Welcome to #Liberty Island || PV Akasha
Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 319
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 280
PE:
39/200  (39/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Welcome to #Liberty Island || PV Akasha    Mer 20 Juil - 10:19




Background music
Akasha & Ohatsu
xoxo
#Liberty Island
Depuis mon arrivée à Suna, je n’avais eu de cesse de me renseigner sur les nukenins afin de retrouver mon maitre, mais cela en vain. Rien, pas la moindre trace d’un certain Fukashi. Je me doutais qu’il avait du prendre un nom d’emprunt mais je pensais qu’il était assez connu pour être répertorié dans le bingo book. Je m’étais dis plusieurs fois que les autres villages devaient détenir des informations que mon village n’avait pas et c’était pour cette raison que je voulais me rendre dans le pays du feu. Puis après mures réflexions, je m’étais dit qu’il fallait aussi que je fasse payer cet homme qui se faisait appeler Kaibutsu. Ce monstre qui m’avait tout pris, je voulais ma vengeance. Mettant un peu de côté mon maitre, je repris mes recherches encore plus déterminée à lui faire regretter ces gestes. Les livres, survivants de l’attaque, n’en parlaient pas et lorsque je prononçais ce nom à des collègues ayant plus d’expérience et surtout ayant passé énormément de temps en mission dans le pays voisin, ils tressaillaient et ne me répondaient pas, ou éludaient vaguement la question. J’avais repris mes recherches et cela m’avait conduis sur une piste, faible mais c’était la seule que je possédais.  

Cet homme avait plusieurs noms d’emprunts, mais aucun ne me permis d’approfondir mes connaissances le concernant. Il restait introuvable. J’enrageais, la colère d’être si impuissante me rongeait et j’en avais la gorge nouée. Il fallait que je sache, pourquoi notre orphelinat. Je n’aurais de cesse de le chercher pour avoir mes réponses. La nuit venait de tomber et j’abandonnais là. Cela faisait plusieurs jours que je n’étais pas sortie, que je n’avais pas mangé un vrai repas, ne levant les yeux que pour attraper une barre énergétique et boire un peu d’eau. Bien sur l’hygiène avait une place très importante que je n’aurais négligée pour rien au monde. Un bain bien chaud parvint à délier mes muscles crispés et à me détendre légèrement, ce qui me permit de faire divaguer mes pensées sur autres choses que mon ennemi. Propre et fraiche, j’enfilais un pyjama et sautais dans mon lit. Ma tête n’avait pas encore touchée l’oreiller que je dormais déjà.

Ma décision fut prise en deux secondes. J’ouvrais à peine les yeux, posant mon regard d’onyx sur l’heure bien trop matinal et me levais d’un bond gracieux et souple. Je devais absolument voyager pour me renseigner ailleurs. S’il était introuvable à Suna, il était possible qu’il soit connu dans d’autres contrées. J’allais commencer par le pays du feu. Sans attendre, je fis mon sac, l’empli de vêtements de rechange, d’armes et de nourriture. J’ignorais combien de temps je serais absente mais c’était un mal nécessaire. J’espérais juste que l’Akatuki ou tout autre groupe hostile ne s’attaquerait plus à ma cité. Fin prête, je me dirigeais dans le désert brûlant, remontant mon masque sur mon visage afin d’empêcher le sable de pénétrer dans mes poumons et accessoirement de me camoufler.

La verdure luxuriante était à présent dans mon champ de vision et l’air étouffant du désert faisait place à un air plus respirable. Habituée aux chaleurs du pays du vent, je frissonnais légèrement lorsque je sentis la température chuter de plusieurs degrés. Mon périple m’emmena dans divers endroits, certains avaient entendu des rumeurs et d’autres m’ignorèrent totalement. J’avais réussi à glaner une information précieuse que j’allais m’empresser de vérifier. Au nord-est, se tenait une sorte de cité, en retrait d’un petit village. Mes sources stipulaient que vivait là, une jeune femme, qui aurait pu avoir entendu des choses. Elle tenait une maison close et, d’après mon informateur, je devais faire attention.

J’étais devant la porte, mes sens aiguisés me dirent que j’étais entourée de quelques personnes. Ignorant s’ils étaient armés ou non, je ne pris aucuns risques et levais les bras en l’air. Je montrais clairement que je ne venais pas dans un but d’hostilité. J’entrais d’un pas léger, mes pas ne faisaient aucun bruit, et d’une démarche toujours aussi gracieuse. L’intérieur était luxueux, et malgré la lumière tamisée, je distinguais très bien tout ce qui m’entourait. Luxueux mais pas surchargé, on sentait que la féminité avait décoré cet endroit et c’était agréable. Les parfums m’enivraient et ma tête commençait à tourner. Je me dirigeais vers la partie bar. Lorsque je passais à côté d’une table, un homme bien éméché me prit par les hanches et baragouinait quelques mots. Je retirais sa main de mon corps, non sans oublier de lui broyer les doigts au passage, en le gratifiant d’un regard noir à en faire pâlir un mort. Je m’asseyais et demandais à la silhouette derrière le comptoir.

Pourrais-je avoir un verre d’un alcool doux, s’il vous plait, ainsi qu’un verre d’eau à côté ?  

Je la regardais plus attentivement bien qu’elle me faisait dos. Grande et fine mais je devinais que sous son kimono, elle possédait une musculature digne d’une kunoichi. Ses cheveux d’un rouge éclatant étaient obscurcis mais des reflets dansaient sur sa crinière. Un mince nuage de fumée volait vers le plafond et j’en déduis qu’elle fumait. Patientant suite à ma commande, je continuais à fixer cette femme à l’allure si distinguée.

© 2981 12289 0
Invité
Invité


Re: Welcome to #Liberty Island || PV Akasha    Mer 20 Juil - 10:22


Liberty Island
L'ambiance feutrée de mon établissement me rendait joyeuse en ce jour ensoleillé. Assise confortablement sur le cadre de la fenêtre de ma chambre luxueuse. Je fumais tranquillement ma pipe en fixant la végétation luxuriante du jardin de mon domaine. Quel délice de savourer ces instants de calme, observant cette beauté que m'offre mère nature. Je me sens chanceuse, ou peut-être opportuniste d'avoir su gravir les échelons de cette société de l'ombre. Éliminant mes concourants en créant les alliances adéquates. Mon groupe de maisons de plaisir était devenu sans conteste l'un de plus apprécié de tout le continent. Les affaires sont fructueuses et rien qu'avec cela un sourire narquois se dessinait sur mon visage. Même si j'ai rejoint il y a de cela quelque temps déjà le groupe de Gekitsu Kyôshi j'avais ma liberté d'action. Mes choix, ma gestion, cela était fortement appréciable. J'étais une femme ambitieuse qui n'acceptais plus le contrôle total. La liberté était mon moteur, ma source d'inspiration pour dessiner ce tableau de maître qu'était mon existence.

Ce que je fixais devant moi m’appartenais, ce domaine, ses employés, tout était à moi et rien qu'à moi et j'éprouvais une certaine fierté. Laissant quelques volutes de fumée s'échapper de mon ustensile de fumeuse, je continuais de contempler. Le vas et viens des clients affichant tous un sourire béa d'avoir été aux bras de mes fidèles petits oiseaux. Rares étaient les clientes, une présence féminine dans ce monde masculin ne serait pas une tare à mon goût. J'apprécie la diversité même si je restais lucide sur le désir de la gente masculine. Satisfaire ces bougres me rapportait suffisamment de moyen pour mener mon train de vie. Qui je dois le dire c'était nettement amélioré depuis mon départ de Kiri. Poussant un large soupire et fermant les yeux, je me retirais finalement de mon point de vue pour m'approcher d'une baignoire en bois. Débordante d'eau parsemée de pétales de fleurs. Je laissais tomber le simple Yukata que je portais sur mes épaules pour me retrouver nue. Bercée par le flot d'air ambiant, je me glisse sans hésitation dans le liquide chaud.

Poussant un léger soupire d'aise, je me prélassais avec grand plaisir, déposant ma tête sur un confortable cousin fait de linges. Le réceptacle était savamment posé en face d'un balcon ouvert donnant une vue magnifique sur l'horizon. Derrière les parois frêles je devinais une ombre s'inclinant avant de demander la permission d'entrer. Les yeux fermés, je devinais aisément à la voix qu'il s'agissait de Shioin, une de mes « courtisane ». Une jeune femme charmante et agréable à vivre. Tenant un plateau, elle s'empressait de me servir un délicat verre de saké sur la table présente. Délicate attention que je gratifiais d'un merci aimant. Je ne suis pas avare, même si j'appréciais le pouvoir, je suis et resterais bonne avec mes gens. Tout dirigeant devrait appliquer cette méthode s'il voulait garder un entourage soudé et obéissant. Me relevant légèrement, je profitais pour savourer le délicat liquide qui réchauffait alors ma gorge. Je ne pouvais m’empêcher au passage de passer mon index sous le menton de la belle, amenant doucement son visage au mien pour déposer un chaste baiser sur ses lèvres. Esquissant un bref sourire, je voyais sa peau rougir avant qu'elle ne s'incline et se retire de la pièce.

Un peu plus tard, après avoir longuement profité de cet instant de relaxation. Je passais mon traditionnel kimono de couleur sombre, il était grand temps que j'aille servir quelques clients aux bars. Oui, je n'aimais pas rester inactive. Même si j'ai faits le choix de ne plus me vendre aux premiers venus, je travaillais comme les autres. Fixant l'assemblée qui en faisait autant à mon sujet lors de mon approche, je me glissais derrière comptoir pour débuter mon service en toute tranquillité. Pipe aux lèvres, je m'attelais à servir quelques clients et des habitués. Lorsque je fus relativement surprise d'entendre la voix d'une jeune femme. Me retournant, je la dévisageais quelques secondes avant de lui afficher un bref sourire. Servant ce qu'elle m'avait demandé je venais m'accouder sur la surface plane avant d'entamer la conversation.


▬ C'est bien la première fois que je vous vois ici, que fais une charmante jeune femme dans mon modeste établissement . Affaire ? Relaxation ?


J'étais curieuse, interrogative de savoir ce que cette belle étrangère masquée faisait chez moi. Je me doutais qu'il s'agissait d'une kunoichi. Vu son accoutrement, elle ne devait sans doute pas être de Konoha. La situation devenait forte intéressante et allait sans doute casser la monotonie de ma journée, un apport de mystère que je savoure en me léchant les lèvres comme un désir curieux qui naissait dans un endroit discret de notre pensée.

© Naely
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 319
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 280
PE:
39/200  (39/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Welcome to #Liberty Island || PV Akasha    Mer 20 Juil - 10:25




Background music
Akasha & Ohatsu
xoxo
#Liberty Island
L’insistance de mes regards ainsi que ma commande avaient poussé la jeune femme à se retourner et je pu admirer sa beauté féminine. L’obscurité de la pièce n’enlevait rien à la sublime vision qui s’offrait à moi. Je me sentais happée par ces yeux d’un rubis profond, dans l’impossibilité de lâcher ce regard de braise. Lorsque je l’examinais de mes yeux perçants, je constatais que ma première impression ne m’avait pas trompée. Sous ce kimono ce cachait bien un corps musclé, taillé pour être kunoichi. Son visage affichait un sourire doux mais prédateur et je sentais dans sa manière d’agir qu’elle était plus que surprise de me voir dans ces lieux. De gestes lents mais calculés, elle déposait devant moi les deux verres d’un liquide transparent et, sans mon odorat surdéveloppé, je n’aurais plus su dire lequel était alcoolisé. D’une pose terriblement sensuelle, elle s’accouda au bar et me questionna sur ma présence dans son établissement.

Plus je la regardais, plus je remarquais qu’elle respirait la féminité, la beauté, la douceur et la sensualité. C’était une femme, qui alliait à elle seule l’indépendance et la délicatesse, tel l’adage « une main de fer dans un gant de velours ». A côté de cette femme impressionnante, je me sentais sale et masculine. Je n’avais que faire de beaux kimonos, de bains parfumés et d’une peau douce, j’étais avant tout une kunoichi. Cependant, je rougis sous le regard de cette grande dame aux allures de noble. Finalement, je me dis que vivre dans la forêt au milieu des animaux et des arbres ne m’avait pas permis de développer mon coté féminin. J’en vins à éprouver une pointe de regret à cet instant. Me repositionnant sur ma chaise, je feignais de reprendre contenance. Je n’allais tout de même pas lui avouer directement mes intentions car si elle connaissait ce Kaibutsu, je risquais de m’attirer des ennuis dans le cas où elle était de mèche avec lui. J’allais donc prétexter un besoin de vacances et lui répondais sur un ton que je voulais suave.

Et bien, n’étant pas du pays, j’ai besoin de vacances et l’on m’a conseillé cet établissement pour y faire une halte. Je vous avoue qu’une séance de relaxation, ainsi qu’un bon bain ne me ferait pas de tort. Je voudrais d’ailleurs m’excuser auprès de la tenancière de mon état déplorable. Je fais tâche dans ce luxueux endroit.

Ma tirade m’avait permis de reprendre le contrôle de mon corps et je jouais dans la même cours à présent. Après tout, je savais user de mes capacités pour récolter des informations et jouer un rôle était pour moi une formalité. Plongeant mes onyx dans son regard de feu, je ne manquais pas de voir le passage de sa langue sur ses lèvres ce qui me fit frissonner. Mes sens étaient tous en alertes, me prévenant du moindre bruit suspect, du moindre changement dans l’air. La chaleur se faisait suffocante et je baissais mon masque, dévoilant la partie inférieure de mon visage. Le verre d’eau commandé plus tôt vu bien vite avalé et l’alcool le suivi de près. Je brassais un regard sur la pièce avant de reporter mon attention sur la sublime jeune femme devant moi. Une fois désaltérée, je repris la parole usant toujours de ma voix au timbre chaud.

Mais dites-moi, il n’y a que des hommes dans cet endroit. La compagnie d’une femme ne vous manque-t-elle pas de temps à autre. Enfin excepté les courtisanes et employées.

Je terminais justement ma phrase qu’une jeune femme s’approcha de moi avec un air aguicheur, je lui souris sans plus. Elle était belle mais un peu simple comparée à mon interlocutrice qui éclipsait par sa grâce et son charisme toutes les femmes présentes dans la pièce. Je me rendais compte que j’étais presque hypnotisée par cette créature, n’ayant d’yeux que pour elle. En prenant conscience de cela, mon cœur rata un battement.

© 2981 12289 0
Invité
Invité


Re: Welcome to #Liberty Island || PV Akasha    Mer 20 Juil - 10:28


Liberty Island
Je continuais d'observer la jeune femme avec une certaine intention. Je me triturais l'esprit à savoir d'où elle pouvait bien provenir. La réponse la plus réaliste serait Suna, pourquoi ? Simplement car de ses vêtements découlaient quelques grains de sable çà et là. Ce n'était qu'une déduction, mais je pense être sur la bonne voie. Ce petit jeu de piste m'avait ouvert l'appétit, envieuse d'en découvrir plus sur ma cliente mystérieuse. Je gardais mes coudes appuyés sur le comptoir en la fixant de mon regard ocre. Affichant un léger sourire en coin, je m'amusais à deviner ses traits qui se dissimulaient sous ce tissu. Comment était-elle ? Avait-elle un visage aussi agréable que le laissait supposer son corps athlétique ? Replaçant une mèche de ma chevelure écarlate derrière mon oreille, je restais interrogative, dans une profonde réflexion. Alors que tout autour de nous la vie mouvementée de mon établissement se poursuivait. Clients éméchés, employées ricanantes pour donner le change, tout se déroulait comme à l'accoutumée. Je ne faisais pas dans le vulgaire droit de cuissage, un simple bordel de coin de rue sans aucun état d'âme. Mon entre était un lieu de détente, de régale pour les yeux et les oreilles. Mes courtisanes étaient de belles jeunes femmes avec une certaine éducation. Travaillant dans des conditions plus que décente et sûrement pas contre leurs volontés comme dans un vulgaire tripot de bas étage.

J'avais moi-même expérimenté ce traitement inhumain autrefois. Un souvenir que je souhaite voir disparaître de ma fragile mémoire entachée par ce genre de pensées abjectes. Enfin, après que je m'étais soustraite à ces pensées revenais à la candidate du jour. Elle me faisait lentement par de sa réelle présence ici. On lui avait conseillé cet établissement . Je savais que mon domaine était réputé, bien plus pour une clientèle masculine que féminine. Voilà pourquoi je trouvais cela étrange à proprement parler. Enfin c'est sans doute ma part sombre qui parle, où devrais-je dire ma véritable personnalité ? La stratégique et réfléchit . Bien loin de la jeune femme éprise de tout être humain faisant la révérence et se vautrant dans la féminité et la sensibilité. Elle cachait quelque chose, mais je ne savais pas dire quoi, enfin étais-je trop suspicieuse ? Sans doute, enfin je buvais ses paroles malgré tout et la fin de sa phrase me faisait doucement sourire. Entrouvrant mes lèvres je répondais alors à sa suite. D'une manière simple et délicate.


▬ La tenancière ne vous tiendra pas rigueur pour si peu vu qu'il s'agit de moi-même. Si vous souhaitez et vu que vous cherchez un brin de relaxation, un bain dans une source chaude du domaine saura certainement vous convenir.


Effectivement c'était un luxe que je m'étais accordé, le domaine était construit sur une source d'eau chaude. Quelques bassins étaient répartis dans le jardin fleuri et ensoleillé. Un réel délice. Je n'en profitais pas souvent, par manque de compagnie sans doute. Me baigner seule n'était pas quelque chose que j'appréciais particulièrement. Lui proposer cette alternative la rendra sans doute plus causante et qui sait peut-être que j'en tirerais quelque chose d'intéressant. Me redressant derrière mon comptoir j’apercevais l'une de mes employées, tout sourire qui faisait un bref passage par là. Dans un élan de courtoisie elle échangeait un bref regard avec ma cliente particulière qui attisait en moi tant de questionnement. Faisant signe à une de mes courtisanes pour qu'elle prenne ma place. Je me rapprochais alors de la jeune femme avant de lui prendre lentement et tendrement la main tout en souriant.


▬ Pour vous répondre, mes employées sont d'agréable compagnie, mais une présence féminine comme la vôtre est un instant agréable dont je profite avec plaisir, vous voulez bien me suivre ?


Gardant ce sourire agréable sur mon visage, je fermais lentement les yeux avant d'entraîner la jeune femme dans un couloir puis un autre avant d'accéder au grand jardin. Bardé de plantes diveres et variées. Une végétation luxuriante qui baignait dans le calme du clapotement d'un bambou qui faisait source de déversoir sur une fontaine. La zone était déserte, fermée pour l'occasion. Je ne souhaitais pas être dérangée voyons. Les bassins étaient cachés par des panneaux de bois fins laissant intimité aux bénéficiaires de ce petit plaisir. J'invitais la jeune femme à gagner une des cabines pour se mettre à l'aise et profiter des bains que je lui offrais avec amabilité.

© Naely
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 319
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 280
PE:
39/200  (39/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Welcome to #Liberty Island || PV Akasha    Mer 20 Juil - 10:30




Background music
Akasha & Ohatsu
xoxo
#Liberty Island
Il fallait se méfier des apparences et lorsque je vis ma jolie compagne me fixer, je sus qu’elle se questionnait sur mes origines. Son regard glissa sur mes vêtements déchirés, couverts de sable et, toujours analytique, elle devina mon point de départ qui était Suna. Par ailleurs, je n’avais pas fais l’effort de camoufler tous ces petits détails, jugeant que c’était inutile. Je ne me cachais pas, j’essayais juste de récolter des informations et mes renseignements actuels avaient mené mes pas dans ce charmant endroit. Après lui avoir confié mes intentions, bien sur fictives, je la vis sourire et elle me répondait que la tenancière n’était autre qu’elle-même et que mon état ne la dérangeait en rien. La suite me fit doucement sourire. Un brin de relaxation dans une source chaude, je n’avais jamais connu tel joie. Le désert recélait d’oasis, où l’eau chauffée par le soleil ne rafraichissait, ni ne désaltérait les malheureux voyageurs perdus. Il faisait bon s’y baigner lorsque le soleil se couchait et que l’air se refroidissait, là c’était un réel délice. Je n’avais pas eu l’occasion, cependant, d’y goûter autant que je le désirais. Mais j’allais remédier à cela en acceptant l’invitation de cette délicieuse jeune femme.

Elle prit place devant moi et glissa sa main sur la mienne afin de me guider vers les tant convoités bains chauds. La douceur de sa peau me fit frissonner et je me sentais encore plus gênée lorsque je remarquais la rugosité de ma main. Je me rendais compte que je n’avais pas arrêté de fixer nos mains et lorsque je relevais le regard vers la propriétaire, je sentais mes joues s’enflammées et priais pour que mon masque, toujours sur mon visage, couvre également mes pommettes. Je devais me reprendre, comment faisait-elle pour me mettre dans un tel état. Perdue dans mes pensées, je n’entendais qu’à moitié ce qu’elle me dit sur la compagnie de ses employées et me reconcentrais au bon moment pour l’entendre me quémander de la suivre. Ce que je fis sans rechigner. Le dédale de couloirs et d’escaliers qu’il fallait emprunter aurait été pour la plupart labyrinthique mais j’en mémorisais tous les recoins, créant dans ma mémoire une sorte de plan et y répertoriant toutes les portes, coins et couloirs que je voyais.

Nous arrivions dans une sorte de vestibule avant de plonger dans une verdure luxuriante, toutes ces teintes de vert m’éblouirent. Un bruit de clapotis parvint à mes oreilles et je fus instantanément apaisée par cette ambiance naturelle, baignée par des rayons, peinant à traverser le couverts des feuillages de ce petit jardin particulier, l’eau semblait laiteuse et les vapeurs qui s’en dégageaient formait une douce brume d’intimité. Elle m’indiqua les cabines et je me doutais qu’elle n’allait pas me laisser là, seule. Je baissais mon masque, lui révélant mon visage. J’avais pris le temps de reprendre mes esprits sur le chemin ainsi que lors de ma contemplation du parterre fleuri, et ce fut donc avec un léger sourire carnassier que je lui demandais.

Je vous remercie de votre aimable proposition, ainsi que pour ce bain fort appréciable, cependant, une compagnie me ferait le plus grand bien. Je ne doute pas que vous êtes une hôte fort attentive aux besoins de ses clients. Aussi aurais-je l’honneur de vous voir partager ce moment avec moi ? || △ Ohatsu

Je ne l’obligeais pas à entrer dans le bain avec moi, cela je la laissais seule juge de ses envies. Je commençais à ôter les nœuds retenant le tissu qui formait mon pantalon, libérant par la même occasion mon haut. Mes sandales avaient quittées mes pieds il y avait déjà plusieurs minutes, lorsque j’avais pris la parole. Mon juste-au-corps noirs ainsi que mes bandages suivirent le même itinéraire que le reste de ma tenue et je me retrouvais en tenue d’Eve avant d’enfiler rapidement la serviette autour de mon corps, ne laissant que quelques secondes à mon corps pour être vu. Détachant ma chevelure qui tomba en cascade le long de mon dos, je me sentais un peu plus féminine dans cette tenue, comme mise devant le fait que j’en étais bien une et pas simplement une arme de combat.

Je me glissais gracieusement dans l’eau, prenant la température avec le bout de mon pied et soupirais d’aise lorsque je sentis mes muscles se détendre au contact de la chaleur. J’avais tourné le dos à cette sublime femme, mais lui lançais quelques coups d’œil furtifs l’invitant à me rejoindre si l’envie lui disait. Les paroles devenaient presque inutiles tant le langage du corps pouvait être éloquent. Je sortais les bras hors de l’eau et les posais le long des pierres en attendant patiemment la réponse à mon invitation, profitant plus que je ne l’aurai espéré de cette source chaude.

© 2981 12289 0
Invité
Invité


Re: Welcome to #Liberty Island || PV Akasha    Sam 23 Juil - 17:27


Liberty Island
Un endroit calme et serin où se mêlaient aisément la flore et la quiétude. La douce symphonie de l'eau ruisselante et des vapeurs aquatiques qui enivraient nos sens. Je fixais ma convive avec un regard particulier. Celui de l'étude, effeuillant d'avance son corps ainsi que son esprit. Je jouais un jeu particulier. Celui de la délectation d'un instant banale que je transformais en une attente si poignante que la curiosité grandissante me gagnait. Toute ma parure tremblait sous mes gestes bien que légers. Le vent bien que léger se glissait dans mes cheveux écarlates, caressant mes pointes ondulantes et rebelles qui n'était pas happé par le travail de coiffure. Les mains posées l'une sur l'autre, confortablement installées le long de mon corps sur mon kimono en soi. Visiblement pour ma camarade, le jeu était pleinement partagé et j'appréciais cela. Ses paroles transpiraient une intention clairement perceptible. Desserrant lentement mes lèvres pour lui répondre, je ne manquais pas d'utiliser un timbre empli d'une certaine sensualité.


▬ Avec plaisir ma chère, rien ne me ravirait plus que pouvoir m'étendre longuement dans ce bain après cette journée en votre charmante compagnie


Inclinant légèrement la tête, je continuais de fixer avec un plaisir non dissimulé la jeune femme qui lentement débutait un balai de contorsions pour se séparer de ce qui vraisemblablement pour elle représentait une armure. Je n'étais pas déçue du spectacle, ces quelques précieuses secondes ou sa peau nue flirtait avec l'air. Son épiderme qui, frissonnant sous les caresses de l'air se révélait telle une œuvre d'art que je dévorais du regard sans tabou. Je venais me mordiller la lèvre inférieure, laissant une expiration chaude humidifier mes lèvres. Les soubresauts de mon cœur eurent une pointe d'accélération. Une alchimie de sens en éveil, alors qu'à chaque tremblement tintaient les clochettes que je portais dans ma coiffure. La voyant lentement et gracieusement se déplacer pour s'immerger dans le bassin où quelques pétales ornementaient la surface de cette eau fumante. Je gardais mon sourire d'apparat. Nullement faussé par la situation, ce jeu de séduction, cette invitation à l'embrasement des sens n'était que pur délice. Écartant les bras, je venais les passer lentement dans mon dos pour trouver le nœud imposant de mon obi. Le délassant avec lenteur, je finissais par m'en extirper, rendant mon vêtement moins près du corps, atténuant mes formes dans une certaine amplitude. Je ne relâchais pas la pression de mon regard sur ma camarade et cliente. Tournant légèrement sur moi-même je venais m'effeuiller à mon tour. Délicatesse et prudence rien que pour le plaisir de satisfaire le regard d'autrui sur ma personne. Je ne gardais que ma coiffe, avant que langoureusement je ne vienne du bout du pied également ressentir la température de l'eau qui m'arrachait un soupire d'aise.

Une serviette ? Diable que non, je voulais profiter de cet instant dans le plus simple appareil. C'est ainsi, sans artifices que les confessions sont les plus innocentes devenaient véridique. Faisant face à la jeune femme, l'eau couvrant à peine la moitié de ma poitrine, je m'adossais contre le rebord. Profitant de cette douce chaleur comme la caresse d'un amant bien attentionné. Nous étions seules, le bruit atténué des convives qui se plaisaient à ricaner et profiter de la vie dans mon établissement semblait si lointain. Comme si nous étions loin de toutes choses, isolés. Quelle agréable sensation de relâchement. La véracité des faites ne pouvait être que plus poignante en cet instant qui se voulait mystérieux. Je n'avais qu'une hâte, apprendre à mieux connaître cette personne. Découvrir ses secrets, comme si je dégustais un mets des plus raffinés. Croquant sous la dent, fondant sur la langue, plongeant le palais dans une extase inscriptible. Une combinaison savoureuse de plaisir visuel, physique ainsi que spirituel. Soupirant à nouveau, je laissais mon corps se dénouer peu à peu. Un relâchement propice à une sensation de bien-être. Glissant légèrement l'une de mes jambes plus loin pour sentir le pied de ma camarade et sciemment entrer en contact avec ce dernier. Ce simple geste me fit frisonner un bref instant. J'appréciais l'aventure, braver les interdits et je ne me gênais pas. Je laissais la situation se créer ainsi. Alors que lentement la nuit présentait ses respects. L'aura de la lune lentement venait bercer le lieu de son halo fantomatique. Les lampions lentement s'allumaient. Qu'elle doux instant pour profiter d'un bain en bonne compagnie.

© Naely
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 109
Date d'inscription : 24/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur

Correction

Positif - Ohatsu


Un écrit en douceur, mêlant objectif personnel et détente. Tu utilises un bon vocabulaire et essaie de varier les termes. J'aime le fait de voir la retranscription des sentiments d'Ohatsu et le fait que tu fasses une bonne description des lieux. Great !  


Négatif - Ohatsu


Je suis un peu déçue de ne pas voir la suite (la gourmandeuh !)
Alors ! J'ai vu des petites coquilles et des répétitions par ci par là mais rien de traumatisant.
Par exemple,
"avait du" -- > dû parce que c'est le participe passé du verbe devoir
"autres choses" -- > si tu veux vraiment parler de plusieurs choses, rajoute un "d'" sinon il faut mettre eu singulier
Ma tête n’avait pas encore touchée -- > touché, c'est la tête qui touche et non l'inverse
la même cours -- > cour
tel joie. -- > telle
et d'autres petites fautes d'accord, terminaisons etc, mais une relecture ou un passage en correction devrait suffire =)

Gains - Ohatsu


9xp



__________________________

Positif - Konan


Alors tu nous offres un écrit tout en sensualité : tes termes sont bien choisis et tes descriptions parfaites. Ton écriture est fluide et le texte se lit sans accroc et je n'ai pas vu énormément d'erreur ! Tu respectes très bien ton personnage. Rien à dire de plus !


Négatif - Konan


Comme j'ai dit à ta collègue, j'aurais aimé voir la suite =)
Passons aux petites coquilles que j'ai décelées, il y en a pas beaucoup mais certaines sont passées en travers de tes filets :
c'était nettement amélioré -- > s'était -- > dans ce cas présent, on utilise le "s'" qui se retrouve devant un verbe commençant par une voyelle.
où devrais-je dire -- > Ou tout simplement =)
plantes diveres -- > diverses  
isolés -- > tu parles de toi et Ohatsu, donc "isolées"
Bon après, je chipote vraiment, une relecture ou un passage en correction fera tout disparaître.

Gains - Konan


11 xp


Aimi ♥

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partenariat avec Liberty Manga
» On the liberty road.
» Horse Liberty -- La terre des Mystères
» GHOST ISLAND
» One Piece Liberty

Sauter vers: