Rencontre dans le désert ( Pv Ohatsu )
Partagez | 
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 42
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
280/300  (280/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Rencontre dans le désert ( Pv Ohatsu )    Sam 23 Juil - 16:03


Un peu de repos
Le temps était magnifique il faut l’avouer. Une escapade au pays du vent n’était pas un luxe, cela faisait un moment que j’en avais envie et après avoir “ planifié “ mon vol, je m’étais donc envolé vers cet endroit gigantesque. En effet, le pays était constitué en grande partie d’un désert, ce qui me laissais une marge de manoeuvre importante et par là, j’entends le fait d’utiliser mon “ pouvoir “ pour me déplacer plus rapidement. Entre marcher et voler, il n’y à pas photo. Malheureusement, j’étais le seul de cet avis on dirais...

* Si on se fait repérer, on va avoir des ennuis... *


La petite voix dans ma tête était claire, elle n’était pas pour se “ montrer “ de la sorte. Pour ma part, je me demandais qui surveillerais le ciel h24 ? Des gardes qui n’ont que ça à faire ? Loin d’imaginer la puissance militaire de chaque contrées de ce monde shinobi, je me contentais de faire comme d’habitude : n’en faire qu’à ma tête, bien décidé à voyager. Ainsi donc, mes deux queues qui sont plus des ailes d’ailleurs battaient l’air brutalement, me propulsant toujours plus vite dans les airs. Nullement inquiet ou sur mes gardes, je ne prenais même pas la peine de cacher ma présence comme je l’aurais fait en temps normal et sans doute est-ce ça qui énervais mon compagnon.

“ Pfiouuuu, il fait chaud mine de rien. “
* Tu t’attendais à quoi en survolant un désert ? ... Tu es vraiment un idiot. *
“ Directement les grands mots... Je suis sûr que je vais trouver une osasis ou une auberge pour me désaltérer, ou au pire du pire, je chercherais un endroit qui ferait preuve d’hospitalité. “
* Ben voyons... *

Le Bijû exaspéré savait très bien à quoi je pensais quand je disais ça. Ce n’est pas l’eau qui m’intéresserait, mais plus la personne qui m’accueillerait, surtout si cette dernière est une femme. Peut-être est-ce ça qui m’avait me déplacer jusqu’à cet endroit. Après tout, chaleur dit peu d’habits non ? Convaincu de mon raisonnement, je volais jusqu’à finalement me décider à me poser. Plongeant en piquet, je revenais sur la terre ferme dans un fracas exemplaire, comme si une météorite venait de tomber du ciel. Un nuage de poussière apparaissait dans le beau paysage qu’est ce désert avant de se dissiper. Le soleil tapait fort, il faisait chaud à vous en déshydrater en quelques heures. Pour sûr, ça me changeais de mon village natal. Soupirant d’aise, je remettais mes lunettes de soleil avant de simplement commencer à marcher, cherchant quoi faire.

Tel un touriste au milieu de nul part, je parcourais les dunes et je vins même à trouver une sorte de ruine. Décidant d’en faire une “ base “ pour m’y reposer, je m’installais alors sur une murette avant de simplement me détendre. Dommage que ce coin soit squatté par des scorpions géants en général. Sortit de sous le sable, ces spécimens plutôt communs ne semblaient pas vouloir me laisser tranquille ici. Ouvrant les yeux et admirant ces choses, je vins alors à garder mon sang froid au possible. Que faire ? Fuir ou bien ? Pas question de fuir non... C’est MON endroit pour dormir désormais.

“ ... Nanabîche ? “


Poussant un profond soupire de lassitude, mon ami m’autorisa à faire ce que je voulais faire. Sans doute avait-il accepté car il savait que même sans son avis, je l’aurais fait. Au loin des ruines, le spectacle était le suivant : une explosion assez conséquente, suivis d’une onde de choc des plus violente sur un rayon d’un kilomètre. Sur place en revanche, s’était une autre histoire. Les ruines étaient encore plus en morceau et du sang bleu coulait au sol, accompagné de cadavres de scorpion. Le nuage principal de fumée se dissipait et laissait voir un corps normal.

“ Et voilà une bonne chose de faite... “


Souriant comme un enfant, je me mis à tapoter mes affaires, retirant la poussière dessus. Suite à quoi, je repartis m’allonger sur la murette, vaquant à mes occupations.
© ASHLING
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 319
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 280
PE:
39/200  (39/200)

Voir le profil de l'utilisateur




Shiny day
Ren & Ohatsu
xxx
It's a beautiful day, isn't it ? || Rencontre dans le désert J’ouvrais doucement les yeux et la pénombre environnante me plongea dans un calme serein grandement apprécié  après cette nuit agitée. Le sommeil, pourtant sensé être bon conseillé, ne m’avait pas gagné et les bras de Morphée de semblaient de plus en plus inaccessibles. Après plusieurs minutes à tourner pour me rendormir, je poussais un soupir résolu avant de me défaire gracieusement de mes draps et de filer sous une douche chaude. L’eau, d’abord froide s’échauffa et lorsqu’elle s’écoula sur mon corps, elle détendit instantanément mes muscles endoloris. Je me savonnais, repassais le jet d’eau afin d’éliminer les nuages de savon et sortais, le sourire aux lèvres, avant de m’enrouler dans une serviette. La vapeur qui m’entourait me donna un sentiment de quiétude et je me sentais apaisée, en paix avec moi-même et seule au monde, oubliant mon passé et mon futur et me contentant simplement d’apprécier l’instant présent. Je laissais mes cheveux imbibés tomber en cascade le long de mon dos et semais de petites perles sur tout le chemin que j’empruntais, imitant le petit poucet au cas où je me perdrais dans mon petit appartement.

Je ne pouvais pas dire que j’avais de la place, j’occupais à moi toute seule un studio assez simple, décoré de manière minimaliste. Je ne possédais aucun objet de valeur, aucune photo souvenir. Comme la pièce quasi vide, mon cœur possédait également une partie inoccupée ; celle qui me rattachait à mon passé où les réminiscences se faisaient douloureuses et où les blessures plus profondes m’empêchaient de vivre pleinement. Je secouais la tête. J’y avais pensé suffisamment durant la nuit, je devais absolument me changer les idées. Je me dirigeais vers la cuisine, me servait une tasse de ce liquide noir sucré au goût d’une douceur amer et le sirotait en planifiant ma journée.

Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque je sortais de chez moi. Le village vivait au rythme des aléas du temps et en cette chaude et lumineuse matinée, il y faisait bon vivre. La place du marché était bondée et je slalomais entre les gens, usant de mon agilité pour éviter de bousculer malencontreusement quelqu’un, me frayant un chemin vers l’opposé de mon point de départ, vers ma prochaine mission. Ma destination, le bâtiment abritant les panneaux d’affichage pour les missions, ma seule distraction pour m’éviter de penser en permanence. Malheureusement, le destin avait décidé de mettre un obstacle de taille sur mon chemin.

Errant dans le désert depuis quelques minutes maintenant, je pris la peine de m’asseoir… ou plutôt de me laisser tomber dans le sable brûlant. Le chef de la garde m’avait bien eu, son ninja l’avait lâché pour cause de maladie. Je serais bien allée jusqu’au domicile de celui-ci pour constater la véracité des propos si le grand manitou des rondes éternelles ne m’avait pas pris par le bras pour m’emmener devant l’enceinte du village et de gentiment m’obliger à remplacer son déserteur. Moi qui espérait devoir m’infiltrer ou espionner une personne influente ou des agissements suspects j’étais loin de l’adrénaline des terrains stressants et semés d’embûches qui auraient occupé mon esprit. Ôtant mon masque, augmentant mon aisance respiratoire, je levais les yeux vers le ciel et fus, un instant, aveuglée par l’astre majestueux avant de distinguer un point mobile se dirigeant vers l’ouest. Il n’y avait rien de ce côté, juste des ruines servant d’abris à de dangereux scorpions géants. Je ne m’en inquiétais pas plus que cela, il se pouvait qu’un aigle messager vienne d’être envoyé de Suna vers … Vers rien du tout en fait. Comprenant l’ineptie de mes propos, je me relevais rapidement, réajustais mon maque et partis sur les chapeaux de roues en suivant discrètement l’objet volant non identifié.

Lorsque j’arrivais à proximité des gravats de l’ancienne civilisation appartenant au passé, je ralentissais et me camouflais afin d’observer les alentours. Pas âmes qui vivent. Pourtant persuadée que l’ovni s’était posé, je me concentrais et avançais doucement, faisant le moins de bruit possible afin de me rapprocher. Mon odorat plus développé que la moyenne m’informa qu’il y avait bien une odeur. Je n’eus pas le temps de réfléchir plus qu’une énorme explosion survint, me propulsant quelques mètres en arrière. Sonnée par cette détonation, je me relevais difficilement et mis plusieurs minutes avant de retrouver une parfaite coordination de mes mouvements et de mes capacités sensitives. L’odeur perçue plus tôt était toujours présente mais me semblait effacée par une puanteur, des relents nauséabonds que j’identifiais comme étant du sang de ces fameux scorpions géants. J’avais déjà eu affaire à eux par le passé et j’en gardais un très mauvais souvenir. M’approchant délicatement, je patientais cependant, le nuage formé par l’explosion rendait la visibilité totalement nulle et si je devais, par malheur, combattre, j’espérais qu’il ne possédait pas de facultés visuelles impressionnantes.

La poussière retombée, je m’avançais à petits pas, me dissimulant derrière les pierres et murs encore intact. Il en restait bien peu. Quel ne fus pas ma surprise lorsque je vis qu’il ne s’agissait là que d’un jeune homme ayant plus ou moins le même âge que le mien. Méfiante, je me relevais, dévoilant ma présence. Je restais néanmoins sur mes gardes, il avait usé d’une technique incroyable pour vaincre à lui tout seul une armée de ces bêtes horribles. Je n’imaginais pas ce qu’il pouvait faire à une simple kunoichi comme moi. Je pris l’initiative d’engager la conversation en feignant de n’être qu’une simple garde.

Hum, quel remue-ménage. Je suis impressionnée. Mais dites-moi… Que venez-vous faire dans ces ruines ?  

Mon ton était calme, gentil et un brin mielleux. Je ne voulais pas qu’il se doute de quoique ce soit, aussi apportais-je des gestes en adéquation avec mes paroles. Certes mes vêtements ne collaient pas à la personnalité que je feignais de jouer mais je devais tenter de savoir s’il était la tâche noire que j’avais aperçue. Puis, en y repensant, je trouvais cela amusant. Je cherchais de la distraction, et bien je l’avais, servie sur un plateau d’argent. Je n’avais qu’à tendre la main. Je pris les devants et m’installais à mon aise contre l’un des murs, profitant allègrement de l’ombre et de la fraicheur que m’offrait cet abri de fortune. Observant l’homme en face de moi, le scrutant de mes obsidiennes, je le détaillais. Cheveux rouges, peau blanche, des yeux bleus comme des oasis perdues dans une mer de sable fin. Il dégageait une assurance et un dédain que je ne connaissais pas. Je n’avais jamais rencontré de personne comme lui et il m’intriguait. Je patientais quelques minutes, sa réponse se faisant attendre.

© 2981 12289 0
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 42
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
280/300  (280/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Rencontre dans le désert ( Pv Ohatsu )    Mer 27 Juil - 14:22


 
Un peu de repos
Il n’y a pas à dire, se retrouver seul dans le désert ça fait du bien. Si on oublie la chaleur abusive, c’est un endroit parfait pour être en vacance. Bon ok, j’extrapole un peu... Si on oublie la chaleur, le manque d’eau ET les créatures sauvages souvent redoutables, alors oui, c’est un lieu paradisiaque que ce désert. Mais heureusement, j’avais de quoi combattre ces choses, ces menaces qui se montraient à un mauvais moment. Quelle idée que de vouloir me déranger quand je veux faire une sieste hein ? Il n’y a rien de plus sacré que ça, alors au diable les emmerdeurs me disais-je. Mon compagnon était définitivement exaspéré par ce comportement, mais en soit, on me changera jamais. Je suis confiant en mes capacités et même si je ne les maîtrisent pas à 200%, je me sais suffisamment compétent pour éviter de tomber entre les mains du premier venu. Ou alors, peut-être que je me voile la face. Quoi qu’il en soit, je revenais doucement à moi quand l’odeur des scorpions morts commençait à se faire sentir.

“ Pouaaaah... Ça pue la mort ce truc... “


Intérieurement, je pensais que mon ami rigolait de cet état de fait, l’air de dire “ tu t’attendais à quoi ? “. Soupirant en me dépêchant de bouger ces carcasses sentant la mort à plein nez, je me raidis en sentant une présence. Hm ? Me pressant à terminer le travail, je fus surpris quand une petite voix se fit entendre. Si on devais imager ma réaction, alors je sauterais jusqu’à un plafond imaginaire avant de retomber mollement au sol, mais heureusement, il n’en était rien. Je me figeais comme si cela me faisait quelque chose d’être pris la main dans le sac, puis finalement, je cherchais qui était le ou la responsable de ce “ dérangement “.

Alors que je pensais avoir à faire à un curieux... Je fus bien vite forcé de revenir à la réalité et pour cause, il s’agissait d’une belle demoiselle. Ouvrant grand les yeux, je vus une silhouette plutôt bien mise en avant avec une sorte d’habit ninja revisité. Il n’y à pas à dire, à Suna ils sont décontractés. Dans ma tête, je narguais mon compagnon en lui prouvant enfin que j’avais raison : chaleur = moins d’habits. Fier de ma démonstration, je vins alors me concentrer sur ces deux yeux noisettes qui me fixaient en douce. Oh, une question avait été posé, et il me fallait y répondre. Ainsi donc, me mettant sur un reste de murette, je vins alors détailler la demoiselle sans trop de gêne tout en répondant d’un ton peu inquiet de la situation.

“ Et bien... Je cherchais un peu de repos. Mais j’ai été quelque peu... Déranger. M’enfin, ceci est de l’histoire ancienne. Tu viens aussi te détendre au milieu de ce désert ? Non parce que si c’est ça, il y a de la place hein, je vais pas te l’interdire, bien au contraire même. “


Souriant de façon innocente, je laissais une image simple de moi se faire voir. Oui, je parlais comme si avoir mis en pièce ces scorpion était une banalité - et en soit, ça l’est - et je ne me rendais pas compte de l’exploit que cela pouvait être. Insouciant et peu sérieux en soit, je m’allongeais donc pour profiter du soleil avant de remarquer que la partie basse de son visage était couverte. Pour le coup, cela me faisais penser à une autre personne : le célèbre Kakashi. Jamais rencontrer, mais toujours quelques rumeurs à son sujet en tête, j’avais ouïe dire qu’il n’avait jamais été vu sans son masque. Bref, ma curiosité me ronge de l’intérieur et aussi étrange cela puisse-t-il paraitre, je m’étire avant de bondir d’un coup - pouvant laisser croire à une attaque surprise envers la miss - mais à peine arrivais-je à son niveau, ignorant si elle avait déjà brandit une arme contre moi par réflexe, je vins alors à me pencher légèrement et tendre une main vers son petit masque.

“ Moi c’est Ren. Et toi ? ... Tu n’as pas chaud avec ce masque sur le visage ? “

D’un geste lent, peut-être “ dangereux “ selon son point de vue à elle, mes doigts approchaient du fin tissu noir couvrant la moitié basse de son visage. Si aucune résistance n’était faite dans l’immédiat - que ce soit un rejet de ma main, un mouvement de recul, ou une simple esquive - alors mon index se logerait très légèrement dans le tissu pour le tirer vers le bas avec une lenteur presque sensuelle. Le tout, agrémenter d’un regard malicieux, me noyant dans cet océan couleur chocolat. Et encore, si tout ceci fait beaucoup, sachez que je n’ai pas encore remarquer ses cheveux et notamment ses trois “ antennes “ que je me serais fait un malin plaisir d’emmerder tant c’est tentant. Bref, revenant à la contemplation, la proximité soudaine et la tentation de découvrir au grand jour son visage tout entier, je vins alors à rajouter quelques mots.

“ Il n’y aurait pas une source d’eau dans le coin... Je meurt de soif... “  
© ASHLING
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 319
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 280
PE:
39/200  (39/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Rencontre dans le désert ( Pv Ohatsu )    Sam 30 Juil - 23:50




Shiny day
Ren & Ohatsu
xxx
It's a beautiful day, isn't it ? || Rencontre dans le désert Je sentis ses membres se raidirent à ma première intonation. Il avait du sentir ma présence un peu avant que je ne parle mais avait quand même eu ce mouvement de surprise. Je ne m’en formalisais pas plus que cela, jugeant que c’était normal. Toujours appuyée négligemment contre le mur frais, je remarquais qu’il m’examinait. Il posait sur moi un intense regard et je me sentais comme mangée. Un peu mal à l’aise, je repris contenance et affichais un regard chaleureux. En vérité, lui non plus n’étais pas mal niveau physique et je ne me dérangeais pas pour le scruter à ma manière. Il se hissa sur un muret face à moi avant de prendre la parole. La réponse que le jeune homme aux cheveux rouges me donna était sans conteste des plus anodines. Je me doutais bien que le désert attirait beaucoup de monde et malgré l’environnement parfois hostile, le soleil brillant de milles feux et le climat tropical offrait des airs d’oasis, terre de paix et de repos. Comme une invitation au dépaysement, le jeune homme m’invita à le rejoindre dans sa pause, supposant que je venais me détendre. Il n’avait pas tout à fait tort et si cela permettait de rendre le chef de la garde en colère alors je le faisais sans regrets. Je lui répliquais alors doucement.

♦ Et bien, pas vraiment mais l’invitation est bien plus alléchante que ce pourquoi j’étais là. Je vais donc accepter et me joindre à toi pour le reste de la journée. Mais dis-moi, avais tu prévu de brûler sous ce soleil en restant coucher sur ces quelques gravats ?  

Je terminais ma phrase, il s’étira de tt son long tel un chat sortant de son sommeil et s’élança vers moi d’un bond gracieux. Sans inquiétudes, je n’amorçais aucuns gestes, laissant venir à moi le jeune homme. S’il agissait de manière hostile, je n’aurai aucun mal à m’esquiver rapidement ce fut donc sans crainte que je le regardais faire. Penché vers moi, montrant là la légère différence de taille entre nous, il approcha délicatement sa main vers mon masque tout en se me livrant son prénom. Il continua et me demanda si je n’avais pas chaud sous mon masque. Il n’avait, encore une fois, pas tort, l’air chaud qui pénétrait dans mes poumons rendait ma respiration difficile et je sentais les battements de mon cœur s’accélérer. Mais plus j’y réfléchissais et plus je me questionnais… Était-ce vraiment la chaleur ou bien la proximité qu’il y avait entre mon compagnon de fortune et moi-même qui causèrent en moi ces petits chamboulements ?

Il glissa son doigt, délicatement presque si lentement que je doutais un jour qu’il me l’ôte, entre mon masque et ma peau qu’il effleura. Cet acte fut fait dans une légèreté, il prenait tout son temps. Le monde aurait pu s’arrêter, des ninjas auraient pu attaquer, j’étais complètement absorbée par ce jeu de « séduction » qu’il avait lancé. Il fit finalement tomber le masque mais je ne sus mettre des mots sur sa réaction. Déçu ou bien agréablement surpris ? Je laissais ma question en suspend, bien plus accaparée par les orbes dorées de mon partenaire qui dévoraient littéralement mes yeux noisettes. La partie inférieure de mon visage à découvert, il put voir le sourire en coin qui ornait mes lèvres et je répondais à sa question sur une certaine source d’eau.

♦ Je me nomme Ohatsu, enchantée Ren. Merci d’avoir remédié à mon problème de … chaleur. Mon masque était effectivement de trop. Mais je remarque que tu portes une veste à fourrure… N’as-tu pas, toi aussi, trop chaud ? Et concernant une oasis, il y en a une pas très loin d’ici, vers l’ouest, mais si tu veux t’y rendre, il va falloir marcher.

La fin de ma phrase avait pour but de voir sa réaction. J’étais toujours suspecte quand à l’ovni que j’avais vu dans le ciel et pourquoi n’aurait-ce pas pu être lui. Repoussant mes trois mèches qui vinrent se coller à mon visage, je m’éventais doucement. Plus la journée avançait, plus il faisait chaud et j’en venais à me dire que j’allais le presser de nous diriger vers cette oasis où nous pourrions enfin trouver un peu plus de fraicheur que le simple abri à l’ombre d’un muret à moitié détruit.

© 2981 12289 0
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 42
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
280/300  (280/300)

Voir le profil de l'utilisateur


 
Un peu de repos
Mon comportement gêne facilement les gens et pourtant, elle, elle ne semblait pas me craindre. Malgré mon rapprochement soudain, ma manière plutôt franche et tout le tralala qui va avec, elle ne baissait nullement les yeux. Elle répondait avec tout autant de franchise que moi et répondit “ présente “ à mon invitation indirect. Ainsi donc, je n’étais plus seul pour faire bronzette et en plus de ça, il s’agit d’une belle kunoichi, que demander de plus hein. Cependant, ma curiosité est maladive et c’est ainsi que j’avais examiné la belle comme pour m’assurer de sa beauté. Je n’avais pas vraiment répondu à sa question que j’avais lancer quelques dires supplémentaires. Après tout, qui de mieux qu’une native du coin pour me servir de guide n’est-ce pas ?

Ainsi donc, mon doigt aventureux se glissait derrière le fin tissu cachant son bas du visage et j’entamais la descente de celui-ci. Elle ne semblait opposer aucune résistance et cela m’intrigua pendant quelques secondes. Ce que je découvrais n’avait rien de déplaisant, bien au contraire même. Ses lèvres affichaient un sourire en coin qui me fascinait et je l’écoutais me répondre en douce, alors que je relâchais son masque désormais tombé.

Une oasis ? Elle connaissait l’emplacement d’un endroit pour avoir moins chaud ? Ouvrant alors grand les yeux et remarquant que je n’étais pas vraiment habillé comme il faut, je vins alors à rire et retirer ma veste. Effectivement, ça donne vite chaud cette merde. Me calmant en douce et ignorant le soupire las de mon compagnon intérieur qui gardait un oeil sur la situation, je vins alors à sourire en coin à mon tour.

“ Ma foi, je comptais au pire du pire bronzer un petit peu... Mais maintenant que tu m’as confirmé l’existence d’une possible oasis, je ne peux que changer d’avis sur mes projets. Loin de cette chaleur excessive et ces... Restes de scorpion. “

Souriant et montrant toutes mes dents, je n’écoutais même pas les dires de mon compagnon qui notait chaque choses comme à son habitude.

* Il s’agit peut-être d’un piège Ren ! Fait attention, elle a beau être une femme, c’est visiblement une kunoichi, Qu’est-ce qui te dit qu’elle ne va pas te capturer ailleurs ? *

Je ne répondais pas et en soit, il valait mieux. Après tout, si j’avais du donner une réponse, celle-ci aurait été du genre assez crédule. Une femme comme elle ne peux pas être méchante voyons. D’ailleurs, je me concentrais sur un autre détail m’intriguant : ses mèches au nombre de trois faisant presque antennes. Je me permis de les titiller légèrement et reprendre la parole.

“ Jte laisse donc me guider très belle Ohatsu. Pour ce qui est de marcher on pourrais aller plus vite en...” * REN !!! * “ Oh... Euh... En courant pour y être plus rapidement hm ? “

Manoeuvre idiote pour me rattraper, même si mon “ changement “ de parole avait pu paraitre bizarre, je m’en fichais assez, bien plus intéressé à l’idée de me baigner ou au moins boire un peu d’eau fraîche que la nature nous donne en ce lieu arride et terriblement sec. Le temps est magnifique, mais mourir de chaud c’est vraiment une mort de merde. Bref, pointant la direction qu’elle avait indiqué, prenant ma veste sur mon épaule et dévoilant presque une certaine musculature normale sous un habit plutôt fin, je vins alors à ouvrir la marche.

“ Toutes les Kunoichis ont ce genre d’uniforme dans le coin ? Ou tu te l’es arrangée toi-même à cause de justement la chaleur excessive ? Parce que... C’est mignon. “

Compliment encore une fois bien naïf, je faisais un piètre dragueur, mais j’assumais entièrement chacune de mes paroles aussi enfantines soient-elles. Regardant alors le soleil un bref instant, je me maudissais de ne pas avoir une localisation exacte pour m’y rendre en volant. Quoi que, ce serais dommage de ne pas l’emmener aussi... Rhaaaa, pourquoi diable je pouvais pas m’amuser à dire à tout le monde ce que je suis ? Parce qu’il y a des mauvaises personnes un peu partout et un jinchuriki “ libre “ attire toujours les convoitises. Des fois, je regretterais presque le choix que j’ai fait il y a longtemps tient. J’en oubliais presque un détail important : si je me baignais, j’allais dévoiler mon sceau montrant que je suis un jinchuriki... Pour l’heure, personne ne s’en était soucié, ni moi, ni Nanabi.

Essuyant quelques gouttes de sueur, je me retournais vers la magnifique miss qui m’accompagnait pour la journée donc.

“ Tu croises souvent des inconnus comme moi dans le coin ? Vous êtes toujours aussi acceuillant dans cette région ? “

Le sourire aux lèvres, toujours aussi innocent en apparence, je me demandais si mon jeu d’acteur suffirait à faire oublier cette possible explosion qu’elle avait pu voir, ou même l’Ovni dans le ciel. Quoi qu’il en soit, je me focalisais aussi sur le fait de passer du bon temps ET en bonne compagnie en plus de ça, au grand désespoir de mon compagnon ailé.
© ASHLING
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 319
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 280
PE:
39/200  (39/200)

Voir le profil de l'utilisateur




Shiny day
Ren & Ohatsu
xxx
It's a beautiful day, isn't it ? || Rencontre dans le désert
Pensait-il sincèrement que j’allais reculer devant une approche, même soudaine, de sa part ? J’étais une pro de l’esquive, dés lors que la pensée d’une éventuelle attaque aurait touché son esprit, j’étais déjà dans son dos, un saï dans la main, sa pointe plantée contre ses vertèbres. S’il esquissait ne serait-ce qu’un mouvement, sa carrière de ninja était finie. Au pire, il devenait paraplégique, au mieux, il mourrait. Mais rien de tout cela n’allait se faire. Il n’avait aucune intention hostile envers moi et paraissait plus intrigué qu’autre chose. Qu’avais-je pu faire pour qu’il ressente ce sentiment ? Je n’étais pas si bizarre, enfin de mon point de vue, j’ignorais celui des autres et je ne souhaitais même pas le connaitre. Après avoir retiré délicatement mon masque, il se reculait et me fixait étrangement. Mon sourire en coin ne quittait pas mes lèvres et je lu une pointe de surprise dans ses yeux. Bonne surprise ? C’était à lui de me le dire. Après ma remarque sur sa veste en fourrure, il l’ôta et soupira d’aise. Je me demandais encore comment il avait fait pour ne pas fondre sous cette chaleur tout en gardant cette épaisse touffe de poil sur les épaules.

Le sujet de l’oasis abordé quelques minutes plus tôt sembla faire mouche et il me confia qu’il était venu à Suna pour faire bronzette mais que l’optique d’une baignade l’enchantait bien plus. L’odeur récurrente des restes de scorpions me montèrent au nez et je fis une légère grimace de dégoût. Je ne remarquais pas son changement d’attitude, comme une absence, trop occupée à m’éventer que se soit pour me rafraichir autant que pour éloigner les effluves malodorants. Je stoppais mon geste lorsque je sentis une pression sur mes cheveux. Le jeune homme jouait avec mes mèches. J’étouffais un rire et il reprit la parole m’annonçant que je serais son guide. La suite de sa phrase me laissa stupéfaite mais je savais que je tenais là mon premier indice concernant mon mystérieux ovni. Mon intuition ne me trompait jamais et ce fut avec une pointe fierté cachée que je lui répondais.

♦ Elles te plaisent mes mèches ? - je ris avant de reprendre – Bien sur, courir nous permettrait d’y arriver beaucoup plus vite et je ne connais pas manière plus rapide de nous y rendre.

Je jetais un œil moqueur vers mon nouvel ami et attendit quelques secondes d’apprécier sa réaction. Comme un petit garçon dévoilant un secret, il avait bégayé et changer de tonalité dans sa voix, essayant de se rattraper comme il le pouvait. Je jubilais intérieurement, je me doutais bien qu’il cachait quelque chose et je voulais découvrir quoi. Comment pouvait-il voler ? Je n’avais encore jamais entendu parler de chakra permettant de voler excepté celui du vieux Tsuchikage. Je me triturais les méninges mais laissais vite de côtés mes réflexions avant de me faire grillée par Ren. Il suivit mon doigt pointant dans notre future direction et se préparait à partir. Je me décollais de mon abri de fortune et avançais vers lui. Avant de nous mettre en route, il mes questionna sur ma tenue et m’avoua qu’il trouvait ça mignon. Ignorant si c’était le soleil ou la gêne, je rougis doucement tout en lui répondant.

♦ Et bien, c’est ma propre confection et je n’ai jamais vu d’autre kunoichi se promener aussi peu vêtue. Je n’aime pas les tenues formelles de Suna, bien trop lourde pour me déplacer avec discrétion. Et puis le tissus manquant sur les bras et les hanches, c’est parce que lorsque tu fais certains mouvements, le froissement de tissus s’entends du coup tu te fais repérer. Preuve ici présente, tu ne m’as pas entendu arriver et si je n’avais pas révélée ma présence, tu ne saurais toujours pas que je suis là. Je n’aurais pas utilisé le terme mignon mais merci pour le compliment.

Je lui souris, avançais pour le dépasser et me retournais, attendant son feu vert pour nous élancer vers cette oasis convoitée pour sa fraicheur. Le soleil dardait des rayons agressifs et brûlants. Cet environnement aride et désertique m’était pourtant si familier mais aujourd’hui, il me semblait plus dangereux qu’habituellement. Ren essuya la sueur perlant sur son front et me demanda si je faisais souvent ce genre de rencontre et si l’on était aussi accueillant avec tout le monde. Je mis mes poings sur mes hanches découvertes et lui répondais naturellement.

♦ Et bien, pour être honnête, non je ne trouve pas souvent d’inconnu au milieu de cadavres de scorpions puants. Et l’accueil dépend souvent de mon inconnu.

Je lui fis un clin d’œil et continuais.

♦ Mais dis moi, le temps avance et la chaleur se fait de plus en plus pesante… L’oasis nous attend. Je ne t’oblige à rien mais moi j’y vais, j’ai besoin de fraicheur.

Joignant les actes à la parole, je débutais ma course en quête de petits courants d’air frais mais qui, à mon malheur, semblaient inexistants. Les dunes à perte de vue nous engloutirent bientôt et les ruines, havre de paix et d’ombre disparu de mon champ de vision. Je jetais un regard en arrière, vérifiant par là qu’il me suivait et ne s’était pas envolé comme par magie.

© 2981 12289 0



Merci Aimiii ♥
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 42
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
280/300  (280/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Rencontre dans le désert ( Pv Ohatsu )    Sam 13 Aoû - 10:52


 
Un peu de repos
Les apparences sont trompeuses, voilà la conclusion à retenir de cette aventure qui commence. Qui imaginerait là une ninja expérimentée du village du sable ? Qui penserait que derrière mon comportement enfantin et mes manières se cache un des neuf “ élus “ qui a en soit un monstre de chakra ? Personne et pourtant, c’est bel et bien ce genre de scène qui se jouait dans cet immense théâtre qu’est la vie. Cette rencontre était anodine et pourtant, je la savourais comme un enfant savoure une glace un jour d’été. Tel était ma vie de tout les jours, je la croque à pleine dent. Que ce soit lors d’une balade ou d’une course poursuite.

Là, en compagnie de cette charmante miss, je me demandais bien ce qui allait se passer. Boarf, au pire, je m’envolerais et m’enfuierait si je ressens un trop grand danger, mais honnêtement, outre me faire castrer si je tente le diable qu’est-ce que je risque ? Encore une fois, je sous estime ce bas monde, oubliant que les fuinjutsu sont efficaces contre les gens comme moi et que même si je m’y connais dans ce domaine, cela ne m’offre en rien une immunité. Dans un combat, priver autrui de ses capacités ne serait-ce que quelques minutes, ça peut déterminer une rencontre. Bref, retour à la réalité, elle parle quelque peu et semble ne pas avoir capté mon retournement de phrase. Tant mieux, sinon Nanabiche allait encore me casser les pieds à griller notre couverture. Quoi qu’il en soit, ayant la langue que trop bien pendue, je répondis à sa petite question.

“ Si elles me plaisent ? Autant que de l’herbe à chat pour un chat héhé. “

Je lui laissais imaginer une scène de ce genre : un chat qui ronronne et se roule dans tout les sens en donnant des coups de patte à ses mèches ressemblant à des antennes qui pendouillent. Amusant n’est-ce pas ? D’ailleurs, à quoi est-ce que je ressemblerais avec des oreilles de chat ? En neko ? Et voilà, je m’absente intérieurement commençant à imaginer mille et une choses illogiques qui font que soupirer de plus belle mon compagnon, obligé de subir mon imagination débordante. Je revins à moi quand elle me répondit au sujet de sa tenue et tout se fit très clair. Effectivement, tout se tient, c’est logique, tout est réfléchit et donc ce n’est pas que de l’exhibition. Dommage que peu aient cet état d’esprit car en soit, à défaut de parfois choquer c’est grandement utile avec les arguments qu’elle a soulever. Mais égal à moi-même, je ne peux freiner ce petit commentaire qui en soit est tout aussi logique à mon sens.

“ Aussi pour charmer l’ennemi et lui faire baisser sa garde non ? Oh, euh... Oui, en effet. Mais le solei m’assommait à moitié aussi. “

Petite mauvaise foi, tel un enfant qui refuse de reconnaitre l’évidence, mais rien de bien méchant. Je mis un certain temps à comprendre le petit clin d’oeil et sourire en coin. Se pourrait-il que ... Secouant brièvement la tête, mon ami imaginait déjà le pire si je m’emballais pour un rien. Chaque shinobis a une faiblesse, que ce soit un élément ou un style de combat, mais moi, aussi fort ou non soit-je, on peut facilement le comprendre : ma faiblesse ce sont les femmes. Autant que le légendaire Jiraya ? Cela reste à voir, mais les faits sont là.

“ Jte suis ! “

Ni une ni deux, je la suivais tant bien que mal. N’y mettant pas de trop gros effort, je restais quelque peu en retrait, mais quand finalement je fus acclimaté à la course, j’accélérais un peu la cadence pour rester à ses côtés. Je le cachais, mais il faut bien l’avouer que voler c’est plus rapide et utile que de marcher ou courir, surtout dans les dunes où le sable t’aspire à moitié à chaque pas. Le temps s’écoulait, nous avalions les kilomètres et finalement, nous arrivions à bon port. Un endroit simple, pas immense, mais on pourrais facilement désigner ça comme un petit coin de paradis. Une petite étendue d’eau au milieu de nul part et de la verdure. Comme si le bon dieu avait décidé d’épargner ce bout de terre, amusant n’est-ce pas ? Quoi qu’il en soit, après l’effort le réconfort et c’est sans attendre que je pris les devants. Avec une hâte non dissimulée, je me jetais à l’eau en prenant soin de juste jeter sur la terre ferme ma sacoche avec mes provisions et armes et mon haut, dévoilant un corps bien construit avec le temps et orné de quelques rares petites cicatrices.

Plouf ! L”eau faisait presque effet d’electrochoc sur ma peau tant cela était plaisant et je manquais de m’évanouir tant s’était jouissif. Bon, on pouvais nager et s’éclabousser, mais en rien plonger l’eau arrivant à peine à trois quart de mon corps. Profitant malgré tout, j’en oubliais tant la chaleur agressive du soleil que cette ex odeur de scorpion. Là, s’était juste parfait.

“ Mon dieu.... C’est d’un plaisant !!! Si je devais trouver une raison immédiatement de m’installer dans cette contrée, pour sûr je citerais ce genre d’endroit. Quoi que... La personne qui nous y mène est toute aussi importante ? “

Clin d’oeil au fait qu’elle soit mon guide dans cette histoire, je la regardais pour voir ce qu’elle faisait. Allait-elle se joindre à moi ? Ou se montrerait-elle un poil plus pudique ?
© ASHLING
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 319
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 280
PE:
39/200  (39/200)

Voir le profil de l'utilisateur




Shiny day
Ren & Ohatsu
xxx
It's a beautiful day, isn't it ? || Rencontre dans le désert
La comparaison qu’il avait employée était pour le moins intéressante. Je souris à pleine dent. Autant il était bizarre mais mignon, un petit charme simplet qui le rendait attachant. Peut-être était-ce une ruse pour m’amadouer mais si c’était le cas, je glissais doucement dans le piège. Une partie de ma raison me ramenait toujours à la dure réalité, celle qui faisait de lui un ennemi possédant peut-être des aptitudes particulières. Sa deuxième phrase me fit rire, un brin moqueur. Ainsi il n’admettait pas que l’on puisse le surprendre, bien alors j’allais le taquiner la dessus encore un petit moment, mais je gardais ma boutade pour plus tard. Je secouais légèrement la tête, laissant de côté mes pensées bien trop sérieuses. Notre course touchait bientôt à sa fin et le soleil n’en démordait pas. Il régnait une chaleur étouffante et la fraicheur de cet oasis serait plus que bienvenue. Pendant notre route, je le voyais s’accoutumer à l’effort qu’il fallait faire pour marcher dans le sable. Celui-ci vous avalait le pied à chaque pas que vous faisiez et il lui fallut un temps d’adaptation avant qu’il ne me rattrape et calque sa cadence sur la mienne.

Le bout de terre tant attendu s’afficha enfin et je ralentis le pas tandis que mon compagnon de route accéléra. Il me dépassait rapidement, lança sa veste et son sac dans les maigres herbes qui longeaient le coin d’eau et plongea dans l’eau limpide, troublant le calme et dessinant des ondes qui se propagèrent en de petites vagues. Les hommes n’étaient vraiment pas patients et  à cet instant il me fit penser à un petit garçon heureux d’obtenir ce qu’il voulait. Cependant, la musculature entretenue de Ren montrait bien qu’il était loin d’être un petit garçon et je ne me gênais pas pour poser les yeux dessus. Le corps féminin et le masculin recélait bien des différences, entre les courbes douces d’une femme et les traits angulaires des hommes. Je partais dans les réminiscences de mes nuits avec Akasha quand il me tira de ces douces pensées. Il semblait heureux de se baigner et me le fit savoir en glissant un petit compliment que je relevais et souriante, je lui répondais.

♦ Heureuse que l’oasis te plaise. Y venir est toujours un vrai bonheur mais seule c’est tout de suite moins amusant. Il y en a quelques unes d’oasis comme celle-ci, en effet, mais comme tu le dis, il faut connaitre l’endroit et avoir un guide. – Puis sur un ton théâtral, j’arborais une mine déconfite en continuant. - Ah si seulement, tu t’installais ici, nous pourrions profiter de ce bonheur tous les jours. Mais tant pis, je sens que tu es un homme de voyage. Je serais donc seule à jouir de cette terre paradisiaque.

J’éclatais d’un grand rire et commençais à me dévêtir, dévoilant un corps meurtris de cicatrices. Vestige de mon passé peu enviable, ne m’en formalisais pas plus et continuais de défaire les nœuds retenant mon dogi. J’avais pris le temps de mettre une combinaison noire qui me collait au corps tel une seconde peau, continuité de mon masque. Mon corps n’était pour moi que mon arme, je ne me formalisais pas plus que cela du regard des autres et ça valait pour l’homme en face de moi. J’entrais délicatement dans cette eau plus que rafraichissante. Ce sentiment de bien-être et la fraicheur de l’oasis m’arracha un soupir d’aise.  Cela faisait trop longtemps que je n’avais pas eu la chance de profiter d’un moment de calme comme celui-là, surtout en bonne compagnie.

Le soleil se fit moins dur et un brin de vent souffla, ce qui rendait le moment encore plus agréable. Je me posais au bord, sortant les bras et penchais ma tête vers l’arrière. Je fermais les yeux et lui dis doucement.

♦ Joli tatouage !! C’est sensé représenter quelque chose en particulier ? –Puis je laissais ma phrase en suspend le temps d’une pause – C’est bizarre, ça me fait penser à un sceau… Fuinjutsu ?

J’étais peut-être qu’une simple ninja, mais je n’étais pas née de la dernière pluie. J’avais beaucoup étudié et surtout fait tellement de recherche lors de ma traque à l’homme, que j’avais emmagasiné énormément d’informations. Je sentais que c’était un fuinjutsu, pas besoin d’utiliser ma sensorialité, il possédait une quantité de chakra immense. Alors je lâchais comme une bombe.

♦ C’est lequel ?

Ma question restait très vague mais sa réaction répondrait pour lui. Il pouvait toujours nier et faire l’idiot en ne comprenant pas. Soit, je respecterais mais j’obtenais toujours ce que je voulais, et je voulais savoir…

© 2981 12289 0



Merci Aimiii ♥
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 42
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
280/300  (280/300)

Voir le profil de l'utilisateur


 
Un peu de repos
Cette escapade à Suna n’était pas si désagréable après tout. J’étais heureux de voir que comme toujours, Nanabiche se trompe et vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Ici, personne allait nous pourchasser pour ce que nous étions. Vraiment, jme demande pourquoi il voit le mal partout, c’est à croire que le temps l’a rendu paranoiaque tient. Haha, je me marrais intérieurement alors que ce dernier jurait de voir que j’avais peut être raison jusque là. Me baignant en douceur, je me demandais bien ce qu’allait faire la miss. Je me mis à l’écouter alors qu’elle laissait ses mots charmer mes oreilles. Sa voix était angélique selon moi, ou peut-être que j’extrapole un peu... Mais je l’aimais bien. Quoi ? Je m’attache ?

Rhaaaa, je dois pas, ça m’est interdit ça. Pourtant, sa blague fait mouche et moi, je manque de répondre illico. Je ressens presque du remord à savoir qu’elle voit juste. Et si je restais pour de vrai ? Non, je ne peux pas... Mais ça me tente mine de rien. Soleil, eau et femme, que demander de plus niveau coktail ? Rhaaaaa, je divague. Secouant doucement la tête, je vins simplement dire d’un ton pensif.

“ Ma foi, rien ne m’empêche de revenir te tenir compagnie de temps à autre. Surtout si c’est toi qui le souhaite. J’aime m’improviser génie de la lampe, sans lampe... “

L’observant alors, je fus surpris de la voir se dévêtir. Elle se dévoilait jusqu’à finalement laisser voir une combinaison plutôt moulante. Mais ce qui m’intéressait le plus était ce corps meurtris à divers endroit. Oh ? Intriguant tout ça, jamais je n’aurais imaginer une telle personne ainsi. Pourtant, alors que certains seraient répugnés ou refroidis, pour ma part, je ne perdais pas cette attraction pour elle. Elle gagnait en curiosité et donc attirait mon attention sur elle.
Je l’observais entrer dans l’eau et rester dans un coin. L’observant de haut en bas, je ne pouvais que la trouver encore plus séduisante. J’en rougissais presque d’ailleurs. Mais alors que j’allais lâcher un compliment et peut-être même me laisser aller à de la drague, voilà que ses paroles se firent aussi aiguisée qu’une lame de katana. Oh... Oups, aurais-je oublié ce cacher ça ? M’observant, je vins alors à subir le courroux de mon compagnon qui commençait à me traiter de tout les noms. Et merde, pourquoi les masques doivent toujours tomber quand ça devient intéressant hein ? Erf, par où je commence ? Comment je m’échappe de ça hein ? Minute papillon, en ais-je vraiment envie en plus ?

En plus de ça, elle insiste, prouvant sans doute des connaissance en la matière ou pire, qu’elle est une ninja sensorielle. Pire scénario ever. Mais pour le coup, penché entre l’envie d’apprendre à la connaitre et faire connaissance et simplement fuir, je vins alors à ravaler ma salive.

“ ... Tu as l’oeil fin à ce que je vois. “

S’était dangereux... Très dangereux même. Pourtant, j’approchais. Tel un prédateur, je la fixais, je me demandais bien ce que j’allais dire. Jeux dangereux... Je devais donc me présenter joueur non ? Ainsi donc, j’avançais vers elle, dans le but de la piéger contre le rebord. Passant mes bras à ses côtés, je formais comme une cage avec mon corps, sans pour autant me coller à elle pour faire oppressant. Yeux dans les yeux, il y avait selon moi comme du magnétisme, elle m’intrigue celle-ci et j’aime ça. Souriant en coin, je vins alors à répondre.

“ ... Tu as peut-être une bonne intuition. Mais si je te révèle tout, je risque gros non ? Ne vaudrait-il pas mieux garder ça secret afin d’éviter de mettre fin si rapidement à cette rencontre ? “

Me mordant une lèvre, j’observais les siennes. Respirant son parfum, je me demandais bien ce qu’elle pensait de tout ça. Retirant mes bras, je la laissais se sentir sans doute moins confinée et je repris doucement la parole, replaçant une de ses mèches-antennes que j’appréciais tant.

“ C’est quelque chose de très important dont je ne devrais pas parler. Mais vu tes suppositions indirectes et tes questions... Tu as une petite idée non ? “

Mon visage approchait du sien, dangereusement. Je jouais, et j’espérais qu’elle soit réceptive. Mes lèvres frôlaient les siennes avant de me retirer, revenant à une distance proche mais sécurisé entre elle et moi.

“ Tu vas me capturer pour ton village du coup ? Ou... Peut-être toi toute seule ? “

Petite taquinerie en attendant de voir son ou ses choix.
© ASHLING
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 319
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 280
PE:
39/200  (39/200)

Voir le profil de l'utilisateur




Shiny day
Ren & Ohatsu
xxx
It's a beautiful day, isn't it ? || Rencontre dans le désert
Un œil fin était une constatation bien légère. Enfin, je ne pouvais lui en vouloir, il ne connaissait sans doute pas mes capacités sensorielles et encore moins ma condition d’assassin. Ma soif de savoir me rendait impatiente. Je le fixais d’un regard curieux, attendant une réponse de sa part ou bien un indice m’indiquant si ma petite bombe avait fait son effet. Je ne fus pas surprise de le voir se rapprocher dangereusement de moi, un air malicieux sur le visage. Ainsi, il voulait jouer… et bien nous serions deux, mais il allait rapidement savoir que j’étais une mauvaise perdante. Mon dos toucha le rebord de l’oasis, m’empêchant de reculer plus et Ren m’emprisonna de ses bras rendant une fuite impossible. Nos regards se croisèrent pour ne plus se lâcher et je plongeais mes obsidiennes dans ses iris bleutées. Un sourire vint étirer mes lèvres. Il m’avoua que mon intuition était bonne mais qu’il risquait gros en me révélant de vive voix son secret. Et puis, pourquoi parlait-il de mettre fin à notre rencontre ? Sa dernière question me laissa un petit goût amer, je n’allais pas crier sur tous les toits que je venais de faire la rencontre d’un jinchuuriki. Cette information je ne la gardais que pour moi-même. J’avais juré fidélité à mon village certes mais cela ne voulais pas dire lui dévoiler tous mes secrets.

♦  Ne t’en fais pas, ce secret restera entre nous !! Il serait tellement dommage de devoir nous séparer après si peu de temps, et puis nous n’avons pas encore pris la peine de faire connaissance, Ren.

Il mordit ses lèvres avant de prendre une inspiration en s’écartant de moi. La tension qui s’était installée pendant ce laps de temps, retomba légèrement laissant un petit vide entre nous. Mes joues devaient surement avoir pris une teinte rosée. Il reprit la parole tout en repositionnant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. Les termes qu’il employa me firent sourire à pleine dent et j’observais, une fois encore, sa réaction face à mes propos.

♦ Et bien, j’ai vu un « objet volant » que je n’ai pas su identifié, une explosion énorme et des cadavres de scorpions, que même un juunin expérimenté aurait mis plusieurs minutes à s’en débarrasser… Je pencherais bien pour le bijuu à sept queues. Le seul qui puisse voler d’ailleurs. Me serais-je trompée ?  

A la fin de ma tirade, il se rapprocha de moi et ses lèvres vinrent frôler les miennes. Je retins mon souffle, attendant de voir s’il oserait aller jusqu’au bout de ce petit jeu de séduction. S’il tentait de me détourner de cette conversation plus que palpitante, c’était raté. Je comptais bien avoir le cœur net quant à la nature du bijuu qu’il hébergeait en lui !! Alors que sa proximité me troublait de plus en plus, il s’écarta vivement en me demandant si j’allais le capturer pour mon village ou bien pour moi. J’étouffais un grondement de frustration qui grimpait le long de ma gorge et lui répondait de la même façon théâtrale que j’avais usé quelques minutes plus tôt.

♦ Malheureusement, si cela ne tenait qu’à moi, je te capturerais rien que pour moi mais qui suis-je pour garder enfermé dans une cage doré un homme tel que toi ? Tu m’as l’air bien trop libre pour rester piégé au même endroit. Je ne ferais que te rendre malheureux.

Ma dernière phrase valait aussi bien sur le second degré que sur le premier. Il m’intriguait, je voulais en savoir plus sur lui, pourquoi avait-il été choisi pour garder cette puissance en lui et ce petit jeu qu’il avait instauré me plaisait mais il ne me connaissait pas. Il ignorait tout de moi, de mon passé et de ce que j’allais devenir. Il fallait que je me reprenne. Il ne devait pas se douter de quoique ce soit. Et puis j’étais là pour m’amuser, passer du bon temps en très bonne compagnie. Je relançais pour ne pas qu’il remarque mon léger malaise.

♦ Dis moi Ren, d’où viens-tu ? J’ai envie d’en savoir plus sur toi…

Je laissais ma phrase en suspend et m’approchais de lui, ondulant tel un serpent d’eau. Allait-il se révéler ou bien évincer ma question, je me le demandais.

© 2981 12289 0



Merci Aimiii ♥

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Perdu dans le désert !
» Sauvetage dans le désert [PV Jake & Blaid]
» Un squelette dans le désert (Jour VI - Walnut Grove)
» Dans la solitude du desert.
» une station de ski dans le désert de Dubaï

Sauter vers: