Yume no Shikei Shikkō - Le Bourreau des rêves
Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 57
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 73
PE:
16/300  (16/300)

Voir le profil de l'utilisateur
夢の死刑執行
"


   
   
   


« Le silence a le poids des larmes. »



Sonnait le glas du silence ; d’un mort, d’une larme, d’un frisson en dessous d’une trame, d’une rage enfermée tout au fond de son être, dans l’obscurité isolée de son âme.

Solitude lunaire, culpabilité exécrable, un sentiment de vide rattrapé par les vomissements de l’esprit misanthropique d’un homme qui jadis, demeurait philanthrope, dont les idéaux bienveillants, s’assombrissaient au fil des ans - empreints d’un certain mysticisme sinistre aux yeux de ses semblables.

Sous un ciel en deuil, qui pleurait des flocons cristallins tapissant le sol d’une candide blancheur, le Général bleuté conversait avec les géants de la nuit, ces vieux arbres dépourvus de leurs feuillages qui remuaient le noir de leur langage mystérieux.

« Les misères de la vie enseignent l'art du silence… » Susurrait-il en admirant l'environnement l'entourant.

La lune s’attristait, tandis que des séraphins en pleurs, rêveur, l’archet aux doigts, dans le calme des fleurs de berce recouvertes de neiges, tiraient de mourantes violes de blancs sanglots glissant sur l’azur des corolles.

Sa songerie aimant à le martyriser, s’enivrait savamment du parfum morose qui émanait de son âme talée,  que même sans regret et sans déboire laissait la cueillaison d’un rêve au cœur pur qui l’avait dans un lointain temps passé cueilli.

Le vieux soldat errait donc, de son unique œil rivé sur l’immensité blanchâtre que procurait le paysage idyllique de la neige, de sa nappe froide et vierge et, du fond des remous, à l’horizon désert.

Dans l’éblouissement, la pleine lune émergeait en même temps que la silhouette obscure qui hantait ses rêves, ce cavalier noir venait de traverser le Styx – baignant dans le fleuve abyssal des enfers.

Le cuirassé s’avançait lentement, de même qu’Heihachi prêt à faire face à son funeste destin. Les deux hommes se stoppèrent à une distance sereine, se dévisageant, se jaugeant en dépit d’une différence de taille non négligeable. La pupille du vétéran se posa sur le casque façonné d’une manière intrigante, une tête de mort rappelant celle de la faucheuse encapuchonnée.

« La nuit la plus sombre a toujours une fin lumineuse... Prends donc ma vie, même si cela ne ramènera jamais les milliers d'âmes que j’ai pu ôter. » Disait-il d'un ton dépressif.

Le Minamoto se tenait droit, l’œil entrouvert, vidé de toute sa combativité qui lui valut à une époque le statut de légende parmi les hommes.  Son interlocuteur titanesque et menaçant quant à lui, dégaina son  ‘Claymore’ à deux mains - une épée gigantesque tout aussi haute que son utilisateur pourtant si imposant et réduisit l’écart entre les deux hommes de quelques pas.

« La récente faiblesse dont vous faîtes preuve causera votre perte vieil homme. Votre fin est imminente ! » S'écria le cavalier noir.

Le mastodonte noir souleva après ses paroles crues et véridiques, son arme lourde au-dessus de sa victime habité d’un silence nocturne, s’apprêtant à subir le jugement de l’envoyer d’Enma-daiō 閻魔大王 - le roi des enfers.

Le bourreau des rêves fit mine de porter le coup qui enverrait l’ancien commandant des forces embrumés au  Yomi 黄泉 - le monde des défunts, mais alors que l’impact entre le crâne d’Heihachi et l’épée large du cavalier était sur le point de se rencontrer, celui-ci rengaina son arme, et retira délicatement son casque.

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort… père. » Daignait-il ajouter.

Ôtant son ornement facial, le cavalier abyssal semblait bel et bien être un homme, sa voix se changea et devint plus clair, moins menaçante, son regard se porta ainsi sur celui qu’il venait d’appeler ‘père’ avec un sentiment de dédain.

« Qu.. ?! C'est impossible ! Comment m'as tu appelé ?! » Répondit le Jônin particulièrement étonné.

Il était très rare de voir Heihachi stupéfait et surpris, ses traits faciaux plus qu’expressifs suite à la vision du visage de sa progéniture illuminée par les reflets astraux de Tsukuyomi no Mikoto, son faciès ressemblait de façon étonnante à celui dont il jouissait autrefois.  

La ressemblance physiologique ne s’arrêtait pas au visage mais également aux cicatrices et marques, son rejeton semblait également dépourvu d’un œil et affichait une expression stoïque, son attitude dénonçait le manque d’attache que ce dernier avait à l’encontre de son paternel.

La voix du chevalier résonnait encore alors que son enveloppe disparaissait progressivement, s'effaçant dans le décor enneigé de Shimo no Kuni, préservant ainsi bon nombres de mystères...


_____________________


Récapitulatif.

Spoiler:
 


人斬り抜刀斎 - Sekigan no Kenshi
« The fear of death follows from the fear of life at the shinobi. A warrior who lives fully is prepared to die at any time by my hands. I am become death, the sword who precedes the end.»
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» Bourreau ou victime ? Retour sur la chute de Aristide
» Yume No Pandora ~
» Yu-Yume... *se cache*
» [Angleterre] Le retour du bourreau infernal...

Sauter vers: