The Drifter and Goddess [with Shieru]
Partagez | 
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The Drifter and Goddess [with Shieru]    Mar 26 Juil - 0:11


The Drifter and Goddess
Feat Shieru
11

C'était un spectacle des plus sanguinaire qui s'offrait à Aimi. Le personnage principal de la pièce était devenu une bête incontrôlable, lacérant, brisant, ôtant la vie à ses proies. La jeune femme avait mal pour ses victimes, elle ne souhaitait clairement pas être la prochaine sur son chemin. Il les voulait toutes pour lui, ces innocentes créatures viles et sans cœur. Les yeux verts de la belle suivaient Shieru du regard sans perdre une seule miette de ce qu'il lui offrait, il était agile, concentré et attentif, mais il faisait preuve d'une grande sauvagerie. Le liquide rougeâtre coulait à flot sur le sol, rejoignant l'eau cristalline et sacrée de la cascade, cet endroit venait d'être souillé et la jônin n'était pas la moins concernée à cela.

Elle observa ses mains, le sang séchait doucement sur ses doigts. Son regard se dirigea vers son corps : le linge blanc qu'elle portait devenait presque rose, l’hémoglobine imprégnée dans celui-ci. Son partenaire ne tuait pas seulement les mercenaires, il les faisait souffrir, les brisant de toute part, il aimait entendre le bruit des os se fracasser et la sensation du cou se tordant dans ses mains : beaucoup le qualifieraient de monstre. Aimi aussi aurait pu le décrire ainsi, mais quand elle regardait le foutoir qu'elle avait mis, elle ne pouvait le juger ainsi. Encore dans ses pensées, c'est le cri du chef de la bande de monstres pilleurs, violeurs et assassins qui réveilla l’épéiste. C'était la main dans le torse de celui-ci que le vagabond mit fin à sa vie. La jeune femme avait remarqué le regard qu'il lui avait lancé, celui-ci les avait tous méprisés et ils en avaient payé de leur vie. Elle soupira de soulagement, un poids en moins sur le cœur, ils avaient rendu justice comme il le fallait.

Ouvrant les yeux, la jeune femme sursauta légèrement en remarquant que le ténébreux la fixait avec une telle froideur que tout son corps se glaça, l'obscurité de ses yeux rubis cachaient une haine et une soif de sang profonde. Le cœur de la jeune femme se fendit en deux, qu'avait-il bien pu subir pour en arriver là ? Beaucoup auraient eu la bonne réaction en criant au démon et en le fuyant, Aimi n'était sûrement pas comme ces gens à juger, bien que le jeune homme n'aidât pas en massacrant ces hommes, elle y croyait, elle. Il y avait toujours une petite lumière au fond de lui, elle le savait et souhaitait qu'elle réapparaisse, que cette enveloppe sombre et morne disparaisse apaisant Shieru. Aimi secoua la tête, penser ainsi devait la rendre si stupide : allait-il simplement la tuer ? Peut-être, mais elle n'avait pas peur : combien de fois avait-elle voulu mourir et disparaître, peut être que son mal se dissiperait si elle disparaissait. La jônin avait beau aimé sa vie de kunoichi, elle avait de grandes valeurs de shinobi depuis qu'elle vivait avec ses parents adoptifs. Mais dernièrement, une part sombre d'elle commençait à grandir. Elle ne voulait point se faire dévorer par l'enfer, mais elle avait peur, craignait de céder aux flammes du diable. Peut-être qu'en allant vers Shieru, elle rencontrerait les abysses, mais que faire, c'était plus fort qu'elle.

Dans un pas lent et confiant, elle s'avança vers lui laissant son katana sur la tête de sa défunte proie. La jeune femme était dans un état pathétique et légèrement sauvage aussi. Aimi savait qu'en marchant dans sa direction, elle prenait un risque, mais il en valait la peine. Elle ne supportait point de le voir dans cet état. Le regard de sa rencontre restait le même, quant au sien, il se présentait doux et sans aucune peur. Cet homme n'avait sûrement pas confiance en sa personne et ce n'était pas vraiment grave, une confiance ne se gagnait pas comme cela, surtout si le torturé avait souffert. Les joues de Shieru étaient maquillées du sang de ses victimes, celui de ses mains séchait et son corps n'était point épargné non plus.

L'ange torturé s'arrêta face au mystérieux vagabond, osant braver l'interdit en se permettant une si petite distance vis-à-vis de lui. Elle n'avait pas de contact physique non plus, le but n'était pas de le froisser, simplement lui montrer qu'elle ne montrait aucune haine, aucune méprise, ni peur, ni crainte. Elle aurait aimé réconforter sa peine, mais ne pensait pas mériter ce droit. La konohajin fut toujours une femme gardant ses distances avec les hommes, elle n'avait aucune confiance en eux, pensant qu'ils avaient tous de mauvaises intentions à son encontre, seuls quelques-uns avaient échappé à cette crainte. Shieru faisait partie de ces personnes, alors que tout ce qui émanait de lui poussait à fuir, elle était là, proche de lui comme jamais elle ne se l'était permise avec quiconque, c'était très paradoxal quand on connaissait la nature de Aimi. La jeune femme avait l'habitude de chercher ses mots, étant toujours courtoise et diplomate mais à ce moment-là, c'était instinctif.

Moi : ▬ Aujourd'hui, tu as fait justice comme personne n'aurait pu le faire. Ces monstres n'ont eu que ce qu'ils méritaient : tu as sûrement sauvé cent fois plus de vies que nous en avons détruites. Ce monde est si injuste, il est difficile de tout réparer alors qu'il nous a tout pris. Je sais que c'est dur, je sais que ça fait mal, ce trou béant dans la poitrine nous plongeant dans les ténèbres. Mais je pense que ça en vaut la peine, d'y croire, qu'on a tous une seconde chance et toi aussi, Shieru San. Peut-être pouvons-nous utiliser cette opportunité pour rendre justice à ce qui en sont démunis ?


Aimi baissa les yeux, peut être qu'elle allait simplement mourir alors qu'elle s'était offert une tirade. Pour faire simple, l'Utsukushi se sentait dépassée par les événements, c'était la première fois que quelqu'un bouleversait sa vie alors que cela faisait à peine une heure qu'ils se connaissaient. Il fallait se le dire, qui accourait telle un ange tombé du ciel afin d'aider un monstre ? La jeune femme s'était sentie similaire à lui lors de ces minutes de massacre. Ses lèvres s'ouvrirent doucement en un petit sourire, outre la bête féroce qui s'était présentée à elle et aux mercenaires. Elle avait fait la rencontre d'un personnage très étrange mais c'était cette étrangeté qui le différenciait de tous les hommes qu'elle connus, s'il lui ôtait la vie, elle était fière d'avoir enfin fait la connaissance de quelqu'un de bien : il avait écouté la jeune femme parler, ne tarissant pas d'éloges sur l'endroit maintenant souillé, restant silencieux et elle avait apprécié cela.
La Jônin recula légèrement et remonta son visage vers celui blanc de son face-à-face, ses iris vermeilles étaient vraiment uniques en son genre, serait-ce le dernier regard qu'elle verrait ?


© Naely




Dernière édition par Utsukushi Aimi le Dim 2 Oct - 19:20, édité 7 fois
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 76
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 717
PE:
205/300  (205/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The Drifter and Goddess [with Shieru]    Mar 26 Juil - 14:20

The Drifter and Goddess ( feat Tsuki )



Voilà donc le résultat des expériences que l'on avait mené sur moi... L'élément 115 avait complètement envahit mon corps depuis que l'on me l'avait injecté. Ce liquide verdâtre avait pour objectif d'accroître la violence de son porteur. J'avais l'impression de sombrer dans la folie... Depuis quelques temps, j'avais l'impression d'entendre des voix, de ne plus être maître de moi-même. Il était indéniable que cela octroyait un pouvoir non négligeable mais cela restait dangereux... Les recherches de Yuta et ses frères avaient atteint leur apogée et je fus leur premier sujet à résister à l'expérience... Néanmoins, malgré le fait que j'eus détruis les incubateurs où était contenu le liquide, ils avaient sans doute dû en refaire d'autres et je ne pouvais pas les laisser faire. Je devais trouver leur centre de recherche et le détruire afin de prendre de l'avance sur eux.
Tsuki s'était avancée vers moi, elle n'avait pas peur, elle ne comprenait pas. Elle se mit en face de moi, à une distance très peu raisonnable. Ma colère ne se dissipait pas, je ressentais ce besoin de faire du mal, ce besoin de tuer, massacrer. 

" Aujourd'hui, tu as fait justice comme personne n'aurait pu le faire. Ces monstres n'ont eu que ce qu'ils méritaient : tu as sûrement sauvé cent fois plus de vies que nous en avons détruites. Ce monde est si injuste, il est difficile de tout réparer alors qu'il nous a tout pris. Je sais que c'est dur, je sais que ça fait mal, ce trou béant dans la poitrine nous plongeant dans les ténèbres. Mais je pense que ça en vaut la peine, d'y croire, qu'on a tous une seconde chance et toi aussi, Shieru San. Peut-être pouvons-nous utiliser cette opportunité pour rendre justice à ce qui en sont démunis ? "

Pourquoi essayer d'être tendre envers moi ? Pourquoi vouloir être gentille à mon égard alors que nous ne nous connaissions pas ? Une fois que Tsuki termina de parler, je ne pouvais m'empêcher de lui saisir la gorge fermement et de la plaquer au sol.

" Tu crois tout connaître des abysses ? En as-tu déjà contemplé sa beauté ? T'es-tu déjà imprégnée de sa puissance ? Le pouvoir ne vient pas de la haine, il vient de la vérité. C'est au fin fond des ténèbres que je l'ai compris. La haine n'est qu'une force de plus à mon actif, elle n'est pas la raison de mon dévouement à la justice. Je ne cherche pas à mettre le monde à feu et à sang. Seulement à renverser ce consortium politique ! Nous faisons face à une quête de pouvoir de la part de nos hauts dirigeants. Tu te crois forte sans doute ? Pourtant je vois dans tes yeux que tu as peur... Tu as peur des gens, tu as peur du monde. Tu n'as as confiance en toi car tu sais que tu es faible. Tu penses me connaitre car on se parle depuis environ une heure ? Je ne suis pas un vagabond, seulement un Nukenin qui a quitté son village pour certaines raisons. J'ai tué, beaucoup tué dans ma vie et tu penses que le fait d'avoir été amical avec toi fait de moi quelqu'un de moi qui lutte pour une cause humanitaire ? La justice que je veut rendre est personnelle, elle ne concerne pas les autres, j'ai ma vision des choses et tu as la tienne. "

Je ne savais pas si c'était moi qui parlait ou bien la colère qui me faisait dire ce genre de choses. L'élément 115 était bien présent dans mes veines et ne faisait qu'amplifier mes réactions et je le savais, je le sentais. C'est pour cela qu'aussitôt je lâchai Tsuki et me redressai. Je remis ma capuche sur la tête et me tournai dans la direction opposée.

" Désolé, je dois partir. "


astridirecte




Spoiler:
 

" Celui qui combat des montres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même. Et si tu regardes longtemps, fixement dans l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. "
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur
The Drifter and Goddess [with Shieru]    Mar 26 Juil - 18:41


The Drifter and Goddess
Feat Shieru
13

Aimi attendait une quelconque réaction de son vis-à-vis, elle savait qu’il allait s’énerver, c’était même sûr. Elle avait osé entrer dans son cercle et se permettait des paroles et des gestes bien trop amicaux. Durant quelques secondes, un silence de mort régnait autour d’eux. Ce fut à une vitesse incroyable qu’elle se retrouva à terre, la main du vagabond à la gorge : elle l’avait cherché après tout. Ses yeux fixaient les siens, il était si furieux, comme s’il en était malade. La jeune femme ne savait pas ce qu’il avait vécu, mais il était impensable que laisser celui-ci sombrer encore plus dans ses ténèbres, même s’il les acceptait à bras ouverts.

Shieru : ▬ Tu crois tout connaître des abysses ? En as-tu déjà contemplé sa beauté ? T’es-tu déjà imprégnée de sa puissance ? Le pouvoir ne vient pas de la haine, il vient de la vérité. C’est au fin fond des ténèbres que je l’ai compris. La haine n’est qu’une force de plus à mon actif, elle n’est pas la raison de mon dévouement à la justice. Je ne cherche pas à mettre le monde à feu et à sang. Seulement à renverser ce consortium politique ! Nous faisons face à une quête de pouvoir de la part de nos hauts dirigeants. Tu te crois forte sans doute ? Pourtant, je vois dans tes yeux que tu as peur… Tu as peur des gens, tu as peur du monde. Tu n’as pas confiance en toi car tu sais que tu es faible. Tu penses  me connaitre car on se parle depuis environ une heure ? Je ne suis qu’un vagabond, seulement un Nukenin qui a quitté son village pour certaines raisons. J’ai tué, beaucoup tué dans ma vie et tu penses que le fait d’avoir été amical avec toi fait de moi quelqu’un  qui lutte pour une cause humanitaire ? La justice que je veux rendre est personnelle, elle ne concerne pas les autres, j’ai ma vision des choses et tu as la tienne.


La colère dominait ses paroles, la personne qu’elle avait rencontrée une heure auparavant n’était plus présente. Les abysses ? Elle ne les connaissait pas, du moins, de loin. En effet, tous les jours depuis sa tendre enfance, les ténèbres se montraient devant elle et dansaient avec tentation, voulant l’attirer dans ceux-ci. Aimi contemplait l’enfer de loin, elle résistait pour ne pas y sombrer. Bien sûr que l’ange avait peur, mais il se trompait sur toute la ligne. Il y avait ces personnes qui rendaient ce monde si beau, qui avaient réussi à garder l’Utsukushi hors de sa torpeur, l’empêchant de dériver et de quitter son village. La jeune femme n’avait point peur du monde qui l’entourait, elle naquit des bras de deux monstres qui avaient fait d’elle ce qu’elle était maintenant. Actuellement, ses deux parents se faisaient vieux, elle savait que l’heure arriverait : tous deux malades, elle se rendait de plus en plus souvent chez eux, voulant profiter des derniers moments. Qu’allait-elle faire lorsqu’ils disparaîtraient ? Est-ce que sa seule grande amie réussirait à retenir cette haine ? Aimi en doutait fortement, les cicatrices de son cœur et de son corps ne se dissiperont jamais.

C’était un soleil entouré d’une ombre mystérieuse. Alors celle-ci n’était point effrayée, elle avait la haine. Elle méprisait la bêtise humaine, se forçant à être bonne comme sa mère le lui apprit, pourquoi ? Pour à la fin être traitée de moins-que-rien ? Aimi avait tout fait pour être reconnue au sein du village, pour partager ses réussites, elle était fière de ce qu’elle était devenue. Elle aimait la nouvelle génération et voulait l'aider à avancer. Et pourtant, une partie lointaine au fond de son âme voulait tout lâcher, quitter ses responsabilités, ne plus se forcer d’être bonne. Il est vrai que personne ne l’avait pas cru lorsqu’elle avait dénoncé ses géniteurs de l’avoir utilisée comme esclave et objet sexuel. Ce sont grâce à ses parents adoptifs qu’elle obtenu gain de cause, mais la jeune femme n’avait en rien digéré cela. Le pire dans tout cela, c’est que Aimi avait toujours rêvé de devenir shinobi, de vaincre les méchants et de défendre son village. Mais la tentation était bien trop bonne.

Le regard de la konohajin se fit dur envers son face-à-face. Elle ne se donnait point le mérite de connaître Shieru, elle ne savait rien de son passé et de sa vie. Il était devenu Nukenin et avait quitté son village ? D’accord, il devait avoir ses raisons, l’homme devrait être ennemi avec la jeune femme, mais elle n’arrivait pas à l’entendre de cette oreille, qu’est-ce qu’elle était bornée ! Tuer des vies devait forcément le rendre inhumain ? N’avait-il pas souffert d’actes si monstrueux pour en arriver ainsi ? La jeune femme voulait simplement le comprendre, peut-être que sa vie ne la regardait pas, mais Aimi était comme ça, elle n’abandonnait pas. Sauf peut-être pour sombrer dans les abysses dont Shieru lui parlait.

Le nukenin lâcha la jeune femme à sa plus grande surprise, se relevant et rabattant sa capuche sur sa tête, il lui tournait le dos lui annonçant qu’il partait. Les sourcils de Aimi froncèrent, elle se leva et se place une nouvelle fois devant lui, mais à une distance plus acceptable. Son regard de jade brillait, la jeune femme avait fait preuve de gentillesse à son égard, il avait le droit de s’en foutre royalement, mais pas elle. La capuche sur la tête, la jeune femme ne voyait pu son visage, mais pouvait deviner qu’il était défiguré par la colère.

Moi : ▬ En effet, l’abysse n’est pas ma meilleure amie. Je dirais plutôt qu’elle est une de ses tentatrices à laquelle j’essaie de résister et pourtant, sans que je le souhaite, l’obscurité m’attire chaque jour vers elle. J’en veux toujours à mon village de ne pas m’avoir cru il y a dix ans de cela, alors que j'ai toujours trouvé Konoha merveilleux et qu’honnêtement, je m'y plais. Face à cette politique d’hommes recherchant que du pouvoir, je ne peux tenir en place. Tu te trompes lourdement, je n’ai pas peur des gens et du monde. Ce qui m’horrifie, c’est de voir mes démons s’en sortirent, la seule chose dont je rêve chaque nuit, c’est de leur rendre la monnaie de leur pièce. Et le pire de mes cauchemars ? Voir un jour mes géniteurs libérés de prison, ce qui ne m’étonnerait point. Bientôt, je n’aurais sûrement plus aucune raison de rester là-bas –parlant de Konoha-.

En effet, cela fait qu’une heure que l’on parle. Mais avec ce combat des plus justes, j’ai enfin compris ce que je voulais. Alors oui, je pense que tout le monde a une chance : la mienne serait de prendre ma revanche sur cette vie dépourvue de sens. Je ne sais pas ce qui te ronge, mais le mal qui te mange de l’intérieur te fait perdre la raison, je le vois, pourquoi n’essaies-tu pas d’y résister ? Je ne dis point que je sais ce que tu ressens, je ne dis point que tu ne souhaites pas y résister, mais tout cela semble être difficile pour toi. Aujourd’hui, tu aurais pu me tuer, mais tu ne l’as pas fait, est-ce une bonne chose ? Sache que je ne te dis pas cela pour te provoquer. Tu es quelqu’un de fort. Alors, peut-être pourrais-tu m’aider dans ma vengeance et peut-être que je pourrai t’être utile en échange ? De plus, ne dis point que je suis faible, quand on a la volonté de tout balayer sur son passage, on est capable de tout. Mais on ne réussit rien sans personne.


Peut-être que grâce à Shieru, Aimi aurait une chance de s’échapper de cette prison ? La jeune femme n’était point confiante, mais elle espérait pouvoir aider le jeune homme même s’il en trouvait aucune utilité. L’Utsukushi soupira, elle était lasse de cette vie. Elle attendait sa réponse, peut-être que c’était la dernière fois qu’elle croisait cet être mystérieux, ou alors ce n’était que le début de quelque chose d’immense ?


© Naely




Dernière édition par Utsukushi Aimi le Dim 2 Oct - 19:27, édité 12 fois
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 76
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 717
PE:
205/300  (205/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: The Drifter and Goddess [with Shieru]    Mar 26 Juil - 23:06

The Drifter and Goddess ( feat Tsuki )



" En effet, l’abysse n’est pas ma meilleure amie. Je dirais plutôt qu’elle est une de ses tentatrices à laquelle j’essaie de résister et pourtant, sans que je le souhaite, l’obscurité m’attire chaque jour vers elle. J’en veux toujours à mon village de ne pas m’avoir cru il y a dix ans de cela,alors que j'ai toujours trouvé Konoha merveilleux. Face à cette politique d’hommes recherchant que du pouvoir, je ne peux tenir en place. Tu te trompes lourdement, je n’ai pas peur des gens et du monde. Ce qui m’horrifie, c’est de voir mes démons s’en sortirent, la seule chose dont je rêve chaque nuit, c’est de leur rendre la monnaie de leur pièce. Et le pire de mes cauchemars ? Voir un jour mes géniteurs libérés de prison, ce qui ne m’étonnerait point. Bientôt, je n’aurais sûrement plus aucune raison de rester là-bas –parlant de Konoha-. 

En effet, cela fait qu’une heure que l’on parle. Mais avec ce combat des plus justes, j’ai enfin compris ce que je voulais. Alors oui, je pense que tout le monde a une chance : la mienne serait de prendre ma revanche sur cette vie dépourvue de sens. Je ne sais pas ce qui te ronge, mais le mal qui te mange de l’intérieur te fait perdre la raison, je le vois, pourquoi n’essaies-tu pas d’y résister ?Je ne dis point que je sais ce que tu ressens, je ne dis point que tu souhaites y résister, mais tout cela semble être difficile pour toi. Aujourd’hui, tu aurais pu me tuer, mais tu ne l’as pas fait, est-ce une bonne chose ? Sache que je ne te dis pas cela pour te provoquer. Tu es quelqu’un de fort. Peut-être pourrais-tu m’aider dans ma vengeance et peut-être que je pourrai t’être utile en échange ? De plus, ne dis point que je suis faible, quand on a la volonté de tout balayer sur son passage, on est capable de tout. Mais on ne réussit rien sans personne. "

J'étais face à la forêt, je tournais complètement le dos à Tsuki. Je savais très bien qu'elle n'allait pas m'attaquer et dans le pire de cas, je savais pertinemment me défendre. Là n'était pas le problème... Si je décortiquais bien ses mots, elle voulait quitter Konoha et elle voulait que je l'aide dans sa quête, elle proposait m'aide de m'aider dans la mienne. Je n'étais pas du genre à me promener avec quelqu'un, je préférais rester seul en général. Je baissai la tête un instant pour réfléchir à la situation et à la proposition de la jeune femme. Ma colère se calmait difficilement, les voix commençaient à s'estomper. J'étais persuadé que j'étais en mesure de me contrôler, cela devait nécessiter un travail monstrueux mais ce n'était pas impossible. C'était à moi de contrôler ce pouvoir et non l'inverse.
Pour être franc, je ne savais pas comment j'allais continuer ma route, comment j'allais procéder pour parvenir à mes fins mais je n'allais pas abandonner quoiqu'il devait m'en coûter.

" Bon, écoute moi bien. Entraine un peu, réfléchis à ce que tu veux faire. Et si tu es sûre de toi, nous partirons. Je viendrai te chercher et nous verrons ce qu'on nous ferons. Tiens toi prête cela peut arriver n'importe quand... Dans 3 mois, dans 6 ou 7 mois, je verrai. Je dois régler quelques petites choses avant. Nous nous reverrons. "

Un bruit venant dans la forêt et hop, je disparus.


astridirecte




Spoiler:
 

" Celui qui combat des montres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même. Et si tu regardes longtemps, fixement dans l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. "
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 109
Date d'inscription : 24/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur

Correction

Positif - Aimi


Je dis juste bravo !! Très bon vocabulaire, un texte agréable tout en douceur au début, une rencontre fortuite bien plus qu’appréciable. Puis boom, un combat bien sanglant et des explications un peu plus brutales. Que j’ai aimé lire ces rebondissements !! Aimi est vraiment une kunoichi justicière avec sa part d’ombres et de mystères. J’adore littéralement !!


Négatif - Aimi


Rien d’alarmant, des petits –s qui se glissent ou disparaissent mais encore et toujours du chipotage x)


Gains - Aimi


28 PE



Positif - Shieru


Texte agréable, tu es un très bon combattant et je ne souhaite pas t’avoir comme ennemi sauf si je veux mourir !! De plus, tes descriptions lors du combats son bien amenées et on s’imagine bien la scène. Tu fais de petites introspections sur ton passé à Kumo tout au long de tes postes ainsi que la fin que j’aime beaucoup !!


Négatif - Shieru


Quelques fautes par-ci, par-là, des –er à la place des –é et inversement. Des –s manquants, parfois des mots manquants. Une bonne relecture pourra vite effacer cela !! Et pense à aérer ton texte, surtout les lignes de dialogue pour ne pas que ça soit pesant !!


Gains - Shieru


18 PE



Oha'

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Goddess Key veut des partenaires 8D
» louna, la vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien.
» KANZUME GODDESS
» Artémis ø Goddess of the Hunt
» Eilly • You're like a Goddess

Sauter vers: