Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Pour la prospérité    Lun 14 Nov - 13:05


Pour la prospérité
Les quatre ninjas se faufilèrent sans bruit parmi les arbres. Aucun d'eux n'avait sorti son arme mais ils étaient sur leur garde. D'un signe de l'un d'entre eux ils se dispersèrent. Leur bandeau frontal gravé au symbole d'Iwa était barré d'un coup de kunaïe. Leur grande taille indiquée pour ceux qui le savaient leur appartenance au clan Ootori. Le chef, une femme s'arrêta devant un homme. Elle ne faisait aucun signe agressif. Elle avait beau être sur ses gardes elle ne dégageait aucune agressivité. Elle attendit quelques instants avant de s'incliner et de parler à l'homme masqué.

« Amatera Hatoma, je suis Isielle. Je suis un des membres dit vagabond du clan Ootori. J'ignore si vous connaissez ce clan mais il était originaire de Kumo … Nous en avons été chassé il y a une quinzaine d'années et le village d'Iwa nous a accueillis. Mais notre haine contre Kumo reste et nous souhaitons voir le village détruit pour que les Ootoris construisent leur propre village à sa place. Nous savons qui vous êtes et votre objectif. Nous voulons vous proposer une alliance avec le clan … Vous pourriez rentrer dans notre quartier sans difficulté : nous sommes quelque peu à l'écart du village car nous possédons de nombreuses forges et Iwa malgré son accueil s'est méfiée de nous. Si vous le souhaitez nous pouvons vous escorter ou simplement vous indiquer le chemin. Du moins … Si cette offre vous intéresse … »


~~~~~~~~~~

Je sortis lentement du bain brûlant où je venais de passer presque trois heures. J'avais les cheveux parfaitement démêlés et huilés : ils étaient plus beaux que jamais. On me tressa les mèches de devant avant de les fermer avec mes barrettes. J'eus le droit à un nouveau kimono rose et violet au corsage brodé de fleurs vives tandis que le kimono était brodé de motif plus clair et léger. Vous vous demandez pourquoi j'étais aussi bien habillée. Dans mes cheveux j'avais des fleurs dans les cheveux ! Enfin … Bref, pourquoi j'étais aussi bien habillé alors qu'il était l'heure de mon entraînement ? Eh bien … Parce que j'allais être un cadeau scellant un accord entre l'homme avec qui mon clan allait passer un pacte. Alors petite explication : mon clan a été chassé de Kumo après une nuit de massacre et depuis il nourrit une légère haine envers ce village. C'est aussi mon cas. Je veux que Kumo devienne le village des Ootoris. Et cet homme à aussi une dent contre Kumo. Donc … Sachant qu'il est puissant et qu'il a une marge de manœuvre plus grande que la nôtre malgré nos vagabonds … Vous l'aurez compris … Moi me marier avec un étranger pour le bien de mon clan et la mort du village de Kumo ne me posait aucun problème !

J'étais ravie d'aider mon clan à ma façon. Ma mère me sourit et mon père me mena derrière une porte qui donnait sur la salle du conseil où Niljal, Aiko, Nomi, Mistuo, Sosa, Arata, et Juzo, les dirigeants du clan, trois femmes : Niljal, Aiko, et Nomi, et quatre hommes : Mistuo, Sosa, Arata, et Juzo, étaient visiblement entrain de discuter avec calme. C'était l'heure des repas et je sentais le fumet des mets qui passait sous la porte. Je n'avais pas faim. Mais j'avais mes médicaments dans l'estomac. Je ne mangeai pas beaucoup. Au bout de quelques instants Arata m'ouvrirent la porte et j'entrai dans la salle simplement décorée où des plats couvraient des petites tables. L'homme était assis face aux dirigeants. Il était impressionnant. Enfin … Moi du haut de mon mètre vingt cinq … Je fis une jolie révérence avant de me présenter avec un sourire


« Je suis Natsumi, enchantée de vous rencontrer »

D'un geste, la blonde Niljal m'invita à m'asseoir juste devant les tables, en face de l'homme. Je dois avouer que je me sentais terriblement petite.

Feat.




Merci Naely !!!!
avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 119
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 482
PE:
49/300  (49/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour la prospérité    Lun 14 Nov - 14:19
Mariage ?


J'étais pourtant sûr d'avoir suivi avec exactitude le chemin que le vieillard m'avait indiqué, alors pourquoi cet endroit ne ressemblait en aucun point à Ame ? Il faut l'avouer, encore une fois, c'était le mauvais endroit où mon corps se trouvait. Perdu ? Pas vraiment, cela me permettrait surtout de rencontrer des personnes de cet endroit, qui pour le moment m'était inconnu. Au loin, une taverne, bien sûr j'allais vers les lieux. L'intérieur était semblable à bien des brasseries déjà visitées. Quelques tables, des alcoolique et marchand de passage. Rien de bien impressionnant, l'endroit était même assez vide et calme pour l'heure. Il était temps de demander plus de renseignements au tenancier, ces hommes avaient le don d'avoir bien des informations. Il faut dire que beaucoup de personnes, surtout ceux qui cherchaient à fuir le monde, passaient en ces lieux. Le parfait petit ninja devait savoir soutirer les bonnes informations et surtout les traiter, c'était l'une des premières choses que l'on apprenait en devenant un vrai ninja. C'est ce que je fis, m'essayant face au patron de ce boui-boui avant de lui demander en premier lieu dans quel pays étions-nous. La question semblait le perturber, il laissa même un sourire s'échappait, l'homme ne devait pas avoir l'habitude de ce genre de questions "stupides". Ainsi, je me trouvais dans le pays de la terre. C'était une belle coïncidence, car il s'agissait du pays qu'il me fallait visiter après avoir réglé quelques affaires à Ame. Tant qu'à faire, il ne me restait plus qu'à le visiter de suite. C'est après une courte conversation avec le tenancier que mon corps tout entier quitta les lieux. L'air était frais dehors et le temps pas trop moche pour la saison, il était presque plaisant de marcher dehors et aujourd'hui j'étais de bonne humeur. Je ne savais pas par où commencer, alors comme à mon habitude j'allais simplement me laisser porter par le vent et voir ce qu'il arrive.


Quelques minutes plus tard, il m'était possible de sentir quelques présences non loin de moi. Mes sens de senseurs étaient toujours à l'affût quand je me trouvais dans un lieu inconnu, ainsi il me fût aisé de les sentir. Une femme avança seule, tandis que ses Hommes restaient derrière, une façon de montrer à une personne que ne lui souhaite aucun mal. Lentement, la personne s'approche de ma personne, tirant une révérence en signe de respect avant de parler d'un ton calme. Cette femme venait de me raconter qu'elle appartenait à un clan qui vouait une certaine haine envers Kumo et ils avaient je ne sais comment, entendu parler de ma personne. Cela prouvait au moins que j'avais à faire à de vrais shinobi. Son clan, semblait vouloir me proposer une sorte d'alliance. C'était intéressant il faut l'avouer, mais cela devait cacher quelques choses. L'offre n'en restait pas moins intéressante c'est pour cette raison que d'un ton froid et rapidement après ses mots je répondais.


"- Si vous tentez quoi que ce soit d'inconscient, sachez que c'est avec plaisir que je vous tuerai vous et les Hommes cachés qui vous escorte."


Suite à ses mots, d'un mouvement de tête j'invitais la dame à m'indiquer le chemin vers l'endroit où ils voulaient parler de cette alliance. C'est peu de temps après que je me retrouvais dans cette salle, une sorte de place où semblait siéger une sorte de conseil, sûrement les dirigeants de ce clan. L'accueil, l'endroit, la "mise en scène" étaient vraiment impressionnants, il était clair que ces personnes n'avaient pas envie de plaisanter avec leur proposition. Il me fallait alors m'asseoir face au conseil qui prit la parole. Ils étaient direct et précis, ils voulaient que nous unissions nos forces pour anéantir Kumo. Ces derniers voulaient reconstruire leur propre village à la place de celui existant déjà, idée tout à fait plaisante il faut le dire. C'est alors que vint le moment fatidique, celui où on m'annonçait ce que l'on attend de ma personne.


"- Nous attendons de vous, pour conclure cette alliance que vous acceptiez d'épouser l'une de nos membres, il va sans dire que vous devrez ainsi vous assurer de la descendance de cette dernière." Prononça l'un des hommes.


Cette demande n'avait rien d'inattendu, après tout, l'idée d'avoir une descendance possédant les propriété de mon clan et celle de leur clan devait les intéresser au plus haut point. C'est pour cette raison qu'aucune réaction de ma part ne vint, jusqu'au moment où la porte derrière ma personne s'ouvrit et qu'une personne entra. Il devait sans doute s'agir de la future épouse en question. Je n'avais pas encore dit oui, ni non d'ailleurs. L'idée d'avoir l'appuie de tout un clan était des plus intéressantes et s'il fallait simplement un mariage pour ça, alors laissez-moi signer. Me levant de ma chaise pour faire face à la personne qui venait d'entrer, je vis avec stupeur qu'il s'agissait seulement d'une gamine, elle faisait très jeune en plus. Ce genre de pratique étaient pourtant bien courante en ces lieux. C'est à peu près à ce moment qu'une sorte d'agacement parcouru l'entièreté de mon corps, ce genre de cérémonie ne me plaisait pas et je ne me sentais pas à ma place en ces lieux. C'est pour cette raison que sans répondre aux salutations de la jeune fille mon corps se retourna avec hâte avant que mon poing frappe avec une force titanesque la table se trouvant devant moi la brisant en morceau.


"- ça suffit, vous savez le genre d'homme que je suis et je me fiche de ce que vous me demandez en contre-partie, mais vous savez qu'il n'y a qu'une manière de me convaincre. Je ne veux pas et vous ne voulez pas non plus d'alliés faibles, je me trompe ? Alors, faites venir votre plus puissant ninja et laissez-moi l'affronter brièvement. Ainsi je pourrais estimer votre force et vous pourrez estimer la mienne et ainsi nous pourrons parler affaire." Prononçais-je froidement.


Le masque que porte Hatoma:
 



avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour la prospérité    Lun 14 Nov - 17:33


Pour la prospérité
Je sursautai avec violence quand l'homme face à moi, qui c'était levé quelques instants auparavant, brisa simplement une table en abattant son poing dessus … Et c'était mon futur compagnon . Il n'y avait plus qu'à espérer que, si je l'épousai, il n'était pas violent avec ses épouses … Parce que sinon, un de ces coups et j'allais mourir … Ah … Il voulait affronter le pus puissant ninja du clan. Je tournai la tête vers la shinobi blonde derrière moi. Niljal, celle qui s'occupait du pôle militaire de notre clan. Elle était l'une des rares à maîtriser l'épée courte. Elle était un puissant rang s. Comme presque tous les membres du conseil. Seul Arata, le plus jeune, et Mitsuo, celui du pôle enseignement. Mais Niljal n'était pas un rang s. Non. Elle était la chef du clan, mais aussi du pôle militaire … En gros … Elle était le ninja le plus fort du clan et d'une bonne partie du village. S'il y avait eu un grade au-dessus de S, elle l'aurait sans aucun doute. Elle eut un léger sourire et se leva lentement.

« Mistuo, va chercher une ninja médecin au cas ou. Aiko, crée un bouclier avec tes fils. Nastumi va derrière Aiko. »

J'inclinai la tête et obéis aussitôt me cachant derrière la brunette qui sortit ses fils et les installa devant nous avant de laisser apparaître son chakra créant un écran de protection. Rien ne passerait sauf peut-être le souffle des attaques. Mistuo était revenu après quelques instants avec une ninja médecin très calme. Ce genre d'affrontement était tellement courant … Sauf si on oubliait qu'il s'agissait de notre dirigeante … Mais bon. Aiko me fit soigneusement baisser la tête derrière elle au moment où l'ultime rang S sortit son épée qu'elle avait baptisé « Ouragan » ayant lui-même un chakra de type vent.

Autant vous dire que le combat fut rapide oui, mais aussi destructeur : Le toit avait été en partie soufflée par la force du combat. J'entendis un soupirer de la part d'Aiko qui fit disparaître ses fils en secouant la tête. Je passai timidement la tête et vis les nombreux dégâts du combat. Bon bah … Adieux la bouffe quoi … Et la vaisselle, et la décoration et pas mal de chose.

« Niljal-sama … La prochaine fois … Aller dans l'aire d'entraînement … Au vus des dégâts il y a des risques de questions … » Émit tranquillement Sosa en attrapant une tasse de thé.

La blonde eut un petit sourire et rangea son épée avant de demander un nouveau siège pour l'homme. Elle avait des blessures mais demanda qu'on soigne en premier notre invité. Je levais les yeux vers le plafond inexistant. Est-ce-que je serais aussi forte qu'elle un jour . Mm … Peut-être … Aiko me remit debout et m'envoya me rasseoir à ma place … Hmm … J'obéis avec prudence en regardant le plafond. Bon … Pas de risque que quelque chose me tombe dessus … Mais prudence. Aiko attendit que son supérieur l'y autorise pour prendre la parole :

« En espérant que la démonstration de Niljal-sama vous est convaincu. J'ai vu la surprise dans votre regard lorsque vous avez vu Natsumi. Ne soyez pas surpris de son apparence. Elle a beau faire dix ans voire moins, elle a en réalité treize ans. Une maladie a bloqué sa croissance à cet âge-là. Maladie, qui n'est pas inscrite dans ses gênes rassurez-vous. »

J'avalais ma salive en me redressant un peu et en essayant de fixer l'homme dans les yeux. J'aurais aimé parler un tout petit peu avec lui … Seul à seul … Mais j'étais légèrement impressionné par la démonstration de force qui venait de se passer. Pas les autres membres du conseil … Mais ils étaient tous des titans alors … Je me sentais totalement minuscule face au colosse face à moi et aux titans de puissances derrière moi. Euh … Maman ? Tu ne veux pas venir s'il te plaît … Enfin non. I ne vaut mieux pas … Je paraîtrai encore plus petite …

Feat.




Merci Naely !!!!
avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 119
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 482
PE:
49/300  (49/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour la prospérité    Mar 15 Nov - 14:26
Mariage ?


Après avoir émis ma demande elle fût immédiatement comblée, les gens de ce clan n'étaient clairement pas là pour rigoler. Une certaine rigueur, une hiérarchie bien établie et une obéissance sans limite semblaient être les mots clés de ces personnes. Les plus faibles se mirent à l'abri, dont ma soit-disante future femme. Protégé par une sorte de technique avec des fils et du chakra. L'affrontement fût assez rapide comme je l'avais demandé, nous avions seulement eu le temps de lancer tous deux nos techniques que dans une explosion assez impressionnante la bataille se termina. Le toit avait disparu, heureusement mes pleins pouvoirs n'avaient pas été libérés. Il ne fallait pas tout dévoiler, après tout, les alliés d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain. Tranquillement, tout en constatant plusieurs lacérations sur tout mon corps ce dernier se mit à trembler, non pas de peur mais d'excitation. Le regard que je lançais à mon opposante pouvait faire froid dans le dos tant j'avais envie de l'affronter à pleine puissance. M'avançant lentement vers cette dernière sans le moindre mot avant de me retrouver à quelques centimètres. Elle ne détacha pas le regard une seconde, tandis que tout doucement je laissais échapper quelques mots, de manière à ce que seulement elle puisse les entendre :


"- Intéressant... La prochaine fois je ne me retiendrai pas."


Suite à cela, mon corps se dirigeai vers celle qui semblait être le médecin, qui sans broncher s'occupa de mon cas tandis que j'étais assis sur cette chaise dans une pièce totalement en bordel. La jeune fille, Natsumi il me semble n'était pas loin, me fixant. Il m'était aisé de le sentir à quel point elle était timide, gênée et n'osait même pas prononcer le moindre mot. Un sourire à faire froid dans le dos apparût sur mon visage, cela pouvait même sembler être de la provocation, mais en fait je trouvais juste la situation drôle, pas dans le bon sens. Écoutant les paroles de mon interlocutrice avant de répondre d'un simple hochement de tête, puis pendant un moment, plus un son. Je gardais mes yeux sur la jeune fille sans les bouger un seul instant avant de lentement me lever de ma chaise. Natsumi était maintenant assise, en m'accroupissant devant elle je me trouvais à peu près à sa hauteur. Placé à moins d'un mètre de cette dernière, les yeux fixant les siens avant de prononcer quelques mots.


"- As-tu peur ?" Prononçais-je froidement un regard provocateur sur le visage."


Je laissais un moment à la gamine de répondre sans dire le moindre mot, toujours à la même position. Puis d'un coup ma main droit bougea lentement, jusqu'à atteindre la joue de Natsumi. Lentement, tout en faisant un geste qui pouvait s'apparenter à une caresse avant de reprendre une nouvelle fois la parole.


"- Pourquoi fais-tu ça ? En as-tu envie ? Sais-tu seulement ce dans quoi tu t'engages ?"


La petite était timide, je me doutais qu'elle aurait du mal à répondre et peut-être qu'elle chercherait l'aide d'un membre de son clan pour répondre. C'est pour cette raison qu'avant de la laisser faire quoi que ce soit, je lui dis que c'est d'elle et seulement elle que je voulais des réponses et qu'aucune autre personne ne devait se mêler de ce que je venais de lui demander.


Le masque que porte Hatoma:
 



avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour la prospérité    Mar 15 Nov - 15:25


Pour la prospérité
Euh … Euh … euh … Je fixai l'homme qui s'était tranquillement levé pour venir face à moi après un instant de silence et un regard inquiétant … Bonjour ? Là je me sentais juste minuscule … Enfin … Une espèce de fourmis face à un géant … Ce n'était pas que cela me dérange … J'avais l'habitude d'être la crevette au milieu de mon clan de géant mais lui était, ou semblait, plus massif qu'eux … Et honnêtement le voir dans tout mon champ de vision était légèrement inquiétant. J'avalai ma salive. Hein ? Moi peur ?! Je fronçai les sourcils. Ce n'était pas en ayant un regard froid et un regard provoquant qu'il allait m'effrayer ! J'étais seulement impressionnée ! Ce n'était pas du tout la même chose ! Pff … Je secouais donc la tête et déclarai d'une voix claire :

« Non, je n'ai pas peur. Seulement impressionnée par votre apparence et vos compétences … Ce n'est pas tout le monde qui peut rivaliser avec Niljal-sama. »

Je ne bougeai pas d'un millimètre quand il me caressa la joue … Mm … Il testait la douceurs de ma peau ou quoi ? Ou alors il voulait voir si je ne fuyais pas son contacte. Au choix … Sa question me tira un sourire. Pourquoi faire ça ? Pour le clan bien évidement ! Kumo devait payer pour ce qu'il avait fait à mon clan. La nuit des Nuages Pourpres … La moitié du clan massacrés … Ce n'était pas rien ! Si j'en avais envie ? Épouser un inconnu ? Ou aider mon clan ? Si l'inconnu avait le même objectif que mon clan ce n'était pas un problème. Et mon clan m'avait toujours aidé, si je pouvais me battre c'était parce que nos forgerons avaient longuement travaillé pour me forger une arme parfaite. Et si je savais dans quoi je m'engageais ? Actuellement dans un mariage pour le bien de mon clan. Je le fixai toujours droit dans les yeux même si je devais légèrement levé la tête pour bien être en face de lui. Ah … Ma petitesse était un vrai problème. Enfin. Je répondis toujours avec calme et, j’espérai, force :

« Je le fais pour mon clan et venger les membres de mon clan injustement lors de la Nuit des Nuages Pourpres. Si c'est pour détruire Kumo, je suis prête à tout. Alors oui, j'en ai envie. Et actuellement je m'engage dans un mariage, et … Une vie de déserteuse … Ce qui pour détruire Kumo n'est rien payé. Mes parents ont perdu leur frères et leur sœur dans ce massacre gratuit. Je ne peux pas accepter ça. »

J'entendis des murmures derrières moi. Aucune idée de leur natures. Je restais bien droite face à l'homme. C'était vraiment autorisé d'être aussi impressionnant face à une gamine de mon genre ? Mais bon ce n'était pas grave s'il pouvait rester à ma taille. Enfin … j'entendis derrière moi Aiko toussait. Euh … Bonne ou mauvaise chose ? Je ne bougeais pas. Pa question de détourner le regard et ainsi montrer que j'avais peur ou étais inquiète. Ce qui n'était pas le cas. Puisqu'il posait des question j'avais bien le droit de le faire non ? Mais Aiko parla enfin :

« Si vous souhaitez parler quelques instants seuls nous allons vous laisser une trentaine de minutes. »

Les sept membres du conseil se levèrent et partirent en silence me laissant seule avec l'homme. Je gardai un visage neutre sans suivre du regard les adultes. S'il voulait vraiment me tuer il pourrait … mais ne quitterait pas le quartier vivant. Je restai totalement immobile : parce qu'il était toujours devant moi et que je ne voulais pas me lever s'il n'était pas debout : cela donnait l'impression de fuir.

« Et vous … Est-ce-que mon apparence vous déçois ? Vous vous attendiez à une femme plus âgée ? Ou, simplement ne suis pas à votre goût ? »

Feat.




Merci Naely !!!!
avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 119
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 482
PE:
49/300  (49/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour la prospérité    Mer 16 Nov - 3:12
.


Dernière édition par Amatera Hatoma le Mer 16 Nov - 10:25, édité 2 fois
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour la prospérité    Mer 16 Nov - 7:40


Pour la prospérité
Ma remarque le fit rire,rire à gorge déployé. Mmh … J'allais un jour finir par tuer quelqu'un avec mon humour … Mais au moins l'ambiance était un peu moins lourde à supporter. Vingt deux ans de plus que moi … Bah … Il en avait tente cinq alors … Cela aurait put être pire, il était beau mais, si vous me passez, pas très bien conservé. D'accord il n'avait qu'une trentaine d'année ! Mais jamais je ne lui aurait donné son âge … Peut-être quarante et un quarante deux … Pas moins … Je levais la tête pour le suivre se redresser lentement. Bon … J'allais peut-être me lever aussi … Parce que sinon …

C'est ce que je fis : je me levai lentement pour le rejoindre devant une fenêtre. Enfin … Je restai derrière lui à quelques pas. Mais en un rien de temps je pouvais le rejoindre. Il semblait pensif. Je ne disais rien. Parce que je voulais qu'il parle lui de sa haine pour Kuno. S'il ne voulait pas tant pis … Mais j'aurais préféré. Histoire d'accorder nos violons. Il soupira … Il en avait déjà marre ? Aucune idée … Il expliqua … Sans réfléchir je l'enlaçai par derrière posant mon front dans le bas de son dos. Je n'arrivais même pas à faire totalement le tour avec mes frêle bras. Je me sentais ridiculement petite du faut de mon mètre vingt sept pour mes vingt six kilos. Lui, devait bien frôler ou dépasser les deux mètres et vu sa masse, il devait peser dans les cent kilos … Mais à part essayer de le serrer dans mes bras, je ne dis rien. Je ne pouvais rien dire, je ne connaissais pas cette douleurs … Pour moi … Ma souffrance était ma maladie pas les autres. Pas pour l'instant. Mais cet homme avait perdu comme les membres de mon clan des êtres qu'il aimait.

Il me parla de la vie de nunkenin .… Vivre dehors découvrir le monde … Oui mais aussi la lutte. Ne savait-il pas que la vie d'un ninja était un cercle de haine infini ? Je ne savais pas si tout les habitants de Kumo étaient coupables ou non. Probablement pas. Non, ils devaient avoir des innocents … Mais comment faire payer le sang coulé autrement que par le sang. Ce n'était de l'or qu'on demandait. Non, mon clan respirait pour la vengeance. Jamais nous n'avions demandé quoi que ce soit à Kumo … Et pourtant … La fin de sa réponse me tira un sourire et avec un gros effort je réussi à faire se frôler le bout de mes doigts. Pourquoi avais-je fait ça ? Enlacer un inconnu ? Aucune idée … Je le lâchai et viens se mettre à ses côtés près de la vitre.

Sans défense. Je pensai à mon arme, sagement rangé dans son parchemin de stockage chez moi. Oui, j'étais faible. Mais certainement pas totalement sans défense. J'étais plus utile à la collecte d'informations ou autre mais à l'arrière … Je haïssais mon corps pour cette faiblesse dont je faisais malgré moi preuve. Me haussant sur la pointe des pieds, je m'accoudai à la fenêtre pour regarder dehors. Je connaissais par cœur se paysage et les odeurs qui l'accompagnaient : un mélange de feu de bois, de suie, de métal, de sueur, et de sang. Cette odeur était particulière mais je l'aimais. Lentement je tournai la tête, enfin me tordis le cou pour voir son visage, vers l'homme avant de parler :

« Vous savez … J'ai passé la moitié de ma vie … Couché dans un lit sans défense, à avoir l'impression de mourir de froid tout en supportant la douleur d'un corps embrassé par la maladie. Je sais que je suis faible … Je sais que certains médecins ont abusé de moi. Certains dans le sens médical où quand j'y étais je n'étais qu'un cobaye de plus. Et un … Physiquement. Alors … Vous voyez que même mon corps de petite fille peut attirer le désir. La vengeance n'est pas mon but … Mon but est de vivre le plus longtemps possible. De voir le monde … Pour vous, cela peut sembler risible … Mais à part dans les livres ou de derrière une fenêtre … Le monde hors du village n'est qu'imagination … Je suis en permanence dans un cocon de protection, je n'ai pas peur de la mort … Je l'ai vue droit dans les yeux … Je lui ai parlé … C'est une gentille fille … Mais à chaque fois la douleur du corps m'a ramené. Je suis en prison. Prisonnière de mon propre corps. Pour certains gestes du quotidien qui semblent simple … Comme porter des choses lourdes … Pour moi c'est quelque chose de soit très dur, soit impossible. Pourtant … Ne me croyez pas incapable de me défendre. Disons que j'ai plus de mal … Mais … Je suis l'apprentie du bras droit du chef de la section défense du village. Je sais comment avoir certaines informations. Et je connais les points faibles du corps, ce qui me sert en combat … »

Il eut un silence pendant laquelle je dessinai du bout des doigts sur la vitre un dessin éphémère. Je ne lui avais pas tout dit sur ma maladie. Lors de mes crises, mon corps entier devenait incapable de contracter le moindre muscle, alors au plus fort des crises, une machine respirait pour moi dans la chaleur étouffante d'une pièce surchauffée pour que j'arrête de grelotter. La douleur de chaque particule de mon corps était cuisante et combien de fois ma conscience était allé retrouvé la mort pour parler avec elle ? Oh ! Il y avait eut des opérations ! J'avais une dizaines de cicatrices au bas de ma nuque sans compter celles sur le corps ou mentale … Combien de fois avais-je entendu un médecin ordonner qu'on teste un produit alors qu'il était trop fort pour mon corps … Combien avait parlé croyant que je n'entendais pas. Pour certains je n'étais qu'un moyen d'arriver à la gloire, d'autre un corps humain pour tester des médicaments. Et pour un … Un objet sexuel … Il m'avait violé trois fois. À chaque fois j'étais dans un état de semi conscience. Jamais je n'en avais parlé autre qu'à l'homme. Cet homme devait bien avoir un nom, pas vrai ?

« Au fait … vous ne m'avez pas dis votre nom … À moins que vous voulez que je vous appelle maître ? »

On se calme ! La dernière phrase était une blague ! Parce que niveau atmosphère pesante … Cela se posait là … J'entendis un roulement de tambour dans le quartier. L'appel pour indiquer la reprise des entraînement et le début d'après-midi. Je levai de nouveau le visage vers l'homme attendant sa réponse.

Feat.




Merci Naely !!!!
avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 119
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 482
PE:
49/300  (49/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour la prospérité    Mer 16 Nov - 10:26
Mariage ?


Suite à mes mots je pouvais sentir les bras de la jeune fillette tenter de m'entourer, une sorte de marque d'attention bien mal placé il faut dire. Il m'était impossible de lui en vouloir, car c'était tout bonnement la réaction d'une enfant face à des atrocités qui la dépassent. C'est en tout cas je que je pensais avant d'entendre son histoire et les horribles choses qui lui étaient arrivé. C'était drôle de se dire que cette enfant a connue bien plus d'horreur que bien des adultes sur cette terre. Pourtant, elle restait là, debout, prête à se battre. C'était admirable en un certain sens, ou simplement, un manque d'intelligence. Il faut être fou ou remplie d'une force immense pour ne pas abandonner après de telles choses. Moi, je savais que la folie m'avait envahie il y a bien longtemps. Son histoire n'était pas jolie à entendre, mais bizarrement, trop commune. Cela ne faisait que renforcer l'idée de la paix qui parcourait sans cesse mon esprit. Au final, ce genre de choses arrivaient bien trop souvent. Malgré tout, je le savais que ce genre de choses existeraient toujours et même si une certaine paix parvient à être instauré. Plus le temps avançait et plus il était aisé de penser que cette quête de paix était vaine et sans aucun sens. Pourtant, il m'était impossible d'abandonner, car cela faisait longtemps que tout ceci n'était plus fait pour ma propre personne, mais en mémoire de mes fantômes. Sans bouger, sans prononcer le moindre mot, toujours avec une respiration contrôlée j'écoutais les paroles de la gamine. C'était malheureux d'entendre ce genre de choses de la bouche d'une des choses qui est censée être la plus pure au monde, à savoir un enfant. Car oui, c'était ce qu'elle était encore malgré tout ce qu'elle avait vécue. Puis, au vu du chemin qu'elle s'apprêtait à emprunter, le pire n'était pas encore passé.


Mes yeux rivés sur le paysage, cela faisait longtemps que je n'avais pas eu une telle vue, pour une fois il ne me fallait pas surveiller chaque recoin pour éviter de mourir. C'était presque impitoyable de vouloir conduire une telle personne dans un monde tel que je le connais après tout ce qu'elle a déjà vécue. Pourtant, d'un côté, son discours était convaincant. Même s'il était décevant, moche, sans pitié et sans intérêt, Najime devait découvrir ce qu'est le monde réel. La gamine devait comprendre que si certaine personne étaient si fortes c'était pour survivre, pour avoir une chance de ne pas se faire bouffer par l'extérieur. Avoir perdu son clan était d'une tristesse sans description, mais par chance certaines semblaient bien trop jeune pour vraiment ressentir ce que cela faisait. Ce n'est pas la même chose de perdre des êtres qui nous sont chers depuis longtemps, qui, jour après jour vous ont vus grandir et on fait de vous l'hommes que vous êtes aujourd'hui. Pourtant, malgré tout, elle restait insistante sur ses affirmations et ne semblait pas avoir la moindre peur. Ce qui, selon moi était le plus grand défaut d'un shinobi. La peur, elle est essentielle, car elle permet de savoir quand il faut s'arrêter, de connaître ses limites et de les dépasser. Malheureusement, cela faisait longtemps que je ne la ressentais plus, peut-être que finalement cela signifiait que j'étais devenu un mauvais shinobi ? Où alors, cela venait tout simplement du fait qu'aujourd'hui, je n'avais plus rien à perdre et s'il me fallait mourir dans l'instant, cela ne changerait absolument rien.


Elle tentait de faire de l'humour, malheureusement ce mot je le détestais, maître... J'ai entendu des personnes appeler comme ça d'autres personnes, j'ai vu ce que ces maîtres font à ceux qu'ils "contrôlent". Tout comme j'ai vu ces kages, maître de leur monde, envoyer à la mort des centaines de shinobis pour des causes tout aussi idiote l'une que l'autre. Reprenant doucement mon calme, après tout, ce n'était pas de sa faute et elle n'en savait rien. Mes yeux se posèrent sur la petite, c'est vrai qu'elle l'était réelement.... De mes presque deux mètres il m'était si aisé de surpombler que cela en devenait effrayant. Nous ressemblions plus à l'une de ses scènes ou le père va prendre son enfant sur les épaules pour l'emmener au parc ou acheter une glace. Des époux ? Ce mot me semblait tellement ridicule en y pensant, mais il n'y a rien que je ne ferais pas pour mes parents ou mon ancienne femme. Lentement ma main droite vint retirer le masque qui recouvrait encore mon visage, ce masque de loup si particulier pour moi.


"- Amatera Hatoma." Prononçais-je calemement. "


Je rangeais doucement le masque sous ma cape, j'avais des endroits spéciaux pour toute sorte de rangement à l'intérieur de manière à ne pas le laisser traîner. Puis d'un coup, doucement ma main vint se poser sur la tête de la naine, avant que quelques mots ne sortent machinalement de ma bouche.


"- Le monde réel va tellement te décevoir."


Le masque que porte Hatoma:
 



avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour la prospérité    Mer 16 Nov - 13:23


Pour la prospérité
Amatera Hatoma … Je le fixais toujours quand il ôta son masque. Je ne dis rien. Il fit disparaître son masque dans sa cape. Le geste qu'il eut me surpris mais me fit sourire. Cela faisait longtemps que quelqu'un d'autre que ma sœur ne m'avait pas caressé la tête. C'était bizarre de voir un colosse être doux et gentil avec une petite fille. La déception face au monde ? Je pris la main du géant sans rien répondre. Je fixai sa main. Elle était caleuse avec des cicatrices. C'était fascinant de penser qu'elle était capable de détruire une table en miettes en une frappe d'une seconde. Pourtant, elle pouvait se montrer douce comme à l'instant. Est-ce que le fait que je le touche le gène ? Ma peau était glaciale, et les gens n'aimaient pas que je les touche. Même en été. À l'académie, certains gamins m'insultaient de mort-vivant et de cadavre. Les enfants … La seule qui n'avait jamais craint de me toucher ou de me câliner c'était ma sœur. Je finis par parler.

« Est-ce le monde ou l'être humain qui va me décevoir ? Dans le dernier cas, c'est déjà fait depuis longtemps grâce aux enfants et aux médecins. »

Je le fixai toujours pendant quelques secondes, détaillant son visage, avant de baisser la tête. J'avais mal à la nuque à force de me tordre le cou pour le regarder dans les yeux. Vivre la tête haute. Chez moi c'était une nécessité … Mon regard se porta sur mes mains. Blafardes, comme toute ma personne, fragiles et sous la peau on voyait le fin réseau de veines. Si je n'en avais pas l'habitude, j'en aurais pleuré. Celles, les mains, de Hatoma étaient grandes, chaudes, puissantes. En un mot : vivantes. Lui semblait sortir d'un monde de chaleur et de vie. Le mien était sombre et froid où que j'aille.

Je pouvais bien sûr ressentir toutes les sensations comme tout le monde. Mais avoir véritablement chaud … C'était tellement fugace ! Je ne ressentais pas en revanche aucune variation de températures. On devait me dire s'il faisait chaud ou froid. J'aurais aimé être comme lui. Mais on me le refusait. Il me semblait que des Ootoris, à part le nom et l'arme, je n'avais rien. Du village d'Iwa pas d'amour, juste une espèce de fidélité inculqué mais guère plus. Que valait-il ce monde que je n'avais jamais vu : pire ou mieux que maintenant ? Je ne pouvais pas savoir. Et … Même est-ce que je voulais savoir ? Pas la moindre idée. De toute façon … J'allais devoir attendre mes premiers saignements marquant ainsi que j'étais prête à faire des enfants avant de partir. Encore deux à trois ans donc …Je levais la tête vers l'homme :

« Vous êtes beau … »

Ces mots pouvaient sembler vides de sens, une formule de politesse, mais … Je les pensais vraiment. Il était beau, à sa manière. Je doutais qu'il me retourne le compliment. Je n'étais pas belle pour lui : trop petite, trop mince, trop frêle … Trop enfant … Je le regardais toujours bien en face.

Je n'attendais rien de la vie. Parce que la mienne était courte. Peut-être vivrais-je jusqu'à l'âge qu'il avait maintenant avant de m'éteindre. Peut-être … Mais j'aimerais vivre tellement plus … Mais est-ce-que mon corps suivrait ? J'en doutais. Et même … Je ne voulais pas le savoir

« Hatoma-san … Je dois vous faire pitié pas vrai ? »

Si je ne lui faisais pas pitié c'était étrange. Une gamine malade de treize ans acceptant de se marier avec un inconnu pour détruire un village adverse. Je tournais la tête vers l'extérieur. Les membres du clan passaient en jetant des regards à moitié surpris à la bâtisse. Les dirigeants devaient être devant parce que les gens les saluaient et parfois aller leur parler. Ils étaient très disponibles nos dirigeants… Une vague de vertige m’assaillit mais en appuyant contre le mur devant moi je restai parfaitement droite. Mais un filet de sueur glacé me coula le long du dos.

Feat.




Merci Naely !!!!

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juste pour la postérité [abandonné]
» ELIE LESCOT POUR LA VÉRITÉ
» Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]
» l'homme est de glace aux vérités. il est de feu pour les mensonges. | HEDWIG
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...

Sauter vers: