Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Breathing. [PV: AMANE]    Ven 11 Nov - 13:10





"

BREATHING.
 

"





Kaze no Kuni arrive à sa Saison des Vents. Il s'agit d'une période très particulière de l'année où les vents sont plus rapides et plus secs que d'habitude. Ce fut aussi à cette saison que le démon Tanuki s'était pour la première fois réveillé. Presque instantanément, les gens deviennent plus casaniers, beaucoup moins expansifs et attendent le jour de la commémoration des victimes du bijuu.
Cette saison n'a rien de particulier pour moi, je me lève toujours de la même manière, et rien ne change dans mes habitudes, si ce n'est que comme tout le monde, je m'habille plus chaudement pour échapper aux maladies qu'apportent les bourrasques. Il est huit heures du matin et c'est enfin mon jour de repos. Je suis surprise de pouvoir me lever avec le cœur léger, comme si tout ce qui c'était passé cette semaine m'avait changée. Il y a eut un déclic pendant la nuit, mais je ne m'en rappelle pas. Je sais que je rêve beaucoup ; si bien que la plupart du temps je me souviens des images que mon subconscient me projette, mais pas cette fois. C'était d'ailleurs une semaine particulièrement intense, remplie d'enquêtes différentes et d'obligations en tout genre. Mais ce matin, je ne perçois aucun champ de bataille. Je me lève dans mon village natal, sans le voir comme un no man's land. Je me sens bien, et je reste encore un peu assise sur mon matelas, enroulée dans mon drap. J'observe une seconde fois l'horloge suspendue de ma chambre en bazar, et je me laisse tomber en arrière.

Je suis pensive, mais cette fois, il ne s'agit d'aucune déduction, d'aucun système de pensée liée à mes facilités à résoudre des affaires. Je pense à la manière dont je vais occuper ma journée. Même si les vents seront particulièrement présents toute la journée, j'ai envie de profiter du marché couvert du village car pour une fois, on ne m'a pas appelée pour y patrouiller. Quelques collègues s'en chargeront en tant que tuteurs de différentes équipes de genin et de chûnin. D'ailleurs, je sais que l'académie ne tardera pas à m'appeler pour me confier quelques nouvelles recrues. Depuis que j'ai reprise l'affaire de La Cour et que j'enchaîne les missions, le conseil semble rassurer sur mon état, et commence à me solliciter. Voilà deux mois que j'ai été réhabilitée, et tout se déroule plutôt bien. Je me suis durement entraînée, et j'ai même pu élaborer ma propre technique, ce qui m'a donnée d'avantage de visibilité et d'honneur.

Sur ce vacarme de petites réflexions personnelles, je me prépare à sortir. Je n'ai pas particulièrement envie de faire attention à ce que je porte aujourd'hui, et ça me permettra de rester discrète. Je choisis donc un ensemble noir très simple, celui que porte d'habitude les jônin sous leur gilet. Un pantalon long et souple me permettra de rester à l'abri du vent, avec du confort. Je m'équipe de Chi Satsubatsu, et enfile ma longue veste noire. Celle que je porte tout le temps. Si de puissantes bourrasques viennent, je peux me protéger en remontant mon col.

Il fait frais dehors et pour une fois, je sors en même temps que ma voisine du dessous. Une vieille artisane retraitée, mariée à un sculpteur d'exception. C'est eux qui s'occupent d'entretenir l'immeuble, uniquement par plaisir et par générosité. Comme à chaque fin de semaine, la septuagénaire s'occupe des poubelles. Elle me souri en me voyant passer, et entame une rapide discussion :

« Bonjour, mademoiselle. Avez-vous aussi un peu de repos ? »

Je réponds à son sourire par un autre, et m'arrête. En tant que voisine de pallier et en tant qu'investigatrice, je sais que cette grand-mère de deux petits enfants est sûrement l'une des villageoises les plus aimables ici, et prend toujours le temps d'avoir des nouvelles du voisinage. Pas par curiosité malsaine, mais simplement car elle voit en ses vieux jours l'occasion de répandre un bon karma.

« Enfin, oui. Je vais sortir au marché. Il vous faut quelque chose ? »
« Nous ne manquons de rien, mais je vous remercie beaucoup. Cela me fait beaucoup de bien de vous voir aussi pétillante. Une si jeune et jolie femme comme vous ne devrait pas être ninja. »

Ces personnes-là ont le dont de vous émouvoir et de vous gêner par leur bonté. Mon sourire s'élargit tout seul, et on se souhaite une bonne journée.
Je descends dans la rue et marche le long du plus grand boulevard des quartiers est, et le marché couvert n'est qu'à environ quinze minutes de marche. Je n'ai pas pris de petit déjeuner et m'arrête donc à un stand de pâtisserie tout juste ouvert. Ils font également de très bons cafés. Je marche avec mon encas, et comme d'habitude, j'observe. Certaines personnes dans ce quartier me servent de repaire : je sais que lorsqu'elles changent d'habitude, c'est que quelque chose ne va pas. Il y a ce vendeur de tabac qui secoue toujours le tapis de l'entrée de son magasin, en faisant plus de bruits que l'amas de voix qui va en crescendo. Puis cette vieille dame qui remplit une gamelle proche de son perron, pour les chats qui y viendront aujourd'hui. Leurs activités animent le quartier et lorsque quelque chose prolifère, leurs habitudes sont chamboulées. Et si tout n'a pas lieu à ces heures, alors quelque chose les aura menacer, quelque chose les aura empêcher d'accomplir ce qu'ils aiment faire le plus. Et c'est comme ça dans chaque quartier de Suna. Je me sers de mes temps administratifs et de tout ce que j'ai pu apprendre au cours de mes enquêtes pour mieux m'imprégner de l'ambiance de ce village caché. Mais aujourd'hui, je me sers de ces connaissances pour me rassurer et comprendre que tout va bien, que je peux tranquillement me promener sans être dérangée, ni rattrapée par l'un de mes supérieurs pour me confier une mission.

Il est neuve heures et il y a beaucoup trop de monde au marché. Les allées deviennent impraticables et je n'ai pas envie de me fondre dans la masse. Il y a trop de bruits, trop de personnes maladroites et trop de marchands qui hurlent pour vendre leurs produits. Je poursuis donc ma marche jusqu'à arriver à l'académie ninja. Je sais qu'aujourd'hui est un jour d'école ; le premier en cette saison des Vents. Je me dirige vers le terrain d'entraînement, surveillé par un Jônin que je connais bien. A plusieurs mètres devant lui, des élèves révisent leurs katas, et d'autres apprennent à mieux malaxer leur chakra. Je m'arrête silencieusement à côté de mon collègue, tout en regardant comme lui les élèves entrain de s'entraîner.

« Salut, Sera. De repos aujourd'hui ? » Me demande-t-il sans pour autant dévier son regard des élèves.
« Ouais. Ils font quoi, ces genins ? »
« Entraînement libre ce matin. Ils découvrent leurs facilités et leurs difficultés. On les orientera mieux avec leurs sensei, par la suite. »

J'observe au loin une genin d'environ seize ans, particulièrement mince et habile. Elle mesure pratiquement un mètre cinquante et semble détenir certaines facilités pour recourir à des déplacements rapides et précis. Je continue à analyser ses pas, jusqu'à me laisser surprendre par certains. Il s'agit certainement d'une élève de classe C. Je questionne mon semblable à son propos :

« La petite là-bas, en violet. Comment elle s'appelle ? »
« Amane Kurogane ? Elle est née au pays du vent. Ses parents étaient de bons ninjas. »
« ...Etaient ? »
« Ouais. Elle continue de s'entraîner rudement. C'est un bon élément. En cours, elle est attentive et réceptive. »
« Elle a un sensei ? »
« Je sais pas. Tu voudrais la prendre en main ? »
« Regarde ses pas. Elle est légère, rapide, tonique. Elle ferait une excellente candidate aux prochains examens Chûnin. »
« Ahahah ! » Il rigole, et reprend : « On connaît tes méthodes pédagogiques, Sera. Amane Kurogane est plutôt souriante, quoiqu'un brin provocatrice avec les autres. Quoique son léger manque de tact me rappelle un peu nos discussions. »
« Ahah. Merci, Koji. »
« Elle manque un peu d'endurance, mais elle a du potentiel. Pourquoi tu n'irais pas la voir ? »

J'avance sur le terrain sans gêner les élèves les plus assidus. J'en conseille certain sur le maintien de leurs armes, avant d'arriver jusqu'à la jeune recrue qui m'intéresse. Je ne l'interrompt pas, et continue de la regarder entrain de réviser.

« Tu peux encore décupler ta vitesse si tu te servais un peu plus de ton chakra, ma grande. » Dis-je nonchalamment, en suivant ses pas.

Je replie le col de mon manteau favori. Il est impossible de ne pas associer ce manteau à mon identité. Il contribue à mes mouvements, tout comme les quelques accessoires qui virevoltent autour de moi en combat. C'est de là que mes pairs m'identifient comme débordante d'énergie, de vitesse, et c'est bien ce manteau, lorsqu'il est ouvert, qui me procure une certaine élégance. Lorsque je l'ai achetée dans une excellente friperie, on m'avait dit qu'il avait été spécialement conçu comme une pièce sans âge. En interne, une doublure matelassée m'apporte le confort du type d'habit que j'aime. Le col à revers me permet autant de me protéger des vents rapides de Suna que des plus froides intempéries. Le double boutonnage est simple, et me permet de me couvrir rapidement lorsqu'il est important de le faire. C'est un vêtement passe-partout mais qui me sied mieux qu'à d'autre. Sans doute parce que ma silhouette fine me donne l'air plus grande, et mes yeux sont vifs, perçants. Mon nez mince mais solide, qui donne a mon visage une expression décidée, tout comme la forme légèrement carrée de mon menton contribue à dénoter une puissance de volonté peu commune. Et comme toute assassine de haut niveau, mes doigts possèdent une adresse extraordinaire, que l'on peut deviner selon mes gestes exacts, presque millimétrés. Ce manteau me met en valeur sans que je ne devienne extravagante. Il m'apporte une beauté naturelle, et aussi des airs d'investigatrice et tant mieux, car c'est ce que je suis.

Je me reconnais presque à travers cette jeune fille. Elle est forte et a envie de progresser. Je ne me penche que très rarement sur les recrues qui ne sont pas affectées dans mon équipe, et j'ignore donc quel genre de nindo peut autant l'inciter à vouloir se surpasser, mais ça me plaît. J'ignore si elle me connaît, mais ce doit être le cas. Je sais que bon nombre de genin ne veulent pas venir dans mon équipe, par crainte de mes méthodes d'apprentissage. Il faut après tout que je m'y fasse, car je suis Shiro Hikage, investigatrice et assassine d'élite au sein des jônin. J'ai participé à des missions périlleuses et je suis celle qui en ce moment, enquête sur le complot de La Cour. Peu de ninjas ignorent mon nom ainsi que mes méthodes très peu orthodoxes, mais qui portent leur fruit.

« J'm'appelle Sera. T'as l'air en plein travail. C'est bien. »






avatar
風 | Suna no Genin
風 | Suna no Genin
Messages : 15
Date d'inscription : 15/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 400
PE:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Breathing. [PV: AMANE]    Ven 11 Nov - 16:19
Une nouvelle journée avait commencé, une journée banale, une journée de cours en plus, cela faisait un jour de plus pour s'entraîner et s'améliorer. C'était la première journée de cours de la saison des vents, saison préférée d'Amane. Elle s'était levée particulièrement tôt pour avoir le temps de déjeuner tranquillement avant de s'habiller et de faire un petit échauffement, puis elle se rendit au terrain d'entrainement.  Elle était arrivée un moment en avance et elle avait eu l'occasion de finir son échauffement. Elle avait aussi salué tout le monde et même fait des des petites blagues en attendant le Jônin chargé de les surveiller. L'entraînement commença vraiment lorsque le professeur arriva, il donna des instructions et tout les élèves l'écoutèrent avant de se positionner et de commencer à travailler. Il se déplaçait de temps à autres pour donner des conseils aux étudiants en difficultés. Certaines personnes travaillaient sur leur chakra et d'autres élèves comme Amane se concentraient sur leurs mouvements. Elle était déjà assez rapide et agile, mais elle essayait quand même de s'améliorer dans ce domaine, délaissant complètement l'endurance.

Amane s'entraînait déjà depuis un moment lorsqu'une femme vint la voir et lui conseilla d'utiliser un peu plus son chakra pour pouvoir d'avantage augmenter sa vitesse. La Genin n'avait absolument pas remarqué la présence de cette femme avant qu'elle ne lui adresse la parole, raison pour laquelle elle sursauta. Ce n'était pas dans ses habitudes de se laisser surprendre comme ça, elle possédait des capacités sensorielles, alors en général elle remarquait vite la présence d'une personne de plus ou de moins. Enfin, même si elle ne savait pas d'où venait cette femme, elle décida de l'écouter et d'utiliser plus de chakra dans le but d'augmenter sa rapidité. Elle en sentit vite les effets, elle avait effectivement l'impression de bouger plus vite et se sentait même plus légère. Cette kunoichi n'était pas une débutante, elle devait être une Jônin et avait surement une équipe en charge.

- Merci pour le conseil. Êtes-vous une Jônin ?

Bien qu'elle regardait son interlocutrice et qu'elle lui adressait la parole, elle ne marqua pas de pause dans son entraînement et continuait de répéter les mêmes mouvements, tout en suivant le conseil de cette femme. Elle devait vraiment être forte pour se montrer si discrète et trouver si facilement des conseils à donner pour aider des élèves qui lui sont inconnus à s'améliorer. Avec un peu de chance elle pourrait aider Amane à s'améliorer, voir même la prendre sous son aile ou peut-être l'intégrer à son équipe. Puis, elle se souvint qu'elle ne s'était pas présentée et décida de rattraper son erreur. Cette femme était sans aucun doute une haut-gradé, alors elle lui devait le respect et se présenter faisait sans aucun doute partie des bases.

- Désolée, j'ai oublié de me présenter. Je suis une Genin et je m'appelle Amane Kurogane. Je possède des capacités sensorielles et l'affinité Fuuton. 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Breathing. [PV: AMANE]    Lun 14 Nov - 17:51





"

BREATHING.
 

"




" Merci pour le conseil. Êtes-vous une Jônin ? "

Elle ne me connaît pas et ce n'est pas plus mal. Je ne veux pas que les jeunes recrues entendent des choses que j'ai pu faire en tant que Shiro Hikage, et je n'ai pas envie qu'ils prennent position vis-à-vis de mes idées. Ils ont tout à apprendre et j'ai peur que leur besoin de jugement ne leur monte à la tête, tout du moins pour certains. Néanmoins, les choses on tout de même bien changées, et je ne suis plus la même personne qu'il y a quelques mois. Et si avant je pensais que tuer tous les criminels pouvait aider à rendre plus sûres nos vies, je pense désormais que tuer un criminel ne changera pas le nombre de meurtrier dans le monde. Tuez-en un, et vous en serez un vous-même. J'ai du sang sur les mains et je ne tiens pas à ce qu'Amane Kurogane, si elle est la kunoichi que je pense être, vienne à tenter de s'identifier à une jônin dont les méthodes étaient à la limite des lois elles-mêmes.

Avant, je croyais qu'aucun organisme de justice n'était à la hauteur des menaces qui prolifèrent. Je le crois toujours, mais si mes méthodes ont désormais changées, ce n'est uniquement que pour honorer quelques serments ainsi que les mémoires des personnes qui me sont chères. Je ne culpabiliserai jamais d'avoir eu recours à des méthodes cruelles pour arrêter de dangereux criminels. Cependant, depuis quelques jours, dès lors où j'ai été mise en charge du dossier de La Cour, je me sens beaucoup mieux. Résoudre des enquêtes me soulage, et je me sens également plus forte. Que ce soit physiquement ou moralement. Je renoue un peu avec mon entourage, je sors de la mélasse et ressens enfin un peu de paix, à plusieurs mois d'intervalle depuis la mort de Gin Hiba.

" Ouais, je suis une Jônin. " Dis-je nonchalamment, un brin souriante. Amane se présente, et comme pour m'inviter à la conseiller encore une fois, elle m'explique ses capacités. Elle est douée de l'affinité Fuuton et possède des capacités sensorielles. Deux excellentes prédispositions qui pourront l'aider à progresser d'avantage si quelqu'un pouvait l'aider à corriger ses défauts. Je me déplace à côté d'elle, lui tenant les épaules pour lui présenter une position de garde qui me semble appropriée à ses compétences. Mes gestes accompagnent mes paroles. Je n'emploie aucun mouvement brusque, et au contraire, je me surprend à être bien meilleure pédagogue qu'avant :

" Ta jambe d'appui devant, l'autre derrière. Tes épaules sont droites, ton corps reste gainé. Une main à porter de tes projectiles, et l'autre pour attaquer et riposter. Ton regard est fixe. Fais en sorte de pouvoir analyser la position de ton adversaire au milieu de l'environnement... "

Je me détache de la genin un instant pour exécuter un mudra. Je génère un Iwabunshin à dix mètres de nous. Le clone servira de moyen de repaire au petit exercice que je vais proposer à mon éventuelle nouvelle recrue. Une sorte de test d'un niveau supérieur au sien qui me permettra de me faire une meilleure idée de ses capacités. Je ne m'attends pas à ce qu'elle réussisse, mais qu'elle se montre ingénieuse.

Je me penche à hauteur de l'épaule droite d'Amane et pointe mon doigt en direction de mon clone afin de l'aider à focaliser son attention.

" A cette distance, ton adversaire peut voir toutes les attaques de front. Alors comment l'attaquer ? Comment le surprendre ? Ta première attaque ne pourra pas le blesser, mais tu pourras connaître ses réflexes, son aptitude à prendre en compte l'espace autour de lui et le forcer à se déplacer afin de te permettre une position plus favorable à une nouvelle attaque. Le premier coup est décisif pour le deuxième. "

Je recule de quelques pas tout en restant de face. Je bénéficie d'une excellente vue d'ensemble sur le lieu d'entraînement. Tandis que je laisse Amane réfléchir au profit d'un enchaînement que je me réjouie de pouvoir observer, Koji, le Jônin en charge de l'entraînement académique de ce matin, me rejoint. Ses bras croisés indiquent que lui-même est intéressé par ce défi. Il parle à voix basse pour ne pas gêner la genin :

" Encore ce test... "
" Je veux voir de quoi elle est capable en situation réelle. Le clone ripostera en conséquence. C'est l'occasion pour elle de prouver sa valeur. "
" Tu es sûre qu'elle peut réussir ? "
" Elle réussira, c'est certain. "
" Et si elle réussi, je dois prévoir une place vacante pour ma classe ? "
" Considère qu'elle est déjà dans mon équipe. "

Koji retourne surveiller ses élèves sans pour autant se détacher de l'exercice particulier d'Amane. Afin de bousculer un peu la jeune fille et de lui faire comprendre que je ne compte pas la ménager, j'explique :


" Si ton assaut possède une faille, tu seras blessée. Il s'agit d'un véritable combat, à la fois physique et stratégique. Pose-toi les bonnes questions. "

En tant que logicienne et qu'enquêtrice, je considère les méthodes d'observation comme bien plus importantes que le simple fait de pouvoir recourir au ninjutsu. D'ailleurs, je compte bien faire de cette jeune fille une sorte de seconde lors de mes investigations. Elles ne sont pas toutes aussi périlleuses que celles qui regardent La Cour, et certaines peuvent être de véritables leçons. J'espère néanmoins ne pas avoir placer trop de confiance en ses capacités, et ma sévérité ne fera qu'accentuer ma prochaine réaction. Plus l'erreur sera grande, plus la riposte sera brutale. Loin de moi l'idée de vouloir la blesser grièvement, mais une prise de soumission lui montrera à quel point il est fondamental de se montrer vigilent lorsqu'il s'agit de s'attaquer à un ennemi. Un combat n'est pas une danse, si bien que les genins les plus talentueux doivent prendre conscience du danger. Je veux également qu'Amane Kurogane sache que certains ninjas qu'elle devra affronter seront de nature différente : il y aura plus persévérant qu'elle, des combattants qui n'abandonneront que lorsqu'ils ne pourront plus se lever. Qu'il y aura également des criminels qui ne pourront pas être raisonnés, et qu'elle devra presque tuer afin de gagner. Je veux la voir ne pas hésiter à recourir à des armes létales, avec le plus d'efficacité possible.

Et tandis que la recrue s'apprête à s'exercer, je ne perds pas de temps non plus pour l'examiner d'avantage. Je réfléchie pour savoir d'où elle puise tant de volonté, et je viens à conclure qu'il s'agit de la perte de ses parents et du choc émotionnel qui s'en est suivi. De toute évidence, elle aussi s'est construite une carapace, et Koji m'a mise sur la voie lors de ma venue ici. Son manque d'endurance contraste avec toute sa hargne à vouloir s'émanciper et prendre une meilleure direction. Probablement voulait-elle suivre les traces de ses parents, et devenir aussi puissante qu'eux. Ses rêves se sont envolés au moment où ils ont quittés ce monde, et rien que pour ça, c'est désormais à moi de la prendre en charge. Je refuse qu'on la laisse à son sort. Ce serait bien plus que du potentiel gaspillé.







avatar
風 | Suna no Genin
風 | Suna no Genin
Messages : 15
Date d'inscription : 15/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 400
PE:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Breathing. [PV: AMANE]    Mer 16 Nov - 15:56
Cette femme lui semblait vraiment sympathique, elle avait beau être une Jônin elle ne semblait pas extrêmement sévère contrairement à d'autres, elle semblait plutôt détendue et se montrait souriante, ce qui mettait en confiance Amane. La jeune fille était très attentive à ses conseils et faisait de son mieux afin de les appliquer. En tous cas, la jeune fille comprit facilement quelles améliorations apporter à ses postures et ça, grâce à Sera. Il fallait le dire, elle avait un peu de mal à corriger ses erreurs en temps normal, mais là, ça ne lui semblait pas trop difficile. Elle avait cependant plus de facilité pour déceler les faiblesses des autres. Cette femme expliquait très bien la manière dont il fallait que l'élève corrige ses défauts et elle semblait avoir l'habitude de donner des conseils. Peut-être enseignait-elle à l'académie ? En tous cas, la Genin ne se souvenait pas l'avoir déjà vu, pourtant ce n'était pas dans ses habitudes d'oublier une personne qui l'avait aidé. Les conseils qu'elle avait reçu de la Jônin lui firent repenser à l'époque où ses parents étaient encore en vie et où ils l'aidaient à s'améliorer. Enfin elle ne devait plus penser à cela, maintenant elle devait s'entraîner de sorte à pouvoir faire face à Gaara sans être paralysée par celui-ci.

Sera avait créé un clone et elle demanda à la Genin de réfléchir à la façon de l'aborder, puis elle recula. Était-ce une sorte de test ? En tous cas, cela ne pourrait pas lui faire de mal, au contraire ça pourrait l'aider à se rapprocher de son objectif. Enfin que se passera-t-il lorsqu'elle aura atteint son but, lorsqu'elle aura réussi à se hisser au niveau de Gaara ? Il fallait qu'elle se concentre, elle aurait tout le loisir de penser à ça plus tard, pour le moment elle devait réussir ce défi et pour cela elle devait faire travailler ses méninges. Elle resta silencieuse, afin de mieux se concentrer et de réfléchir aux mouvements qu'elle effectuerait. La première réaction de la jeune fille fut de faire l'inventaire de ses armes, sans pour autant détacher son regard de sa cible. Puis elle fit un choix parmi les armes qu'elle portait, celui-ci se porta sur des kunais, dont elle compta le nombre. Une fois les comptes effectués, elle en attrapa un qu'elle lança en direction du clone tout en utilisant une technique Fûton, Reppûshô, afin de produire un vent puissant, augmentant ainsi la vitesse de son arme de jet. Elle profita de cette diversion pour se rapprocher et utiliser une technique de corps à corps, le Tarenken, donnant des coups de poings à grande vitesse. Elle n'attendit même pas de connaître les effets de son assaut et sauta en arrière afin de s'éloigner, préférant mettre de nouveau de la distance entre ce clone et elle. Il ne fallait pas sous-estimer les clones et encore moins ceux de ninjas ayant un rang élevé, ils pouvaient se montrer comme étant des adversaires redoutables.
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Breathing. [PV: AMANE]    Mer 16 Nov - 17:26





"

BREATHING
 

"



Je suis satisfaite et j'ai vu ce que je voulais voir. Amplifier la vitesse et la force d'impact d'un kunaï à l'aide du Fuuton. Bien qu'il s'agisse d'une stratégie plutôt basique, ceci ne laisse pas le choix à l'esquive. Mon clone se déporte de côté afin de laisser filer le projectile plus loin. De simples réflexes de combattant. Qui plus est, mes yeux sont les siens, et inversement. La transmission immédiate de ce que nous voyons rend plus compliqué l'exercice.
Néanmoins, l'esquive fut bien plus rapide que la tentative de diversion de la genin, si bien que le clone n'eut pas à dévier son regard pour continuer à l'observer. Une approche inefficace dû à un manque de timing : le kunai, rendu plus rapide grâce à la force du vent, fait office de stimuli car aussitôt le jutsu perçu, il est indispensable de réfléchir à une manière immédiate d'anticiper l'attaque, tout en demeurant disponible. Hors, se rapprocher à une aussi grande vitesse sans bénéficier de la même légèreté qu'un projectile implique de se hisser à un tout autre niveau de rapidité. Ce fut dans cette faille que le clone stoppa net la course d'Amane en tirant de son fourreau Chi Satsubatsu. La lame invisible vint à interrompre la tentative du Tarenken. Néanmoins, ma recrue n'attendit pas d'avoir une lame sous la gorge pour bondir en arrière. Je sourie, quelque peu satisfaite par les idées qu'elle peut avoir et par sa prudence. J'ai également quelques réponses au sujet de son manque d'endurance : elle est intrépide, et son esprit de combativité peut se changer en une lacune qui aurait pu s'avérer fatale. Devant une pareille attaque, j'aurais pu user du Mikazukigiri dans le but d'effectuer un coup suffisamment rapide pour être utilisé lors d'une situation d'effet de surprise. Si cette technique est bien utilisée, elle peut parer plusieurs offensives simultanées.
Cependant, ma rapidité ma permise de brandir très rapidement mon sabre. L'effet escompté n'apparaît pas encore. J'ai effectivement pu user du Mikazukigiri en minimisant sa puissance au maximum; car j'ai bien l'intention de faire comprendre à Amane où était son erreur.

" Tu manques d'observation. N'attaque jamais au corps à corps et sans feinte quelqu'un possédant une arme à longue ou moyenne portée. Ton assaut était bien pensé, mais il comportait une faille : ton lancé était trop rapide et ne t'as pas couverte. Tu as lancée un kunaï de front contre une spécialiste à l'arme blanche. Etant donné que la trajectoire de ton kunaï ne pouvait varier, l'esquive fut simple, et tu t'es déplacée droitement vers ta cible. Si tes tentatives de diversion sont trop rapides par rapport à tes capacités de déplacement, ça ne fonctionne pas. De plus, un spécialiste du Kenjutsu pourrait utiliser des attaques plus rapides et plus mortelles contre quelqu'un se battant à main nue. "

Le tissu couvrant le ventre d'Amane se fend soudainement, témoignant d'un mouvement vertical rapide. Je ne lui ai infligée aucune blessure, mais j'espère que cet effet de surprise peut lui prouver que pendant un instant, sa vie était en danger. La lame invisible de Chi Satsubatsu, dont je connais parfaitement sa longueur, aurait pu gagner en proximité grâce à un seul pas en avant.
Le clone disparaît et je m'avance jusqu'à Amane. Elle me croit clémente au point de lui épargner quelques actes de sévérité, mais mes paroles ne sont pas les seules choses à prendre en compte. Je veux voir ses sens en alerte, je veux la voir m'observer et comprendre la finalité de son premier entraînement. Je n'en veux pas à sa force, mais à sa capacité à réagir et à observer.

" Mais tu es prudente. Tu possèdes des réflexes défensifs et tu prends en compte certains inconnus pour te laisser une marge de recul. "

Pendant cette conclusion, je m'avance jusqu'à elle pour lui donner un coup de pied en plein sternum. Un coup de pied que si elle n'a pas vu venir car trop concentrée sur mes explications, la projettera en arrière et lui coupera pendant quelques secondes la respiration. Je sévis, et mon discours devient plus dur. Je veux qu'elle prenne conscience que la puissance seule ne suffit pas, et que l'observation est le tout ainsi que le propre à chaque ninja de haut niveau. En même temps que je balance mon pieds vers son sternum, je retire Chi Satsubatsu de son fourreau. Je me sers de sa longueur et de sa proximité avec ma jambe pour empêcher toute tentative de prise de soumission.


" La Mort n'attend pas notre bon vouloir. Elle n'est ni prévenante, ni juste. La mise en scène et la vue prise sont des armes puissantes. "

A peine je repose mon pieds sur le sable du terrain d'entraînement que je pointe mon arme en direction d'Amane. L'entraînement ne fait que commencer et maintenant que ce défi m'a permise de comprendre où se situait ses failles, je sais comment procéder. Cette fois-ci, c'est moi qu'elle va affronter. Je veux sentir dans le moindre de ses gestes de la convictions, et je lui prouverai que je pourrai autant les encaisser que les renvoyer contre elle. Je veux qu'elle s'éveille à des activités de pleine conscience, et que ses meilleures qualités se décuplent.

" S'entraîner est inutile, Amane. "

Je jette mon arme loin de moi et me débarrasse également de ma ceinture d'équipements. Je laisse tomber mon manteau le long de mes épaules et me met ensuite en position de garde. Je vais tout faire pour forcer mon nouvel élève à user de ses capacités sensorielles ainsi que de son affinité avec le plus d'ingéniosité possible. Je creuse dans son nindo, tout en prouvant que l'entraînement seul n'amène à rien. Pour ma part, je n'utiliserai pas d'armes ni de ninjutsu. Juste ma tête et mes poings. J'ai toujours su cogner comme une brute, et je ne vais pas me gêner. J'estime qu'Amane a le droit de savoir que certains ninjas peuvent faire simplement preuve de violence, et que si pendant toute son initiation elle a pu apprendre les arts ninjas, la réalité en tant que tel n'a quant à elle rien d'artistique. Finalement, je vais lui dire qui j'ai été, ce que j'ai vu et ce que j'ai fais. C'est une jeune kunoichi remplie d'espoir, de hargne, mais qui est vulnérable. Et quand viendra le jour où ses ennemis feront preuves de cruauté, elle n'aura pas les armes ni physiques ni psychologiques pour résister.

" Seule compte la volonté. La volonté d'agir. "

Je commence à malaxer mon chakra. L'air se trouble autour de moi et ma réponse musculaire s'améliore.

" Tu veux un jour commander des hommes ? rendre justice aux assassins de tes parents ? Alors commence par véritablement te battre. Jusqu'à l'épuisement. Fais moi voir à quel point tu es décidée à vivre et à endosser toute cette souffrance. Bats-toi sans retenue. Je suis Shiro Hikage, une assassine comme pas deux. J'ai été torturée, dépouillée, et je me suis vengée de tellement nombreuses fois que j'ai arrêtée de compter. J'ai persécutée de nombreux criminels, à tels points qu'ils étaient eux-même effrayés. Alors tu crois que c'est parce que tu as quelques facilités et parce que tes parents sont morts que tu ne peux pas vivre pire ? Tu as eu une famille, tu es Amane Kurogane, fille de ninjas alors, ne serait-ce qu'une seule seconde, ne pense pas avoir goûtée au désespoir, et attaque moi avec toute ta force. Tu es désormais une kunoichi de Sunagakure no Sato, et tu affronteras des criminels, tu parcourras les bas-fonds de Suna et tu devras faire face à des meurtriers ainsi qu'au crime organisé. Combats avec tes valeurs. Prouve ce que tu vaux aux autres présents autour de nous. Frappe fort. "  

Voilà ce que moi aussi je ressens après plusieurs mois de recul, par rapport à tout ce que j'ai pu vivre et accomplir. Je veux que la jeunesse de ce village prenne conscience de notre temps, et qu'elle devienne aussi forte physiquement que moralement, et pour se faire, je suis prête à les pousser à bout pour les voir frapper aussi fort que possible. Pour les voir hurler de vie, pour les voir se surpasser à chaque instant et devenir de puissants ninjas. Je veux que l'on reconnaissance Suna pour ça; comme un village caché dont les ninjas ont une connaissance parfaite de leur environnement et de leurs idées. Amane Kurogane est dorénavant mon élève, et elle va devoir dès maintenant se surpasser contre moi.  




Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epreuve de Namie
» anubis ▬ breathing doesn't mean you're alive ; u.c'
» Ethan Nightingal - My head's underwater but I breathing fine
» Kan Ley - Just beacause you're breathing doesn't mean you're alive.
» Mady Riley Rivers-Wilson ;; If you are still breathing maybe it is not such a bad day after all.

Sauter vers: