Jinichi Kawakami, le Corbeau Blanc.
Partagez | 
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 8
Date d'inscription : 12/11/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Jinichi Kawakami, le Corbeau Blanc.    Mar 13 Déc - 23:30
Plusieurs jours auparavant.

Les coqs voyaient l'aube poindre sur le village de Konoha, et déjà Neji terminait ses préparatifs. Lui et une autre membre du village, Uchiha Izumi, avaient été investis d'une mission de Rang S, de la plus haute importance donc. Il leur fallait intercepter un dissident du village de Konoha, un nukenin répondant au nom de Jinichi Kawakami, autrement appelé le " Corbeau Blanc ". Celui-ci avait été localisé au Pays de la Mer, un archipel de quatre îles... s'il avait nécessité un rapatriement vivant, par la force, et sous l'égide d'une mission de rang S, deux paires d'yeux exceptionnels ne seraient pas de trop pour le localiser. C'est le kimono noué, et les cheveux attachés qu'il quitta sa demeure, priant qu'aucun malheur ne s'abatte sur le clan et encore moi sur un membre de la Sôke, qu'il n'était pas là pour protéger. Une fois lui et Izumi regroupés à l'entrée du village, le temps du départ vint.


________________________


Retour à la réalité.

En toute logique, l'Île Mère s'était avérée être le choix le plus judicieux pour débuter les recherches à Umi no Kuni. En plus d'être l'île la plus grande de l'archipel, elle y occupait également une position centrale. De ce fait, la vision étendue du Hyûga pourrait s'avérer cruciale, comme à chaque fois qu'il traquait quelqu'un. Cependant, la taille réduite du Pays jouait en leur faveur comme en leur défaveur : le manque d'informations sur l'endroit se faisait en effet ressentir. Notamment, aucune indication concernant les autochtones, et pour sa part, Neji n'avait jamais mit les pieds en ces lieux. Ainsi, il ne savait pas si lui et sa partenaire pourraient se fier à eux, si ceux-ci faisaient confiance aux étrangers... 

Le bateau accostant enfin, c'est déjà en forme, et encore plus excité par l'air marin, qu'il mit pied à terre. Le ponton de bois qui l'accueillit était humide et flotté par les allers-retours incessants des vagues, associés au vent. En parlant de vent, celui-ci soufflait, revigorant encore plus le jeune homme. Il avait un faible pour les villes portuaires de la sorte, notamment parce qu'il pouvait y trouver des Soba au Hareng bien plus savoureux que ceux servis à Konoha. Il en oublierait presque l'objet de sa venue, mais la capture d'un Nukenin n'était pas le genre de chose à faire passer en second plan.

Scrutant tout ce qui n'échappait pas à sa vision, il conclut rapidement qu'ils n'étaient pas attendus ici. Pas d'embuscade donc, voilà au moins une bonne nouvelle. Son instinct lui criait de grimper au sommet le plus proche, un point surplombant la ville, mais il fallait consulter sa partenaire d'abord. Se tournant vers elle, il braqua ses yeux aux iris blancs dans ceux d'Izumi : 

-  Tu as déjà mis les pieds ici, toi ?
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 10
Date d'inscription : 15/11/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jinichi Kawakami, le Corbeau Blanc.    Mar 20 Déc - 15:44

The White Crow

Neji & Izumi

C ’était plusieurs jours auparavant, une mission de la plus haute importance nous avait été confiée au prodigieux Hyûga et moi-même. Une traque au nukenin qui possédait des informations cruciales sur notre village, ancien ANBU très réputé, Jinichi Kawakami plus connu sous le nom de corbeau blanc. Cependant, ce furent les seuls renseignements que je connaissais sur lui. Peut-être en apprendrais-je plus en posant des questions à la source ? Je m’étais donc empressée de filer au bureau afin de mieux connaitre mon futur adversaire. Quelques minutes plus tard, je rentrais, dépitée sans plus d’informations que celle du lieu où il avait été vu pour la dernière fois, Umi no Kuni. Ce serait donc de l’improvisation pour l’approche mais avec un Byakugan et un Sharingan, nous lui donnerions du fil à retordre. Je ne fis patienter mon coéquipier plus longtemps et me dirigeais donc vers notre point de rendez-vous.

Le trajet en bateau se passa bien. Les roulements de l’eau, le bruit des vagues qui léchaient la coque et les grincements du bois bercèrent le voyage. Mes cheveux volaient au gré du vent et l’air frais sur mon visage me rafraichi. Le changement de paysage me donna l’impression que je partais en vacances mais la raison était tout autre et je me repris, me concentrant pour la traque que nous nous apprêtions à lancer. Neji, lui semblait prêt et serein quand à la chasse qui nous attendait et je pris exemple sur lui. Nous débarquions sur l’île la plus grande, au centre de toutes les autres petites archipels. L’odeur de poisson frais titilla mes narines et le brouhaha des marchands sonna à mes oreilles comme une musique agréable. Personnes ici ne fit attention à nous et je sursautais doucement lorsque mon partenaire me demanda si je connaissais les lieux. Ses iris blanchâtres posés sur moi, je braquais mes yeux bruns dans les siens et lui répondis.

Pas le moins du monde. C’est la première fois que je pose le pied à Umi. Je suppose que si tu me poses la question, c’est que tu dois être dans le même cas que moi, n’est-ce pas ?


Malgré notre absence d’informations sur le pays dans lequel nous étions arrivés, il fallait que nous avancions et je débutais nos recherches en me dirigeant vers l’endroit culminant du port. Il s’agissait d’un bar au goût douteux mais pour les besoins de la mission, les données récoltées étaient toujours dans les coins les plus louches.  Avant d’entrer, je me retournais vers Neji et lui dis.

Je pense que, grâce à tes pupilles, ce serait une bonne idée d’observer les alentours. Nous entrons et pendant que je détourne l’attention, tu pourrais en profiter pour te glisser dans les étages, non ?


Mon plan semblait un peu aléatoire. Il suffisait que je ne capte l’attention que d’une seule personne pour que le Hyûga soit repéré. Après un léger signe de tête, j’entrais en remarquant deux grosses brutes faisant un bras de fer et le reste des clients, groupés autours tel des rapaces à crier plus fort les uns que les autres. D’une démarche féminine et déterminée, je filais dans leur direction avant de poser sur la table une petite poignée de Ryos et de me proposer pour la prochaine partie sous l’hilarité générale.

DEV NERD GIRL

avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 8
Date d'inscription : 12/11/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jinichi Kawakami, le Corbeau Blanc.    Mar 20 Déc - 23:03
Acquiesçant, Neji se décida à laisser cinq minutes d'avance à sa partenaire, le temps qu'elle attire l'attention sur elle, ce qui, il en était sûr, ne serait pas difficile. Pour une femme, rompue aux arts ninjas, et dotée d'un talent héréditaire comme le sien, rien ne serait plus facile enfait que de distraire une audience composée en sa très grande majorité de pêcheurs, d'ivrognes, et de gros bras avec rien dans la tête... une description qui n'était pas sans lui rappeler un certain homme à la combinaison moulante verte... 

Comme pour faire écho à ses attentes, un éclat de rire général retentit dans l'après-midi. Provenance : le miteux établissement que Neji allait, dans un instant, devoir gravir. Prenant son souffle, il s'attarda un peu sur les alentours, se laissant encore un peu de temps. Les bateaux amarrés au port semblaient tanguer à l'unisson, sous l'omniprésent mouvement de la marée. Ça et là, des marins s'appliquaient, à nettoyer le pont, à porter des caisses qui contenaient sans doutes des vivres, des commerçants alpaguaient les passants, tentant de leur vendre poissons et autres produits issus de l'île. Bien, le moment était venu. Tournant les talons, Neji se dirigea vers la bâtisse pour y rejoindre sa coéquipière et admirer son oeuvre. Déjà au bout d'un pas, il se demandait de quels stratagèmes elle avait fait usage pour attirer tous les regards sur elle. Concours de boisson, bon usage de ses charmes ? Il s'avait que certaines kunoichis n'hésitaient pas à se servir de leurs attributs pour servir leurs plus sombres desseins.  

Poussant la porte à double battant, une âcre odeur d'alcool et de sueur vint lui chatouiller les narines. Sans prendre plus de précautions, il s'avança dans la salle. C'était une technique assez répandue dans le monde ninja, alors que tout le monde pensait l'inverse : moins on essayait de se faire discret et plus sûr de soi on avait l'air, plus facile serait l'infiltration. Sans effort, il analysa la composition de la salle, et décela un accès aux étages supérieures au fond de la salle. S'y dirigeant, il utilisa sa merveilleuse vision périphérique pour analyser ce qu'Izumi lui avait concocté..Et il ne fut pas déçu. Attablée et entourée de gros bras, la Jônin se livrait a une démonstration de force qui n'en avait pas fini d'impressionner les gens. Tous les badauds, le tenant de l'établissement compris, étaient regroupés autour d'Izumi et la regarder enchaîner les adversaires, les laissant tous avec des mines déconfites et des douleurs au bras, sous les rires des uns et la clameur des autres. Sans détourner la tête, il esquissa un sourire en coin qui, il en était sûr, n'avait pas échappé à la Konohajin. Direction, le fond de l'établissement, qu'il rejoignit en un clignement d'oeil. 

Il se retrouva alors face à une volée d'escaliers de bois. Ceux-ci menaient à des étages, trois en plus du rez-de-chaussée où il se trouvait, ainsi qu'un sous seul. Nul besoin de forcer sur son Byakugan pour percer les secrets que renfermaient ceux-ci : en dessous, une réserve. Alcools, nourriture, et un employé qui s'affairait au rangement. Premier et second étage étaient tout deux remplis de chambres, avec cependant une légère distinction entre les deux : alors que le premier était dédié au repos des pensionnaires de l'établissement, le second était le lieu de rapports entre clients et femmes de petite vertus, qui devaient avoir un franc succès auprès de la population locale vu qu'il n'avait aperçu aucune d'entre elles dans la salle, et que toutes les chambres semblaient prises. Laissant leur intimité à ces gens, il examina enfin le dernier étage qui comprenait simplement un grand bureau, rempli de paperasses, avec un lit et un coffre fort, ce qu'il estima être les appartements du tenant. Et à cet étage, il y avait également un accès à un mirador situé sur le toit du bar. Jugeant que personne ne l'apercevrait, il monta quatre à quatre les marches menant jusqu'à la tour d'observation, avant de pousser la trappe qui le mena jusqu'au toit.

Grimpant, et la refermant derrière lui, il se redressa pour faire face à un magnifique point de vue. D'ici, le soleil couchant se reflétait sur les reliefs des vagues, qui étaient poussées par le vent. Profitant une fois encore du bon bol d'air, il s'abandonne un instant avant de s'atteler à la tache. Si ce Kawakami pensait échapper à l'élite du Dôjutsu de Konoha, il se trompait. Ne prenant pas la peine de se tourner, Neji déclencha l'étendue de ses talents.

-  Byakugan ! 

Sentant les canaux circulatoires alimentant ses yeux se gonfler de chakra, tout ce qui l'entourait dans un rayon de huit-cents mètres se révéla alors à lui. L'inspection commença, et celle-ci se révéla plus fructueuse que ce que le Hyûga avait espéré. En effet, une source impressionnante de chakra semblait émaner d'une endroit situé plus haut, sur la montagne, camouflé parmi la végétation, qui n'était pas un obstacle pour Neji. Malheureusement, il avait pour une quelconque raison du mal a voir exactement dans cette zone là, ce qui en l'étonna pas outre-mesure  : en sa qualité d'ANBU, ce prétendu Corbeau Blanc avait du mettre en place un dispositif pour éviter de se faire repérer. Et peut-être que l'activation du Byakugan avait été un relâchement de chakra suffisant pour que le binôme de Konoha se fasse repérer. Mais assez observé.

Décidant que cette grotte dans la montagne serait leur prochaine destination, il se glissa dans la trappe et redescendit en vitesse jusqu'au rez-de-chaussée. Il y retrouvit Izumi, dont le nombre d'opposants avait considérablement faibli, et lui faisant un signe de la tête, partit l'attendre dehors. Il faudrait être prudent durant l'ascension, ils seraient sûrement attendus.


Couleur : #699E54
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 10
Date d'inscription : 15/11/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jinichi Kawakami, le Corbeau Blanc.    Dim 25 Déc - 20:28

The White Crow

Neji & Izumi

Mes opposants, tous imbibés, braillaient plus fort les uns que les autres pour être le premier qui m’affronterait. L’odeur âcre de l’alcool brassée à celle ambiante de la pièce me donna la nausée mais je refoulais cette désagréable sensation et continuais d’appâter ces petits esprits. Je provoquais l’intérêt général et mon plan se déroulait à merveille jusque maintenant. Alors que mon partenaire poussait les portes d’entrée, aucun ne releva la tête pour lui prêter attention, les yeux restaient braqués sur ma personne. Alors que j’enchainais les adversaires avec une facilité déconcertante, je me pris au jeu et décida que la provocation amènerait son lot de participants. Les hommes côtoyant les bars portuaires, sans tous les inclure, possédaient un machisme débordant et il était aisé de les pousser à bout. Sans trop de peine, ils firent la file derrière celui actuellement aux prises avec moi. Le Konohajin qui m’accompagnait se glissa si discrètement vers le fond de la pièce que j’eus un peu de mal à le voir, cependant, le sourire qu’il arbora au coin des lèvres ne manqua pas à mes onyx et je lui rendis avant de repartir à l’assaut de quelques bras de fer.

Il ne mit pas longtemps avant de redescendre les escaliers, toujours à pas de loup. Ce laps de temps m’avait laissé le loisir de prouver qu’une femme peut être parfois plus forte qu’un homme mais ce fut sans fierté. En effet,  qui allait se vanter de battre des teneurs de comptoir, rempli d’alcool plutôt que de force brute ? Personne !! J’entretenais mon corps chaque jours, il était mon arme, mon outils de travail et bien que, de premier abord, je paraissais fragile, la réalité en était tout autre. Après avoir gentiment remercié mes adversaires, je leur offrais une tournée générale avec leurs ryos gagnés. Apparemment, l’optique de se désaltérer le gossier même avec leur propre argent ne leur posa aucun problème et ce fut sous les brusques accolades que je quittais la taverne. Neji patientait tranquillement et je le rejoignis sans plus attendre. Il m’apprit avoir vu une source de chakra émanant du haut de la montagne. Ces recherches fructueuses me parurent trop simples mais c’était la première piste que nous avions et nous allions foncer non sans réfléchir à un plan au cas où.  

Je ne veux pas être trop défaitiste, mais on dirait clairement un piège. Je ne sais pas ce que tu en penses mais si cela s’avère en être un, il faudrait pouvoir réagir. Après, je m’avance peut-être mais prudence est mère de sureté.


Je débutais la marche, me dirigeant vers l’orée d’une forêt à la végétation luxuriante mais différente de celle que l’on rencontrait au pays du feu. Cela me faisait pensée à la jungle, une ambiance tropicale. Mais le temps n’était pas à la découverte de la faune et flore d’Umi, nous étions en plaine chasse à l’homme. J’avançais d’un pied ferme, suivie de près par mon coéquipier. Nos mouvements étaient fluides et nous nous mouvions sans aucun mal dans cet environnement aux allures hostiles. Gravir le flan de cette petite montagne me parut facile, presque trop facile. Comme si nous n’étions pas menacés. Enfin c’est ce que je pensais avant de voir une ombre glisser sur ma droite et disparaitre. Je ralentis le pas et me tournais vers le Hyuga.

La canopée n’est plus très loin. Je pense que si nous suivons le sentier vers la droite, notre chemin sera plus rapide. Peux-tu jeter un coup d’œil sur la carte ?  


Évidemment, nous n’avions pas vraiment de carte mais j’espérais qu’il ai compris ma phrase détournée et surtout mon message pour qu’il vérifie les alentours. Je n’étais pas la plus douée en langage codé mais j’avais essayé. Je priais pour qu’il capte ma demande et lance son Byakugan une fois encore.

DEV NERD GIRL

avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 8
Date d'inscription : 12/11/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jinichi Kawakami, le Corbeau Blanc.    Dim 15 Jan - 15:45
Si la personne qui s'était à l'instant volatilisée pensait pouvoir épier deux utilisateurs aguerris de Dôjutsu en toute impunité, elle se mettait le doigt dans l'oeil. Ha.

Quoi qu'il en soit, les sous-entendus d'Izumi n'étaient pas tombés dans l'oreille d'un sourd. Dépliant la carte tout juste sortie de son sac, Neji enclencha en même temps son Oeil Blanc, et scruta les environs. Bien sûr, plus aucune trace de la présence que les deux Konohajins avaient détecté quelques instants auparavant. Soit le shinobi en question était un expert en camouflage, soit il y avait anguille sous roche. Un clone peut être ? Peu importe. Il retrouva bien vite l'émanation de chakra qu'il avait aperçu auparavant. Emprunter la route était hors de question : ce pays étant relativement mineur, la carte n'était pas des plus actuelles. Par conséquent, si Neji et Izumi l'empruntaient, ils courraient le risque de découvrir des reliefs et modifications non indiqués sur la carte, et surtout, de tomber dans une embuscade. Et sur un terrain qui n'était pas le leur, sans aucune connaissance des forces risquant de les opposer, cette situation était hors de question. Neji pris donc le parti d'exploiter l'obsolescence de leur carte, et de prétendre suivre un chemin qui y était indiqué, alors qu'ils couperaient droit dans les bois en direction de la source de chakra. Bien entendu, les deux paires d'yeux du binôme seraient bien assez performantes pour couvrir leurs flancs et leur arrière dans l'éventualité d'un piège.

D'une main, Neji présenta la carte à sa coéquipière, tandis que de l'autre, discrètement, il effectua un signe leur indiquant qu'ils traverseraient la forêt l'un derrière l'autre, avec Neji à l'avant, qui tiendrait le rôle d'éclaireur. En espérant que les codes mis au point à la hâte par le Hyûga et la Uchiha sur leur bateau lors de l'aller seraient restés ancrés dans l'esprit d'Izumi. Mais Neji n'en doutait pas.

- Izumi, nous allons emprunter cet ancien sentier, il me semble être le plus rapide quoi qu'assez escarpé. 

Voyant sa coéquipière agréer, il exécuta les préparatifs de dernière minute : renouer ses cheveux en une queue de cheval, pour éviter qu'ils ne viennent se mettre devant son visage. Resserrer son tablier autour de sa taille, qui servirait à dissimuler l'étui à Kunais également resserré autour de sa cuisse. A force de cotoyer Tenten, Neji avait amélioré ses techniques de lancer, ce qui s'avérait assez utile. Enfin, renouer le bandeau et ses tabis. Le protocole entier n'avait pris que quelques secondes, mais il se l'imposait à chaque fois, et ce depuis si longtemps qu'il ne savait même plus s'il était le fruit d'une des fantaisies de Gai Sensei, ou bien une simple précaution. Il vérifia ensuite que sa coéquipière était tout aussi prête que lui... bien-sûr c'était le cas, il ne voyageait pas avec une débutante. Et d'un signe de tête, ils s'élancèrent tous deux dans la foret, bondissant d'arbres en arbres.

A l'intérieur, il avait l'impression d'être dans un autre monde. La végétation était luxuriante, et la canopée formait comme un toit au dessus du Konohajin. Merveilleux et dangereux à la fois, puisqu'elle pouvait facilement abriter quelqu'un. La progression était plutôt lente : ça n'était pas la faute des deux shinobis qui étaient tu genre svelte, mais plutôt celle de la profusion de branchages trop épais. Ceci dit, au bout que quelques minutes ils eurent trouvé leur risque de croisière. Neji, ouvrant la marche, balayait les environs de son Byakugan, et bien qu'il n'avait pour l'instant décelé aucun piège, il lui semblait ressentir une présence aux alentours, sans pour autant savoir en déterminer l'origine ou la position. Il tourna la tête vers Izumi, interrogateur. Est-ce qu'elle aussi, elle ressentait ça ?


Couleur : #699E54

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin ! Baptême Petit Saule / Petit Corbeau
» Embuscade maritime [Corbeau des Mers]
» Nalim, Le Corbeau d'Umbar
» The Crow, Le corbeau et la mythologie
» Arkawel Le Corbeau.

Sauter vers: