Partagez | 
Invité
Invité


Rencontre fortuite (PV Miyuki)    Lun 1 Aoû - 18:01
Un ciel d’été, une rue achalandée ; tout ce dont avait besoin trois amis afin d’accomplir leur mission.  L’équipe n’était pas formelle, mais Moegi, Udon et Konohamaru formaient un trio remarquable.  Après avoir forcé la main à Ebisu-sensei, ils étaient parvenus à profiter des enseignements de ce professeur d’élite, afin de perfectionner leurs techniques apprises à l’académie, en attendant l’annonce officielle des équipes qu’ils rejoindraient – d’ailleurs, ils furent déçus d’apprendre qu’ils suivraient des chemins différents, une fois genins.

Pour une dernière fois, Konohamaru les avait entraînés dans l’un de ses plans foireux.  Leur objectif : perfectionner l’Oiroke no Jutsu, en récupérant une revue coquine trouver sur l'étagère d'un commerçant.  Moegi avait évidemment désapprouvé, mais devant l’insistance du Sarutobi, elle avait fini par flancher.

Konohamaru avait rapidement établi un plan d’attaque.  Tandis qu’Udon faisait le guet, Moegi devait attirer l’attention du commerçant, pour que Konohamaru se faufile et attrape une revue, afin d’en consulter rapidement les pages les plus dénudées.  Simplement, il avait baptisé cette stratégie : « Udomomaru, l’art de se rincer l’œil sans se faire prendre ! »  Pourtant, malgré tout le génie déployé pour parvenir au résultat, l’ennemi s’était montré plus vigilant qu'à l'accoutumé.  Konohamaru s’était fait botter les fesses proprement.

« Plan B !  Udomomaru, l’art de fuir sans se faire attraper !  Dispersion ! »


D’un signe de tête du leader, les trois comparses s’étaient séparés, afin de se rejoindre plus tard au point de rendez-vous fixé.  Konohamaru s’était rapidement dirigé vers l’une des rues populeuses du centre-ville, afin de s’y faufiler.  Son grand foulard bleu traînait dans son sillage et serpentait entre les gens.  Depuis quelques minutes déjà, il n’y avait plus de poursuivants à ses trousses, mais le garçon s’en fichait : fuir était un jeu, jeu qui se complexifiait.  Bientôt, les passants formèrent des attroupements nombreux autour des différents kiosques et Konohamaru devait ruser afin de se frayer un chemin.  Bien vite, il fut débordé.

Alors qu’il contournait un gros Akimichi lent comme une tortue, il tomba nez-à-nez avec une petite fille qui mangeait une glace.  Il freina sec, afin d’éviter le choc, mais tituba de côté.  Il pila sur son foulard et perdit pied.  Il se cogna dans quelqu’un et tomba sur les fesses.
Konohamaru se frotta le nez après avoir levé un regard désolé vers la jeune femme avec qui il était entré en collision.  Mais son expression changea et d'un sourire narquois, il provoqua :

« Faîtes attention, madame ! »

Le genin se releva tout aussi vite et s’apprêta à reprendre sa course-poursuite.  Pas de temps à perdre !
avatar
火 | Konoha no Chûnin
火 | Konoha no Chûnin
Messages : 18
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 0
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Rencontre fortuite (PV Miyuki)    Lun 8 Aoû - 0:39
If I had my choice of matter
''I'd would rather be with cats.''






« Denka! » S’écria-t-elle d’une voix forte et aiguë.

Trois fois. C’était la troisième fois cette semaine que Denka lui faisait le coup. Pourtant, ce n’était pas si compliqué que ça, non? Il n’avait qu’une mission : aller directement chez les Nara, y déposer une lettre et revenir au quartier… Mais non! Comme à toutes les fois, Denka manquait à l’appel. Ce crétin de chat était intenable, ces derniers temps. Miyuki avait fini par émettre mille et une hypothèses pour en venir à deux explications logiques et probables : une chatte en chaleur ou bien…
L’appel du saké.
La chatte, si elle avait le moindre goût, se serait fait la malle… Le saké, lui, c’était un peu l’amante passe-partout pour tous les désespérés de Konoha. Contre quelques sous, elle était une complice, confidente, nonobstant du fait qu’elle remplissait plusieurs fois sa fonction… La bouteille, elle, avait l’excuse de n’avoir ni la capacité de fuir.

Stupide Denka. Ce n’était pas comme si il était difficile à repérer, ceci dit : un énorme chat roux éméché sans queue, ça ne courait pas Konoha… Encore moins ceux qui étaient machos, bruyants et désespérés… En plus d’être bavards plus que de raison.
Miyuki ne savait plus où chercher : elle avait fait le tour de presque tous les bars de la ville, mais beaucoup trop de marchands la reconnaissaient et entre une injure et un « tenez donc votre chat en laisse », elle n’eut que peu d’indice sur sa quête.
Une main glissant dans ses cheveux, elle se retint de jurer à plein poumon lorsqu’on lui ferma, pour une autre fois, la porte au nez. Mais qu’est-ce que ce chat avait bien pu faire de si horrible pour se faire jeter d’à peu près tous les endroits présentables du Pays du Feu. Elle était certaine que même à Kiri on connaissant la réputation de son imbécile d’acolyte.

Bredouille, la tête en l’air, elle avait fini par rebrousser chemin.
Pourquoi.
Pourquoi Denka devait-il faire compliqué quand il pouvait simple?
Ce chat était trouble-fête. Un véritable fardeau… Et plus d’être égoïste, stupide, désagréable…
Mais au fond, c’était son chat désagréable…
La colère commença à s’apaiser pour faire place à l’inquiétude.
Une nouvelle fois, elle balaya ses longs cheveux noirs d’une main nerveuse. Et si… Et si on avait capturé Denka?... Mais dans les murs de La Feuille?
Non, impossible. Tous les gens ici connaissaient trop Nekobaa pour se méfier des chats-ninjas qui travaillaient pour eux? À moins que ce ne soit pas Konoha?
Mais qui? Ce chat possédait beaucoup trop d’informations pour tomber dans de mauvaises mains… Et si par malheur il…

Bam.
Elle faillit perdre l’équilibre, se rattrapant de justesse en forçant son pied droit en avant.
Que? Quoi?
Elle regarda autour d’elle, sèchement, les yeux hagards avant de se retourner complètement pour tomber nez à nez avec cette petite peste de Konohamaru. Petit-fils du troisième Hokage, il n’était pas surprenant de le voir jouer autour des… Que? Quoi?
Sans même y penser, elle agrippa la revue coquine que le gamin tenait dans sa main avec un sourire malin, mesquin… Ah oui… Quelque chose lui disait que le fameux Oiroke no Jutsu n’était pas sorti de nulle part… En ouvrant la première page avant de pencher vers le Sarutobi, elle se mit à rire, malgré elle :



« Et si je te disais que je pourrais t’en acheter des dixaines comme ça si tu me rendais un service? »

Quitte à voler de la pornographie, autant la faire acheter par une adulte…
Après tout, qui n’avait jamais acheté des magasins cochons à des mineurs pour arriver à ses fins ?







Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une avarie fortuite [Elanore]
» Retrouvailles fortuite [Pv Khaleen]
» Les voleurs de grimoires. [Miyuki — Rang B.]

Sauter vers: