[FB] Another deal with a devil [PV Nande]
Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin - Haut Conseiller
風 | Suna no Jônin - Haut Conseiller
Messages : 114
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 767
PE:
379/500  (379/500)

Voir le profil de l'utilisateur
[FB] Another deal with a devil [PV Nande]    Lun 25 Juil - 14:21
RP 01
ANOTHER DEAL WITH A DEVIL
The truth


Une nouvelle ère, un nouveau commencement. Fatalement, de nouveaux projets allaient bientôt naître et, une fois à l'aube de ce nouveau jour, de nombreux événements risquaient de surprendre une grande partie de la population. Pour ce faire, il allait néanmoins falloir s'armer de patience et tout calculer au millimètre près afin de ne pas tomber de haut et sombrer dans les affres pestilentielles de la déception et de l'échec. Cette peur de ne pas réussir malgré une préparation et des précautions dantesques nous hantaient tous sans exception. Alors comment agir afin que cela ne nous arrive pas ? C'était impossible. Personne ne saurait prédire si telle ou telle entreprise allait être une réussite en ce bas monde. Pas même l'Homme à l'instinct le plus développé et aiguisé n'en était capable. Ainsi, le destin pouvait se jouer de tout un chacun et se délecter de la pression que tous portaient sur leurs frêles épaules. A la manière d'Atlas portant le monde depuis des millénaires, ce fardeau nous écraserait jusqu'à la fin des temps.

Néanmoins, nombreux étaient les simplets à penser que rien ne pourrait interférer avec leurs idées et autres projets de plus ou moins grande envergure. Certains étaient prêts à en découdre avec le gouvernement et la politique actuels de leur village et pensaient avoir tout préparé, usant par ailleurs des privilèges accordés par leur haut rang au sein dudit gouvernement. Aussi pensaient-ils pouvoir renverser toute cette mascarade politique afin d'élever quelques valeurs plus humaine que celui déjà en place... A condition que tout se passe comme ils l'avaient pensé et décidé. Ce qui n'était pas toujours le cas.

Et ça l'était encore moins entre Kiri et Suna. Le premier village possédait un dictateur, principale figure politique de l'Eau, qui avait mis en place une ségrégation des personnes dotées de pouvoirs « hors normes ». Ces particularités dites héréditaires ; les Kekkei Genkai ; ne semblent pas être appréciées par le dictateur et Mizukage actuel. Nombreuses furent les pertes par rapport à ce racisme primaire. Seulement tout le monde n'était pas de cet avis. Fatalement, un mouvement d'opposition et intenable naquit de cette rage sanguinaire et semblait prêt à tout pour enfin faire entendre raison au fameux Yagura... ou du moins l'empêcher de continuer de sévir.

Ces pauvres âmes totalement dévouées à leurs tâches et convictions ne savaient, cependant, pas forcément comment pouvait réagir leur premier interlocuteur ou encore la première nation à laquelle elles pouvaient demander de l'aide. Soit ça passe, soit ça casse. En l'occurrence, cela n'avait pas seulement cassé. Oh que non. Le pauvre homme avait décidé de toquer à la mauvaise porte, et pas des moindres. Venir chercher un quelconque asile politique auprès de Rasa tout en étant membre de l'opposition de l'Eau relevait de l'absurde le plus absolu.
C'est sans réelle surprise que ce dernier finit par être rapidement enfermé. Ces individus... Etaient-ils ne serait-ce qu'un minimum doté d'esprit ? Il fallait croire que non. Nul ne savait quel triste sort leur était réservé, pas même le dirigeant du Sable et son éternel second slash supérieur.

La relation qui les reliait était des plus compliquées à expliquer ou même à comprendre. Haut Conseiller, mais pas que. En effet, ce dernier agissait bien souvent dans l'ombre et se faisait passer pour un simple haut rang, afin de ne pas faire de vagues. En revanche, si l'on s'intéressait de plus près à ses véritables fonctions, on pouvait se rendre compte qu'il s'agissait en réalité de la pièce maîtresse du village. Tapi dans l'obscurité, il faisait de nombreux plans qu'il planifiait sur des années, calculant la moindre possibilité, le moindre scénario afin de choisir ce qui serait le mieux pour le village et son élévation. Bien plus important que le Kazekage lui-même, il n'hésitait pas à se servir de l'influence qu'il avait à travers le monde et de la notoriété dont il jouissait. Connu dans quasiment tous les pays et grandes nations, il ne s'ennuyait pas de l'intérêt et des réactions qu'il suscitait envers tout le monde. Rares étaient les vulgaires pions de la plèbe qui ne le connaissaient pas. D'ailleurs, c'est grâce à cela qu'il pouvait se vanter d'avoir un peu de pouvoir dans chaque village caché ; qui dit pouvoirs dit responsabilités, mais aussi plus grande marge d'action. Et c'est justement ce qu'il recherchait afin d'atteindre son but ultime.

Seulement voilà : le blond ne savait pas encore ce qu'il réservait au malheureux ambassadeur qui se trouvait face à lui, le visage défiguré par le doute et l'esprit perverti par la peur. Tremblant comme un philosophe, c'est à peine s'il parvenait à dévoiler son sobriquet sans bégayer. Au grand dam d'Akihiko, il n'y avait plus rien à faire avec ce nouveau jouet. Le torturer psychologiquement ne rimerait à rien, il n'y aurait rien d'amusant à en tirer puisque la psychose s'était déjà emparée de lui. Aussi se tenait-il devant lui, sourire carnassier aux lèvres, le fixant intensément du regard. La langue du détenu se déliait d'elle-même ; aucun effort n'avait été fourni, laissant l'illustre homme sur sa faim. Son appétence n'avait donc pas été satisfaite. Il devait trouver un autre moyen pour se délecter de la souffrance de sa proie, mais cela devrait encore attendre un peu...

Quelqu'un frappa à la lourde porte métallique qui enfermait le chasseur et son nouvel amuse-gueule. Ne lâchant pas le Kirijin des yeux, l'albâtre calculateur haussa la voix afin de donner la permission d'entrer. Le subalterne ne se fit pas prier et se dépêcha de se tenir aux côtés du Kayaba qui ne lui adressa pas même un regard. Se mettant lui aussi à trembler, il tendit de ses mains mièvres une lettre chiffonnée. Akihiko la lui arracha prestement et s'empressa de la lire après avoir congédié cet être misérable qu'il méprisait au plus haut point. Ce courrier suscita un profond intérêt pour sa personne, malgré l'écriture pour le moins atypique. Le trait gras et hésitant, des tâches plus ou moins claires parsemées un peu partout et surtout de nombreuses rayures trahissaient l'hésitation de son auteur. Bien que la forme était pour le moins louche, le fond était on ne peut plus intéressant.
Son sourire s'étira d'autant plus, dévoilant ses dents blanches et éclatantes à la pourriture qu'il gardait actuellement. Ainsi, le directeur du service de torture et d'interrogation de Kiri cherchait à le joindre ? Voilà quelque chose de peu commun. Celui-ci souhaitait avoir une audience discrète avec le Sunajin afin de parler de sa récente capture. En effet, les renseignements Kirijin avaient probablement dû le suivre jusque dans le désert pour ensuite perdre sa trace. Le presque trentenaire se lécha les lèvres puis s'alluma une cigarette. Tout en discrétion et avec élégance, il se leva de son trône et ouvrit la fameuse porte en métal dans un fracas sinistre et un cliquetis morbide. L'homme aux yeux azurés appela deux larbins et se tourna vers l'effarouché.

」Il me semble qu'un certain « Kutenka'Nande » va avoir de tes nouvelles, cher ambassadeur... 」 Siffla-t-il en sortant de la salle d'interrogatoire.

L'entreprise provoqua la réaction escomptée : le prisonnier s'arracha les cheveux tout en hurlant du plus profond de son âme jusqu'à en devenir aphone. Le Conseiller sortit alors des sous-terrains, passant devant différentes geôles, et s'arrêta devant Rasa qui se trouvait derrière la grosse armature boisée. Les bras croisés et le regard sévère, il livra un duel du regard à Akihiko qui ne se défila pas le moins du monde.

« Akihiko-dono, quel est le sujet de cette lettre ainsi que sa provenance ? Est-ce pour cela que ce pauvre résistant pousse de tels hurlements ? » Demanda-t-il d'une voix neutre.

Le directeur du service de torture de Kiri souhaite s'entretenir avec moi en terrain neutre, Kazekage-sama. Comme vous le savez, il est un des chiens fidèles de Yagura, ce qui, en effet, suscita un certain engouement pour notre homme 」 confirma le deuxième.

Suite à ça, et après avoir obtenu l'accord de son supérieur, le blondin s'empressa de se rendre vers ses appartements et prépara ses affaires pour le voyage. Prêt, ses pas le menèrent aux portes du village où il consigna pour les deux gardes qu'il devait s'absenter et où il se rendait : Shimo no Kuni.

Après plusieurs heures de voyage, notre homme arriva à bon port et se remémora où se trouvait le lieu de rendez-vous : une salle avait été spécialement réservée pour les deux entités et un plan y menant avait été fourni avec la carte. Bien sûr, l'homme à la mémoire absolu n'eut guère besoin de le conserver avec lui ; tout était resté en mémoire. Si bien qu'il était arrivé à l'endroit prévu un peu en avance. Fatalement, il en profita pour s'en griller une autre puis pénétra enfin de la salle. La pénombre régnait et seule une maid se trouvait à l'avant-poste pour accueillir cet homme à la renommée exceptionnelle. La coureuse de remparts s'accolla à son bras et le guida enfin vers la table prévue pour eux. Un être immonde se tenait déjà là, chapeau rond accroché derrière sa chaise. Akihiko, bien que surpris par cette vision d'horreur, ne faiblit par et ne montra en rien son dégoût. Sourire maintenu, il s'assit sans demander son reste et fixa le monstre dans les yeux. Que lui voulait-il exactement ?

Sans quitter son interlocuteur des yeux, il interpella cette serveuse qui ne cessait de se dandiner pour attirer son attention – et peut-être sa libido – et lui demanda un cendrier. Paquet sur la table, il en proposa une au fameux directeur du service de torture et alluma la sienne. La fumée s'élevait doucement dans les airs alors qu'une tension, une rivalité s'était installée entre les deux hommes.

Nande... 」 Souffla le Haut Conseiller. 「 Qu'est-ce qu'un « homme » comme vous peut bien vouloir me demander ? 」 Demanda-t-il d'une voix sournoise. Au fond, il savait très bien ce qu'il souhait, mais voulait que l'homme le dise de lui-même. »



Merci Ikki!

Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 109
Date d'inscription : 24/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur

Correction

Positif - Akihiko


Dommage ! C'était vraiment bien partit. Tu as toujours un très bon niveau d'écriture, te lire est agréable.


Négatif - Akihiko


Bien évidemment, qu'on ne pourra jamais avoir une fin à ce RP.


Gains - Akihiko


5 PE



_____________________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. [Palmer] Deal with the Devil.
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Recherche au Deal
» PACKAGE DEAL parfait pour les series
» Alignement NewJersey Devil

Sauter vers: