Peux-tu m'aider? [PV Subaku no Kankurô]
Partagez | 
avatar
風 | Suna no Oonin
風 | Suna no Oonin
Messages : 15
Date d'inscription : 31/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 73
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Peux-tu m'aider? [PV Subaku no Kankurô]    Lun 19 Déc - 16:52


Peux-tu m'aider?
Suna

¤ ft. Subaku No Kankurô
¤ Centre-Ville de Sunagakure

¤Un problème? Un petit MP et c'est réglé!

¤ 539 mots

Le soleil, haut dans le ciel, brillait de mille feux, et les rues du village étaient aussi animées que l’astre solaire lui-même. Les commerçants vendaient leurs produits, certains villageois faisaient leurs courses, et les enfants jouaient et couraient en plein air, surveillés par leurs parents. Dans un coin de la rue, entouré d’un ou deux enfants, tu participais à ton tour à la vie du village. Pas en tant que shinobi cette fois-ci, mais en racontant des histoires, des rumeurs et des ragots. Bientôt, attiré par tes récits, d’autres enfants te rejoignirent, et ce fut un petit troupeau de bambins qui t’entouraient. Tu aimais leur conter ce qui t’émerveillait enfant : les histoires de ces héros qui accomplissaient des exploits, forçant l’admiration, ou bien ces faits divers, exagérés, parfois parodié, qui te faisait tant rire.

Cette fois-ci, tu avais choisi de faire rire. Exagérant les gestes, les mots, et les faits, tu t’appliquais à ridiculiser ce qui ne l’était pas, et à rendre sérieux ce qui était ridicule. Implicitement, tu cachais dans ton récit une valeur qui te tenait à cœur, ne voulant pas voir ces enfants innocents sombrer. Car tu le savais, certains d’entre eux emprunteront bientôt la voie du ninja, s’il ne l’on pas déjà prise.

Puis, le récit se termina, et ils t’en demandèrent un autre. Tu leurs souris, amusé : c’était toujours comme ça, ils ne voulaient jamais que tu arrêtes de conter. Alors tu leur racontant une autre histoire. Une plus triste, cette fois, voulant freiner leurs ardeurs. Seulement, ce ne fut pas assez convainquant, et tu dus en conter une autre. Les enfants ne se lassaient jamais de tes récits.

Mais les minutes et les heures passées, et tu avais autre chose à faire. Le beau soleil avait laissé rayonnant avait laissé place à son coucher. Ne sachant pas comment les quitter sans les blesser, tu observas autour de toi. Là, à quelques mètres de l’attroupement, se trouvait un autre ninja de Suna qui passait par là. Tu ne le connaissais pas, il était sans doute plus jeune que toi, mais cela suffisait pour sortir du pétrin dans lequel tu t’étais toi-même fourré. Tu n’aurais pas dû raconter cette histoire à ce petit garçon, triste, qui passait par là.

Masao Daisuke
Excusez-moi, mais mon ami, là-bas, n’a pas l’air bien. Je vais aller voir comment il va. À la prochaine !

À ces mots, tu désignas d’un vague geste de la main des personnes devant-toi, et filas en courant vers le shinobi que tu avais aperçu, l’abordant par-derrière en posant une main sur son épaule. Tu sentais le regard insistant des enfants sur toi, et voulant t’y soustraire le plus rapidement possible, tu chuchotas à son intention les paroles suivantes :

Masao Daisuke
Pourrais-tu aider un camarade en détresse ? Il y a une ribambelle d’enfants qui veulent absolument que je leur raconte une histoire, mais l’horloge tourne, tu vois ? Cela fait depuis le début de l’après-midi que je leurs contes des histoires… Et je n’ai pas envie de me faire poursuivre dans tous Suna encore une fois.
avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 11
Date d'inscription : 08/12/2016

Fiche Shinobi
Rang:
Ryos: 0
PE:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Peux-tu m'aider ? ft. Daisuke

L
a journée a passé à une vitesse folle, j'ai travaillé sur quelques croquis pour une marionnette en profitant de mon jour de congé. Je décide de quitter l'atelier avant qu'il ne fasse trop noir, demain je devrait surement me lever tôt. Sur le chemin du retour je me rends compte que même le soir Suna est beau et ça me donne chaud au cœur de voir autant d'activité dans ce magnifique village qu'est le mien.

J'avance dans une rue marchande lorsque j'entends des gamins rire et s'amuser, un peu plus loin je remarque un homme faisant la discussion à un autre groupe de gamins qui à l'inverse des autres son très calme et écoute avec assiduité leurs aîné. C'est beau à voir mais en même temps ça me donne des envies de proximité avec Gaara et me fait grimacer à l'idée de devoir y renoncer.

Ses idées me traverse l'esprit qu'un très court instant car je continue mon avancé vers la maison c'est alors qu'une odeur me parcours les narines, un bol de ramen... J'en aurai bien besoin, c'est vrai que je n'ai quasiment pas manger aujourd'hui. Je m'avance alors vers le restaurant en mettant la main droite en poche lorsque brusquement je me fit arrêter dans ma course par une main posé sur mon épaule.

En me retournant je reconnais l'homme qui comptait des histoires aux gamins tout à l'heure, sa requête me surprend légèrement et il commence à faire faim je dois maintenant moi aussi me débarrasser de lui.


"En quoi je peux t'aider à semer des enfants ?" Rétorque-je en regardant par dessus son épaule.

J'ai bien une idée mais je ne sais pas si cela vas fonctionné. Roh et puis à quoi bon, je mangerai à la maison.

"Kuchiyose no jutsu !"

Kuroari apparaît alors sous nos pieds j'entre dans celui-ci et emmène avec moi le jeune homme avant d'inverser le kuchiyose. C'est plutôt brutal mais j'aime faire une bonne première impression. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, je nous ai téléporté dans ma chambre comme si de rien n'était. J'en ai peut-être fait un peu trop, je penses que la fatigue explique la réaction excessive. Je m'adresse alors à l'homme en sortant du pantin :

"Désolé, je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai fait cela, la fatigue nous fait parfois faire de drôle de chose." -Lui dis-je en l'aidant à sortir du patin. "Nous n'habitons pas loin du centre ville donc tu peux aisément trouver ton chemin en sortant d'ici, mais vu que je viens un peu de te kidnapper, peut-être puis-je au moins te demander ton prénom ?"

Décidément la fatigue me rend plutôt bizarre aujourd'hui...




Dernière édition par Sabaku no Kankurō le Mer 21 Déc - 12:50, édité 1 fois
avatar
風 | Suna no Oonin
風 | Suna no Oonin
Messages : 15
Date d'inscription : 31/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 73
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur


Peux-tu m'aider?
Suna

¤ ft. Subaku No Kankurô
¤ Centre-Ville de Sunagakure

¤Un problème? Un petit MP et c'est réglé!

¤ 336 mots

Tu n’eus pas le temps de répondre à sa question, de dire que tu ne voulais pas blesser les enfants et que ce fût pour cela que tu voulais son aide. À la place, tu te retrouvas confiné dans une étrange boîte noire. Où pouvais-tu être ? Sans doute à l’intérieur d’une marionnette. C’était un lieu serré, où on était comprimé. Qu’est-ce que c’était inconfortable ! Comment faisait ton compagnon d’infortune ? Tu ne le savais pas, et tu ne souhaitais pas le savoir.

Quelque peu sonné, tu eus un peu de mal à en sortir. L’autre ninja t’y aida fortement, et tu le remercias chaleureusement. Une fois sortie, tu ne pus t’empêcher de rire. Jamais tu n’aurais pensé un moyen similaire pour t’enfuir loin de ces adorables enfants, c’était plutôt amusant. Puis, sans que tu ne saches pourquoi, ton sauveur s’excusa de sa méthode quelque peu inhabituelle, prétextant la fatigue pour cet acte incongrue. Tu lui adressas un petit sourire.

Masao Daisuke
C’était plutôt enrichissant comme expérience ! Tu peux m’appeler Narsus, le conteur d’histoires. Et toi, comment on te nomme, Monsieur le Kidnappeur ?

Une expérience enrichissante ? Certes, mais tu ne souhaitais pas la revivre. Surtout pas. Tu n’aimais pas la sensation que tu avais eu, à l’intérieur de la marionnette. Cela t’avait donné des frissons rien que d’y penser. Tu n’avais rien contre les marionnettistes et les marionnettes, mais il y avait des choses que tu ne supportais pas, comme… Ce serait trop long pour en faire une liste détaillée.

Masao Daisuke
Habituellement, les kidnappeurs ne laissent pas leur proie partir comme ça, tu sais ? Il y a un service que je peux te rendre, en échange ?

Tu avais prononcé la première question sur le ton de la rigolade, la deuxième de manière un peu plus sérieuse. Ton camarade t’avait réellement sauvé sur ce coup-là, tu ne pouvais pas t’enfuir tel un voleur. Hors de question.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peux-tu m'aider ? ( Mac')
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» croque-moi si tu peux - jeudi 24 mai, 14h17
» Je peux manger avec toi ? { FT Fox}
» [Mercredi - 18h30] Je peux pas vivre sans lui.

Sauter vers: