Partagez | 
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 42
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
280/300  (280/300)

Voir le profil de l'utilisateur
L'orage gronde ( Pv Aa )     Dim 24 Juil - 15:53


Les nuages approchent
D’ordinaire joyeux, là, je ne rigolais pas tant que ça. En effet, après avoir embrassé une personne de trop, un groupuscule étrange de petits ninjas s’était mis à me rechercher et ils étaient plutôt chiant à cause d’un senseur arrivant à me repérer aisément. Tsss... Voilà donc quelques heures que je tentais de fuir ce petit groupe. Je devais à tout prix cacher ma condition de Jinchuriki n’est-ce pas ? C’est pour cela que je fuyais plutôt que simplement les battre et me barrer comme si de rien était. Mais voilà, ces enflures se montraient plutôt tenaces et une longue course poursuite avait lieu. Mon moyen pour m’enfuir ? Je m’étais dirigé au hasard jusqu’à arriver sur le territoire de Kumo. Moi je m’en étais pas rendu compte, mais mon compagnon aussi vieux voyageur que moi oui. De ce fait, l’ambiance devenait de plus en plus tendue et pour cause, il m’expliquait clairement la situation.

* Cette fois tu m’écoutes ! Kumo n’est pas un lieu où on rigole. Tout comme Kiri. Mais là, il faut se méfier particulièrement de l’endroit. Kumo est réputé pour sa force militaire et je crois savoir que tu es bien placé pour le savoir non ? Donc reste à l’abri, et n’utilise en rien mes capacités... Utilise le moins de Chakra possible. Les lieux sont bien gardés par des escouades en tout genre. Et d’avance, je t’interdis de vouloir penser à rencontrer le Jinchuriki ou les Jinchurikis de ce pays. *
“ Oh ? Il y en a ? Combien ? Des amis à toi ? “
* N’y pense même pas Ren... On dois se cacher, un point c’est tout ! *

Autoritaire au possible, je ne reconnaissais pas Nanabiche pour le coup. Aurait-il eu des histoires ici ? Quoi qu’il en soit, tenant à ma liberté, c’est tout naturellement que je mis en oeuvre ses conseils dans le but de ne pas avoir d’ennuis. J’avais réussis à enfin semer ces enquiquineurs, ce n’est pas pour me faire repérer par un autre groupe. Ainsi donc, alors que j’entrais dans le domaine montagneux du pays. Les reliefs étaient nombreux, mais le plus intéressant étaient les nuages qui occupaient une place importante dans le paysage, montrant que l’altitude commençait à être élevée. Loin d’imaginer à quoi ressemble le village caché de la foudre, je me contentais de continuer ma route en étant plus ou moins discret. Du moins en apparence. En effet, alors que je ne faisais rien d’idiot, j’en oubliais de “ camoufler “ mon chakra et pour cela, une technique simple consistait à cesser d’utiliser la moindre quantité de chakra pour camoufler sa présence. Technique utile pour un jinchuriki qui de base n’est ni plus ni moins qu’un réservoir énorme de chakra. Ni moi ni mon ami ne nous en rendions compte, mais il devait être déjà trop tard alors qu’à des kilomètres de là, des unités du village s’affolaient légèrement et pour cause... Une personne importante du village ne répondait pas à l’appel et cela allait sans doute être une des plus mauvaise nouvelles pour le maître des lieux.

Loin d’imaginer le magnifique quiproquo qui allait se jouer, je me contenter de chercher une cachette dans ce lieu aussi magnifique que complexe.

“ Et sinon.... Les bijûs dans le coin, ils sont sympas ? Qui c’est qu’on risque de croiser ? “


Demeurant silencieux, mon compagnon ne voulait pas en discuter. Aurait-il eu un différent avec l’un d’eux ? Curieux au plus haut point, je trouvais ce qui semblait être un endroit plutôt calme. Légèrement surélevé, avec une vue magnifique sur une mer de nuage, je me rendais compte qu’en cas de fuite ce spot serait le must.
Ainsi donc, je faisais mon “ camp “ ici, loin de me douter de ce qui allait me tomber dessus sous peu.
© ASHLING
Invité
Invité


Re: L'orage gronde ( Pv Aa )     Mer 3 Aoû - 22:54

Les affaires courantes étaient traitées. Les annonces et les rencontres ouvrant sur de belles perspectives d’avenir pour les quelques nouveaux chûnins promus étaient elles aussi réalisées avec brio. Les quelques missions importantes en attente étaient distribuées et les jeunes shinobis ambitieux, bien que jeunes pour certains, étaient eux aussi affectés à tes tâches à leur hauteur.

Mabui à son habitude était en train de s’occuper du tri de l’ensemble des documents que j’avais éparpillé tout au long de la matinée, désorganisant peu à peu l’archivage méthodique de mon intendant au fur et à mesure de l’arrivée des différents protagonistes. Inlassablement, d’une minutie extrême, jours après elle parfaisait ses gestes, telle une experte dans son domaine.

Alors que je m’apprêtais à quitter mon bureau, C y entra en trombe, une furie mouvante dans un mouvement de panique. Ses traits étaient tirés, soucieux, voire même inquiets pour être réellement précis. Essoufflé, le torse plié en deux, les mains posées sur ses genoux, le senseur qui me servait habituellement de garde du corps prenait tant bien que mal sa respiration. Ce n’était pas la première fois qu’un tel comportement émanait du senseur en qui je plaçais toute ma confiance. C était en effet un habitué des inquiétudes pas nécessairement fondées. Dans cette mesure, c’est en toute passivité, accoudé à mon bureau, que j’attendais qu’il daigne m’expliquer son intrusion.

C – Aa-sama, l’équipe des senseurs en surveillance vient de détecter un chakra immense sur nos terres. Qui plus est, nous n’arrivons pas à mettre la main sur Bee.

Frappant du poing sur le bureau, je ne pouvais retenir cette pulsion de colère qui m’animait habituellement lorsqu’il s’agissait de la sécurité de mon frère. Ainsi, une fois de plus Bee avait décidé de se faire la belle, espérant sans doute passer du temps à flâner ici et là et s’échapper de ses obligations.

Aa – QUOI ?

Avec ce simple mot, le bureau se brisa net sous la puissance du coup que je venais de porter, me laissant aller à un élan de colère soudain.

Aa – C, comment mon frère a-t-il pu échapper à la surveillance ? MABUI ! Renseigne-toi là-dessus, je veux savoir comment il s’est enfui ! C ! Va chercher Darui et accompagnez-moi.

Dégageant d’un geste vif les restes en morceaux de ce qui ne pourrait plus jamais m’être utile si ce n’est en changeant de modèle, je m’apprêtais enfin à agir. La vie d’un Kage est pleine de surprises, mais ce n’était pas forcément à ce genre auxquelles je m’attendais aujourd’hui pour m’occuper.

Aa – Ne tardez pas ! Nous devons retrouver Bee au plus vite !

Le temps était important. Passant à travers la fenêtre sans prendre le temps de l’ouvrir me faisait ainsi gagner quelques précieuses secondes au grand dam de mon intendante qui devrait une fois de plus s’occuper des réparations.

C’est au bout d’une dizaine de minutes à courir de rochers en rochers, longeant quelques arbres en contrebas de la falaise où je me trouvais que je stoppais net ma route. Dans l’excitation du moment, sous une impulsivité habituelle lorsqu’il s’agissait de mon frère, j’en avais tout simplement oublié de demander à C, l’un des meilleurs senseurs du village de m’indiquer la direction à prendre. Par chance, ayant volontairement adopté un rythme permettant à mes bras droit et gauche de me rejoindre, je n’eus pas à attendre longtemps avant de les voir apparaitre. C avait su me retrouver aisément au final.

Aa – C ! Dans quelle direction devons-nous aller ?
C – Par ici Aa-sama.

Ainsi, la voie était toute tracée. Notre course effrénée pouvait enfin reprendre son cours sans pour autant oublier notre objectif principal.

Aa – Darui, C, n’oubliez pas ! Bee n’aura pas envie de revenir, il faudra surement le forcer à nous suivre. Je compte sur vous pour le ménager.

Arrivés en bout de falaise mon senseur attitré m’affirma que la grande quantité de chakra que nous traquions était en dessous de nous. Mais comme je le disais, la vie d’un Kage est pleine de surprises. Une fois de plus j’avais à changer mes plans. De mon piédestal rocheux, surmontant la vallée, j’étais certain d’une chose, la personne en dessous de moi n’était pas mon frère.

Un nouveau coup de sang vint à frapper mes tempes, me poussant à agir dans la précipitation. Sautant de ma zone de sécurité, je plongeais avec conviction sur ma cible, poing en avant cherchant à abattre mon poing sur cet intrus, cherchant des réponses précises à mes inquiétudes.

Aa – OÙ EST MON FRERE ? QU’EST-CE QUE TU LUI AS FAIT ?

avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 42
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
PE:
280/300  (280/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'orage gronde ( Pv Aa )     Sam 6 Aoû - 15:47


Les nuages approchent
Il n’y a pas à dire, j’allais être surpris sous peu... Mais en attendant, je tentais toujours de discuter avec mon compagnon en vain. Ce dernier se faisait presque boudeur. Hm ? Pourquoi diable il ne voulait pas discuter de ses “ compagnons “. Ils se connaissent ou se connaissaient non ? Tout ceci ne faisait que me rappeler que je devais lui poser des questions sur les autres Bijûs. Sont-ils “ frères “ ? Comment sont-ils nés ? Putain, mais une illuminations se fait en moi : je ne sais rien d’eux. Voilà de quoi nous assurer des heures de conversation folle, mais alors que j’allais de plus belle l’interroger, quelque chose d’étrange se produit.

Me pensant tranquille, voilà qu’une belle ombre se dessinait au sol, devenant de plus en plus petite. Pour quelqu’un de censé, s’était signe qu’une chose tombe sur le sol... Mais pour moi, s’était ... Rien. Heureusement, ce qui est bien quand on est Jinchuriki, c’est qu’on est un peu “ deux-en-un “ et pour le coup, je n’étais pas le cerveau du groupe à cet instant et c’est Nanabiche qui me dit de m’écarter, chose que je fis au plus vite. D’un mouvement rapide - bien que très lent si on compare la rapidité légendaire du Raikage - je fis un mouvement sur le côté pour éviter le coup amical que semblait vouloir me donner l’individu qui apparaissait telle une bête sauvage.
Un frère ? Ce que je j’ai fais ? Donc, si je résume... Il m’accuse d’avoir fait une connerie. Erf, pourquoi diable je dois toujours être assimilé aux sales coups hein ? Fronçant les sourcils et observant l’individu qui était au sol, je me recoiffais légèrement sans comprendre sur qui j’avais à faire. Et quelle merde, car s’il était marqué sur sa personne qui il était, je me serais empressé de dégager de là. Mais ceci était compromis quand mon compagnon m’indiquait la présence de sbires sans désigner la position exacte. Ah... Un groupe. Voilà que c’est mon jour de chance on dirais ?

“ Votre frère ? “


Il doit y avoir quiproquo là. Réfléchissant quelques minutes, au final, rien ne me revenais. Je n’ai croisé personne dans le coin et quoi de plus normal... Il parle de frère et non soeur. Forcément le cerveau a du mal à s’en souvenir avec moi... Bref, me voilà donc en compagnie d’une brute épaisse et qui visiblement n’est pas là pour me faire un câlin. Me grattant la nuque de manière nonchalante, je regardais autour de moi, comme pour confirmer que j’étais encerclé et ... S’était bel et bien le cas. Poussant un profond soupire, je reculais de quelques pas en levant doucement les mains comme pour m’innocenter.

“ Je ne vois aaaaabsolument pas de quoi vous voulez parler, ni de qui vous parlez. Mais il est clair que ma présence dérange donc ne vous en faites pas, je vais m’en aller aussi vite que je suis venu. J’étais simplement de passage de toute façon. Oh ! Et ne vous en faites pas pour moi, je serais très bien revenir sur mes pas, donc.... ... Salut !!! “


Ni une ni deux, je m’élançais vers la provenance de là où venais le gentil monsieur, oubliant totalement si ses sbires étaient là où non. Entièrement d’humeur à me barrer de là, je me tenais prêt à parer toute gêne qui me barrerait la route... Malheureusement, j’étais loin d’imaginer le genre de monstre que j’avais dans mon dos. Aussi, j’eus à peine le temps d’entendre les dires de mon compagnon.

* Use de ma force... Il faut se barrer d’ici au plus vite. *
* Hein ? Mais ... *
* Pas de mais cette fois. Pose pas de questions inutiles, ces gens là ne te mèneront pas à des femmes à atouts... *
“ ... Ah merde. “

Je me mis à regarder face à moi, espérant que les choses allaient bien se passer.  Et pour se faire, je m'apprêtais à sortir au minimum les deux queues pour me permettre de voler.
© ASHLING

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'orage gronde au loin, la porte s'ouvre... Gully07 entre...
» Scénario n°4 : Quand l'orage gronde
» L'orage gronde au loin [Pv : Eole]
» Orage sur Le Havre
» Orage d'été -TANKA-avec mp3

Sauter vers: