[FB] War of change [PV Han & Ikki]
Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin - Haut Conseiller
風 | Suna no Jônin - Haut Conseiller
Messages : 114
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 767
PE:
379/500  (379/500)

Voir le profil de l'utilisateur
[FB] War of change [PV Han & Ikki]    Mar 26 Juil - 15:13
RP 01
WAR OF CHANGE
This is war

Le fait qu'il n'y ait pas de guerre ne signifie pas que la paix est présente. Chacun menait la sienne, qui lui était propre, quitte à s'emparer de ladite paix des autres. En ce monde, tout le monde était égoïste, à plus ou moins grande échelle, aussi n'importe quel prétexte était bon pour arriver à ses fins et se débarrasser de ce qui pouvait être encombrant, vies humaines comprises. Il n'était pas rare de voir différentes politiques d'expansion afin de prendre du pouvoir et une certaine place géopolitique. Certains étaient plus subtiles que d'autres, cela dit.

Certaines nations ne cachaient en rien leur jeu mettaient à profit la forte puissance militaire qu'ils possédaient. L'intimidation était leur quotidien et, si cela ne fonctionnait pas, il suffisait d'écraser tout le monde. Simple mais efficace. Bien sûr, ces mêmes personnes étaient plus que propices aux représailles voire aux coups d'état ; rien qu'ils ne pouvaient contenir. Ils n'était pas à sous-estimer.
D'autres étaient bien plus perfides et discrets. Des pots de vins, de fausses alliances afin de conquérir le territoire par l'intérieur... Cela prenait du temps mais le résultat était là, sans pour autant s'attirer les foudres d'autres pays.
Et enfin, il y avait les espions. Les vrais. Les durs. Les purs. Ces derniers faisaient tout pour apprendre un maximum d'informations sur un peu tous les pays et nations, sans pour autant les infiltrer. Ce procédé était, malgré tout, le plus basique. Mais obtenir de telles informations sans prendre de tels risques était également possible. Il suffisait de se battre contre les hauts rangs et personnalités politiques d'un village, de lire entre les lignes, pour avoir ce que l'on souhaitait. Ces personnes étaient tout aussi capables de capturer dans la discrétion la plus absolue un de ces membres pour le torturer – et prendre son pied – jusqu'à ce qu'il daigne cracher le morceau. S'en suivit généralement un lavage de cerveau et un bris de volonté pour que l'entreprise fusse parfaite : ainsi brisé et démantelé, la victime n'oserait jamais dire à qui que ce soit ce qu'il s'était passé et ce qu'il avait pu donner comme information.

La politique de Suna prenait un chemin un poil particulier. Ces derniers voulaient se hisser au sommet et montrer à tous que leur nation était parfaitement indépendante et, surtout, la plus noble, la plus puissante. La meilleure, en somme. Pour cela, les plus hauts gradés faisaient leur possible, avec l'aval de Rasa, pour obtenir des informations sur les quatre autres grandes nations. Méthode pernicieuse et perfide, cela aurait l'effet d'un poison coulant aux travers des veines de Mère Nature ; lentement, chacun des organes se mourrait lentement, agonisant et suppliant de les achever. Néanmoins, afin de se hisser au sommet, il fallait déjà commencer par avoir une véritable puissance. Un Bijû était déjà un bon point, mais aussi instable et colérique... Cela n'était pas forcément bénéfique. L'idéal serait de parvenir à s'en procurer un autre et pour cela, le chef des espions de Suna avait envoyé ses sbires un peu partout afin de se renseigner des Jinchûrikis présents un peu partout. Aussi, leur attention se porta très rapidement sur Iwagakure no Satô. Possesseur de deux hôtes, le Tsuchikage devait très probablement prendre la confiance et se permettre de les envoyer un peu partout à travers le monde. Solides et maîtrisés, ils devaient être capables de se défendre d'eux-mêmes en cas d'attaque. Logiquement.

Les habitudes du Jinchûriki de Gobi avaient été passées au crible. Aussi le Haut Conseiller, après discussion avec le conseil, le Kazekage et son ami chef des espions, avait décidé de le tester afin de voir ce qu'il valait réellement. Quoi de mieux qu'une petite attaque organisée pour ça ? Avec les informations et informateurs qu'ils avaient au pays de la Terre, ils n'auraient aucun mal à le suivre à la trace et le prendre en embuscade. Chose à savoir : ils n'allaient pas ni le tuer, ni le capturer. Pas maintenant. Comme dit, il s'agissait d'un simple avant-goût puisqu'ils n'avaient pas encore les précautions nécessaires à sa capture. S'ils sortaient gagnants de ce combat, ils n'auraient aucun mal à le capturer par la suite, mais s'ils perdaient, leur méthode serait à revoir.
C'est donc dans cette optique que les deux Sunajins avaient quitté leur berceau afin de se rendre vers les montagnes rocheuses d'Iwa, histoire de tomber sur ce fameux Jinchûriki.

Akihiko était confiant, très confiant. En plus de cela, il avait tout le soutien de sa chère et tendre Hakase. Aussi ne pouvait-il ne serait-ce qu'envisager l'échec. Il se devait de rentrer victorieux au village, apportant par la présente des résultats satisfaisants pour leur dirigeant. Les deux comparses formaient d'ailleurs un très bon duo : comment pouvaient-ils perdre avec une telle complémentarité ? C'était tout simplement impossible. Vindicatif, il herchait déjà un plan de combat, une stratégie dans son esprit. Le plus simple serait de parvenir à le sécher en un coup, mais il ne fallait pas non plus sous-estimer l'adversaire. Il s'était donc décidé à en discuter durant le trajet.
Quelques jours plus tard, les voilà à quelques kilomètres de la frontière du pays de la terre. Il emballa sa cape emblématique dans sa sacoche et se vêtit d'une cagoule qui ne laissait paraître que ses iris azurés. Il ne fallait surtout pas que le pays soit au courant de sa visite ; il était bien trop connu pour passer inaperçu et le simple fait qu'on le découvre ruinerait toute l'opération. Bref, ils passèrent la frontière sans trop de problème, montrant de faux papiers, reproduits à la perfection et indiquant qu'ils venaient d'un village mineur qui n'était même pas répertorié sur la carte. Maintenant que le plus dur était passé, il fallait mettre la main sur ce fameux Han... Ce qui ne fut pas difficile. Une heure de recherche et c'était bon. Masqué dans les montagnes, Akihiko sauta et atterrit devant sa cible tandis qu'Ikki venait d'arriver dans son dos.

Salutations, Han no Jinchûriki 」 le salua-t-il. 「 Nous avons besoin de nous entretenir, il me semble.



Merci Ikki!

Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Faudrait que je change mon portable: que me conseillerz vous
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Obama;Change is coming to america

Sauter vers: