Un accueil glacial pour une tête brulée [mission rang B]
Partagez | 
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur

Électrocuté par le clone et blessé, le sieur Juro dit "Vomito" ne put balbutier qu'une vague direction pour indiquer où se trouver le repaire de sa bande avant de promptement se faire assommer (puis étonnamment, soigner) par Akrillo.
Il lui avait indiqué une vieille manufacture, abandonnée mais non en ruine. C'était un bâtiment imposant, aux mur épais pour résister au climat des lieux. C'était un endroit parfait pour servir d'entrepôt et de repaire à une bande de malfrats.
L'entrée principale était fermée par une lourde porte de fer, décatie et rouillée, mais d'aspect encore bien solide. L'édifice avait visiblement un étage. Les fenêtres étaient par contre munies de barreaux ou bouchée avec des planches : s'infiltrer par là était possible, mais il faudrait forcer ces maigres protections, ce qui pourrait s'avérait bruyant.


Deux malandrins étaient sortis des fourrées, vaguement curieux de l'étrange flash lumineux qu'ils avaient entre-aperçut.
Pourtant, tout semblait normal dans les faubourgs miteux de la ville... Ils étaient en plus vaguement mal à l'aise : en se rapprochant ainsi de la manufacture qui leur servait de repaire, ils contrevenaient aux ordres de Saoko qui les avaient exilé à l'avant-poste de la forêt.
L'esprit inquiet, ils ne remarquèrent pas les traces de sang laissées par leur compère escamoté.
Y'avait juste un vieux qui avançait lentement vers eux. Rien de bien méchant...
"Bonsoir, jeune gens ! Je cherches mon chemin pouvez vous m'aider ?" quémanda l'impudent vieillard. Il ne réalisait pas à qui...Hein ? Qu'est-ce qu'il foutait là à cette heure-ci et sur leur territoire en plus ? Ce n'était pas normal !
Les katana mal entretenus sortirent de leur fourreau en un instant... Enfin, le croyaient-ils. Les deux brigands avaient été trop lents et déjà l'un d'eux s'effondrait sous l'assaut du vieillard étonnamment rapide pour son âge. Le premier malandrin mourût sans avoir comprit ce qui se passait. Sa dernière vision fut le sol froid et à présent jonchée de son sang qui jaillissait à gros bouillon de sa gorge tranchée.

L'autre eut plus de chance, mais fut vaincu aussi vite et d'humiliante façon par un rude coup dans ses bijoux de famille. De toute manière, il n'aurait eut aucune chance en combat : du duo, c'était lui la tête pensante, le sournois, plutôt que la brute.
La froideur de l'acier d'un kunaï glissé sous sa gorge l'aida à ignorer (un peu) l'atroce douleur.
"Dis moi faible petite chose ou puis-je trouver votre patron ? Ta vie est en jeu, donc ne rigole pas avec moi ou le sort de ton compagnons sera maintenant le tiens. Tu n'es pas ma seule source d'information alors tu ne m'est utile que pour confirmer ses dires donc je te conseille vivement de m'aider si tu ne veux pas mourir , regarde avec quel facilité j'ai tuer ton ami, croit tu être en mesure de me combattre ?" déclara le kumojin grimé d'un ton menaçant.

L'homme déglutit, ce qui approcha un peu trop près la lame de sa gorge à son goût. D'un coup de pied, il écarta son propre katana qu'il avait lâché au sol sous la douleur, signe qu'il se rendait. La vitesse et la maestria de son assaillant ne correspondait qu'à une chose, une que tous les bandit craignait : un shinobi.
"Ok, ok, j'vais répondre, j'tiens à ma peau...Tout doux avec ça." maugréa-t-il d'un ton las. "Ninja, hein ? Bordel, je savais bien que le boss avait été trop gourmand sur ce coup.. Un noble, ça a des amis, des moyens... Pauvre Kintarô... J'vais dire quoi à sa femme et ça sa fille ? Si j'm'en sors... Mais vous vous en fichez, j'imagine... Le boss et Saoko sont à la manufacture abandonnée, pas loin. Le gros bâtiment central, par là."
Il indiqua la direction d'un hochement de tête, essayant au passage de s'écarter au maximum du kunai menaçant.
Le bandit lui dédia ensuite un sourire nerveux, ses yeux glissant sans arrêt sur le cadavre de son ami, avant de poursuivre à un débit accéléré.

"J'coopère, papy, alors laissez-moi en dehors du truc... Allez donner une leçon à Saoko, je m'en contrebalance.  Tenez, en échange de ma vie, j'vous file le code pour entrer sans soucis : ne toquez pas à la porte, sifflez juste trois fois. On vous ouvrira. A c't'heure, y'a que Gojiro, avec sa jambe blessée, il sert qu'à filtrer les entrées, Saoko qui doit s'amuser avec son captif et l'boss qui glande à siroter son vin gagné à la sueur de nos fronts. Y'a rien à l'étage, c'est juste des dortoirs. Traversez jusqu'au centre du bâtiment, c'est là qu'on met l'butin et l'boss s'est aménagé un p'tit coin douillet pour en profiter. ça suffit ou tu veux la taille de bonnet de Saoko en plus ? Laissez-moi filer et j'vous oublie. Rien vu, rien entendu, j'irais m'assommer dans un coin. Mieux : j'quitterais carrément cette ville pourrie... Deal ?"

Il plongea un regard désespéré (il en rajoutait dans le larmoiement) dans les yeux du faux vieillard, attendant la sentence. Pourvu que les ninja ne soient pas aussi sans cœur et sans pitié que dans les légendes ! Il n'était qu'un moins que rien qui tenait à la vie. Il tiendrait sa promesse et disparaîtrait...
Et si ce maudit shinobi qui avait buté son meilleurs pote le tuait... Eh bien, il ne l'emporterait surement pas au paradis. Saoko les vengerait (par erreur, mais bon...). Et si Saoko suffisait pas, peut être que le boss serait d'humeur à se bouger le cul pour une fois...

A l'intérieur de la manufacture, un homme à la musculature puissante était effondré dans un canapé défoncé, plongé dans la contemplation des volutes de fumée d'un cigare hors de prix, fruit d'une précédente rapide. Il songeait à en prendre un autre, pour aller avec le vin. Voire un peu d'opium. Cela l'aidait à réfléchir.
Un nouveau claquement de cuir et un bruit de chaîne le tira de ses réflexions. Il grommela.
"Saoko, n'abime pas le colis. Je t'ai déjà répétée qu'un otage était bien plus précieux vivant et intact. Surtout celui-là : c'est notre porte de sortie de cette ville pourrie et notre sésame vers une vie de luxe..."
Au centre de la pièce, tel un trophée, se trouvait Shingen Jirou, enchainé nu à une poutrelle de la manufacture et bâillonné.
"Il l'a mérité." se récria une splendide femme à l'air dangereuse, abandonnant néanmoins le fouet qu'elle maniait pour récupérer son ombrelle avant d'aller se servir un verre.
"Pour toi, tout le monde l'a mérité, de toute manière..."
"Il faut bien se distraire un peu. Et j'aime les beaux jeunes hommes. Surtout quand on peut voir un éclat de terreur dans leurs yeux... Tu es sûr qu'on ne peut pas le torturer un peu ? Un peu plus ? Il doit bien avoir un ou deux secrets croustillant sur Yu no Kuni ? Pour faire chanter ton ex-patrie ?"
"I-N-T-A-C-T. Il vaut plus d'or que nos primes réunit. Ne gâche pas tout. Mais si jamais ça s'éternise, il faudra bien envoyer des... preuves à ses parents. Ou au Daimyo du Pays du Gel... Je n'ai pas encore choisit à qui le vendre."
"Toujours aussi lent, Yasuo, toujours aussi lent...Un jour, tu t'en mordras les doigts."
"Ou je ricanerais sur ta tombe d'excitée, ma belle..."


MJ: Hako

雷 | Kumo no Chûnin - Intendant
雷 | Kumo no Chûnin - Intendant
Messages : 143
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 3470
PE:
127/200  (127/200)

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
oupsi:
 










Réponse





Bien, je voyais que Shojito avait eu des renseignements sur le lieu, et même plus encore. Nous savons comment rentrer, du moins si le bandit ne mentait pas. S’il mentait, ça allait mettre toute la stratégie en péril, mais c’était un risque à prendre…


▬Bien, merci shojito ! et merci à toi aussi… Tu peux le laisser vivant ? Fuis rapidement jusqu’à la ruelle derrière, il y aura un de tes compagnons inconscient et bien plus blessé que toi. Amène le avec toi et sortez de cette ville, trouve une autre vie, mais si nos chemins se recroisent, sache que tu ne t’en sortiras pas aussi bien…


J’espérais que Shojito allé le laisser partir sans le tuer, sa mort ne servirait à rien, il avait bien trop peur pour retenter quelque chose…


▬Juste avant, quel est ton nom ? Merci, maintenant, pose tes armes et cours, ne reviens jamais. S’il te plait…
Bon, Shojito, j’ai un plan, enfin je crois…


Grace à plusieurs mudra rapidement effectuées, je fis apparaitre un clone de boue juste à côté de moi. Celui-ci utilisa un henge pour prendre l’apparence du bandit qui venaient de fuir, ou que shojito avait tué s’il ne m’avait pas écouté…
Je fis à mon tour un henge pour ressembler à celui par terre.
Je me baissais pour récupérer celle du premier et la donnait à mon clone transformé


▬Voilà mon plan ; moi et mon clone nous allons nous présenter devant la porte, siffler trois fois et rentrer. Une fois dedans, toi tu cours et tu cherches un endroit pour rentrer dans le bâtiment, fenêtre, mur ébréché, toit, peu importe, mais tu dois être remarqué.
Une fois que je serais dedans, je préviendrais leur chef que nous avons été attaqués, et que nous avons retrouvé deux hommes morts dehors. Dans ces environs-là, tu devras apparaitre ou faire du bruit. Je leur dirais que c’est surement nos ennemis, et je les convaincrais de d’attaquer et te focaliser sur toi. À ce moment-là, je me mets entre l’otage et les ennemis, et je les attaque, en même temps qu’ils t’attaquent, en feux croisé. Nos attaques doivent être combinées, pour faire le plus de dégâts que possible dès le début… bon, ça s’était si tout va bien…
S’il y a quoique ce soit, tu le remarqueras, je ferais un assez gros boucan pour savoir que j’ai été repéré et que tu dois rappliquer de suite … j’espère que ça va passer, j’ai de gros doutes, mais je ne pense pas que nous ayons à faire à des pointures intellectuelles… Donc bon…
S’il y a un senseur, cette Saoko ou leur chef, nous sommes fichus. Enfaite, je ne sais même pas si leur chef est un shinobi, ou juste un bandit plus adroit que les autres…


Je laissais un temps pour que Shojito assimile le tout, et voir s'il avait quelque chose à ajouter.


▬Du coup… Je pense qu'on se met en route non ? et n'oublie pas, il faut frapper vite et fort, mais aussi protéger l'otage !


Je courus sur place quelque seconde pour me donner l'air essoufflé, pour être plus crédible. Je devais avoir l'air terrifié…
Je me mis en route avec mon clone vers le bâtiment. Arrivé devant la porte je sifflai trois fois, et je lançai, d'une voix qui se voulait grave


▬Dépêche-toi de nous ouvrir Gojiro, Ya un gros problème.


Une fois la porte ouverte (À part si le bandit nous avait menti, tout devait se passer comme ça…), je m'engouffrais un pressant le pas, et mon clone me suivait juste derrière.
Une fois dans la grande pièce, je repérai l'otage ne m'attardai à aucun moment dessus, pour pas avoir l'air anormal ! Mon clone passa devant pour parler à Saoko, et je me mis juste un peu derrière lui.


▬Chef !! Saoko !! On a un problème !! j'ai trouvé un corps de nos gars là-bas, et il avait ça sur lui !!


Je m'approchai en tendant le Kunaï ensanglanté qui avait été lancé sur le bandit que j'avais soigné.


▬C'est une arme de Ninja comme à Saoko non ? On nous attaque je crois bien, ils sont dans les environs !!!! Combien de temps avant que… Vous avez entendu ?


Au même moment, Shojito qui avait bien suivi le plan faisait un peu de bruits pour essayer de se frayer un chemin dans la bâtisse. Le bruit semblait venir de la fenêtre…


▬AHHHHH, ils sont là, vite Saoko-sama, Chef, il faut faire un truc !
L'agitation commencée à se faire sentir, tandis que quelques bandits sortaient leurs armes. Je fis de même, ainsi que mon clone.


Je laissais le chef et Saoko parler entre eux et/ou agir, avant de sortir :


▬Il est là, il faut l'attaquer maintenant !! Là, à la fenêtre, il vient de rentrer !!!


Je me mis ensuite entre l'otage et nos ennemis, tout en regardant là où entre Shojito, tandis que mon clone se met derrière leurs chefs. J'attendais le moment où Shojito allait attaquer, ainsi que les autres bandits. Et à ce moment-là, mon clone repris sa forme normal puis donna une technique de kenjutsu, suivis de simples coups d'épées, en attaquant dans le tas, tout en visant et fonçant sur Saoko, espérant toucher des bandits, mais aussi l'un ou les deux chefs de la bande ! Je savais que mon clone ne ferait pas long feu, mais étant constitué de boue, il bloquera un adversaire lors de sa destruction si celui-ci l'attaque au corps-à-corps, ce qui est fort probable dans cette situation !
Je repris ma forme normale, peut-être que l'apparition d'un enfant en plein milieu de la salle allait les perturber quelques secondes. Peu importe, il fallait attaquer maintenant. Tenant toujours mon sabre à la main, est prêt pour me défendre, j'attendis de voir les actions de Shojito et de nos ennemis, tout en lançant deux shuriken dans le tas.


Récapitulatif combat:
 


© NAELY


Réputation
clique pour voir:
 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Accueil surprenant pour un visiteur intrusif.
» Un réveil glacial pour une belle journée entre frangines ~ Penny & Maya
» Accueil glacial
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Pour le sourire d'une fillette, à la recherche de la peluche perdue ! - Mission rang D

Sauter vers: