La nuit tout les chats ne sont pas gris ☾ [PV Eiko]
Partagez | 
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 19
Date d'inscription : 01/02/2017

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
La nuit tout les chats ne sont pas gris ☾
feat | minori eiko
La nuit était déjà là. Elle t'avait surprise. Après tout, c'est qu'elle était sournoise dans le sud, plus brutale, plus franche. Elle était tombée net, comme si quelqu'un avait jeté un voile au dessus de vos têtes. Mais dans cet amas de ténèbres, en levant un peu les yeux, on pouvait voir les étoiles gagner en assurance. Elles semblaient mener la même bataille depuis des années. Qui est la plus brillante ? La plus éclatante ? Tu laisses alors quelques chuchotements inaudibles s'extirper de tes lèvres; petits mots destinés aux astres, aux âmes et à tes proches disparus.

Tu étais simplement là, installé sur un rocher moussus, les pieds ballants et le regard perdu sur le plafond du monde. Tu tendais l'oreille, donnant public aux discours des chouettes et hiboux. Parfois le silence revenait, pour finalement éclater en croassements vulgaires et battements d'ailes farouches. Enfin, quand ils eurent fini de se disputer, tu bondis de ton rocher, évitant pierres et ornières se trouvant au sol. Quiconque se serait amusé sur ce chemin-ci, vicieux à souhait, trop heureux de vous tordre cheville – à défaut de vous la casser – y aurait laissé pied ou patte. Mais c'est pourtant l'endroit que Saeko-san avait choisis pour y passer la nuit. Un endroit reclus, abandonné des marchants et des voyageurs. Ici, il n'y avait qu'épines, ronces et cailloux pointus. Tu avais d’ailleurs mis plus de temps qu’espéré – sans lune pour te guider- pour atteindre ton socle rocailleux.

En tout cas, si tu n'étais pas entrain de ruminer sur la mort de ta mère, peut-être aurais-tu noté une autre présence tapis dans l'ombre. Oui, tu n'étais pas le seul réveillé, et ce qui te suivait n'était pas entièrement humain. Tu ne l'entendais pas bondir de branche en branche ni même n'arrivais à percevoir son souffle faire écho sur les écorces. Et dire qu'il y a de ça un instant, tu étais parvenu à sentir la présence de rapaces nocturne à cent mètres de là. Néanmoins, depuis que tu étais partie – compter un mois tout rond-, tu avais du mal à dormir et par conséquent à te concentrer. Oh ce n'était pas une insomnie, car quand vraiment la fatigue te gagnait, tu tombais comme une pierre auprès de tes compagnons de voyage. Mais pas ce soir. Dormir n'aurait servi à rien, sinon te noyer l'esprit de cauchemars.

De ton poursuivant, tu n'en avais pas encore vu bout de peau. Mais tu avais enfin repéré sa présence. L'inconnu était là, dans les bois alentours, en hauteur, évitant de se blesser jambes sur ce plateau hérissé de roches affûtées. Il était discret, mais lorsque l'un des nuages passa son chemin, laissant la petite clairière se noyer de rayons argentés, tu l'as reconnu.

Tu commences par sourire, avant de lâcher sur un ton taquin:

▬ Alors comme ça tu m'espionne, Eiko-chan ?

Mains sur les hanches, cachant ta peine d'un large sourire tu la fixe, feintant un petit air grognon.




I'm gonna conquer the world
imperial lion ☼ The world is still filled with too many unreasonable things. I accept all those who will stand against such inequalities. Take my hand and fight with me.
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/07/2016
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 2136
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Promenade sous les étoiles


La nuit tombait enfin sur Kawa no Kuni, emportant avec elle la terre dans une douce et fraiche obscurité. Dans cette abysse éphémère, quelques lueurs fleurissaient fidèlement sur ce ciel sombre, comme dévouées à illuminer chaque soir, au même endroit, cet univers infini. Néanmoins, chacun pourrait croire que ces astres lui sont uniquement dédiés, l’existence d’un seul homme, aussi infime soit-elle, n’est rien face à ces inaccessibles cieux. C’est pourquoi, beaucoup d’entre eux les admire avec envie à la moindre apparition.

C’est au crépuscule, dans ce pays où la vaillante petite troupe de Nukenin avait trouvé refuge, que la cadette scrutait inlassablement le cosmos, allongée au sol, les mains croisées derrière la tête. La nuit éveillait ses sens, elle ne pouvait y trouver le sommeil, comme si son instinct de félin dominait finalement l’être humain qu’elle était. L’obscurité dévoile d’innombrables et étonnants aspects que l’on ne peut voir le jour, ce dont raffole évidemment la curieuse Eiko. Mais cette nuit-là apporte avec elle son lot de surprise. L’ouïe fine, quelques grincements parvinrent à ses oreilles. Visiblement, quelqu’un d’autre n’avait pas trouvé le sommeil. La jeune fille reconnu rapidement l’insomniaque à la légèreté de ses pas et bondit sur ses jambes lorsqu’elle le comprit.

Elle quitta à pas de velours, dans un premier temps, la bâtisse dans laquelle ils logeaient avant d’apercevoir le dos de son jeune ami quelques mètres plus loin. La curiosité qui l’animait voulait la forcer à le suivre, mais l’instant d’après, elle fût prise de remords et pensa qu’il désirait sans doute être seul un moment. Rongée par l’hésitation, elle resta un moment sur place, les sourcils froncés, se mordant la lèvre inférieure comme pour résister à l’envie de l’accompagner. Il n’était pas vagabond depuis longtemps et il n’avait jamais véritablement était seul… À quoi pouvait-il bien penser ? Etait-il satisfait de sa situation ? Etait-il malheureux ? Beaucoup de questions défilaient dans sa tête et elle n’avait pas vraiment de réponses. Bien que très jeune, la Kunoïchi se souciait du bien-être de ses proches, d’autant plus qu’elle était responsable de sa situation actuelle et elle était pleinement consciente.  Finalement, elle céda au bout de quelques minutes, éprise par des vagues d’inquiétude à son égard.

Comme un chasseur poursuivant sa proie, la petite fille traqua le jeune garçon à travers les bois sombres. De branche en branche, elle bondissait avec une agilité hors norme avec beaucoup de discrétion –facile avec sa taille – tout en restant alerte à son environnement. Lorsqu’elle le retrouva enfin, ce dernier était paisiblement allongé sur un rocher, en train de contempler le ciel étoilé. Ne voulant interrompre ce moment de solitude, Eiko s’installa finalement sur la branche par-dessus laquelle elle était posée et observa son ami plus bas. Lui ne semblait pas avoir remarqué sa présence, perdu dans ses profondes pensées, il avait pourtant un visage paisible et une attitude très calme. La jeune fille sourit et ferma les yeux quelques instants, du haut de son arbre. Son esprit était cependant troublé par ces événements, envahit pas un sentiment de mélancolie. Il avait perdu sa mère il y a peu et pourtant, il paraissait toujours souriant et enthousiaste. En imaginant un jour être à sa place, la petite ne put comprendre comment il était capable d’agir ainsi car, elle, elle aurait perdu gout à la vie…

C’est en ayant cette sombre pensée que le jeune Shinobi quitta son rocher d’un pas précis et décisif. Eiko eut les yeux ronds. D’un air étonné elle se redressa afin de suivre son ami silencieusement. Ce dernier, après quelques minutes de marche, s’arrêta soudainement au sein d’une grande clairière dégagée avant de faire volte-face en direction de l’enfant. Comme si le ciel voulait leur jouer un tour, un nuage se dissipa pour laisser sa place à une belle lumière argenté au-dessus d’eux.  Le sourire du garçon s’illumina au même-moment.

▬ Alors comme ça tu m'espionne, Eiko-chan ?

Un petit soupir s’échappa des lèvres de la concernée tandis qu’elle prenait une mine boudeuse. Se résignant à rester en hauteur, elle poussa sur ses jambes avec souplesse pour bondir face à son ami. Comme vexée après s’être fait attraper, la petite croisa les bras devant elle et détourna le regard.

▬ Ce n’est pas comme si je t’espionnais Shin-kun… Je m’inquiétais, c’est tout… Avoua-t-elle en baissant peu à peu l’intonation de sa voix comme pour ne pas qu’il l’entende.

Rapidement, son attitude changea et elle détourna le sujet de conversation.

▬ Tu sais, de loin n’importe qui pourrait te prendre pour une fille avec tes cheveux longs. Tu deviendrais alors une cible idéale pour les voleurs. Dit-elle en levant le menton d’un air satisfait.

Ses yeux se levèrent alors en direction des étoiles tandis qu’une légère brise vint caresser son visage et ses cheveux ébènes. La nuit était douce, juste assez fraîche pour adoucir son corps et son esprit. Un sourire se dessina sur le coin de ses lèvres.

▬ Mais ne t’inquiète pas, je te protégerai s’il faut ! Annonça-t-elle d’un air taquin et légèrement provocateur.
 


© Great Thief sur Epicode


avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 19
Date d'inscription : 01/02/2017

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
La nuit tout les chats ne sont pas gris ☾
feat | minori eiko
Sous un éventail d'ombres, la mine boudeuse et surprise de s’être fait prendre la main dans le sac, la demoiselle bondi de son perchoir pour rejoindre la terre ferme. Inutile de la prévenir des piques recouvrant le sol, elle les esquive avec souplesse et agilité. Ce n'est pourtant pas tant ses jambes que tu lorgnes avec intérêt, mais plutôt ses yeux pliés de gênes, qui veulent s'effacer sous le couvert de ses cheveux noirs. Ses petits sourcils froncés t'arrachent d'ailleurs un sourire amusé que tu ne prend pas la peine de cacher. Celui là, plus que le dernier, est assez vrai pour dissimuler ces relents de tristesses qui t'empoignent le cœur. Car le chagrin n'a de cesse de cavaler le long de tes artères et venir grignoter ton gosier. Au même moment, une boule, épaisse et grasse de larmes se saisie de ta gorge et tu détournes rapidement les yeux, étouffant un début de sanglot.

Inspire, expire.

Un peu dans la pénombre tu espères que cette vilaine grimace est passé inaperçue, mais au vue de sa réaction, tu en conclus que oui.

▬ Tu sais, de loin n’importe qui pourrait te prendre pour une fille avec tes cheveux longs. Tu deviendrais alors une cible idéale pour les voleurs. Ces mots se frayent un chemin dans tes hantises telle un katana déchirant un voile noir. Les ténèbres s'écartent, repoussés par le jeu et l'amitié. Tu souris. Ce rictus il est unique, brillant et surtout sincère. ▬ Mais ne t’inquiète pas, je te protégerai s’il faut ! 

Sans crier gare, tu grignotes d'un petit bond l'espace se trouvant entre vous. Tu la surplombe d'une tête, peut-être même deux. Elle est bien plus jeune que toi, et pourtant – aussi bizarre que cela puisse paraître- elle te comprend. Tu lui voles son petit air taquin, t'en approprie les gestes et les sourires et machinalement tu viens déposer une main sur le haut de sa tête. Douce caresses, accompagné d'un rire plaisantin.

▬ C'est plutôt à moi de dire ça. Après tout, de nous deux, c'est toi la plus mignonne. De ses cheveux à ses oreilles, tu laisses ta main se glisser sur sa joue. Je te protégerais. Je protégerais tout le monde. Tu laisses tes phalanges là, un petit instant, silence et regard affectueux, avant de venir lui ébouriffer la tignasse. Alors ne t’inquiète pas pour moi. Je sais me défendre !

Une fois de plus tes yeux brillaient d'une lueur trouble, demeure à incendie, accoquinant devoir et destiné. Des yeux d'enfant, bien sûr, mais surtout aussi ambrés et brûlants qu'un soleil, luisant d'une terrible détermination. Mais il y avait autre chose, un reflet plus profond, masqué derrière tout ce courage et cette vaillance. Une lueur ma foi plus honteuse, blessée, souffreteuse, une douleur certaine...

Reprenant sur toi, chassant tes idées noires, tu prends appui sur Eiko avant de bondir au dessus d'elle. Acrobatie soignée pour retomber dans son dos, sur lequel tu te cales volontairement.

▬ Mais si tu insiste, on à qu'a se protéger mutuellement. Je garde un œil sur tes arrières et toi sur les miennes.






I'm gonna conquer the world
imperial lion ☼ The world is still filled with too many unreasonable things. I accept all those who will stand against such inequalities. Take my hand and fight with me.
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/07/2016
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 2136
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Promenade sous les étoiles


Le visage éclairé par des rayons argentés, les deux enfants se faisaient face, seuls, comme perdus entre ciel et terre. Sur cette immensité, ils n’étaient que de minuscules petits êtres insignifiants et pourtant, loin d’être anodine, leur existence était importante l’un pour l’autre. Lier par un lien invisible mais puissant, Eiko avait trouvé en Shin un ami sincère et véritable, et lui, une nouvelle famille. Du moins, c’est ce qu’elle espérait au plus profond de son cœur… Le jeune garçon ne s’était pas énormément livré depuis quelques temps, après les douloureux événements qui eurent lieu lorsqu’il était encore sur les terres de Kaminari no Kuni. D’ailleurs, il n’avait jamais montré la moindre faille devant elle. Préférait-il sans doute garder sa peine à l’intérieur et ne pas dévoiler ses faiblesses ?

Ces sombres pensées vinrent troublées son esprit tandis que son jeune ami fuyait à maintes reprises son regard. Bien évidemment, elle ne s’en rendit pas compte sur l’instant, le garçon était bien plus malin. De cette façon, comme pour l’empêcher de penser, il se rapprocha d’elle et déposa sa main au sommet de son crâne. Par ce geste, il effaça littéralement tous les songes qui pouvaient la tourmenter à son sujet. Surprise, Eiko devint muette. Durant un instant, elle fixa son torse, ne sachant trop où poser ses yeux, puis, elle leva le menton afin de chercher du regard les iris dorés du Shinobi. Le visage de ce dernier ne laissait apparaître qu’un franc sourire dessiné sur un air espiègle. La gamine haussa les sourcils, les pupilles dilatées et arrondis comme pour absorber cette surprenante image. Sa main vint ensuite glisser le long de sa joue qui, soudainement, se teinta de rouge, envahit pas une chaleur aussi déroutante qu’agréable.

Paralysée et à la fois ébahie, les mots ne voulurent sortir de sa bouche, coincés au fond de sa gorge. Elle déglutit, sans faire le moindre geste, le regard toujours plongé dans ses ambres lumineux et chaleureux. Quant à son esprit, comme séparé de son corps, était lui captivé par ses paroles. La protéger, elle ? En voilà une drôle d’idée. Néanmoins, ces simples mots eurent l’effet d’une caresse, eux aussi. Soudainement, elle sursauta alors qu'il vint à nouveau faufiler ses longs doigts entre ses cheveux, de manière plus soutenue. Elle plissa fermement les yeux, le dos légèrement arrondis tandis que son ami riait aux éclats. Enfin, alors qu’elle ouvrait à nouveau ses iris brillants, Shin s’évapora derrière elle en un instant.

▬ Mais si tu insiste, on à qu'a se protéger mutuellement. Je garde un œil sur tes arrières et toi sur les miennes. Avoua-t-il en s’appuyant contre elle.

Un sourire se dessina décisivement sur ses lèvres roses.

▬ C’est une bonne idée. Mais est ce que je peux vraiment te faire confiance ? Répondit-elle d'un ton moqueur. Discrètement, elle laissa échapper un petit rire.

Finalement, le garçon fuyait une fois de plus son regard. C’est ce qu’elle pensait. Après avoir quitté le domicile temporairement, loin de tous, il n’assumait pas sa présence à ses côtés. Pendant un instant, Eiko regretta de l’avoir suivi. Il aurait sans doute préférer être seul ce soir. Isolé avec sa peine et ses pensées. Qu’elle était la meilleure solution ? Était-ce une bonne chose qu’elle soit présente ? Ces questions la tourmentaient, elle aurait voulu le comprendre et agir en conséquence, mais le fait est qu’elle n’y parvenait pas. Plutôt spontanée, elle était ce genre de personne à agir avant de réfléchir. Néanmoins, les choses étaient différentes aujourd’hui car elle avait auprès d’elle un ami qu’elle voulait aider et non blesser, avec ses faibles moyens.

▬ Je te trouve fort… À ta place, je ne sais pas comment j’aurais réagis. Lâcha-t-elle de manière brutale dans ce silence qui enveloppait la nuit étoilée.

Ils venaient de se promettre qu'ils veilleraient l'un sur l'autre, alors elle restera, quoi qu'il arrive. Telle était sa décision. Délicatement, elle se détendit elle aussi contre lui, posant ses omoplates contre son large dos. À travers le tissu, elle pouvait sentir une douce chaleur émaner de sa peau. Au fond, elle espérait dégagée une aura aussi rassurante que lui afin de toucher ses sentiments et lui prouver sa confiance. Elle ne voulait pas le juger, simplement le laisser être lui-même avec elle. Ainsi, naïvement, elle changea de sujet comme pour ne pas le brusquer.

▬ Sinon, qu’est-ce que tu penses de ce pays ? C’est différent de ce que tu connais, non ?
 


© Great Thief sur Epicode


avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 19
Date d'inscription : 01/02/2017

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
La nuit tout les chats ne sont pas gris ☾
feat | minori eiko
La nuit était drôlement douce et agréable, si bien que tu pourrais presque te réjouir d'avoir eu ces sombres pensées. Presque. A chaque brise, les arbres chantaient. La mélodie de leurs feuilles se frottant les unes sur les autres avait ce petit quelque chose de serein et d’apaisant. Par là-bas, mille odeurs et mille autres sons venaient te peindre les sens. Tu les aimes, ces chansons de la nature, riche en quiétude. Et puis, tu n'étais plus seul. Dans ton dos, à rouler ses omoplates à chaque souffle, la meilleure des compagnies. Évidement, elle ne pouvait reboucher le trou béant que ta mère avait laissé en partant. Même Saeko-san, figure maternel pour le groupe, ne pouvait soigner cette détresse. Il fallait laisser ça au temps. Après tout, il s'agissait du plus efficace des remèdes.

Eiko s'agite dans ton dos.  Elle te taquine, te soutire un petit sourire. Il n'y a pas à dire, sa présence est salvatrice. Brillante et chaleureuse d'âme, elle ne manque pas de te réchauffer le cœur. Tes yeux finissent par filer sur ton épaule pour glisser sur sa petite silhouette. Tu ne vois que sa courte crinière sombre et pourtant c'est suffisant pour déposer un nouveau étirement de lèvres sur ta frimousse d'enfant.

▬ Evidemment ! Tu ne trouveras pas meilleur partenaire ! Lui lances-tu sur un ton non peu fière ! Et tu ris. Encore et encore. Une ribambelle de sons joyeux s'extirpent de ton gosier, déchiquetant sur son passage cette affreuse gène de gorge. C'est bien ce que tu pensais. A rire ainsi, gorge déployée, il n'y avait plus aucun doute. Tu ne regrettais pas d'être parti. Comme si cela avait déjà été écrit, tu te sentais à ta place. Ni là-bas ni ailleurs. Non.

Ici, c'était parfait.


▬ Je te trouve fort… À ta place, je ne sais pas comment j’aurais réagis.

Humpf.

Ta poitrine se sert. C'est désagréable. Tout simplement vicieux, comme si une lame était passée outre tes convictions et ta fermeté. Tu te repli un peu sur toi même. Il est vrai qu'en d'autres circonstances, tu aurais peut-être céder. Tu aurais craqué. Tout ton être se serait effondrer de tristesse. Genoux à terre, tu aurais creuser ta propre tombe à bon coup d'ongles cassés. Tu aurais perdu l'esprit. Eiko se trompe. Tu n'es pas aussi fort que ça. Tu es comme tout le monde, triste et frustré. Peut-être que tu devrais pleurer un bon coup, pour faire le vide. Tu as déjà versé des larmes, un peu. Mais tu sens au fond de toi que ce n'est pas suffisant, qu'il faut en verser beaucoup plus pour laver cette fatigue qui saisie ton cœur.

Finalement, en guise de réponse tu lui donnes un «  Hum... » soufflé par le nez, quelque chose de pas très certain, d’ambiguë. Même toi tu ne sais pas vraiment ce qu'il signifie. Tu finis par te redresser, forçant ton dos contre celui de la Kunoichi. Vous êtes bien là, tout les deux sous les étoiles, posés et calmes. Tu veux qu'elle reste là, juste derrière toi, encore un petit instant.

▬ Sinon, qu’est-ce que tu penses de ce pays ? C’est différent de ce que tu connais, non ?

Instinctivement tu lèves les yeux au ciel. Tu y tends même ta main, comme pour en saisir les étoiles. Doigts en éventail, tu te laisses glisser jusqu’à la lune, belle et ronde, que tu saisis, determiné.  Le monde est si vaste et ton voyage ne fait que commencer. De la tristesse au calme, tu finis par sentir ton cœur battre plus fort et plus vite. Tu deviens excité à l'idée d'en découvrir d'avantage. L'immensité du Sekai attise ta curiosité autant qu'elle forge ton désir de conquête.

▬ C'est la première fois que je vois autant d'étoiles. Non... Enfaîte c'est la première fois que je les vois vraiment. Le ciel est si clair et si vaste... C'est comme si j'étais aspiré. J'ai envie d'en savoir plus. Sur ce pays, sur le suivant, sur tout les autres. Je veux continuer à voyager. Je veux devenir plus fort.

Et tu te laisses aller contre ses épaules, de tout ton poids, feintant une perte d’équilibre.

▬ Franchement... Merci Eiko. Merci de m'avoir permis de venir avec vous...Tu m'as sauvé la vie.

Sauvé d'une pathétique lamentation.






I'm gonna conquer the world
imperial lion ☼ The world is still filled with too many unreasonable things. I accept all those who will stand against such inequalities. Take my hand and fight with me.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» La nuit tous les chats sont gris. Ou pas. - Caroline&Cassiopée
» La nuit, tous les chats sont gris - Acte I

Sauter vers: