The Few and The Fallen [PV: HYÛGA YUME; SHISHIRO SERA]
Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
THE FEW AND THE FALLEN


Voyant Haiiro se préparer à partir, je tapote doucement l'épaule de Yume afin de la tirer de sa somnolence. La pauvre genin était fatiguée de notre voyage et moi aussi. Néanmoins, j'ai désormais une chose très importante à régler. Mes heures de sommeil attendrons. Qui plus est, étant donné que mon aller-retour à Konoha s'était imprévisiblement ajouté à mon lourd emploi du temps de cette semaine, je devrai très certainement aller travailler dans les bureaux dès demain. Le retour d'Haiiro s'annonçait aussi bien comme un bon présage qu'un mauvais, car je sais à présent que mes fonctions changeront à nouveau. Peut-être même que je dois me préparer à abandonner mon poste d'enquêtrice au profit d'un nouveau changement de statut. Déjà depuis mon affectation en tant qu’ambassadrice du Traité de Paix entre Konoha et Suna, mon quotidien avait bien changé. Mais je pense que si je devais de nouveau être amenée à travailler avec " le héro ", mon rôle d'antan me reviendra. Le Conseil ne semble pas non plus s'en soucier, et Kageshi non plus. Ma récente mission avec lui en est la preuve.

Tenant Yume par la main afin de m'assurer de sa sécurité dans nos rues, je me retrouve à serrer soudainement  ses doigts plus fortement. Au final, j'aurai presque préférée ne pas connaître l'un des secrets qu'Haiiro dissimulait. Je ne pensais pas que Yoru avait trouvé la mort en voulant me protéger. J'ai toujours pensée que sa dévotion pour le village était plus forte que tout. Mais rares sont les fois où je me trompe, et cette erreur de jugement me coûte terriblement cher. Je ne peux pas retenir mes tremblements ni mon sanglot. Je marche avec peine, tout en pleurant à chaud de larmes. Il est vrai que tous, nous avons failli à notre serment. Nous avons déshonoré le meilleur d'entre nous en passant notre temps à nous mépriser, à nous ignorer de près et de loin. Nous nous sommes divisés et La Cour en avait profité. C'est peut-être même ce qu'elle souhaitait. Elle voulait nous diviser pour mieux régner. Si on s'attaque aux piliers de la fondation, alors tout s'effondre.

" Allons chez moi... " Murmure-je en essuyant mon visage avec ma main droite, l'autre relâchant doucement son étreinte sur Yume. Pouvoir déjà retrouver mon confort me soulagera, et je vois ma protégée se fatiguer de plus en plus. Je n'avais pas pris le temps de préparer son arrivée, mais elle aura un lit pour dormir. Nous sommes en fin d'après-midi, et j'espère avoir au moins environ six heures de sommeil avant de me remettre au travail. J'ai également besoin d'entraînement, et ma matinée de demain en sera entièrement dédiée.

Nous arrivons finalement devant ma porte. Je prends la tête du trinôme pour l'accompagner au dernier étage de mon immeuble. J'ouvre la porte et indique de suite à Yume, d'une voix faible et émue, la direction de chaque pièce. En même temps, je laisse vulgairement tomber au sol ma ceinture d'accessoires et celle suspendant le fourreau de Chi Satsubatsu.

" La salle de bain est au fond du couloir, la chambre juste à la porte à droite. La cuisine est à gauche de l'entrée. Prends mon lit. Je vais sur le canapé... "

Laissant Yume s'installer, j'invite ensuite Haiiro à prendre place au salon. Le laissant prendre ses marques également, je prépare rapidement deux verres de saké bien remplis. Je pose les deux verres sur la table basse située entre le canapé et le fauteuil que j'occupe habituellement lors de mes séances de lecture, et m'affale sur le canapé, ne laissant pas le choix à mon second visiteur de s'installer sur le fauteuil. Vautrée de tout mon long, je me débarrasse également de mes lourdes chaussures en cuir noir, les balançant de l'autre côté de la pièce, sans prêter attention au fracas lorsque celles-ci percutent un de mes meubles de rangement. Moi qui suis naturellement bronzée, ma peau est pâle et mon regard cerné. J'ai bien envie de dormir, mais ma discussion avec Haiiro venait de prendre une toute autre proportion. Je ne tenais pas à discuter du " bon vieux temps ", mais au final, j'en ressens le besoin. Après tout, c'est la première personne avec qui je peux véritablement en parler ouvertement. La mieux placer également.

" Désolée pour le bazar, et ne fait pas attention à tout ce qui traîne... " Dis-je tout en me redressant pour ne pas succomber au manque de sommeil. Je regarde un instant la pièce qui paraît au final bien mieux rangée que d'habitude. Moins d'habits traînent, moins de cartons de plats à emporter, mais il reste encore plusieurs livres qui maintenant sont bien abîmés. Connaissant la personne en face de moi, je sais que ça ne la choquera pas. Je me souviens cependant des réactions aléatoires de Sabaku no Gaara, plusieurs fois déstabilisé à la vue de ma lingerie. Je peux néanmoins déduire que mon vis-à-vis est certainement tout aussi négligé que moi : son trop fort penchant pour l'alcool, et le fait qu'il habite l'un des plus anciens immeubles de Suna. Même si durant son absence il avait dû opérer à quelques recherches, je peux deviner à sa dégaine moins soignée que d'habitude qu'il a dû beaucoup se laisser aller.

" Je sais que La Cour se cache peut-être dans les vieilles catacombes de Suna. Mais descendre là-bas, c'est la mort assurée. Je l'ai tellement combattue, mais rien n'a réellement changé. La Cour fait toujours ce qui lui plaît. Elle se moque de nous, comme si elle continuait à réciter sa comptine. Et maintenant, Yume est là. Je voulais qu'elle se sente en sécurité, mais il fallait que tu viennes ce jour-là. La pauvre est victime de violence de la part de son futur mari. Elle fait partie du clan Hyûga, et elle ne demande qu'à pouvoir souffler un peu. Je suis désolée Haiiro, mais trop de choses viennent d'un coup... "
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur



Good nigth little girl
Hein ? Oh, on bougeait ! Je me levais lentement et mes muscles crièrent de protestation. Oui ! Oui ! J'ai compris ! On arrête de faire d'aussi gros efforts sans se reposer tout de suite après. C'est noté ! Oh … Sera pleure ? … Que … La discussion l'avait blessé ? Je regardais son « ami » en fronçant les sourcils. Lorsque Sera-san relâcha la pression sur ma main je la serrais d'avantage pour qu'elle sente juste que j'étais là. Je ne voulais qu'elle se sente seule. Même si j'avais du mal à marcher je suivis le mouvement.

Je hochai lentement la tête en écoutant Sera-san. Je déposai mon sac dans la chambre. Bon … Il y avait du bazars mais c'était hors de question de prendre le lit. Le sol avait l'air très bien. Je déposais mon sac dans un coin avant d'aller rapidement me laver à la salle de bain. Ah … L'eau froide … Cela faisait tellement de bien. J'en profitais même pour nettoyer mes cheveux et les brosser. J'entendis des paroles mais … Je laissais tomber pour essayer de comprendre leur discussion.

Je me laissais tomber au sol et tirer une vieille couverture et posais ma tête sur mon sac. Puis ce fut … Le grand trou noir. Le soleil me réveilla au moment, où je crois Sera-san sortait de chez elle. Je me redressai en baillant longuement. Je repoussais en arrière ma tignasse avant de me redresser sur les deux jambes. Je repliais mes affaires et changer de vêtements. Ah ! La sensation de propret … D'accord. Je savais que Sera-san était très occupée par son travail. Mais … Puisque j'étais là … Je n'allais pas laisser son appartement comme ça. La seule pièce que je n'allais pas toucher était son bureau. C'était quad même sa pièce de travail, je n'y mettrais pas les pieds je pense. Trop de sujets qui ne me concernaient pas. Je tressai rapidement mes cheveux avant de les nouer en chignon derrière mon crane. Qu'il faisait chaud à Suna ! C’était tellement plus agréable que l'hiver froid de Konoha.

J'ouvris en grand toutes les fenêtres avant de me mettre au travail. Il n'y avait pas grand-chose dans le frigo … Voir rien serait le terme le plus exacte. Bon, heureusement j'avais mon argent sur moi, j'allais pouvoir faire quelques courses ! Mais après le ménage. Qui me prit tout l'appartement compris, jusqu'à dix heures. Soit quatre heures de travail. Bon ! Ça c'était fait. Je descendis acheter ce qu'il fallait pour la semaine avant de remonter plus rapidement que je n'étais descendu. Je n'aimais pas les regards des gens sur mes yeux. Et j'avais eus des questions et certaines personnes qui me prenaient la main pour me guider à leur étalage. J'allais finir par porter une pancarte « Je ne suis pas aveugle ». Tiens ! Cette après-midi j'allais faire des nouilles maison ! Mais si Sera venait manger à midi … Je n'aurais pas le temps. Je pris les nouilles toutes prêtes que j'avais acquis et les fis sauter avec des légumes. Bon, j'avais eus du mal à trouver les ustensiles mais le repas fut correctement préparé.

Toujours fatiguée, je m'assis sur le canapé un instant et fermais les yeux. Il était midi moins dix. Lorsque je les rouvris il était quatorze heure trente. Oups ! Je m'étais endormis ! Oh ! Les lettres ! Je devais écrire les lettres pour tout le monde ! Je bondis sur mes pieds, manquant de me casser la figure, pour aller chercher vite de quoi écrire. J'écrivis avec soin mes lettres et … Après quelques instants d'hésitation, sortis les poster avant de vite rentrer. Il fallait que je demande à Sera-san ce que j'allais faire ce mois-ci … Du moins s'il y avait des choses prévu. Ou si j'allais devoir me débrouiller seule. Je sursautai quand la porte s'ouvrit.
« Sera-san ? C'est vous ? »

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
THE FEW AND THE FALLEN


Après le départ d'Haiiro, je n'avais pas fermé un seul œil de la nuit. Nos retrouvailles me perturbent. Durant toutes ces années, je l'avais sous-estimé, car je croyais que son attitude militaire et respectueuse des codes faisaient de lui un ninja trop docile, dépourvu de tout esprit critique. Mais au final, tous les anciens membres de notre escouade étaient les mêmes : des gens sans réelle famille, choisis pour défendre les intérêts du village plutôt que les leurs. Et ça fonctionnait, car aucun de nous aurait pu même fonder une famille, tant notre rôle était tout ce que nous avions. Mais je comprends mieux en quoi nous restons encore soudés, et en tous points similaires. Dans le fond, Haiiro est tout ce qu'il me reste. Il est le seul témoin de toutes nos mésaventures, et le seul à réellement me connaître. Et même si tous deux nous avions perdus la foie, il nous reste encore à la retrouver.

Fatiguée et débraillée, je me rends très tôt dans les bureaux de mon département pour reprendre en charge les dossiers de La Cour. Il me reste encore énormément de travaille à faire les concernant, et pour me soulager, je n'ai pas le choix de confier tous les autres dossiers à quelques chûnin. L'étude que je dois réaliser vise à mieux définir nos ennemis : leur modus operandi, les criminels que nous connaissons déjà et ceux que nous supposons être de mèche avec eux. Tout ceci nous aidera à mieux les appréhender, et peut-être même à anticiper leurs prochaines attaques. Pendant toute cette journée, je me perds dans mes réflexions et dans mes documents. Et à chaque pause, même pendant mon en-cas du midi, je pense à Haiiro Soramaro. Je ne pense pas à lui personnellement, mais à ce qu'il pourrait apporter à mon enquête aux côtés de Kageshi. C'est un puissant shinobi et surtout un homme de terrain. Il n'est pas le même stratège que moi : il n'est pas pourvu d'une logique nécessaire à mes travaux d'investigations, mais il a un talent certain pour le combat ainsi qu'une grande connaissance en stratégie militaire.

Je me remets rapidement au travail sans avoir fini mon carton de nouilles sautées. Prendre en considération les services d'autres acteurs de cette affaire facilite grandement mon travail, et c'est la première fois que j'opère à un tableau de répartition d'ordres militaires. Je n'ai pas ordre d'intégrer mon supérieur hiérarchique à celui-ci, mais l'aide de quelques autres compagnons me permet de dresser de meilleurs plannings de missions. Malgré la fatigue et mon manque d'hygiène aujourd'hui, le temps est vite passé, et à la fin de mes heures de fonctions, je repars aussitôt pour retrouver Yume à mon appartement.

" Tadaïma ! " Annonce-je sur le pas de la porte, en la verrouillant derrière moi. Je découvre avec beaucoup de surprises un appartement rangé comme jamais. J'ai de suite du mal à reconnaître le lieu dans lequel je vie depuis mes dix huit ans, tant celui-ci est propre et sans vacarme. Je sourie bêtement, et avec beaucoup de gratitude.

" Sera-san ? C'est vous ? "

... Et en plus de ça, le repas de ce soir est prêt. Mais il y a une chose importante que je tiens à tirer au clair avec Yume. Tandis que je me change pour me débarrasser de mes vêtements de fonctions et me mettre à l'aise dans des vêtements plus courts et plus agréables, je tente de respecter son implication et range directement mes habits dans l'armoire de ma chambre. Je me laisse ensuite tomber lourdement à côté d'elle, sur le canapé.

" Je te remercie infiniment pour tout ce que tu as fait, Yume. Mais s'il te plaît, tutoies-moi, bon sang. T'es pas chez les Hyûga, là. Alors lâche-toi un peu, et pas de " -san " ; " -sempaï ", "-chan ", ou autre chose. C'est Sera, et c'est tout. "

Je ne suis plus au travail et je n'aime pas quand mes proches marquent une certaine distance avec moi. Plus qu'une réfugiée, Hyûga Yume est ma protégée. Une amie dans le besoin qui est libre de rester chez moi autant de temps qu'il ne le faut, pas échapper à son futur brutal mari colérique. Et afin de détendre l'atmosphère et la forcer à abandonner ne serait-ce qu'un peu les codes intransigeants et nobles de sa lignée, j'amène nos assiettes sur la table basse du salon. Je lui tends des baguettes avant de commencer à manger.

" Itadakimasu. " J'entame assez vite mon plat, avant de reprendre : " Des nouvelles de Konoha depuis mon absence ? Ah, et pour Haiiro, le jônin qui était venu nous rendre visite la nuit dernière, ne t'en méfies pas. C'est quelqu'un de loyal, et c'est un ami. C'est un de ceux avec qui j'ai beaucoup travaillé par le passé. C'est un membre honoraire de l'ANBU... "

Je peux également parler librement des multiples traces de coups que j'avais déjà remarquée sur le corps de Yume. Sans le lui demander au préalable, je l'attrape par le bras et retrousse sa manche. Je lève également légèrement son haut pour remarquer que son ventre était également parsemé de quelques marques. Mon regard se veut aussitôt plus sévère, uniquement porté sur Hyûga Kohi. Je lâche ensuite la genin tout en grognant :

" Heureusement que le contexte politique ne me permet pas d'assassiner un salopard pareil...! "

Je mange pour me calmer un peu. Je termine assez vite mon repas, tout simplement parce que je n'ai que très peu manger durant ma pause aux bureaux de mon département. Je me lève pour débarrasser ma part et chercher un panier de quelques fruits en guise de dessert. Un convoi de pommes était arrivé il y a peu à Suna depuis Konoha, et je n'ai pas souvent la chance de pouvoir en manger.

" Enfin bon, je suppose que tout ceci nous surpasse. Tu t'es bien occupée et je n'ai rien à faire ce soir. On peut enfin se reposer un peu... "




avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur



Let it go
Oui ! C'était bien Sera-san !  Je lui lançai un joyeux « Okaerinasai ! » en inclinant légèrement la tête vers elle. Visiblement, elle n'avait pas dormis de la nuit et sa journée avait dû être particulièrement dure. Pendant qu'elle se changeait, je me notais mentalement de lui faire couler un bain la prochaine fois, je servis le repas au salon. Je rougis jusqu'aux oreilles. Sortir du carcans des Hyûgas allait être difficile, mais si c’était pour ne pas gêner Sera-san … Euh … Sera … Je pouvais faire un effort. Je me retiens de rire en la voyant engloutir son repas à toute vitesse. On aurait dit Nyuu-chan version adulte. J'enregistrai l'information à propos de Haiiro sans rien dire. Mon bol manqua de voler quand elle m'attrapa le poignet et tira ma manche dévoilant les marques noires des derniers bleus que j'avais. Comme les marques sur mon ventre. Ou un peu sur le reste du corps. Certaines étaient bien sûr de Kohi, mais d'autres plus nombreuses venaient des entraînements. Avec ou sans Kohi. J'étais toute rouge.
« … Sera -sa … Sera ! Tou … Toutes les marques ne sont pas de lui ! Certaines viennent d'entraînement où il n'est pas présent ! Et non … Pas de nouvelles, j'ai envoyé des lettres à quelques amis et à ma famille … »  
Je souris malgré tout et l'aider à débarrasser. Pendant qu'elle mangeait une pomme, je fis rapidement la vaisselle avant de lui préparer un bento pour demain midi. J'avais bien vu tout les emballages de repas à emportés ! Je n'étais pas aveugle. Quoi qu'en pense les sunajins. En revenant dans le salon je  racontai en riant les aventures au marché à cause de mes yeux. Je finis par me glisser derrière elle et posais mes mains sur ses épaules. Je me mis à la masser en douceur tout son dos, ses épaules, sa nuque et même son crâne. Je m'autorisais même à démêler aux doigts ses cheveux blonds, heureusement moins fournis que les miens. Je continuais à la masser longuement avant de revenir près d'elle et de timidement poser ma tête sur ses genoux. Je pris le bras de Sera et les yeux mi-clôt je repris mes massages mais sur sa main. Je finis par murmurer doucement :  
« … Après … chaque entraînement ma mère avait l'habitude de nous masser, moi et mon père. Je n'ai jamais compris comment … elle faisait pour détendre les muscles à ce point … V … euh … Tu as un bento dans le frigo pour demain midi … Je sais que d'habitude … on les fait le matin … Mais tu te lève … tôt … …… Dis ? Tu peux me dire … Où il y a un endroit où je pourrais affronter amicalement d'autres genin de Suna ? Je ne veux pas me rouiller … »
C’était tellement étrange pour moi de dire « Tu » à quelqu'un de plus âgée et nettement supérieur en grade. Bon … J'avais manqué à chaque fois que je disais « tu » de dire « vous » … Mais si je e faisais Sera serait mal à l'aise non ? J'avais envie de recevoir des nouvelles de Nyu-chan, Hako-chan, Megumi-sempai, Izumi-san et Itachi-sama … Ah ! J'allais oublier. Je tendis la main vers la table et tendis une enveloppe à Sera. C'était une lettre à son nom, pas d’expéditeur derrière. Ni l'adresse de Sera. On l'avait directement posé dans la boîte aux lettres. Je tournais la tête vers la fenêtre pour laisser un peu d'intimité à Sera pour son courrier. Peut-être une déclaration d'amour ? Cela ne m'étonnerait qu'à moitié …

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
THE FEW AND THE FALLEN

" … Sera -sa … Sera ! Tou … Toutes les marques ne sont pas de lui ! Certaines viennent d'entraînement où il n'est pas présent ! Et non … Pas de nouvelles, j'ai envoyé des lettres à quelques amis et à ma famille …"


" Et c'est sensé me soulager, ça ? Toutes les marques ne sont pas de lui, mais d'autres si. Il atteint la limite. Aucun homme ne bat sa femme. Et c'est donc ça, la fierté de la branche principale du clan Hyûga ?! Qu'il continue seulement et un jour, j'aurai toutes les preuves pour l'inculper. Il ne verra rien venir. " Dis-je pendant que Yume était à la cuisine. Je profite également de ce moment pour m'étirer un peu. Ma plus récente mission m'a fatiguée, et je suis plutôt contente de ne pas avoir dû en accomplir une autre aujourd'hui. Le métier de ninja est sans doute le plus physique et le plus rigoureux de tous. Je me dois d'être constamment préparée à me battre ou à enquêter. Et si mes prédispositions mentales sont excellentes, mon physique lui, reste limité à ce qu'il est. J'ai beau souvent oublier que je suis loin d'être invulnérable, la réalité est que comme tout être humain, j'ai besoin de repos et de soins. Je dois préserver une certaine hygiène de vie pour rester athlétique et vigoureuse.

Yume revient au salon et me parle de quelques anecdotes à propos de sa différence en tant que Hyûga. Le Byakugan est un attribut très particulier et très peu commun. Ce Dojutsu représente une partie de nos origines et de notre histoire. Le secret gravitant autour de son premier détenteur est très bien gardé. Aucun écrit n'en fait réellement mention; tant pour ce clan que pour les Uchiha. Tout est masqué derrière des légendes, des a priori, car ce doit être bien dans l'existence de ces pupilles que se trouve toutes nos réponses. Je ne me suis jamais réellement intéressée aux coutumes et aux religions du Sekai. Je suis une scientifique, et il m'importe bien plus de connaître mes contemporains.

La genin se faufile derrière moi et la pression de ses paumes contre mon dos me fait déjà un grand bien. Je me penche un peu pour me soulager d'avantage, pour relâcher cette tension qui bloque mon dos et me rend nerveuse. Je suis souvent crispée, droite, et j'ignorais à quel point les nombreux entraînements que je suis depuis quelques jours ont endommagés mes articulations.

" … Après … chaque entraînement ma mère avait l'habitude de nous masser, moi et mon père. Je n'ai jamais compris comment … elle faisait pour détendre les muscles à ce point "

" En tout cas, continue s'il te plaît... c'est le top...! " Murmure-je avec soulagement, en sentant quelques vertèbres craquer.

"… V … euh … Tu as un bento dans le frigo pour demain midi … Je sais que d'habitude … on les fait le matin … Mais tu te lève … tôt …  Dis ? Tu peux me dire … où il y a un endroit où je pourrais affronter amicalement d'autres genin de Suna ? Je ne veux pas me rouiller … "

" Et si on allait s'entraîner ensemble ? A moins que tu ne préfères t'entraîner avec des jeunes recrues... le terrain d'entraînement est régulièrement occupé, c'est un chouette lieu. Bien évidemment, il te faudra t'habituer au cagnard... "

Avant de se remettre à masser mon dos, Yume me confia une lettre que j'ai reçue. Celle-ci ne comporte aucune adresse. Le genre de chose mystérieuse qui me porte à croire qu'il s'agit encore d'un nouveau client ou d'une menace de la part de La Cour. Je l'ouvre et y découvre son contenu :




A l'intention de Shishiro Sera





Bonjour,

Pardonnez-moi de vous joindre par ce moyen, mais je tiens à l'anonymat pour des raisons de sécurité.
J'ai des ennemis. Des ennemis puissants. Je ne peux joindre le département militaire sans craindre de graves représailles. Retrouvez-moi demain aux portes de Suna. Je viendrai à vous. Venez seule.


Je roule la lettre en boule et la jette sur ma table basse. Ce genre d'affaire ne m'intéresse pas. Selon l'écriture utilisée, il est certainement question d'un homme cultivé, ayant l'habitude d'écrire aussi bien soigneusement que rapidement. Je pense aussi qu'il peut s'agir d'un piège. Si cet inconnu compte réellement me trouver, alors il lui faudra utiliser les mêmes moyens que tous le monde pour me joindre : directement à mon bureau pendant mon temps administratif. De plus, j'ai d'autres priorités.

" Encore une affaire sans intérêt. Je compte également m'entraîner demain. Je dois améliorer ma meilleure technique, et je veux surtout m'en servir à pleine puissance. Ce n'est pas sans risque, mais si je ne réussis pas à développer une nouvelle arcane, je me vois mal continuer à me battre contre de puissants ninjas. Alors on pourrai s'entraîner ensemble, non ? Et merci pour les bento. Je vais enfin pouvoir manger autre chose que les nouilles du stand prêt de la tour du Kazekage..."

avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur



Let it go
Je grimaçais légèrement en l'écoutant. Sera ne se rendait pas compte de ma position. Bien sûr que c'était mal ce qu'il faisait, le clan devait sans douter mais … Je ne pensais pas que cela leur ferait changer d'avis. Ma vie pour le clan … N'était rien ! Une pierre qu'on utilise pour construire un édifice, et au besoin on changeait de pierre. Mais … Un jour j'allais craquer … Ou il allait m'envoyer à l'hôpital. Ce jour là … J'appellerais Sera. Et … Rah ! Je ne voulais pas y penser !

Je continuais mes massages en demandant à Sera de se coucher sur le ventre pour lui masser tout le dos sans être gênée par le dossier du canapé. Comment faisait-elle pour être aussi tendue ?! Ce n'était pas possible ! Si seulement j'avais eus de l'huile de massage ou quelque chose comme ça ! De l'huile de camphre. Il me semblait que c'était excellent pour les massage. J'aurais aimer la soulager d'avantage … Elle travaillait sûrement beaucoup trop. Oh ? Un entraînement avec Sera ! Je souris largement ravie de la proposition. J'avais envie de l'aider ! Et c'était justement l'occasion ! Avec mon Byakugan je pourrais l'aider avec sa technique ! Il suffisait de contrôler son chakra pour lui permettre de l'optimiser.

Quoi ?! Toujours des nouilles pour le midi ? Vous m'étonniez qu'elle ne soit pas toujours en forme. Je gonflais les joues et sentis une vertèbre craquer et avec le craquement une tension disparaître. Ggrrr … J'allais lui remplir son congélateur de repas qu'elle pourrait décongeler tranquillement le soir ou le midi. Comme ça elle n'allait pas tomber malade. Je tenais à elle. Je répondis donc par un joyeux « Avec plaisir l'entraînement ! » à la proposition de Sera avant de poursuivre

« Promis, avant de partir, je vous remplis le frigo et le congélateur de nourriture !

Oups … Je l'avais vouvoyé … Tant pis ! Je continuais mon massage en chantonnant machinalement les vieilles chansons que j'avais dans un coin de ma tête. Je passais doucement ma main dans les cheveux blonds de Sera ôtant délicatement les nœuds qui s'y trouvaient. Elle se détendit … Et je crois même qu'elle s'endormit. Je la couvris doucement d'une couverture avant d'aller faire ma toilette. Pour ensuite aller dormir laissant le lit pour Sera si elle se réveillait pendant la nuit. J’espérais pour elle, je n'avais pas envie qu'elle passe toute la nuit sur le canapé. Je fermais les yeux.

Pour me réveiller trempée d'une sueur glacée qui me couvrait tout le corps. Je venais de faire une série de cauchemars violents et j'avais les joues ruisselantes de larmes. J'avais le souffle court. Je jetais un œil. Non, je n'avais pas mes règles. Je me redressais le cœur battant. Je me faufilais sans bruit contre le dos de Sera et m'y agrippais en fermant étroitement les yeux. Malgré tout je sentis les larmes roulaient sur mes joues. Je les laissais et attendis simplement de retomber dans un sommeil agité. Ce fut les rayons du soleil qui me firent rouvrir les yeux.

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fallen Galaxy
» Happy B-Day Fallen !
» REcherceh de Deck List
» presentation de fallen
» Ils sont déjà nos amis.

Sauter vers: