Partagez | 
avatar
雷 | Kumo no Chûnin - Intendant
雷 | Kumo no Chûnin - Intendant
Messages : 143
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 3470
PE:
127/200  (127/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Retour sous la Neige    Jeu 22 Déc - 17:35










Joyeux Noël !

Tout shinobis mérite un peu de repos.

Je ne sais pas si cette pensée avait traversé l’esprit de Aa-sama, ou si j’étais juste passé à la trappe, mais j’avais, pour la première fois depuis des mois, une semaine entière sans mission.
Je ne restais pas sans travail, puisque j’emportais avec moi un classeur entier de données et de rapport de mission, permettant d’évaluer la situation de Yu no Kuni, ainsi que nos rapports avec eux… J’emportais ? Et oui, je partais de kumo pour aller m’installer moins de cinquante kilomètres de là. À Oratia, le village de l’auberge de mon père.

La neige avait recouvert Kumo et presque tout le pays, et ce petit village ne faisait pas exception.

En arrivant à la porte principale, les gardes me saluèrent, tout en grelottant de froid, tandis que des enfants, à peine moins âgés que moi, traversaient juste devant moi, en se jetant des boules-de-neige. Cette situation me fit sourire, ça faisait bien longtemps que n’avais pas vraiment jouer à un jeu, ou avec des amis à l’extérieur. Et il faudra peut-être attendre encore longtemps, puisque mon calendrier reste surcharger, et bien que j’aie du repos actuellement, il n’y a personne que je connais présent à Oratia. Tant pis…
Je continuais ma marche, doucement, dans la neige. Elle tombait drue des nuages grisonnants et omniprésents dans le ciel depuis le début de la journée. On ne pouvait pas se déplacer rapidement, je plaignais ceux qui étaient actuellement en mission de surveillance ou de garde, qui doivent littéralement se changer en glaçons !
Je finissais ma promenade en débarquant sur la place de marché. À cette période de l’année, le marché de noël recouvrait la totalité de la place : des dizaines de petits cabanons en bois avaient été installés pour l’évènement, et vendaient des tonnes de choses chacun, tandis qu’au centre prônait un Gigantesque sapins, coloré de mille et une guirlandes et décorations.
image:
 
Je me frayais un passage dans la foule immense, pour finalement atteindre l’auberge.
Juste devant, un petit d’à peine cinq ans, à vue de nez, essayer de rouler la neige en boule, surement pour construire un bonhomme de neige. Je posai mon sac quelques instants, avant de m’accroupir pour lui demander s’il avait besoin d’aide. Il leva la tête vers moi, et souris à pleine dent. J’avais compris le message. Il commençait alors à rouler une petite boule, tandis que moi, j’en faisais une encore plus grosse. Mon amas de neige sera considéré comme le corps du bonhomme, tandis que lui fait la tête. Je pris trois petits cailloux pour les mettre sur le ventre, comme des boutons de chemise, puis je portai l’enfant, qui lui-même avait à la main sa boule-de-neige, pour qu’il la pose dessus, et ainsi rendre complet notre petit homme de neige. Il lui manquait plus que des yeux, un nez et une bouche, mais le petit ne tarda pas à m’apporter toute sortes de caillou ou écorce pour m’aider. En un rien de temps, le bonhomme était complet. Le petit souri de nouveau, et en me remerciant, il partit en toute hâte avertir ses parents de sa construction. J’en profitais pour m’éclipser à l’intérieur de l’auberge, enfin au chaud.

Étrangement, l’auberge n’était pas encore décorée, ni à l’intérieur ni à l’extérieur, et il allait falloir changer ça. Je disais bonjour à mon père, pas vue depuis des mois, avant d’aller poser mes affaires à l’étage, et enfiler des vêtements couverts de poussière, mais bien plus chauds et confortables que mes habits de shinobis.
En redescendant au rez-de-chaussée, je pue observer la salle. Elle était bien remplie, comme à son habitude, les affaires marchaient bien ! Les clients semblaient ravis, mon père aussi, ainsi que les employés. Mon père, justement, pris une légère pause, demandant à un employé de tenir le bar, pour venir discuter avec moi…

[…]


Cette légère pause dura au final plus d’une heure, ou je pue lui raconter mes aventures, mon passage au rang de Chunin, les affaires d’intendant, du moins ce qui n’était pas secret, mes dernières missions avec Shojito… Petit à petit, d’autres clients venaient écouter mes histoires. On me connaissait dans le village, et les habitués étaient toujours très heureux de me revoir arriver.
Une fois toute la discussion finie, mon père m’indiqua un endroit à la réserve, où les décorations de noël étaient stockées. Ils n’avaient simplement jamais eu le temps de les placer.
Je me dirigeai alors directement là-bas, et quelques cartons remplis de guirlandes lumineuses, d’autre juste magnifiques, et diverses décorations en tous genre…

[…]


Après deux heures de dur travail, tout était fini. Des petites guirlandes blanches étaient accrochées en haut des murs et tombaient en cascade sur ces derniers. Des centaines de toutes petites guirlandes colorées était accroché au plafond, et remplissait la totalité de celui-ci, créant une source de lumière de nombreuses couleurs. À l’entrée se trouvait des décorations plus grosses, comme des statues de rennes, et de bonhomme de neige, et chacun des employés avait un bonnet de Noël, et une autre dizaine était à la disposition des clients ! Enfin, près des escaliers menant à l’étage se trouvait un sapin, remplis de boule de noël, de paillettes et de guirlande. Le hic : il manquait une étoile, perdu ou oublié dans les cartons. Ce n’était pas un problème, je montai rapidement à l’étage, tira un shuriken de mon sac, et redescendis. Je le lançai à quelques mètres du sapin, et il se figea net au sommet. Un peu de poudre dorée et ça fera l’affaire !

La journée se passa sans accroc, mixant repos et travail d’intendant. À la tombée de la nuit, je me mis sur le balcon pour admirer le marché de Noël totalement éclairé.

image:
 

Au bout d’une dizaine de minutes, mon père m’appela, et j’accourus. Il avait préparé, avec des voisins et des employés, un petit repas de Noël pour mon retour. Dinde, marron, foie gras… Tout y était !
La soirée fut bonne, chaleureuse, tout le monde rigolait, et l’alcool coulait à flot chez les vieux ! Certains étaient d’anciens Shinobis, et racontaient des anecdotes, surement amplifiée au centuple, mais pour le moins intéressantes, ou rigolote !
D’autre, sous l’effet de l’alcool surement, avait râler sur notre chef, Aa-sama, comme un être trop agressif, impulsif, qui se focalisait que sur sa puissance militaire et personnel, venant presque à négliger les autres petits villages...
Il ne se doutait surement pas que j’étais l’intendant. Des propos comme cela pourraient être punis par des amendes, ou des rappels à l’ordre, mais bon… c’était Noël après tout, si des personnes, saoules en plus, pouvait être pardonné un soir, c’était bien celui-ci. Je n’intervins pas, laissant d’autres personnes changer de sujet. Si seulement il savait tout le mal qu’on se donne pour essayer de s’allier à d’autres pays. Mais l’étiquette de Pays agressif nous colle à la peau, et nous avons un mal terrible à nous en débarrasser… Peut-être un jour, j’y travaillais jours et nuits pour y arriver !

La fin de la soirée se passatranquillement, et c’est à une heure tardif, rappelant mes soirées de garde, ou je m’endormis bien au chaud dans mon auberge…


© NAELY


Réputation
clique pour voir:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petite photo : périgueux sous la neige
» Brasparts sous la neige
» Un combat sous la neige
» Sous la neige ... [PV Misha]
» Les Graines de l'Edelweiss (Année 1751) [PV Lylou Tildwen]

Sauter vers: