Voleurs d'épices [mission rang C]
Partagez | 
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 769
PE:
285/100  (285/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Voleurs d'épices [mission rang C]    Lun 30 Jan - 23:12
Spoiler:
 

Voleurs d'épices


Malgré leur professionnalisme, les gardes de la porte de Konoha ne purent s'empêcher de sourire en voyant débouler l'excitée Aburame Hako, toute sautillante et glapissante de joie.
C'était un peu comme croiser Naruto ou Lee : leurs dynamismes et leurs sourires illuminaient votre journée.

Et la kunoichi vert-pomme étaient en mode pile électrique (plus que d'habitude) pour une bonne (?) raison : elle partait en mission !
Une mission où Megumi avait spécifiquement requit sa présence ! Pas juste "il y a une mission, trouvez moi un genin disponible pour l'exécuter".
Avec Yum-Yum en "vacances" à Suna, Hako avait du temps libre, Somei-sensei l'autorisant à effectuer des missions avec d'autres pour glaner de l'expérience et améliorer son point faible : le travail d'équipe.

Hako avait déjà travaillé avec la chuunin Uchiha et visiblement, cela avait visiblement convaincue Megumi de lui faire confiance à nouveau. Il faut dire que leur mission précédente avait été assez mémorable.
La petite Aburame avait essayé de se lier d'amitié avec la belle et professionnelle Uchiha, mais pour l'instant ce n'était restait que des mots.
Des mots qu'avait peut être prononcer la chuunin aux yeux écarlates par pure politesse. Elle semblait parfois si engoncer dans le protocole...
Hako se demandait ce qu'il en était vraiment, ce qui se cachait derrière ce masque (si s'en était un, mais qui n'en portait pas ?) de femme parfaite, froide et professionnelle.

Et voilà qu'à sa grande joie, elle allait pouvoir essayer à nouveau ! Non content de remplir leurs missions avec brio et gloire (Hako n'en doutait pas une seconde), elle se fit la promesse d'apprendre à mieux connaître la jeune femme du clan à l'éventail. Qui sait, elle arriverait peut être à la faire rire (elle avait bien réussie à faire rire des Hyûga, manquant d'assassiner Hinata-hime d'une blague salace) !
Et puis, la petite Aburame était aussi une grande curieuse et tout comme le clan aux yeux pâle, elle était fascinée par le légendaire clan Uchiha (en tant que légende en devenir, elle se devait de se renseigner sur la concurrence, comme par l'exemple l'encensé Itachi ou ce bourreau des cœur de Sasuke).

Trop excitée pour tenir en place, la genin étaient bien évidement arrivée en avance, en courant (et sautillant) de toute sa joie juvénile, comme à son habitude. Considérons ça comme un échauffement.
Sa supérieure du jour arriva évidemment à l'heure dîtes, avec toute la précision Uchiha.
"Megumin ! Hello !" s'exclama joyeusement Hako, en battant des bras d'une manière enthousiaste pour attirer l'attention de l'Uchiha (comme si son cri n'avait pas suffit) et fort peut discrète.
Les gardes de la porte ne purent retenir un ricanement étouffé, devant l'exubérance évidente de la petite Aburame à froufrous (et devant le surnom de la digne Uchiha. ça allait rester...).

En un instant, le lutin vert de Konoha fut à coté de la chuunin, tourbillonnant telle une bourrasque pleine d'énergie qui commença à l'abreuver de paroles balancées avec un débit qui donnait le tournis.
"Tu vas bien ? Merci d'avoir penser à moi pour la mission ! Je commençais à m'ennuyer et Somei-sensei ne veut pas faire de mission sans Yume, pour ne pas fausser la dynamique de groupe et créer un fossé entre mes élèves. Je crois qu'il essayait de faire un jeu de mot, mais je suis pas sûre... L'humour des vieux... Oh, la chariot du marchand nous attends un peu plus loin, je l'ai repéré, mais j'ai préféré t'attendre pour nous présenter, vu que c'est toi la chef ! A moins que tu veux que je joue ce rôle pour tromper amis et ennemis ?"

Comme l'avait annoncé la bouillonnante kunoichi, la petite caravane de leur client les attendait non loin, sur une des routes pouvant mener à Suna.
Ce n'était qu'un simple chariot bâché, tiré par un couple de bovidés propre au Pays du Vent. Un œil expérimenté remarquerait aussitôt la qualité des bêtes, robustes et dociles, de leur harnachement parfaitement entretenue, ainsi que celle du chariot, bien solide et couvert d'une toile de qualité. Cela dénotait d'une certaine richesse et d'un commerce prospère
Mais on descellait aussi des coups durs récents : une roue avait visiblement était réparée tant bien que mal récemment, plutôt que complètement changée. Un trait barrait le bois du chariot, comme si quelqu'un y avait donné un coup de katana dedans. Un morceau de la bâche était rapiécé pour boucher un trou.
Le chariot en lui même était apparemment un peu trop chargé, comme si quelqu'un voulait tenter un dernier coup de poker et essayer à tout prix de rentabiliser ce voyage.

Trois hommes en formaient l'équipage. L'un d'eux, d'âge moyen, était charpenté comme un ours et portait un collier de barbe noire, comme Asuma-sensei. Il s'occupait de charger les derniers sac à l'arrière. Un fouet passé à sa ceinture le désignait également comme le conducteur de l'attelage. Il portait également dans un fourreau neuf une gigantesque machette d'acier, d'aspect neuve elle aussi.
Installé dans le chariot, un jeune homme en fin d'adolescence, essayait d'organiser au mieux la cargaison et de l'arrimer convenablement. Il portait des vêtements amples, visiblement assez couteux et tentait visiblement de se laisser pousser une moustache, même si pour l'instant l'effort tenait au ridicule. Et par les grognements qu'il poussait, il n'avait pas l'air enchanté par le travail physique.

Le dernier, bien plus âgée, était leur client proprement dit, le marchant d'épices. Il s'avança amicalement  et dignement à leur rencontre dès qu'il nota la présence des deux kunoichi. Comme les deux autres, il avait la peau tannée par le soleil. Il portait des vêtements beiges d'aspect pratique, mais de bonne qualité, ainsi qu'un turban traditionnel du Pays du Vent et une étole légère qui pouvait servir d'écharpe ou de cache-poussière.

"Ah, vous devez être les ninja de Konoha qui doivent régler notre... problème. Bienvenue, parmi-nous !" affirma le vieil homme, saluant les deux kunoichi avec déférence. Il tiqua visiblement sur le jeune âge et/ou l'apparence de la petite Aburame, mais ne dit mot, sans doute rassurée par l'aura de professionnalisme de l'Uchiha qui l'accompagnait. "Je me prénomme Kahei et voici mon modeste équipage en ces temps troublés : le fils de mon cousin, Osamu, qui conduira l'attelage et mon petit-fils, Ikaku, qui j'espère un jour me succédera."

Les deux autres hommes montrèrent un accueil encore plus réservé face aux deux jeunes femmes.
La puissant et viril Osamu ne put retenir un reniflement dédaigneux. Deux donzelles, dont une gamine à la tenue loufoque ? C'était ça qu'offrait Konoha pour les protéger des voleurs ? Il tata sa nouvelle arme d'un air entendu. Cette fois, pas question de se laisser dépouiller sans résister. Même si ces ninja d'opérettes ne servaient à rien, il n'allait pas se rendre sans combattre !
Toutefois, respectant le vieux marchand, il ne dit rien, se contentant de se renfrogner et de poursuivre le chargement sans mot dire.

Le jeune et frêle Ikaku semblait plus nerveux, déglutissant bruyamment en lançant des regards inquiets aux deux kunoichi. Visiblement, il n'était guère rassuré non plus par la qualité apparente de leur escorte...
Il s'inclina néanmoins gauchement, avant de fuir au plus vite à l'arrière du chariot pour continuer l'inventaire et l'organisation.

"Laisser-moi vous expliquer en détail la situation." continua le vieux marchand de Suna, sortant une peu de tabac et une pipe pendant que ses employés harnachaient le convoi. "Cela fait des années que nous faisons des aller-retour entre le Pays du Vent et le Pays du Feu, pour commercer des épices et même quelques plantes médicinales qu'affectionne particulièrement les ninja. Je viens à Hi no Kuni et notamment à Konoha pour me ravitailler en sel marin, bonite séchée, poivre et thé en provenance des nombreux partenaires commerciaux du prospère Pays du Feu... En échange, j'amène les épices en provenance de nos bazar. Les souk de Kaze no Kuni sont célèbres et ma foi, je gagne bien ma vie... Enfin, c'était le cas avant."
Il prit une inspiration désolé, avant de souffler un nuage de fumée pensif et lourd de souvenirs désagréables.

"Lors de mes trois précédent voyages, en revenant de Konoha, nous fûmes attaqués par des bandits à la frontière du Pays du Feu. Toujours les mêmes, il m'a semblé, même si je ne peux le garantir, vu qu'ils masquaient leurs traits avec des cache-poussières... Je tiens à ma vie et à ma famille, chose que l'argent n'achète pas : à chaque fois nous leurs avons donc laissé notre cargaison et sommes rentré à vide et piteux... Une fois, ce serait un aléa comme il en existe de nombreux dans la vie de marchand itinérant. Deux fois, ce serait un comble de malchance, d'autant que Konoha sécurise normalement bien les routes de son commerce prospère. Trois fois, c'est signe de complot, surtout que j'ai changé de route à chaque fois... Un quatrième désastre ne doit pas se produire ! Je compte sur vous..."

Un reniflement de mépris et de colère vient ponctuer l'explication, mais pas de la part du vieil homme.
"Si les routes de Konoha ne sont plus sûres, si le Daimyo et les ninja ne sont pas capables de nous garantir un chemin sûr, mieux ne voudrait-il pas en changer ?" grogna Osamu. "Kumo n'aurait rien contre un surplus d'épice. Et ses ninja ont la réputation d 'être des guerriers puissants et sans pitiés."
"Il suffit ! J'ai toujours travaillé avec les marchands de Hi no Kuni, comme mon père et son père avant lui !"
"Vieil entêté..."

"G-Grand-p-père..." intervint nerveusement Ikaku. "I-Il ne faut pas négliger de nouvelle o-opportunités commerciales. I-inutile de-de braver le danger par pure vanité..."
Le jeune homme s'inclina nerveusement devant les deux kunoichi de Konoha, transpirant à grosses gouttes mais essayant tout de même de ne pas paraître trop lâche.
"Je ne doute pas que sous votre... apparence..." balbutia-t-il, ne pouvant s'empêcher de lorgner vers la petite Hako et sa tenue à froufrou. "Vous êtes de puissantes combattantes, mais... Je trouve que tout ça va trop loin. Que grand-père s'obstine ainsi, gaspille notre argent en une mission de ninja au lieu de chercher un autre partenaire commercial ou une route plus sure..."
"Ikaku ! Si tu veux prendre un jour les rênes de notre entreprise, il te faudra faire preuve de plus de détermination !"

Le vieil homme chassa ses deux compères en les houspillant, sonnant l'heure du départ.
"Mesdemoiselles, je remets ma vie et mon commerce entre vos mains. Les jeunots doutent. Prouvez-leurs qu'ils ont tord. Trouvez ses bandits et comment ils font pour toujours nous tomber dessus..."
Hako lui dédia un franc sourire pour le rassurer, avant de se tourner vers Megumi. Comment la chuunin voudrait qu'elles gèrent cette histoire ?




Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Sauter vers: