Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Generations. [PV: HYUGA YUME)    Lun 19 Déc - 15:43





"

GENERATIONS.
 

"


Je suis décidément réglée comme une horloge. Même si je n'avais aucune raison de me lever spécialement tôt, cela fait plusieurs soirs de suite où je me réveille à six heures du matin. L'auberge est particulièrement calme et bien isolée, si bien qu'aucune nuisance n'a pu m'empêcher de profiter d'environ huit heures de sommeil. Je suis tout de même satisfaite de pouvoir avoir ma journée, car après tout, je compte toujours explorer Konoha et rencontrer d'autres ninjas. Si rencontrer l'Hokage lui-même semble compliqué, je peux toujours me satisfaire de croiser la route d'autres habitants.
J'ouvre les volets de ma chambre et je suis surprise de voir que la neige commence à tomber. Je n'ai que très peu eue l'occasion d'en voir durant mes escapades, et le charme de ce village tout en bois vernis ne fait que de s'affirmer à une heure où le soleil n'est pas encore totalement levé. Même si j'avoue apprécier bien plus la chaleur du désert, je ne refuserai pas une ballade au centre du village par une ambiance aussi unique.
Les habits les plus chauds dont je dispose sont ceux que je porte en mission. Aujourd'hui, je vais devoir me contenter de porter mes vêtements de service ainsi qu'une longue cape épaisse pour me protéger du froid. Après avoir passée quelques instants à me préparer, je descend toute équipée au rez-de-chaussé du bar. Je vois qu'ils servent des petits déjeuner à cette heure, et je compte bien en profiter. Je meurs de faim et je n'ai pas vraiment pris le temps de manger depuis ma venue à Konoha. Mise à part quelques ingrédients de survie que j'emporte toujours avec moi, un véritable repas me fera le plus grand bien.

Je m'assois en face d'une table collée à la façade de l'établissement, juste à côté d'une fenêtre. Je bénéficie d'une vue sympathique sur le boulevard entrain de se réveiller. Je passe commande et je me réveille lentement avec un chocolat chaud et quelques viennoiseries. Je trouve de l'autre de la table un journal mal plié. En tant qu'enquêtrice et que visiteuse, c'est l'occasion pour moi de me tenir au courant de l'activité de Konoha. Je suis ravie que l'objet de notre alliance fasse les premières pages. Il n'y a pas beaucoup d'autres titres très intéressants. Certains relatent de quelques tensions et de cette guerre ayant prise en otage le village de la pluie. Je me souviens que Kageshi ainsi qu'Hatake Kakashi en avaient faits mention lors de notre entretien, et je sais qu'un jour, nous allons devoir nous y rendre pour remédier à ce conflit. En attendant, je me dois comme toujours de m'entraîner et de m'enrichir afin de comprendre réellement la menace qui est entrain d'émerger. Si avant mes missions consistaient à décimer des organisations criminelles entière, je suis convaincue que la menace se profilant est bien plus grande. A mesure que mon nouveau rôle prend de l'importance, je le vois. Bientôt, s'attaquer à un baron du crime ne signifiera plus grand chose, et je finirai par comprendre ce que signifie réellement être ninja.

Même si je pourrai continuer à demeurer à Konoha en tant que simple voyageuse, j'ai bien l'intention de poursuivre mon journal en annotant tout ce que je trouve de pertinent. Mon rôle de détective ne s'arrête pas dès la fin de mes heures de fonctions, si bien que ce qui me tient le plus à cœur est d'accorder de l'importance à ce qui fait la réelle force de ce village caché. Je sais qu'il existe de nombreux clans et de nombreuses familles détenant de précieuses connaissances en matière de techniques. Par ailleurs, mes escapades de ce jour me serviront probablement d'occasions pour observer et analyser le fonctionnement de ce village. Lorsque je serai de retour à Suna, j'en connaîtrai plus sur notre allié, et j'aurai fait un pas supplémentaire vers eux.

Je sors de l'auberge au moment où les habitants commencent à affluer dans les rues. Les ninjas débutent leurs premières rondes tandis que les commerces commencent à ouvrir. Comme à Kaze no Kuni, les artisans ouvrent leurs enseignes et commencent déjà à vendre. Je me retrouve rapidement au milieu d'une foule toujours plus abondante. La neige s'épaissit et recouvrira bientôt les allées.

Je me met un peu à l'écart de la foule. La marche précipitée de toutes ces personnes ne correspond pas au rythme que je me donne, et involontairement, je viens de bousculer une petite. Je vois ses grands yeux blancs s'humidifier, et ses mains trembler. Dans ma marche, elle a dû percuter mon genou et recevoir un coup douloureux. Il s'agit probablement d'une Hyûga d'environ sept ans. C'est la première fois que j'en rencontre une, en dehors de quelques récits expliquant leurs gloires et leurs pouvoirs. Je m'accroupie pour me mettre à son niveau et la rassurer.

" Pardon, petite. Je suis désolée. T'as dû t'égarer, non ? Je m'appelle Sera. Je vais t'aider à retrouver... "

La petite pointe du doigt quelqu'un. Je suis la trajectoire de son index pour apercevoir ce qui doit être un membre de sa famille. Une autre jeune Hyûga d'environ un mètre cinquante deux, à quatorze ans. Une personne mince couverte dans des vêtements presque trop amples pour elle. Toute comme sa petite sœur, de légers contours violets obscurcissent discrètement ses pupilles. Je me redresse et veille à ce que la petite soit sauve de tout autre mouvement brusque.

" Salut. Désolée; la petite était au milieu de la foule. J'ai dû la percuter. Je m'appelle Sera. Je suis de Suna. "

Je suis un peu embarrassée. Je viens de bousculer une petite d'environ sept ans, et me voilà face à sa sœur. Elles sont toutes les deux membres du clan Hyûga et j'espère ne pas avoir à faire à un comportement impulsif. Ma maladresse m'oblige à me faire pardonner. Dans ma sacoche traîne encore une barre de céréale. Même si les barres protéinés servent surtout de nourriture de survie, elles sont sucrées et plaisent généralement aux enfants. Je l'offre donc à la petite, en espérant que ça lui convienne.

Moi qui croyait ne pas rencontrer beaucoup de ninjas ce matin, je suis en face d'une genin. Je me souviens que Kakashi Hatake portait une grande intention à la nouvelle génération, tout comme moi. C'est peut-être l'occasion pour moi d'en connaître plus sur cette fameuse flamme de la volonté dont tout le monde parle ici.





avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Generations. [PV: HYUGA YUME)    Lun 19 Déc - 16:40



Au marché
Aujourd'hui c'était jour de marché, mon père restait à la maison à faire … Je ne sais quoi et moi j'y allais avec ma sœur. C'était toujours agréable. Sauf si on se souviens que ma sœur est légèrement hyperactive. Et qu'elle court partout. Si au moins je pouvais lui mettre des poids aux pieds … Mais non …

Je l'avais chaudement habillé, parce qu'au marché on piétinait beaucoup et je ne voulais pas qu'elle attrape froid. Même si j'avais du me battre pour qu'elle mette son cache oreille. Et elle avait filé dehors pendant que je m'habillai d'un gros manteau, un peu trop grand pour moi avec mon écharpe et mes gants. Je réussis à lui faire porter son sac pour ranger les courses avant de lui prendre la main pour la maintenir un peu près de moi. Mais dans un marché c'est plus difficile : Il y a du monde, du bruit et bien trop de choses à voir, à goûter et à acheter

Et surtout : il y a d'autre enfants avec qui Nyuuwa avait été invité à faire une bataille de boule de neige. Ce qui avait semé un peu de zizanie au milieu. Je lui lesté un peu le dos en lui faisant porter le repas du midi dans son sac pendant que je m'occupai des légumes de la semaines. Mais … La file d'attente du boucher était un peu trop longue au goût de Nyuuwa. Soit il y avait une personne avant nous. Et elle profita d'un de mes instants d’inattention, comprenez que je passai ma commande, pour disparaître dans la foule. J'étais donc debout, comme une idiote à la chercher sans la voir.

Jusqu'à qu'une jeune femme blonde, visiblement pas de Konoha, ce qu'elle me confirma après m'avoir dit son nom et son village. Oh ? Suna ? Elle n'avait pas l'air d'être une civile. Donc c'était une jonin. Je m'inclinai devant elle, intimidée. Ma sœur pas le moins du monde, malgré la bousculade prit la barre en remerciant la jeune femme. Avant de se cacher derrière moi à moitié en marmonnant que personne ne lui piquerait son en-cas. Plus pour faire rire qu'autre chose je pense. J'ai levé les yeux au ciel avant de m'incliner de nouveau
« … J … J … Je vous remercie de m’avoir ramené Nyuuwa … Elle e … … Est assez turbulente …
Il eut derrière moi un « C'est pas vrai Nee-chan ! » Qui me fis rire avant que je ne reprenne
- Je suis, Yume. … Enchantée … De vous rencontrer … Et ma petite sœur s'appelle Nyuuwa. Puis-je … Vous … Remercier …En vous proposant … de boire quelque … chose de chaud ? »
Ma petite sœur repassa la tête en fixant Sera avec un grand sourire qui voulait tout dire : Oui ! Je veux du chocolat chaud ! Je caressai la tête de ma petite sœur sans arriver à soutenir le regard de la jonin en face de moi. C'était déjà bien ! J'avais moins bégayai qu'avant. Il y avait du progrès. Mais pas encore assez. Hako-chan se serait moqué gentiment de moi. Mais bon … Ce n'était pas ma faute, j'avais toujours l'habitude d'être en retrait moi …

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Generations. [PV: HYUGA YUME)    Lun 19 Déc - 17:30





"

GENERATIONS.
 

"


J'expire lentement en esquissant un léger sourire. La petite prénommée Nyuuwa accepte avec plaisir mon en-cas. Même si j'ai bien conscience d'être face à des jeunes gens bien plus faibles que moi, une altercation qu'elle quelle soit m'aurait probablement causer du tord. Je suis en territoire allié et je me connais trop bien pour savoir qu'en cas de litige, j'aurais un bout d'un moment sortit les armes. J'ai beau m'être beaucoup assagie depuis le temps, je reste encore dans le fond, cette même personne impulsive et ingérable qu'autre fois. Néanmoins, jamais il y a quelques temps, je n'aurai cru être capable d'autant sociabiliser et faire abstraction de tous mes traumatismes. La Cour est presque une histoire ancienne et quant à ce que Gin Hiba a pu commettre par le passé, je suis définitivement débarrassée de lui.
Pour beaucoup de genin, être en présence d'un jônin peut s'avérer impressionnant, mais je ne suis pas résolue à prouver mon titre par ne serait-ce quelconque manque d'ouverture d'esprit. Je ne suis plus aussi sérieuse qu'avant, et plus que tout, je suis ravie de me retrouver à Konoha pour changer un peu d'air.
Il n'y a pas seulement les missions en tout genre, dans la vie d'un ninja. Il y a l'exploration, trouver sa place dans un contexte crise, et surtout, rencontrer des personnes qui peuvent vous inspirer à autre chose qu'à votre devoir. Lorsque je suis à Suna, il est difficile pour moi de faire autre chose que des enquêtes. Mon bureau est de plus en plus sollicité, et mes essais sur la science de la déduction de plus en plus demandés. Qu'il s'agisse d'aider Sabaku no Gaara à prendre le pas sur son démon, de lutter contre La Cour ou d'enquêter sur des affaires de tierces personnes, mes journées sont souvent bien occupée, mais cette semaine est simplement consacrée à ma venue à Konoha. Même si j'ai plus ou moins carte blanche, j'ai tout de même un objectif à remplir, à la fois personnel et pour le bien être du village: j'ai dans ma poche un carnet de bord que je dois remplir chaque soir pour rendre compte de mes rencontres majeures ainsi que de mes observations. En quelques sortes, on m'autorise à exercer ce que je prends plaisir à faire d'habitude. En bonne logicienne et en détective assidue, il est important pour moi d'établir des repaires, découvrir différentes cultures et différentes façons de faire. Il m'a toujours été plus aisé d'enquêter sur la mentalité criminelle plutôt que sur le monde étant donné la nature de mon ancien poste d'assassine. Néanmoins, cette nouvelle position me plaît. Je garde mon indépendance dans un poste bien défini et que je maîtrise pleinement.

" Puis-je vous … remercier… En vous proposant … de boire quelque … chose de chaud ? "

Je sourie face à la timidité de la jeune genin. Je sais que pour beaucoup, je peux paraître impressionnante. Je suis un peu plus grande que la moyenne, et mon visage a quelques expressions très singulières. Néanmoins, il y a une autre chose que je défends, au-delà de celle impliquant la nouvelle génération : en tant que femme, il est généralement difficile de trouver sa place au sein d'un organisme viril, intimidant et violent. Même si dans ma jeunesse je n'ai jamais éprouvée le besoin de jouer des coudes pour me frayer une place, étant donné mon caractère impulsif et mon passé peu commun, je veux aider les kunoichi du mieux que je peux à prendre confiance en elles et à surpasser cette majorité masculine qui compose les rangs militaires. Yume semble extrêmement timide et impressionnée face à moi, et c'est peut-être le moment pour elle de prendre conscience qu'un jour, elle sera à ma place. Je veux comme Kakashi Hatake, voir une jeunesse persévérante avec pour idée de lutter pour la paix.

" Avec plaisir. Il fait bien froid chez vous, et nous ne sommes pas les seules à en avoir envie, on dirait... " Dis-je en voyant Nyuuwa s'impatienter. Cependant, j'ai conscience que les jeunes genins n'ont pas beaucoup d'argent de poche et même si j'apprécie l'invitation, c'est moi qui vient de payer la note à un stand. Je ne suis pas très dépensière et mon salaire mensuel me suffit amplement.

" Garde ton argent, Yume. Les études coûtent chères. "

Je confie à chacune une tasse de chocolat chaud, et ouvre la marche afin que l'on puisse s'asseoir sur un banc en retrait de l'allée commerciale de Konoha. Pour mettre la jeune recrue en sécurité, j'en viens à expliquer les raisons de ma présence ici. Après tout, j'ai tout d'une étrangère : le teint mate, les cheveux mi-blonds mi-châtains, et un bandeau de Suna noué autour de mon front.

" Je suis arrivée depuis hier de Suna. J'ai accompagnée un convoi d'artisans car grâce à notre alliance avec Konoha, nous pouvons enfin bénéficier d'eau dans tout le village. Suna est un sacré chantier en ce moment, mais nous pouvons enfin respirer. "

Je marque une pause pour regarder devant nous. La neige n'arrête pas de tomber et recouvre désormais les chemins, et bientôt les toits de chaque immeuble du centre ville. J'assiste à un moment que je n'aie jamais pu savourer paisiblement. Si des fois j'éprouve un certain manque lorsqu'il n'y a aucune mission à accomplir ou une enquête à résoudre, Konoha a une atmosphère apaisante. Ses habitants sont accueillants et ont certainement quelque chose manquant encore à Suna. Je ne sais pas si c'est un peu d'espoir ou un peu de discipline. Néanmoins, il est certain que les multiples attaques d'Ichibi ont grandement marquées les esprits des sunajins. Pour autant, cette alliance va réellement changer la donne, et je ne me gênerai pas pour en être l'une de représentantes. Qui sait, un jour, tout comme Naruto le veut, nous porterons tous autour de nous la même insigne sur nos bandeaux frontaux.

" Tu es genin, alors ? J'espère que ça se passe bien, à l'académie. "



avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Generations. [PV: HYUGA YUME)    Lun 19 Déc - 18:42



Titre
Alors que j'avais voulu offrir un chocolat chaud, me voilà entrain de m'en faire offrir hein. En ce moment ce n'était pas les études qui coûtaient chers … Enfin, pas les miennes. Celle de Nuyywa oui. Mais la gestion d'un foyer demandé beaucoup d'attention. On avait mon salaire plus la pension d'handicapé de mon père. On arrivait toujours à finir nos fins de mois mais … Je ne faisais que très peu d'extra. Voir jamais. Je suivis Sera-sama en tenant fermement ma sœur par le bras. Cette dernière commençait déjà à papillonner. J'avais l'impression d'avoir douze petites filles avec elle. Mais bon, elle était adorable sinon.

Je m'installai sur le banc et ma sœur grimpa sur mes genoux. Bon … Ici elle ne gigoterait pas trop. Mais elle gigoterait quand même. Elle commença à boire son chocolat chaud en ronronnant presque pendant que j'écoutai avec attention Sera-sama en hochant régulièrement la tête. Un chantier ? Je fronçai légèrement les sourcils. Je doutais qu'ils fassent de grands chantiers. C'était donc des dégâts ? Mais causé par quoi ? Un attentat ? Je fronçai d'avantage les sourcils avant de me souvenir des rumeurs. Ichibi, le démon à une queue était souvent déchaîné. Enfin … C'était ce qu'avaient dit les rumeurs. Ce n'était peut-être pas vrai. Je hocha donc la tête en buvant une gorgée de chocolat chaud.

Sa dernière question me fit avaler de travers et ma sœur fixa Sera avant d'éclater de rire. Moi ? À l'académie ? Nyuuwa rit longuement avant que je ne lui donne une tape sur la tête pour qu'elle se calme un peu. Je repris un peu de contenance avant de parler
« … J … … J'ai finis l'académie … Depuis deux ans … C'est ma petite sœur qui … Étudie plus ou moins … Bien … Je suis … En équipe maintenant. Mais … Ça se passe bien … Mon équipe est bien équilibrée … On s’entend bien … »
Je bus une nouvelle gorgée de chocolat chaud pendant que ma sœur, qui avait finit le sien, bondit sur ses pieds pour raconter sa vie à l'académie à la Sunajins. Je la laissai plus ou moins faire. Fronçant juste les sourcils quand elle développait trop. Ce n'était pas parce que Suna était allié avec nous aujourd'hui que demain cela serait toujours le cas. Il valait mieux être prudent. Bon c'était un peu exagéré mais quand même … Nyuuwa parlait très vite et je finis par devoir me lever pour l'attraper avant qu'elle ne commence à grimper partout. Je l'attrapai par la taille avant de la soulever pour la rasseoir sur le banc. Où elle bondit sur ses pieds pour continuer son manège. Si bien qu'elle finit par glisser. Habituée, je la rattrapai au vol en soupirant.
« … De… Désolé … C'est un petit singe … »

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Generations. [PV: HYUGA YUME)    Mar 20 Déc - 15:24





"

GENERATIONS.
 

"


Ce doit être beaucoup plus facile de trouver une équipe à Konoha. Etant sensei, je me souviens à quel point l'académie de Suna avait des difficultés pour trouver des volontaires pour fonder des équipes. Nous avons également en ce moment peu d'élèves, si bien que mon groupe ne comporte que deux genin. Yume a donc quittée l'académie depuis déjà deux ans, et fait partie d'une équipe. Cependant, sera-t-elle capable de faire des progrès avec autant de timidité ? Quelle solution pourrai-je trouver pour lui faire prendre confiance en elle ? Sa petite sœur est bien plus énergique et ne cesse de bavarder en me racontant ses débuts dans les études des arts ninjas. C'est sans doute le caractère que j'aurai espérer avoir à cet âge. Cependant, à sept ans, j'étais déjà une assassine. Je n'ai pas eue la chance de connaître une enfance très équilibrée, si bien que je savais déjà me battre sans connaître l'usage de quelques katas.
Dans un certain sens, j'envie les Hyûga. Il s'agit de l'un des plus anciens et l'un des plus puissant clan de Konoha. Tous les membres de cette famille naissent avec le Byakugan. Un redoutable Kekkei Genkai leur procurant un champ de vision de trois-cent-soixante degrés, ainsi que la possibilité de distinguer le système circulatoire et des cavités du chakra. Par ailleurs, ils sont capables de voir sur des kilomètres de distance et à travers les êtres et les objets.
Pour un ninja normal comme moi, avoir connaissance de certains tenketsu nécessite des années d'apprentissage. Lorsque j'utilise une technique d'assassinat comme le zanko, je suis capable d'atteindre les environs dix tenketsu que je connais grâce à ma lame. Les Hyûga eux, sont capable d'atteindre et de voir clairement chaque point, et de les briser à mains nues. J'ai donc du mal à comprendre comment une kunoichi avec autant de disposition peut se montrer aussi timide, voire effacée.

Nyuuwa manqua de trébucher au sol. Yume la rattrapa donc de justesse alors que je m'apprêtais à faire de même. Je m'adosse à nouveau tranquillement contre le dossier du banc, en dissimulant un léger rire. La genin s'excuse alors. A ce moment, beaucoup de questions trottent dans ma tête. Quitte à paraître un peu intrusive, je me sens dans le besoin de comprendre la grande introversion de Yume.

" Ce n'est rien. Nyuuwa est débordante d'énergie. Il faut bien que jeunesse se fasse. "

Je souffle un peu sur mon chocolat chaud, en bois et reprend : " Tu n'es pas obligée de répondre, Yume. Je risque d'être un peu intrusive en te posant une pareille question, mais pourquoi tant de gêne ? Je peux comprendre qu'appartenir au clan Hyûga n'a rien de facile. Cependant, tu es sans doute destinée à être une grande kunoichi. Tu sais, je suis pas douée en politique. Mon truc à moi, ce sont les enquêtes et les travaux d'investigations. Si je devais te parler de l'alliance entre nos deux nations, je ne pourrais pas aller trop dans les détails. Mais il y a une réalité : à l'extérieur de ces remparts, le continent se prépare à une guerre. Des conflits naissent, mais il y a des trucs plus mystiques qui feront l'objets de conflits bien plus importants. Qu'importe ta situation au sein du clan Hyûga, on doit tous se préparer à se serrer les coudes. Tu disposes de pouvoirs immenses, et un jour, tu porteras toi aussi un gilet de jônin. As-tu déjà songer à tout ça ? "




avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Generations. [PV: HYUGA YUME)    Mar 20 Déc - 19:47



C'est … Complexe …
J'ai soupiré en me massant la nuque par dessus mon écharpe. Sa question est légitime bien sûr mais elle me surprend fortement également. Même ma sœur s'est figée, tendue et attentive. Pour une fois. Elle me regardait fixement guettant la moindre de mes réactions.

Mais ne me regardez pas comme ça ! Je ne suis pas un morceau de viande que l'on va choisir ! Je me suis installé en tailleur sur le banc en fixant mes mains. Je n'aimais pas parler de ma timidité. Même si je savais d'où elle venait. Et bien sûr de là venait aussi un manque cruel de confiance en soit. Ma mère avait eut beau m'encourager de son mieux, le rabaissement  constant de mon père et la peur viscérale qui avait mit un moment à disparaître de déplaire à la branche principale m'avaient … Rendu moralement faible. Combattre n'était pas le problème. Cela ne me faisait pas peur du tout.  Même, j'aimais me battre. Partager avec les autres … C'était difficile, mais veillez sur eux et me battre à leur côté je n'avais aucun soucis … C'était juste la communications. Avec les gens de mon âge et plus vieux. Les plus jeunes … C'était sans problème. Je devais avoir une allure de grande sœur. Cela devait être pour ça. Il me fallait juste un peu de temps d'adaptation avec ceux de mon âge.

D'un froncement de sourcil, je fis taire Nyuuwa qui allait ouvrir la bouche pour répondre à ma place. J'essayai d'expliquer lentement ce que je pensai de moi et de ce qu'il se passait avec moi. Je n'aimais trop parler de moi mais bon. En trois phrases j'avais résumé ma situation. Bon un peu plus mais voilà … Peu de réflexions peu d'explications. Je jetais un œil au fond de mon gobelet où il restait un fond de chocolat que je finis tranquillement. Je ne savais bas vraiment quoi dire d'autre. Elle devait me trouver faible. Tant pis … Tout les ninjas n'étaient pas des génies. Je n'avais pas l'impression d'en être une.  

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Generations. [PV: HYUGA YUME)    Mer 21 Déc - 10:56





"

GENERATIONS.
 

"


Certains éléments s'éclairent. Dans un clan aussi puissant et structuré, il est presque évident qu'une hiérarchie existe. J'ai beau m'être assagie, il reste encore de nombreuses choses pour lesquelles je nourris un profond mépris : ces choses réductrices comme des échelles bien structurées au sein des puissantes castes en font parties. Je reste convaincue que rien n'est écrit, et personne n'a à choisir une route pour qui ce soit. Yume est donc membre de la branche secondaire du clan Hyûga. Probablement que ce système est né d'une volonté de protéger les secrets du Byakugan. La première branche est sans doute qui dirige le clan, tandis que l'autre la protège. De cette déduction, j'imagine déjà que certains Hyûga sont voués à une existence de servitude.
Tout ceci me rappelle d'où je viens, car dans n'importe quel milieu où le pouvoir existe, certains sont réduits à suivre les autres comme de vulgaires pions sur un échiquier où les rois et les reines, derrière une barrière de chair et de sang, se contentent d'attendre avant que le seuil critique ne les dévoilent. J'ai toujours lutter contre ça, et je continuerai à le faire. Néanmoins, si auparavant mes luttes consistaient à trouver et à tuer toutes personnes se voulant gouvernantes, aujourd'hui, ce sera avec des idées. Il est certain que les secrets du Byakugan doivent être défendus, mais pas à ce prix là.

" Yume-chan... " Dis-je en posant doucement ma main sur le haut de son dos.

" Si tu me le permet, je vais te raconter une petite histoire. C'est la mienne. Elle n'est pas très joyeuse, mais j'espère que ça t'aideras à surmonter tout ça... "

Je n'ai plus rien à cacher. Après tout, c'est ce que j'ai vécue. C'est ce qui m'a fait en arriver là et je peux en être fière. De l'assassine sanguinaire et sans pitié, je suis devenue une kunoichi accomplie. Je dois remercier chaque chose qui m'a faite grandir : mes premières missions, La Cour et ses émissaires, Yoru, Kageshi, Konoha. Dans le froid, j'écarte légèrement le col de mon gilet pour montrer, à la hauteur de mes clavicules, de nombreuses cicatrices. Mon corps en est meurtrit et j'ai toujours eue beaucoup de chances de m'en tirer vivante. Quoique, dans le fond, c'était également de la persévérance.

" Mes parents n'étaient pas de fiers et puissants ninjas. C'était des artisans appréciés dans le tout le quartier est de Suna. Enfant, quand j'habitais chez eux, des organisations criminelles, plus ou moins puissantes, s'appropriaient de tous nos biens. Alors que je n'étais encore qu'une enfant, j'étais souvent exposée à des crimes : ceux qui n'arrivaient pas à suivre le train se faisaient battre, des fois tuer, et il y avait beaucoup de suicides. Un soir alors que je rentrais de l'académie, ma mère m'expliquait que pour ces pourris, les hommes devaient se tuer au travail, tandis que les femmes, une fois grandes et belles, serviront de poupées de décorations dans les établissements de jeux et de débauches. Je n'avais rien dit, mais j'avais eu un déclic. Une haine latente qui ne demandait qu'à sortir. Le lendemain, à sept ans, j'ai accomplie mon premier assassinat. Un de ces criminels était venu chez nous pour débusquer mes parents. Je devais rester cacher, mais ce n'était pas ce que je comptais faire. J'ai bondis sur cet homme et je l'ai sauvagement poignardé. Je ne savais pas me battre, mais j'étais discrète et agile. Mes parents avaient pu se cacher avant que les choses ne s'aplanissent. Tandis que moi, j'ai continuée à me rendre à l'académie dans un seul et unique but : d'avoir la force nécessaire pour libérer ce quartier du crime et de la corruption, et surtout pour libérer mes parents. Plus j'apprenais, plus je tuais. A dix ans, j'étais déjà une assassine efficace, non pas par génie, mais par simple volonté d'échapper à ma condition. Ils étaient plus forts et plus nombreux, mais je ne lâchais rien. Je commençais mes premières infiltrations sans aucune aide, sans aucun préavis du Conseil de Suna. Les années passèrent, et de nouvelles vagues arrivèrent. Un sentiment de persécution naquis au sein de ces bandes organisées, et je m'arrangeais toujours pour préserver mon anonymat afin que mes proches ne soient pas menacés. Mais je n'étais pas encore " Shiro Hikage ", l'Ombre Blanche. Je le suis devenue à l'âge de quatorze ans, lorsque j'ai été remarquée par la pire des façons : je gisais au milieu des cadavres, tachi en main, couverte de sang et de sable. Le Conseil a ainsi décider de faire de moi une Chûnin. J'ai aussitôt bénéficier d'un entraînement spécial à l'arme blanche, et ils m'ont confiés un katana très spécial, dont la lame légèrement prolongée est invisible à l’œil nu. En échange de cette formation, ma seule mission officielle était de libérer les quartiers est de la menace de ces bandes organisées... "

Je termine mon chocolat chaud, et poursuis calmement, de cette voix à la fois râpeuse et cristalline qui détermine tout mon caractère ambivalent car encore aujourd'hui et surtout depuis ma mission avec Kageshi, je suis encore tiraillée entre la volonté de juger raisonnablement les criminels, ou de tout simplement les tuer.

" Chose faite, ils firent de moi une Jônin. J'avais suffisamment creusée pour savoir que toutes ces bandes travaillaient pour le compte d'une seule organisation, gouvernée par de riches et puissants hommes. Shiro Hikage leur évoquait la peur. Ma formation était terminée : au sein du corps des assassins, j'étais sans doute la plus cruelle et la plus déterminée. Et là débuta un nouveau cauchemar : dans nos rangs, il y avait un espion au service de cette organisation. Son Kekkei Genkai lui permettait de prendre possession de quelqu'un, et pendant sept longs mois, j'étais son jouet. Il m'a faite tuer mes parents et a reprit le quartier. Jamais je n'avais connue d'hommes aussi cruels. J'ai finalement réussie à le combattre et à remonter jusqu'à tuer un par un les puissants hommes qui composaient cette organisation. Même si certains courent toujours, ils sont vulnérables. A plusieurs reprises, j'ai été démasquée, torturée et malmenée, mais je me suis toujours relevée car au fond de moi, ce que je voulais, c'était la Paix. Une Paix durable, où aucun criminel ne pouvait arracher quoique ce soit. J'ai faites preuve d'une violence atroce, si bien que le Conseil avait décidé de me relever de mes fonctions. Mais il y avait un ami grâce à qui j'ai pu être réhabilitée. Là où j'excelle en revanche, c'est dans la résolution d'enquêtes complexes. Dès lors, tout était allé très vite : ma rencontre avec Namikaze Naruto, une dignité retrouvée, des promesses à respecter et des mémoires à honorer... "

Je retire ma main du dos de la petite, et lui souri. J'ai bien conscience que dans la plupart des cas, mon histoire a tendance à en effrayer plus d'un. Même mon supérieur, Kageshi, avait peur de mon potentiel, en particulier lorsque j'avais réussi à développer ma technique personnelle. Même devant Shukaku lui-même, je ne m'étais pas inclinée. Je compte toujours que l'on se souvienne de moi comme la kunoichi qui jamais n'aura pliée les genoux face à quiconque. Alors, ni les criminels les plus véreux ni même les démons les plus furieux ne me feront reculer car depuis ma première venue à Konoha, j'ai jurée de lutter pour la paix et de me battre aux côtés de ceux qui y croient. Je ne pense pas uniquement au fils du Yondaime ni à Kakashi, mais surtout à Yoru Suika, mon ami d'enfance maintenant décédé. De son vivant, il avait toujours veillé sur moi, et ce fut le premier à me convaincre d'inspirer à autre chose qu'à une ombre ne jurant que par la justice punitive.

" ... Si je peux te donner un conseil, Yume, c'est de ne jamais douter de toi ni de tes capacités. Comme tous, tu as une place ici. Ta vie ne se résume pas à subir un rabaissement constant, ni à pâlir devant tes aînés. Tu ne dépends de rien, ni d'aucun secret, ni d'aucun héritage. Si ton rôle est de défendre la branche principale de ton clan, alors fais-toi force. Montre leur que ton nindo est bien plus grand que ton devoir. Que sans qu'il n'en soit nécessaire, tu es apte à défendre et à protéger tout ceux que tu aimes. "




avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Generations. [PV: HYUGA YUME)    Mer 21 Déc - 17:47



Générations
J'ai écouté bouche bée la Jonin qui me racontait son histoire calmement. Elle avait vraiment vécu tout ça ? Et elle était là, face à moi droite et fière à essayer de motiver une gamine dans mon genre. C'était … Surprenant. Et même si elle essayait de me remonter le moral et me motiver c'était plus l'inverse j'avais plus l'impression de n'être rien comparé à elle. Déjà, que j'avais mis très longtemps à accepter non comme une obligation qu'on m'imposer, mais un devoir que j'avais accepté, de servir mon clan jusqu'à ma mort sans aucune autre condition. Cela m'avait prit énormément de temps. Mais maintenant c'était fait.

Mon nindo ? C'était quoi mon nindô ? Je n'étais même pas sûre d'en avoir un. Je caressai la tête de Nyuuwa qui était assise dans la neige à fixer Sera comme une … Chose non identifié. Elle ne savait pas si elle devait en avoir peur ou non justement. Je lui caressai la tête pendant quelques instants. Mon nindô … C'était … Sans doute changer mon clan pour que d'autres enfants comme Nyuuwa de voir leur front salit par le sceau de l'oiseau en cage. C’était peut-être ça mon nindô … Non, si ? Oui. Changer mon clan. Oui, c'était ça. C'était … Ça. Et la paix. Changer mon clan et le monde pour voir la paix. C'était sans doute ça. Le rêve de beaucoup de gens c'était la paix non ? Voir ses enfants et les autres générations vivre en paix et harmonie.

Mais l'Homme est un monstre au fond de lui. La meilleure personne peut devenir un monstre sanguinaire en quelques temps. Un seul événement pouvait changer le visage d'un Homme. Les personnes n'étaient jamais stable. Et l'Homme a une préférence pour le chaos et la destruction. Du moins c'était mon point de vue. Je me massai la nuque sans trop répondre pour l'instant. Je ne savais pas trop quoi répondre surtout. Je n'étais pas aussi forte que Sera-sama. Ma sœur poussa un grognement puis se leva pour poser son sac sur mes genoux avant de faire des cabrioles. Je la laissai faire en souriant.
« Vous êtes vraiment forte … Sera-sama … C'est … C'est … C'est … Mon village que je veux … Défendre. … Et ma … Petite … Sœur. C'est … Pour ça que … je veux devenir forte. »
Ma petite sœur s'arrêta, tête en bas, entrain de marcher sur les mains et s'approcha un peu de nous avant de répliquer que j'étais forte. Puisque je remplacer sa maman et son papa en même temps. Je secouai un peu la tête. Je n'avais rien de forte. Tout le monde l'aurait fait. C'était le devoir de grande sœur non ?

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Generations. [PV: HYUGA YUME)    Dim 25 Déc - 14:10





"

GENERATIONS.
 

"


« Vous êtes vraiment forte … Sera-sama … C'est … C'est … C'est … Mon village que je veux … Défendre. … Et ma … Petite … Sœur. C'est … Pour ça que … je veux devenir forte. »

Forte ou alors complètement inconsciente. Aussi loin que je me souvienne, je n'avais que très rarement pris mes précautions, ce qui m'avait valu de nombreuses journées en lit d'hôpital. Mais sans aucun doute que maintenant, avec de l'expérience, je suis devenue forte. Mais il y a toujours un prix bien plus fort à payer : un ami s'est sacrifié pour moi. Durant ma jeunesse et jusqu'à un moment, il est vrai que j'ai vécu beaucoup de choses; beaucoup trop de choses, et je ne comprends pas pourquoi après tout ça, je ne suis pas devenue cinglée. Je ne sais pas quelle force motrice m'a permise d'avancer aussi loin et de retrouver la raison. A vrai dire, en tant que logicienne, je sais parfaitement raisonner sur des sujets relatant de mes enquêtes, mais en tant que femme ordinaire, en tant que Shishiro Sera, ça a toujours été plus compliqué. Je n'ai jamais vécue comme une personne lambda; pas d'histoires de cœur, pas d'amitiés très ordinaires, pas de vie bien rangée à se tourner les pousses et à songer de faire autre chose que ninja. En cela, je me suis longtemps couverte derrière une sorte d'alter-ego. Certains diront que c'est normal, lorsque l'on est ninja, de pleinement se consacrer à ce métier. Mais dans mon cas, il s'agit de bien plus que ça. Je n'ai rien d'un ninja ordinaire : j'ai plusieurs fois défiée la loi jusqu'à être sanctionnée. Je me suis jouée de mes supérieurs dans le but de me consacrer librement à mes propres méthodes. Et maintenant que je suis ici, à Konoha, je réalise à quel point je ne suis pas si forte que ça. Et c'est exactement à cause de cette faiblesse que je ne peux m'empêcher de trouver des prétextes pour enquêter sur tout et n'importe quoi. Dans le fond, je crois que j'essaie de tout faire pour enterrer mon passé d'assassin. Avant, si je semblais froide et téméraire en tant que tel, je suis aujourd'hui bien plus décidée à accorder de l'importance à tout ce qui a pu procurer cette sérénité dans le cœur des konohajins que j'ai pu rencontrer depuis mon arrivée ici.
J'aimerais que Yume réalise ainsi le fait qu'à sa façon, cette même force réside en elle. Peut-être que mes mots ne suffisent pas, et qu'il lui faudra tout simplement vivre ses propres expériences. Nous nous voyons aujourd'hui sur ce banc, et peut-être qu'un jour, nous nous verrons sur un champ de bataille contre nos ennemis. Je ne perds pas espoir, si bien que je suis persuadée que la petite Nyuuwa est entre de bonnes mains, et que Yume fera tout ce qu'elle pourra et même plus pour accomplir son nindo. C'est ce que les ninjas de Konoha font.
Avec le sourire, j'ébouriffe amicalement les cheveux de la petite Hyûga. Je pense lui avoir tout dit et je me sens moi-même plus légère de ne rien avoir à cacher. Je suis sur un territoire allié et je tiens à ce que l'alliance ne se limite pas seulement d'aider ceux qui veulent bien paraître au front. Les habitants de ce village ont eux aussi sans doute besoin d'aide. J'ai l'intention de faire de ce traité autre chose qu'une simple entité dont tout le monde rêve. Un jour, tout comme Naruto le désire, j'espère que nous porterons tous un seul et même insigne sur nos bandeaux. Alors aujourd'hui, si je peux montrer à Yume que l'essentiel est d'y croire, je pourrais repartir à l'auberge sans remords.

Je regarde Nyuuwa faire quelques cabrioles avant de reprendre : " Elle compte sur toi. Tu es déjà un modèle pour elle. Ça prends du temps de se forger un caractère, mais on y parvient toujours, au bout d'un moment. Je suis persuadée que tu deviendras une fière et forte kunoichi. Bien plus forte que moi. "

Aussi bien moralement que physiquement. Elle est prédestinée à maîtriser des pouvoirs qui me dépassent de loin. Même si je pense bien me débrouiller, je ne reste qu'une kunoichi avec une arme et quelques techniques doton. Je n'ai pas ce genre de Kekkei Genkai qui permet de détruire quelqu'un d'un simple coup de paume. Cependant, je compte bien m'entraîner d'avantage et apprendre d'autres techniques. Il y a certainement d'autres moyens d'utiliser l'Akai Shikyo, et j'en ferai une bien meilleure technique par la suite. Lorsque je réussirai à contenir plus longtemps toute l'énergie que je suis capable de réunir autour de ma lame, alors je pourrai faire bien plus de progrès.

" Dis moi si je suis indiscrète, Yume. Mais je suis une enquêtrice plutôt douée. C'est mon boulot, et quelque chose me dit que ta position au sein du clan Hyûga est vraiment délicate. Si je peux t'aider, n'hésite pas. Je reste encore à Konoha pendant deux jours... "

C'est plus fort que moi d'aider des gens qui connaissent des choses plus ou moins similaires aux miennes. J'ai l'impression que le regard de Yume a cette même expression que j'avais lorsque je craignais encore La Cour et ses émissaires. Ce regard que quelqu'un a lorsqu'il est voué à s'écraser face à une personne ou un organisme plus puissant.



avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Generations. [PV: HYUGA YUME)    Ven 30 Déc - 13:59



Révélations
Je souris en regardant Nyuuwa. Bien sûr qu'elle comptait sur et pour moi. Mais … C'était parce que quelque part elle n'avait pas le choix. Elle avait beau être très proche de Hanabi-chan, Nabi-chan, elle ne pouvait compter que sur moi pour pleurer en paix ou être réconforter. Notre père n’était que l'autorité. Mais … Heureusement oui que Hanabi-chan était là. Pour s'entraîner  avec elle. Parce que sinon comment ferais-je ? Mais c'était à cause du sort qu'elle était obligé de parier sur une carne comme moi. Jamais personne ne le ferais Mais Nyuuwa me sourit largement avant de faire une nouvelle cabriole sur le mur. Le caractère c'était une question de temps … C'est un peu comme les gants. Ou les chaussures. Ça prenait du temps à bien le faire, à l'adapter à soit. Ou en faire un sur mesure. Puis il fallait qu'il tienne. C'est oui … Comme des gants : il y en a des bons qui durent longtemps … Puis il y a les autres. Je suis des autres. J'avais du mal à croire qu'un jour je serais plus forte que Sera-sama. Ou du vin … Oui … Définitivement … Le vin et le caractère c’était la même chose.

Je sursautai et me tournai vers elle en bégayant et en rougissant jusqu'aux oreilles. Ma position dans le clan ? Elle était plus que délicate ! Ma sœur se figea et son visage prit un air profondément sérieux. Elle s'approcha et tira la manche de Sera avant de soulever son bonnet et sa frange en le regardant droit dans les yeux. Elle dévoila le sceau de la branche secondaire sans aucune difficulté. Ni même crainte. J'avais appris à vivre avec, mais je n'aimais pas le montrer. Et surtout à des étrangers du village de peur d'être puni par la branche principale du clan. Mais bon … Si nYuuwa l'avait fait … Je soulever également ma frange pour montrer la marque verdâtre qui me barrait le front comme si j'étais une pestiférée.
« … C'est … Le sceau de notre clan. Il protège … Le Byakugan le scellant à notre mort … Mais seuls ceux de la branche secondaire de notre clan … Le porte.  Il est aussi … Utilisé par ceux de la branche principale … Pour nous contrôler. Si on active le sceau … Il détruit des cellules du cerveau … jusqu'à la mort. »
Je laissais retomber ma frange sur mon front couvrant ma toute première cicatrice. Nyuuwa m'imita mais son visage restait grave. Qu'avait-elle à dire ? Ou à faire ? J'avais tout dis … Elle n'allait quand même pas … Je crois que Sera voulut parler mais Nyuuwa la prit de vitesse.
« Ce n'est pas tout. Ma grande sœur en plus de remplacer maman et de s'occuper de moi et papa, papa l'a fiancé contre son gré à un membre de la branche principale. Qui n'est pas DU TOUT sympathique. Et ne me contredis pas Me-nee-chan ! Tu étais dans un salle état quand il est venu la première fois ! »
Je soupirai en foudroyant Nyuuwa du regard qui me rendit un regard remplit de tristesse. Et son masque de grande fille se fissura et elle se jeta dans mes bras pour cacher ses larmes contre moi. Je lui caressai la tête en évitant le regard de Sera-sama.

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Yume No Pandora ~
» [Photoshop][Moyen]Signature Sonic Generations
» entraînement de Nara Hyuga
» Yu-Yume... *se cache*
» Yume Namida - Underground - [Dollars]

Sauter vers: