Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 18
Date d'inscription : 13/11/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 600
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
La traque d'Eigawa    Sam 3 Déc - 23:27
La traque d'Eigawa



 
« Songe aux prédateurs. Les plus efficaces ne sont pas nécessairement ceux qui se jettent sur leur proie pour la capturer de force. Ils la traquent, l’appâtent et parfois la séduisent.  »
  Zabuza >< Eigawa

 
Zabuza part à la recherche d'un jeune Nuke-nin, auparavant jeune homme prometteur dans le village de Kiri, aujourd'hui traqué pour son don héréditaire.
 


Musique d'ambiance:
 


Généralement, lorsque je choisis un Nuke-nin, je prends toujours quelqu'un de ma trempe. Certains  se contentent de rangs B, ils ont peurs, ils jouent la sécurité. Quel intérêt ? Je préfère les défis. Et hier, sur le Bingo-Book, j'ai trouvé une nouvelle cible assez particulière. Eigawa, un gamin de 15 ans, talentueux, possédant un Kekkei Genkai le dotant d'une immense rapidité... Ils manquaient des détails concernant son passage en tant que Nuke-nin, mais peu importe. J'ai besoin de rester un fidèle soldat pour Yagura, il doit me considérer comme une valeur sûre.

Emportant le strict nécessaire (deux repas, mes armes) j'ai traversé quelques forêt, quelques vallées avant d'arriver à Uzu No Kuni : Kiri, en mieux. En bien mieux. La mer, le soleil, l'herbe bien verte. J'aurai presque envie d'y rester quelques jours. Enfin bref, sans arrêter de progresser, je jetai un œil à la présentation du gosse; fiché A, ça n'allait pas être une partie de plaisir. D'après les écrits, il avait été aperçu pour la dernière fois près d'un petit village, les rumeurs le disait parti pour s'y ravitailler. J'allais devoir aller poser quelques questions.

Quelques heures plus tard, je traverse donc l'allée principale de bourg... Les fenêtres se referment à mon passage, les hommes s'apprêtent à protéger leur femmes... " Que leur ai-je donc fait ? " pensai-je alors ironiquement, souriant sous mon masque, fier de la réputation que je m'étais bâti au cours des années. Malgré tout, quelqu'un allait devoir se dévouer à me répondre. S'il était venu ici chercher ici de quoi se ravitailler, il me semblait n'y avoir qu'un marchand. Je m'approchai donc de son modeste magasin. En bon vendeur, il ne sourcilla pas et me traita comme n'importe quel client, ou presque :

" Mes salutations, épéiste, que puis-je faire pour vous ? J'ai ici de nombreux mets qui pourraient éventuellement vous satisfaire ?  "


" Merci. Je ne suis pas là pour acheter. Simplement pour vous poser quelques questions. En feuilletant le Bingo-Book, je suis tombé sur la présentation d'un jeune homme à l'allure banale, yeux verts, cheveux gris... Ça ne vous dit rien ? "


Son visage pâlit, son regard devint fuyant quelques instants, avant que son professionnalisme reprenne le dessus : il savait donc quelque chose.

" Ecoutez, ne vous fiez pas à ma réputation, je ne suis pas un monstre, annonçais-je en posant mes mains à plat sur son comptoir, vous pouvez me dire pourquoi il est venu chez vous, et vers où est-il parti. Personne ne vous prendra pour un traître. Vous n'aurez qu'à dire que je vous ai intimidé, que vous n'aviez pas d'autres choix, que c'était ça ou la mort. "


Ce grassouillet petit homme savait évidemment que mes dernières paroles étaient de simples menaces cachées, même si je ne comptais pas le tuer, il n'avait rien à voir dans l'histoire. Je le voyais peu à peu se décomposer. Ai-je l'air si méchant ? Oui, sûrement.

" Bon, écoutez, le petit est venu me voir, il avait besoin de manger, et quand il est reparti, il s'est dirigé vers la forêt à l'Est du village. C’est tout ce que je sais. "

" Très bien, merci à vous. Vous n'entendrez plus parler de moi, ne vous inquiétez pas. "


Je m'en allai en lui faisant un vague geste d'adieu de la main, me servant de l'autre pour réajuster un des lacets retenant la lame de Kubikiribôcho dans mon dos. Il va vraiment falloir que j’achète l'un de ce parchemins pour arrêter de me casser le dos à longueur de journée.

Me voilà donc partie en direction de la forêt. Il ne va pas falloir que je sous-estime les talents de la cible.
 


avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: La traque d'Eigawa    Lun 19 Déc - 23:59




La traque commence



PNJ : Eigawa, joué par Akrillo


Actions Eigawa

Le repas que j’avais acheté des heures auparavant m’avait totalement rassasié, et me permettais de continuer mon chemin à vive allure à travers cette forêt. Je n’avais que trop trainé ici. Le climat et l’environnement de ce pays donnaient envie de s’y éterniser, mais je ne pouvais pas me le permettre, pas avec mon statut…
Je me doutais que des chasseurs de Nukenins de kiri devaient être à ma poursuite, j’en avais déjà neutralisé un ces derniers jours. Non par plaisir, mais par simple survis. Le village d’où je venais avait totalement sombré dans la folie, lorsqu’il décida d’exterminer tous les possesseurs de dons héréditaires, dont je fais partie. Bien que je fusse pressenti pour les hautes fonctions du village, je n’eus que d’autres choix de fuir, ou mourir.
Mais fuir, ça ne représente pas juste mourir plus tard ?
Je bousculai légèrement une jeune femme pendant cette sombre pensée. Reprenant mon équilibre in extremis, et l’empêchant aussi de tomber en la retentant par la main, je lui lançai un sourire gêné.

~Excusez-moi mademoiselle !~


Je repris ma route de ce pas, ne lui laissant pas le temps de répondre, ni de réfléchir à la situation.
Après une bonne heure de marche, et alors que la fin de la forêt s’annonçait, laissant passer de plus en plus de lumière, je m’autorisais une légère pause. Je laissai tomber ma veste, et m’assoie dessus, profitons de la douce chaleur qui émanait des arbres.
Je me remis en route, lorsque assez loin, j’entendis des oiseaux criés en s’envolant de leurs arbres. C’était surement la jeune femme qui était encore dans cette forêt, mais ne voulant pas prendre de risque, je remis ma veste sur mes épaules, pris toute les précaution nécessaire et repris mon chemin, en sortant définitivement de la forêt.
Un village assez important semblé pointer son nez à l’horizon, il était temps d’y aller, j’y serais surement dans une petite heure, même pas…



Actions de Zabuza:

Zabuza vient de tirer de précieuses informations à un vendeur aussi peureux que peu honorable. Après deux heures et demie de marche, tes sens aiguisés de Shinobis de kiri perçoivent d'étranges sons sur la droite, à quelques centaines de mètres. Tu remarques assez facilement que ce n'est pas le bruit d'un jeune homme, encore moins d'un shinobi entraîné à être silencieux. Tu pourras donc aller enquêter par là, à moins que tu décides de continuer ta course en traçant tout droit, au risque de te perdre.



Traque RECAP et CHOIX

Le vendeur t'a bien guidé, mais tu as de nombreuses heures de retard sur Eigawa, et en plus, une fois dans la forêt, il y a de forte chance que tu ne partes pas dans la bonne direction, à moins que....

Attention, une fois ton choix fait, viens me le dire par MP/discord, et je te donnerais les informations correspondantes (les choix sont soit aller tout droit, soit aller voir à droite) pour que tu puisse mieux avancer ta prochaine réponse !


Une action cachée a été faite par Eigawa pendant un moment de la traque dans la forêt.

avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 18
Date d'inscription : 13/11/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 600
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: La traque d'Eigawa    Mar 20 Déc - 16:28
La traque avance

Cela faisait plusieurs minutes que je n'arrivais pas à me décider. Le petit ne laissait aucune trace derrière lui, mais on finit toujours par faire une erreur. De toute façon, c’est plus fort que moi, quand je commence quelque chose, je le finis. Enfin... Alors que je commençai à m'avancer pour me rendre dans la forêt loin devant, un bruit m'indiqua que quelqu'un se trouvait à ma droite, dans les deux cent mètres. Ce n'était pas le fugitif, vu la lourdeur des pas, ce n'était même pas un ninja. Seulement quelqu'un de maladroit.

Il ne m'en fallait pas plus de quelques instants pour pénétrer ces bois, par précaution, j'optai pour la voie aérienne. Je parvins finalement à identifier l'origine de ce que j'avais entendu : une jeune femme semblait être à la recherche de fleurs particulière, elle en avait déjà récolté une dizaine dans son panier. Passionnante occupation... En haussant les sourcils, je l'observais quelques instants. Je la senti soudain nerveuse, elle se sentait observée. En se retournant, cette fille m'aperçut, assis sur une branche (j'ai mal aux jambes), les bras croisés.

" Eh bah ! Elle est bien fréquentée cette forêt aujourd’hui ! lança-t-elle à mon attention. "

" Qu'entendez-vous par là ? "

" Je suis toute seule par ici d'habitude, c'est pour ça... "


Elle passait donc ses journées à ramasser des fleurs... Mais elle allait sûrement m'être utile. De ma voix rauque, je lui demandais poliment :

" Ah, je ne suis pas le seul à être passé par ici ? "

" Non, non... Quelqu'un est bien passé avant vous. "

" Un gamin ? "

" Mais pourquoi toutes ces questions, qui êtes-vous ? "


" Je recherche une garçon, annonçais-je en me redressant, vous n'en auriez pas vu passer un par hasard ? "

A présent, j'étais descendu de l'arbre et je m'avançais lentement.

" Mais qui êtes-vous !? Je... "


" Un garçon... Dites-moi simplement si vous l'avez croisé. "


Ma voix doucereuse semblait l'inquiéter plus qu'autre chose. Allez, réponds, j'ai pas que ça à foutre, je perds du temps !

" Oui... On m'a bousculé tout à l'heure, c’est allé trop vite, son visage était flou. Mais il semblait décidé à se rendre vers le Nord-Ouest. Garçon ou fille, il s'est excusé. "

" Très bien, je saurai que j'ai affaire à quelqu'un de poli, ça me réchauffe le cœur... Vers le Nord-Ouest vous dites. "


" Oui, il me semble qu'on peut trouver un village en construction là-bas, avec des ninjas. "

Les mains dans les poche,s j'étais maintenant à la hauteur de la fille, qui s'était mise dos à un arbre. Je ne comprenais pas vraiment les actions du garçon, pourquoi chercher à rejoindre les villes sans arrêt ? Peu importe, j'y vais. Cela dit, une dernière chose à régler.

" Merci d'avoir répondu à mes questions, jeune fille. "


" Mais qui êtes-vous !? Je voudrais... "


Avant qu'elle ait eu le temps de terminer sa phrase, j'avais couvert son visage de ma main, et son crâne était allé heurter le tronc derrière elle. Sans prendre le temps de voir l'inconsciente s'affaisser, je remontais sur mes branches. Si quelqu'un la retrouve d'ici 24h, sa vie sera sauvée, sinon, tant pis. Je ne pensais pas cette fille capable d'aller alerter les hautes autorités ninja que la traque d'un enfant se déroulait en ces lieux, mais mieux valait se montrer prudent.

Pendant quelques heures, mes sens ne m'indiquèrent aucune trace d'Eigawa. Il devait être loin devant moi. Au moins, il ne se savait sûrement pas encore traqué. Enfin, un fugitif sait toujours que quelqu'un finira par partir à sa recherche.

B
ref, les branches avaient un inconvénients, je ne voyais pas les traces au sol, mais j'étais beaucoup plus discret. Tiens, au bout de longues heures, je vis enfin un signe qu'un shinobi était passé par là. Un Kunaï planté dans à la base d'un tronc. Par réflexe, j'attrape deux shûrikens et les projette vers le kunaï en question, histoire de voir s'il n'explose pas, je les lance en me retirant de quelques branche,s pour me mettre hors de portée d'un éventuel piège.




avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: La traque d'Eigawa    Mar 20 Déc - 17:19




La traque commence



PNJ : Eigawa, joué par Akrillo


Actions Eigawa

Cette fois-ci, je ne rencontrais personne sur mon chemin, une chance ! Ou presque, puisque le sable était venu remplacer la couche de feuille qui me servait de sol depuis des heures. Quiconque pouvait suivre mes traces, encore fallait-il arriver à tomber dessus, et rien ne montrait qu’elle m’appartenait. De toute façon, je devais être juste trop paranoïaque, personne ne devait me suivre. Enfin si surement, mais pas sur ce pays, j’avais été discret jusqu’à mon arrivée ici.
C’était à ce moment-là que j’entendis une explosion lointaine. Pas aussi lointaine que je l’espérais, car ça ne pouvait être qu’une seule chose… Mon piège que j’avais constitué, en plaçant quatre parchemins explosifs au pied de l’arbre avait dû être enclenché. La personne était à mes trousses, ou c’était juste un curieux malheureux ? Et si ça avait été enclenché par un Chasseur de nukenins, avait-il été pris dans le piège, juste contenté de le neutraliser. Pire encore, ils étaient peut-être plusieurs…
Cette fois-ci, paranoïa ou pas, je préférais prendre mes précautions. Je me mis à courir a très bonne allure le long de la plage, pendant une trentaine de minutes. J’étais presque au village lorsque je me retournai et regardai mes traces dans le sable.


~Allez, il faut faire disparaître tout, ça… Suiton - Baku Suishoha~


Je fis les signes correspondants, et pointai ma tête face à mes traces et une main sur l’océan. Un gigantesque mur d’eau naquit, aidé par l’eau de l’océan, et ce fut un tsunami qui s’abattit une trentaine de mètres devant moi, sur mes traces, et ce, sur quelques kilomètres. L’océan fut agité, et ça ne m’étonnerait pas que plusieurs personnes eussent remarqué cet étrange phénomène, mais l’important était que mes traces avaient disparu, et même mieux encore le niveau de l’Océan avait monté, obligeant mes potentiels poursuivants à faire des rallongements, et des fois repasser par la forêt…
Je me retournais, fier de mois, et en observant que personne n’avait eu de contact visuel avec moi. Bien, j’étais passé incognito. Enfin, tout le monde avait dû comprendre que quelqu’un avait fait ça, mais peu de chance que ça remonte jusqu’à moi. Je fis encore une dernière chose…
Une fois prêt à reprendre la route, je finissais mon chemin vers la ville dans un léger sentiment de sécurité. Ou presque, je serais en sécurité que lorsque je serais loin d’ici.




Actions de Zabuza:

Tu as réussi à tirer des informations à une pauvre femme qui, par la suite, à subit un sort que nombreux avant elle avaient subis par la même main. Te dirigeant vers la direction conseillée, tu trouves un kunaï planté dans un arbre. Malin comme tu es, tu flaires le piège, et lances une poignée de shuriken en direction du tronc d’arbre. Rien ne se passe, même si le kunaï fut touché. Étrange… Mais c’est lorsque qu’un morceau d’écorce de l’arbre tombe, à cause des coupures faites par tes shurikens, et touche le sol, qu’une violente explosion est déclenchée. Les arbres aux alentours sont vraiment abîmés, et les feuilles par terre sont brûlés.
Une fois ces évènements passés, et presque à la sortie de la forêt, tu attends un énorme bruit sourd, sec, puis plus rien. Une fois arrivé à la plage, tu vois un paysage tout à fait normal pour toi, même si l’eau semble un peu agitée, rien ne te choque. À une trentaine de mettre sur ta droite, tu vois une barque, et attends des gémissements graves. Sur ta gauche, tu vois une longue plage à des moments impraticable, obligeant de recouper par la forêt., et tout au bout, un village pointe son nez.
Derrière toi, du mouvement se fait attendre, quelqu’un d’autre aurait entendu l’explosion ? Ou peut-être, c’est l’auteur de cette dernière lui-même qui arrive.



Traque RECAP et CHOIX

Voilà voilà, tu as tout accomplis ce qu’on a parlé sur discord, en faisant le choix d’aller voir la femme. Une fois ça finis, tu as enchainé en détruisant le piège tandis par Eigawa, en avertissant lui et peut-être d’autres personnes à la même occasion à cause à l’explosion.
Maintenant, plusieurs choix s’offrent à toi, tu peux tous les prendre, cependant, ça te prendra du temps, et il ne reste plus que 2 postes avant la fin de la traque sur ce pays.
Les choix sont :
1°) Vérifier ce qui se passe derrière toi.
2°) Allez voir la barque (attention, si cette option est choisie, le choix numéro 1 change, peu importe ce qui se trouvait derrière toi, tu seras imposé d’interagir avec.)
3°) continuer vers le village en passant par la plage et la forêt.

Attention, une fois ton/tes choix fait, viens me le dire par MP/discord, et je te donnerais les informations correspondantes pour que tu puisses mieux avancer ta prochaine réponse !

Une action cachée a été faite par Eigawa pendant un moment de la traque sur la plage.


état:
 

avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 18
Date d'inscription : 13/11/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 600
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: La traque d'Eigawa    Ven 23 Déc - 20:12
Les ennuis commencent

Après l'explosion, je reprends ma route, quel con... J'aurais très pu continuer ma route. La curiosité est un vilain défaut, Zabuza... Fais-y attention... Après quelques temps, je parviens à sortir de la broussaille pour me retrouver sur une petit plage déserte. A quelques mètres, entre la mort par noyade et écrasement, je vois un vieux sous sa barque. Pourtant, la mer ne semble pas si agitée, la météo ne se prête pas non plus aux fortes vagues.

Dans un élan de compassion, j'allai porter secours à cet homme quand deux voix masculines m'indiquèrent qu'une "intrusion shinobi" avait été déclarée dans le pays. Sans attendre je me retirai sur une branche, de sorte à avoir un œil sur la situation globale. Pendan tle saut, je composai un mudras pour faire émerger un clone aqueux qui se rapprocha du vieillard. Je voulais le protéger, il était possible que je puisse en tirer quelque chose par la suite.

Les voix masculines se révélèrent être deux hommes à l’allure guerrière. Je n'avais pas le temps de discuter. Hors, leur trancher les jambes me semblait être un compromis raisonnable entre la diplomatie et la mort. D'un geste fluide, je détachai Kubi' de mon dos et l'envoyai tournoyer en direction des genoux des deux pauvres innocents -blabla je suis méchant-.

Malheureusement, l'un des deux jugea utile de sauver les jambes de son compagnon au péril de sa vie. Évidemment, le compagnon s'en sortit sain et sauf, mais le brave sauveur vit son torse traversé par un imposant fendoir. L'épée se planta dans le sol, au milieu du cadavre coupé en deux. Quant au survivant, il composa rapidement un mudra et le dirigea vers la première personne qu'il vu : mon clone. Celui-ci se liquéfia après avoir été lourdement touché par un jet d'eau tranchant. Satisfait d'avoir mis un terme aux hostilité, le pauvre homme se demanda qui avait bien pu lui plante kunaï entre les côtes. Avant qu'il ne s'écroule, je l'avais attrapé et immobilisé.

" Qu'entendiez-vous par intrusion shinobi ? "


" Nous sommes au courrant que vous venez d'un autre pays, mon partenaire et moi cherchions juste à comprendre la situation. De plus, nous avons trouvé le corps inanimé d'une femme dans la foret pendant notre ronde. Expliquez vous ! "

Je retirai alors le kunaï de ses côtes. Puis, je posai ma main à présent couverte de son sang sur son visage. Je ne sais pas pourquoi, mais je fais à chaque fois, c'est comme si je ne voulais pas voir son visage lorsqu'il...

Enfin bref, une fois que j'eus mis fin aux souffrances de l'autre, j'allai finalement soulever la barque pour libérer le vieillard. Contrairement à ce que je pensais, celui-ci me remercia et s'apprêta à repartir. De ma main ensanglanté, je lui attrapai l'épaule pour lui demander s'il n'avait rien vu. Mis à part un soudain raz de marée, rien ne l'avait alerté.

Cet homme me devait la vie, j'estimais que transporter deux cadavres dans sa barque pour les jeter à la mer serait assez pour éponger sa dette. Il ne refusa pas.

Me voilà reparti vers la ville. Sur le chemin, rien d'anormal si ce n'est un corps étendu. Identique à celui que je cherche. Un peu trop facile tout de même. Je décide de laisser un clone caché dans les buisson,s muni d'un kunaï. Il guettera le moindre mouvement de ce corps et les allées et venues du village.

Quant à moi, je m'approchai à grand pas de ce village. Cette traque s'annonçait difficile...

Récapitulatif combat:
 




avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: La traque d'Eigawa    Sam 24 Déc - 13:36




La traque se termine



PNJ : Eigawa, joué par Akrillo


Actions Eigawa

Mon raz-de-marée me permettait d’avoir une avance considérable. Une fois arrivé dans le village, je me fis discret jusqu’au port, pour aller observer l’océan. Tout était calme de là où je venais, je pouvais observer une barque, mais qui restait fixe, elle ne venait pas vers moi. Mon poursuivant, si j’en avais un, viendrait donc de la terre. Sur cette confirmation super bancale, je continuais à longer le port, mon transport ne devait pas être très loin. Je savais qu’un bateau allait bientôt partir en direction d’un pays proche , et je comptais bien faire partie de l’équipage. À vrai dire, j’avais assez d’or pour me créer une place de choix sur n’importe qu’elle navire, mais il valait mieux rester discret, surtout sur cette île qui ressemblait de plus à plus à un piège, se renfermant petit à petit sur moi. Je m’installai dans un coin tranquillement, sombre et sans que personne ne me dérange.

~Suiton - Mizu Bunshin~


Un clone apparu à côté de moi, une ressemblance totale avec son invocateur. Je l’envoyais sur le marché, à une vingtaine de mètres du port , peut-être moins, trainer tranquillement se fendant dans la masse, à la recherche d’information, tout en faisant se remarquer un peu.
Je continuais sur le port et trouvais enfin le bateau aligné parmi tant d’autres, tous étaient séparés par un ponton fin... Tous ces bateaux me donnaient l’impression d’une ligne de domino, collé les uns aux autres, attendant le signal pour y aller.
Il y avait des départs toutes les quinze minutes, principalement pour Konoha, Kuma ou Nami... Après un léger échange avec le chef de navire, et une de bourse remplis de ryos, je pues monter à bords. Je m’installai alors sur le pont assis. Un chapeau pour protéger les marins se trouvait par terre ; une aubaine, ça me permettrait de cacher ma tête et ma chevelure intrigante, tandis que je pourrais observer n’importe qui présent sur le port. Une bonne vision prévient de tous problème. En même temps, j’influais mon chakra en moi, prêts à lancer une technique pouvant submergé une partie de la place se trouvant devant moi.
Imperceptible, mais voyant tout le monde, ainsi que mon clone se trouvant à peine à une trentaine de mètres de moi, la limite pour qu’il soit au maximum de ces capacités. J’attendais avec impatience le départ du bateau, qui ne devrait tarder.
Après tout, la grande voile venait d’être tirée…




Actions de Zabuza:

Tu évites un piège bien trop évident, qui explose au bout d’un moment, laissant échapper quelques projectiles partant dans tous les sens, peut-être sur ton clone, mais rien de bien méchant.
Tu poursuis ta route vers le village, il semble bien animer pour un village d'un pays mineurs. Tu continue ton chemin avant de te retrouver sur une place qui se divise par trois. Un panneau devant chaque petits chemins t'indique tes différentes possibilités. Après avoir longtemps réfléchis, tu te décide en entame ton chemin sur l'un deux. Sur le chemin, tu rencontreras des personnes susceptibles de t'aider, ou de te tromper ! Bonne chance.


Traque RECAP et CHOIX

Tu ne le sais pas mais je suis sur le bateau , j’attends mon départ, qui se rapproche chaque seconde. Il est très peu probable que tu puisses rattraper ta cible se coup ici, mais alors que faire ? Foncer pour essayer peut-être de l’avoir, qui sait, tu cours vite comme homme, mais encore faut-il savoir où je suis.
Ou vaut-il pas mieux chercher des informations comme où vont ces bateaux ? N’oublie pas, ils partent toutes les quart d’ heures à peine, et entre les trois pays possibles, il y a des centaines de kilomètres, pas pratique pour traquer !

Plusieurs choix principaux te sont proposés :

  1. Continuer de fouiller dans la ville au hasard, en fonçant vers le centre ville?
  2. Filer vers le QG de la ville, voir s’ils savent quelque chose ou si ta cible s’y est réfugiée ?
  3. Aller vers le Marché du village ?


Une seule possibilité , pas de réponses fausses ou justes (Ahah c’est un examen, on dirait). Chaque choix t’amèneras vers un autre endroit, et/ou tu rencontreras une personne ayant des indices ou non. Prends ton temps pour réfléchir, mais fait attention, le vent souffle fort aujourd’hui, les bateaux doivent donc partit à grande vitesse.

Comme d'hab, mp ou discorde !

Selon les informations que tu attrapes ou la façon dont tu termines cette traque, le début de la prochaine sera différente ! (si tu n'arrives pas à me rattraper, sinon il n'y en aura pas, puisqu'il y aura combat héhé !)

Une action cachée à été effectué.

état:
 

avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 18
Date d'inscription : 13/11/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 600
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: La traque d'Eigawa    Dim 25 Déc - 20:04
Erreur...

Le temps joue contre moi, après quelques instants de réflexions, je décide de me rendre dans le QG du village. J'essaierais de convaincre les autorités de stopper les départs par bâteau. Car c’est bien en bateau que le gamin veut s'en aller, il va pas repartir dans la forêt.

Je perds du temps, bordel ! Le temps que j'arrive à destination, il s'est déjà écoulé plusieurs précieuses minutes. Je me retoruve face à trois imposants bâtiments. L'un d'eux me semble assez fréquenté, je m'y rend donc. Encore une fois, j'apprécie l'effet que produit mon arrivée, certains sont effrayés, d'autres se sentent pousser des ailes, pensant que m'attaquer leur donnera une image de braves ninjas. Des escaliers en colimaçon me permettent d'accéder à un bureau dans lequel je reconnaît une des personnalités montantes de ce territoire : Akihi Kawa.

Ses capacités au combat ont beau être méconnue, quelque chose chez lui force le respect. Enfin bref, je commence mon discours qui s'annonce classique :

" Bonjour... J'ai été envoyé ici à la recherche d'un Nukenin. Il est jeune mais sûrement assez dangereux. Ce n'est pas impossible qu'il s'en soit pris à plusieurs personnes pour couvrir sa fuite. Je vous serais assez reconnaissant si vous stoppiez tout départ par la mer le plus rapidement possible, Kiri se souviendrait de ce geste. Évidemment, refuser serait considéré comme un refus de coopération. "

A
près quelques instants de silence, Akihi me répondit sur un ton calme, las :

" Je sais qui vous êtes, Zabuza le démon, votre triste réputation vous précède sur ces îles, ainsi que dans tous les alentours de Kiri. Vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes un village fraichement reconstruit, principalement constitué d’ancien nukenin. M’avertir que l’un d’eux est parmi nous aujourd’hui me fait rire, car vous en avez un juste devant vous. Non avant que vous m’attaquiez, je ne viens pas de kiri moi. Mais de nombreuses personnes ici, et dans toute l’île oui. Et nous en avons venant de toute part. Mais nous avons laissé, pour la plupart, nos anciennes vies derrière nous, et avons décidé de construite le futur de cette nation, ensemble, pacifiquement.Votre intrusion sur nos terres sans prévention de la part du Mizukage est surprenante, mais que vous veniez nous menacer en plus….Je pense que je vais vous demander de sortir, Zabuza-sama, et de ne plus revenir dans de tel situation. Vos camardes restent les bienvenues ici, tant que vous prévenez de votre visite, et qu’elle est pacifique.
Mais croyez-moi, Uzu n’est plus sans défense, et bien que je prône le pacifisme, d’autre sont à l’opposé de moi ici, ne peux vous l’assurer… "


Je serrai la mâchoire. Je suis con. Évidemment, l'attaquer serait une bien triste fin pour le Démon de Kiri. Je retourne donc vers la porte à reculons, sans quitter l'autre des yeux. Ses sous-fifres me jettent des regards de triomphe. J'essaie d'enregistrer leur visage. Si je les recroise, je leur rappellerai cette impolitesse avec laquelle ils m'ont accueilli.

" Néanmoins, pour assurer de bonnes, ou du moins ne pas détériorer les relations actuelles avec Kiri, je peux vous indiquer où allait les bateaux partis dans la dernière heure. Deux sont partit à Konoha, un à Nami, et le dernier à Kuma. Je pense même que celui qui est parti en dernier, au moment où nous parlons, est en direction de soit Taki, soit Kuma. "

D
ehors, je ne perds pas de temps et me dirige vers le port. Peu importe la direction du gamin, je dois me rendre à Kuma. Arrivé au port, je me faufile à travers la foule de marins. Quelques renseignements m'indiquent le prochain bateau en direction du Pays des Ours. Évidemment, le prochain départ sera dans un peu plus d'une demi-heure. Après avoir payé, j'allais m'installer sur le bateau et m'autorisais quelques minutes de repos.




Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» La traque des preneurs d'otages
» La Traque. (Quête)
» JOUR ET NUIT, JE TRAQUE LES ÉPIPHANIES.

Sauter vers: