Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 27
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 800
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Ven 27 Jan - 15:23

Leur avantage venait de partir en fumée et ses yeux perlaient des larmes de douleur tandis que ses mains s'étaient mises sur ses fesses. Il avait mal. Terriblement mal en fait car jamais il n'aurait pensé recevoir quoi que ce soit dans son arrière-train durant toute sa vie de ninja. En quelques instants, leur adversaire s'était servi d'un simple lancer de chaussure et d'un bout de bois pour les défaire et récupérer son arme. Quoiqu'une Geta dans le visage fasse plutôt mal, la blessure de Kiyoshi était plutôt morale actuellement. Et son arrière-train venait d'être souillé en plus de cela. Par un bout de bois en plus. Il aurait pu en mourir. Il aurait pu en tomber.
Il aurait simplement pu s'écrouler en tenant son derrière et pleurer son scrotum écorché. Mais il n'était pas de ce genre de personnes. S'empourprant quelques instants, il expira longuement et sentit sa colère remonter en lui, s'imaginant déjà sur le Yumigami en train de lui éclater le visage à coups de poing. Il la chassa en quelques instants et darda son regard sur son adversaire pendant que la douleur diminuait peu à peu. Ce dernier venait de marquer un point mais il n'aurait pas le match. Ce coup de bâton venait de signer de bons gros hématomes pour lui voire même une fracture.

D'ailleurs, Leiko n'avait pas trop l'air d'avoir apprécié l'action non plus car elle venait de lancer une lame sur ce qui ressemblait beaucoup trop à un moine ninja. Ne lui laissant pas de répit, elle lança sa seconde lame une fois encore dans un deuxième angle mort. Si ce n'était pas sa sœur, Kiyoshi aurait été ébahi devant une prouesse technique et une prise de décision si rapide. Suite à cela, elle envoya un combo de coups de pied retournés et revint se placer à côté de son frère pour voir comment celui-ci allait. Elle était chou mais Kiyoshi n'eût pas le temps de s'apitoyer sur cela. Il la gratifia d'un signe de tête et, la seconde d'après, il n'y avait plus rien à la place qu'il occupait un instant auparavant. Son attaque était déjà en train de partir. Quelques secondes venaient de s'écouler depuis les actions de sa jumelle mais le jeune Chûnin ne comptait pas en rester là. Un type un peu arrogant avec un Naginata et une geta en moins aux pieds ne pouvait pas l'effrayer. Surtout pas après ce qu'il venait de lui faire.

Son corps n'était qu'à quelques mètres de sa proie et la Naginata fendait déjà l'air dans sa direction. Il sentit le souffle de l'arme passer près de lui tandis que son corps glissait en parallèle à l'arme de Kagame. Esquiver des armes blanches était courant pour Kiyoshi en tant que combattant de Taijutsu mais c'était la première fois qu'il réussissait cela avec tant de finesse. Il profita de son élan pour frapper violemment avec son poing droit en direction du plexus de son adversaire. Cette attaque avait juste pour but de troubler son adversaire avec la violence de l'impact. Le vrai danger venait dans les deux coups suivants. Sa jambe gauche donna une légère impulsion afin de soulever Kiyoshi légèrement dans les airs et son autre jambe partit de front sur l'ennemi, de bas en haut, afin de le soulever au-dessus du sol si possible. Dans le même temps, quoi que fasse son adversaire, Kiyoshi tournoya sur lui-même et fouetta ensuite l'air de sa jambe gauche en direction du Juunin. L'air siffla et il sut que la vitesse surprendrait probablement son adversaire. Peu nombreux étaient les ennemis qui avaient bien encaissé ces coups mais un pressentiment lui dît que, cette fois, cela allait être différent. Son adversaire était fort. Il restait à voir jusqu'où. Plus ou moins fort que Leiko? Voilà la question qui taraudait Kiyoshi en ce moment-là du combat.
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 13
Date d'inscription : 14/12/2016

Fiche Shinobi
Rang:
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Mer 1 Fév - 0:09

Enfoncer un pieu en bois dans l'arrière train d'un jeune homme était une méthode de combat peu orthodoxe, mais force était de constater qu'elle était efficace. Kiyoshi, pourtant une montagne de muscles, ne pouvait qu'accuser le coup, en proie à une terrible douleur. Les pratiquants du Poing Souple ne le savaient que trop bien : qu'importe l'entrainement, il était impossible de renforcer ses organes vitaux. Ceci incluait bien évidemment l'anus qui resterait à jamais un boulevard pour les assauts ennemis. Malgré ses biceps d'acier et sa résistance hors du commun, l'expert en Taijutsu était à la merci de son rectum tendre et délicat. Kagame était plutôt fier d'avoir su exploiter une faiblesse si peu connue du corps humain.
Hélas, tous dans l'assemblée ne partageaient pas son appréciation pour ce mouvement hautement stratégique. Leiko, en particulier, ne semblait pas appréciée à leur juste valeur les dêgats infligés au croupion de son frère. A dire vrai, elle semblait même tremblée de rage devant la souffrance d'un membre de sa fratrie. Fichtre. Cela avait beau être l'émotion la plus sincère que Kagame était parvenue à l'arracher depuis le début de cet échange, il ne parvenait pas à s'en réjouir. Nul besoin d'être un senseur pour percevoir la claire envie de tuer qui s'échappait de la demoiselle, aussi tranchante que la lame de ses katanas. Si un regard avait pu égorgé, Kagame ne serait déjà plus qu'une pulpe sanglante sur le sol. Même dans le cadre d'un entraînement, la kunoshi semblait prête à le tuer pour avoir osé porter la main sur son frère. Le moine ne pouvait pas s'empêcher d'y voir une certaine hypocrisie de la part des jumeaux d'ailleurs. Visiblement secouer un peu l'adversaire n'était dans les limites de l'acceptable que lorsqu'ils en étaient la cause... A deux contre un.

*Il semble que je sois le seul ayant droit au privilège de prendre des coups ici. Si je ne peux guère reprocher aux membres d'une même famille de se protéger mutuellement, je crains que leur fraternité n'épelle ma mortalité *

Quoique Kagame ait pu penser sur la légitimité de cette colère, cela ne changeait rien au fait qu'elle venait de lancer son attaque. Une attaque qui ne s'encombrait plus de préserver la vie de l'adversaire. Une première lame fusa vers le shinobi, aussi rapide que les précédentes, mais quand il se tourna pour la contrer... La kunoshi avait disparue. Réalisant au dernier instant, Kagame eut tout juste le temps de réagir au second assaut. La seconde lame toucha la joue de Yumigami, dessinant une trainée sanglante sur son masque. Ses mains vinrent protéger son visage par reflexe avant que les pieds ne le percutent, lui épargnant un nez brisé mais pas le choc de l'impact.

*Je vais manquer de temps pour...*

Kagame ne termina jamais cette lignée de pensée, le frère ayant déjà fondu sur lui comme un faucon sur sa proie déséquilibrée. Le coup de naginata lancé à l'aveugle ne fit rien pour ralentir la course. Ou celle du poing qui se planta violement dans le torse du moine. Ce dernier sentit sa cage thoracique grincer de désapprobation, le souffle coupé par la violence de l'impact. Pendant l'espace d'un instant, les mots de son maître résonnèrent dans l'esprit du shinobi. Des propos plein de sagesse qu'il n'avait à l'époque pas compris.

"Si un bâton tu plantes dans les fesses, attend-toi à t'en prendre plein la tête".

Il comprenait enfin la lourde signification dans les propos de son sensei. Blesser un lion ne le rendait que plus féroce. Maintenant que son orgueil avait été attaqué, Kiyoshi avait à coeur de venger la postérité de son postérieur. Quelle grave erreur de ne pas y avoir prêter attention plus tôt... Ceci étant, Kagame se demandait quand même quel épisode de sa vie avait bien pu enseigner cette leçon au vieux moine.
La pluie de coups qui suivit le premier finit hélas par le distraire de cette interrogation, puisqu'il eut l'impression d'être passé au mixeur par des rochers tant Kiyoshi mettait du cœur à le réduire en purée. Quand l'accalmie apparut enfin, le moine estimait avoir au moins une côte fêlée et quelques contusions dont il n'était pas près de se débarrasser. Un être humain normal serait mort sur le coup. Heureusement, après des années à s’en prendre plein la poire, un ninja finissait par développer une certaine immunité à la douleur.
Kagame était clairement agité de frissons lorsqu’il se releva, aidé de son arme. L’on aurait pu croire qu’il tremblait de douleur, et c’était d’ailleurs partiellement le cas, mais c’était avant tout l’excitation qui lui provoquait tant d’émoi. Cela faisait des mois qu’il n’avait pas eu l’occasion de se donner à fond. Pour un guerrier, la possibilité de se battre au sommet de ses capacités était synonyme de réjouissance.

-Bieeen, vous savez vous défendre on dirait bien !

Si son intonation conservait le calme de tantôt, on pouvait aisément y entrevoir la délectation d’un prédateur ravi de pouvoir sortir toutes ses griffes. Le shinobi fit craquer les muscles de sa nuque, adoptant une garde différente de celles assumées depuis le début de cette confrontation.

-Mes jeunes amis, en remerciement pour votre invitation et en signe de respect pour vos compétences, je vous offre une démonstration de ce que j’ai de meilleur.

Il n’y avait plus besoin d’hésiter. Se retenir davantage serait une injure à leur combattivité en tant que ninjas. S’il voulait leur faire honneur, il devait lui aussi sortir le grand jeu. Kagame prit une lente inspiration et ouvrit son esprit au monde autour de lui. Le bruit du vent, l’herbe sous pieds, il sentait la nature vibrer autour de lui et alignait les battements de son cœur sur ce rythme inaudible sur lequel dansait le monde. L’excitation, la colère, l’envie, la joie, il laissa toutes ces émotions futiles s’écouler de lui comme la pluie nettoyant la souillure de son âme. Il s’immergea dans cet état de plénitude, dans cette paix intérieure absolue que lui offrait une harmonie avec la nature. Aux yeux des jumeaux, ce fut comme si la présence de l’homme en face d’eux s’effaçait. Il était toujours là physiquement, mais il se dégageait de lui la même absence de sensation que s’ils fixaient du vide. Point d’aura sanguinaire, d’agressivité ni aucune des auras meurtrières associées aux ninjas. Sa conscience c’était fondue dans l’air ambiant. Il ne faisait plus qu’un avec le courant d’air qui caressait leurs cheveux et il pouvait lire chacun de ses courants.
Pour celle qui possédait des capacités de senseur, cela ressemblerait sans doute à un puissant flot de chakra redirigé vers chacun de ses membres. Un avertissement concernant l’attaque à venir.
Il s’agissait là d’une technique de niveau supérieure, propre à l’élite. C’était une attaque fulgurante, bien au-delà de ce que pouvaient percevoir même les sens surhumains des shinobi. Fluide comme l’eau, aussi rapide que le vent. En ne faisant plus qu’un avec l’air, il atteignait une vitesse hors du commun le temps d’une unique charge dévastatrice. En l’espace d’un battement de paupière, le moine franchirait la distance le séparant des jumeaux et frapperait de son naginata. S’il éviterait les points vitaux, il ne pouvait pas se permettre d’utiliser le dos de la lame face à eux. Car si les soupçons de Kagame étaient justifiés, alors la kunoshi serait à même de lui tenir tête sur ce terrain supersonic. Tout serait décidé en un unique échange dépassant la vitesse du son…

avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Ven 10 Fév - 21:17

A peine un hochement de la tête et Kiyoshi repartait à l’assaut. Leiko salua toutefois cette initiative. Elle était rassurée sur son état post-traumatique d’une part, et d’autre part ses attaques la protégeraient. En effet, elle avait complètement laissé tomber ses armes et si leur adversaire avait eu un tant soit peu de temps pour réagir, il se serait certainement rendu compte qu’elle était la cible la plus facile à atteindre à présent. Mais il semblait bien occupé, aussi ne prit-elle pas part à leur échange, se déplaçant rapidement pour récupérer ses deux lames. Certes, elle n’était pas non plus complètement démunie sans ses katanas, il aurait toutefois fallu rompre avec la promesse de ne pas utiliser de chakra pour se défendre, ce qui aurait rendu les choses encore plus déséquilibrées.

Kiyoshi s’était clairement déchaîné sur ce coup-là. Leiko fut très étonnée de voir Kagame encore en vie et toujours autant enthousiaste. Elle se demanda si ce type était très clair dans sa tête ou s’ils n’étaient pas tombés sur un aliéné qui croyait être un moine investi d’une mission divine. Cela dit, il devait certainement trouver cela injuste. C’était du deux contre un depuis le départ. A sa place, Leiko aurait été flattée. Il tenait tête à deux jumeaux, dont le rang était presque semblable au sien. Il n’y avait pas photo, il les surpassait en tout point dans ce combat.
Néanmoins, quelque chose avait changé dans son attitude. S’il semblait toujours aussi lisse en surface, on pouvait sentir comme une vibration en lui, quelque chose de très profond. De la colère dissimulée ? Leiko n’en aurait pas juré, mais ce qui était certain c’était que cela lui donnait une aura dangereuse. Alors il leur promit ce qu’il avait de meilleur.

Les jumeaux restaient, immobiles, spectateurs de la transformation de leur adversaire. De l’extérieur, il semblait disparaître dans la nature, s’y fondre et ne faire qu’un avec elle. Certainement qu’ils étaient témoins d’un phénomène que peu de gens ordinaires avaient eu l’occasion de voir. Le lien qui unissait ce moine à ce qui l’entourait semblait plus fort que toute chose – bien plus puissant encore que le lien qui existait entre les deux jumeaux. Leiko mit un certain temps à se rendre compte de ce qui allait se passer, tant ce qu’elle voyait la laissait abasourdie. De fait, ses capacités de senseur activées lui donnaient une vision bien différente de ce que Kiyoshi pouvait voir ou ressentir. Elle constatait avec un demi-émerveillement la maîtrise parfaite qu’avait Kagame de son chakra. Elle-même devait faire preuve de cette maîtrise lorsqu’elle utilisait les meilleures techniques de son répertoire. Ce fut cette pensée qui la tira de sa torpeur. Alors elle sut très précisément ce à quoi aspirait Kagame ; une attaque d’une vitesse inouïe et mortelle pour le commun des shinobis.

Kiyoshi. Sa réaction fut immédiate. Elle devait protéger son frère. Mais elle disposait de bien moins de temps, maintenant, pour se préparer à une telle attaque. Elle attrapa fermement l’un de ses sabres. Zankō. Peu importait les risques, peu importait si elle n’avait pas le temps, elle s’y opposerait. Kagame attaqua. L’instant d’après, Leiko se retrouvait à quelques mètres de l’endroit qu’elle venait de quitter, faisant dos au Yumigami. Tous deux avaient arrêté leurs courses.
Pour quiconque les avait observés de l’extérieur, il aurait été impossible de dire ce qui s’était réellement passé. En l’espace d’un clignement de paupière, Kagame s’était élancé, suivi de Leiko dont le seul but avait été d’arrêter le moine avant qu’il ne parvienne à hauteur de son frère. Alors elle avait opposé son arme au Naginata, au cours de sa meilleure technique. Mais elle avait perdu, elle le savait. N’étant pas tout à fait préparée, elle n’avait fait qu’encaisser le choc entre les deux armes. C’était la première fois qu’elle utilisait une telle technique dans un but purement défensif et elle sentait bien que cela n’était pas tout à fait adapté.

Une fois la tension retombée, le contrecoup fut rude. Elle ressentait une vive douleur dans l’intégralité de ses membres et un goût de sang dans sa bouche lui confirma que son corps n’avait pas du tout apprécié. Elle enfonça la pointe de son arme dans le sol et s’y appuya. Son cœur battait encore fort dans sa poitrine. Après un petit instant, Leiko se retourna vers ses deux camarades. Elle sourit, tant bien que mal, et leva sa main libre. « Je vais faire une pause. Bon travail les gars. » Sur ces paroles, elle se laissa tomber au sol et inspira longuement. Pour la première fois depuis un moment elle se sentait vidée mais contente après un entrainement. Peut-être devrait-elle arrêter de faire ces choses seule et leur proposer qu’ils remettent ça. Qui sait, ce Yumigami pourrait être un allié aussi fiable qu’il n’était un adversaire redoutable.
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 27
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 800
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le retour du Gang    Jeu 16 Fév - 11:32

Le combat venait de s'intensifier en quelques instants et avait atteint son paroxysme. Les coups de Kiyoshi avaient porté plus qu'il ne l'aurait cru et le moine ninja se relevait de l'assaut avec un air moins détendu qu'auparavant. Faisant craquer son cou, il leur annonça qu'il allait passer à une vitesse supérieure. N'était-il pas déjà des plus sérieux? Kiyoshi ne savait pas quoi en penser. Il avait encore quelques tours dans son sac mais rien d'utile pour cet entrainement étant donné que le reste de ses techniques était destiné à détruire au sens propre.

Le moine sembla alors passer dans un état de transcendance et atteint des niveaux de plénitude que Kiyoshi n'avait jusque là jamais pu voir. Il était dans une sorte de transe mystique et cela l'inquiétait au plus haut point, malgré le fait qu'il reste là, immobile, fasciné par ce qu'il voyait sous ses yeux. Grossière erreur. Il cligna des yeux une fraction de seconde et leur adversaire n'était plus là. Kiyoshi eût énormément de mal à capter son déplacement et, l'instant d'après, Kagame et Leiko s'étaient croisés dans un fracas métallique assez rare. Sa soeur s'appuya même sur son sabre. Avait-elle été blessée? Ses poings se crispèrent et il allait pour lancer une des techniques dont il avait le secret mais sa soeur préféré s'arrêter là. Effectivement, cela valait peut-être mieux pour eux qu'ils fassent une pause maintenant. Kiyoshi sourît à leur adversaire. Il avait réussi à leur faire montrer leur meilleur niveau et il avait "survécu". C'était plus qu'il n'en fallait pour démontrer que c'était un ninja de haute volée.

Kiyoshi avala une gorgée d'eau pendant que tout le monde ramassait ses affaires. Cela lui fît le plus grand bien et le calma encore un peu. Au final, sa journée n'était pas si pourrie que ça. Elle était même plutôt pas mal. Il venait de rencontrer un ninja plutôt fort et... il en était satisfait. Etrangement, il eût une idée.

« Hé Kagame... Tu veux rejoindre notre équipe? »

Comme ça. De but en blanc. Sa jumelle devait probablement être surprise mais elle s'adaptait bien à ses sautes d'humeur en général. Il ne restait qu'à voir si le Yumigami était okay.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» De chefs de gang à chefs d'entreprise: pari tenu
» retour de la droite dure en Suisse

Sauter vers: