Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Le retour du Gang    Ven 6 Jan - 23:58

Un, deux, trois ! Tourne, donne un coup, passe l’arme à gauche, saute… Le moment crucial ; Genjutsu ! Elle abattit son bras armé avec force. La tsuka de son arme décrivit un arc de cercle dans la paume de sa main ouverte, la lame trancha l’air un instant… Puis finalement se décolla de sa main et fut projetée en l’air avant de se planter dans le sol à quelques mètres de là. « Ah ! Tellement frustrant… Ça va me rendre folle ! » Leiko ôta d’un geste rageur le bandeau qui couvrait ses yeux et chercha son katana des yeux. Ce geste ne semblait pourtant pas si difficile dans son imagination. Pourquoi était-elle si lente et maladroite aujourd’hui ? Ça n’allait vraiment pas le faire, il fallait qu’elle soit extrêmement précise à cause du Genjutsu qui opérait simultanément. Elle s’approcha de son arme et la retira du sol d’un coup sec. Son regard se promena sur le terrain d’entrainement où elle avait élu domicile pour la journée. Elle passait la plupart de son temps ici lorsqu’elle n’était pas en mission. C’était un endroit réconfortant ; elle était seule, loin du regard des autres, et elle pouvait librement améliorer sa technique. Elle avait pleinement conscience de fournir bien plus d’efforts que le commun des shinobis afin de s’améliorer. Cela faisait partie de son caractère. Il fallait qu’elle prouve quelque chose à ces gens qui l’avaient si souvent moquée étant plus jeune.

Elle souffla et guetta les chakras aux alentours. Aujourd’hui était légèrement différent de d’habitude, toutefois. Ils s’étaient donné rendez-vous avec ce type, là… Yumigami Kagame. En y repensant, il était possible qu’elle soit nerveuse. Raaah ! Elle n’aimait pas ça, vraiment pas. Le fait de devoir s’entrainer avec ce gars… Elle avait l’impression d’être surprise en train de faire une bêtise. Manquait-elle de confiance à ce point ? Cela ne lui ressemblait pas. D’habitude elle était tellement fière devant les autres, pleine d’assurance, pour donner bonne impression. Mais là, on parlait d’un entrainement avec un gars dont elle avait eu d’étranges échos. Allait-il découvrir un point faible chez elle ? A tout bien réfléchir, elle préférait s’entrainer seule, habituellement. Ou, à la limite, avec Kiyoshi. Mais pour Kiyoshi, c’était différent… Après tout, ils avaient tout fait ensemble, de leur naissance à leur première mission en passant par toutes les épreuves peu glorieuses qu’infligeait la vie aux humains – d’ailleurs elle ne manquerait pas de partager tous les détails gênants de la vie de ce grand garçon lorsqu’il se trouverait une dulcinée. Cette pensée la fit sourire tendrement et l’espace d’un instant elle fut plus détendue.

Pourquoi avaient-ils convenu d’un entrainement si cela la mettait dans cet état ? Il était un excellent adversaire. Enfin, d’après lesdits étranges échos. Leiko ne ratait jamais une occasion de s’améliorer. D’ailleurs, elle avait également demandé à son frère jumeau de venir. Il était temps qu’il lui montre un peu ses progrès – et elle le soupçonnait de se relâcher depuis qu’elle n’avait plus un œil sur lui. Soudain elle sentit la présence d’une source de chakra qui approchait. Huhu. Elle reconnaissait bien là le chakra de son tendre et adoré. Elle se redressa et rangea ses armes, prenant un air tout à fait sérieux. « Eh ! C’est à cette heure-là que t’arrives ?! Saleté de frère, t’as intérêt à courir vite ! »
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 27
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 800
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Sam 7 Jan - 0:57

Un peu d'exercice. Voilà un moment qu'il ne s'était pas entraîné avec sa sœur et il venait d'apprendre qu'un autre Kirijin serait là. Pas super cool pour un moment qu'il comptait utiliser pour parler franchement à sa jumelle de ce qu'il pensait du village! Il était donc de mauvaise humeur et comptait bien le faire savoir. Pour l'entraînement, il comptait les faire dérouiller. Comment il s'appelait déjà l'autre bouffon? Kagamite? Kagamotte? Pfft. Aucune idée. Il acheva sa centième traction et se laissa lentement pendre au bout de la branche d'arbre. Il s'échauffait depuis un bon quart d'heure et son corps s'était réchauffé dans la fraîcheur ambiante.

Se laissant chuter le long de l'arbre où il se trouvait, il s'en éloigna d'un bond et retomba quelques mètres plus loin sur le sol, paumes ouvertes. Inspirant une grande goulée d'air, il découvrit un sourire montrant qu'il n'envisageait pas d'être sage en cette journée. Oh que non. S'ils s'exerçaient entre eux, Kiyoshi n'aurait qu'à péter quelques côtes à ce gêneur de Kirijin qui allait les rejoindre. Pourquoi? Il n'en avait pas la moindre idée. Certains jours sont comme ça. Le mal s'empare de vous et vous détourne des bienfaits de la vie. Il envoya quelques coups de boxe dans le vent ce qui fit bruisser son kimono blanc et reprit le chemin qui menait au lieu de rendez-vous.

Quelques questions se bousculaient dans sa tête. Il aurait aimé parler à sa sœur pour éclaircir quelques choses. Sur eux, sur le village, sur la manière dont ils voyaient la vie. Il n'en ferait rien. Impossible de le détourner de cette idée pourtant et cela le frustrait au plus haut point. Pensant à sa jumelle, il se calma un instant. La bonne élève, travailleuse, persévérante. Elle était si chou. Sauf qu'il l'entendit le houspiller au moment où il rejoignait le terrain d'entraînement. Elle le blâmait sur son retard mais il ne dît rien et marqua un temps de pause.

« J'suis pas d'humeur ce matin. Le sac de frappe est pas encore arrivé? »

Quelques mots simples qui la laissaient comprendre son humeur pendant que le troisième larron se ramenait. Il ne fallait rien de plus pour qu'elle s'inquiète mais il s'en soucia peu.


avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 13
Date d'inscription : 14/12/2016

Fiche Shinobi
Rang:
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Mar 10 Jan - 1:46

Quelque part sur une des nombreuses étendues d'eau qui parsemaient les alentours du village de Kiri, un ninja étrangement vêtu profitait de la quiétude de la matinée pour méditer à l'envie. Assis en tailleurs sur la surface translucide et bercé par le doux bruit de l'étang, il laissait son chakra circuler en lui comme le ferait une rivière, ouvrant ses sens à l'infinie complexité du monde qui l'entourait... Ou alors il faisait une sieste. Difficile de faire la distinction. Cet étrange personnage était Kagame Yumigami, un shinobi arpentant la voie du moine dont l'attitude perchée lui avait depuis quelques temps déjà acquis le désintérêt des gens du coin.
Et puis soudain, comme sortant de sa torpeur, le ninja leva le museau, aggripa son chapeau de paille et bondit comme un lapin en direction du village. Il était tellement absorbé par sa sie… réflexion, qu’il en avait presque oublié ses obligations. Il avait rendez-vous avec une kunoshi dont il ne connaissait en vérité que peu de choses. Quelques notes sur un dossier et des on-dit tout au plus. Kagame n’avait jamais vraiment pris le temps de mieux connaître les Jônins de la plus jeune génération, une erreur qu’il s’employait à rectifier. De ce qu’il avait entendu cependant, la demoiselle n’avait pas une personnalité très avenante. Rien de bien inhabituel au village de la brume en somme, il avait l’habitude. Il était toujours curieux d’en apprendre davantage sur les gens et s’il pouvait partager sa philosophie ce n’était qu’un bonus. Si cet entraînement improvisé était une occasion de mieux la connaître il espérait surtout pouvoir aiguiser ses propres talents avec une partenaire de danse à sa mesure. La pratique solitaire avec ses mérites mais aussi ses limites et depuis qu’il avait quitté son maître les joutes quotidiennes lui manquaient.  

Kagame arrivait tout juste à la lisière du terrain d’entraînement lorsque les propos agressifs d’un jeune homme aux allures de colosse vinrent lui chatouiller les oreilles. Il évoquait un sac de frappe en retard et le shinobi ne pouvait qu’en déduire que c’est à lui qu’il faisait allusion. Après un nouveau bond, le ninja atterrit sur la branche d’un arbre avoisinant, saluant ses camarades du jour d’un signe de paix.

-C'est un intéressant choix de mots que tu emploies là mon ami.

Son ton était posé, aussi tranquille que le lac sur lequel il méditait tantôt. Si le shinobi avait clairement entendu les mots blessants de son collègue à son égard, il ne semblait pas en prendre ombrage. L’injure avait ruisselé sur lui aussi certainement qu’une goutte de pluie sur une feuille. A moins que son calme apparent ne serve qu'à déguiser du sarcasme. Encore une fois, difficile à dire. Quoiqu'il en soit, cela ne dérangeait pas Kagame d'être sous-estimé. Il avait suffisamment confiance en ses propre capacité pour ne pas s’en vexer facilement et se sentait assuré que ses actions parleraient pour lui le moment venu. Si par hasard ses adversaires s'avéraient de haut niveau, et bien, cela n'en devenait que plus intéressant.

Descendant de son perchoir, il se retrouva à côté des combattants de Kiri qu’il salua à nouveau d’un signe de tête révérencieux, ses mains jointes comme en signe de prière. Bien que costaud, à côté de Kiyoshi, le moine semblait un brin gringalet. Un etat de fait qui était nuancé par le nagitana à la lame surdimensionnée qui pendait à son dos. C’est d’ailleurs à ce robuste jeune homme que Kagame adressa un nouveau commentaire d’une voix rassurante où l’on discernait un soupçon de moquerie.

-N'ait crainte, nous commençons tous dans l'ignorance.

Si sa mémoire était juste, ces deux partenaires du jour étaient jumeaux. Curieux lien que celui entre ceux ayant jadis partagés le même ventre. S'ils dégageaient certainement le même genre d'aura, surtout de la mauvaise humeur à dire vrai, leurs différences physiques étaient nombreuses. Elle était d'une beauté certaine, une de celle d'où se dégageait un charme mortel, comparable à une mante religieuse là où son jumeau lui évoquait davantage un scarabée. Un scarabée pitbull sous stéroïdes. L’élégance contre la force brute, une intéressante combinaison. Encore que la sagesse ordonnait de ne pas juger de leurs compétences qu’à leur apparence.

-*... La nature fonctionne parfois de bien mystérieuses façon*

-Je suis Kagame Yumigami. C’est un honneur de partager cette journée avec vous deux.
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Mar 10 Jan - 19:32

Waaah ! Si elle avait su que ce qui aurait dû être une petite taquinerie se serait transformé en reproche dans les oreilles de son frère, elle n’aurait rien dit ! Pas d’humeur, hein ? C’était elle qui n’était pas d’humeur maintenant, oui ! Pfff… Il y avait des jours comme ça, où elle ne le comprenait vraiment pas. N’était-il pas content qu’ils fassent quelque chose ensemble ? Pour Leiko, sa seule présence avait le don de lui remonter le moral, et lui il gâchait tout… Elle enfouit sa déception au fin fond d’elle-même toutefois. Il y avait plus important à ses yeux. Il s’était passé quelque chose pour qu’il ne soit pas d’humeur. Elle connaissait bien son expression et sa façon de parler. Il n’était pas seulement tombé du lit ce matin ; il y avait autre chose. « Qu’est-ce qui t’arrive ? Dis-moi. Et ne parle pas mal des gens. » lui demanda-t-elle, en plongeant son regard dans le sien. Là, elle était vraiment sérieuse et il devait en avoir conscience. Elle lui laissait une véritable ouverture pour qu’il lui dise ce qui n’allait pas. Lui en voulait-il de l’avoir fait venir ? Ou lui en voulait-il pour autre chose ? Avait-il des ennuis ? Il pouvait tout lui dire. Ce n’était pas de la curiosité de la part de Leiko ; c’était le besoin de le protéger, comme il la protégeait également, qui la poussait à s’inquiéter malgré tout.

Mais ils n’eurent pas le temps de développer plus. Le troisième larron venait d’arriver, perché sur une branche. Elle se promit de revenir sur l’humeur de Kiyoshi dès qu’ils auraient un moment de libre. Le nouveau venu avait entendu Kiyoshi parler de lui en mal. Il ne paraissait pas s’en inquiéter, toutefois. A vrai dire, il dégageait de cet individu une aura paisible que son comportement très respectueux venait accentuer. A la fois étonnée et admirative, Leiko s’inclina sobrement en réponse à ses salutations. Elle tiqua cependant lorsqu’il s’adressa à son frère. Il n’y avait vraiment aucune subtilité dans ses paroles. Pensait-il avoir affaire à des imbéciles ? Il devait avoir haute opinion de lui-même et prendre plaisir à jouer le Yoda des temps shinobis, mais finalement cela restait une façade. Il ne semblait pas si indifférent à l’insulte que son frère lui avait indirectement adressée. Leiko n’aimait pas ce genre de comportement ; paraître insensible et aimable, puis dès que l’occasion s’y prêtait, attaquer avec fourberie. Si c’était réellement à ça que voulait jouer le Yumigami, elle ne resterait pas longtemps insensible.

« Je suis Leiko, et voici Kiyoshi mon frère. J’ai jugé bon de l’inviter également, j’espère que cela ne vous dérange pas. » Elle disait cela en sachant pertinemment que son attitude pouvait agacer son frère. Elle le regarda avec insistance toutefois pour lui signifier qu’il ferait bien de retenir toute remarque déplaisante. Il ne fallait pas qu’il s’enflamme ; rester calme et indifférent, au départ, permettait non seulement d’éviter des erreurs mais également de mieux cerner la personnalité de l’adversaire. De fait, pour Leiko, l’entrainement avait déjà commencé. Il fallait, dans un premier temps, analyser les réactions de Kagame, comprendre sa psychologie. A cet effet, elle sondait également la trace chakratique du shinobi. Kiyoshi devait le savoir aussi, ils avaient suivi exactement le même enseignement. Malheureusement, elle ne pouvait pas toujours prédire les réactions de son frère.


Dernière édition par Leiko le Dim 15 Jan - 8:51, édité 1 fois
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 27
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 800
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Mar 10 Jan - 21:12

Leiko venait de tenter de l'apaiser, comme à son habitude. Et cela le mettait encore plus en rogne. Ils attendaient leur partenaire d'entrainement et avant même que l'exercice ne commence, sa sœur remettait maladroitement de l'huile sur le feu de sa colère. Il aurait du lui parler mais il n'en eût pas le temps.

Rogntudju ! "Il" venait enfin d'arriver. Sans poignées, sans fermeture éclair, cuir de qualité moyenne. Le sac était là mais ses nerfs le titillaient toujours autant. Pourtant, quand il se mît à parler, sa colère fut remplacée un instant par une certaine curiosité. La quiétude dans la voix de son interlocuteur le laissa tantôt bouche bée. Cet individu avait une allure des plus singulières et avait fait son apparition perché sur une branche. Il semblait calme comme l'eau d'un lac. Enfin... Cela ne dura que quelques brefs instants. Descendant de son perchoir, le moine s'approcha d'eux, laissant dépasser derrière lui son arme, un naginata dont la lame rutilait, preuve de son bon entretien.

Quelques mots. Il n'en fallut pas plus pour que le brasier reprenne et n'enflamme son corps d'une colère fort difficile à dissimuler. Son sac de frappe lui rendait la politesse avec une ironie mielleuse qui lui fit tirer un petit rire sardonique. Ses poings se fermèrent et il s'enfonça ses ongles dans ses paumes respectives pour essayer de se distraire avec la douleur. Leiko en profita pour faire les présentations rapidement. Contractant sa mâchoire, Kiyoshi fit saillir ses muscles et sourit.

«Kagame n'a pas l'air d'être dérangé le moins du monde ne t'en fais pas pour ça sœurette. Tout le monde a du avoir le temps de s'échauffer alors... On commence? »

Pour appuyer ses propos, il envoya quelques coups légers dans le vent près de Kagame, pour le titiller. Rien de bien méchant. A peine de quoi appâter son envie de combat, si tant est qu'il en ait une. Pendant que son sac regardait ses bras, il en profita pour laisser libre cours à sa colère et lança furtivement un low-kick à très courte portée, masqué par la diversion que faisaient ses bras. Il se foutait que l'attaque touche ou non. Il avait simplement envie de s'entraîner et, si personne ne prenait les devants, il allait probablement s'ennuyer. Que Leiko soit choquée le gênait peu aujourd'hui. Elle râlerait à la maison...


avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 13
Date d'inscription : 14/12/2016

Fiche Shinobi
Rang:
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Mer 11 Jan - 2:58

Il semblerait que le comportement du moine ne fasse pas vraiment l'unanimité auprès de ses interlocuteurs du jour. Peut-être avait-il été trop évident dans sa remarque de tantôt. Lui qui pensait que provoquer un peu en retour serait un moyen de fraterniser avec des tempéraments aussi brûlants. Il avait encore beaucoup à apprendre. Au moins, la demoiselle resta courtoise, répondant aux présentations de Kagame avec le même niveau de révérence. Elle était visiblement la plus en contrôle d'elle même au sein de la fratrie. Peut-être était-elle en train de jouer au même jeu que lui, cherchant à cerner son "ennemi" avant d'en dévoiler davantage. Il était de notoriété commune que savoir déchiffrer son adversaire représentait la moitié de la victoire.
Ce Kiyoshi quant à lui mourrait d'envie d'en découdre, pas besoin d'être un ninja pour le voir. Son agacement suintait par tous les pores de sa peau à la manière d'une transpiration nauséabonde. Son désir de violence était pareil à un phare au milieu de l'obscurité, en témoignait ses phalanges blanchies par la crispation. Voilà qui était un brin disproportionné. Si Kagame reconnaissait volontiers la pointe de sarcasme dans sa précédente réponse, un affront bien moindre que celui qui lui avait été fait soit dit en passant, il doutait que sa raillerie soit la cause de tant d'emportement. A moins qu'ils ne manquent cruellement de sens de l'humour ces deux-là. Cette rage palpable qui consumait son esprit était intriguante. Qu'est-ce qui avait bien pu arriver à ce jeune homme pour le mettre de si vilaine humeur ? Ces jumeaux portaient avec eux un fardeau invisible, comme beaucoup de ninjas de Kiri. Si le moine était curieux d'en apprendre davantage, il avait la descence de ne pas questionner ainsi ses nouvelles connaissances sur leur intimité. Il ne connaissait que trop bien les maux à même de ronger l'âme.

Quoiqu'il en soit, le solide scarabée décida de couper court aux présentations et d'entamer d'office les réjouissances. Ses poings fouettèrent l'air à proximité du moine à une vitesse impressionnante, provoquant une brise dans leur sillage, manquant de faire vaciller le chapeau du Yumigami. C'était donc bien un utilisateur du Taijutsu. Voilà qui était intéressant. Le shinobi était toujours friand de corps à corps intenses, que son adversaire brandisse ses poings ou une lame ne faisait pas de différence.
Il en était là dans sa réflexion lorsqu'un coup de pied vint lui faucher les jambes. Une attaque surprise à laquelle Kagame s'attendait un peu, heureusement pour lui, même s'il n'avait pas la prétention de pouvoir l'esquiver. Il fit donc la seconde meilleure chose possible dans ces conditions. Plutôt que de s'opposer à la force de l'impact et encaisser les dommages, le moine se laissa sciemment emporter par l'élan du coup, glissant le long de l'attaque comme de l'eau. Mais alors qu'il basculait en arrière, il s'empara de son nagitana, le plantant dans le sol pour se rattraper. Une pirouette plus tard, le ninja se tenait devant sur la lame épaisse de sa lance plantée dans le sol, tenant son chapeau de l'autre main.

- Il n'y aucun problème mademoiselle Leiko. Comment pourrais-je rechigner à un partenaire d'entraînement si plein d'entrain ?

Si son ton conservait son calme monastique, il rayonnait désormais d'une bonne humeur riante. La perspective d'un peu de pratique le mettait en joie. Et si cela permettait à Kiyoshi d'extérioriser sa mauvaise humeur cela n'en était que mieux. Descendant de son perchoir, le shinobi prit quelques mètres de distance pour parer à toute claque surprise supplémentaire.

- Aussi enthousiasmé que je puisse être moi aussi à l'idée d'un intense entraînement, puis-je suggérer que nous limitions quelque peu l'utilisation de nos jutsu pendant cet échauffement ? C’est mon sentiment que confronter nos lames et nos corps plutôt que nos chakras nous profiterait davantage.

Ils avaient visiblement chacun une "arme" différente. Nagitana, sabre et poings, trois outils de morts d'une puissance terrible lorsque poussés à leur paroxysme. Kagame pensait qu’un affrontement frontal serait l'occasion pour chacun d'entrevoir l'esprit de l'autre. Un échange de coups valait parfois plus qu'un millier de mots. Qui plus est, c'était probablement ainsi que le violent jeune homme pourrait au mieux satisfaire son désir d'épuiser sa colère. Les troubles de l'esprit étaient un poison qui nuisait aux performances du guerrier.



avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Sam 14 Jan - 21:43

Kiyoshi attaquait de front, sans réfléchir. Il était énervé et elle ne savait pas pour quelle raison. Leiko soupira doucement pendant l’échange entre son frère et Kagame. Elle se désespérait qu’il apprenne un jour la patience et le calme. Toutefois son attitude agressive ne fut pas dénuée d’intérêt. En effet, elle en apprit plus sur leur adversaire, sa réactivité, son adaptabilité. A vrai dire, il semblait, comme à son arrivée, imperturbable face aux agressions de Kiyoshi. Il maniait son arme avec rapidité malgré sa taille un peu encombrante aux yeux de Leiko. Son frère devrait faire mieux à l’avenir ; la force pure et la colère n’étaient pas suffisant face à un tel adversaire. En plus de la force brute, il lui faudrait une grande rapidité et une grande précision pour atteindre le Yumigami. Mais elle avait bon espoir que son frère leur prouve qu’il en avait les capacités.

Entre-temps, leur adversaire avait pris un peu de distance, surement pour prévenir toute nouvelle tentative de la part de Kiyoshi. Il proposait un entrainement sans jutsu ; cela limitait pas mal les capacités de Leiko, à vrai dire, ayant un style de combat qui se reposait beaucoup sur la gestion du chakra et les illusions, mais elle voyait dans cette requête une véritable opportunité d’apprendre et de s’améliorer. Revenir sur les fondamentaux et sur l’art du maniement du sabre pur ne pouvait pas lui faire de mal. Elle craignait un peu pour son frère, cela dit. Il avait beau faire preuve d’une extrême résistance, se battre à main nue, sans même utiliser son chakra, contre deux lames affûtées était une rude épreuve. Evidemment, Kiyoshi ne refuserait pas cette condition, ça n’était pas dans sa nature. Alors, puisqu’elle semblait la seule à s’inquiéter pour ce dernier, elle n’avait d’autre choix que d’accepter. Toutefois, elle ne pouvait se résoudre au 1v1v1 sans s’être assurée qu’il ne prendrait pas trop cher – elle savait s’arrêter si elle voyait son frère peiner, mais elle ne pouvait en dire autant de Kagame. Elle croisa brièvement le regard de Kiyoshi. Il n’en fallait pas plus.

« J’accepte. C’est une très bonne idée. Mais puisque tu nous imposes le corps-à-corps, pourquoi ne pas… » Elle effectua soudainement un déplacement instantané vers Kagame pour n’être plus qu’à une longueur de bras de lui.  « …se rapprocher ? » Vu la taille de son arme, il devait certainement être plus à l’aise à mi-distance que vraiment au corps-à-corps. C’était donc une occasion à saisir. Au cours de son déplacement, elle avait dégainé l’un de ses deux katanas accrochés à sa ceinture de la main droite et portait à présent un coup avec force, en remontant en diagonale. D’après ce qu’elle avait vu de sa réaction face à Kiyoshi, il n’aurait pas l’occasion de bloquer avec son arme et préférerait certainement le recul. Toutefois cela ne changeait rien, fondamentalement, s’il trouvait l’occasion de parer avec son Naginata : sa lame ne serait déjà plus sur cette trajectoire. Elle effectua, de fait, un rapide mouvement du poignet pour redresser sa lame à l’horizontale, en direction de Kagame et se propulsa dans cette même direction afin de porter un coup d’estoc. S’il était en plein mouvement de recul pour éviter la taille, l’estoc le toucherait certainement. A l’inverse, s’il avait tenté de parer, alors il laissait une ouverture encore plus grande.
Mais elle ne lui laisserait pas de répit : sa force était sa vitesse. De la main gauche, elle dégaina son second katana et fit une attaque courte par le côté gauche. Ce changement soudain dans la direction du danger, provoqua un mouvement général dans leur lutte qui permit à Leiko de récupérer de son coup d’estoc à droite. Elle profita de l’échange qui s’en suivit pour abaisser brutalement sa garde à droite, laissant croire à une ouverture. Mais elle fit simplement tourner la poignée de son arme dans sa paume pour la saisir avec plus de fermeté, lame vers le sol, et ensuite la planter dans l’interstice entre le manche et le dos de la lame du Naginata, au niveau de la seconde encoche. Leiko avait remarqué cette singularité dans l’arme de son adversaire lorsque ce dernier c’était perché dessus, leur laissant tout loisir de contempler sa lame ; c’était aux yeux de Leiko un gros point faible dans l’arme. En effet, la lame de son propre katana ainsi passée dans cet interstice, elle pouvait faire pression pour forcer l’arme à s’abaisser, bloquant ainsi les gestes de son adversaire. Qui plus est, ayant l’avantage de manier plusieurs armes à la fois, elle restait une menace. Kagame devrait gérer à la fois la pression sur son arme et ses attaques. Et ce n’était pas tout…

Leiko sourit ; Kagame allait comprendre ce que signifiait combattre des jumeaux.


Dernière édition par Leiko le Dim 15 Jan - 8:52, édité 1 fois
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 27
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 800
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Dim 15 Jan - 0:12

Sa rage se dissipa peu à peu et il sourit. La situation devenait désormais très intéressante! Son adversaire du jour venait de se laisser frapper volontairement pour ensuite se percher sur son naginata avant de reprendre son discours comme si de rien n'était en le raillant encore une fois. Réagir de cette manière était tout de même quelque chose d'assez incongru dans la situation où il était. Il n'allait pas tarder à se retrouver face aux deux jumeaux et il pouvait encore se permettre de faire de l'esprit. Quel était son grade? Il était au minimum Chuunin et encore... Ses mouvements étaient parfaitement millimétrés et il dansait au milieu des coups. Il devait avoir le même grade que sa soeur et ne déméritait pas dans sa performance. Surpassait-il Leiko? D'ailleurs, que faisait-elle?

En une seconde, elle lui donna une réponse qui le fit sourire. Se rapprocher? Hahahaha. Seule sa soeur pouvait se permettre de répondre de cette manière en plein combat. En l'espace d'une poignée de secondes, elle franchit la distance qui la séparait de ses deux comparses et effectua un combo avec ses deux lames digne des plus grands bretteurs de Kiri. La lueur de l'acier brilla un instant et l'air siffla autour de la première lame. Sa rapidité était toujours aussi impressionnante et Kiyoshi était toujours stupéfait d'entendre un son si aigu qu'on eut dit un déchirement de l'air. D'un coup de taille en biais, elle mit en difficulté son adversaire avant d'essayer une estocade qui le fit tomber dans un piège. Là encore, deux déplacements d'air  Elle venait de bloquer sa lame et le tenait en respect.

Il fallait gérer les deux jumeaux désormais. Et ce n'était pas une tâche de moindre difficulté même si leur adversaire était un ninja de haute volée. Kiyoshi ne comptait pas en rester là et, même si sa colère avait sensiblement diminué, ses coups n'en seraient pas moins lourds pour autant. Il profita de ces quelques instants pour profiter de la situation.

D'un point de vue purement tactique, un deux-contre-un au corps à corps était risqué car la Naginata permettait de maintenir à distance les adversaires et de gérer les combats contre plusieurs adversaires. Malheureusement pour le Yumigami, Leiko et Kiyoshi s’entraînaient ensemble depuis leur plus jeune enfance et était totalement synchronisés dans leurs mouvements. Ils avaient bien intégré l'arme de Kagame dans leurs problèmes et c'était à Kiyoshi de s'en charger. De quelques une deux rapides mais facile à éviter, Kiyoshi continua sur un puissant coup de pied sauté dans le manche de la Naginata en direction de sa soeur. Si le Yumigami voulait garder son arme, il devait se jeter sur Leiko qui avait toujours une deuxième lame pour l'écharper. Il ne pouvait clairement pas se le permettre étant donné que Kiyoshi frappa ensuite son adversaire avec ses paumes à l'opposé de la direction où allait son arme. Le problème venait d'être résolu en quelques secondes et les jumeaux prenaient un avantage non négligeable en éloignant la grande lame de leur camarade Kirijin. Laissant le temps à leur adversaire de respirer, Kiyoshi lança une pique à son tour.

« On ne venait donc pas de dire qu'il fallait se rapprocher? Allez, viens! »

Il nargua son adversaire en se mettant de profil et en lui intimant de venir d'un petit signe de main bien connu. Aussi moqueuse que soit sa remarque, Kiyoshi savait très bien que la réaction du moine ne serait pas aussi prévisible. Qui oserait foncer tête baissée sur eux dans la situation actuelle? De nombreuses possibilités s'offraient aux jumeaux pour continuer à diminuer leur adversaire mais ils préféraient lui laisser du répit. Malgré tout ça, Kiyoshi ne comptait pas casser le sac de frappe dès la première séance. Leurs parents leur avaient appris à respecter leurs affaires.

avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 13
Date d'inscription : 14/12/2016

Fiche Shinobi
Rang:
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Sam 21 Jan - 23:15

Eh bien. Le moins que l'on puisse dire c'était que la nouvelle génération de Kiri n'aimait pas prendre son temps. Que de précipitation. Ces deux là étaient si pressés d'en découdre que Kagame n'eut même pas le temps de cligner des yeux avant que Leiko ne fonde sur lui comme un serpent. Et quelle vitesse ! La kunochi enchainait les estoques avec une célérité et une précision qui n'avait rien à envier aux plus grands maîtres de cet art. Sans parler de sa capacité à repérer de façon presque immédiate les points faibles dans l'équipement et la posture adverse.
Fort heureusement pour le moine, il était tout autant sur son terrain. Rapide comme le vent, fluide comme de l'eau. C'était sur ce mantra que reposait le style qui lui avait enseigné son sensei, et il était resté fidèle à ses leçons. Pour cette raison, les mouvements de Yumigami étaient un savant équilibre entre fulgurance et souplesse. Ce que son arme manquait pour le combat rapproché, il compensait en faisant usage du bâton autant que de la lame, usant de rotations fréquentes pour consolider sa défense et feinter sur ses assauts. Malgré ses défauts évidents, le Naginata offrait de nombreuses options en terme de coups.

Les fentes et les parades s'enchainaient entre les deux Jûnins, provoquant des gerbes d'étincelles. Leur duel aurait pu durer longtemps si un troisième élément n'avait pas décidé de l'interrompre. S'il ne disposait pas d'arme blanche à proprement parlé, Kiyoshi avait plus d'outils qu'il n'en fallait pour faire pencher la balance en faveur de sa sœur. Alors que cette dernière tentait de le désarmer, le spécialiste en Taijutsu asséna au moine un violent coup de paume qui le catapulta en arrière, coupant net sa respiration. Kagame eut tout juste le temps de se réceptionner avant de percuter un arbre.

Le moine n'imaginait pas que les deux jumeaux se ligueraient contre lui. Avec le recul, vu le tempérament bouillant de ses interlocuteurs, il aurait dû voir le coup venir. Cela le mettait dans une position délicate. Il n'était jamais aisé de gérer un adversaire supérieur en nombre. Encore moins quand leurs talents n'avaient rien à envier aux siens. A fortiori, fidèles à leur statut de jumeau, les deux shinobis fonctionnaient en parfaite unisson. Un simple regard leur suffisait à communiquer même les plus travaillés des plans et la synchronisation de leurs mouvements ne laissait aucune ouverture. Se défendre de l'un revenait à s'exposer à l'autre, sans laisser de pause afin de submerger l'ennemi. Kagame, qui pensait que les jumeaux manquaient de self contrôle, ne pouvait qu'être impresionné, surtout vis à vis de Kiyoshi.

-Il semble que le chaos de ton esprit est éclipsé par l'harmonie au sein de votre fratrie. Il me reste encore beaucoup à apprendre.

Le moine fit craquer les muscles de sa nuque. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas rencontré d'adversaire capable de le séparer de son précieux naginata. Cela faisait émerger en lui un mélange d'excitation et d'agacement. Zefa était son bien le plus précieux et il avait horreur de le perdre, surtout aussi facilement. Le constat était assez évident. S'il ne pouvait pas faire usage de ses jutsu ou de ses invocations, Kagame n'avait que peu de chance de l'emporter. Leiko seule aurait déjà été un adversaire formidable au corps à corps, son kenjutsu était irréprochable. Mais avec le soutien et la puissance de frappe de son frère en soutien, passer au travers des défenses de la kunochi à la seule force de sa lame était peine perdue. Autrement dit, s'il se battait de manière orthodoxe, il était sur de perdre. S'il se battait de manière orthodoxe.

-N'ait crainte, je n'ai nulle intention de garder mes distances bien longtemps.

Avec un bond, Kagame brisa nette une branche de bonne taille pour s'en servir comme substitut pour son arme. Ce bâton improvisé ne tiendrait pas longtemps mais il serait suffisant pour ce qu'il comptait en faire.

*Il faut savoir improviser.*

Prenant une lente inspiration, le moine s'élança vers Kiyoshi. Malgré son physique imposant et sa puissance de frappe supérieure, le jeune homme restait celui avec la défense la plus pénétrable. Mais le prendre pour cible signifiait laisser Leiko libre d'agir. L'effet de surprise était donc clé dans cette manœuvre.
Alors qu'il arriva à la limite de la portée de son bâton, Kagame fit mine d'armer un coup vertical visant la tête du shinobi et, d'un rapide mouvement du pied... Catapulta sa geta dans la figure de son adversaire. Une attaque surprise à coup de tong en bois dans la poire. La prise en compte des distances était un élément clé dans ce combat. Brouiller les pistes avec une attaque à distance inattendue devrait lui laisser une mini ouverture. A fortiori, puisqu'ils étaient si focalisés sur ce qu'il tenait en main, leur attention s'éloignait inévitablement du reste. Ce lancer maladroit ne ferait sans doute rien, mais il ferait diversion pendant le quart de seconde dont il avait besoin.
Quant au coup de bâton, ce n'est point vers le crâne de Kiyoshi qu'il se dirigea, vers mais vers le sol. S'en servant comme d'une perche, Kagame décrivit une trajectoire parabolique pour passer au dessus du colosse musculeux. Il se réceptionna avec grâce dans son dos, tenant toujours le bâton, désormais pointé vers un endroit terriblement dangereux.

-- Ryū ga waga teki wo kurau !

De toutes ses forces, il enfonça le bâton derrière lui, droit vers... le rectum de Kiyoshi. Une variante de la légendaire technique des Milles ans de Souffrance impliquant un bout de bois en lieu et place des doigts. Il utilisait la poussée pour se jeter vers son précieux joujou. Il s'attendait à ce que la demoiselle profite de ce moment d'exposition pour fondre sur lui. Pour cette raison, cachée par les replis de sa tunique, son autre main était posée sur la garde de son Tantô, prête à dégainer le katana miniature pour la surprendre puis contre-attaquer avec le naginata fraîchement récupéré.
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Lun 23 Jan - 23:03

Il fallait l’avouer, pendant leur échange Leiko s’était sentie comme exaltée. Cela avait été bref mais intense ; Kagame faisait preuve d’une extrême dextérité et d’une remarquable rapidité. Elle regretta presque l’irruption de son frère dans leur lutte tant cela avait fait naitre en elle un enthousiasme sincère. Toutefois elle ne put que saluer cette interruption qui avait été brillamment exécutée. Kiyoshi avait démontré combien le lien qui les unissait était fort et combien leurs entrainements en commun avaient porté leurs fruits. Il s’était placé au bon moment et avait permis de désarmer leur adversaire. L’espace d’un instant elle éprouva une certaine fierté. Certainement que le Yumigami ne s’était pas attendu à ça. Par ailleurs, elle était d’accord avec lui. Le lien qui unissait les deux jumeaux n’était pas que biologique, il était capable de canaliser l’énergie de Kiyoshi et de faire des miracles. Ce moine avait beau s’être laissé surprendre, il analysait bien la situation. Il avait tout à fait cerné la personnalité de Kiyoshi. Les  échanges de coups seraient plus difficiles à l’avenir, les jumeaux ne bénéficiaient plus de l’effet de surprise.

De toute évidence, ce fut au tour de Kagame de surprendre ses adversaires. Leiko ne comprit pas tout de suite ce qu’il comptait faire avec son bâton de fortune. Séparé de son Naginata, il paraissait beaucoup moins impressionnant. Elle le regarda s’élancer vers son frère. Uh. Il comptait vraiment remplacer son arme par une branche ? Elle se mit en position pour intervenir. Mais contre toute attente il frappa son frère, non pas avec le bâton, mais avec sa tatane de moine. Diversion malheureuse qui fit son effet cependant ; une pirouette plus tard, il attaquait l’arrière train de Kiyoshi. Si cela n’avait pas été le postérieur de son frère dont il était question, elle aurait ri du malheur de l’embroché. Mais là, elle ne rigolait pas. du. tout.

Fwuit. Le bruit d’une lame qui coupe l’air. Dans le coin de l’œil du Kagame devait être apparue l’arme de Leiko, pointant droit sur lui. Mais contre toute attente Leiko n’était pas là ; seule sa lame fendait l’air. Elle avait lancé son arme, autant que possible dans son angle mort, tout en essayant d’anticiper la trajectoire de Kagame pour que celle-ci lui arrive dessus à vive allure. Elle jouait, encore une fois, avec ses réflexes. Instinctivement il n’existait, pour la plupart des shinobis, que deux issues dans cette situation : le pas de côté ou la parade. Alors, il s’attendrait à ce qu’elle surgisse de l’autre côté certainement. Et, effectivement, en se retournant il se retrouverait nez-à-nez avec la pointe de sa seconde lame. Mais toujours pas de Leiko. Elle était passé, rapidement d’un côté à l’autre tout en se délestant de ses katanas. Contrairement à ceux qui possédaient une arme unique, Leiko n’attachait pas de sentiment particulier à ses lames et cela ne la dérangeait pas de s’en débarrasser ; elle ne se sentait pas désarmée pour autant. C’étaient des outils, rien d’autre. A vrai dire, elle n’avait pas encore conscience que son attachement affectif à une arme existait bel et bien. Cette conscience lui viendrait lorsqu’elle aurait entre les mains la fameuse lame concernée, Nuibari.

Pour en revenir au combat, sitôt ses armes jetées dans le but de perturber l’attention et les gestes du Kirijin, elle sauta en avant pour se replacer au corps-à-corps avec lui. Là, elle envoya deux kicks retournés au visage de celui qui avait osé atteindre l’intégrité de son frère et, prenant appui sur ses mains, fit de nouveau un saut, vers l’arrière cette fois pour reprendre un peu de distance. Alors elle s’autorisa une pause et, jetant un regard où l’on devinait de l’anxiété vers son frère, lui souffla deux mots. « Ça va ? » A ses yeux, Kiyoshi déterminait la limite entre l’entrainement et le combat sérieux. Elle n’hésiterait pas à rompre avec la promesse de n’utiliser que les armes si elle voyait son frère souffrir. A cette pensée, instinctivement, elle activa ses capacités de senseur.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» De chefs de gang à chefs d'entreprise: pari tenu
» retour de la droite dure en Suisse

Sauter vers: