Partagez | 
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Jeu 12 Jan - 22:24

It's time to playyyyyyyy
Notre bande était composée de plusieurs Nukenins de plusieurs villages. Mais leur chef, cheffe, était une puissante nunkenin de rang A du village caché d'Iwa. Cette jeune femme plus que talentueuse avait fui après avoir massacré une cible qu'elle était censée ramener. Elle maîtrisait le genjutsu comme personne et avait rassemblé une bande d’illusionnistes autour d'elle plus faible qu'elle mais également d'autres nukenins. La petite bande s'était installée dans le pays du vent dans des ruines et elle vivait de rapine discrète mais aussi de meurtres sanglants. Pourtant, aucun corps n'avait été retrouvé. C'était juste une question d'organisation.

Appuyé dans un endroit parfaitement secret et connu d'elle seule, elle entendit des pas dans la caverne où elle avait élu domicile. Les pas s'arrêtèrent et elle se leva avec grâce. L'illusion qui la protégeait en permanence. Elle était une femme d'une cinquantaine d'années, mais l'illusion donnait l'impression qu'elle était une adolescente de quinze ans à la beauté terrifiante tant elle était glaciale. Son masque d'éternelle jeunesse. Devant son sous fifre elle sembla jaillir des ombres elles-mêmes. Il déglutit et posa le front au sol.


« Gen-hime-sama ! Nous avons une … mauvaise nouvelle pour vous.
- Dépêche toi de me la dire.
- Nous sommes attaqué. Par … Visiblement deux sunajins. Un homme, et une femme. Taku a sentit son chakra. C'est visiblement une assassin de haut niveau. Il a faillit ne pas la détecter.
- Passe moi ces détails inutiles. Où est l'homme ?
- Trois kilomètres au sud-ouest Gen-hime-sama.
- Combien de nos hommes y sont ?
- Un douzaine. L'homme a les cheveux blancs courts, il a un arc.
- Dis à l'équipe trois de mettre en place les barrières de Kasumi Jūsha no Jutsu. Faîtes qu'il se coince là bas. Et occupez vous de lui le plus longtemps possible. La fille sa signature de chakra !
L'homme à terre tendit un parchemin. La femme le prit et le lut et un sourire étira ses lèvres fines.
- En partant, fais moi venir Irose.
- … I-i… Irose ?
- Oui. Va. »

L'homme se redressa en tremblant et fuit. Gen, de son vrai nom Ajito, sourit largement et rentra dans son antre prendre ses armes. Elle avait compris qui était la femme. Shishiro Sera … Akuma de La Cour lui en avait parlé plusieurs fois. Un ricanement sinistre sortit de ses lèvres fines et retourna dans la salle où un colosse semblait l'attendre. Il était lui aussi d'Iwa et c'était un homme qui avait tout lâché pour être avec elle. Il était un maître dans l'art du doton. D'un geste elle lui ordonna de la suivre. Elle remonta à la surface tranquillement et rejoignit son espion qui lui indiqua la position de l’assassin. Irose avait créé une fosse et de quoi emprisonner Shishiro Sera, la chef avait posé une illusion sur lui pour lui donner l'apparence d'un homme bien connu de la sunajin. Usant d'un ninjutsu pouvant faire des échos autour d'une cible, Ajito inspira et sa voix parfaitement semblable à l'homme qui avait torturé la blonde s'éleva

« … Oh … Shi-chan …  Tu es là ? Tu m'aurais donc retrouvé Sera-chan ! Je t'aurais manqué ma toute belle ? Toutes ces nuits … Tu te souviens sûrement ma petite Shi-chan … Ainsi que les sensations que mes dons ont lorsque j'emprisonne ton esprit ma toute belle … »

Ajito continua à faire des insinuations sur le passé de la sunajins en la guidant vers le piège d'Irose. Elle avait un plan.

Les nunkenins faisaient face à l'homme aux cheveux blancs. Tendus ils attendaient les ordres. L'un d'eux avait filé discrètement parmi la confusion. Le corps de leur ami au sol les dégouttait à cause de la violence dont avait fait preuve l'homme plus qu'autre chose. L'un deux hommes n'y tenant plus se jeta sur l'homme aux cheveux blancs sabre en premier. Au même instant l'ordre de la retraite fut lancé. Les ordres allaient particulièrement vite grâce aux réseaux de clones parfaitement cachés. L'homme qui avait attaqué rompit aussitôt le pas et rejoignit ses compagnons qui se dispersaient couverts par l'un d'entre eux qui lança une technique de futon contre le sunajin pour laisser à ses compagnons le temps de guider l'homme jusqu'au piège d'illusion. Qui semblait être composé uniquement d'illusions simples. Pourtant fort nombreuses grâce aux multiples parchemins cachés partout. Sans compter les autres illusions des « gardiens » des pièges. L'organisation des bandits était parfaite. Les hommes fuyaient aussi vite qu'ils le pouvaient créant autour d'deux illusions et pièges simples pour gagner du temps. C'était tout ce dont ils avaient besoin. Ainsi que du chemin pour l'homme.

C'était … L'heure de s'amuser !

Récapitulatif combat:
 
   




La psychopathe et ses sous fifres sont joués par Hyûga Yume
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Ven 13 Jan - 19:35





"

THE NAME AND THE ALERT
 

"



J'ai été repérée mais d'un côté, j'avais vraiment hâte d'en découdre enfin. Depuis quelques temps, mon nouveau rôle au sein de Sunagakure no Sato ne m'a amenée qu'à résoudre des enquêtes ennuyeuses débouchant souvent sur de bien faibles problèmes physiques. Aujourd'hui, je vais pouvoir renouer avec mon passé. Je vais pouvoir le surmonter et m'adonner une nouvelle fois à ce que je préfère. En présence de Kageshi, j'ai encore plus envie de prouver ma valeur. Chose qui ne m'a pas été donnée de faire au cours d'un combat depuis ma réhabilitation. Si au moment où je sens une forte émanation de chakra se concentrer sous mes pieds, j'entends également le vent emporter des cris d'agonies et des bruits d'impacts de métaux solides. Mon binôme a lui aussi été découvert, et je pense cependant que nous ne sommes pas loin de l'endroit où ceux que nous traquons se trouvent. Dommage également pour mon assaillant qui vient d'user du Doton alors que j'en suis également détentrice. Je connais très bien la façon dont ceux qui détiennent cette affinité incrustent le chakra dans la terre, si bien que ma riposte usera du même procédé. Si ils comptent ainsi défaire un ninja spécialisé dans l'art de l'assassinat, il leur faudra être bien plus calculateurs. Je ne faisais pas que suivre ma cible : j'observais l'environnement pour me préparer à toute embuscade, et je n'espérais pas tant avoir l'opportunité de prendre possession de l'espace en quelques secondes.
Aussitôt que je sens le sol vibrer, l'exécution de quelques mudras me permet à la fois de recourir à une puissante technique, mais également de rompre pour le moment ma capacité à entièrement camoufler mon chakra. Qu'importe la position des sentinelles aux environs, la technique que je vais utiliser les débusquera au minimum, et les tuera au mieux.
Si l'occasion ne s'en prêtait pas réellement, je n'userais pas d'une pareille technique. Cependant, l'allée que j'observais encadrée par la chaîne sur laquelle je me situe et celle en face, réduit considérablement les risques d'un retrait stratégique et augmente tout autant la probabilité que les ennemis environnants ne meurent.

Alors que je commence seulement à m'enfoncer dans le gouffre se générant peu à peu, je plaque mes deux mains sur la parcelle encore entière sous mes pieds. Aussitôt, le processus en cours s'inverse. La terre entrain de s'écarter se soulève dans un amas de poussière et un éclat de gravas. En la faveur d'une puissante manifestation entrain d'être sculptée, des formes identifiables, évoquant celle d'un colosse, prennent peu à peu forme. Ma technique est entrain de se générer, et l'incantation me servira à radicalement amplifier son effet. Je sens en même temps les secousses marteler successivement mes mains, au moment où dans la vallée, le claquement et l'éboulement de la roche fait fracas. Je manque de trébucher de justesse, mais la métamorphose qui s'opère me sauve peu à peu, et m'empêche de succomber à l'affaissement de la crête sur laquelle je me cachais.


« Doton, Goremu no jutsu. »

Il y a deux raisons pour lesquelles j'ai horreur de cette technique, bien qu'elle soit très puissante. La première est qu'elle est bien trop imposante pour en avoir recours en tant qu'assassin et investigateur. La deuxième est car elle ne me laisse pas le choix de tout détruire dans un large périmètre, et trahis forcément ma position. Quoiqu'il en soit, il m'a été possible durant mes années à l'académie, avant que je ne suive un parcours d'assassin, d'apprendre cette arcane Doton auprès de mon ancien sensei. Je ne m'en suis jamais servie en situation réelle, est c'est bien la première fois que je parviens à générer un golem aussi imposant. Au cours de mes précédents entraînements, je n'avais pas le potentiel pour en former un de plus de trois mètres de haut, mais celui-ci surplombe même la crête à ma droite. Forcément, maintenant que le monstre de pierre se dresse, je me sens un peu essoufflée par cet effort de concentration. Effort dont je me remet facilement après un accès de satisfaction. Perchée au sommet du visage solide et parfaitement dessiné du golem, celui-ci se dresse de tout son long. Dans son mouvement ample et redoutable, son coude heurte la surface voisine, s'effondrant soudainement en partie. Mais ce coup là n'est qu'issu d'un mouvement, et même si de nombreux dégâts ont étés causés dans la zone, le monstre s'apprête désormais à faire bien plus de dégâts en enfonçant son poing dans la terre, avec tout son élan. Cette technique ne permet qu'un seul mouvement, mais ce sera suffisant.


Le sol vole en éclat et un séisme de forte amplitude fait s'effondrer l'ensemble des deux crêtes, ensevelissant entièrement le sentier sous de nombreux blocs imposants. Le golem, bien que légèrement cabossé par cette suite d'éboulements, demeure encore entier. Si nos ennemis se trouvaient à proximité, et qui plus est dans une des galeries potentiellement présentes dans ses rochers, certains devaient être morts, ou au mieux contraints de se dévoiler, et ralentis par de multiples chutes de rocs.
Mon attaque une fois achevée, je me redresse, regardant attentivement le chaos généré. Il n'y a plus rien de ce qui était avant un sentier paisible. Le chemin est désormais une ruine poussiéreuse, et pourtant, je sens encore quelque chose. Quelqu'un à dû réussir à se hisser près de moi pendant mon attaque. Cependant, ce doit être forcément le seul ninja ayant eu le temps d'y parvenir, et c'est là son erreur. Peut-être a-t-il prit soin de camoufler son identité, mais pas sa présence. Cependant, sa voix m'est plus que familière. Je ressens un haut le cœur. Une bouffée de haine dévorante, mais également un certain soulagement. Je suis dos à lui, la main posée sur le manche noir de Chi Satsubatsu.

« … Oh … Shi-chan …  Tu es là ? Tu m'aurais donc retrouvé Sera-chan ! Je t'aurais manqué ma toute belle ? Toutes ces nuits … Tu te souviens sûrement ma petite Shi-chan … Ainsi que les sensations que mes dons ont lorsque j'emprisonne ton esprit ma toute belle … »

Je ferme un instant les yeux. Je dois tout d'abord prendre conscience que l'homme me parlant est une illusion, car il s'agit pour sûr de l'une de mes victimes. C'est suite au massacre que je lui ai causé que j'ai été mise à pieds, et je ne peux que me souvenir de lui, et de la façon dont je l'ai assassiné après tout ce qu'il m'avait fait subir. Des images remontent. Ces nuits froides, sans eau ni nourriture. Le bruit assourdissant des chaînes qui entravaient chacun de mes mouvements. Le goût horrible du sang dans la bouche, et ma peau nue, brûlante de cicatrices. Ces crampes, ces multiples pertes de connaissance et cette impuissance face à n'importe quoi. Et aujourd'hui, ce n'est ni de la peur ni de l'impuissance que je ressens. Mais il y a cette insatiable colère, cette haine latente qui ne demande qu'à sortir, qui s'empare de mes poings et de ma mâchoire. Ces images de plus en plus rapides, de plus en plus claires, qui me ramènent à des sensations que je vie à nouveau, pendant ces quelques secondes. Mais la dernière image de cette succession de portraits sordides, pervers et cruels est salvatrice. Avec un visage furieux, couvert de terre et de poussière, je le regarde. Je regarde  l'individu qui a prit l'identité d'Akuma, et son traitement sera encore pire que celui qui fut réellement le second homme après Gin Hiba a avoir abusé de moi. Cette fois, il ne s'agit plus de faire mes preuves ni de m'exercer à mes capacités d'assassine. Il s'agit d'obtenir la paix, et de reprendre ma dignité en tant que ninja, et surtout en tant que femme. La fureur accentue ma capacité à concentrer mon chakra dans mon corps. A l'extérieur, la colère suinte par tous les pores. Elle se saisit de mon regard déjà gorgé d'énergie, et stimule mes mouvements comme une succession de puissants spasmes irrésistibles. Mais ce qui me permet de surmonter cette pulsion charnelle, c'est cette soudaine sérénité ; ce vide intérieur. J'ai déjà ressenti ça ; cette capacité à faire face sans rien ressentir si ce n'est que la volonté simple, sans fioriture, de tuer. Il y avait quelques secondes d'autres enjeux personnels, mais dorénavant, le temps vient de se figer pour moi. Il s'est arrêté sur cette unique seconde.


" Si seulement tu étais réel, j'aurai pu réellement te maudire. Tu m'as violée, torturée, et tu croyais pouvoir me laisser pour morte. Mais aujourd'hui, j'aurais tellement voulu t'entendre me supplier de t'épargner. Tes phalanges craquer une par une. Sentir mes jointures se briser en même temps que tes dents. Lorsque je t'ai tué, j'ai été trop franche. Si je t'ai vaincu, C'était par chance, mais pas cette fois-ci. "

En concentrant suffisamment de chakra dans mon corps, je peux amplifier ma vitesse et utiliser ainsi le Zanko. Cette technique est réputée pour être plus rapide que le Shunshin no Jutsu, servant aux assassinats les plus efficaces. Pendant quelques instants, je peux dépasser des seuils de vitesse inouïs. Par le passé, après les événements de Gin Hiba, j'ai choisie d'inverser le processus. Plutôt que de conserver tout ce chakra en moi, je le concentre tout autour de ma lame. Du fait que tout ce chakra est canalisé dans une zone très restreinte, il s'intensifie et peut servir à l'offensive. Je me sers ensuite de Chi Satsubatsu pour projeter cette énergie. Basée sur l'utilisation de ma meilleure technique d'assassinat, l'Akai Shikyo me sert à attaquer avec tout autant de rapidité. Désormais prête à l'utiliser, je brandis mon arme, alors recouverte d'une énergie entièrement noire. Dû à cette surcharge d'énergie, le chakra naturel de couleur bleu s'obscurcit, et par ailleurs, dévoile le secret de ma lame invisible pendant un bref instant.


Un bref instant durant lequel « La Destruction Pourpre » tonne d'un bruit grave et oppressant, et devient instable. La vitesse d'exécution de ce jutsu ne peut être rompue sous peine de subir de graves séquelles. Il est impossible pour moi d'en dévier la trajectoire ni de le stopper. Mais il n'y a pas besoin de cela, tant sa rapidité est grande. A bout portant, cette technique est fatale, même pour moi. Je vais devoir rester concentrée sur mes appuis afin de ne pas être balayée. A mesure que j’abats puissamment mon arme en direction du ninja ayant pris l'identité d'Akuma, je sens la température de toute mon arme augmenter.


« Crève ! Akai Shikyo !! »

A la fin de mon mouvement, ce qui doit normalement ressembler à une lame d'énergie est à cette distance une explosion pure. Je sens un certain recul m'entraîner en arrière, mais mon appui me permet de déraper sur un mètre sans chuter du golem que j'ai crée auparavant. Comme d'habitude, il est inévitable pour moi de subir des dégâts tant cette technique est puissante, et le sang coule le long de tout mon avant-bras. Rien qui peut m'empêcher de continuer à me battre contre ceux qui ont osés choisir l'identité d'Akuma pour de me manipuler. Afin de stopper mes saignements, je me serre de ma lame pour couper une partie de mon bas en coton, pour ensuite le nouer solidement tout autour de mon avant-bras. Je me redresse et rengaine mon arme, pour exécuter aussitôt une nouvelle suite de mudras. J'ai l'habitude, en tant qu'assassine et logicienne, de surveiller mes arrières. Je vais rester en hauteur et réfléchir aux nombreuses possibilités que me procure ce que je garde encore en réserve. Je veux également encore un peu plus ressentir cet apaisement, cette délivrance. Ne serait-ce qu'à ce moment, où je me met en position de garde, restant aux aguets.
Je me souviens d'une chose que mon ancien maître d'arme m'a transmise : cette maxime qui veut que faire face à la colère et à apprendre à l'affronter empêcherait d'y succomber. Je suis certaine de ressentir cette même haine que Kageshi a pu ressentir en apprenant le meurtre de son compagnon d'arme. Cette similarité avec le moment du décès de Yoru provoque en moi une plus grande sensation de lucidité, comme si ma conscience s'éveillait à un autre état d'observation et de compréhension. Mais ce n'est pas le cas ; je n'observe pas mieux, je n'ai pas plus de pouvoir, et ce n'est que l'adrénaline qui me provoque ce sentiment. Pourtant, la sensation est la même. Je me sens redevenir Shiro Hikage, et je n'y résisterai pas. Tout comme Kageshi le pensait, je ne suis pas résolue du tout à épargner mes adversaires. Je vais continuer à me battre en usant de mes facultés d'observation ainsi que de ma force. Si il y a des Nuke-nins liés à La Cour, alors ils ont tout intérêts à se souvenir de moi.

Spoiler:
 





avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1036
PE:
329/300  (329/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Dim 15 Jan - 16:34


I'm Kageshi!

Feat. Shishiro Sera

La perte d’un shinobi est la pire chose à laquelle je dois faire face dans mon travail. Je n’avais pas ce problème quand je n’étais qu’un simple espion à la solde d’un chef, la mort d’un coéquipier en mission est malheureusement une chose qui arrive souvent et nous connaissons le risque. La mort d’un subordonné est autrement plus difficile, car lorsqu’ils rendent leur dernier souffle lors d’une mission que l’on a soi-même donné, c’est sur notre conscience que pèse le poids de ces disparitions soudaines et brutales ! Pourtant je prends sur moi, c’est grâce à cela que je suis un bon chef, je ne montre pas mes émotions, je les dissimule avec une aisance déconcertante. Cet air froid que je laisse percevoir ne reflète pourtant pas la vérité. Mon âme est blessée depuis maintenant quelques années, Kirei n’est pas le premier shinobi à perdre la vie sous mes ordres. Je me souviens de chacun d’entre eux, leur visage est gravé dans ma tête et mon cœur. Je connaissais chacun d’entre eux, certains avaient des familles, d’autres avaient trouvés en nous une famille alors qu’ils ne possédaient rien. Je leur ai tout donné, jouant le frère, le fils, le bon ami, tous rôles que j’ai joué pour leur bien-être il me l’on rendu en mourant pour moi et Suna ! Depuis je n’ai de cesse d’honorer leur mémoire afin qu’ils ne disparaissent jamais complètement. Quelque part je sais qu’ils veillent sur nous, ils nous protègent depuis le désert auquel nous les avons rendus…

Cette fois c’est la mémoire de mon plus jeune shinobi que j’honneur, que je venge ! Devant-moi se trouve d’innombrable hommes, les trois premier se sont fait rejoindre par dix autres hommes. Pris par surprise, ces hommes n’ont pas l’air d’avoir remarqué que je suis accompagné par un clone. « Bon, nous allons bientôt commencer j’espère que vous êtes prêt ! Car vous serez bientôt dans le même état que votre ami. » Dis-je d’un ton froid et extrêmement menaçant ! Je garde volontairement la tension à maximum pendant que mon Bunshin prend sa forme de sable depuis les bois. Profitant de la panique des hommes en face de moi il se faufile, lâchant par la même occasion un grain de sable sur chacun d’entre eux. L’un des hommes profite de la confusion et s’échappe, manque de chance pour lui je vais pouvoir le suivre dès que j’en aurais fini avec le menu fretin. La stratégie est simple, nous avons en notre possession des informations sur leur pouvoir, en l’occurrence ceux-là sont une bande d’illusionniste plus ou moins doué. Ma technique me permet de savoir lesquelles sont vrai et de les suivre sans aucun mal, car oui aucun d’entre eux ne finira sa nuit vivant. Enfin, la tension semble trop forte pour l’un des mercenaires, il commence à s’approcher sabre en main, il doit certainement avoir complètement perdu l’esprit pour oser espérer me faire quelque chose en m’attaquant de front !

« Imbécile… »

Arc en main, je vise l’homme quand soudain un signal est donné ! Surement un ordre de retraite vue l’agitation qu’il provoque au sein des troupes ennemis. Je repose mon arc, quand l’homme qui venait à moi si paniquer commence à faire des signes de main, en bon utilisateur de fuuton je reconnais les signes qu’il entreprend, si je ne réagis pas vite je serais en danger ! Exécutant des signes de mains à grande vitesse je prends une énorme inspiration jusqu’à en déformer mon thorax et alors que l’ennemi m’envoie une boule de vent très puissante, j’expulse le puissant souffle du dragon ! Celui telle un brasier dévaste tout sur son passage, pulvérisant la boule de vent envoyée par l’homme. Mon clone lui c’est un peu éloigné afin de ne pas être pris dans la technique, grâce à lui je suis en mesure de savoir combien d’ennemis ont péris lors de cette offensive. Leur nombre a grandement diminué, je constate que six sont mort et que trois sont maintenant inoffensif ! Marchant au milieu des flammes j’entends les cris des hommes qui n’ont pas succombé, leur souffrance est atroce j’en suis persuadé. Je me rapproche d’eux, en m’apercevant leur visage se décomposent, l’un d’eux est tellement brulé au visage qu’il n’a même plus les moyens de crier comme il le voudrait ! Les deux autres on le regard du désespoir, l’un d’eux pleur…

« Il est trop tard pour te rendre compte que tu n’aurais jamais dû être ici. Vous les mercenaires, vous avez tous le même regard lorsque votre monde s’écroule et que vous êtes sur le point de succomber. Regarde-toi, tu n’as même plus assez de dignité pour retenir tes larmes avant de mourir, regarde-moi droit dans les yeux et lorsque tu seras dans l’autre monde, tu pourras te morfondre en pensant à celui qui à pris ta vie ! »

Mon kunaï se plante dans sa gorge, c’est un pas de plus dans l’horreur, pourquoi ne pas l’avoir achevé directement ? Car durant les quelques secondes où il sera encore en vie, il ne verra que moi, sa dernière image sera celle de l’horreur ! Je suis pourtant bien plus immonde avec les deux autres car je ne les achèverai même pas et les laisserai souffrir jusqu’à leur dernier souffle ! Mon clone n’a pas chômé pendant que j’exécutais mes proies, il se chargea de retrouver les trois derniers hommes encore en vie. Grâce à ma technique il ne peuvent plus m’échapper, mon clone retrouve la trace du premier, toujours sous forme de sable, il s’approche de lui, l’homme ne se doute de rien, il tente de poser des pièges ainsi que de lâcher des illusions de bas étages. Il finit par le tuer sans aucune difficulté profitant de l’effet de surprise. Les deux autres sont ensembles, ils sont eux aussi rapidement remarqué, mais ils ont l’air plus efficace à deux. L’un de leurs nombreux pièges manque de peu sa cible, ils finissent eux aussi par rendre l’âme quand je retrouve mon clone. Nous les attaquons à deux et ils ne font pas le poids !

« Je pense que celui qui s’est échappé est mort ! Le grain de sable ne bouge plus. Le bruit venait de là-bas, Sera c’est surement chargé de lui nous devons approcher. »

Je remets mes pensées en place, l’ennemi a concentré ces plus puissant shinobi pour débusquer Sera, étant une assassine hors paires il est normal de la voir considérée ainsi par l’ennemi ! Je ne vais pas m’en plaindre, cela me laisse le champ libre pour agir comme je le souhaite. Au fur et à mesure de l’approche je me rends compte que Sera à débusquer le gros poisson et elle ne lésine pas sur les moyens pour les détruire. S’érigeant face à eux avec fierté du haut de son immense golem de pierre j’aperçois les deux ennemis restants. Ceux ne sont pas des rigolos comme les autres, ils savent y faire et l’un d’entre eux, peut-être même les deux, est un expert en illusion, il faut redoubler de prudence. Je décide d’envoyer mon clone aux côtés de Sera, il sera plus utile là-bas, moi je n’ai pas besoin de m’approcher plus que ça. Une distance d’une trentaine de mètres me sépare du champ de bataille. Sur la tête du golem mon Raiton Bunshin rejoint Sera. « Nous allons en terminer rapidement Sera prépares-toi ! » Elle a maintenant certainement repéré l’endroit où je me trouve. Dans la forêt le vent se lève, les grands arbres dissimule à la perfection ma présence. Dans mon champ de vision, une seule fenêtre de tir… La trajectoire doit être parfaite, le tir assuré sans une once d’hésitation. Les nombreux troncs entre mes cibles et moi ne laisse place à aucune erreur. Je saisi mon arc, place une flèche sur la corde, je ferme les yeux une seconde, puis pose mon regard en direction de ma cible. J’expire l’air restant dans mes poumons, puis je tends la corde de mon arc au maximum jusqu’à poser l’extrémité de ma flèche sur ma joue. Une demi seconde puis je relâche… Le tir est parfait, la flèche traverse la distance qui la sépare de son objectif à une vitesse folle, jusqu’à venir se loger un petit mètre derrière les deux mercenaires ! Elle touche finalement sol puis relâche un puissant Raiton venant se propager dix mètres tout autour d’elle ! Avait-elle touché l’ennemi.

« C’est ton tour Sera ! »

HRP:
 

@ Gumi






Dernière édition par Totoro Ikki le Dim 15 Jan - 19:06, édité 1 fois
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Dim 15 Jan - 18:28

It's time to playyyyyyyy
Rien ne se passe comme prévu dans les plans. Ajito l'a toujours su. Mais cela ne l'empêche pas d'être folle de rage. Elle reste pourtant calme près de l'homme qui lui reste. Irose vient de mourir. Et voyait l'homme qui vient de rejoindre Sera, une partie de ses hommes aussi. L'homme à côté la poussa soudain sur le côté et elle accompagna son mouvement et se projeta à l’abri d'autres rochers. Elle se mordit la lèvres pour empêcher une bordée de jurons de lui échapper. Tant pis pour son homme. Elle devait vite fuir ! Ajito inspira et créa une illusion totale pour l'homme et la femme. Plongée pour quelques instants dans un royaume d'ombres elle allait pouvoir fuir. Elle devait juste disparaître. Chercher ses autres hommes ne devrait poser aucun souci.

Dès que le genjutsu fit lancer elle disparut de la crête au milieu d'autres illusions. Vite. Elle devait faire très vite. Elle disparut au milieu de la forêt dissipa les deux illusions et regagna son antre sans se faire voir ou suivre. D'un geste elle ordonna à un de ses hommes de la suivre. Avant de grimper, toujours sous sa forme d'une adolescente, sur un petit promontoire.

« Oi ! On est attaqué. Deux voir trois ninjas de Suna. Mais vous êtes au courant. Visiblement il y en a un qui maîtrise la ration et l'autre le toton. Je veux deux futons et un dôton à l'entrée du repaire. Que deux Suitons viennent avec vous ! Prenez des rouleaux d'illusions. Peut-être « Les Flammes de l'Enfer » et le « Kasumi Jusha » et surtout prenez les « Genjutsu Memai » . Les autres ! Préparez les sorties de secours, mais surtout ! Dissimulez les moi ! Ensuite, préparez-vous au combat. Poison numéro deux ou un. Lorsque vous ne pourrez plus tenir, fuyez et sauvez vos vies. Natsuki tu viens avec moi. »

Elle bondit au sol et la jeune femme complètement défigurée la suivit. Elle aussi venait d'Iwa mais … C'était plus un enlèvement. Ajito l'avait récupéré lorsqu’elle était mortellement blessée dans les bois. Et comme Irose, Natsuki l'adorait. C'était elle, une spécialiste du fuinjutsu. C'était la seule à pouvoir entrer dans l'antre secret de la chef sans risquer de perdre la vie. Natsuki posa un Fuin Teppeki juste avant d'entrer dans l'antre du secret scellant ainsi l'antre d'Ajito qui ôta un instant son illusion. Natsuki la fixa et sourit. La protection était une en plus du Gofû Kekkai habituel. Ajito changea d'apparence et reprit la forme d'une enfant de six sept ans, le visage sale, le corps marqué d’ecchymoses.

Natsuki comprit le plan et sortit son katana. Il y avait une sortie bien sûr. Mais … C'était au cas où elles n'avaient pas le temps de fuir ou autres. Ajito tendit une fiole à son bras droit qui rependit le contenu sur sa lame. Un simple poison paralysant. Que tous ses hommes avaient sur eux ou sur leurs armes. Précaution en plus. Il était à usage rapide et il durait longtemps. C'était l'un est trois. Le second provoquait des douleurs comparables à l'application d'un fer chauffé à blanc sur la peau. Sensation qui se propageait dans tout le corps. L'autre entraînait la mort simplement. Longue d'une dizaine de secondes. Natsuki leva à peine les yeux quand elle entendit les portes de la cachette des bandits se fermaient. Toute était en place. Ajito s'appuya contre le mur proche de la sortie mais assez proche pour que Natsuki l'attrape à temps. En attendant, ses réserves de chakra n'étaient pas trop basses.
Récapitulatif combat:
 
   




La psychopathe et ses sous fifres sont joués par Hyûga Yume
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Jeu 19 Jan - 20:25
THE NAME AND THE ALERT


Nos ennemis viennent de recourir une retraite stratégique. En faite, je croyais que mon courroux allait un peu s'éteindre après ma première attaque contre le ninja qui avait emprunter le corps d'Akuma, mais il n'en est rien. Il évident que la personne à la tête du réseau que nous affrontons est liée à La Cour, car pour reproduire aussi minutieusement l'identité de mon ancien tortionnaire, il faut bien l'avoir connu. Cette mission vient tout juste de prendre une nouvelle dimension. Qu'importe le chemin qu'ils viennent de décider d'emprunter et qu'importe leur nombre, ils mourront tous, sauf leur chef. Je jure que je le rendrai à La Cour dans le même état qu'ils m'ont mises ce jour-là. Je n'oublierai rien : ni les coups de kunaï, ni de souiller sa chaire. J'ai enfin l'occasion de reprendre le dessus sur cette organisation, et je ne vais pas me satisfaire de si peu : je me mettrai à nouveau à la persécuter. Encore bien plus, en me vengeant tout simplement. Dans l'obscurité de l'illusion venant d'être générée autour de moi et du clone de Kageshi à mes côtés, je serre les poings, et ferme les yeux. J'ai besoin de ce moment pour m'accaparer de différents souvenirs. Je veux à nouveau succomber à toute cette haine latente qui ne demandait encore qu'à jaillir. C'est presque un besoin, et ça devient vital. Mes os vibrent et encore une fois, j'ai l'impression que mes plaies se ravivent. Des images me reviennent, et même des sensations : la peau nue, brûlante de douleur, avec pour seul habit le flot écarlate du sang se déversant peu à peu, intensifiant la douleur, humidifiant les plaies ouvertes. Le goût amer du sang, si abondant qu'il en devient odorant. Puis l'épuisement complet, au moment où il ne reste plus que le spectre d'une âme presque éteinte. Je me souviens de tout et lorsque l'obscurité s'éteint, j'ouvre à nouveau les yeux. C'est comme avant, ou presque. Je reste en pleine possession de mes moyens, et je remarque à quel point j'en suis ressortie bien plus forte. Ce n'est pas de la rage ni le sentiment de vengeance qui m'habite, mais une sorte de sensation salvatrice étrange, innommable et sans limite. C'est une sensation à la fois positive et négative : mes muscles tremblent d'agressivité tandis que mon esprit reste calme et lucide. Je n'ai qu'une envie : celle de tuer mes ennemis, mais indépendamment de cette volonté, je ne suis plus Shiro Hikage : car jamais cet alter-égo n'aurait accepté la présence d'un coéquipier. Je crois être entièrement focalisée sur l'anéantissement définitif de la menace qui se cache à présent, tout en prenant en compte mon devoir en tant qu'équipière et kunoichi de Suna. Je me tourne légèrement en direction du clone de Kageshi, avec un visage à la fois furieux et en proie à une folie sanguinaire.


" Pauvres idiots... il n'y a ni crevasse, ni terre désolée où vous pouvez vous cacher... "

Murmure-je agressivement, avant de suivre le clone de Kageshi qui pourra me conduire jusqu'à son vrai corps. Si il se situe dans la forêt qui se situait auparavant de l'autre côté de la crête, celle-ci est détruite, et me permet par ailleurs de le rejoindre bien plus rapidement qu'en faisant un détour. De ce fait, je ne suis confrontée à aucun danger. De plus, nos ennemis se sont probablement repliés dans un endroit pour se préparer à une autre attaque, mais je ne vais pas leur laisser ce privilège. La technique j'ai déjà préparée me permettra d'accomplir une percée, tout en comptant sur les talents de mon équipier pour infliger plus de dégâts. Mon plan est déjà tout prêt, et plus j'approche de la véritable silhouette de Kageshi, plus je me sens prête à encore une fois faire preuve de bien plus de cruauté comparer à ces criminels. On dirait que La Cour me croit toujours vulnérable et sujette à mes propres démons. Ils pensent toujours que je crois avoir engendrée le mal, à le voir partout et nulle part. Que j'enfante mes propres ennemis et plus schizophrène encore, que je les abritent.
Mais maintenant, je sais qui sont mes ennemis et ce que je dois faire contre eux. Je ne suis plus sous l'influence perturbante de Gin Hiba, ni aussi fragile qu'avant après ce que m'avait fait subir Akuma. Alors aujourd'hui, La Cour va prendre conscience de tout mon chemin parcouru et qu'importe ses mesures, je m'y dresserai toujours plus solidement.

Je retrouve rapidement Kageshi grâce à son clone et je marche promptement vers lui. Nous n'avons pas de temps à perdre : il nous faut trouver la cachette de nos ennemis et en faire leur tombe. Mon regard n'est plus différent devant lui : il est toujours aussi sec, intransigeant et avide de violence. Ma voix, à chaque accent tonique, témoigne de cette résolution. Si je semble entièrement dévouée aux meurtres du moindre ennemi, Kageshi peut voir néanmoins que je ne néglige pas autant le travail d'équipe, si bien que même si son clone a dû lui transmettre les images imprimées dans sa rétine, je met tout en oeuvre pour réunir ce que nous savons dans le but d’échafauder un plan. Néanmoins, il ne s'agira que d'un fond de stratégie; le reste ne sera que pur carnage.


" Ils ont utilisés un puissant genjutsu pour opérer à une retraite stratégique. Ils ont dû agir rapidement pour m'empêcher de réagir de suite. Ils se sont forcément réfugiés dans les alentours. Ils n'ont pas pu aller bien loin. Trouvons leur planque, et tuons-les, tous. "

Et trouver leur cachette ne fut pas bien compliquée, tant celle-ci est munie de précautions en tout genre. A environ dix mètres de celle-ci, je stoppe la marche et fais de mon bras une barrière pour empêcher à Kageshi d'avancer d'avantage. Comme je le pensais, il nous sera impossible de pénétrer dans le repaire, au possible protégé par de très puissants sceaux et probablement d'autres pièges. Cependant, la technique que je préparais depuis nous permettra d'ouvrir une brèche par le sol : le Doton Katsu me permettra de créer de si lourdes vibrations que la couche surfacique sur laquelle repose les criminels s'écrasera, et me permettra de créer une brèche pour attaquer. Ainsi, la technique fera office de diversion pendant que nous serons entrain de profiter de celle-ci pour enchaîner des attaques à distance. Les dégâts qu'ils subiront ne seront que plus grands. Je m'accroupie aussitôt pour plaquer mes deux mains à terres. De suite, un bruit strident rompt le silence de cette forêt, et la terre commence à fortement vibrer. Je peux entendre celle-ci gronder, et se déchirer.

" Doton, Doryû Katsu...! "

Le phénomène s'amplifie toujours une fois l'incantation récitée. Le sol se divise très clairement devant nous en un profond couloir se propageant jusqu'au dessous des solides remparts de la cachette. Le jutsu une fois amorcé, je laisse celui-ci interpeller, voir tuer certains de nos ennemis, tout en me redressant et  en me saisissant de Chi Satsubatsu qui directement, se recouvre du chakra nécessaire pour exécuter une seconde fois l'Akai Shikyo. Tandis que je m'occupe de regrouper toute l'énergie nécessaire à l'utilisation de ma technique, j'explique à Kageshi :

" La fissure est suffisamment profonde pour s'être propagée à l'intérieur de leur planque. On balance tout à raz le bord de la surface de la crevasse. Ceux qui veulent s'échapper mourront de nos jutsus. On a très peu de temps alors je compte sur toi pour mettre le paquet. "

Je serre les dents au moment où je sens l'énergie emmagasinée suffisante. Comme d'habitude, à chaque fois que je vais usage de l'Akai Shikyo, je subis des contre-coups. Ma main est toujours un peu plus brûlée et l'énergie instable au possible abîme ma brassière ainsi que ma joue droite, légèrement brûlée elle aussi. Pourtant, mon bras droit est tendu et ma lame loin de mon visage. Il semblerait donc que la deuxième utilisation de cette technique nécessite plus de concentration. Je lance cependant les hostilités et comme avant, la lame d'énergie que je balance de toutes mes forces dans un mouvement horizontal fuse à toute vitesse sous la terre, impactant contre l'une des façades que j'ai créée, générant une profonde explosion et s'en suivra probablement plusieurs éboulements.

" Maintenant !! "

J'ai trébuchée dans mon élan. Tout en me relevant à l'aide de mon arme plantée au sol, je me prépare à devoir garder de l'énergie pour me préparer à des combats directs. Mon bras saigne et le chakra que j'ai emmagasiné pour cette technique a créer plusieurs petites entailles. Il ne s'agit que d'une succession de petites égratignures superficielles. Rien qui puisse me dissuader ou me freiner dans mon élan. L'idée de savoir que Kageshi va me précéder en utilisant des techniques toutes aussi redoutables me réjouie, si bien qu'en me relevant, je ne peux qu'afficher toute ma volonté et ma ténacité face à nos ennemis.


" Osez seulement sortir de votre cachette, bande d'enfoirés... "

Je reprends mon arme et cette fois, j'espère me faire entendre. Je veux qu'ils sachent que je suis toujours là et que nous nous sommes retrouvés Kageshi et moi. Un membre de La Cour est probablement enfermé là-dedans, et c'est le seul que j'espère encore en vie. Je veux le voir, et l'étrangler de mes mains. Mon compagnon d'arme aura aussi de quoi se venger car pour la première fois, je suis décidée à partager ma vengeance, ou du moins, qu'une autre s'additionne à la mienne. Le partage soupçonnerai d'en faire moins pour laisser place à l'autre, et il n'en sera pas question. Je ressens toujours autant de ressentiment, et je ne me garde pas de l'exprimer en criant d'une voix désaccordée :


" Sortez bande d'enfoirés ! Qu'on vous fasse payer au centuple ce que vous avez faits ! "

Je détourne une dernière fois les yeux vers Kageshi, toujours avec cette infatigable étincelle de cruauté dans les yeux :  

" Quoiqu'il en soit Kageshi, restons côte à côte. Ces enfoirés maîtrisent à perfection le genjutsu. Alors, tout ce qui pourrait t'émouvoir, tout ce qui pourrait te faire douter, doit être exterminé. L'un de ces enfoirés a des liens avec La Cour. C'est peut-être même celui qui a tué ton frère d'arme. Alors promet-le moi : pas de code, pas de ligne de conduite. On les massacre. "

Récapitulatif combat:
 

avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1036
PE:
329/300  (329/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Dim 22 Jan - 16:02


I'm Kageshi!

Feat. Shishiro Sera

Les mercenaires ont l’air submergé par notre force de frappe, nous sommes bien préparé en plus d’être l’élite de notre village. Des missions comme celle-ci, j’en accomplie des dizaines et dizaines, je connais parfaitement les possibilités qui s’offrent à nos ennemis. Nous les faisons reculer, ils ordonnent la retraite stratégique, cela ne veut dire qu’une seule chose, le combat sera bientôt terminé ! Je dispose encore de mon clone est d’une quantité de chakra conscéquante, Sera elle à l’air plutôt en forme malgré l’utilisation de l’Akai. Cette technique surpuissante laisse des dégâts physique sur le corps de ma coéquipière, il vaudrait mieux qu’elle s’arrête ici avec cette technique. Enfin, après la fuite des ennemis, mon Raiton Bunshin guide Sera jusqu’à moi. Elle semble énervée au plus haut point, une seule raison peut l’amener à ce stade de haine, « La Cour ». J’en suis certain, nos cibles doivent avoir un rapport avec cette mystérieuse organisation sur laquelle je me penche depuis que je suis le dossier de Sera de près. Si tel est le cas je regrette de plus en plus d’avoir envoyé Kirei à la mort et si tel est le cas, je me montrerai impitoyable. Sera peut s’énerver autant qu’elle veut elle ne sait rien de mes méthodes lorsque je suis dans cet état. Ma fureur n’a aucune limite, je suis un sanguinaire au allure d’homme sérieux. Je trouve un certain plaisir à prendre la vie de ceux qui prennent la vie des autres. Est-ce là l’influence de Shiro Hikage qui parle ? Non, j’ai toujours été ainsi ! La vengeance est une chose que je connais, j’ai pourtant tenté de m’en détâcher. J’ai réalisé que cela n’avait aucun sens un jour d’hiver il y a quatre ans lorsque je suis parti exterminer le groupe de mercenaire ayant détruit mon village natal au pays des Montagnes. Croyez-moi ceux qui sont responsable de la mort de mes parents doivent, même dans la mort, encore regretter de s’être attaqué au petit village minier de Yama no Kuni.

Sera retrouve rapidement le petit groupe de nukenin qui s’est enterré dans une grotte afin de pouvoir nous échapper… Quelle bande d’amateur, nous échapper en se terrant sous-terre, ils n’ont pas l’air d’avoir saisi à qui ils ont affaire ! Ma coéquipière à un plan, c’est le seul possible d’après ce qu’elle me dit. Elle semble avoir repéré de nombreux pièges qui ne ferait qu’entraver notre progression vers eux et leur laisserai le temps de s’échapper. Nous engouffrer dans cette crevasse n’engagerai rien de bon pour nous. Il y a un autre moyen, tout faire exploser, afin que cette crevasse soit la tombe de chacun d’entre eux. Nous allons enterrer vivant ces enfoirés qui ont prit la vie de mon shinobi le plus jeune. L’endroit où se trouve nos cibles n’est plus qu’à une dizaine de mètre de nous, Sera met sa main en barrage pour me signaler que nous sommes arrivé à destination. Elle sera la première à engager cette offensive de grande ampleur. Tout d’abords, la Kunoichi pose ses plaques ses mains au sol afin de lancer un doton offrant la possibilité à l’utilisateur de la technique de d’ouvrir le sol. Cette action a pour but de nous permettre d’envoyer nos plus puissant justu dans la crevasse créée par le doton de Sera et ainsi faire prendre au piège nos cibles qui n’ont plus l’air aussi confiante qu’à notre arrivé.

Ma coéquipière ne lésine pas sur les moyens, je peux voir ce qu’elle prépare, elle charge une nouvelle quantité de chakra énorme, il s’agit de nouveau de l’Akai ! Une deuxième utilisation est dangereuse, je ne sais même pas si il lui est arrivée de l’effectuer une seconde fois en aussi peu de temps ! Je me prépare moi aussi tout en gardant un œil sur Sera, elle semble déterminé et envoie son puissant jutsu dans la faille qu’elle à créé dans le sol. Surgit une formidable explosion pourtant qui n’est pourtant pas visible. Les vibrations sous mes pieds m’indiquent pourtant qu’elle à fait mouche. Quelques secondes après nous pouvons voir apparaître les premiers dégâts en surface. Les éboulements créé par l’Akai sont nombreux et doivent créer la terreur en dessous de nous chez nos ennemis. Je suis prêts, deux flèches auxquelles j’ai pris le soin d’accrocher un parchemin explosif ! Je les tire hauts dans le ciel bientôt Sera va pouvoir apprécier mon courroux. Mes flèches traversent le ciel, arrivant à leur apogée elles commencent a redescendre, puis elles se multiplient en une centaines de fléches arrivant à toute allure dans la crevasse laissée par Sera.

« Tu devrais reculer si tu ne veux pas mourir aussi Sera… Katon : Hono !»

Les fléches atteignent finalement la faille dans laquelle se trouvent nos ennemis, je décide de reculer de quelques mètres, quand finalement la première explosion retentit à l’intérieur. S’en suit une formidable chaine d’explosions, l’explosion est telle qu’elle détruit complètement la zone sur une vingtaine de mètre carré. Je laisse échapper un léger sourir, je sais que les dégâts seront considèrable ! A l’heure qu’il est, la grotte n’existe plus ! Mon attaque l’a complètement détruite et a laissé un trou dégageant complètement le paysage. Nous voyons désormais les couloir détruit de cette planque. La plupart des hommes que je peux apercevoir à travers la fumée laissée par mon attaque sont mort. Je suis sur qu’il y a des survivants, dont la chef de ces mercenaires ! Je demande à mon clone de parcourir la zone, nous faisons de même avec Sera.

« Trouve-là ! Mais ne la tue pas ! Il y a des choses bien pires que la mort, tu es bien placée pour le savoir. »


HRP:
 

@ Gumi




avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Dim 22 Jan - 17:01

It's time to playyyyyyyy
Ajito se releva presque immédiatement lorsqu'elle sentit les premières secousses. Elle n'avait pas compter sur l'utilisation de ce genre de techniques. Natsuki la fixa. Elle souriait. Elle avait compris ce qu'allait faire sa maîtresse. Ajito créa un clone d'elle-même et disparu dans le tunnel après avoir repris sa forme d'adolescente. Après quelques heures de courses et de repos à causes de blessures reçus lors de violentes explosions du aux techniques des deux ninjas, elles sortit lentement de sous terre douze kilomètres plus loin de la zone de combat . Il n'y avait aucune chance que les deux sunajins la rattrapent. Elle sourit, s’épousseta délicatement après avoir bander les blessures qu'elle avait reçu, mais rien de grave, et repartit après avoir pris une nouvelle apparence dans la direction de son point de ralliement pour retourner à La Cour. Sa mission n'était pas un échec. Ni un succès. Cela avait été un teste. Et … Selon les critères qu'on lui avait donnés. Les objectifs étaient plus que remplit. Un petit rire lui échappa et elle passa sa langue sur ses lèvres. Elle avait trouvé un nouveau jouet. L'ancien d'Akuma. Qu'allait-elle pouvoir en faire ? Si elle pouvait réduire à Néant son esprit avec ses illusions perverses … Ajito disparu telle une ombre dans le désert, le vent recouvrant ses traces.

Natsuki fixa le tunnel qui venait de s’effondrer derrière sa maîtresse. Elle détourna le regard et fixa le clone, spectre d'une petite fille blonde de huit ans aux yeux marron. Une image pitoyable d'une enfant livrée aux supplices d'hommes. De l'autre côté de sa barrière elle entendait les hommes hurlaient. De nouvelles secousses firent tomber des rochers en pluie du plafond. Natsuki esquiva aussi bien qu'elle le pouvait n'hésitant pas à se servir de techniques pour trancher la roche, protégeant la petite fille, le clone d'Ajito, qui la rejoint. Elle sortis son sabre et attendit. Elle n'avait pas peur. Même pas de la douleur malgré les blessures qu'elle avait subit lors de la chute du plafond. Elle attendit que les deux ninjas soient dans la pièce pour attraper la petite fille et lui mettre sa lame sous la gorge.

« Je suis Natsuki … Mais … Vous me connaissez sous le nom de Gen-hime il me semble … Je vous souhaite la bienvenu chez moi. »

D'un geste elle décapita le clone qui vacilla avant d'exploser dans un nuage de fumer. Natsuki bondit au travers du nuage. Elle avait un avantage sur eux. Elle pouvait les tuer, par eux. Ils avaient besoin des informations qu'elle était censée avoir. Sa lame tournoya dans sa main créant un Mikazukigiri du côté de l'homme aux cheveux blancs avant de créer un Uragiri vers Sera. Elle recula aussitôt faisant tournoyer une nouvelle fois sa lame recouverte du poison numéro deux. Celui créant d'horribles sensations de brûlures dans le corps. Natsuki sourit de nouveau. Avec sa face ravagée de cicatrice, un sourire était l'équivalent d'une grimace. Son regard ni son comportement n'avaient pas trahi une fois l'endroit par lequel sa chef avait disparu. De toute façon, avec les effondrements, elle n'avait pas mémorisé où était le passage. Elle pouvait mourir en paix. Mais … Si elle pouvait en entraîner un dans la tombe, ce n'était pas de refus. Natsuki était prêt, et elle n’avait aucun regret.
Récapitulatif combat:
 
   




La psychopathe et ses sous fifres sont joués par Hyûga Yume
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Mer 25 Jan - 17:19
THE NAME AND THE ALERT


Durant mes différentes missions ainsi que mes différents entraînement, il m'a été possible de voir et de contempler des techniques puissantes, mais jamais une arcane semblable à celle de Kageshi s'était déjà présentée sous mes yeux. J'ai beau l'écouter et reculer de plusieurs pas, l'explosion résultant de l'impact de ses flèches contre la paroi que j'avais ouverte souffle quand même jusqu'à moi. Je dérape sur le sol, avec un bras faisant office de bouclier pour protéger mes yeux écarquillés, étonnés d'une pareille démonstration de force. Le vacarme se dissous, et le silence semble presque apaisant pour mes oreilles, à ce moment sujettes à de fortes acouphènes.

A la suite de notre puissant assaut, Kageshi et moi avons désormais le champ libre pour descendre dans les galeries qu'abritaient les mercenaires. Couverte de sang et de brûlure, je ressens de plus en plus de fatigue. Durant ces périlleuses missions, on me reprocha souvent mon utilisation abusive de l'Akai Shikyo. Il m'est tout simplement impossible d'user de cette technique sans être blessée, et sa deuxième utilisation m'aura été plus coûteuse : une petite partie de mon visage est brûlé, et ma main droite est couverte de plaies. Le peu d'habit qu'il me reste est troué, tâché de sang, dévoilant l'ensemble de mes cicatrices éparpillées sur mon corps. Chacune représente un souvenir ; les tortures et les combats sauvages que j'ai livrée. Je les regarde, et surtout deux. La première est une marque d'un kunai qui avait transpercé mon ventre. La deuxième est la trace du tranchant d'un katana ayant ouvert toute la longueur de ma cuisse gauche.

Mais je vais pouvoir cette fois-ci me soulager. Il y a quelques minutes, j'avais annoncée à Kageshi que tout ce qui pouvait se trouver dans ces galeries devait mourir, et je compte bien m'y tenir. Tant mieux que La Cour soit derrière tout ça, car je sais ce qu'elle est capable de faire. Elle joue sur votre empathie, sur votre cœur fragilisé pour vous achever ; mais encore une fois, ils ont négligés une chose. Je suis toujours là, libérée de leur emprise, et je vais tout mettre en œuvre pour obtenir n'importe quelle information qui nous permettra de les traquer.

Autour de nous chutaient encore quelques gravas. Nous marchons à travers la poussière jusqu'à nous arrêter dans une nouvelle zone des galeries. Autour de nous, plusieurs autres couloirs se prolongeaient à des endroits sans doute inexplorés. Il y a peut-être des survivants qui ont réussis à s'échapper, mais la kunoichi qui nous fait désormais face suscite toute mon intention et d'un regard sinistre, je pose déjà ma main sur le manche de Chi Satsubatsu. Ce petit jeu était typique de La Cour. Je l'ai subis et je sais parfaitement ce que notre dernier adversaire tente de faire. Ils prennent des fillettes innocentes, ou des jeunes femmes élégantes pour exercer leur pouvoir sur elle. C'est ainsi qu'ils s'entraînent à leurs jeux de dominations ; et pour prouver qu'ils n'ont aucune limite. La kunoichi face à moi sera quant à elle l'objet de ma fureur. Je reconnais mon portrait d'antan. Une nouvelle illusion futile qui ne me fera pas renoncer à mon principal objectif.

« Je suis Natsuki … Mais … »

Mon chakra parcours dorénavant mon corps. Il me reste encore un peu de ressource pour une ultime technique. La plus puissante et la plus rapide dont je dispose, qui ne lui laissera pas l'opportunité de riposter. Je ne sais pas quelles lésions se suivront de l'utilisation du zanko, mais cette mission ne peut pas durer plus longtemps. Nous avons désormais l'avantage, mais nous risquons également de nous affaiblir.

« Vous me connaissez sous le nom de Gen-hime il me semble … Je vous ... »

Natsuki n'a pas eu le temps de terminer sa phrase que ma technique m'a déjà permise de détruire le clone ainsi que d'atteindre avec une précision chirurgicale la première vertèbre thoracique de mon ennemie. Cependant épuisée et blessée, ma réception est douloureuse. Le zanko requiert une très forte concentration de chakra, mais également beaucoup de mental. Mes jambes se dérobent après l'exécution de la technique, et je roule douloureusement au sol. Néanmoins, j'ai enfin l'occasion de me saisir de ma proie, et je me relève précipitamment, avec la fureur dans le regard et dans le ventre. Shiro Hikage se dévoile une nouvelle fois ; une dernière fois probablement. Car à ce moment, une phrase se répète dans ma tête : « Pour nos foyers nous mourrons, pour eux nous vaincrons. » Je vais profiter de cette dernière once de rage pour délivrer mon dernier message à mes ennemis. Leur montrer ma résolution, et renvoyer la peur qu'ils sèment. Presque dénudée, couverte de saletés et grognant comme une bête, je me saisis des cheveux de Natsuki pour la forcer à se relever. Sans pouvoir recourir à quelques tenketsu fondamentaux, elle est a ma merci. Elle est encore consciente et ma réaction sans doute prévisible l'amuse. Elle rit ; je fracasse sa tête contre le sol et même aveuglée et avec le nez brisé, elle continue. Je la relève encore une fois. Pour me montrer tout son mépris, elle me crache en pleine figure. Je sens une dent se heurter contre mon front, et son sang ruisseler entre mes yeux avides de cruautés.

« Gare à La Cour, qui d'en haut scrute le monde, au tribunal des déchus qui sait tout de nos âmes, car par-delà les murs, il entend chaque mot. Gare à son bras armé, gare à son émissaire... »

« Ferme-la !!! »

J'ai déjà trop entendue cette comptine. Je lâche Natsuki, tombant lourdement au sol, et me met à cheval sur elle pour brutalement frapper son visage à plusieurs reprises. Son sourire ne se résorbe pas, et ça me stimule. J'ai envie de continuer mais après une quinzaine de coups, je m'arrête subitement. Net. Comme si quelqu'un me retenait. Mes pensées se sont emparées de mon corps. Mes anciens camarades et les nouveaux, Konoha et mon ancienne famille, ont arrêtés ce geste de trop. Le visage brisé de Natsuki ne suffisait pas à faire disparaître son sourire, et pourtant, s'en était fini. Nous avons gagné et il nous reste que très peu de choses à faire pour mener à bien cette mission. Je regagne un peu de lucidité, et je me relève pour m'adresser à Kageshi. Quelques unes de mes phalanges sont probablement fracturées, et je n'ai plus rien d'humain : mon manque d’inhibition ne peut pas laisser rêveur un homme ; j'ai l'air d'une créature chimérique avec ses nerfs à vifs, avec tous ses muscles saillants contractés, couverts de sangs, de terre et d'égratignures. Mais il y a dans mon regard un peu de délivrance ; de l'espoir. Une volonté humble qui contraste avec mon apparence : celle de vouloir défendre nos foyers et nos amis.

« Ton clone a-t-il repéré du mouvement ? Elle respire encore. Rejoignons Suna au plus vite et convoquons un Yamanaka. Nous pourrons peut-être obtenir des réponses en fouillant ses souvenirs. Puis nous devons voir le Kazekage de toute urgence. Crois moi qu'ils n'en resteront pas là. Je sais ce qu'ils sont capable de faire. Nous avons une longueur d'avance et tout ça a assez duré. Il est temps pour nous de prendre les armes avant qu'un des nôtres ne tombe encore une fois... »

Je suis à bout de nerfs. Mes yeux suintent de fatigue nerveuse mais également de soulagement. Mes muscles s'engourdissent et je confie le corps évanoui de Natsuki à Kageshi. Je range Chi Satsubatsu et me tient le bras. Je ne serai plus capable de combattre plus longtemps. Ma main me fait terriblement mal et mes multiples écorchures créées par l'utilisation répétée de l'Akai Shikyo ne s'arrêtent pas de saigner. J'ai la tête qui tourne, et je titube jusqu'à une paroi pour me tenir quelques instants.

« Il faut faire vite... » Murmure-je avant de me redresser, tentant de nier ma fatigue.


avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1036
PE:
329/300  (329/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Jeu 26 Jan - 15:22


I'm Kageshi!

Feat. Shishiro Sera

Le terrain est chaotique, les dégâts sont énormes, certains des mercenaires souffres le martyre et l’expriment par des cris. D’autres sont ensevelient sous les décombres, c’est spectacle dont je me délecte. Ce n’est pas dans mes habitudes, mais les circonstances font que je prends un certain plaisir à massacrer ces criminels ! Le paysage se découvre nous laissant le loisir de découvrir tout le système sous-terrain qui se cachait sous nos pieds ! Je constate qu’il y des nombreux tunnels, voyant Natsuki seul et blesser, je prend conscience que quelqu’un c’est enfuit ! Il n’y a pas trente-six manières de vérifier cela, mon clone sait ce qu’il a faire. Il se trouve toutefois dans une impasse, il n’y a pas qu’un chemin possible et il faut faire au plus vite pour qu’elle ne gagne pas plus de terrain sur mon Bunshin. En procédant par élimination, une solution semble logique, elle devait se trouver aux abords de ce tunnel avant que l’explosion ne retentisse ! Voyant la position de Natsuki, il n’y a qu’un chemin qui semble logique, à moitié effondré, il laisse un ouverture claire quelques mètres plus loin. C’est décidé il faut commencer par celui-là ! Il faut être un peu chanceux et il se trouve que la chance se trouve de notre côté, vérifiant les paroies du tunnel, mon Raiton Bunshin trouve quelques traces de sang frais. Je me doutais déjà qu’elle n’avait pas pu sortir indemne de cette offensive, désormais j’en suit certain mon clone doit suivre cette voie ! Elle doit avoir un peu d’avance mais rien d’irratrappable, après tout elle est blesser, si il presse un peu le pas il devrait la retrouver rapidement ! Il s’engage alors dedans à toute vitesse prenant le soin de prendre sa forme sableuse afin d’avancer silencieusement.

Je suis aux côtés de Sera, elle est blesser mais déterminée à en finir rapidement avec tout ça, ce n’est pas plus mal. Nous arrivons vers Natsuki, elle n’a pas remarquée ce qui se trame derrière elle, nous avons désormais l’avantage du nombre. Toutefois je sais que je n’aurais plus besoin de me battre, j’ai demandé à Sera de s’occuper d’elle sans la tuer et je suis certain que c’est ce qu’elle va faire ! C’est également un test dont le résultat reste tout de même incertain. Lui demandé de ne pas la tuer, de laisser sa logique prendre le dessus sur sa rage qu’elle a eu si souvent du mal à contrôler, il est désormais tant pour elle de prendre une autre dimension en tant que Shinobi et savoir contrôler sa rage est un point essentiel. Je ne dis pas qu’il ne faut pas laisser éclater sa haine, j’ai moi-même souvent laissé échapper ma rage, mais je sais quand la stopper, je suis maintenant totalement serein après avoir fait un tel carnage. Ce n’est pas le cas de Sera que je sens encore au bord du débordement ! Elle ne laisse aucune place pour une offensive de Natsuki qui allait pourtant tenter quelque chose. Le Zanko ! Une attaque ultra-rapide ne laissant que très peu de chance pour une esquive quelqu’elle soit ! Elle lui tranche la première vertèbre thoracique avec une violence incroyable. La tension monte de plus en plus chez elle, elle ne se contrôle plus ! Saisissant la kunoichi, elle l’a frappe avec une violence incroyable, mais Natsuki n’en démord pas, elle ne dira rien si on utilise des moyens conventionnels. Son insolance toutefois semble faire flancher Sera du mauvais côté. Ne pouvant lui enlever se sourir moqueur de son visage, Shiro Hikage massacre littéralement le visage du « Corps » de « La Cour ».  Le visage froid, les mains croisées derrière mon dos, je reste stoïque face à cette situation. Après tout mon test est en marche, si elle tue cette femme elle aura échouée. Mais contre tout attente Sera se stoppe subitement !

Natsuki est désormais inconsciente, son visage est dans un sale état ! Sera, se relève,elle n’est pas en très bonne état également. Son aura meurtrière ferait frémire plus d’un shinobi, mais pour moi il n’en n’est rien. Je la regarde droit dans les yeux, inexpressif elle peut constater que je ne porte aucun jugement sur ce qu’il vient de se passer. Les plaies de Sera sont nombreuses, elle n’est plus en état de combattre, de toute façon elle en a terminé, nous avons gagné ! Une première victoire importante sur cette menace qui nous guette. Elle peut être fière de ce qu’elle a accompli aujourd’hui, connaissant tout d’elle je suis agréablement surpris par les progrès qu’elle effectue. Ne pas tuer, cela peut paraître simple, normal même, or quand on a déjà tué par la haine, on commence à apprécier ça ! Elle s’est retenu et je suis content du résultat de ce test. Elle prend finalement la parole, l’enmener voir un Yamanaka semble une chose évidente maintenant que Konoha est notre allié. Elle me demande également si mon clone à pu retrouver la trace de l’Illusionniste de « La Cour », elle n’a pas à s’en faire je prend la suite des évènements !

« Ne t’en fais pas Sera-san, je prends la suite.. »

Je m’approche d’elle, blessée et exténuéé, elle se tient à l’une des parois de la grotte que nous avons laissée en ruine. Elle est couverte de plaie ouverte et perd beaucoup de sang, elle ne peut pas continuer ainsi. « Assieds-toi, nous serons à Suna bien assez tôt. » Je m’assoies en tayeur en face d’elle, elle s’assoie également. Je mets ma main sur son bras, je n’ai pourtant aucun pouvoir médical, je peux toutefois faire quelque chose pour elle. Je pose ma main sur sa plaie ouverte, puis je la transforme en sable et me charge assécher la plaie grâce au sable de mon corps. Cela aura au moins l’effet d’arrêter les saignements abondants dont elle est victime. Je m’occupe de ses autres plaies rapidements. Je relève la tête vers elle. « Tu peux te reposer maintenant, je te ramène au village. » Dis-je en laissant échapper un léger sourire. Ses yeux se ferment, ses plaies ne saignent plus, je la prend sur mon dos et créé un nouveau clone afin de ne pas oublier de ramener Natsuki afin qu’elle nous délivre ses secrets ! Nous rentrons à Suna !

Pendant ce temps, mon clone suivant le tunnel probablement emprunté par l’illusionniste, retrouve sa trace au bout de quelques kilomètres de marche ! Sous sa forme sableuse, il finit par apercevoir Ajito alors que celle-ci sort de ce même tunnel. Elle s’arrête, mon clone fait de même, restant dans l’ombre du tunnel. Elle bande ses blessures avant de reprendre la route vers le désert. Elle suivit une direction vers laquelle mon bunshin pourrait la suivre sans risquer d’être repéré, du sable il y en a partout dans le désert alors impossible d’être vu. Elle arrive finalement à ce qui semble être sa destination finale, elle entre, mon Bunshin observe pendant un moment, puis l’arrivé d’unn homme encore inconnu au bataillon. D’après ce que l’on peut obsever et entendre, il est celui qui sera le nouveau « Corps » d’Ajito ! Ils sont rapides mais nous avons désormais l’emplacement d’une de leur planque et Ajito aura besoin d’un moment pour se remettre de ses blessure. J’ai désormais tout ce qu’il me faut, mon clone s’éloigne pour finalement disparaître dans le désert tel un fantôme que l’on à cru apercevoir. Cette mission est plus que rempli, nous devons désormais alerter Rasa-sama sur les récents évènements. Natsuki est désormais en prison, alors qu’une convocation de la plus haute importance à été envoyéee à un Yamanaka de connait afin qu’il nous prête main forte dans cette interrogatoire !

HRP:
 

@ Gumi




avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 109
Date d'inscription : 24/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: The name and the alert.    Sam 28 Jan - 22:48

Correction

Positif - Shishiro Sera


J'ai bien ris aux questions que Sera pose à son coéquipier, j'ai aimé voir un côté plus humain/joyeux/non-sérieux qui nous permets de mieux nous identifier à ton personnage et de voir qu'elle n'est pas qu'une sombre ninja au passé difficile. Beaucoup de gens tombent dans ce piège et il est agréable de voir que tu ne fais pas partie du nombre suite aux évolutions de ton personnage tel que tu en parles dans tes rps. Petite mention spéciale pour le : « L'Ombre de la Mort. Sérieusement. C'est tellement sinistre que même un Uchiha n'userait jamais d'un pareil pseudonyme... » Je suis totalement d'accord avec Sera. x) J'apprécie aussi beaucoup l'utilisation d'images dans tes textes, ça ajoute un petit quelque chose et ça montre que tu prends le temps de fournir des efforts supplémentaires pour agrémenter la lecture. Seul point dommage : certaines images ont une qualité inférieure qui ne leur rend pas justice.


Négatif - Shishiro Sera


Alors c'est probablement juste moi, vois-tu je suis une petite vieille et je porte des lunettes, et je trouve que ta police d'écriture dans ton codage est peut-être un tout petit peu... petite. Un pt en plus ou deux serait sans doute plus agréable à la lecture et permettrait de lire tes textes de manière plus confortable. Sinon j'ai noté quelques petites fautes d'accord ici et là, mais vu le niveau du reste du texte j'ai surtout l'impression que ce sont de banales erreurs d'inattention comme on en fait tous qui ont échappé à ta relecture. Il est aussi très intéressant de voir une femme active et intelligente prendre les devants sur la scène de crime et analyser les lieux, mais j'ai trouvé qu'elle tirait certaines conclusions de manière un peu hâtive, comme celle concernant le fait que l'homme blessé n'était pas celui usant du genjutsu par exemple. C'est bien d'avoir un personnage intelligent, mais il faut faire attention à ne pas sombrer dans l'excès et à toujours avoir raison. Cela mis à part, pour conclure, je comprends l'intérêt d'explorer le passé d'un personnage et de le mettre à profit pour bonifier le contenu des rps, mais je dois avouer qu'à force ça peut devenir un peu lourd. On sait qu'elle a souffert, qu'elle a été torturée, qu'elle leur en veut encore et tout ce qui s'en suit, mais le fait de le répéter presque constamment fait que ça perds de son impact à la lecture. On s'habitue à savoir que Sera a beaucoup souffert et ça ne provoque plus qu'un haussement d'épaule, ce qui est vraiment très dommage considérant la quantité d'efforts qui a très visiblement été mis dans le personnage qui mérite que l'on s'intéresse à son histoire, que ce soit au niveau de son passé ou de son avenir.


Gains - Shishiro Sera


Tu gagnes 68 PE et 400 ryos.



Positif - Tonari no Totoro Ikki


J'ai aimé apprendre à connaître ton personnage au fil des posts, n'ayant jamais lu de tes rps auparavant. J'aime l'intérêt qu'il porte à ses collègues et à quel point il semble important pour lui de gagner la confiance de Sera. Cela contribue à en fait un personnage plus attachant, bien que sa petite rage de sang vers la fin contrebalance ça et nous laisse comprendre qu'il n'est pas la gentillesse incarnée pour autant et qu'il a ses défauts, bien que j'aurais apprécié un peu plus de subtilité dans cesdits moments.


Négatif - Tonari no Totoro Ikki


Ce n'était probablement qu'une erreur d'inattention, mais tes deux premiers posts sont les mêmes, littéralement. Il est dommage qu'une partie de la compréhension de l'histoire ait été perdue à cause de cet incident. J'ai relevé de nombreuses fautes, particulièrement au niveau de l'accord. Je sais que ce peut-être difficile de corriger ce genre de choses puisque la plupart des correcteurs basiques (comme celui de word par exemple) regardent l'orthographe des mots sans se soucier des accords en question, mais je crois que c'est un problème qui peut être corrigé quand même. Je te conseille donc d'effectuer à l'avenir des relectures plus approfondies, voir de te doter d'un meilleur correcteur orthographique qui pourra t'aider à trouver ces dites erreurs. Sinon tu as aussi beaucoup tendance à te servir du point d'exclamation dans ta narration pour mettre l'emphase sur certaines phrases. Si ce n'est pas une mauvaise tactique en soit, le fait que tu l'utilises autant habitue le lecteur à sa présence et, de fil en aiguille, le point d'exclamation perds de son effet. Pour conclure, l'animatrice avait clairement spécifié : « Ajito fuit avant la technique de Sera. Elle sort complètement de la zone de combat à douze kilomètres, elle change d'apparence et s'enfuit. Vous n'avez pas la possibilité de l'arrêter. » Il n'était donc selon moi pas nécessaire, voir pas supposé être possible, pour ton personnage de mystérieusement deviner que la PNJ en question était présente sur les lieux en plus d'arriver à envoyer ton clone dans le bon tunnel sans user d'une technique de traque en particulier pour ensuite la suivre, trouver le repaire et même assister à une conversation secrète sans se faire repérer. Vous auriez facilement pu justifier l'obtention de l'information concernant la localisation du repaire en question via l'interrogatoire de Natsuki, sans enfreindre les directives de l'animation.


Gains - Tonari no Totoro Ikki


Tu gagnes 52 PE et 400 ryos.



Megumi

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Prayer alert for Pe Gerard Jean-Juste PRAYER ALERT FOR PE GERARD JEAN-JUSTE
» Alter-ego de vos personnages
» Accouchement ou fausse alerte ?
» [SPOIL ALERT] Mayuzumi Chihiro ~ U.C.
» SPOILER ALERT : I'm about to spit fire

Sauter vers: