Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
The name and the alert.    Mer 16 Nov - 14:39
Spoiler:
 







"

THE NAME AND THE ALERT
 

"



Nous voilà depuis longtemps en dehors du village, derrière une dune à l'abri de potentiel regards intrusifs. Je suis adossée sur le tas de sable, avec Chi Satsubatsu en main. Ma première préoccupation est de connaître exactement la position du groupe de nuke-nin que nous pourchassons et pour cela, je dois faire entièrement confiance à mon binôme. Même si le sérieux manque à ce début de mission, étant donné que je bombarde depuis quelques heures Kageshi de questions incohérentes et loufoques quant à sa réelle identité, il est désormais grand temps d'agir en ninjas compétents. Nous analysons tout deux la situation, et d'après les rapports que nous avons lus et partagés, le groupe de nuke-nin que nous devons mettre hors d'état devrait se trouver derrière ces quelques dunes, à proximité d'un temple. L'un des plus grands éléments des ruines s'élève au loin, en se montrant comme un point de repère idéal.

" On sait qu'ils sont capables de se servir de puissants genjutsu pour dépouiller leurs victimes et nous empêcher de déduire de leur emplacement exact. Nous sommes à proximité du temple et de la zone de danger présumée. Je me propose pour partir en éclaireur en camouflant mon chakra. Mes capacités d'assassin pourraient nous permettre de nous approcher et de prendre connaissance des lieux avant de songer à une percée. Il faut que l'on sache si ils sont plusieurs à pouvoir recourir au genjutsu, ou si il y a un seul expert avec eux. Si il est seul, on pourra directement le mettre hors d'état de nuire sans attirer l'attention des autres... "

J'esquisse soudainement un petit sourire amusé. Sans doute parce que je suis heureuse d'avoir été affectée à une mission de rang A. Enfin une enquête à ma hauteur, ou le moindre faux pas pourrai nous coûter la vie. Néanmoins, je vois ça un peu comme comme un défi, voire comme un jeu : j'ai confiance en mes capacités et en celles de mon coéquipier. Je me retrouve au cœur d'une mission palpitante, que je pense tout de même bien moins périlleuse que les autres pour le moment. Je réajuste mon équipement, en me préparant à descendre en reconnaissance.
Je suis cette fois décidée à changer un peu la donne. Nos derniers rapports avec Kageshi étaient litigieux, et comme il est si important de pouvoir compter sur son équipier, mes traits d'humour tendent à détendre un peu l'atmosphère. Il est après tout mon supérieur, si bien qu'il va falloir que je m'habitue à travailler à ses côtés. Encore une fois, je suis conviée à participer à une mission entièrement appropriée, et j'ai bien l'intention de montrer que mes idées, même si elles sont opposées à celles de mon camarade, n'entravent en rien nos collaborations. En cela, je fais même mine d'être amusée par nos précédents sujets de conversations.

" Ta maman s'appelait Kage et ton papa Shi, du coup tu as choisis l'Ombre de la Mort après avoir réalisé que tu étais fils unique... ? " J'ai l'air bête, mais Kageshi connaît très bien mes réelles capacités, et doit après tout être aussi embêté qu'excédé par mes nombreuses questions illogiques. Il me voyait probablement jusqu'à là comme une personne droite, au tempérament sombre et déraisonnable. Néanmoins, beaucoup de personnes ont contribué à me faire sentir mieux, en m'aidant à reprendre le pas sur mes démons. Depuis l'affaire de La Cour et depuis que j'ai pu obtenir de nombreuses faveurs du Conseil, j'ai envie que mes semblables comprennent que Shiro Hikage n'est pas une kunoichi si mauvaise, et qu'elle peut également faire preuve d'un peu de légèreté.

" Roh aller ! Dis moi ton nom ! " Je marque un silence et continue : " Non ! Je sais ! Tu as un nom tellement classique que tu ne veux le dire à personne ?! Jinjā (trslt : gingembre), peut-être ?! "

Passé ces quelques blagues et quelques preuves de capacités à l'autodérision, je me met à genoux, et poursuit mes déductions. Cette fois, je ne peux pas agir seul, mais je sais aussi que Kageshi pourra me permettre de me pousser plus loin dans mes déductions et dans mes capacités physiques.

J'en reviens donc aussitôt au sujet de la mission, une fois debout : " Quoiqu'il en soit, on ne peut pas traverser la zone de danger à découvert. Si on agit ensemble en toute furtivité, on aura plus de chances de savoir où ils se trouvent. Ils peuvent aussi très bien détenir des prisonniers, on ne peut donc pas se permettre d'être repérés... "

Mais à peine je lève le regard, je remarque qu'il n'y a personne. Aucun ennemi sur place. Je fais signe à Kageshi de se lever à son tour, avant de descendre la dune pour rejoindre les ruines que les nuke-nin avaient occupés il y a sans doute peu. Au cœur des ruines se trouvent des traces de combats et d'autres indices à examiner. Je me retrouve à sourire comme une fillette libérée dans un terrain de jeu, et commence à observer. Beaucoup de choses m'interpellent, mais parmi tous ces indices sous nos yeux, un seul retient mon intention : des traces d'un sang encore frais. Reconnaître ce qui s'en rattache me semble tellement évident qu'avant de faire part de mon analyse, je reprends mes taquineries :

" Et pourquoi Kageshi, d'ailleurs ? L'Ombre de la Mort. Sérieusement. C'est tellement sinistre que même un Uchiha n'userait jamais d'un pareil pseudonyme... "

A moins que l'Ombre de la Mort est celle de quelqu'un cherchant à dissimuler son vivant, comme une ombre au sens figuré. Je n'ai aucune preuve de cette idée-là mais ça me paraît cohérent venant d'un espion. Je range cette idée de côté avant de reprendre la mission :

" Des traces de sang frais dans un territoire aussi aride. L'ordre de mission est paru rapidement et les nuke-nin ne se sont pas battus qu'une fois ici, et ça n'a rien de surprenant. Nous sommes à proximité de Kawa no Kuni, et ce temple est un refuge idéal pour se préserver un peu des conditions difficiles du désert. C'est d'ailleurs l'un des seuls repaires existant aux alentours. Avant de s'installer ici, ces déserteurs ont sans doute dû se débarrasser de quelques occupants, d'où ces traces. Néanmoins, ils se doutent bien que leur férocité a dû susciter la crainte de Suna, et ils sont donc partis avant que l'on arrive. Ils sont partis dans l'affolement, peu après leur tuerie. D'ailleurs... "

Je lève le regard et remarque plusieurs traînées de sang. De longues traces qui indiquent qu'un corps a été traîné, à côtés d'empruntes rougeâtres de celui qui devait être le meurtrier. Je me déplace jusqu'à la base d'un pilier en ruine, dans l'ombre duquel se trouve le corps d'un homme au corps charcuté par un ninjutsu, en vue des nombreuses traces de plaies, de frottements et de brûlures qui suintent encore. Je m'accroupie pour examiner le corps de plus près. Je commence toujours par les mains. Qu'importe la réelle identité du cadavre, ce qu'il nous faut est sa profession. Seul ses sous-vêtements demeurent, et il me sera un peu plus difficile de trouver des traces qui pourraient relater de ses faits.


" Des mains solides, solidifiées par de nombreux durions sur la paume. Un ninja de Suna parti en éclaireur. D'où le pourquoi nous sommes ici. Je dirais qu'il s'agit d'un Oi-nin. On dirait que le masque sur son visage a été fracturé lors du combat... "

Dis-je en retirant un morceau de porcelaine incrusté dans son arcade.

" Un puissant Oi-nin. Pas n'importe lequel. Tu pourrais l'identifier ? "

En considérant que Kageshi est l'un de mes supérieurs, il pourrait peut-être apporter d'avantage de réponses au sujet de la présence de l'un de ses hommes ici. Je tourne la tête pour voir si les semelles imbibées de sang continuent, mais une fois que celles-ci avaient quittées le sol dallé et abîmé sur lequel nous nous trouvons, le vent a dû immédiatement dissimulé le parcours exact du groupe que nous cherchons. Néanmoins, nous savons par quel côté ils se sont enfuis, et c'est en direction de la frontière que les criminels ont décidés de se réfugier. Dans mon élan, je poursuis :

" Il avait réussi à les surprendre, mais les ninjas accompagnant le groupe sont puissants. L'Oi-nin a été sauvagement battu après avoir été repéré. Il n'y a pas de doute que l'un d'eux maîtrise très adroitement l'art des illusions, au point de tromper un ninja avec des capacités sensorielles. Ils sont immédiatement repartis. Reste à savoir si ils ont choisis de se réfugier à proximité des frontières pour échapper à notre juridiction, ou si ils ont fait une halte ailleurs... "

Je remarque le silence de mon compagnon d'arme et je me relève. J'approche de lui, avec de la compassion. Il y a peu, l'un de mes proches amis a trouvé la mort lors d'une intervention, et je sais ce que ça fait. J'ai perdue ma famille à cause de Gin Hiba, et je sais à quel point chaque vie peut être importante lorsqu'il s'agit de notre entourage. Il est vrai que même si je ne partage pas la même position politique que Kageshi, il n'empêche que nous sommes tous les deux des humains. Je ne suis pas sociopathe à ce point, et lorsqu'un frère d'arme à besoin d'aide, il faut tendre la main. C'est probablement ce que Namikaze Naruto aurait fait; ce que Yoru aurait fait; et c'est ce que je dois faire.

" Je suis désolée, Kageshi. C'était un homme jeune, parti trop tôt. Mais grâce à lui, nous savons comment ils s'y prennent. Il n'est pas mort en vain. On va les coincer... continuons de passer le lieu au peigne fin, et on trouvera peut-être d'autres éléments, mais ne tardons pas trop. Si tu souhaite lui apporter une sépulture, fais-le. Je vais continuer à examiner la zone. "

Ce que je fais immédiatement en me déplaçant tout autour du périmètre. J'ai besoin de restituer la scène de l'attaque. Je dois savoir d'où est-ce que l'Oi-nin a pu attaquer le groupe organisé, et peut-être que je réussirai à savoir combien ils sont, en plus du meurtrier qui selon la taille de ses semelles, doit mesurer environ plus d'un mètre quatre-vingt. Il n'y a qu'un seul point qui pouvait permettre au chasseur de bénéficier d'une vue imprenable sur la zone, et il s'agit d'une tour dont l'une des façades s'est effondrée, offrant une ouverture sur ce qui devait être par le passé le hall du temple. J'escalade et trouve une autre piste. Les chasseurs de déserteurs ne sont pas négligents, et offrent toujours l'occasion à leurs camarades de suivre leurs pistes en cas d'échec. D'en haut, j'hausse la voix pour que Kagashi, à environ une dizaine de mètres en dessous de moi, puisse m'entendre :

" L'Oi-nin a laissé le fragment d'une arme contondante à ce point-ci ! C'est ici qu'il a été repéré. Il a ensuite directement bondit au-dessus d'un premier adversaire, et l'a blessé. "

Je répète le geste jusqu'à me retrouver aux pieds d'une tâche de sang plus discrète que celles qui occupent l'unique plateau de cette ruine. Le sang d'un criminel qu'il a réussi à blesser, car d'autres gouttes se sont incrustées à quelques endroits. Il avait l'avantage avant que l'un des plus dangereux déserteurs ne se joigne à l'affrontement.

" Il n'y a plus de doutes. Ils sont bien deux puissants déserteurs. L'un a été attaqué et légèrement blessé, mais ce n'était pas celui qui maîtrise le genjutsu, il s'agissait de l'autre. Ils ont réussis à induire en erreur l'Oi-nin jusqu'à le cerner, et à l'éliminer. Il a pu recourir à un Kaï, et s'est vaillamment battu jusqu'à encaisser trop de blessures. Nous avons donc un détail à nous préoccuper lorsque nous allons devoir songer à l'assaut : le ninja qui sera blessé ne sera pas celui qui possède des connaissances en matière d'illusions. C'est un bon point de départ. Les blessures sur le corps du chasseur indiquent l'usage de plusieurs éléments de ninjutsu. "





avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1036
PE:
329/300  (329/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Mer 23 Nov - 20:24


I'm Kageshi!

Feat. Shishiro Sera

Nous reprenons la marche en direction de Kawa no Kuni ou plus précisément pour ça frontière avec le pays du Vent. Le silence règne sur le parcours, nous devons agir prudemment, de plus je suis bien plus préoccuper par ce que nous venons de découvrir que par ce que ma collègue pense de moi. Néanmoins je perçois des sentiments nouveaux dans son regard, la défiance disparait peu à peu, elle devient plus humaine, les évènements que nous avons découvert semble avoir éveillé une certaine compassion envers moi. Ses yeux me disent qu’elle abandonne le conflit inutile qui est le nôtre et semble plus à même de me faire confiance. C’est un point essentiel, l’enquêtrice qu’elle est n’a sans doute pas remarquer que je l’avais récemment approchée plusieurs fois pour travaille avec moi. La raison est simple, son don inné pour le détail, ce soucis du détail ne lui a pourtant pas permis de détecter l’intérêt que je porte à ses capacités. Elle sera s’en rendre compte j’en suis sûr.La frontière se rapproche et Sera deviens bavarde, je ressens son besoin de se confier, pour quelle raison ? Simple question de confiance, connaître les épreuves qu’ont traversé nos coéquipiers est essentiel pour anticiper ses réactions face au danger. Je comprends alors qu’en plus d’être une enquêtrice formidable elle est un shinobi de très haut niveau.

Elle me raconte alors comment elle a perdu ses parents, mais également ce qu’elle a ressenti lorsque Gin Hiba la mise sous son contrôle. J’ai lu son dossier, je connais son histoire et l’enquête qu’elle mène contre ceux qui l’on contrainte à obéir est une mission des plus importantes car elle concerne les plus hautes sphères de ce pays et peut-être même des autres. Toutefois, j’ai sais qu’un contact direct avec elle vaut bien plus que les pages que j’ai pu lire sur elle. Je vois ses émotions, ce qu’elle dégage en tant que Ninja ! C’est le plus important, les dossiers ne sont que livre rempli de mots qui me permette de gagner la confiance de ceux que je veux approcher. C’est une chose précieuse la confiance, le fait que je sache tout sur eux me permet de savoir ce que je peux leur apprendre de moi.

« J’ai lu ce que cet homme t’a fait et je commence à comprendre pourquoi cette épreuve t’a marquée. Tes regrets, gardes-les en toi, c’est cette épreuve qui a fait de toi une femme forte et un shinobi d’exception. Un jour, je t’aiderai peut-être à faire tomber « la Cour », avant cela il y a des hommes que je dois tuer. »

Nous arrivons finalement au bout du désert, ici se mêlent herbe et sable, ma coéquipière stop la marche, la frontière n’est plus très loin et nos cibles non plus. Il est temps d’établir un plan d’action, nous ne sommes pas sur de leur position, toutefois il y a de grande chance qu’ils soient là. Le sable environnant me permettra d’user de mes pouvoirs comme je le souhaite. Sera établi un début de plan, elle a raison sur un point assurément il faut tuer l’utilisateur de Genjutsu en premier. Deux solutions pour cela, l’attaquer au corps à corps comme Sera peut le faire ou bien que je l’abatte en dehors du champ d’action de son Genjutsu.  De toute manière il devra mourir, toutefois je me demande s’il y a des chances pour que d’autres soient avec eux, qui sait combien ils sont, nous devrions probablement être certain avant de lancer l’offensive. Je pourrais les abattre tous d’un seul coup d’un seul, mais mon plaisir serait gâché.

« J’attaque à distance avec ceci. » Dis-je prenant mon arc en main. « Je peux te couvrir, si tu es certaine de leur nombre, nous ne pouvons prendre de risque, qui sait ? Il aurait pu rejoindre d’autres criminels. Nous devrions peut-être vérifier avant d’agir, j’ai moyen de m’approcher d’eux sans qu’aucun d’entre ne me localise et cela même s’il y a un Senseur parmi eux. Le sable favorise mon infiltration, même s’il sent mon chakra il ne pourra me localiser précisément. De plus je pense que la nuit sera propice à notre investigation et sur la manière dont nous allons attaquer, mes pouvoirs seront d’autant plus efficaces. Attendons un moment ici peut-être qu’ils finiront par se montrer.»

@ Gumi






Dernière édition par Totoro Ikki le Lun 28 Nov - 13:16, édité 1 fois
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Ven 25 Nov - 14:35





"

THE NAME AND THE ALERT
 

"



« Je te l’ai déjà dit, si je ne porte pas le nom qu’ils m’ont donné, c’est parce que je le déshonore c’est aussi simple que ça. Reprends-toi nous avons d’autres préoccupation ! »

« Ouvre grand tes yeux Sera, tu vas bientôt savoir pourquoi on m’a donné le nom de Kageshi ! »


Stop.
Je n'ai que ça à penser pour qu'autour de moi, le temps s'arrête pour quelques secondes. Je dois réfléchir, et le plus rapidement possible. Vite, des schémas, des idées, des éléments, des liens. Je dois tout récapituler car cette fois, j'ai une véritable piste, ou au minimum, un nouvel indice qui me permettra de savoir qui est réellement Kageshi. Il a parfaitement deviné que derrière mes questions ridicules se cache un réel intérêt pour son identité, et volontairement, il vient de me donner quelques pistes. Comme si il savait que pour moi, chaque chose qui se rapproche d'une enquête se doit d'être résolue.
Il ne me faut qu'une seconde. Une seule seconde au cours de laquelle je dois tout me remémorer. Il est originaire du pays des montagnes, et est devenu espion pour le compte de Suna. Ses parents sont morts et il pense que porter leur nom serait un déshonneur. Par ailleurs, on lui a donné le nom de Kageshi. Qui ? Pourquoi avoir conservé ce nom ? Pourquoi se présenter ainsi ? Il y a dans ces détails des indices que je dois encore obtenir, car aucune déduction ne pourrait être juste avec si peu de détails. C'est une personne méticuleuse, apathique du fait de son statut, alors il m'est bien trop difficile de saisir des idées cohérentes avec si peu. Néanmoins, je viens à me poser une question qui éveille en moi de nouvelles idées : et si ses parents avaient désertés Suna, jadis ? Et si un secret gravitait autour de sa faculté à se changer en sable, et justifierait cette nécessité à se cacher du village ? Une seconde s'écoule, et je sens soudainement ma conscience renaître. Je sens à nouveau le sable frotter ma peau, et mon cœur battre moins intensément. J'ouvre les yeux et je prends le temps de me resituer dans l'espace.
Je suis debout à environ cinq mètres de Kageshi, priant pour Kirei. Il honore à sa manière le serment que lui et ses soldats ont prêtés pour Suna, et je n'aie rien à penser là-dessus. C'est une méthode contemporaine comme une autre, partant d'une bonne idéologie. Je devine néanmoins, malgré le stoïcisme apparent de mon binôme, que la colère le gagne. Même avec la meilleure des volontés, le corps nous trahit toujours. Quiconque ressent de la haine ne peut s'empêcher, même pendant un bref instant, de serrer ses lèvres, de froncer les sourcils et d'en abaisser leurs extrémités intérieures. Finalement, Kageshi ressentirait-il les mêmes choses que j'ai pu ressentir durant mon acharnement contre Gin Hiba ? Cette haine si profonde qu'elle fait vibrer vos os, tout en se prenant à la moindre parcelle d'intégrité qui sommeille en vous. Je veux que dans cette image, il puisse comprendre ce qui a forgé Shiro Hikage. Je veux qu'il embrasse cette haine dévorante et s'en serve contre nos ennemis. Je ne lui adresserai donc aucun mot à ce sujet, et me contenterai de suivre machinalement l'ordre de cette mission.

« Si tu as tout ce qu’il faut ne perdons pas de temps et allons-y. »
« Alors allons-y. »

Nous nous mettons en marche. L'horizon nous aide à ne pas perdre de vue la frontière de Kawa no Kuni, car au loin, des sommets bien plus imposants que les dunes s'élèvent. Notre marche est prompte et silencieuse, car je tiens à garder la tête froide et à faire de cette mission un succès. J'envisage tous les types d'assauts possibles et m'efforce de reprendre les pistes précédentes pour espérer trouver d'autres réponses, mais rien n'y fait. Nous détenons suffisamment d'indices et de moyens pour nous consacrer à une attaque efficace et en attendant, j'ai moi aussi besoin de parler un peu. J'ai envie de faire confiance à mon binôme, et qu'il puisse également me connaître un peu mieux. Alors, j'abandonne pendant un instant mon travail intérieur pour un bref moment de rétrospection.
Si Kageshi peut se montrer étonnement calme lors de ses échanges, moi, je suis bien différente. J'exprime naturellement mes émotions, et je suis sans doute devenue bien plus humaine depuis que le Conseil a décidé de me changer de département. C'est également un poste qui me convient mieux. J'apprécie être une consultante au sein de plusieurs services, car je peux moi-même organiser mes emplois du temps, et choisir quelques fois les enquêtes qui m'intéressent.

C'est toujours compliqué pour moi de parler de tout ce que j'ai vécu. Ces souvenirs sont douloureux et me font frissonner. Mon corps est tristement marqué de quelques cicatrices, et mon esprit, tout juste retrouvé, reste encore mélancolique.  


« Mes parents aussi sont morts. Gin Hiba me voulait pour lui. Dans sa logique tordue, si j'étais la seule femme de sa vie, alors il devait être la seule personne que je devais considérer. Il a utiliser son pouvoir de suggestion sur moi pour me forcer à tuer ma famille. Et si il était capable de me faire oublier certaines périodes de ma vie, il a choisi de me laisser ces images... »

Ressaisis-toi quand même un peu, Sera, et ne te confies pas trop.
Je ne peux pas aller trop loin dans les détails. J'ai subies les pires choses qu'une jeune femme pourrait subir, et le premier émissaire de La Cour a tout fait pour me maudire; si bien que même après sa mort, il a tout fait pour ouvrir la voie à ses sous-fifres. Cela ne m'étonnerait pas que l'un deux manipule également le groupe que l'on recherche. Je suis paranoïaque et décidée à en finir, et je préfère être prudente avant de me lancer dans l'action. Ces shinobis sont dangereux et n'ont pas de limites, et ça m'arrange bien que Kageshi semble résolu à les tuer, car c'est également ce que je compte faire.
Même si j'accorde le bénéfice du doute aux organismes juridiques, je pense toujours que ceux-ci sont inefficaces en de pareilles occasions. Cependant, mon approche a bien changée : tuez un meurtrier, et le nombre ne changera pas. Je sais désormais que la justice punitive peut nous amener à prendre part à un cycle infini de vengeance, et j'ai passée ce cap. Je n'empêcherai en rien mon binôme de faire ce qu'il juge nécessaire, tant que je peux résoudre cette enquête et offrir toujours un peu plus de sécurité au village du sable.  

« Je ne sais toujours pas comment je me suis libérée de son emprise, après tout ça. De la Force d'esprit brute, sans doute. Le pire, c'est que lorsqu'il possédait quelqu'un, il ne s'en prenait des fois qu'à son corps. Si il en faisait le souhait, l'esprit restait indemne. Il pouvait absolument tout obtenir de quelqu'un. »

Je viens d'un milieu défavorisé, et tout ce que j'avais quand j'étais petite, c'était ma famille et ma force. Je n'avais jamais fait de mal à personne avant que le théâtre désastreux du crime ne prenne une trop grande place dans ma vie. Jusqu'à ce que tout le quartier que j'habitais avec mes parents soit en proie à des crimes de toutes natures. Si je n'avais pas été aussi forte, j'aurais sans doute finie comme traînée à Tanzaku. Et après tout ça, je devais encore voir mon entourage, proche ou lointain, se faire persécuter. Alors non. Dès lors, je m'étais jurée de tuer tout ceux qui attentaient à la vie des personnes innocentes. Plusieurs fois, je me suis battue jusqu'à la mort, jusqu'à des fois me retrouver ligotée pour que l'on puisse mieux me torturer. Et quand une femme se trouve être la proie d'un homme connu pour ses histoires de rapts, que devient-elle ? Une personne violente, haineuse, instable et méfiante. C'est triste à reconnaître, mais la mort de mon seul ami, Yoru, m'aura aidée à ouvrir les yeux. Je ne peux plus me permettre de répondre de la manière d'antan au pseudonyme de Shiro Hikage, car je suis maintenant senseï, et une kunoichi de rang A qui compte énormément pour le village. Si je suis ici aujourd'hui, c'est parce que mes talents d'investigatrices ont été reconnus, et je dois faire de Shiro Hikage un meilleur alter-ego.

Je stop la marche de Kageshi en faisant barrière avec mon bras et peu de temps avant, j'ai pris soin de dissimuler mon chakra en usant de mes connaissances d'assassine. Mon autre main recouvre le manche de Chi Satsubatsu.
A un endroit où la végétation reprend ses droits, des bruits me paraissent suspects. Nous arrivons au début d'une plaine clairsemée, là où le sable et l'herbe se confondent. Nous approchons de la frontière de Kawa. Plus loin, à environ cinq cents mètres, des sommets anguleux s'élèvent, et c'est cet endroit qui suscite mon intention.

« Ce lieu est idéal pour tendre une embuscade. Ils ont probablement faits halte. L'un d'eux a été blessé par Kirei, et ils ont certainement ralenti. Ils ne peuvent pas non plus pénétrer les frontières de Kawa sans risquer un contrôle. C'est notre chance. Établissons un plan d'attaque. Je maîtrise le Doton ainsi que de nombreuses attaques rapides au Kenjutsu. Si l'on parvient à déterminer où se situe le maître en illusion, on pourra s'attaquer d'abord à lui avant de s'attaquer à l'ensemble du groupe. Si j'arrive à prendre place à un endroit tout en possédant une ligne de mire correcte, je pourrai recourir au Zanko. C'est une technique bien plus rapide que le Shunshin. Si il ne peut pas percevoir mon chakra ni même réagir, il me sera facile de le tuer d'un seul coup. Après ça, il me faudra bénéficier d'une couverture pour récupérer un peu de mon chakra. C'est une technique extrêmement épuisante. Nous devrons être parfaitement coordonnés. T'as une meilleure idée, sinon ? »






avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1036
PE:
329/300  (329/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Lun 28 Nov - 13:36


I'm Kageshi!

Feat. Shishiro Sera

Nous reprenons la marche en direction de Kawa no Kuni ou plus précisément pour ça frontière avec le pays du Vent. Le silence règne sur le parcours, nous devons agir prudemment, de plus je suis bien plus préoccuper par ce que nous venons de découvrir que par ce que ma collègue pense de moi. Néanmoins je perçois des sentiments nouveaux dans son regard, la défiance disparait peu à peu, elle devient plus humaine, les évènements que nous avons découvert semble avoir éveillé une certaine compassion envers moi. Ses yeux me disent qu’elle abandonne le conflit inutile qui est le nôtre et semble plus à même de me faire confiance. C’est un point essentiel, l’enquêtrice qu’elle est n’a sans doute pas remarquer que je l’avais récemment approchée plusieurs fois pour travaille avec moi. La raison est simple, son don inné pour le détail, ce soucis du détail ne lui a pourtant pas permis de détecter l’intérêt que je porte à ses capacités. Elle sera s’en rendre compte j’en suis sûr.La frontière se rapproche et Sera deviens bavarde, je ressens son besoin de se confier, pour quelle raison ? Simple question de confiance, connaître les épreuves qu’ont traversé nos coéquipiers est essentiel pour anticiper ses réactions face au danger. Je comprends alors qu’en plus d’être une enquêtrice formidable elle est un shinobi de très haut niveau.

Elle me raconte alors comment elle a perdu ses parents, mais également ce qu’elle a ressenti lorsque Gin Hiba la mise sous son contrôle. J’ai lu son dossier, je connais son histoire et l’enquête qu’elle mène contre ceux qui l’on contrainte à obéir est une mission des plus importantes car elle concerne les plus hautes sphères de ce pays et peut-être même des autres. Toutefois, j’ai sais qu’un contact direct avec elle vaut bien plus que les pages que j’ai pu lire sur elle. Je vois ses émotions, ce qu’elle dégage en tant que Ninja ! C’est le plus important, les dossiers ne sont que livre rempli de mots qui me permette de gagner la confiance de ceux que je veux approcher. C’est une chose précieuse la confiance, le fait que je sache tout sur eux me permet de savoir ce que je peux leur apprendre de moi.

« J’ai lu ce que cet homme t’a fait et je commence à comprendre pourquoi cette épreuve t’a marquée. Tes regrets, gardes-les en toi, c’est cette épreuve qui a fait de toi une femme forte et un shinobi d’exception. Un jour, je t’aiderai peut-être à faire tomber « la Cour », avant cela il y a des hommes que je dois tuer. »

Nous arrivons finalement au bout du désert, ici se mêlent herbe et sable, ma coéquipière stop la marche, la frontière n’est plus très loin et nos cibles non plus. Il est temps d’établir un plan d’action, nous ne sommes pas sur de leur position, toutefois il y a de grande chance qu’ils soient là. Le sable environnant me permettra d’user de mes pouvoirs comme je le souhaite. Sera établi un début de plan, elle a raison sur un point assurément il faut tuer l’utilisateur de Genjutsu en premier. Deux solutions pour cela, l’attaquer au corps à corps comme Sera peut le faire ou bien que je l’abatte en dehors du champ d’action de son Genjutsu.  De toute manière il devra mourir, toutefois je me demande s’il y a des chances pour que d’autres soient avec eux, qui sait combien ils sont, nous devrions probablement être certain avant de lancer l’offensive. Je pourrais les abattre tous d’un seul coup d’un seul, mais mon plaisir serait gâché.

« J’attaque à distance avec ceci. » Dis-je prenant mon arc en main. « Je peux te couvrir, si tu es certaine de leur nombre, nous ne pouvons prendre de risque, qui sait ? Il aurait pu rejoindre d’autres criminels. Nous devrions peut-être vérifier avant d’agir, j’ai moyen de m’approcher d’eux sans qu’aucun d’entre ne me localise et cela même s’il y a un Senseur parmi eux. Le sable favorise mon infiltration, même s’il sent mon chakra il ne pourra me localiser précisément. De plus je pense que la nuit sera propice à notre investigation et sur la manière dont nous allons attaquer, mes pouvoirs seront d’autant plus efficaces. Attendons un moment ici peut-être qu’ils finiront par se montrer.»

@ Gumi




avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Lun 28 Nov - 23:33
Tout juste à la frontière du désert et de la rivière, là où deux climats se confrontaient, sévissait un récent groupe de malfaiteurs. S'attaquant lâchement à de simples passants souhaitant passer d'un territoire à l'autre dans l'unique but d'enrichir la bourse personnelle de ses membres. Usant en plus de ça un excellent stratagème rendant toute riposte impossible des victimes, tout en ne donnant aucune information précise à propos des malfrats. Personne ne savait d'où ils attaquaient, combien ils étaient.. Rien. Mais à force d'opérer de la même manière, dans le même secteur, le groupe s'était tristement forgé une réputation de par ses méfaits, titillant la curiosité du sable.

Tout récemment, le village de Suna avait décidé d'agir et de mettre un terme aux activités illégales de l'organisation locale. Un ninja d'élite, précisément un chasseur de déserteur (追い忍 Oi'nin) avait été chargé d'éliminer une fois pour toute les suspects. Malheureusement pour lui, il fût envoyé sans un quelconque soutient entraînant sa mort lors d'un combat des plus sanglants. Celui-ci s'était montré très talentueux, sur le point de repérer le cénacle. La réponse fut immédiate et pour le bien de celui-ci, il fallait agir et éliminer le shinobi du sable. Sans quoi, l'option d'un replie aurait été possible suivant l'arrivée d'une équipe délite minimisant les chances de survie de la bande. Dès lors, la seconde où l'ennemi fût repéré, il eut l'accueil chaleureux des malandrins qui lancèrent différentes offensives à son encontre. Le ninja élite en infériorité numérique garda la haute, se battant fièrement pour ses valeurs y laissant sa vie. Il prit même le soin de porter un coup violent à un de ses adversaires lui offrant une belle cicatrice de guerre.

Après un événement pareil, l'organisation devait rapidement se déplacer. Le non-retour de l'élite forcerait le Sable à envoyer de nouveau une équipe. Retrouver les traces d'un allié perdu sera certainement une tâche facile grâce au signe pouvant être laissé par celui-ci. Et si c'était le cas, c'est la position du groupe qui serait révélée, mettant en péril ses membres. La totalité des membres plièrent rapidement bagages laissant irraisonnablement de précieuses preuves donnant d'importantes informations sur la situation. Les malandrins décidèrent de s'éloigner un maximum du désert, s'approchant un maximum de la frontière pour essayer de passer inaperçu. Ils avaient une bonne connaissance de la Nation, connaissant chaque endroit pour le transformer en véritable repaire. Aujourd'hui, ils avaient choisi de s'installer aux alentours de sommets anguleux là où un terrier était déjà préparé pour ce genre de situation.

Dans cet environnement lointain rien ne pouvait véritablement attirer l’œil des deux missionnaires. Aucune activité suspecte à l'horizon. Sauf une. Après un long moment d'observation, une silhouette commençait à se dessiner, vagabondant dans les alentours. Elle se déplaçait, très lentement et suivait un trajet fixe ne l'éloignant pas des sommets. Peu à peu, elle devait nettement plus distinguable. C'était un homme à la carrure d'un véritable colosse. Malheureusement, cette masse de muscles semblait être dans un piètre état. Son déplacement au ralentit était justifié d'une blessure à la jambe ; il boitait. Tandis qu'une de ses mains était posée sur son buste. Plus les minutes passaient, plus il s'éloignait du champ de vision des missionnaires jusqu'à en disparaître.

Résumé:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Mar 29 Nov - 21:33





"

THE NAME AND THE ALERT
 

"


Je ne m'attendais pas à ce que Kageshi me comprenne aussi vite. Je sais déjà qu'il a lu mon dossier, comme il a dû en lire des centaines. C'est un haut placé qui dispose d'une excellente mémoire, et si je suis fréquemment appelée à exécuter des missions avec lui, je sais également qu'il est un tout aussi bon stratège que moi. Cependant, j'ai bien conscience d'être l'une des seules à user d'un art de déduction dont je suis la seule adepte. Je dis toujours que pour bien regarder, il faut savoir où regarder. Je base la quasi totalité de mes déductions concernant les personnes sur l'observation de leurs mains et pieds. La gestuelle est très importante selon moi, car elle révèle beaucoup de choses. Ce n'est qu'après que je m'intéresse au visage. En cela, l'observation des vêtements doit se situer sur trois points particuliers : les manches, les jambes de pantalon et les poches.
Concernant l'observation d'une pièce, j'examine souvent le sol et les murs en premier. C'est à travers ceux-ci que les personnes laissent souvent des traces. Examiner les murs peut être notamment utile pour reconnaître l'usage de certaines pratiques ninjas. Pour savoir si une pièce a déjà été fouillée, il me suffit de passer les mains sur le haut d'une armoire et voir si la poussière a été dérangée.

Après avoir déterminé les zones principales d'observation, il faut remarquer les détails révélateurs. Certains me sont utiles à ce niveau de déduction. Je m'efforce souvent de repérer les signes distinctifs : taches, tics nerveux, état de propreté et autres. Savoir de quoi est faite une tache peut me servir lors de mes enquêtes, car elle peut indiquer ce qu'une personne a faite, ou a l'habitude de faire. Ses tics nerveux peuvent m'aider à déterminer ensuite son état de nervosité. Un œil qui tressaille, un ongle mordillé, des tapotages au sol dans un rythme saccadé...

Quoiqu'il en soit, je compte me servir de mon observation pour aider Kageshi à planifier un assaut. Il s'agit d'un archer, et il explique pouvoir me couvrir dès que je saurai combien de ninjas nous devons attaquer. Je comprends parfaitement son raisonnement vis-à-vis de la situation, et je partage ses idées. Accroupis sur le sommet d'un haut roc, nous attendons plusieurs minutes et finalement, un premier mouvement survient. Un homme d'une grande carrure, grièvement blessé. C'est celui qui n'est pas un maître en illusion, mais c'est un des hommes que l'on cherche. Mon chakra est imperceptible du fait de mes compétences d'assassine, et mon regard suit à la trace le déplacement douloureux de notre proie. Je détourne un très bref instant les yeux de celle-ci pour m'assurer que mon binôme la suit également.

" C'est étrange. Il est blessé, mais il est seul. Il est même inutile de l'attaquer. Sa blessure semble profonde. Un homme de cette carrure ne doit pas s'affaiblir aussi facilement, autrement. Et si tu utilisais ta capacité à te métamorphoser en sable ? Je vais le suivre. Si la situation dégénère, tu pourras toujours intervenir. Je ne vais pas descendre en altitude, mais continuer à me déplacer depuis les hauteurs. Je bénéficie de suffisamment de connaissances en assassinat pour pouvoir entièrement camoufler mon chakra. Cet homme nous conduira peut-être au repaire de ces enfoirés. "

Afin de me déplacer plus habilement, je choisis de laisser quelques objets ici. De toute manière, en vue des combats, je vais de toute façon devoir songer à ne pas rentrer très propre ni très habillée à Sunagakure no Sato. J'enlève mon manteau ainsi que mon gilet de jônin pour rester en débardeur, et ne garde que mon tachi ainsi que Chi Satsubatsu. Je me débarrasse également de mon bandeau frontal, car sa plaque métallique pourrait refléter le soleil et trahir ma position. J'adresse ensuite un signal à Kageshi pour que l'on débute l'opération. A plus d'une dizaine de mètres au-dessus de notre cible, je me déplace silencieusement et habilement tout au long de crêtes étroites, souvent entrecoupées par des pics s'élevant aléatoirement. Je profite de l'ombre de nombreux rocs pour me dissimuler, et suivre le criminel que Kirei a réussi à blesser. Je sais que son second est un puissant maître en illusion. Je dois restée attentive, calme et réfléchie. Je dois garder le souci du détail, car un rien pourrait m'indiquer le début d'une illusion. Je pourrais user du kai si jamais, et compter également sur la présence de Kageshi.
S'il s'agit dores et déjà d'un piège, alors je servirai d'appât. Je suis de plus parfaitement capable d'user du Doton pour m'approprier l'environnement. De la technique me permettant de changer l'environnement au piège solide, je dispose également d'autres techniques bien plus redoutables. Un ou deux derniers recours très coûteux en chakra.
Je continue de m'avancer lentement et avec précautions. Si je deviens trop rapide, je risque d'attirer l'attention. Avec ma capacité à entièrement camoufler mon chakra, aucun senseur ne peut me pister, et seule des sentinelles réellement compétentes pourraient s'attaquer à moi. Je peux matérialiser mon chakra aussi rapidement que je peux le dissimuler, et j'avance à bon train pour scruter différents angles de vus sans risquer de perdre ma cible.

Spoiler:
 





avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1036
PE:
329/300  (329/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Jeu 1 Déc - 2:42


I'm Kageshi!

Feat. Shishiro Sera

L’attente est longue mais nous finissons finalement par apercevoir une silhouette. Au loin, elle se déplace vers nous dans un premier temps. Nous sommes bien cachés, Sera est capable de cacher son chakra grâce à ses talents d’assassine. Quant à moi le sable environnement cache ma présence, je dématérialise mon corps partiellement ce que me rend d’autant plus difficile à détecter. La silhouette devient finalement un homme, un colosse devrais-je dire ! Il est blessé, je pose les yeux sur Sera qui regarde cet homme, elle m’impressionne son talent à une nouvelle fois fait mouche et j’aime ça ! C’est pour cela qu’elle est ici avec moi pour cette mission et je me dis qui si cela finit par une réussite je lui laisserai peut-être un nouvelle un indice sur mon nom. Enfin, je regarde de nouveau ce monstre de muscle se déplacer difficilement, il est lent, cela nous laisse quelques secondes pour réfléchir sur la manière d’agir. Sera est sur la même longueur d’onde que moi, il faut le suivre afin qu’il nous mène à ses petits camarades. Cela dit je trouve cela étrange, pourquoi l’homme blessé est-il celui qui monte la garde.

Il y a plusieurs solutions à cela, la moins probable est qu’il soit réellement en train de patrouiller, je n’y crois pas une seconde. Deuxième possibilité, peu probable également, nous avons été repérer, ce n’est pas à exclure, mais je doute qu’ils aient pu nous localiser sans que l’ont sans aperçoivent. Enfin celle que je pense la plus plausible, cet homme est un leurre, pour attirer quelqu’un, ce quelqu’un c’est nous ! Car même s’ils ne nous ont pas repérés, ils savent que quelqu’un est à leurs trousses, pourquoi ? Simple question de logique, de par ses techniques et son accoutrement Kirei était facilement reconnaissable comme Oï-nin et quand l’on tue un assassin, on sait qu’il y aura des répercussions ! Ils doivent être au courant qu’une équipe est sur leurs traces, ils ne savent certainement pas à quel moment nous attaquerons, ils ne sont même certainement pas que nous sommes déjà là. Pour avoir tué Kirei ils sont de toute façon des shinobis de haut niveau, ils se préparent certainement depuis qu’ils sont partis des lieux du crimes !

« Ce gars, c’est surement un leurre, ils s’attendent à notre venue, mais ils ne savent sûrement pas qu’on est là. Suit le de près, je ne serais pas loin, je garderais un œil sur toi, si d’autres sont cachés dans les bois je les débusquerais avant qu’ils ne t’atteignent. Je te rejoindrai une fois qu’il nous aura amené à ses amis et que nous serons sûr qu’il ne s’agit pas d’un piège. Ne t’en fais pas, je veille sur toi. »

Je me dois de la rassurer, nous ne nous connaissons pas encore suffisamment, or nous manquons de temps pour nous accorder une confiance totale ! Ce genre de phrase forge cela et a pour but de lui montrer que malgré nos différents elle est une shinobi de Suna et mon rôle est de la protéger comme tous les autres. Lui montrer que même si je devais périr je ne laisserai pas un camarade tomber. Nous commençons la traque, je prends ma forme de sable, le vent portant les restes du désert me rendent presque indétectable aux yeux de mes proies. Je garde un œil sur Sera, pour l’instant rien à signaler, cela me semble de plus en plus étrange, je suis prêt à réagir. Cela m’inquiète, car quoi qu’on en dise Sera n’est ni plus ni moins l’appât si cela s’avère être un piège. C’est pourtant le choix le plus logique aux vues de nos capacités personnelles, c’est une Kunoichi redoutable au corps à corps alors que je peux la couvrir de loin. Nous avons l’air de faire une bonne équipe, le combat qui nous attend me permettra de l’affirmer. Bref, la situation me semble bizarre, vraiment bizarre, me vient alors une idée à laquelle je n’avais pas pensé avant. Et tout ceci n’était qu’une illusion mise en place pour défendre leur position et nous induire en erreur. Nous devons penser à toutes les possibilités. Je dois rester sur mes gardes.

HRP:
 

@ Gumi




avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Jeu 1 Déc - 17:12

Les pas étaient très lents, non pas à cause de sa grande carrure, mais de sa blessure. On l'entendait respirait comme il s'apprêtait à livrer son dernier souffle. La blessure était digne d'un assassin et la victime semblait décédée à petit feu. Le plus intriguant chez cet homme qui donnait l'impression de monter une garde était son attitude. Il ne semblait pas du tout de se soucier d'une quelconque présence pouvant offenser l'organisation criminelle recherchée. La seule garde qui montait était la sienne. Il regardait constamment derrière lui. Il ne semblait pas avoir été envoyé ici pour répondre un ordre, non. Ce colosse cherchait à survivre. Quelqu'un le traquait et il le craignait malgré ses deux mètres de haut.

La marche continuait des plus belles. Il fatiguait de plus en plus et sur ses lourds pas coulaient des gouttes de sang. La blessure s'était ré-ouverte, ce n'était qu'une question d'heures, voire de minutes pour ce grand gaillard. Mais le chemin semblait se terminer ici. Il s’effondra au sol, adossé contre un rocher. Le pire pour ce garçon était que sa mort ne serait pas provoquée par l'ennemi. Mais par une connaissance. Une voix résonna quelques secondes après que la masse de muscles tomba au sol. Celle d'un homme. En revanche, impossible de déterminer sa position instantanément. Il se cachait sûrement ou usait peut-être d'une technique pouvant le fondre dans le décor. Quoi qu'il en soit, ses paroles étaient des plus intrigante.

« Hé Dai. Tu ne pensais pas quand même fuir comme ça ? Tu connais le règlement. Un membre inutile est un membre mort. Tu ne passeras pas outre les règles mon ami. »

Voilà comment se nommait le géant. Dai. Et à entendre le nouvel ennemi des deux Sunajins, le dénommé Dai fuyait bien quelqu'un. Mettre fin aux jours d'un membre de l'organisation semblait être coutume chez ce groupe. Il ne pouvait plus être utile à cause de sa récente blessure. Et vu les informations qu'il pouvait posséder, le tuer était vital. De plus, ça confirmait quelque chose de plus. Nombreux étaient les pions au sein de ce groupe organisé. Dai en était un. Et l'homme venu pour l'achever pouvait en être un tout comme un des deux déserteurs à la tête du groupuscule.

Malheureusement pour Dai, impossible d'être sauvé. Même si les deux missionnaires voulaient tenter l'action, l'organisation usait d'un stratagème incontournable. Car à la seconde ou l'homme annonça sa présence, un léger bruit se fit entendre provenant de notre victime. Le bruit qu'un parchemin explosif faisait avant de de détonner. Un acte des plus barbares qui fît réduire en cendres le pauvre Dai.

Encore plus intriguant, avant que Dai n'explose en miettes, l'inconnu lui adressa une dernière parole. Celle-ci allait surprendre le duo.

« Nous te remercions quand même d'avoir amené un de tes amis. »

Les deux équipiers avait-il été découvert ? Sera ne devait pas réellement s’inquiéter, elle pouvait parfaitement camoufler son chakra. Mais son partenaire lui, pouvait se remettre en question. Les compétences adverses étaient encore inconnues. Mais un ninja senseur pouvait être présent. Et la position d'Ikki dans les bois avaient sûrement été révélée. En provenance du bois qu'il surveillait, plusieurs bruits de déplacements résonnaient. Trois hommes au total, munis de masques. Pour l'instant, il ne semblait pas connaître sa position exacte. Peut-être qu'ils se rendaient même pour chercher sa coéquipière. Mystère mystère.

Du côté du Sera, elle put entendre un bruit provenant au nord de sa position. À quelques mètres. Sûrement celui de l'ennemi. Il ne pouvait pas la découvrir, alors s'il décidait de partir à la chasse, elle pouvait aisément identifier le tueur.

Résumé:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Lun 12 Déc - 18:05





"

THE NAME AND THE ALERT
 

"


FLASH BACK
THE THIN LINE BETWEEN BEING GOOD AND BEING BAD.

Des chaînes qui entravent mes poignets et mes chevilles, des murs gris et fissurés, une lumière vacillante. C'est toujours comme ça. Ils s'y prennent toujours de la même manière. Ils vous battent, en profitent que vous soyez entraver pour montrer qu'ils peuvent faire tout ce qu'ils veulent de vous. Ils se montrent confiants, pervers, arrogants. Ils espèrent que vous allez collaborer, et tant que vous ne dites rien, ils continuent. Lorsque vous les regardez effrontément, ils vous flanquent quelques coups. Ils utilisent différents instruments pour vous torturer, mais pas trop. Si vous êtes trop faibles, ils ne peuvent rien obtenir. Alors, il ne s'agit que de blessures superficielles. Mais ce n'est pas physiquement qu'ils vous détruire : c'est psychologiquement. Ca fait trois jours que je suis enfermée. Je suis dépouillée et cela ne fait qu'un jour et demi que je commence à avoir froid. Je n'ai rien mangé ni bu. Mon corps s'affaiblit et ma conscience commence à vaciller. Je me sens proche de l'asphyxie, mais ils savent comment me maintenir en vie sans trop me privilégier de quelques soins. Pour la première fois de ma vie, je ne vois aucun échappatoire. Je ne sais pas où je suis et personne ne viendra à mon secours, car La Cour sait très bien comment s'y prendre.
Je ne céderai pas pour autant. J'ignore encore ce qui me pousse à ne pas me laisser mourir, mais ce doit être probablement mon désir de vengeance. Je suis couverte de blessures, et je n'aie pas toute ma tête. Je ne me souviens plus comment je me suis retrouvée ici. La Cour a peut-être pu prendre ses dispositions pour m'empêcher de restituer les faits.
L'homme en face de moi porte un solide bandage à sa main droite, encore ensanglantée. Il a perdu son majeur et son index, et vu les regards qu'ils ne cessent de me lance, j'en déduis que j'en suis pour quelque chose.
Ce n'est de loin pas la première fois que La Cour me tient entre ses griffes, et ce ne sera sûrement pas la dernière. Je vais comme d'habitude trouver une façon de m'échapper et de tuer tout ceux qui occupent cet endroit. Je me souviens que ma mission était de traquer d'importants trafiquants d'armes. Le criminel en face de moi est puissant. Il est borgne et dans son orbite droit est incrusté un œil de verre. Une épaisse cicatrice faite toute la longueur de son visage grave et tuméfié par de nombreux combats.

Je le regarde menaçante et ça l'agace grandement. J'ai arrêtée de compter le nombre de baffes qu'il a pu me mettre depuis que je suis enfermée ici et à force, je n'éprouve plus aucune douleur. Je ne m’aperçois même pas que mes lèvres sont entrain de saigner abondement.  
Je suis donc en face d'un puissant Nuke-nin œuvrant pour La Cour. C'est probablement lui qui m'a vaincue, et qui m'a jetée ici. Il continue de me menacer, et cette fois, il me dévoile quelques renseignements.

« Nous nous sommes plusieurs fois rencontrés, Shishiro Hikage. La première fois, j'étais chargé de te tuer, mais tu m'avais échappé. C'est à toi que je dois toutes mes cicatrices, et cet œil. Ils m'ont à nouveau envoyés lorsqu'ils avaient appris la mort de Gin Hiba. Je m'étais préparé à notre affrontement, et aujourd'hui, je te tiens enfin. Alors ça, c'est pour mes doigts. »

Il transperce sauvagement ma cuisse avec un kunai. Je hurle à la douleur, et mon muscle vaste externe a été profondément perforé. Il retire son arme, et le sang gerbe au sol. J'ai terriblement mal, si bien que toute ma jambe me lance. Il n'est pas comme les autres : il me connaît mieux et est parfaitement résolu à me faire subir les pires tortures. Pour une fois, je reconnais avoir peur et craindre pour ma vie. C'était prévisible qu'un jour La Cour risquait de m'envoyer quelqu'un de physiquement plus puissant que moi. Gin Hiba était dangereux de par son Kekkei Genkai, mais j'étais bien supérieure à lui en techniques de combats.

« J'ignore pourquoi ils sont tellement intéressés par ton cas, et mes ordres sont clairs : je ne peux pas te tuer, mais je m'y connais suffisamment en méthodes de tortures pour que tu manques de mourir, avant que je puisse à nouveau stimuler ton corps, et recommencer. Je crois tout simplement qu'ils veulent que tu deviennes l'une des nôtres, et il va falloir t'y résou-... »

Je crache sur son œil de verre. Jamais je ne deviendrai l'une des leurs, et même si je dois mourir aujourd'hui, ils ne m'auront pas. Les pouvoirs de suggestion ne fonctionnent plus sur moi, et la torture encore moins. Même si il continue de me cogner et que ma jambe ne s'arrête pas de saigner, je fais l'effort de garder les yeux ouverts. Je suis un peu plus résistante que la normale, et je ne dois pas gaspiller mes bonnes dispositions physiques.

« … Si ça ne tenais qu'à moi, je te tuerai. Rien que par vengeance. Tu connais bien ça, n'est-ce pas ? Cette chose qui fait trembler tes os, qui se saisit de toi et ne te donne qu'une seule chose à penser. Une chose aveuglante et absolue. »

Oh que oui, que j'ai envie de me venger, et on verra bien qui de nous deux tombera le premier. Je réfléchie encore à la manière dont je vais pouvoir m'échapper, mais surtout, à la manière avec laquelle je vais tuer cet homme. Mon corps est faible, je suis blessée et suspendue depuis de nombreuses heures. Je ressens quelques fois des crampes, et ma gorge est sèche. Je suis complètement déshydratée mais l'essentiel est que je n'angoisse pas. Je ne dois pas douter de mes capacités et si ça se trouve, j'ai peut-être été maligne, et quelqu'un viendra à mon secours. Cela ne m'étonnerai pas de savoir que Yoru est à ma recherche. C'est le meilleur ANBU de Suna et ses talents de détectives complètent les miens. Mais autant ne pas compter sur lui cette-fois, et continuer de persévérer comme je le peux, avec le peu de moyens dont je dispose.


« Quand je me serai libérée de ces chaînes, je te tuerai. »

Il me fait nez à nez et me murmure : « Ah ouais. Et comment tu comptes t'y prendre ? »

« En te poignardant jusqu'à ce que mort s'en suive, espèce d'enfoiré. »

Il pouffe de rire et s'éloigne de quelques pas. Il joue avec son kunaï avant de prendre soudainement un air bien plus grave. Je sais maintenant qu'il va continuer à me torturer. Je le savais depuis qu'il a parlé. Il n'est pas comme les bureaucrates corrompus ou les autres sous-fifres. Lui, c'est sans doute une Nuke-nin de rang A bien plus efficace que les autres. Il s'agit même peut-être d'un nouvel émissaire de La Cour. Je pousse une grande expiration et me crispe déjà. Je m'apprête à encaisser de terribles blessures.
Il se retourne brusquement, et plante sauvagement son kunaï dans ma paume droite, puis dans la gauche. Dans son accès de colère, il jette son arme à terre comme une vulgaire brindille. Je hurle comme une damnée. La précision de ses coups est chirurgicale. Je saigne encore plus et cette fois-ci, je n'arrive pas à lutter contre le vertige. La température de mon corps monte et descend en flèche, et ma respiration devient de plus en plus difficile. Je ne vais pas tarder à m'évanouir. Mes yeux se ferment petit à petit, mais je l'entends encore. De moins en moins bien. Sa voix devient plus lointaine, même si il est encore à seulement deux mètres de moi.

« Je voudrais bien savoir comment tu vas t'y prendre, sans tes mains. »

Pour aller plus loin et pour prouver sa supériorité, il me libère de mes chaînes. Je m'écroule au sol avec des muscles complètements engourdis. Je ne sens aucune délivrance. Mon corps est lourd, en sang et fatigué. J'ai juste encore plus mal qu'avant, en ressentant d'énormes contre-coups. Il me laisse allongée au sol et s'apprête à quitter la pièce.

« On vante souvent tes mérites, à Kaze no Kuni. Tu as plusieurs noms. Il y a évidemment le tient, et Shiro Hikage, mais il y en a d'autres. Trois autres. Beaucoup disent que tu ne connais pas la peur et que tu es l'une des meilleures épéistes de ce pays, et peut-être même du continent. »

Il fait demi tour et s'accroupit devant moi. Il soulève ma tête en me tirant les cheveux, pour me forcer à me confronter à son regard. Je sens de la douleur, mais elle n'est en rien comparable à celle qui parcoure ma jambe et mes mains. Il continue :

« Ils disent également que tu es une grande détective et là, ils s'accordent tous à dire que tu es la meilleure dans ton domaine. Que personne ne peut te surpasser. La Cour s'intéresse à toi pour ça, et surtout pour ton sang-froid à toute épreuve. Alors je vais te mettre au défi : tu es libre de tes chaînes. Tes blessures à vifs sont à la hauteur de celles que tu m'as infligées. Certes, j'ai été soigné, mais pas tout à fait. Il me reste quelques séquelles. Alors tu sais ce qu'on va faire ? On va se battre. Je vais chercher ton arme et prendre la mienne. On va se battre jusqu'à la mort. Du moins, toi, si tu perds, La Cour te feras renaître. Tu ignorais peut-être ça, n'est-ce pas ? Tant que tu n'atteindras pas le cœur de l'organisation, ce ne sera jamais terminé. »

Il quitte la pièce. La lourde porte blindée qui garde l'entrée du cachot claque lourdement. Aussi lourdement que l'épais voile de sommeil qui m'emporte d'un coup. J'aimerais ne plus rien ressentir, mais même là, j'ai l'impression que mon corps continue de me brûler. Mes articulations ne vont probablement pas tarder à céder également, et j'ai de plus en plus faim et soif. Dans ce sommeil agonisant, je ressens le moindre besoin vital. Ma conscience ne cesse de s'y focaliser, me rappelant à chaque fraction de seconde à quel point je suis faible et démunie. Néanmoins, le même bruit qu'à l'instant me fait sursauter. J'essaye de lutter pour pouvoir reprendre connaissance. Je vois le manche de Chi Satsubatsu tomber devant moi. Je me sens soulevée par le bras. Mon ennemi me force à me relever, et me lâche subitement une fois mes jambes tendues.
Je suis essoufflée et je tiens à peine debout. Je prends mon arme et tente de me mettre en position de garde. Nos lames s'entrechoquent et aussitôt, je me sens puissamment entraînée en arrière par un coup de pied en plein ventre. Je crache du sang et mon souffle est coupé. Je tousse et me roule en boule sur le sol. Encore une fois, il me force à me relever.

« Bats-toi, Shishiro Sera. Montre moi pourquoi La Cour s'intéresse tellement à toi. Ne me déçois pas ! »

FLASH BACK
THE THIN LINE BETWEEN BEING GOOD AND BEING BAD.
- END -

Je ne sais pas pourquoi je pense à tout ça maintenant. Peut-être parce que pour la première fois, je participe à une mission avec un vrai coéquipier. Quelqu'un que j'apprends à connaître et pour qui j'éprouve du respect. Peut-être que je pense également à Yoru, maintenant décédé depuis quelques semaines. J'éprouve le besoin de me défaire de ces images, mais je ressens comme un appel. Quelque part au fond de moi, je sens ces pulsions sauvages bouillonner. Comme moi, Kageshi a connu la mort d'un frère d'arme, et la triste réalité du monde ninja revient au moment où depuis longtemps, je suis en expédition en dehors du village. Alors faut-il que je redevienne Shiro Hikage afin de mener cette mission à bien ? Faut-il qu'aujourd'hui, j'abandonne certaines leçons de vies au profit de l'efficacité ? Que je redevienne cette assassine sanguinaire qui peut surprendre de par sa violence ? Non. J'ai appris que certains combats sont intérieurs, et celui de Kageshi n'est pas le mien. C'est le sien; il lui est propre et c'est à lui de se venger, pas à moi. Ma vengeance a déjà été faite et il est hors de question que je devienne à nouveau cette ombre sanguinaire. Je dois réaliser mes promesses et faire honneur à Yoru. Pour se faire, je dois continuer de me focaliser sur cette mission et faire confiance à mon binôme. Je dois faire le nécessaire pour lui laisser l'opportunité de se venger. C'est mon devoir de compagnon d'arme.

La scène à laquelle j'assiste m'apporte d'avantages de détails à analyser. Je crois m'être déjà infiltrée dans une zone de danger. Des choses sont entrain de se passer et nous sommes à un endroit avantageux. Du moins, ma position est parfaite et je n'aurais rien pu faire de mieux que d'entièrement camoufler mon chakra. Le grand homme que je suis entrain d'observer a été rejoint par l'un de ses semblables. A cette distance, je ne parviens pas à l'identifier, et c'est ce pourquoi je me dois de rester encore à couvert.

« Hé Dai. Tu ne pensais pas quand même fuir comme ça ? Tu connais le règlement. Un membre inutile est un membre mort. Tu ne passeras pas outre les règles mon ami. »

Il se prénomme donc Dai. L'organisation dont il est membre a un code : un larbin blessé doit mourir. On croirait entendre La Cour. Je serre les poings, car j'ai deviné la suite. Dai va se faire tuer. Il y a quelques minutes, j'étais sur le point de craquer. Je ne voulais pas renouer avec tout ça, douter à nouveau de ce qui est véritablement juste. Cette fois, c'est certain : tant que des hommes aussi mauvais sont dans la nature, il n'y aura jamais de paix. Les criminels a une dizaine de mètres en dessous de moi ne nous haïssent pas parce qu'ils ont des raisons de le faire; ils nous haïssent juste parce qu'ils croient que tout leur appartient. Je suis une enquêtrice raisonnée, désormais instruite et valeureuse mais aujourd'hui, je serai à la fois une enquêtrice, et à nouveau Shiro Hikage.

Ces types n'ont aucun sens de l'honneur : l'inconnu venu achevé Dai n'a pas choisi de lui offrir une mort par la lame. Pour un guerrier, mourir transpercé par un sabre n'a rien d'un châtiment, mais permet, selon les traditions, de signaler la défaite. Et comme dans tout combat et dans de nombreuses situations, perdre n'est rien tant que l'âme peut encore s'élever.

« Nous te remercions quand même d'avoir amené un de tes amis. »

Le corps du pauvre homme explose sous la puissante détonation d'un parchemin explosif. Toujours camouflée, je me dissimule à nouveau derrière un pic. Je dois me calmer et ne pas laisser mes pulsions corrompre cette mission. Jadis, j'aurais fait cette erreur. J'aurais foncer tête baissée et fait un carnage, qu'importe les risques de dangers. Aujourd'hui, c'est différent. Je sais me contrôler et je dois faire le nécessaire pour mener à bien cette mission. Pas simplement pour Suna, mais pour Kageshi. Les affrontements arriveront plus tard, et je dois rester en pleine possession de mes moyens pour être la plus efficace possible. Il est venu le temps pour moi de donner un autre visage à Shiro Hikage.

Je reste accroupie dos au roc qui me maintient cachée. Je me calme et me concentre. Je viens d'acquérir un important renseignement sur notre situation : je sais que Kageshi a été repéré et qu'une partie de notre plan est corrompu. Si il a été repéré, alors il vaut mieux que je lui fasse confiance. C'est un puissant shinobi et c'est mon supérieur. Mes ordres sont clairs : je dois trouver la cachette de cette organisation apparemment plus solide que ce qu'on avait présagés. Si maintenant je parviens à suivre cet inconnu, je pourrai entamer un véritable assaut en usant d'une technique Doton qui ne pourra que jouer en ma faveur, qu'importe la situation.

Respire, Sera, et garde les idées claires.  
Tout en continuant de dissimuler entièrement mon chakra, je garde ma position pour suivre ma nouvelle proie. Cependant, je promet que celle-ci mourra d'une pire façon que celle du dénommé Dai. Dans notre ordre de mission, il n'a pas été spécifié que nous devons laisser ces criminels en vie. Dans ce cas, le Conseil lui-même a décidé de leur sort, et ça me va parfaitement. Aucun membre de cette organisation criminelle ne ressortira indemne. En restant ainsi invisible aux senseurs et défendue contre le genjutsu, je vais pouvoir songer à donner l'assaut. Je sais par ailleurs que Kageshi ne court aucun danger, mais que le temps nous ai désormais compté.  





Spoiler:
 


Dernière édition par Shishiro Sera le Ven 13 Jan - 20:36, édité 1 fois
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1036
PE:
329/300  (329/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Mar 10 Jan - 23:31


I'm Kageshi!

Feat. Shishiro Sera

La situation prend une drôle de tournure, l’homme blesser se nomme Daï et finalement il n’est pas une illusion, celui-ci est même poursuivit par un homme qu’il semble connaître rodant autour de la zone j’observe la scène. L’homme mystérieux semble m’avoir repéré, or il est évident qu’aucun d’entre eux ne peu déterminé avec précision ma position. Soudain une explosion retentit, il semblerait qu’un des assassins de Kirei soit mort, tué par son propre coéquipier. Leur méthode son stricte, un homme faible est un homme inutile, visiblement le monstrueux gaillard ne fut pas à la hauteur des espérances de ses coéquipiers. Enfin ceci ne me préoccupe pas. Soudain les bois dans lesquelles je me trouve s’agitent ! Je ne suis plus seul ici, heureusement j’ai pris soin de m’éloigner de Sera afin que celle-ci mène suive l’homme sans aucune surprise à l’arrivé. Quant à moi je parcours les bois sous ma forme de sable, il fait sombre c’est un avantage pour moi. Je repère trois hommes dans une rayon d’une dizaine de mètre. Ils sont éparpillés mais pas trop, ils se tiennent chacun à bonne distance des autres et parviennent à se garder à l’œil. Je tourne autour d’eux sans un bruit, la tension est palpable, je tire alors deux flèches en direction des deux premiers hommes. A cette distance je ne peux pas les ratés. Le premier est touché directement dans la gorge, alors que le deuxième parviens à bouger, je rate son cœur, mais la flèche vient se loger dans son épaule. C’est la stupeur pour le troisième surpris par cette attaque soudaine. Il se tourne vers son coéquipier blesser qui pose maintenant un genou à terre. Je reprends ma forme originale derrière le troisième homme et lui tranche la gorge à l’aide d’un kunaï. Le troisième tente le tout pour le tout, il a un genou à terre, mais trouve la force de jeter trois shurikens dans ma direction, je me sers du corps de son coéquipier pour parer son jet. Finalement je jette mon kunaï dans l’épaule de l’homme qui essaie alors de s’enfuir !

« Tu peux essayer de t’échapper, rien ni personne ne viendra te sauver de ma fureur ! »
Je lui tire alors une flèche dans la jambe, il tombe au sol ! Puis le rattrape. « Tu vas m’emmener là où tes petits copains sont cachés ! Plus vite tu me réponds plus ta souffrance prendra fin vite ! »
« Je mourrais quoi qu’il arrive alors fait ce que tu veux je ne parlerai pas ! »
« Tu n’es pas le premier à me dire ça, nous verrons si tu diras la même chose dans cinq minutes ! »

C’est là que mon côté le plus sombre prend place ! La boucherie commence et devant la torture de nombreux hommes ont flanchés, lui aussi finira par me dire ce qu’il sait. Je commence par le relever, saisissant ses deux mains je vins planter mon kunaï dans celle-ci le fixant à l’arbre le plus proche. « Bien commençons. » Je saisie une flèche que je viens planté au niveau de l’articulation du coude. Le bras gauche d’abord, puis à l’aide d’une autre flèche le bras droit. Il ne flanche pas pour le moment, c’est tout à fait, j’aurais été déçu si ça n’avait pas été le cas. Mon regard est vide, ne laissant place qu’à une machine exécutant une tâche qu’elle maîtrise à la perfection. Son silence en dit long, alors je passe à la suite, formant un millier de mini lames de vent que je compressais dans une de mes mains. Une attaque faite pour la torture, peu à peu je rapproche les lames de son genou, quand elles l’atteignent finalement, elles commencent à déchiqueter son genou, creusant peu à peu l’os de l’homme souffrant le martyr, je camoufle ses cris empêchant toute personnes d’intervenir ! Finalement la boule de Fuuton se compresse, broyant littéralement la moitié du genou de l’homme. Le sang coule à flot, il commence alors à flancher, mais physiquement, le voyant tourner de l’œil je lui mets des claques dans le visage afin de le maintenir.

« Tues-moi… »
« Dis-moi où se trouve tes petits copains et tout ceci cessera ! »
« Tues-moi sale enfoiré… ! »
« Très il t’en faudra apparemment un peu plus ! » Dis-je une enfonçant une flèche dans son épaule ! Une autre traverse maintenant sa cuisse, alors que je pointe mon kunaï en direction de son œil droit. « Dois-je continuer …? Je prends ton silence pour un non ! » Mon kunaï trancher l’œil de l’homme alors que je menaçais instantanément l’autre œil.
« Un kilomètre au nord-est ! Finissons-en s’il te plait !»
« Malheureusement pour toi je vais devoir confirmer ce que tu dis ! »

Se jeter bêtement dans la gueule du loup n’est pas mon genre même quand je suis à ce point énervé ! Je décide alors de prendre mes précautions et amène avec moi l’homme à moitié mort. La route est plutôt rapide, c’est un peu à découvert, je porte l’homme sur mon dos. J’aperçois du mouvement à une cinquantaine de mètre de moi. J’avance sereinement sortant de la forêt qui m’entourait jusqu’alors, trois hommes sont-là, une vingtaine de mètre nous sépare ils peuvent désormais me distinguer avec précision. Je jette le corps de l’homme à terre prenant le soin de lui trancher la gorge devant tous ses petits camarades. Le regard noir je fixe les hommes responsables de la mort de mon shinobi, pourtant je suis persuadé qu’ils ne sont pas seul et que d’autres vont surgir, je reste sur mes gardes mais je garde confiance ! Sera est probablement dans les environs et doit m’observer de là où elle est postée.

« Ne me dîtes pas que vous des faibles comme vous sont venus à bout de mon shinobi… Où se cache le reste de votre petite bande, faîtes-les sortir de leur cachette ! Oui faites-les venir jusqu’à moi je vous abattrai tous en même temps ! »


HRP:
 

@ Gumi




Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prayer alert for Pe Gerard Jean-Juste PRAYER ALERT FOR PE GERARD JEAN-JUSTE
» Alter-ego de vos personnages
» Accouchement ou fausse alerte ?
» [SPOIL ALERT] Mayuzumi Chihiro ~ U.C.
» SPOILER ALERT : I'm about to spit fire

Sauter vers: