Un traître parmi nous [Natsumi]
Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Un traître parmi nous [Natsumi]    Sam 11 Fév - 19:44

Clac. Clac. Clac. Ses pas, réguliers, résonnaient dans le long couloir sombre et austère. Parfois elle croisait des portes closes sur lesquelles étaient peints des numéros blancs – dont la couleur tirait parfois sur le gris, avec le temps. Cela ressemblait fortement à la caricature d’un début de film d’horreur. Un film d’horreur bien réel ; une journée banale à Kiri. Mais ce couloir légèrement oppressant n’intéressait pas Leiko. Elle marchait, droite, absorbée par les documents qu’elle lisait. Hum… L’autorisation n’avait pas tardé. Ils devaient être pressés d’en savoir plus, en haut lieu. Finalement, un croisement se présenta sur son chemin. Sans même lever les yeux, ni ralentir l’allure, elle tourna à l’angle et, dans le même mouvement, tourna rapidement la page qu’elle lisait. Tout était en règle. Elle ouvrit une porte. « On va y aller. Voilà l’autorisation. A partir d’ici, c’est moi qui m’en occupe. Vous avez bien travaillés. » Elle leva les yeux. Deux shinobis la regardaient, debout devant un troisième homme assis, attaché comme un forcené. Elle tendit les documents au premier sur la gauche et finit un signe au second qui força l’homme à se lever. Alors elle l’empoigna par le bras et le tira hors de la pièce après avoir préalablement récupéré son autorisation. Sans un regard, sans un sourire, elle reprit son chemin.

« Où va-t-on ? » L’homme qu’elle tenait fermement la regardait. On sentait une certaine inquiétude dans sa voix. Il avait raison d’être inquiet. Pour rien au monde Leiko n’aurait aimé être à sa place. C’était un traître. Qui plus est, un traître qui ne s’était pas seulement fait attraper mais qui avait également résisté. Elle soupira. « Tu le sais bien… Après tout tu es un Kirijin, tu dois bien t’en douter. » Il ne se débattait plus. Certainement que la réponse froide de Leiko avait fini de le convaincre sur leur destination : une salle de torture. C’était quelque chose que la shinobi ne comprenait pas. Pourquoi ne pas coopérer si on avait peur de la torture ? Ou peut-être qu’il n’en avait pas peur mais qu’il se préparait à mourir ? Ah, si pitoyable…

Ils passèrent rapidement d’un couloir à un autre. Cette fois-ci, Leiko faisait plus attention aux pièces qu’ils croisaient sur leur chemin. Elle ne venait pas souvent dans ce coin – peut-être même était-ce la première fois. Souvent les prisonniers dont elle s’occupait manquaient de volonté et ses techniques de Genjutsu suffisaient à leur soutirer des informations. Cette fois, elle avait touché le gros lot, c’était comme une sorte de promotion. A cette pensée une lueur de tristesse passa dans ses yeux. Le destin était vraiment tragique. En réalité, elle pensait à son frère ; cela aurait pu être lui qu’elle emmenait se faire torturer, aujourd’hui. Pouvait-elle vraiment parler de chance ? Elle s’arrêta. Ce type savait-il quelque chose sur son frère, s’il avait rejoint l’opposition ou quelque chose de ce genre ? Elle le regarda, à la fois triste et froide. Devait-elle le tuer, pour qu’aucune information ne fuite sur son frère ? Ou au contraire, devait-elle faire en sorte qu’il dise tout pour être en mesure d’arrêter Kiyoshi à temps ?

Le prisonnier ne pouvait pas deviner ce qu’il se passait dans la tête de Leiko. Toutefois, il vit dans ses hésitations une chance de s’en sortir. D’un mouvement du buste, il se libéra de l’emprise de la shinobi et tenta de s’échapper. Brutalement ramenée sur terre, Leiko s’empressa de le rattraper. C’était peine perdue pour ce type ; il n’avait aucun moyen d’utiliser son chakra ayant été drogué et Leiko était d’une vitesse remarquable. Elle le plaqua violemment contre le mur et apposa sa lame sur son cou. « Si tu voulais vivre, il fallait y penser avant de trahir Kiri. »

Ils parvinrent finalement à destination. La dame n’avait aucune idée de ce qu’on pouvait trouver dans une salle de torture, même si l’image d’une telle pièce s’imposait assez facilement à son esprit. Souvent, dans ses cauchemars, elle était torturée. Elle ouvrit la porte, sûre d’elle, et jeta le prisonnier dans la pièce avant de rentrer à son tour. « Bonjour. C’est le prisonnier dont il faut s’occuper. Voici l’autorisation ainsi que le détail des recherches à effectuer. » Et, levant les yeux, elle tendit la paperasse à la personne qui se dressait devant elle. Enfin, qui se dressait… C’était un bien grand mot pour une personne de ce gabarit. Elle fronça les sourcils. « Qui êtes-vous ? »
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un traître parmi nous [Natsumi]    Dim 12 Fév - 10:20


Je sais, je ressemble à une enfant

Ah … En ce moment c'était un peu la course. Nous avions eut un énorme coup de filet et une quinzaine voir une vingtaine d’interrogatoires à gérer en même temps. Donc, je me retrouvais à gérer seule des interrogatoires faciles. Rien de bien méchant. Cela ne me dérangeait absolument pas. C'était juste … amusant. Je consultais tranquillement mes papiers pour regarder qui était mon prochain « client ». Le numéro … 194763 C … Mmmh … Je sortis ma Guandao histoire qu'il ne se débatte pas trop. Il devait bientôt arriver. Je regardais avec attention ma tenue, pantalon et t-shirt à manches longues noir avec mon bandeau frontal sur le front. Mouais … C'était moins salissant que le blanc.  Je relevais mes longs cheveux blancs en une queue de cheval qui me tombait aux genoux.

J'attrapais l'homme poussait dans ma pièce et sans lui laisser le temps je le tirais jusqu'à la chaise au centre de la pièce. Je l'attachais tranquillement avant de prendre le dossier que me tendait … Leiko ! C'était Leiko, du moins c'était ce qui était marqué sur les papiers. Le numéro de dossier était identique. Je hochai la tête et posai la lasse de papier sur la table de prise de note. Elle allait devoir s'en occuper. Nous n'avions pas assez de personnel. Hein ? Comment ça ? Qui j'étais ? Oui. C'est vrai, je n'avais pas l'air d'être des forces spéciales, j'avais l'air d'une gamine perdue au milieu d'une pièce avec une table couverte d'instruments tranchants et avec un brasero pas encore allumé. Ce qui n'allait pas tarder. Je fixais Leiko

« Ootori Natsumi, genin en formation, on manque de personnel. D'ailleurs, il va falloir que vous fassiez la prise de note pendant que je torture. Et si vous maîtrisez l'Iroujutsu c'est encore mieux …
La porte se rouvrit et un homme masqué passa la tête. Je fronçais légèrement les sourcils
- Natsu, tu as le numéro 194763 C ? Bonjour Leiko-san, je ne sais pas si Natsu vous a dit, mais il serait bien que vous lui serviez de scribe. Tu te sens d'attaque ?
- Aucun soucis sensei.
- Leiko : impose une pause toute les heures, avec Natsumi on ne sait jamais. Il te reste un compresseur ?
- Nan, Tsuka-san m'a demandé celui qui était ici.
- D'accord merci, et fais attention quand tu fais mumuse avec le feu. Tu attends ma validation pour  les dernière options. Attrape. »

Il me lança une bouteille d'eau et disparut en fermant la porte. Je secouais un peu la tête et la déposais sur la table. Mmmh … Une pause toute les heures. Combien de temps allait-il tenir ? Ceci était une excellente question. Je fixais l'homme en allumant le brasero. J'attendis que les flammes commencent à brûler pour glisser dedans quelques longues aiguilles avant de m'approcher de l'homme et de découper tranquillement ses vêtements. La nudité ne me gênait pas. Une fois cela fait je me tournais vers Leiko un scalpel à la main. Nous avions besoin d'informations sur quelques caches d'armes, les zones de personnes ayant des Kekkai Genkai, et aussi des informations sur la rébellion. Et je savais très bien par quoi commencer : son nom, prénom, grade.

« Prête Leiko-san ? »  

Feat.




Merci Naely !!!!
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un traître parmi nous [Natsumi]    Dim 12 Fév - 15:13

Ootori Natsumi. Cela ne lui disait rien du tout. Bien sûr, étant une experte du Kenjutsu, elle connaissait le clan Ootori et les respectait pour leur maitrise du maniement des armes mais également pour leur maitrise de l’art de les forger. Toutefois, il se disait qu’il était impossible d’obtenir une arme de leur part si on n’était pas soi-même un Ootori ou si l’on n’avait pas un lien privilégié avec l’un d’eux. A titre personnel, Leiko n’avait jamais cherché à savoir si cette rumeur était vraie. Elle se contentait de ses deux katanas, fidèles depuis des années… En attendant d’avoir Nuibari entre ses mains.
Leiko dévisagea la demoiselle. Quelque chose la troublait ; plusieurs choses, à vrai dire. Tout d’abord, son apparence. Elle avait l’air d’un enfant chétif – Leiko lui donnait une dizaine d’année tout au plus – et pourtant elle agissait et s’exprimait comme si elle travaillait là depuis des années. Elle était bien plus mature que ceux de son âge. D’un autre côté, le travail qu’elle faisait ne pouvait que la faire mûrir plus vite… Au-delà de l’horreur que représentait la torture, mener un interrogatoire et déceler le vrai du faux était un exercice qui ne laissait pas de place aux enfantillages, surtout lorsque l’avenir du pays en dépendait. Quelque part, Leiko éprouvait un peu de pitié pour cet enfant qui, pensait-elle, n’avait certainement pas eu le choix.

Le regard de Leiko se détacha de Natsumi pour passer rapidement sur la pièce. Alors c’était ça, une salle d’interrogatoire. Ses yeux tombèrent les différents objets tranchants disposés sur une table. Tout cela – la pièce, la gamine – semblait irréel. Leiko était un peu décontenancée par ce qu’elle voyait. Elle répondit sans trop savoir encore si elle devait vraiment croire ce que lui racontait la fille. « Appelez-moi Leiko. Je n’y connais rien en Iroujutsu… » Devait-elle ajouter des excuses ? Il lui semblait soudainement que la hiérarchie s’était inversée. Ici, dans cette pièce, Natsumi semblait comme la chef et Leiko comme l’élève. Evidemment, cela la laissait avec un goût amer. Surtout s’il s’agissait d’une vulgaire blague. Mais elles furent interrompues par l’arrivée d’un membre des forces spéciales qui, au fil de la discussion, corrobora ce que racontait Natsumi. Soit… Leiko n’avait plus le choix. Elle serait la secrétaire d’une genin. Et elles feraient une pause toutes les heures. Toutes les heures ?! Uh, cela signifiait que cela pourrait durer potentiellement plusieurs heures. Les plans de Leiko pour la journée tombaient à l’eau.

Elle acquiesça à tout ce qu’on lui disait, toutefois. C’était ainsi. Elle ne refusait jamais un ordre, ne bafouait jamais la hiérarchie et, par-dessus tout, ne se plaignait jamais. Elle avait horreur de ceux qui trainaient les pieds lorsqu’une tâche leur incombait. Alors certes, au fond d’elle, la perspective de passer sa journée à regarder une enfant torturer un homme et à prendre des notes sur leurs faits et gestes ne lui plaisait pas du tout – et plus encore, la mettait légèrement mal à l’aise –, elle le ferait sans un mot. Alors que Natsumi allumait le brasero et y plaçait de longues aiguilles, Leiko rejoignit la table assignée aux prises de notes qu’elle ordonna rapidement. Elle était prête.

Enfin, elle pensait l’être. Mais lorsqu’elle releva la tête et qu’elle croisa le regard de sa coéquipière d’interrogatoire, elle douta. Cela ressemblait à une nouvelle forme de cauchemars. Elle sentit sa main devenir moite et se racla la gorge. Elle tentait de se rassurer, intérieurement. Cela n’était pas un de ses rêves horribles. Elle n’allait pas être torturée. Ce type était un traitre. Elle devait simplement prendre des notes. Elle n’avait même pas besoin de regarder. Enfin… Elle n’avait peut-être pas besoin de regarder.
Prendre des notes. Et vérifier l’heure.
Natsumi continuait de la regarder, son scalpel à la main. Elle ne pouvait pas se permettre d’avoir peur. Cette pensée acheva de la décider. « Oui. Allez-y. »
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un traître parmi nous [Natsumi]    Dim 12 Fév - 22:04


Je sais, je ressemble à une enfant

Pas d'Iroujutsu ? Tant pis … Leiko hein simplement. D'accord. Je repoussais en arrière mes cheveux et bus un peu d'eau en la fixant. Elle ne semblait pas du tout à l'aise. Il y a avait de quoi aussi. J'étais une petite fille de dix ans en apparence qui allait torturer un homme … Cela … Était effectivement étrange. Voir complètement malsain. Mais bon … Je ne pouvais pas être sur le terrain, alors, on faisait ce qu'on pouvait hein ! Puis … Fallait bien que quelqu'un le fasse.

Bon ! On allait commencer. Je fixais longuement l'homme sans rien dire, jouant calmement avec mon scalpel sans avoir peur de la lame. Ce n'était pas moi qui était du mauvais côté ! Je saisis la lame entre mes doigts avant de lui demander de confirmer quelques fausses questions de base sur lui. Nom, prénom, âge, grade. Choses que je savais très bien. Comme je savais quand les gens me mentait. J'avais passé la moitié de ma vie, voir plus, à écouter des mensonges : une veine sur la tempe, la dilatation des pupilles, la respiration, même si parfois, c'était … Un peu difficile surtout à cause de la douleur. C'était comme avec le rythme cardiaque. Je voulais voir s'il me corrigeait ou qu'il allait confirmer mon mensonge. Il n'hésita pas et me mentit.

Il émit une longue plainte de douleur quand ma lame étincela sous la lumière froide des néons. Ma petite lame venait de se planter dans sa cuisse. Je la vrillais lentement et la plainte continua. Je connaissais suffisamment bien le corps humain pour frapper dans une zone sans danger pour la vie de l'homme. Juste lui infliger quelques douleurs pour lui faire comprendre qu'avec moi on ne déconnait pas sur ce genre de chose. Je lui soulevais lentement le menton en le regardant droit dans les yeux en lui soufflant doucement de ne pas me mentir.

Il déglutit et hocha lentement la tête avant de lâcher les informations voulut. J'eus un sourire et lui tapotais la tête. Je commençais à lui poser gentiment quelques questions sur les armes. Il commença aussitôt à lutter. Je restais gentille mais au bout d'une dizaine de minutes je tirais une longue aiguille du feu sans prendre de gant. Tant pis pour les brûlures. Je lui enfonçai brutalement dans l'épaule. Son hurlement résonna dans la pièce et je retirais l'aiguille d'un coup sec avant de l'obliger de nouveau à remonter le menton. Il pleurait déjà. Il commença lentement d'une voix hachée à dire des chiffres. Il mentit. Mon scalpel étincela de nouveau et se planta dans son entre-jambe. Nouveau hurlement de douleur.

« Je t'ai dis … Qu'il ne fallait pas me mentir. Tu ne voudras pas trop souffrir quand même … Pour des gens qui t'abandonnent … Tu sais que tes coéquipiers possédant des capacités étranges ne viendront pas. Tu es seul. Personne ne sait que tu es ici. Tu crois que Terumi Mei se soucis de ton sort ? Non. Pour elle tu n'es qu'un pion. Un pion qu'elle a joué et perdu, mais pas une pièce maîtresse … Pourquoi la protéger ? Pourquoi ? Elle ne ferra rien pour toi. Tes souffrances ne lui remontrons jamais aux oreilles. Épargne toi des souffrances et parle. »

Il me fixa longuement droit dans les yeux. La manipulation aussi des sentiments faisait partit de ma formation. Je lâchais de nouveau l'aiguille dans le feu avant d'aller boire de nouveau une gorgée. Je pris un nouveau scalpel et déposais celui tâché de sang sur la table. Je crois que j'allais … Passer à ma spécialité. Je tendis les jambes de l'homme devant lui. Avant de reposer ma question. Il hésita, quelques secondes puis très lentement murmura les chiffres. Que je lui demandais de répéter plus fort. Il obéit. J'eus un petit sourire. Bien ! Briser les gens faisait partit de mes activités favorites !

Feat.




Merci Naely !!!!
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un traître parmi nous [Natsumi]    Dim 12 Fév - 23:43

Cette enfant, c’était quelque chose. Elle ne semblait pas du tout troublée par la tâche qu’elle réalisait. Bien au contraire, elle semblait y prendre du plaisir. Un plaisir malsain. Dans son coin, Leiko ne disait rien. Mais elle n’aimait pas ça. Il ne fallait pas laisser la torture aux sadiques. Il n’en ressortait jamais rien de bon, car ils dépassaient plus facilement les bornes. Ils étaient plus rapidement enclins à faire du mal, même lorsque cela n’était pas nécessaire. Et puis, à moins de connaitre parfaitement les réactions du prisonnier lors d’un mensonge, la torture physique n’avait jamais fait ses preuves en tant que tel. Evidemment, Natsumi devait en avoir clairement conscience car elle avait commencé par des questions dont elles connaissaient les réponses. Leur prisonnier était un peu bête de se laisser avoir comme ça. Elle se demanda ce qu’elle aurait fait dans cette situation… Uh. Si elle en venait à se faire torturer… Ne pas parler quelle que soit la question ou toujours répéter la même chose semblaient deux options envisageables. Même si dans les faits ce devait être difficile de s’y tenir. Devait-on tous avoir un peu de poison sur soi pour se tuer au cas où ? Ah, quelle idée…
Elle releva la tête de ses notes, se disant qu’elle ferait mieux de ne pas y penser. Après tout, il n’y avait aucune raison qu’elle se fasse torturer. Elle n’était pas un traître et il était peu probable qu’une autre puissance shinobi la capture.

Aiguille chauffée à blanc, plantée dans l’épaule gauche. Leiko notait tout avec beaucoup d’application, les questions, les réponses, mais également les souffrances qui lui étaient infligées. Pour le moment, ses craintes quant à l’horreur de la salle de torture s’étaient dissipées. Des armes plantées dans le bras ou la jambe, c’était déjà arrivé à tout le monde sur le terrain. Du moins, lorsqu’on était Juunin comme elle, on devait l’avoir expérimenté quelques fois dans sa vie.
Mais la situation ne resta pas longtemps ainsi. Il eut le malheur de mentir de nouveau. Natsumi ne se fit pas prier. D’un geste naturel, elle planta l’entrejambe de l’homme. Le hurlement qu’il poussa déchira l’espace et fit frissonner Leiko. Une entaille en cet endroit comptait parmi les plus grandes souffrances corporelles. Mais pire encore, c’était un endroit très irrigué ; lorsqu’elle retira le scalpel, le sang commença à se répandre. Leiko serra la mâchoire. Ils étaient passés de 0 à 100 en l’espace d’une seconde. Elle entendait son sang battre dans ses tempes, éclipsant partiellement le discours de la gamine à propos de Mei. Zut, qu’était-elle censé écrire…

Pour elle tu n’es qu’un pion.

Sa main avait légèrement tremblée en écrivant. Elle releva la tête et regarda Natsumi s’affairer autour du traître. Eux aussi, ils n’étaient que des pions. Si demain elle mourrait sur le terrain, personne ne s’en soucierait, personne ne pleurerait à Kiri. Sauf son frère – et encore, cela n’était pas sûr, elle ne l’avait pas revu depuis leur incident.
Son regard parcouru le corps de l’homme. Il saignait encore abondamment. Et certainement qu’il devait souhaiter sa mort, tant il souffrait. Mais maintenant, au moins, il obéissait. Restait à espérer qu’il ne s’évanouisse pas. Alors elle jeta un œil sur l’heure puis se leva. Elle se rapprocha de Natsumi et posa sa main sur son épaule avant de se pencher vers elle et de lui murmurer quelques mots à l’oreille. « Une fois que vous aurez fini, j’aimerais qu’il soit encore en mesure de répondre… Disons, à mes propres questions. Alors n’en faites pas trop s’il-vous-plait. » Puis se redressant elle ajouta. « Je vous laisse une vingtaine de minute encore. On fera une pause après. » Elle retourna s’asseoir. Elle répondrait aux questions de Natsumi, si cette dernière en avait, au moment de la pause. Il commençait à faire chaud et à sentir la sueur et le sang. Vingt minutes… Ce serait long. Elle se frotta les yeux. Très long.
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un traître parmi nous [Natsumi]    Lun 13 Fév - 9:44


Je sais, je ressemble à une enfant

Je sursautais en sentant la main de Leiko sur mon épaule. Ses propres questions ? Mmh … Je hochai la tête sans rien dire notant l'information dans un coin de mon cerveau. Et vingt minutes ? D'accord. J'irais chercher Sensei qu'il soigne cette loque humaine un peu … Histoire qu'on puisse reprendre après sans trop de soucis. Je me grattais un instant le dessus de la main en réfléchissant. Il y avait quelque chose d'étrange avec cet homme. Je n'arrivais pas à mettre la main sur quoi mais … Je fronçais d'avantage les sourcils. Nous avions déjà les quantités d'armes cachés. Ce n'était pas énorme … Alors comment les rebelles s'en procuraient-ils autant ? Mmmh … Allait-il savoir ça ? Je posais ma question il secoua la tête en signe de dénégation. Plissant les yeux, je scrutais son comportement. Il ne mentait pas. Appuyai contre la table, je me redressais lentement pour m'approchais de Leiko, je pris l'un des crayons sur la table et notais rapidement « Il y a quelque chose de bizarre. Il ne ment pas sur les informations mais … Il y a quelque chose … »

Et ce quelque chose il allait falloir que je le découvre. Le petit temps de silence et que je m'éloigne semblait lui avoir permis de reprendre un peu ses esprits, notamment le combatif. Il me cracha à la figure alors que je revenais en m'insultant copieusement … Pourquoi les hommes étaient-ils stupides ? Il croyait que cela allait me mettre de bonne humeur de m'insulter ? Bon … Je reposais le scalpel sur la table et tendis ma main. Je saisis, sans protection, une longues aiguilles dans le feu et lui enfonça lentement dans le genoux. Bien ! Non mais, on ne m'insultait pas ! Bientôt son genoux ressembla d'avantage à une pelote d'aiguille qu'à autre chose. Il ne voulait pas dire où était les caches d'armes. Ou il mentait. Très mal. Il craqua une nouvelle fois au moment ou la dernière aiguille lui piqua la plante de pied. L'heure toucha à sa fin et nous avions enfin une petite série de réponse. J'ôtais tranquillement les aiguilles quand Sensei entra. Toujours masqué il me fixa et je fis un rapide compte rendu. Il hocha la tête et soigna toutes les plaies de l'homme.

Je sortis de la salle en baillant longuement. Bon ! J'irais bien me prendre un petit café moi. J'ouvris la porte de la salle de repos et grognais de satisfaction, il y avait du café ! Tout frais en plus. Je sortis deux tasses et sucrée la mienne après mettre lavé les mains. Je tendis sa tasse à Leiko avant de me laisser tomber sur le canapé en me frottant les yeux. Je n'avais pas dormis de la nuit, et je n'avais plus beaucoup de patience en réserve. Plus vite j'aurais finis plus vite je pourrais faire une sieste. Je bus une gorgée de café savourant le goût plus que la chaleur. Et c'était sûrement brûlant au vu de la vapeur qui s'élevait au dessus de la tasse. Je n'en savais rien je ne sentais aucune chaleur ni aucun froid. Je bus une nouvelle gorgée de café les yeux mi-clôt. Je les rouvris pour les planter dans ceux de Leiko :

« Leiko-san, j'ai l'impression que je vous dégoûte au plus au point. J'aurais aimé ne pas devoir faire ça. Mais du haut de mon mètre vingt sept et de mes vingt six kilo pour treize ans … Je ne peux pas aller sur le terrain comme tout le monde. Une … Maladie m'oblige à rester à l'arrière. Il faut bien que quelqu'un récolte les informations non ? Pour que vous autres jonin et ANBU comme Kuro-nee-chan puissent protéger au mieux le village. »


Je bus une nouvelle gorgée de café avant de jeter un regard autour de moi. Non, pas de boîte à gâteaux. Zut ! Avec un café il n'y avait rien de meilleur qu'une langue de chat ! Enfin … C'était déjà bien, il y avait du café. Je comptais vingt minutes de pause et après on y retournait. Dix étaient déjà passées.


Feat.




Merci Naely !!!!
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un traître parmi nous [Natsumi]    Mar 14 Fév - 21:32

C’était l’heure de la pause et, visiblement, cela ravissait tout le monde. Leiko posa son stylo et resta assise là quelques instants, le regard perdu dans le vague. Natsumi était sortie, l’homme des forces spéciales soignait certaines des blessures du prisonnier. Alors, elle se leva et s’approcha de ce dernier. « Dîtes… Vous connaissez bien Natsumi ? » Il tourna son visage dissimulé vers elle et acquiesça. Leiko continua. « Comment s’est-elle retrouvée là ? » Mais cette fois, il l’ignora. Sans un mot, sans même se tourner vers elle, il continua de panser les plaies du traître. Cela ne faisait rien… Elle sortit de la pièce.
L’air plus frais de l’extérieur lui fit l’effet d’une claque. Même le triste couloir lui semblait être un réconfort. Elle sentait son esprit engourdi et ses muscles endoloris. Elle se rendit compte de combien elle avait été crispée tout au long de l’interrogatoire. Avec un grognement elle rejoignit Natsumi en salle de repos, tout en s’étirant. On lui tendit une tasse qu’elle ne refusa pas et la porta à ses lèvres. Ah ! Ça brûlait. Et Natsumi buvait ça sans même s’en préoccuper. Ne craignait-elle pas la douleur ? Leiko reposa sa tasse. Elle attendrait que ça refroidisse. Alors, comme elle ne savait pas tellement quoi dire pour faire la conversation, elle resta immobile, silencieuse.

Finalement ce fut Natsumi qui brisa le silence et prit les devants. Une maladie ? L’enfant était étonnement bavarde, à vrai dire, et n’hésitait visiblement pas à dévoiler des informations personnelles. Leiko comprenait que dans de telles circonstances on puisse se retrouver dans un service tel que celui-ci. Mais devait-elle ressentir de la pitié vis-à-vis de la fille, comme cela avait été le cas une heure auparavant ? Non, pas après ce qu’elle avait vu. Leiko n’éprouvait plus rien de tel. Mais elle ne la détestait pas ; du moins, cela n’était pas personnel. Certainement que ce que Natsumi avait dû ressentir à son égard était le ressentiment général de Leiko vis-à-vis de ce qui se passait dans la salle de torture.
Gentiment, elle sourit à l’enfant. Ici, elle se sentait de nouveau elle-même ; l’ordre était rétabli, en quelque sorte. Elle laissa tomber le langage honorifique. « Tu ne me dégoûtes pas. Je ne te connais pas, je n’ai aucune raison de te haïr. Et certainement que d’en d’autres circonstances j’aurais apprécié ta compagnie. » Elle soutint le regard de Natsumi. C’était une fille d’une grande maturité, Leiko avait pu le constater. Alors, évidemment, si elle ne l’avait connue d’une autre façon, elle n’aurait pu qu’apprécier cette qualité. Mais… « Ce qui me dégoûtes c’est ce que tu fais. Je comprends tes raisons et assurément que ce doit être difficile à accepter. Cependant… Il y avait d’autres choix possibles. Comme devenir médecin. Mais tu aimes faire souffrir, cela se voit. Alors, certainement que c’est le choix de la facilité… » Elle regarda le fond de sa tasse, pensive. « Les gens comme toi sont dangereux ici car ils peuvent facilement devenir incontrôlables. C’est triste que personne ne te protège de toi-même. Que cela ne choque personne à Kiri. On a perdu la tête… » Elle but une gorgée. L’espace d’un instant, elle eut l’impression de comprendre ce que lui avait dit son frère à propos de Kiri. Mais elle refoula cette pensée très vite ; cela n’était pas la même chose. Lui pensait qu’il fallait éradiquer le pouvoir en place pour refonder Kiri. Elle pensait seulement que quelqu’un aurait dû prendre une autre décision, à un moment, concernant cette fille.

« J’espère que tu ne m’en veux pas d’être honnête avec toi, ni que cela t’empêchera de poser d’autres questions. » Elle lui sourit de nouveau. Fondamentalement, Leiko n’était pas quelqu’un de méchant. Elle était extrêmement droite et fière, alors répondre avec sincérité en dépit des blessures que cela pouvait infliger lui semblait une évidence.
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un traître parmi nous [Natsumi]    Mar 14 Fév - 22:12


Je suis consciente de ma folie

Moi devenir médecin ? Un éclat de rire monta dans ma gorge et éclata dans le léger silence qui c'était installait dans la pièce. Je renversai la tête en arrière et laissai le rire s'échapper de lui même. Il sonnait terriblement faux, terriblement mauvais. Il s'arrête après quelques instants. Je fis un léger sourire qui n'allait toujours pas avec mon visage d'enfant. Le contrôle … Quelle petite chose délicieuse … Le contrôle de sois, quelque chose d'humainement impossible en permanence. Je bus une nouvelle gorgée de café toujours fumant avant de poser ma tasse pour fixer Leiko droit dans les yeux avant de parler lentement :

« Leiko-san, je hais les médecins. Tous autant qu'ils sont. Je les connais très bien. Sous leur airs de gens gentils et bien attentionnés, ils ne pensent que à ce qu'ils peuvent tester sur les malades, ce qu'ils peuvent tirer des malades plongés dans des comas, comment pour certains soulager leur bas instincts primaires. Et quand on accuse l'un d'eux sous prétexte qu'il est un grand savant, les autres ferment les yeux en traitant le patient de fou, ou qu'il ne pouvait savoir. Vous avez le mérite d'être franche avec moi et ça me plaît. Je sais très bien que je ne suis pas normale dans ma tête. Mais, si je ne deviens pas une ninja, même … Comment dirait-on ? Une bourreau ? Mon père m'ôterait la vie de ses propres mains. Déjà que ma durée de vie n'est pas longue … Je ne veux pas mourir Leiko-san. Et pourtant je sais très bien que si j'arrive à atteindre les quarante ans ce seras un miracle. Le contrôle de … Ma folie ? Oui on peut dire ça, le contrôle de ma folie, j'ai appris à le faire. Mais je suis humaine malgré tout. Même si je suis parfaitement consciente de ma folie. Même si je sais que c'est mal, voir les autres éprouver un semblant de la même douleur que moi m'apaise. Leiko-san, aux yeux de ma famille, d'une bonne partie du village et de mon clan je suis un monstre et une erreur de la nature. Vous l'avez bien vu. Je sais que le café est brûlant, tout comme les aiguilles que j'ai manipulé tout à l'heure, et pourtant, je ne ressens pas ces douleurs. Je sens seulement le goût du café ou le métal de l'aiguille. Rien d'autre. Ma question est très simple Leiko-san, qu'auriez vous fais de moi ? »

Je me resservis une tasse de café que je bus tranquillement le visage totalement neutre, le regard perdu dans le vide écoutant avec attention les propos de Leiko-san. Peu avaient été contents de ma nomination ici, je le savais. Bien sûr que cela avait coqué des gens. Mais personne n'avait osé le dire à Ojisan. C'était comme ça. Les dix minutes s'écoulèrent et je me redressais vidant le fond de ma tasse avant de la rincer et la poser sur l’égouttoir. Dans les couloirs, je sentais les regards des autres sur moi, parfois un ou deux murmures. Mais, je ne disais rien. Je ne disais jamais rien. Sauf à Nee-chan. Le prisonnier était toujours là, parfaitement soigné et Sensei avait disparu. C'était habituel. Une vraie ombre.

J'attendis que Leiko-san soit prête à reprendre pour m'approcher de l'homme. Qui visiblement voulait plus que ma mort. Je le fixais absolument étrangère à sa peur que je sentais comme une odeur alléchante. Je me retiens de renifler. Se sentir puissante, pouvoir tenir entre ses mains la vie de quelqu'un quand on avait mon apparence c'était grisant. Mais bon … Restons la tête froid et n'infligeons pas de douleurs trop … Incroyables face à Leiko-san. La pauvre … J'allais finir par la traumatiser à vie … Je fixais longuement mes scalpels immobile avant de lentement en prendre un avec une pointe recourbée. Peut-être que quelques ongles en moins le ferais plus vite parler …

« Quelle est l'information dont nous avons besoin maintenant s'il vous plaît ?

Ce n'était pas un jeu ou autre. J'avais vraiment oublié de quoi il s’agissait. En une heure nous n'avions réussis qu'à lui faire parler des stocks d'armes. Il était plus coriace que ce qu'on pouvait penser. Un petit sourire étira mes lèvres fines.

Feat.




Merci Naely !!!!
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 22
Date d'inscription : 11/12/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 800
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un traître parmi nous [Natsumi]    Mer 15 Fév - 8:52

A travers son discours, on comprenait aisément qu’elle avait vécu quelque chose de terrible. Une expérience malsaine. Le passé de cette enfant était d’une grande tristesse, aussi expliquait-il beaucoup de choses dans son attitude. Leiko savait que beaucoup de gens subissant la violence devenaient violant à leur tour. Beaucoup de gens que la vie faisait souffrir trouvaient au fond d’eux-mêmes un exutoire ; la folie. Elle ne pouvait pas prétendre comprendre, cependant ; elle ne pouvait pas se mettre à la place de cette enfant. Ce qu’elle avait vécu, elle, était d’une tout autre nature. Elle ne pouvait pas lui dire ce qu’elle aurait fait à sa place et se permettre de faire de la morale sur l’histoire de Natsumi. Toutefois, il lui semblait que quelque chose s’appliquait aux Hommes, quel que soit leur parcours, leur souffrance et leur désir : la volonté. Elle considéra Natsumi avec un air très sérieux. Elle lui dirait ce qu’elle s’était dit à elle aussi, pour continuer alors qu’elle voulait abandonner, pour parvenir là où elle était alors que personne n’y croyait – et que personne ne le voulait.

« La question n’est pas de savoir ce que j’aurais fait de toi. Ça n’est pas non plus de savoir ce que j’aurais fait à ta place. C’est de savoir ce que toi tu aurais dû faire, toute seule. Et personne n’a le droit de répondre à ta place à cette question. Tu ne peux pas te permettre de laisser les autres décider à ta place, sinon tu subiras toute ta vie leurs pires desseins. » Aux yeux de Leiko, on ne choisissait pas d’être dément. C’était seulement un manque de volonté qui nous faisait prendre cette voie-là. Alors, évidemment, ce dont elle parlait n’était pas facile à réaliser en pratique car les souffrances étaient bien réelles. Mais elle était certaine que Natsumi aurait trouvé des ressources lui permettant de s’en sortir. Tout comme Leiko avait trouvé une motivation suffisante pour rester à Kiri. « Je le répète : tu peux être médecin. Si tu les hais de tout ton être, deviens-en une. Cela n’est pas absurde. Tu pourras te soigner toi-même, seule. Etre indépendante. Tu pourras changer la vision qu’ont les gens des médecins. Tu auras les armes nécessaires pour répliquer face à ceux qui t’ont fait souffrir. » A travers ce discours, Leiko n’essayait absolument pas d’influencer Natsumi. Comme elle l’avait dit précédemment, le choix lui appartenait. Ce qu’elle voulait lui faire comprendre, c’était toutes les possibilités qui s’offraient encore à elle et que la souffrance avait pu lui dissimuler. Elle essayait de lui expliquer ce que personne ne lui avait dit, à elle, et qui l’aurait bien aidé en d’autres temps. « C’est ce en quoi je crois. La volonté. » Et c’était tout ce qui lui restait, maintenant que Kiyoshi l’avait abandonnée.

Une lueur de tristesse passa dans le regard de Leiko. Alors elle vida sa tasse d’un trait, la nettoya, la rangea et partit. Elle n’avait rien d’autre à ajouter. Le reste ne l’intéressait pas. Si Natsumi ne la croyait pas, ce qu’elle pouvait tout à fait comprendre, cela ne lui ferait rien. Et à l’inverse, si elle doutait, si elle hésitait, si au fond d’elle elle y croyait un peu, alors c’était à elle de faire le premier pas. Leiko en avait fait suffisamment.
Lorsqu’elle retourna dans la salle, elle se dit qu’il valait mieux faire comme s’il ne s’était rien passé. Alors elle prépara tranquillement ses papiers, s’assit et s’intéressa enfin au prisonnier et à son interrogatrice. Cette dernière avait déjà récupéré l’un de ses instruments et abordait un léger sourire. Résolument, tout le monde agissait comme auparavant. Elle sentit son estomac se nouer, comme si elle se rappelait brusquement qu’il s’agissait d’une salle de torture. Elle énuméra la liste des informations qui leur manquait, ou qui étaient incomplètes. « Les clans impliqués dans la rébellion. Les méthodes de communication au sein de la rébellion. Leurs prochaines actions ; où, quand, comment. » Elle doutait qu'une personne telle que leur prisonnier sache quelque chose au sujet du dernier point. Il n'était pas une grosse pointure. Mais toute information, même une rumeur au sein de la rébellion était bonne à prendre.
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Messages : 203
Date d'inscription : 15/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 700
PE:
29/50  (29/50)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un traître parmi nous [Natsumi]    Mer 15 Fév - 12:39


Je suis consciente de ma folie

Je hochais la tête en écoutant les demandes d'informations : clan, communications, prochaine attaque. Rien de bien nouveau. C'était des questions habituelles. L'homme me haïssait et me tuer lentement du regard. Occupé à balancer lentement la tête au rythme d'une comptine dans ma tête je ne réagissais pas vraiment. Leiko avait tord. Quand on plongeait dans la folie, il était presque impossible d'en ressortir. Cela devenait un pilier fixe de sa vie, ce à quoi on se raccrochait en permanence. Ce à quoi je me tenais fermement quand j'allais voir les médecins. J'inspirais longuement en m'approchant de l'homme. Je posais la pointe de mon scalpel sous son ongle. J'avais juste à appliquer le procéder du levier pour lui arracher l'ongle. Rien de bien compliqué.

La même ritournelle recommença. Mais au lieu de transformer son genoux en pelote d'épingle je commençais tranquillement à lui écorcher la main. Le sang se rependait lentement sur le sol mais il tenait … Bon. Jusqu'à ce que je propose de lui désosser la main. Il craqua de nouveau et donna un nom de clan. Connu. Mais je ne dis rien. J'en demandais d'autre. À part les Yuki. Il secoua la tête jurant que c’était les seuls dont il avait eut les noms. D'autres noms. Mêmes des pseudos ou le noms de ses compagnons. Une main se posa sur mon épaule. Sensei ! Il me regardait droit dans les yeux et il y avait d'autres ANBU qui étaient là … Mmh ?

« Ça suffit pour toi aujourd'hui Natsumi. Tu n'as pas dormis de la nuit va te reposer, on prend la relève. Va te changer repose toi deux trois jours et reviens après. Leiko, vous pouvez partir aussi. »


Je hochais la tête et posais l'arme sur la table avant de sortir de la pièce en baillant longuement. Je passais par les vestiaires pour ôter ma tenue noire et reprendre ma tenue habituelle. Je nouais mon bandeau frontale à ma cuisse gauche avant de me détacher les cheveux et baillai de nouveau. Ah … J'étais fatiguée ! Je remontais à la surface et clignais des yeux face au soleil. J'entendis une voix bine connue. Un cris de joie m'échappa et je courus bondir dans les bras de ma sœur. Kuro-nee-chan me souleva sans effort et me serra avec force contre elle. Mesurant deux mètres de dix et pesant cent kilos de muscles, elle avait les yeux violets très sombres, la peau brune et des cheveux noirs courts. Le jours et la nuit entre moi et elle. Elle était enfin de retour de mission. Elle déposa un baiser sur mon front et me garda dans ses bras. Je ne pesais rien pour elle. J'enfouis mon visage dans son cou. Je l'entendis parler à une personne mais je sombrais déjà dans le sommeil.


Feat.




Merci Naely !!!!

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon retour parmi nous ! [Jaden]
» Du sang neuf, voici Alyra [Validée]
» [Présentation] Bøwell Arroyd [Validée]
» Commentaires fiche Sweetmemory
» 04.01.2012 ~ Christophe Colomb a des descendants parmi nous.

Sauter vers: