À la recherche de l'Illusionniste
Partagez | 
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
À la recherche de l'Illusionniste    Mer 15 Fév - 8:30

Bienvenu … Dans mon humble demeure…
Le calme régnait dans la grotte. Pas un bruit, pas un son ne sortait du bâtiment. Taku Boku, immobile, attentif regardait droit devant l'entrée du tunnel, une main posait sur son sabre pendu à sa taille ses sens de senseur tendu vers le tunnel à dix mètres de lui. Il était le nouveau Corps d'Akiko Ajito. Lorsqu'il l'avait vu, du moins sous l'illusion sous laquelle il l'avait rencontré, il avait juré de la protéger jusqu'à sa mort. Contrairement aux autres, il n'était pas amoureux d'elle, mais attiré, comme un papillon d'une flamme, par la puissance de « L’Illusionniste ». Cette apparence changeante et ce calme tranquille malgré la disparition de sa confidente … Il s'était juré de remplacer Natsuki même si pour cela il devait mourir. C’était pour ça qu'il montait la garde à l'extérieur.

L'intérieur de la demeure d'Ajito n'avait pas besoin de gardes : Il y avait plus d'illusions de distorsion de l'espace, de piège mécanique caché dans ces illusions, que dans les tunnels qui à eux seuls étaient une protection. La Demeure de l’Illusionniste de La Cour portait bien son nom. Même un senseur ou un traqueur avait du mal à se déplacer : trop d'odeurs et trop d'informations illusions ou non. Seuls les meileurs illusionnistes pouvaient peut-être tout esquiver. Mais même pour d'autres de rang A, sans l'aide de l’Illusionniste, se rendre à ses appartements et son bureau sans au moins se prendre une illusion relevait de la tâche impossible. Ajito avait veillé personnellement à ce que le moindre recoin, le moindre plafond et le moindre sol ou mur contenaient au moins huit illusions. Pas une pièce, pas un couloir, pas la moindre porte n'était pas protégé. Cela lui avait pris des années. Seule elle et ceux possédant un sceau pouvaient les franchir seul sans le moindre problème tous les pièges. Taku n'en avait pas, il ne s'était pas montré assez digne pour l'instant. Les illusions de la demeure attaquaient les cinq sens. Taku en avait fait une fois les frais en entrant par oubli dans la maison. Il n'avait plus jamais osé sans que Ajito ne lui envoie un clone d'escorte. Il redressa la tête et se jura qu'un jour il aurait le sceau.

Au cœur de la bâtisse, protégé par des toiles d'illusions, dans une pièce sombre dont les issues étaient cachées toujours par des illusions, Ajito debout tournait le dos à l'homme qui fixait les papiers sans rien dire. Derrière Ajito une femme répondant d'Emi finissait de bander le bras d'Ajito. Presque guéris il restait malgré tout raide. Ajito rajuste sa veste lorsque la femme eut fini et se retournant claqua de la langue furieuse en constatant d'absence de Choki, le dernier homme. Ni Emi, ni Dashin, ni Choki ne possédaient les sceaux sur eux. Seul Ajito avait le sien en permanence sur elle. Gravé à même sa peau. Les autres n'étaient que des bouts de parchemin qu'elle donnait à l'entrée de sa demeure. Elle rajusta sa tenue et fit signe à Emi de venir près de la table. À voix basse elle expliqua soigneusement le plan à ses lieutenants du jour. Elle portait son masque habituel : à savoir celui d'une adolescente de très petite taille aux cheveux violets avec une frange et à la beauté glaciale. À l'opposé en réalité de la grande femme d'une cinquantaine d'années aux cheveux bruns très longs toujours retenue en chignon avec des yeux noirs à la beauté fanée. Elle n'était pas inquiète outre mesure : seuls les fous tel Shishiro Sera pourraient venir la chasser sur son propre terrain. Elle avait même envie qu'elle vienne. Juste pour voit combien de temps elle réussirait à tenir face aux illusions plus sordides les unes que les autres. Ou combien de temps elle pourrait tenir. Elle était bonne en soutient pas en combat frontal. Emi et Daishin se penchèrent sur le plan et la discussion commença.
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 16
Date d'inscription : 21/01/2017

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 400
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: À la recherche de l'Illusionniste    Mer 15 Fév - 18:41
A LA RECHERCHE DE L'ILLUSIONNISTE



" Gare à La Cour, qui d'en haut scrute le monde, au tribunal des déchus qui sait tout de nos âmes, car par-delà les murs, il entend chaque mot. Gare à son bras armé, gare à son émissaire. Gare à La Cour "

______________________


" Soramaro-sama, Shishiro-sama, nous avons localisé Akiko Ajito. Nous savons où elle se cache. "

En même temps, les deux élites de Suna levèrent le visage vers le messager présent face au bureau qu'ils partageaient depuis leur collaboration sur les dossiers et missions de La Cour. D'un mouvement brusque, Haiiro se leva, rangea rapidement quelques dossiers en cours de traitement pour finalement se munir de sa veste et de ses dagues. La mission qu'il attendait depuis plusieurs jours venait de jaillir des nombreuses réponses apportées par les récentes investigations du département. Éprouvant de la fierté à l'égard de ses semblables, un léger sourire en coin se distingua au moment où son regard témoignait d'une insatiable envie d'en découdre. Les enjeux de cette mission étaient tels qu'ils les attendaient de pieds fermes : s'il s'agissait d'une part d'apporter son aide à la croisade que menait Sera depuis tant d'années, il s'agissait également d'affronter une nouvelle fois ce mal qui proliférait depuis trop longtemps à Suna. Comme avant, à l'époque du Kamen no Gunsei, le binôme allait refaire son apparition, mais cette fois membre de l'Hinin. Le commandant une fois équipé lança habilement quelques ordres dans l'espace ouvert où travaillaient ses officiers :

" Très bon boulot. On va s'en occuper. Prévenez le Conseil ainsi que le Kazekage qu'on met les voiles maintenant. Ne relâchez rien. Cette fois-ci, pas de quartier. "

Le binôme quitta aussitôt le département pour marcher jusqu'aux portes du village. Le repaire d'Akiko Ajito avait été localisé à Kawa no Kuni. Il allait donc falloir traverser l'immense étendue aride que représentait Kaze no Kuni pour pouvoir l'attaquer. Pour se faire, les deux jeunes élites avaient prévus quelques outils et quelques ingrédients de survies. Dans ce contre-la-montre, tout ce qui importait était de réussir cette nouvelle chasse à l'homme. Capturer l'une des Six de l'organisation pour prendre toujours un peu plus le dessus sur celle-ci. Pour Suna et pour Sera, Haiiro allait se battre tout en montrant sa dévotion pour les siens.
L'actuel commandant de l'escouade secrète ne se tenait pas aussi strictement que d'habitude : il y avait dans son attitude un courroux qui ne demandait qu'à exploser, la volonté de vaincre ce spectre qui terrifiait depuis trop longtemps les habitants de son village natal; ceux qui par le passé avaient commandités les meurtres de plusieurs amis, de plusieurs familles. Pour lui comme pour elle, chaque affrontement contre la Cour revenait à regagner toujours un peu plus de fierté, toujours un peu plus de dignité. La mâchoire serrée et les doigts blanchis par la force qui les compressaient, Haiiro laissait pour une fois ses émotions corrompre son attitude droite et parfaitement contrôlée.

Beaucoup de choses avaient changées. Si auparavant les deux élites furent maladroits et particulièrement à fleurs de peau, la froideur qu'ils témoignaient, celle-ci même qui accélérait et rendait plus rapide leur marche, semblait vivifier leur esprit non pas tourné vers les précédents méfaits commis par leur ennemie jurée, mais vers l'avenir; vers ce dernier instant où La Cour ne sera plus qu'un lointain souvenir. Une organisation qui s'éteindra; un nom qui s'oubliera, face auquel personne ne tremblera, mais rira.

Après la traversée du désert, le binôme s'arrêta pour camper. A mi-chemin du pays des rivières et à la tombée de la nuit, ils installèrent un bivouac avec quelques matières trouvées aux alentours. Si une certaine tension émanait de leur premier trajet, quelques rires rompirent ce silence pesant. Depuis les récentes preuves de leur couple, les deux jeunes gens ne purent réellement profiter d'un peu de tranquillité, ces temps troubles n'ayant été que favorables aux traitements de trop nombreux dossiers. A cette heure tardive, il n'y avait pas d'autres choix que d'alléger un peu leur conscience. De plus, si il fallait songer aux préceptes exigeants inculqués aux ninjas, la cohésion de groupe se devait d'être totale. Mais au moment d'assembler quelques branches avec quelques lianes et un peu de lierres grimpants, ce n'était pas à ces valeurs-là que pensaient les deux jeunes élites. Car pour la première fois, Shishiro " Shiro Hikage " Sera pouvait partager un peu de ses douleurs perpétuelles aux côtés d'une personne ayant grandit avec elle. S'installant côte à côte au bord d'un feu encore naissant, ils se partagèrent un peu de pain et quelques fruits récoltés non loin.

Le duo pouvait se retrouver sans avoir à partager ni à enterrer quelques événements du passé. Pour tous les deux, il n'y avait plus que le devoir : celui de protéger leurs amis et leurs foyers. Et même si une haine latente semblait toujours présente, et d'avantage lorsque La Cour apparaissait dans ses moindres atours, les choses avaient réellement changées. Il n'y avait que de la haine pour leurs ennemis. Leurs regards traduisaient toute cette acceptation, cette sérénité enfin trouvée après tant de douleurs. Et en cela, aucun de ces deux jeunes survivants n'aurait pu trouver le repos sans l'autre; ces deux anciens rivaux qui se méprisaient et qui se rejetaient restaient néanmoins les seuls rescapés de toute une succession d'événements sordides, qui laissaient croire au décès de toute leurs espérances. Ensemble, ils auront donc vaincus ces maux engendrant l'inaptitude et le dégoût.

Se rapprochant silencieusement l'un de l'autre au moment où ils venaient de finir leur en-cas, Sera et Haiiro se regardaient intensément. Néanmoins, quelques fois taquin et surtout mal à l'aise face à sa comparse, le jeune homme ne pu s'empêcher de rompre le romantisme de ce moment par un léger trait d'humour en évoquant quelques lignes de leur passé à l'académie.


" La dernière fois que tu avais ta main contre ma joue, c'était à l'impact d'une mandale. "

Une nuit reposante avait permise au binôme de rapidement reprendre la route le lendemain dès les premiers éclats du soleil. Récupérant vite leurs affaires pour finalement saccager leur installation, ils se remirent en route pour cette fois-ci traverser la frontière de Kawa no Kuni. Ils consultaient de temps à autre le plan que leur avait confier les précédents ninjas chargés de cartographier le lieu où pouvait hypothétiquement se trouver la demeure d'Ajito. D'ailleurs, selon quelques suppositions, celle-ci devait se trouver dans l'une des nombreuses galeries de Kawa no Kuni. Celles-ci qui s'écoulaient derrière l'une des plus grandes cascades de l'ouest. A l'entrée de celle-ci après plus de deux heures de marche rapide, Haiiro marqua une pause. Face à un gouffre conduisant à une zone de danger, il valait mieux d'ores et déjà prendre ses précautions :

" Apparemment, des activités suspectes ont été repérées ici. D'après le clone qu'avait envoyé Kageshi, on sait qu'Ajito se cache dans ces dédales. On ne sait pas ce qui nous attend là-dedans, alors autant être prudents. On reste ensemble, et on avance lentement. On a la chance que tu maîtrises le Doton. Evitons cependant de recourir à des attaques massives, et avançons prudemment... "

Le jeune homme se débarrassa de ses accessoires les plus lourds afin d'être entièrement disposé au combat. Avec ses dagues en main, il se mit en première ligne. Ses capacités lui permettant de recourir à des techniques sans user de mudras le rendait bien plus rapide que sa comparse. Ainsi, il était le plus à même de pouvoir anticiper certains pièges. Ses capacités de traqueur lui permettait également de supposer et au mieux de déduire quel chemin était le plus fréquemment emprunté au milieu de ce véritable labyrinthe. La moindre négligence pourrait les perdre et les mener à l'échec de leur mission. Les heures s'écoulaient péniblement avant que tous deux ne purent remarquer des traces d'érosions peu communes, indiquant alors des canaux plus fréquentés que d'autres. Néanmoins, le manque de luminosité dans la galerie qui se prolongeait face à eux pouvait semer le doute. Alors, Haiiro recouru de suite au Chakura Nagashi afin de recouvrir ses armes d'énergie Raiton dans le but de générer une source de lumière. Avec un champ de vision soudain bien plus vaste, le binôme pouvait continuer d'avancer progressivement.
Ce fut alors que devant eux se dressa la façade d'une immense villa, sans doute celle qu'ils devaient trouver. Haiiro expira de soulagement et tapa nonchalamment l'épaule de Sera.

" Ce doit être ici. Restons vigilent... " Il zyeuta l'espace pour se rendre compte qu'aucune défense extérieure ne fut prévue. " Pas de bras armé en vue. Il il y a sans doute quelques pièges tout de même. Restons côte à côte. " Briefa courtement l'élite avant d'agiter les épaules et de jouer habilement avec ses dagues rayonnantes. Les Hinins s'avancèrent silencieusement jusqu'à l'entrée de la demeure avec des regards aussi affûtés que les lames qu'ils tenaient fermement dans leurs mains.

" C'est comme au bon vieux temps. Tu te souviens des formations offensives et défensives du Kamen no Gunsei ? Au moindre signal..."



" On prend les mêmes, et on recommence... "

Les deux Sunajins s'apprêtaient dès à présent à accéder à la porte d'entrée de la villa. Gardée par un ninja aussitôt pris de surprise grâce à l'usage du Nisshoku, Haiiro commanda à Sera de le rejoindre d'un geste rapide de la main. Pour ce traqueur, il était évident que l'ennemi avait prévu l'intervention de l'Alliance. L'endroit semblait peu sécurisé à l'extérieur, et ce probablement pour inciter les étrangers à y pénétrer en croyant avoir l'initiative. Alors, dans le doute de risquer les contre-coups d'une multitude de pièges, valait-il mieux profiter de l'aptitude Doton de Sera pour s'approprier le lieu.

« Sera, j'avais oublié de te dire quelque chose... » Murmura-t-il avant de prendre une mine bien plus sérieuse qu'avant. Si son accès de témérité semblait tendre vers de l'impulsivité, l'élite reprit rapidement le pas : à nouveau droit, calme et parfaitement disposé comme de coutume, il fit part de ses quelques doutes, mais également de son raisonnement. Ils étaient après tout confrontés à l'une des Six de La Cour et parmi toutes les investigations récemment faites, c'était la première fois qu'ils avaient réellement l'opportunité de changer la donne ; de prendre le dessus.

" Lançons l'assaut. Je pensais que nous pouvions éviter les dégâts, mais nous sommes face à des ennemis tout aussi déterminés que nous. Le combat sera difficile, mais je veux que tu saches une chose : Yoru serait fier de nous. Il serait fier de nous voir aujourd'hui nous unir contre La Cour. C'est cette foutue organisation qui l'a tuée, et c'est le moment de le venger. Je ne pensais pas dire ça un jour, mais faisons les choses à ta manière... "

L'adrénaline montait progressivement. Il restait encore à combattre ; mais avant d'affronter La Cour, il restait encore dans le cœur d'Haiiro quelques traces qui elles aussi, devaient être terrassées. Si depuis sa réhabilitation Sera semblait peu à peu reprendre le dessus sur ses traumatismes, il restait une dernière chose au commandant pour lui permettre de lui aussi franchir un autre cap. Comme elle, ses douleurs inavouées remontaient et humidifiaient son regard enragé. L'attitude militaire et respectueuse du commandant de l'Hinin cachait de nombreuses frustrations qui aujourd'hui prenaient du sens. La mâchoire serrée et les paumes solidement plaquées contre les manches de Tanken no Kaminari, le chakra d'Haiiro se matérialisa peu à peu autour de lui.


" ... Ils commandaient les ordures qui ont tuées nos parents. Ils ont tués Yoru et ils n'ont jamais cessé de persécuter ceux que nous avons juré de protéger. Hors de question qu'on leur laisse ne serait-ce qu'une chance de nous manipuler. On se déploie dès maintenant. "

Avec tant de fermeté, Haiiro se prépara à la première formation offensive qui reposera sur la première technique qu'utilisera Sera. A l'extérieur de la demeure, le binôme allait se révéler en frappant immédiatement le plus fort possible, tout en recourant aux souvenirs de leurs différentes expériences de combats.



Résumé:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 104
Date d'inscription : 20/10/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 809
PE:
68/300  (68/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: À la recherche de l'Illusionniste    Jeu 16 Fév - 14:23
A LA RECHERCHE DE L'ILLUSIONNISTE



" Soramaro-sama, Shishiro-sama, nous avons localisé Akiko Ajito. Nous savons où elle se cache. "

Alors que j'étais entrain de piquer du nez sur quelques papiers que je partageais avec Haiiro, un messager du Kazekage venait tout juste de nous faire face au bureau. Depuis que je partage de nombreuses affaires avec le commandant de l'Hinin, j'ai la chance de bénéficier d'une aide non négligeable : les facultés mentales du " héro " sont telles que la plupart des affaires qui me prendrait deux ou trois jours à classer le sont désormais presque immédiatement. Mais l'alerte que nous attendions depuis mon retour de mission avec Kageshi vient tout juste d'être donnée : le membre de La Cour qui m'avait échappé la dernière fois a désormais été localisé, et nous nous apprêtons par conséquent à partir pour en finir. Akiko Ajito ne m'échappera pas cette fois-ci, d'autant plus qu'un allié d'exception va m'accompagner pour cette nouvelle mission.
Tandis qu'Haiiro se prépare, je regroupe également toutes mes affaires sans omettre mon sac de provisions. Nous avons du chemin à parcourir et même si nous nous sommes préparés dans le but de pouvoir de suite partir, la route promettait d'être longue.

Il est six heures du matin et à cette heure-ci, la traversée du désert est plutôt agréable. Le vent est encore tempéré et aucune tempête ne se soulève en général avant midi. Réaliser cette traversée en compagnie d'un traqueur facilite grandement la marche. Qui plus est, le temps nous ai compté, mais ce n'est de loin pas le seul facteur qui nous précipite vers le point destination : tout comme Haiiro semble l'être, je suis totalement prête et résolue à en découdre une nouvelle fois avec cette organisation. Au cours de ces derniers mois, aucun de mes efforts n'avait pu s'avérer réellement concluant. Le fait que l'Alliance et le département d'élite ont désormais été assignés aux ordres de mission relatant de La Cour nous a permis d'acquérir de précieux renseignements : nous savons désormais comment cette organisation fonctionne. Nous connaissons sa pyramide hiérarchique et nous nous apprêtons désormais à contre-attaquer.

Notre premier trajet jusqu'au soir fut épuisant. Nous nous sommes empressés de traverser le désert avant que celui-ci ne nous piège. Non loin de la frontière de Kawa no Kuni, les premiers bois et les premières cascades apparaissent. Le sable se mélange aux premières traces de verdures tandis que plus loin, les premiers arbres parfaitement alignés indiquent une ligne de démarcation naturelle entre la fin nette du désert le début d'une nouvelle flore. Un point d'eau se trouve à proximité de l'endroit où nous nous sommes tout juste installés pour la nuit; on pouvait entendre le bruit agréable d'un léger écoulement d'une rivière.

Après avoir récolté quelques fruits et installé notre bivouac face à un feu de camp, nous pouvons un peu nous reposer. Demain, nous affronterons La Cour. Je me dois de compter mes heures de sommeil et de calmer un peu mes nerfs. Ce n'est plus qu'une question de temps avant qu'Akiko Ajito ne meurt; d'autant plus que je n'ai pas pu lui faire regretter de m'avoir rappeler ce que m'avait fait Akuma, ancien émissaire de La Cour après Gin Hiba. Je reste cependant positive car à côté de moi, il y a celui que j'apprends encore à aimer. Qui s'attendait à ça ? A voir Shishiro Sera prononcer ce mot ? Ni moi, ni quelconque autre ninja de Suna me connaissant plus ou moins. Au final, c'était la seule chose dont j'avais besoin au milieu de toute cette bataille. Un peu de répit, quelqu'un pouvant me comprendre et pouvant m'aider à me remettre de tous ces affres. Nous sommes tous les deux des survivants, et les seuls ninjas de l'ancienne escouade à encore être debout.
Je m'approche d'Haiiro en connaissant très bien ses petites taquineries. Si je peux sembler détacher émotionnellement, lui, est plutôt moqueur lorsqu'il aime. C'est par-là que je peux m'apercevoir de sa timidité avec laquelle j'aime jouer. Il est au final toujours ce courageux shinobi au bon tempérament. Contrairement à moi, il n'a pas fait couler autant de sang. Jusqu'à son nouveau rôle au sein de Suna, il était toujours resté dans l'ombre. Un traqueur silencieux, comme une ombre ne laissant aucune trace. Mais depuis quelques jours, je peux enfin m'en saisir. Je peux faire tomber le masque, et comprendre l'homme qui se cache derrière ces idées. Chose qui ne m'avait jamais été possible de faire et qui m'avait rendue méfiante à son sujet.


" La dernière fois que tu avais ta main contre ma joue, c'était à l'impact d'une mandale. "

Je sourie et l'embrasse lentement, avant de brusquement pousser sa tête de côté.

" Et crois-moi, c'est pas l'envie qui me manque. " Murmure-je avant de l'entraîner au sol. Je sens rapidement la fatigue me gagner contre lui. Je m'endors rapidement et le lendemain, les premiers rayons du soleil perçant la cime des arbres nous réveille. Après avoir rassembler toutes nos affaires et après avoir saccagé notre installation, nous nous remettons en route.

En tant que commandant mais également en tant que membre honoraire de l'ANBU, Haiiro est un pisteur et un traqueur de renom au sein de son escouade. J'ai pu le comprendre lorsque certains continuaient de l'appeler " le héro " d'une manière bien moins ironique que d'antan. Il lui a fallu du temps en tant qu'orphelin pour se faire une véritable réputation et au final, c'est une chose plutôt réussie. Ce n'est après tout pas pour rien que Kageshi l'a nommé Commandant de l'Hinin. Après la rapide traversée de la forêt qui introduisait une vallée décorée d'une multitude de cascades, nous nous arrêtons une nouvelle fois. Il ne nous reste plus qu'à réaliser un petit détour afin de faire face à l'entrée des galeries qui nous permettront de rejoindre le repaire d'Akiko Ajito.

" Apparemment, des activités suspectes ont été repérées ici. D'après le clone qu'avait envoyé Kageshi, on sait qu'Ajito se cache dans ces dédales. On ne sait pas ce qui nous attend là-dedans, alors autant être prudents. On reste ensemble, et on avance lentement. On a la chance que tu maîtrises le Doton. Evitons cependant de recourir à des attaques massives, et avançons prudemment... "

J'observais l'entrée du lieu pendant qu'Haiiro expliquait un peu la situation. En ce qui me concerne, je ne suis pas très encline à m'empêcher de recourir à des attaques massives vu notre ennemi. Je sais par ailleurs que la méfiance que montre le sunajin ne tarderas pas à s'estomper pour laisser place à celui que je soupçonne réellement être. J'ai déjà pu m’apercevoir à notre départ que le commandant n'était pas aussi infaillible qu'il voulait le laisser paraître; il a ses forces et ses faiblesses et son caractère humain ne cesse de se révéler toujours un peu plus en ma présence. Il est du même acabit que Kageshi, bien que moins ennuyeux et moins antipathique. Cependant tout aussi dévoué, je sais que " le héro " n'est plus le même, et je suis impatiente de le voir en action après tant d'années.

Nous pénétrons finalement dans les galeries de Kawa no Kuni, et même pour un traqueur il semble être particulièrement difficile de trouver des repaires. Cependant, après deux heures de marche à l'aveuglette, des traces d'érosions peu communes par rapport aux autres déjà repérées nous indiquent le chemin à suivre. Nous avons probablement dû faire quelques détours, mais ce qui compte à présent est que nous sommes sûrs de suivre la bonne voie.  
Nous nous retrouvons à présent face à la demeure d'Akiko Ajito, simplement gardée à l'entrée par un ninja qu'Haiiro surprend en usant de la technique qu'il avait mis tant de temps à développer : l'éclipse. Il s'agit d'une méthode de déplacement rapide extrêmement efficace pour surprendre et assassiner rapidement et silencieusement un ennemi. Devant une pareille prouesse, je ne peux m'empêcher d'hausser légèrement le menton. Et maintenant que nous faisons face à la porte d'entrée de la demeure de l'une des Six de La Cour, je peux voir mon binôme changer d'attitude. L'adrénaline le transcende et le ramène plusieurs années en arrière. Si j'ai pu passer ce cap lors de ma précédente mission, le retour d'Haiiro Soramaro sur le terrain s'opère aujourd'hui, et d'une manière plutôt intimidante. Entouré de son chakra, le Raiton Chakura Nagashi qu'il avait auparavant généré pour nous éclairer se résorbe, signe qu'il est entrain de préparer une nouvelle technique peut-être bien plus redoutable.

" ... Ils commandaient les ordures qui ont tuées nos parents. Ils ont tués Yoru et ils n'ont jamais cessé de persécuter ceux que nous avons juré de protéger. Hors de question qu'on leur laisse ne serait-ce qu'une chance de nous manipuler. On se déploie dès maintenant. "

Voilà l'homme que je voulais voir : vrai, à bout de nerfs, sensible à tout ce qui s'était passé. J'ai bien plus confiance en lui qu'en cette fausse identité commune à tous les ANBU. Et si je m'attendais à un changement de protocole, je ne peux m'empêcher de sourire. Je me mets aussitôt à exécuter une série de mudras avant de plaquer mes deux mains au sol. Aussitôt, il se met à trembler et à se déformer. Durant notre parcours, il ne nous a pas été possible de démontrer l'ensemble de nos capacités. Je sais par ailleurs qu'Haiiro n'a jamais pu voir l'arcane que je suis sur le point d'utiliser. Néanmoins, nous avons déjà pu collaborer et je sais que le jutsu qu'il garde en réserve mettra à mal ceux qui désireront riposter.

" Haiiro, cramponne toi. Dès que j'aurai entamer l'assaut, profite du Raiton pour devancer de quelques secondes nos assaillants. Je me souviens de nos formations stratégiques, et on agira en conséquence. "

Le sol commence à s'élever et à se sculpter sous nos pieds. Il ne manque à présent plus que l'incantation me permettant de recourir à mon ninjutsu. La quantité suffisante de chakra une fois insufflée dans le sol me permet d'accélérer le processus.

" Doton; Goremu no Jutsu "


Le buste d'un colosse de pierre s'élève jusqu'à recouvrir de sa gigantesque silhouette la toiture de la villa. A seulement quatre mètres du plafond de la galerie, nous nous tenons au sommet du crâne du géant, brandissant son poing pour écraser l'habitation. Avec Chi Satsubatsu en main et dans l'attente d'une riposte, je commence à réunir mon chakra autour de ma lame. Notre contre attaque simultanée se devra d'être rapide et pour se faire, je commence d'ores-et-déjà à préparer l'Akai Shikyo. Depuis les améliorations apportées par Kinn lors de l'une de mes précédentes enquêtes, la seule difficulté à laquelle je me confronte lors de l'usage de cette technique est désormais son temps de préparation. Je me dois donc d'être prête à l'utiliser aussitôt que nos ennemis se dévoileront.


" On est là, ordure... "



Récapitulatif combat:
 
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: À la recherche de l'Illusionniste    Jeu 16 Fév - 20:47

Pour la Cour, nous donnerons nos Vie

Boku mourut. Et avec lui son chakra. Aussitôt Dashin qui était un senseur et qui était focalisé sur Boku releva la tête des papiers. Tendu, il fixa Ajito qui fronça aussitôt les sourcils comprenant la situation. D'un geste large, elle rassembla les papiers du bureau et Emi attrapa un sac. Sans attendre, et sans laisser la moindre instruction ils disparurent en courant dans le couloir. Les deux gardes hochèrent la tête sans chercher à comprendre. Ils savaient très bien ce qu'ils avaient à faire. D'un geste l'un d'eux créa un dôme autour de lui et son compère. Immobiles sous leur dôme de terre, ils attendirent la fin de l'attaque.

Ajito suivit de ses lieutenant courait à perdre haleine droit devant elle, connaissant parfaitement le chemin. Les secousses de l'attaques leur parvinrent et des rochers commencèrent à chuter du plafond. Les trois nukenins durent faire des pieds et des mains pour ne pas finir sous les décombres. Après quelques longs instants le calme plat revient mais pas la lumière. Pas la moindre petite lueur. Ajito jura entre ses dents, insultant les Sunajins et leur habitude de faire s'écrouler les plafonds. Elle attendit quelques secondes, le temps que la lueur de la torche électrique éclaire le chemin avant de reprendre la route avec les deux autres. Un craquement d'allumette retentit et les papiers qu'Ajito avait prirent feu. Elle les jeta au sol avant de reprendre une nouvelle fois sa course en finissant ses explications. Devoir fuir l'énervait au plus au point, mais La Cour et ses missions passait avant tout ,même devant ses petits plaisirs personnels et Shishiro Sera.

« Dépêchons ! Nous avons des objectifs ! »

Rhein attendit patiemment quelques secondes supplémentaires en fixant son coéquipier qui lui glissa quelque chose dans la bouche. Leif respira à fond et après quelques signes posa ses mains sur les poignets de ses sabres. D'un mouvement de main Rhein écarta les parois rocheuses et un nuage de silhouettes illusoires mêlant les visages des cinq personnes qui avaient été présente dans la pièce jaillir du creux. Rhein et Leif bondirent sans problèmes au milieu des illusions  se fondant en elles sans la moindre difficulté. Ces dernières bondissaient dans tous les sens, grimpant le long du golem, fonçant dans le couloir resté ouvert derrière Shishiro Sera et Haiiro Soramaro. Rhien grimpa au milieu des illusions le long du mur préparant à la fois quelque chose mais aussi préparant à esquiver toutes les attaques. Leif, lui était caché derrière un tas de grava continuait à produire des illusions pendant quelques secondes. Les deux déserteurs n'avaient aucunement besoin de communiquer et ils étaient indétectable au milieu des illusions maintenant figé dans l'espace.  Ou presque un groupe d'illusion composé d'Ajito, Dashin et Emi courait vers la sortie. Leif gardait à la main ses sabres.Lui aussi était prêt. Pour la Cour. La Cour est la Juge de vos vie. Elle voit, elle entends. Ne cache rien à la Cour ou tu le payera. Dans la vie il y a les faibles et les forts. La Cour dévore les Forts.
   
Récapitulatif combat:
 
   


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Sauter vers: