Partagez | 
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
L'escorte du Kazekage    Mar 14 Fév - 19:38
Spoiler:
 



Au sommet de la tour ventrue abritant son bureau, le Yondaime Kazekage contemplait, pensif, les toits ocres de son village qui rayonnaient autour de lui dans l'air déjà brûlant du petit matin.
Il n'avait pas dormis, une fois de plus. Comme son fils, l'arme de Sunakagure. Mais pour lui point de malédiction ésotérique pour le maintenir éveillé, à part celle du dirigeant soucieux du bien être de son pays.
Les responsabilités du village caché étaient écrasantes et pourtant il ne devait pas laisser paraître le moindre signe de faiblesse, la moindre bride de fatigue, la moindre hésitation.

L'alliance improbable qui s'était tissée avec Konoha n'était qu'un soucis de plus. Certains y voyaient même l'indice d'une décrépitude, une preuve de faiblesse, l'annonce de la fin du village caché dans le désert... Les fous !
Rasa reconnaissait que la pilule était amère. Comme tout remède.
Il fallait absolument gagner du temps pour refondre le village et lui redonner sa gloire d'antan après le désastre dû à la disparition du Sandaime.
Non seulement la panique avait saignée à blanc les forces vives du villages, mais pire encore : elle avait instillé le doute dans l'esprit du Daimyo du Pays du Vent.

Un village caché ne pouvait prospérer ou même juste survivre que s'il avait une clientèle. Une clientèle reconnue et confiante, qui attendait des gages de qualités et un travail parfait. Sinon, ils ne vaudraient guère mieux que des pillards du désert.
Depuis des années, Rasa essayait de regagner la confiance des dirigeants de Kaze no Kuni. La transformation de son fils en Jinchûriki avait été... une nécessité, en plus d'un fort geste politique. Il fallait montrer la force de Suna, doter le village d'une arme surpuissante à même d'effrayer les vautours qui planaient autour du village décatit.
Le Yondaime Kazekage refusait que Suna soit relégué dans les limbes de l'histoire ou ne deviennent qu'une puissance anecdotique sur l'échiquier politique du monde !

Mais ce plan, né du désespoir, avait été trop hâtif. Pas comme s'ils avaient eut le choix à l'époque... Gaara et son démon s'étaient révélés très (trop) instables. Rasa avait donc, froidement, tel que devait le faire un Kage, décidé de le faire éliminer.
Hélas (ou bien heureusement, le temps déciderait), le démon avait protégé son fils maudit et toutes les tentatives d'occire le Jinchûriki avaient échoués... Et la terreur s'était répandue, tout comme le sang sur le sable, sapant encore le peu de confiance restante du Daimyo...

Mais tout comme le ciel redevient pur après la tempête de sable, contre toute attente, petit à petit, Gaara semblait... évoluer. Se calmer. Le monstre avait-il enfin une laisse ?
Rasa l'espérait, tout comme il espérait qu'il ne fut pas trop tard pour renouer avec son fils. En temps que ninja, bien sûr. Qu'importe si le Jinchûriki le haïssait, tant qu'il restait loyal et servait le village de son plein gré. Suna avait besoin de sa force et de celle de son monstre.

Une pensée se fraya un chemin à travers les rudes barrières du devoirs d'un Kage, les vestiges du cœur d'un père : avec cette alliance Oserait-il contacter le Yondaime Hokage ? L’Éclair Jaune de Konoha passait pour être un expert en sceaux, instruit par le légendaire Sannin Jiriaya. Pourrait-il mettre son honneur de coté et avouer l'échec de Suna pour remettre la vie de son fils maudit entre les mains d'un étranger ? Son rival de Konoha pourrait-il améliorer le sceaux du Jinchûriki des sables ?

Rasa secoua la tête, chassant ses pensées trop personnelles pour reprendre son visage dur et impassible de dirigeant absolu. Le village avant tout. Il fallait prouver au monde que Suna restait un acteur majeur dans la géopolitique et non une annexe de Konoha.
Pour cela, il allait devoir lui-même effectuer quelques corvées politiques. Un Kage n'était pas qu'un commandant des forces armées : il devait être aussi une vitrine du village et son porte-parole.

Ainsi, il devait partir ce matin en mission diplomatique. Il lui fallait gagner la capitale pour y rencontrer le Daimyo du Pays du Vent.
Il allait falloir le caresser dans le sens du poil, lui présenter les avantages (et minimiser les inconvénients) de l'Alliance. Rasa avait également demandé à son équipe de préparer un rapport soigneusement épurée sur les succès récent de l'équipe de Gaara. Apprendre qu'enfin le Jinchûriki semblait contrôlable rassurerait sans doute le seigneur de Kaze no Kuni.
A cela s'ajouterait milles et un petites négociations et rapports qui font tout le sel des relations diplomatiques entre un village cachée et son principal employeur.

Il faudrait aussi aborder le problème de la Cour.
Cette organisation criminelle récemment découvert par ses ninja l'inquiétait. Sa seule présence laisser sous-entendre une faiblesse. Il faudrait prévenir les forces du Daimyo, avant de se lancer dans une traque et une épuration discrète. Pour cela, il avait mandaté une mission auprès de Konoha et de ses spécialistes en interrogation pour s'occuper d'un captif.
Mais il verrait ça à son retour. Pour l'instant, une discrète tension de ses ANBU lui annonça que son intendant et son escorte étaient arrivés.
Il était temps de se mettre en route pour la capitale.

En ces temps troublés, Rasa n'aimait guère quitter le village, mais nécessité faisait loi. Les forces de Sunagakure étaient malheureusement fort dispersées, aussi le Kazekage avait décidé de s'entourait juste d'une équipe réduite mais de confiance pour cette mission diplomatique.
MJ: Hako

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rang C ou B, Atsu Island, escorte ou enquête [Atsu Island, Rang C-B, Tout type, Enquête ou Combat]
» Escorte d'un climatologue
» Demande de rp: Escorte personnelle. [Résolu]
» Escorte en plaine trouble [PV Ys/Yaelle][abandonné]
» Demande d'escorte : Elwë Sáralondë

Sauter vers: