Partagez | 
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 769
PE:
285/100  (285/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Noël entre... plus qu'amies    Mer 14 Déc - 21:15
Noël entre... plus qu'amies

Sur le pas de sa porte, Kagome Aburame jeta un dernier regard vaguement inquiet à sa fille qui sautillait partout en cette veille de Noël, impatiente du départ de ses parents.
Son mari, malgré son stoïcisme (feint) d'Aburame, se tenait un peu plus loin, contemplant sa maison avec nostalgie derrière ses lunettes noires, comme s'il s'attendait à ne jamais la revoir.
Connaissant leur fille, l'hypothèse n'était pas à exclure.

Il faut dire aussi que leur modeste demeure valait le coup d'œil en ce soir tombant. Tranchant avec le calme, la sobriété et même la dissimulation du domaine Aburame à présent enneigé, leur foyer amoureusement (et énergiquement) décoré par Hako luisait de mille feus, surchargé de guirlandes, de lanternes, de rubans et moult autres décorations de Noël.
Leur fille débordant de vitalité en avait une fois de plus trop fait et malgré leurs sous-entendus parentaux (qui virèrent bien vite quasiment à la franche engueulade) avait submergée la pauvre maison d'ornements festifs. Bah, elle claquait bien ses primes de mission comme elle voulait, ça lui apprendrait à gérer son budget. Et une guirlande en plus, c'était un peu moins d'argent à investir dans des parchemins explosifs...

"Tu es sûr que tu ne veux pas venir ?" demanda l'ex-Inuzuka à sa fille.
"Naaaan ! C'est trop ennuyeux de passer les fêtes au manoir central du clan. Je préfère avoir ma propre soirée !"
"Tu exagères, les Aburame ne sont pas si..."
"Incapables de s'amuser ? Ternes ? Chiants ?"
"HAKO !"
"Je plaisante ! Je plaisante ! Et puis toi et P'pa auraient comme ça l'occasion d'être un peu tranquille tout les deux..."
Sa mère soupira longuement (après avoir balancer une pichenette vicieuse sur la crâne de son turbulent rejeton mal embouché), dansant presque d'une jambe sur l'autre, hésitant à partir et laisser sa fille seule pour Noël.

Hako le sentit et lui dédia un sourire à la fois attendrie et un brin moqueur.
"J'suis grande, m'man." répliqua-t-elle gentiment après que sa mère lui ai listé (une fois de plus) une liste de recommendation longue comme le bras. "Et je suis une kunoichi. Je peux rester seule et organiser une petite fêtes sans déclencher une guerre ninja ou brûler la maison. Et je ne m'ennuierais pas, tu sais que je trouve toujours à m'occuper..."
Non loin, son père qui écoutait discrètement lança un coup de sourcil alarmé à sa femme. Ils connaissaient trop bien les "amusements" de leur fille.

Et ils allaient la laisser seule une semaine entière : après les fêtes de Noël dans la demeure principale des Aburame, le couple hybride avait prévus de s'offrir un petit voyage en amoureux au Pays du Gel, en mémoire d'une mission mémorable qui les avaient...fortement rapprochés.
"Hako a notamment invitée Yume-san." annonça alors doctement Hideaki Aburame, souhaitant rassurer sa femme. "Tout se passera convenablement. Pourquoi ? Parce que sa coéquipière Hyûga est une jeune fille responsable et mature,  à même de contenir les... pulsions de notre fille. Elle la connait bien."

Hako dû se faire violence pour rester (vaguement) impassible suite aux remarques de son père. Associer Yume et pulsion d'Hako dans la même phrase... Il n'avait pas idée ! Et heureusement d'ailleurs. Malgré leur amour, pas sur que ses parents approuvent sa liaison secrète avec sa tendre Hyûga...
Rougissant légèrement, son imagination s'étant un poil enflammée, Hako se drapa dans une dignité faussement outragée pour masquer son trouble.
"Eh ! Je n'ai pas besoin de baby-sitter ! Je veux juste montrer à Yum-Yum mes progrès en cuisine en l'invitant à un repas de Noël ! Bon ok... J'ai vu un peu grand et je suis sûr qu'elle va devoir m'aider, mais quand même !"

Léger mensonge. Elle voulait surtout inviter sa petite amie à un tête à tête privé, sans parents pour les surveiller, sans sensei au regard inquisiteur, sans petite sœur trop curieuse et attentive... Hako avait aussi sciemment oubliée de dire à ses parents qu'elle n'avait invitée que la belle Hyûga...

Ces dernières finirent par la quitter pour se rendre à leur propre fête. A peine la porte renfermé qu'Hako bondit de joie. Une soirée entière avec Yum-Yum ! Non, peut être une nuit entière même, si elle  réussissait à (corrompre) convaincre sa petite amie de rester (elle n'allait pas braver le froid et la neige en pleine nuit, non ?).
Après avoir déballée les victuailles et installée le kotatsu pour promptement  (enfin... non, la petite Aburame n'était pas très douée, malgré l'entrainement donné par Yume) dresser la table pour un diner romantique, Hako alla se changer.
Même si sa tenue habituelle de lutin vert aurait pu convenir au thème, elle avait décidée de surprendre sa Hyûga. Elle s'était confectionnée une tenue quasiment identique, mais d'un rouge criard et bordé de fourrure blanche, se métamorphosant un petite mère Noël (plus ou moins, il n'y avait pas grand chose de maternel chez l'adolescente Aburame).

En inspectant la cuisine (d'ailleurs, comment on fourrait une dinde ? Peut être que Yum-Yum saurait. Espérons), Hako eut la surprise de trouver un mot accompagnant une bouteille de sake et une de champagne.
"Amusez-vous bien ! Je compte sur vous pour montrer un peu de modération. Dis rien à ton père. - Kagome" disait la note. La petite Aburame eut un petit sourire attendris : visiblement en fait sa mère lui faisait quand même vaguement confiance... Bon, vu qu'elles ne seraient que deux, le "cadeau" de l'ex-Inuzuka (qui était une sacrée fêtard dans sa jeunesse, avait réussit à apprendre Hako) ne servirait pas à grand chose. Yume n'aimait guère l'alcool et quand à elle, elle avait réussit à se saouler juste avec des chocolats à la liqueur...
En parlant de chocolat, Hako ne put retenir un battement de mains de joie face à ce qu'avait laissé son père. Une magnifique buche de Noël !
Bon, il aurait peut être fallut que le perfectionniste Aburame fasse en sorte qu'elle ne ressemble pas exactement à un bout de bois tout juste sortis de la forêt... Il y avait même des fourmis en chocolat noir dessus !

En chantonnant (faux), la kunoichi vert-pomme continua à décorer l'intérieur de son foyer, essayant de lui donner une douce ambiance de Noël et d'intimité, un cocon pour accueillir sa délicate Hyûga.
Ricanant légèrement, elle suspendit une boule de gui dans chaque pièce. Elle n'avait pas besoin de ce prétexte pour s'approprier les douces lèvres de sa petite amie, mais bon, il fallait bien se plier à une si agréable tradition !
Le seul élément qui n'était pas ornementé dans la demeure de la petite Aburame était le sapin de Noël. Elle avait dû se faire violence (et s'engueuler un peu avec sa mère, son père quant à lui le préférant même au naturel) pour ne pas le décorer à l'avance. Ce serait plus amusant de le faire à deux !
D'ailleurs, elle se demandait si son cadeau plairait à Yum-Yum...

Son essaim la prévînt alors de l'arrivée d'une source de kikaichuu compatible. Voilà Yume !
Elle avait envoyé des clones d'insectes escorter l'autre adolescente (et porter une peluche kikaichuu qu'elle avait réalisé elle-même à Nyuwaa).
Impatiente, Hako bondit pour ouvrir la porte sur la soirée enneigée. Elle tomba nez à nez avec son propre clone, mais tout de vert vêtue... et surtout couvert de tâches noirâtres de suie.

"Par la cheminée ? Bravo !" s'enthousiasma sa maitresse, le clone lui renvoyant un regard dépité et fatigué.
"Une idée idiote de n°2. Qui l'a payé de sa vie. Hi n'a pas apprécié." laissa tomber sobrement le facsimilé d'insectes.
"Et Yume ?"
"N°1 l'escorte, elle sera là dans quelques instants." souffla le clone. "Maintenant, on peut se dissiper et rentrer au nid ? Il fait froid ! Il y a de la neige ! Un Hyûga aveugle a essayer de nous exterminer ! Pitié..."
En riant, Hako autorisa son double à reprendre son apparence d'essaim de kikaichuu noirâtres et bourdonnant, qui bien vite réintégrèrent son corps de mammifère si chaud et douillet.

Une silhouette s'avança sous les arbres empesés de neige du domaine Aburame. Le cœur d'Hako bondit d'exaltation dans sa petite poitrine.
"YUME !"
Elle était venue ! Elle était réellement venue ! Et seule (le clone qui la conduisait ne comptait pas) !
Braillant de joie (et faisant tomber de la neige des arbres et du toit), la kunoichi aujourd'hui rouge vif alla accueillir sa petite amie en sautillant de plaisir, pour la guider vers sa chaude demeure plus illuminée qu'un sapin de Noël, après s'être littéralement jeter dans ses bras.





Dernière édition par Aburame Hako le Mar 3 Jan - 16:35, édité 1 fois
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Noël entre... plus qu'amies    Jeu 15 Déc - 17:50



Un nouveau Noël
Je bâillais longuement avant de sortir de mon lit pour ouvrir en grand mes rideaux. Tout était blanc ! Il avait enfin neigé ! Ah ! J'allais pouvoir enfin décorer la maison et jouer avec ma petite sœur dehors. Pour une fois que mon père ne détruirait pas nos bonhommes de neige ou autres ! Je m'habillai chaudement. Bon en premier décoré la maison ! Ensuite aller jouer dehors. Ou inversement. Je ne savais pas encore. Je toquai à la porte de mon père. Il était sept heures du matin. C'était l'heure pour tout le monde de se réveiller. Mon père ouvrit la porte. Je sursautai. Il n'avait pas son bandeau et je n'avais pas l'habitude de voir ses balafres. Quoi ? Cela déjà presque neuf mois ! Ce n'était pas de ma faute ! Il baissa la tête vers moi et je le guidais pour lui donner des vêtements chauds. Il hocha la tête et je ressortis pour aller réveiller ma sœur enfouit sous sa couette. Au vu de l'état de sa crinière sombre … J'allais devoir lui brosser avant de lui faire des nattes. Je la secouai doucement et elle se réveilla en bougonnant. Jusqu'à ce qu'elle voie la neige. Ce fut une bataille pour l'obliger à s'habiller comme il faut et que je la coince pour la coiffer. Comment je réussis ? Je la fis déjeuner en face de mon père. Ce qui eut l'effet de tout de suite la stopper.

Ce dernier avait la mine fermée et demanda ce qui se passait. Le mot neigé lui fit hausser un sourcil. Puis lentement il lâcha que c'était la saison pour les sapins. Quoi ? Mon père adorait les sapins ! C'était le seul moment de l'année où il était visiblement heureux d'être à la maison. Comment je le savais ? Mmmh … Parce qu'il ne râlait plus. Ce qui était déjà un grand pas ! Il proposa donc d'aller acheter un sapin ce matin et de le décorer en fin de soirée. Bon. Il allait falloir des gants ! Histoire de porter le sapin. J'aidais ma sœur à enfiler ses bottes de neige. Avant de donner mon bras à mon père pour aller chercher le sapin. On en prit un grand et bien dodu. Le ramener à la maison fut … Complexe ! Mais le sapin fut installé dans un coin. Mon père s'installa pour travailler sa calligraphie aveugle pendant qu'avec ma sœur on fila dans le jardin en riant. On fit attention de ne pas marcher sur les plates-bandes ni sur le petit jardiné. Après une petite bataille de boule de neige on commença à rouler la neige pour former trois grosses boules de neige que j'empilais les unes sur les autres. On décora les trois boules de neige et … Tadam ! Un bonhomme de neige ! On joua encore un peu avant d'aller décorer la maison avec des guirlandes lumineuses, des guirlandes toutes simples, des chaussettes, puis d'aller faire le sapin. J'adorais cette période !

~~~~~~~~~~~~~~~

Je finis de préparer le repas pour Nyuuwa, qui boudait, et mon père qui dînerait tous les deux. Ce soir, j'allais passer la soirée, et la nuit sûrement, avec ma petite amie. Enfin seule ! Du moins c'était ce que j'avais compris. J'avais placé les cadeaux de Nyuuwa et mon père sous le sapin. Pour mon père deux livres pour apprendre le braille ainsi qu'un CD sur les génomes. Pour Nyuuwa des jeux de société, des livres de conter et du chocolat. Moi ? Aucune idée. J'étais sûre que je n'en aurais pas. Peut-être de la part de Hako-chan ! Je souris à cette idée. Je lui avais faits un cadeau maison ! En plus de lui en acheter un … Curieux ? Vous verrez. Il y a eu soudain un bruit dans le salon et une grande explosion. Étant en haut entrain de m'habiller je suis descendu à toute vitesse. Mon père était en position de combat entouré d'insectes euh … QUOI ?! Je suis arrivé dans le salon pour comprendre. Hako-chan et ses clones d'insectes. J'ai calmé mon père et ai demandé aux clones d'attendre une minute. Juste le temps de finir de mettre un gros pull en laine tout doux avant de fixer une barrette en forme de fleur dans mes cheveux je suis redescendu en prenant mon sac, et mon manteau tout en entortillant mon écharpe autour de mon cou d'un geste expert.

Je déposai le paquet de Nyuuwa sous l'arbre, lui firent un gros bisou avant de déposer un léger sur la joue de mon bougon de père. Je sortis de la maison d'un pas joyeux. Tout le village était illuminé c’était magnifique ! Je marchai d'un bon pas, le clone de Hako-chan ne disant rien. Bah … La vraie était tellement mieux ! Je lui avais même fait des biscuits au chocolat et aux amandes. Je ris en voyant la maison de la famille de ma petite Aburame décoré de manière bien voyante. Je souris à ma petite Amie qui me bondit dans les bras. Je la serrai contre moi, résistant au désir de l'embrasser. Quand même … Discrétion ! Je ris et la complimentai sur son costume de Mère Noël avant de lever la tête à l'entrée. Je ris et fermant la porte attrapait Hako-chan pour l'embrasser sous la magnifique boule de gui qui était au-dessus de nous. Quoi ? Je n'en avais pas mis chez moi. Je pouvais bien profiter de ma petite amie non . Nous étions seules. Je me reculai un peu pour lui pincer gentiment le nez
« Je t'aime Hako-chan … »
Je ne pouvais presque jamais lui dire. En groupe c'était de minuscules attentions : se toucher la main du bout d'un doigt, clin d'oeil ou autres … Je voulais en profiter juste de cette soirée. Rien qu'entre nous si c'était possible. Je l'embrassai encore une ou deux fois avant d'ôter mon manteau et de l'accrocher dans un coin. Je cachai mon cadeau dans mon dos en lui tirant la langue. Ce n'était pas parce qu'il n'était pas emballé mais quand même ! Le sapin n'était pas décoré mais ça sentait bon dans la maison. Je complimentai Hako sur sa décoration avant de mettre son cadeau sous le sapin. Enfin … Ses deux cadeaux. Je les avais emballé séparément. Je caressai la tête de mon amour avant de demander avec un petit sourire :
« Tu as besoin d'aide pour cuisiner Hako-chan ?
Je lui tirai la langue en souriant avant de lui faire un clin d'œil. Je connaissais ses compétences en cuisine. Et il valait mieux que je l'aide.

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 


Dernière édition par Hyûga Yume le Lun 19 Déc - 22:05, édité 1 fois
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 769
PE:
285/100  (285/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Noël entre... plus qu'amies    Sam 17 Déc - 23:47
Noël entre... plus qu'amies

A peine la petite Aburame toute de rouge vêtue eut-elle entrainée sa petite amie dans son antre, son antre pour une semaine entière, que Yume l'enlaça et se mit à l'embrasser passionnément sous le gui, respectant la tradition.
Bien évidement, Hako se soumit au baiser avec plaisir, riant presque de l'impatience de sa Hyûga. Et si les parents de la kunoichi aux insectes n'étaient pas déjà partis ou revenaient chercher quelque-chose (bon, comme si son méticuleux père aller oublier un truc...) ?

Une fois qu'elles se furent séparée (et calmer, le coeur d'Hako battant déjà la chamade sous le regard lavande de Yum-Yum), presque à regret, Yume lui pinça le nez pour la taquiner (et la ramener sur Terre), avant de lui faire une nouvelle déclaration.
"Je t'aime Hako-chan …" murmura l'adolescente énamourée, amenant un sourire complice sur le visage de la petite Aburame.
Pouvoir le dire ainsi, à voix haute, sans la moindre peur ni gêne, sans devoir faire attention... Elle la comprenait si bien ! C'était extrêmement plaisant !
Hako la récompensa en la couvrant de baiser et de câlins, au point de presque l'empêcher de se débarrasser de ses jolis vétements d'hiver.
"Moi aussi, je t'aime, Yum-yum..." rétorqua tendrement la kunoichi déguisée en mère Noël. "Chouette écharpe d'ailleurs. Tu es si mignonne avec !"

Elle lui indiqua alors où suspendre ses affaires, pour se mettre à l'aise dans la douce chaleur du foyer Aburame. Hako lui coula d'ailleurs un regard pétillant et un sourire taquin qui laissait deviner qu'elle n'aurait rien eut contre à ce que sa petite amie ôte davantage de vêtements... Non, Hako, petite perverse, ce n'était pas le moment !

Yume lui tira la langue en réponse, cachant de manière évidente quelque-chose derrière son dos. La petite kunoichi rouge criard se fit violence pour ne pas loucher en douce dessus, alors que la belle Hyûga glissait se qui ne pouvait être qu'un présent sous le sapin non décoré.
Déjà, elle rosissait de plaisir, flattée que Yume ai pensée à elle. En plus, elle la congratulait sur sa décoration de Noël. Hako était aux anges ! Cela valait bien tous les efforts et tous l'argent qu'elle avait (d'après ses parents) gaspillé...
Vint alors ensuite l'appréhension : est-ce que sa petite amie aimerait son propre cadeau ? Elle chassa bien vite cette minuscule angoisse : elles s'aimaient, passionnément. Bien sûr qu'elles adoreraient chacune le cadeau de l'autre !

"On décorera le sapin ensemble pendant que notre repas de réveillon sera en train de cuire !" s'exclama Hako, expliquant ainsi la nudité du conifère dans une maison surchargée d'ornements de Noël. "Ce sera sans doute amusant, entre ton bon goût et mon... enthousiasme ! Et puis comme ça... J'aurais un truc fait avec toi dans ma maison pendant toutes les fêtes !"
La jeune Aburame se dirigea ensuite vers la cuisine, pour commencer à préparer le susdit repas de réveillon. Les placards débordaient de victuailles fraichement achetées, permettant de préparer une multitude de plats.

Hako étant Hako, il y en avait en fait beaucoup trop. Surtout que la kunoichi vert-pomme (mais rouge vif aujourd'hui) avait plus ou moins mentit par omissions à ses parents, organisant une fête de Noël mais sans les prévenir qu'il n'y aurait qu'elle et son amante...
Du coup, les deux adolescentes auraient le choix de quoi cuisiner. Hako avait envie d'essayer de faire une dinde au marron, plat peu courant dans ces contrées et qu'elle n'avait jamais goûtée.
Hako déposa négligemment son bonnet rouge bordé de fourrure sur une chaise, avant d'enfiler le tablier (trop grand) jaune pâle "Piyo Piyo" de son père. Elle ne voulait pas salir son beau déguisement et malgré les cours de Yume, elle savait que sa façon de préparer les plats était... chaotique.

"Tu as besoin d'aide pour cuisiner Hako-chan ?" demanda justement Yume, comme si elle lisait dans les pensées de sa petite coéquipière.
Hako lui fit une moue faussement boudeuse, comme si elle était vexée que sa petite amie doute de ses compétences culinaires (ce qu'elle aurait raison de faire), s'attirant en réponse une grimace puis un clin d'œil taquin.
La jeune Aburame éclata de rire avant d'aller embrasser sur le nez la jeune Hyûga, puis lui désigna un autre tablier. Elle avait bien prévue de faire un maximum de chose avec Yume, dont la cuisine.
Tout était plus amusant à deux et surtout avec la personne qu'on aime !

"Oh oui, j'ai besoin de toi, Hyûga-sensei..." déclama le lutin vert de Konoha avec emphase. "Aides-moi à profaner le corps froid d'un volatile déplumé et décapité... Je n'ai aucune idée de comment farcir une dinde, je te l'avoue."
Elle avait peut être choisit une recette un poil complexe, aussi... Mais elle voulait tellement éblouir Yume...
La jeune Aburame désigna deux livres négligemment posés sur la table, au milieu de bien trop d'ingrédients et d'ustensiles de cuisine.
Le premier, le plus épais, était un recueil de recette qu'elle avait empruntée au clan Akimichi (via Shino, qui avait demandé à Choji). L'autre, sans la moindre illustration, tenait plus du cahier de note, où courrait l'écriture serrée et précise (et aussi minuscule) du père d'Hako, qui se targuait (à raison) d'être aussi bon cuisinier que scientifique.

"Avec ça, on a de quoi se préparer un festin !" s'enthousiasma Hako, avec un clin d'oeil à Yume. "Bon, si tu arrives à m'obliger à suivre les recettes à la lettre..."
Amusée et alors que les deux adolescentes amoureuses se mettait à préparer leur repas, Hako lui montra le splendide (et troublant de réalisme) dessert que lui avait laissé son paternel, ainsi que les bouteilles d'alcool de sa mère qui les encourageait à la débauche (comme si Hako avait besoin de ça).

La cuisine du foyer Aburame reflétait sa schizophrénie : tout y était méticuleusement rangé et propre dans les placards, avec des boites de condiments (parfois forts exotiques) soigneusement étiquetées et classées par ordre alphabétique. Le père d'Hako à l'œuvre.
De l'autre coté, sa fille, qui en quelques minutes et malgré la vigilance d'une Yume pourtant dotée du Byakugan, réussissait à semer le bordel partout, maculant le plan de travail de divers sauces ou bouts de légumes, tombant souvent divers ustensiles (heureusement sans déclencher de drame), salissant inutilement moult plats et contenants, répandant partout sel, poivre, farine et herbes aromatiques...

Cuisiner avec Hako nécessitait d'être un ninja pour y survivre (et pour avoir à terme quelque-chose de mangeable). Mais au final, l'expertise de Yume finit par payer et réussit à juguler le chaos semé par le lutin vert (rouge) de Konoha. Elles étaient assurées de faire bombance ce soir et bientôt la petite maison se remplit de l'odeur plaisante de bon petits plats en train de mitonner.
Hako s'absenta un bref instant pour aller se débarbouiller (comment avait-elle réussie à se mettre de la farce dans les cheveux ?), indiquant à son amante de se mettre à l'aise dans le salon en l'attendant et d'ouvrir la caisse contenant ce qui restait des décorations de Noël.

La jeune Aburame fini par rejoindre l'autre jeune fille, récupérant au passage son bonnet fantaisie de Noël. Après un nouveau baiser (Hako était devenue follement accro à ces gestes d'affections, qu'elle n'avait en plus pas à retenir aujourd'hui), la kunoichi aux insectes se mit à rire en faisant tournoyer Yume, puis en l'entourant de guirlandes, pendant qu'elles décoraient ensemble l'arbre de Noël.
Hako avait en outre visiblement une passion pour les ornements les plus voyant et les plus clinquants, faisant parfois douter Yume de la santé mentale (ou du sens des couleurs) de sa petite amie. Sans compter qu'elle en mettait beaucoup trop, faisant ployer le pauvre conifère (pourtant de bel taille et vigoureux) sous les boules, les guirlandes et autres décorations festives.

"Raaah ! Zut !" s'exclama alors Hako, penchée sur la caisse (désormais quasi-vide) d'ornements de Noël. "J'ai plus d'étoile pour aller en haut du sapin ! Et il faut une étoile !"
La jeune Aburame hésita à courir dehors, inspecter sa maison surchargée de décorations à la recherche d'une qui pourrait convenir, mais le froid anticipé (elle sentait son essaim intérieur vrombir de désapprobation) eut raison de cette idée...
Ce qui, hélas, lui en donna une seconde.

Sans prévenir Yume, d'un geste souple et vif, la kunoichi aux insectes dégaina un shuriken de ses amples manches aujourd'hui carmins et l'expédia en haut du pauvre conifère (lui arrachant quelques épines et branchettes au passage).
"Voilà ! c'est moins joli, mais c'est tellement plus ninja !" s'enthousiasma toute seule la jeune fille avant d'éclater d'un grand rire franc.

Une fois le sapin décoré, elle servit (avec fierté) un très bon thé (enfin, un correct) à Yume, alors que la cuisson de leur repas se terminait. Elle déposa aussi quelques bougies (pas trop, Yume l'empêchant de surcharger la table) sur le kotatsu, pour ajouter une touche romantique à le future collation.
Elle câlina un instant sa petite amie, s'extasiant sur la douceur de sa peau, ses yeux fascinants, ses douces lèvres et sa splendide chevelure de jais. Quelle chance elle avait ! Une telle beauté, rien que pour elle...
En si peu de temps, elle avait gagné une amie, une coéquipière, puis une amante. Que leur réservait le futur ?

Elle se blottit contre Yume, lui embrassant tendrement le cou au passage. Elle sentait si bon...
"On est si bien ici, ensemble..." murmura affectueusement la jeune Aburame. "Merci. Merci d'être venue. De supporter mes excentricités... D'avoir eut l'audace et le courage de m'avouer tes sentiments, déclenchant tant de bonheur en moi. En nous. Je t'aime. Je t'aimerais toujours."

Hako aurait voulu que cet instant, cette soirée, dure toujours.
Mais son rêve fut soudain interrompu par un son strident.
L'alarme du four.
"La dinde ! Vite !" s'écria la gamine, quittant les bras de Yume et pour bondir sur ses pieds... Et reversant du thé partout.




avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Noël entre... plus qu'amies    Dim 18 Déc - 19:38



À la lumière des bougies
Je ris doucement en voyant la quantité de choses dans les placards. C'était sûr nous n'allions pas mourir de faim ! C’était même plutôt l'inverse ! Nous allions mourir d'avoir trop mangé ! Enfin, le plus important : j'étais avec ma petite amie ! Et ça, c'était le truc génial ! Peu de chose pouvait être mieux. Il y en avait toujours, mais quand même.

Je dus m'armer, et pas uniquement de patience, pour cuisiner avec Hako-chan. C'était toujours mouvementé mais au moins je m'amusai beaucoup plus que quand je cuisinais seule. Elle avait prévu des plats complexes mais tellement drôles à faire. Surtout avec les intitulés de Hako. Je restai bluffée par la bûche du père de ma petite amie. Pour lequel j'écrivis une note lui demandant de m'apprendre à faire de pareilles décorations. Histoire que mes plats ressemblent à quelque chose. J'avais toujours du mal à rendre tout joli jusqu'au bout. Puis c'était aussi une occasion d'aller voir Hako-chan discrètement. Je ne voulais pas aller jusqu'à faire une bûche imitation bois mais quand même ! La capacité qu'avait Hako pour en mettre partout état juste fascinant. Cela pourrait devenir un sport ! Avec Hako en maître ! Parce que le pire c'était qu'elle ne le faisait pas exprès ! Mais c'était tellement mignon ! Elle avait même réussi à se mettre de la crème sur le nez que je m'étais empressé de faire disparaître d'un baiser. Quoi ?! Je profite j'ai dit !

J'ai souri en soulevant le couvercle de la boîte avec les décorations de Noël. IL y en avait pleins ! De toutes les couleurs et de tous les genres ! Chez moi c'était rouge et blanc … Niveau fantaisie cela se posait là. Je sursautai à moitié quand Hako-chan me sauta dessus pour m'embrasser. Je lui rendis avec plaisir avant de me lever pour l'aider à décorer le sapin. Moi dans le rôle du sapin s'il vous plaît. J'en avais les larmes aux yeux à forces de rire. Mais aussi à cause des combinaisons de couleur criardes. Pauvre sapin, l'arbre hein ? J'en enlevais quad il y en avait trop mais dans l'ensemble c'était joli. Bon Hako-chan n'était pas content. Pourquoi ? Il manquait l'étoile. Pas de problème ! Et un shuriken qui passa dans le sapin pour la remplacer ! Mon Hako d'amour … Trop d'imagination ! Je ris avant de lui voler un autre baiser.

Je m'installai contre elle avec un excellent thé, pour elle, près de nous. Je posai ma tête contre la sienne en la berçant presque. Je lui embrassai le sommet du crâne, enfin de son bonnet. J'eus un petit frisson quand elle m'embrassa dans le cou. Je ne dis rien face à sa déclaration, je la serrai juste davantage dans mes bras. J'adorai l'avoir contre moi. L'alarme du four me fit sursauter, et Hako partit en criant que c'était la dinde. Je rattrapai une tasse au vol et la posai sur le plateau avant de prendre l'autre et d'éponger le thé qui avait coulé. Je ramenai le plateau à la cuisine avant d'aider Hako-chan à préparer le repas. Je découpai la dinde tranquillement. Pas question de donner les couteaux à Hako ! Je portai les plateaux sur la table et servis Hako-chan avant de me servir. Juste une petite soirée entre nous deux. Malicieuse, j'essuyai une tache de sauce sur la joue de Hako-chan avant de lui tendre avec mes propres baguettes un morceau de viande. Oui … Plus ringard tu meurs mais si cela me fais et lui fait plaisir c'est ce qu'il y a de mieux ! En riant je lui racontai mon aventure quand j'étais allé porter des cadeaux de Noël à Itachi-sama. Que je ne voyais que pour des entraînements … Assez … Mmh Rigoureux.

On a discuté un moment à la lumière des bougies, on avait éteint les lumières du salon. C'était plus agréable comme ça. Je ne finis pas mon assiette. Je ne mangeai pas beaucoup et en ce moment après avoir vu plusieurs fois mon père aller voir ceux de la branche principale j'avais souvent l'estomac trop noué pour manger, surtout depuis que j'étais fiancée chose que Hako savait mais on en parlait jamais. Je ne dis rien à Hako-chan, Profitant juste de son contact. Le repas m'avait trop réchauffé et je finis par enlever mon gros pull en laine pour rester en col roulé blanc aussi. Je piquai le bonnet de Hako pour une touche de couleur avant de lui demander
« Quand veux tu ouvrir les cadeaux?»

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 769
PE:
285/100  (285/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Noël entre... plus qu'amies    Mer 21 Déc - 22:58
Noël entre... plus qu'amies

Joie et rires.
C'était pour beaucoup des choses normales à Noël. Mais voir rire, sourire et s'enthousiasmer Yume faisait immensément plaisir à Hako. La vie n'avait pas été tendre avec sa petite amie, qui croulait sous les responsabilité et l'ambiance pesante qui régnait entre les deux branches de la famille Hyûga.

Sans parler de... ses fiançailles... Il faudrait un jour qu'Hako trouve le courage de lui en parler. Oserait-elle lui avouer ce qu'elle avait tenter de faire ? Déjà qu'elle ne lui avait jamais confiait l'histoire avec son père aveugle... Oh, Hako regrettait presque d'avoir sauver le vieux Hyûga infirme ! Pouvait-elle réclamer une dette de sang ? Le forcer à lui donner en retour la main de Yume ? Ou au moins d'annuler ces stupides fiançailles ? Probablement pas... Il était têtue et épris de tradition...
Il faudrait pourtant qu'elle fasse quelque-chose. Pour le bonheur de Yume...  
Mais pas ce soir, pas maintenant, pas alors qu'elle partageait un moment intime et parfait.

Alors elle était ravie de lui offrir cette petite parenthèse de bonheur et de plaisir partagé.
C'était tellement plaisant de voir une Yum-Yum joyeuse, qui ne bégayait pas et assez sûre d'elle-même pour voler des baisers et des câlins à sa petite Aburame, sans la moindre retenue !
Blotit contre la douce Hyûga, Hako se demanda si elle devait essayer de ronronner pour transmettre son bonheur. Cela ferait sans doute rire Yume (d'autant plus que la kunoichi déguisée en mère Noël était plus chien que chat).

Mais la vie réelle reprit son court et Hako dû quitter les bras de sa petite amie pour sauver leur dîner (renversant deux trois trucs au passage, mais les réflexes et la diligence de sa tendre coéquipière empêchèrent trop de désastres).
Yume insista pour que ce soit elle qui découpe la dinde, amenant une moue faussement boudeuse sur le visage poupin de la petite Aburame.

Elle n'aimait pas qu'on la prenne pour une incapable ou une gamine ! Elle aurait été tout à fait capable de découper une pauvre dinde. Elle n'était pas si maladroite que ça, enfin ! Elle savait manier des kunai et connaissait milles et une méthodes pour insérer un objet métallique tranchant dans le corps d'autrui...
Mais la bouderie naissante de la kunoichi à froufrou s'effaça bien vite devant la maestria de la jeune Hyûga. Hako se pencha même pour vérifier si oui ou non sa petite amie utilisait son Byakugan pour aider à la découpe. Tant de précision n'était pas naturel !

Elles s'attablèrent en discutant de tout et de rien, l'instinct maternel (ou plutôt d'amoureuse) de Yume la poussant à s'occuper de la petite Aburame, comme en lui essuyant une tâche de sauce (zut, elle ne l'avait pas enlevée comme la crème... Et non, Hako ne l'avait même pas fait exprès pour ça).
Yume offrit ensuite à une Hako rougissante un morceau de nourriture avec ses propres baguettes, s'attirant après un gloussement de la petite Aburame, bien vite accompagné d'un "Cliché !" taquin.

Mais sans hésiter, la kunoichi vert-pomme (ou rouge criard) fit de même, se saisissant d'un bout de volaille pour le tendre à Yume avec ses propres baguettes.
Et oui, sans rien renverser, sans rien tomber et avec encore un peu de rouge aux joues, mais les yeux rieurs.
C'était ce genre d'attentions cul-culs et mignonnettes qu'elles ne pouvaient se permettre en public... Alors autant en profiter !

Yume lui raconta ses (mes)aventures dans le quartier Uchiha, faisant rire à gorge déployée la petite Aburame.
A la mention d'Itachi, elle se drapa néanmoins dans une (fausse) dignité bafouée, accusant pour plaisanter sa petite amie de tenter de séduire le célèbre génie aux yeux rouges.
Les dénégations outrées de Yum-Yum étaient tellement amusantes !

Mais le fait de plaisanter sur une liaison supposée avec l'ombrageux Uchiha dérangea d'une autre manière la jeune Aburame. Cela lui rappelait que Yume était promise à un autre... Et qu'elle n'y pouvait rien y faire. Enfin si, mais pas sans provoquer des catastrophes irrémédiable... Et Yume la haïrait surement pour ça.
Elle chassa donc ses pensées moroses pour rire et plaisanter avec sa tendre coéquipière. Pas question de laisser un futur non-écrit et des hypothèses funestes gâcher leur soirée de rêve !

Sa douce Hyûga ne termina pas son assiette, au grand regret d'Hako, qui voulait la régaler. Mais elle avait eut l'air d'apprécier le repas qu'elles avaient (bataillées) préparées ensemble, complimentant grandement en plus son père sur sa "buche de Noël ninja".
Hako étant Hako, elle s'appropria au final l'assiette de son aimée après un clin d'œil, engloutissant les restes (pas de gaspillage !). Seule Nyuuwa (ou Chôji-kun ou Naruto-kun) pouvait rivaliser avec l'appétit du lutin vert de Konoha. A se demander où elle mettait tout ça (indice : elle se dépensait beaucoup. Trop.)...


Yume quitta son pull et s'empara du bonnet de la jeune Aburame, amenant une touche de couleur sur sa tenue pâle, ce qui lui valut un sifflement ouvertement admiratif (hum... et pervers) de la part de l'insupportable kunoichi.
"Quand veux tu ouvrir les cadeaux ?" demanda alors la demoiselle aux yeux pâles.
Hako lui sourit ouvertement, avant de se jeter sur elle pour la chatouiller et la couvrir de bisous.
"Et c'est moi l'impatiente ! Si tu poses la question, c'est que t'as envie que ça soit... maintenant !" s'exclama l'exaltée petite Aburame. "Mais moi d'abord, c'est moi l'hôte !"

Elle se plaça alors derrière Yume, s'appuyant sur son dos, appréciant son contact, son odeur pour un bref instant.
"Tu n'as pas activé ton Byakugan pour tricher au moins ? Non, tu aurais notée que j'ai envoyé en douce une partie de mon essaim chercher le paquet et le mettre sous le sapin... Mais ce qu'il y a là-bas n'est qu'un petit bonus..."
Après un baiser sur la joue, elle s'approcha de l'oreille de Yume.
"Fermes-les yeux et ne triche pas..." souffla-t-elle, alors qu'elle fouillait l'une de ses poches dissimulées dans sa tenue fantaisie pour récupérer son premier présent.

Alors que Yume obéissait et restait les yeux clôts, Hako, le cœur battant la chamade, lui passa doucement son principal cadeau autour du cou.
"Tu peux les ouvrir maintenant..." termina la jeune Aburame rougissante. "Joyeux Noël Yume, j'espère que ça te plaira..."

Autour du cou de l'adolescente aux yeux pâle pendait désormais une chaine d'argent. Au bout de celle-ci se trouvait une petite pierre jaune-orangée, où l'on entre-apercevait de mystérieux points sombres.

"C'est de l'ambre, pas une pierre précieuse..." expliqua Hako, vaguement gênée, attendant la réaction sa petite amie. "J'ai trouvé ça dans les vieilleries d'un laboratoire du clan... Il y a des insectes à l'intérieur, des ancêtres de kikaichuu, si j'ai bien compris... J'ai pensé... Je sais pas... Que ça serait comme une sorte de lien avec moi que tu pourrais toujours emporter. Puis c'est plutôt discret et neutre comme cadeau, tu pourras le porter sans problème... J'avais pensé à tailler l'ambre en forme de cœur, mais ça aurait un peu trop... visible. Et au delà de mes compétences... Et puis je l'ai trouvé joli et une couleur chaude t'irait bien, et, et... ça te plait ?"



avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Noël entre... plus qu'amies    Jeu 22 Déc - 18:31



Je t'aime …
J'étais tellement heureuse d'être avec Hako-chan. C'était tellement rare de pouvoir profiter d'elle complètement seule. Et puis on passait toujours d'excellents moments avec elle. Je souris quand elle finit mon assiette. Elle était un estomac à pattes comme ma sœur. Moi … J'étais du genre moineau. Du moment que Hako-chan était contente tout allait bien. Elle me faisait toujours rire quand elle me taquinait au sujet de Itachi-sama. Pour lui je n’éprouvai que de l'affection bon enfant pas plus.  Je ne pus m’empêcher de rougir quand elle me siffla gentiment quand j'ôtai mon pull. La sale bête ! Elle savait toujours comment me faire rougir jusqu'aux oreilles quand elle le voulait.

Je ris quand elle me sauta dessus pour me faire des bisous partout et me chatouiller. Je profitai donc pour moi aussi l'embrasser dans le cou en la serrant avec force contre moi. J'obéis sagement quand elle me le demanda pour m'asseoir dos à elle en tailleur. Bien sûr, je n'utilisai pas mon Byakuan ! C'était inutile ! Je voulais des surprises ! Je lui caressai la main quand elle passa derrière moi et attendis sagement en fermant les yeux sans tricher. Même si j'en avais très envie. Très très envie ! J'entendis un froissement de tissu. J'hésitai entre une arme ou un y aoi, voir un Yuri. Avec Hako-chan, il valait mieux être prudente. Mais le poids autour de mon cou m'intrigua. J'attendis quelques secondes encore avant d'ouvrir timidement les yeux. Je les écarquillai devant la petite pierre jaune. Elle était sublime. Je me retournai en essuyant d'une main leste les larmes qui me montaient aux yeux. C'était adorable. Je lui pris de nouveau le visage entre mes mains avant de l'embrasser longuement. Je n'avais pas les mots pour la remercier comme il se devait. Alors … Je l'embrassai comme jamais je ne l'avais embrassé. Je m'essuyai de nouveau les yeux une fois le baiser fini.
« Pardon … C'est tellement beau … Je n'ai pas … les mots … »
Je me redressai en touchant du bout des doigts la pierre qui pendait maintenant à mon cou. Je l'embrassai de nouveau, avant d'aller chercher le premier paquet. C'était celui qui n'était pas de moi. Je lui souris tendrement avant de lui donner avec un petit clin d'œil. C'était à moitié une blague. Je lui avais acheté le dernier tome de son yaoi et je lui avais pris les trois premiers tomes d'un yuri. J'encourageai à moitié mon amie, ma petite amie, dans le chemin de la débauche. Je lui fis un petit clin d'œil avant de m'asseoir en tailleur par terre à côté du sapin. Je fis tranquillement tourner une petite mèche autour de mon doigt guettant sa réaction et me préparant à ce qu'elle me saute dessus sans retenue. Je voulais juste qu'elle soit heureuse, moi je l'étais puisque j'étais avec elle. J'espèrais que mes quelques cadeaux lui feraient plaisir.

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 769
PE:
285/100  (285/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Noël entre... plus qu'amies    Lun 26 Déc - 17:10
Noël entre... plus qu'amies

Vint le moment d'hésitation, qui prend au ventre : est-ce que son cadeau allait plaire à Yume ? Vraiment plaire et pas juste un "merci" de politesse. Hako vit un instant briller les yeux de sa petite amie... Qui lui enserra le visage entre ses douces mains, avant de l'embrasser passionnément. Longuement. Et avec une fougue qui était si peu habituelle pour la timide Hyûga...
La jeune Aburame ferma les yeux, se laissant aller à cet instant de pur bonheur.

Elle laissa courir ses petites mains sur les hanches de sa petite amie qui l'enlaçait amoureusement. Bon sang, voilà qu'elle rougissait, qu'elle était troublée...excitée même. Est-ce que Yume se rendait compte de l'effet qu'elle lui faisait ?
Et se baiser passionnée qui ne s'arrêtait pas, lui faisant tourner la tête. Lui donnant envie de...plus.
Heureusement (ou pas...), la belle et sensuelle Hyûga s'écarta finalement pour reprendre son souffle. Hako était pivoine, le visage en feu et masquant difficilement son trouble devant la réponse de Yum-Yum à son premier présent.
Bon sang, maintenant elle savait pourquoi les garçons offraient souvent des bijoux aux femmes !

"Pardon … C'est tellement beau … Je n'ai pas … les mots …" souffla Yume, avant d'admirer une fois de plus son cadeau, presque les larmes aux yeux.
"...Pas besoin de mots, visiblement." certifia Hako, les joues beaucoup trop rouges et fuyant vaguement le regard d'ivoire teinté de lavande de Yume, comme si c'était elle la timide du couple. "J'crois que j'ai bien compris que tu l'appréciais. Ça me fait tellement plaisir !"
La douce Hyûga l'embrassa à nouveau, avant d'aller chercher ses propres présent, pendant qu'Hako soupirée, énamourée et se remettant de ses émotions. Son petit cœur battait à cent à l'heure et elle ne pouvait détacher ses yeux de la silhouette de la belle Hyûga.

Yum-Yum lui fit un clin d'œil taquin en lui tendant un paquet, que la jeune Aburame s'empressa d'ouvrir avec la hâte frénétique d'une jeune enfant.
Et ce dernier révéla la suite de son manga yaoi préféré, ainsi que le début d'une série, Yuri cette fois. Oooh, la petite coquine ! Et la soi-disant prude Hyûga se composait un air faussement innocent et détaché, jouant ingénument avec une mèche de ses splendides cheveux noirs.
Hako éclata de rire, avant de sauter sur sa petite amie pour la prendre dans ses bras, la chatouiller et lui voler un nouveau baiser.

Pour la taquiner, Hako ouvrit au hasard l'un des mangas licencieux, son talent caché pour tomber pile-poil sur LA scène obscène ne lui faisant pas défaut.
Se pressant contre elle en une imitation (beaucoup plus sage et habillée) de la scène dessinée, Hako eut un petit rire espiègle.
"Merci ! Merci ! Y'a un message caché là-dedans, mademoiselle la vertueuse Hyûga ?" ricana-t-elle avant de lui embrasser le cou. "Va falloir que je les planque bien ceux-là, sinon M'man risque de me regarder bizarrement..."

Hako fini par quitter les bras de sa petite amie, partant en arrière en un éclat de rire qui la renversa littéralement.
Une image puissante venait de naître dans son cerveau à l'imagination fertile.
Il fallut cinq bonnes minutes pour cesser de rire et de se tordre, pour regagner une contenance et expliquer à Yume les raisons de son hilarité.
"...D-Désolé. C-C'est que je t-t'ai imaginée en train d'acheter ces trucs pour moi, toi la douce et pure Hyûga de bonne famille !" souffla le lutin de Noël de Konoha, entrecoupé de gloussement. "Je te vois, vêtue d'un long pardessus, d'un masque de coton et de grandes lunettes noires, jettant des coups d'oeil nerveux et posant précipitamment ses manga obscène devant le caissier, pour fuir au plus vite... Et croisant aussi Kakashi-sensei au passage dans les rayons !"
La jeune Aburame repartit dans un éclat de rire sonore, re-imaginant la scène fantasmée. Elle finit par se calmer en câlinant à nouveau sa belle Hyûga.

Alors qu'elle se suspendait au cou de sa petite amie (Kami, qu'elle sentait bon et qu'elle avait la peau douce... On en mangerait. Non ! C'était ce baiser et ces mangas qui parlaient !), Hako envoya un ordre discret à une portion dissimulée de son essaim.
Le sapin brillamment décoré trembla un instant, un paquet cadeau sortant de sous ses ramures, propulsé par un tapis roulant de kikaichuu noirâtres.
On reconnaissait tout de suite la "patte" de la petite Aburame devant l'empaquetage maladroit mais surchargé de nœuds et de rubans.

"Tu crois que j'ai pu m'empêcher de te gâter, ma Yum-Yum ?" s'enthousiasma la kunoichi habituellement vert-pomme. "Voilà un autre petit cadeau pour toi. J'espère qu'il te plaira..."
Une fois que la belle Hyûga eut ouvert (difficilement) le paquet, il révéla un petit pot hébergeant quatre hyacinthes qui commençaient à peine à fleurir.
"Pour ton jardin ! Bon sang, ça n'a pas été facile à faire et maintenant je dois plein de services à Ino..."

Car si ces fleurs étaient relativement banales en cette saison (même si d'après les Yamanaka on les "forçait" à fleurir pour les fêtes), leur couleur pâle n'avait rien de normale. Toutes étaient d'un blanc légèrement diffèrent : l'un d'entre elle avait la même couleur que les yeux de Yume, les autres avaient la subtile teinte différentes des pupilles de Nyuuwa, de Haru et de Hi Hyûga.




avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Noël entre... plus qu'amies    Lun 26 Déc - 21:31



Tentations
Je souris à une Hako-chan plus qu’écarlate après notre langoureux baiser et je l'attrapai au vol quand elle me sauta dessus pour me chatouiller et m'embrasser de nouveau. Je lui rendis avec amour son baiser ainsi que ses chatouilles. Je ris avant de l'embrasser quand elle me montra la scène du manga un peu moins dénudée certes mais … Je dois avouer que je n'aurais pas dit non pour ça … Euh ! Yume on ne pense pas à ça ! Tu es censée être pure et innocente !

Toujours à moitié allongée sur le sol je regardais intriguée Hako se rouler presque par terre en riant de toute son soûle. Mmh … Avais-je été comique sans le vouloir ce coup-là encore ? Lorsqu'elle m’expliqua je plongeai à mon tour dans son hilarité en m'imaginant très bien la scène. J'avais été très gênée mais j'y étais allé le visage découvert tranquillement. Quant à Kakashi-sama … Non il n'était pas là. Mais oui, cela aurait pu être très drôle ! La vendeuse m'avait regardé avec un petit sourire et m'avait fait un paquet en souriant. Je n'allais plus jamais remettre les pieds dans cette librairie de ma vie ! Ne fallait pas rêver quand même !

À la fin de son hilarité, je l'embrassai de nouveau en la serrant contre moi avant d'ouvrir, avec moult difficultés, le joli paquet de Hako-chan. Je m'accrochai les rubans dans les cheveux. Je regardai avec un grand sourire les fleurs. Elles étaient sublimes. Je le posai sur la table et m'approchai de Hako-chan pour l'embrasser de nouveau avec un large sourire.
« Elles sont magnifiques. Mais moins que toi … Voilà mon cadeau … »
Entre mes deux phrases je m'étais levé pour aller prendre mon cadeau. S'en étaient plusieurs. Cela expliquait la drôle de forme. Dedans il y avait une énorme boîte de chocolat faîte à la main, avec un petit mot d'amour dedans, un cadre que j'avais fait avec des fleurs compressées, une calligraphie rien que pour elle que j'avais illustré de mon mieux, et enfin, un gros livre de cuisine que j'avais rédigé entièrement à la main avec les dix règles fondamentales du cuisinier débutant. Il y avait dedans presque une cinquantaine de recettes avec des dessins pour expliquer certaines préparations et mouvements de cuisine. Je me sentais un peu honteuse face à mes cadeaux que je trouvais minables comparés aux siens.
« Tiens … C'est pas grand-chose comparé aux tiens mais j'espère que ça te plaira … »
Je l'embrassai de nouveau en posant, en devenant plus qu’écarlate, mes mains sur ses hanches et en effleurant sa peau du bout des doigts. Je me reculai pour lui laisser ouvrir son cadeau en pensant très fort, si fort que je deviens cramoisie toute seule, que j'aurais bien voulue tester les idées du Yuri … Genre … Aujourd'hui et maintenant. Mais c'était seulement si Hako-chan le voulait. Il fallait juste voir si j'avais le courage de lui demander … Ce qui n'était pas gagné. Pour m'occuper les mains j'attrapai le premier tome de sa nouvelle série de Yuri tout en la surveillant du coin de l'œil. Histoire de ne pas me faire prendre par surprise si elle me saute dessus …

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 769
PE:
285/100  (285/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Noël entre... plus qu'amies    Dim 1 Jan - 22:09
Noël entre... plus qu'amies

Hako grogna doucement, un rien gênée de voir Yume batailler avec l'emballage de son dernier cadeau. Vraiment, il faudrait qu'elle arrive à être un petit peu plus soigneuse... Mais un paquet était un paquet non ? C'était l'intérieur qui comptait !
Sa Hyûga s'amusa à décorer sa splendide chevelure de jais avec les rubans qui ornaient le cadeau. Elle était si belle ! Surtout quand elle souriait, comme en ce moment où elle découvrait la corbeille de fleur représentant sa famille.

Alors qu'elle s'éloignait un instant pour déposer les fleurs sur la table et qu'Hako suivait d'un regard énamouré sa gracieuse silhouette, l'esprit de la petite Aburame surchauffa un instant, son œil accrochant un des rubans décoratifs dans les cheveux de la Hyûga.
Elle l'imagina un bref (et troublant) instant comme un cadeau, à déballer de ses oripeaux superflus, pour révéler sa douce peau pâle et...
Hako ! Non ! Réveilles-toi et caches ces joues en feu !
Et l'embrassade en retour de Yum-Yum fut loin de calmer les choses... Heureusement (?) une distraction arriva bien vite avec les remerciements et un nouveau cadeau de la part de son aimée.

"Elles sont magnifiques. Mais moins que toi … Voilà mon cadeau …" déclara-t-elle en allant chercher un autre présent.
"Vile flatteuse ! C'est toi la plus belle du couple, va ! Contente que les fleurs te plaisent..." répliqua aussitôt Hako en riant.
"Tiens … C'est pas grand-chose comparé aux tiens mais j'espère que ça te plaira …" déclara alors la douce Hyûga en lui tenant un gros et étrange paquet, s'attirant un roulement d'yeux exagérée de la part de la kunoichi vert-pomme au passage.
Yum-Yum dans toute sa splendeur auto-dévaluatrice...
Hako allait lui lancer une remarque sur ça, mais un baiser (et une troublante caresse) la fit vite taire.

Une fois ouvert avec la vivacité d'une gamine se levant aux aurores pour Noël, le cadeau révéla tout un tas de choses merveilleuse ! Et faîtes avec amour.
Yeah ! Des chocolats d'amour de la part de Yum-Yum ! La petite Aburame ne put résister et s'en enfourna un dans la bouche avec délectation, levant un pouce ravie devant Yume. Délicieux !
Les autres présents iraient décorer sa chambre, son antre et y apporterait une petite touche féminine. Et comme ça, elle pourrait penser à sa belle Hyûga tout le temps.
Le livre de cuisine la fit rire, puis s'émerveiller quand elle vit toute l'attention et la travail qu'avait fournit Yume pour réaliser un ouvrage aussi détaillé et précis, tout en ce mettant à la portée d'une (catastrophe ambulante) débutante comme Hako.

La jeune Aburame l'enlaça à nouveau en riant.
"Ma p'tite Baka-Hyûga à moi... Ils sont parfaits tes cadeaux !" souffla-t-elle en couvrant de baisers sa petite amie. "Tu les fais toi-même, avec tant d'amour et attention. Bien sûr qu'ils me plaisent ! Et en plus le livre me permettra de m'améliorer jusqu'à ce que je puisse te mijoter de bons petits plats qui arriveront à te surprendre et t'extasier !"

Etait-ce ses remerciements, son enthousiasme communicatif ou leurs petits moments intimes mais Yume semblait avoir à nouveau le rouge aux joues... Elles n'arrêtaient pas aujourd'hui, durant cette soirée intime ! Elles étaient tellement assoiffée de câlins et de marques d'affection. Non, d'amour. Tout ce qu'elles ne pouvaient pas se permettre d'habitude... Comme elles devaient avoir l'air niaises ! Mais c'était aussi tellement bon et chaleureux, cet amour partagé... Elles rattrapaient le temps perdu. Si seulement elles pouvaient s'afficher ainsi au grand jour...

Il commençait à se faire un peu tard et Hako se mit à nettoyer la table, les papiers-cadeaux déchirés et le joyeux chaos qu'elle avait semée. En bonne hôtesse de maison, elle refusa tout net de faire participer sa chère invitée à ces banales corvées, lui ordonnant (oui) de se mettre à l'aise et de l'attendre.
Avec ses clones d'insectes (qui firent la moue : l'essaim d'insectes tueurs n'acceptait pas facilement d'être utilisé pour de banales tâches ménagères), cela irait bien vite de toute manière.
Et puis s'agiter un peu permettait à Hako de dépenser son surplus d'énergie naturel et... de réfléchir un peu. Et de masquer son embarras.

Car depuis le long baiser passionnée que sa petite amie lui avait langoureusement donnée en réponse à son premier cadeau, la jeune Aburame était... troublée. Non, ce n'était pas le terme exact, ou du moins, ça n'en couvrait qu'une (petite) partie de ce que l'adolescente Aburame ressentait.
Elle était excitée. Par Yume. Par sa petite amie. Alors qu'elles étaient seules chez elles pour tout une nuit.
Voilà, elle avait osé le penser.

Son regard n'arrêtaient pas de revenir sur la silhouette gracieuse de la belle Hyûga, qu'elle dévorait littéralement des yeux. Déjà le contact de sa peau lui manquait, tout comme son odeur ou la douceur de ses lèvres...
Présentement, sa petite amie était en train de parcourir l'un des manga yuri qu'elle avait offert (par jeu ? Par provocation ? Autre chose ?) à la kunoichi vert-pomme (et actuellement de plus en plus écarlate et pas qu'à cause de son déguisement de Noël). Y-avait-il un message ?
En tout cas, son cerveau enfiévrée par le désir n'arrêtait de lui souffler des idées et des scénarios trèèèèès précis.
Elle secoua la tête, gênée. Qu'avait-elle ? Bon, elle savait très bien ce qu'elle avait. Elle était amoureuse et elle était une adolescente en pleine santé, remplie d'hormones...
C'était normal d'avoir ce genre de pensées pour sa petite amie, non ?

Pour l'instant, sa relation avec Yume était restée plutôt... chaste. Elles devaient se faire discrètes et ne se voyaient qu'en cachette, pour quelques instants fugaces fait de câlins et de baisers volés. Des marques d'affections, des mains qui se cherchent, quelques caresses pas si innocente... En mission loin de Konoha, parfois elles passaient secrètement la nuit ensemble, sous une tente ou dans une auberge, juste serrée l'une contre l'autre, chacune à se délecter de la chaleur et de l'odeur de l'autre.
Jusqu'ici, aucune d'elles n'avait osée aller... plus loin. Mais là, Hako en avait sacrément envie, d'aller plus loin.

Elle déglutit nerveusement, se demandant ce qu'en penserait Yume. Est-ce que ce genre de d'idées lui traversait l'esprit de temps en temps ? Ou bien n'était-ce qu'Hako, qui était une petite perverse ? Enfin, elle faisait bien sa maline, avec ses yaoi, ses rodomontades, ses plaisanteries et ses sous-entendu spour faire rougir les autres kunoichi de son âge (c'était particulièrement efficace sur les prudes Hyûga, d'ailleurs).
Mais prendre son courage à deux mains et... exposer ses désirs à Yume... C'était... beaucoup moins facile. Autant pour la téméraire et impulsive Hako-sama...
Comment aborder le sujet d'ailleurs ?
Comment dire à sa petite amie qu'elle avait envie de coucher avec elle ?

"T-tu restes bien dormir ce soir ?" lança-t-elle néanmoins, balbutiant légèrement et avec un peu de rouge aux joues, avant d'enchainer avec un enthousiasme un peu trop aigüe pour masquer (mal) son trouble. "Un seul futon, bien sûr !"
Nul comme approche ! Tu es pitoyable, Hako... Yume a bien eut le courage de déclarer sa flemme, elle ! Toi, tu fais juste des sous-entendus douteux... Misérable! Elle est belle, la courageuse kunoichi que rien n'arrête !

Raaah ! Pourquoi n'était-elle pas un garçon ?! Cela résoudrait d'ailleurs tant de leurs problèmes ! C'était connu et accepté qu'un mec soit un peu pervers et ne rêve que de... faire ça avec une fille.
Zut, ses pensées devenaient de plus en plus... précises. L'adolescente aux hormones bouillonnantes secoua la tête pour essayer (en vain) de les chasser.
En plus elles étaient trop jeune pour... ça !
Mon son esprit analytique d'Aburame vint lui aussi s'en mêler. Lui, qui d'habitude était la Raison, par opposition à ses instincts et son impulsivité qui semblaient plus hérité de sa mère Inuzuka...

Il lui soufflait qu'elle faisait un métier dangereux. Un shinobi était une arme meurtrière. Si elle était capable d'occire quelqu'un de sang-froid, de voler, de mentir et de servir d'arme pour son pays, pour un client, et bien elle pouvait bien se considérer comme une adulte, non ?
Et malgré ses talents (indéniables !), son courage, sa hardiesse et le soutien de son équipe... Il était parfaitement possible que dès demain elle ne revienne pas d'une mission. Elle ou Yume (non, non, non, pas Yume, elle ne voulait pas penser à ça).

Et même sans ce drame ultime, leur relation était... interdite. Elle pourrait être découverte à tout moment, malgré leurs précautions. Et on les séparerait (enfin, on essaierait. Une partie de l'esprit d'Hako promettait de lancer une vendetta terrible, qui ferait passer la Troisième Grande Guerre Shinobi pour un pique-nique si on essayait de la séparer de force de Yume).
Alors... Ne devraient-elles pas croquer la vie à pleines dents et tant pis si elles étaient un peu trop jeune pour... ça ?

Et qui sait quand l'occasion se représenterait ?
Allez, Hako, tente le coup ! Ce n'était pas si dur... Quelques mots, quelques gestes, une question... Et au pire, quoi, tu vas choquer un peu Yum-Yum, peut être te prendre une gifle ou une remarque... Rien de bien grave au final, tu sauras sans nul doute te faire pardonner. Et dire que d'habitude tu la taquines exprès sur ce genre de truc...
Mais dansant d'un pied sur l'autre, Hako hésitait toujours, s'attirant un regard vaguement perplexe de la part de sa kunoichi aux yeux pâles. Bon sang, agit Hako ! Tu le fais bien d'habitude ! Pour une fois que ta raison et tes sentiments sont vaguement d'accords sur un truc !

Du coup l'adolescente Aburame agit, avant de retombé dans une spirale d'interrogations, de doute et de pseudo-justification : elle se donna une bonne claque sur les joues, qui étaient déjà bien pivoines.
Sans laisser le temps à Yume de réagir à ce geste brutal, elle s'approcha d'elle à nouveau, s'installa carrément sur elle et l'embrassa passionnément.

Après que leurs lèvres se furent détachées, Hako lui baisa la joue, la mâchoire, le cou. Elle se blottit tout contre sa petite amie, amenant sa bouche affolée tout contre l'oreille de sa petite amie. Son cœur battait à deux cents à l'heure, sa figure entière était rouge vif. Ses petits bras tremblaient un peu en enserrant celle qu'elle aimait.
"...J-J'ai envie de t-toi." souffla-t-elle très doucement.
Voilà, elle l'avait dit.
Elle pouvait mourir maintenant. Elle allait exploser ou être prise d'une combustion spontanée tellement elle était cramoisie.




avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Noël entre... plus qu'amies    Lun 2 Jan - 12:08



Noël … Ça se finit toujours comme ça ?
J'étais heureuse que mes humbles présents plaisent à Hako-chan qui me taquina en m’appelant « Baka-Hyûga » . Les chocolats avaient l'air de lui plaire. Bon ! Finalement, j'avais bien réussi mes cadeaux ! J'étais plutôt contente de moi. C'était mes premiers cadeaux à quelqu'un que j'aimais de tout mon cœur. Je la serrais fort contre moi en lui embrassant le bonnet. On était aussi rouge que l'une que l'autre.

Alors qu'elle commençait à ranger je me levais pour l'aider mais elle invoqua ses clones et m'ordonna de m'asseoir et de ne rien faire. Un peu surprise j'obéis et … Pris le manga Yuri pour m'occuper un peu en attendant. L'histoire était très bien, et assez drôle. Mais j'étais plus concentrée à regarder Hako-chan qui semblait agitée … Qu'avait- elle ? Elle avait mangé quelque chose de mauvais . Et elle avait mal au ventre . Je détournai la tête dès qu'elle me regardait un peu replongeant plus ou moins dans le manga où je nous imaginais à la place des héroïnes. La scène dix-huit ans et plus, je la passai machinalement sans la regarder mon regard rêveur sur Hako-chan occupé à faire la vaisselle. J'avais envie de l'avoir contre moi … Et sans vête, … Yume ! Comment ose-tu penser à ça ! Ce sont tes cours que tu as en plus au sujet de ton mariage qui te font tourner la tête ou quoi ? C'est vrai que j'avais des cours … Mmh … Spéciaux au vu de mon mariage … Mais là ce n'était pas pareil ! C'était Hako-chan ! J'avais … Non ! On s'arrête là ! Je sursautai quand Hako-chan me parla
« Euh … Oui bien sûr que je reste dormir ! Et c'est normal qu'il n'y ait qu'un Fûton, tu as ton hamac non ? »
On était toutes les deux aussi rouges que des tomates, et la voix de Hako-chan était plus aiguë qu'à l'ordinaire. Elle avait mal à la gorge . Elle dansait d'un pied sur l'autre visiblement tendue et gênée. Hein ? Avais-je fait une bêtise ? Je la fixai surprise quand elle se gifla violemment Euh … Hako-chan ? Ça va ?



© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Après-midi shopping, comment passer un bon moment entre amies • Sarah
» Une soirée entre amis [FE: Bastian]
» Une journée normale entre meilleures amies [Jade]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Sauter vers: