When the amethyst meets Konoha's jewel [Aimi] [FlashBack]
Partagez | 
avatar
風 | Suna no Chûnin
風 | Suna no Chûnin
Messages : 22
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 22

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 5
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
When the amethyst meets Konoha's jewel
Tsukiko - Aimi
Il était assez rare que je prenne un jour de repos, mais aujourd'hui, j'en avais besoin, vraiment. La dernière mission avait été éreintante et en plus, je faisais du surplace, concernant mon répertoire. J'avais envie d'y ajouter une nouvelle technique mais je ne savais pas trop quelle forme lui donner. C'était bien beau d'avoir un talent incomparable pour les créations de Chakra, mais encore fallait-il savoir quoi fabriquer, ce qui était une autre paire de manches. En bref, j'avais besoin d'un peu de repos et c'est pour ça que je traînais en ville. Enfin, traîner était un bien grand mot étant donné que je restais e sur le bord de la fontaine du centre-ville, tout en lisant un livre. Il s'agissait d'un ouvrage traitant d'une histoire d'amour entre deux personnes maudites, qui ne pouvaient se retrouver à moins de dix mètres l'une de l'autre et qui faisaient donc tout pour pouvoir lever la malédiction. Le style de l'auteur était plaisant et il y avait quelques rebondissements intéressants. Une bonne lecture, en somme. Tandis que je prenais une courte pause dans ma lecture afin de me désaltérer, mon attention se porta une personne qui pénétrait dans le village. Personne qui avait sur elle un bandeau frontal de Konoha.

- Pourquoi pas ?

D'un geste sec, je refermais mon livre, que je gardais néanmoins dans la main gauche afin de me diriger d'un pas calme et tranquille en direction de la nouvelle venue. De ce que j'en voyais, il s'agissait d'une ravissante jeune femme, sans doute un peu plus vieille que moi et qui avait de longs cheveux blancs. Tandis que je m'approchais, je remis en place mon bandeau frontal sur le front, alors même que je portais mon habituel kimono rouge et blanc. Chose amusante, nos tenues étaient dans les mêmes teintes de rouge et de blanc tandis que la couleur de nos cheveux était parfaitement opposée.

- Je me nomme Kamishiro Tsukiko, Chûnin de ce village. Auriez-vous besoin d'aide, mademoiselle de la Feuille ?

Je m'inclinais très légèrement, avec un sourire doux sur le visage, avant de la regarder plus en détail. Oui, elle était vraiment belle, maintenant que je pouvais l'admirer de plus près. Je sentis mes joues rosir très légèrement et j'espérais qu'elle ne s'en était pas rendu compte, tandis que je reprenais contenance.

- Vous êtes ici pour une mission, je suppose ?

Le centre-ville était d'ailleurs très agité aujourd'hui, étant donné qu'il y avait un festival. Peut-être la jolie demoiselle était-elle venue pour prendre du bon temps ici ?

火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


When the amethyst meets Konoha's jewel
Feat Tsuki
2

Debout, jambes écartées et main droite sur son katana. Aimi contemplait l'entrée des portes du pays du vent, ses yeux émeraude peinaient à observer les nuages tellement le soleil battait de son plein fouet, à différence de Konoha, les rayons d'ici pénétraient violemment sa peau : c'était certain que la pâleur de son corps allait rougir.

Il fallut deux gros jours à l'Utsukushi pour arriver à destination. Ses derniers temps, la jeune femme se faisait de plus en plus absente à Konoha. Chaque jour de repos, elle les passait à faire des recherches sur ses bourreaux. En fait, c'était devenu une obsession pour la belle épéiste. Ses nuits blanches se présentaient sous deux formes : alors qu'elle tentait de s'endormir comme toute personne normale, ces fameux cauchemars faisaient leur apparition l'empêchant de se laisser bercer par Morphée. Alors il fallait trouver une occupation ? Toutes ces nuits où elle ne retrouvait le repos, elle se remémorait chaque scène subie avec précision, cherchant le moindre indice sur l'identité de ces monstres. Chaque nom, chaque lieu, chaque élément permettant de tomber sur eux, elle le notait sur un parchemin soigneusement caché. Ce sont ses souvenirs qui l'avaient amené à se rendre à Suna. Un couple bourgeois aux tendances douteuses s'arrêtait beaucoup au village du sable, pour quoi faire ? Aimi n'en avait aucune idée, mais elle devait suivre cette piste.

Ce fut comme cela qu'elle se retrouva à quitter le village de Konoha, elle prétexterait qu'elle était en mission et ferait ses recherches sans qu'on la dérange. Durant deux jours, la jeune femme traversa les différentes contrées du pays, passant par les magnifiques et denses forêts aux alentours du village de la feuille, les champs et les près à des kilomètres. Elle passa par-dessus une rivière : faire le tour de celle-ci était inutile au vu de ses capacités de shinobi. La jeune femme s'arrêta à la moitié du chemin, il lui restait le célèbre désert à traverser avant de pouvoir parvenir à Suna. Pendant sa collation afin de reprendre de l'énergie, elle réfléchit à l'endroit où pouvaient se cacher ces deux monstres, les connaissant, ils devaient avoir loué un beau manoir au sein du village, faisant travailler les bonnes et profitant de celles-ci. Une fois sa pause terminée, elle rangea le tout dans son sac à dos et s’élança avec retenu dans les dunes de sables. Le vent faisait voler les grains qui fouettaient la douce peau de l'ange, ses bottines châtaigne empêchaient le sable de s'infiltrer mais ce n'était pas aisé d'avancer dans ce vaste pays de sable.

C'est au levé du soleil que l'instable aperçu un rempart géant de pierres encerclant quelque chose, de ses yeux verdoyants, elle scruta une parcelle d'entrée menant à ce qui semblait un village. Le cœur de la belle s’allégea : elle était enfin arrivée.


Ce fut le sourire aux lèvres qu'elle avança doucement vers l'intérieur du havre de vent, réfléchissant à l'endroit où elle commencerait à chercher. Cependant, la jeune femme s'arrêta lorsqu'elle vit une petite silhouette se dresser devant sa route. Ses yeux se faisant à l'éblouissante lumière du jour, la konohajin tomba sur une jeune shinobi du village. Ses longs cheveux violets volant contrastaient avec la luminosité du pays, ceux-ci entouraient un visage doux et juvénile. Ses iris noirs transperçaient la jeune femme allaient harmonieusement avec sa chevelure foncée. Son doux regard analysa la petite taille de son face-à-face, les couleurs qu'arboraient le kimono de l'inconnue plaisaient beaucoup à Aimi : le rouge et le blanc, la neige et le sang.

Tsukiko : ▬ Je me nomme Kamishiro Tsukiko, Chûnin de ce village. Auriez-vous besoin d'aide, mademoiselle de la Feuille ?


Un fin sourire se dessina sur les lèvres rosées de l'Utsukushi, cette petite voix était très agréable à entendre. Elle fut surprise d'être si bien accueillie par quelqu'un, non pas que Suna n'était pas un village composé de personnes impolies, mais la jeune femme avait tellement subi d'injustices qu'il était difficile pour elle de croire à un semblant de politesse lorsqu'elle voyageait. Ses yeux sondèrent la Chûnin prénommée Tsukiko, un regard amusé apparut sur l'angélique faciès d'Aimi : deux petites rougeurs apparurent sur ses délicates joues. Lui faisait-elle un certain effet ? L’épéiste savait qu'elle ne laissait pas indifférent la populace, mais la situation était adorable.

Tsukiko : ▬ Vous êtes ici pour une mission, je suppose ?


La brune se faisait bien curieuse. Officiellement, oui, elle se présenterait comme ninja de Konoha réalisant une mission, cependant, Aimi eu une idée : peut-être qu'elle pourrait en jouer et que cette douce Tsukiko pourrait l'aider ?

Aimi : ▬ Bonjour chère Tsukiko, je vous remercie pour votre agréable accueille. Je suis Utsukushi Aimi, Jônin de Konoha. En effet, je suis ici pour une mission de renseignement, peut-être que vous pourriez m'aider ? Cependant, j'aimerais aussi profiter du voyage pour découvrir les magnifiques rues de Suna. Je ne doute pas que votre compagnie soit des plus agréable. Je vous laisse me guider ?



© Naely




Dernière édition par Utsukushī Aimi le Dim 14 Aoû - 20:19, édité 3 fois
avatar
風 | Suna no Chûnin
風 | Suna no Chûnin
Messages : 22
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 22

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 5
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
When the amethyst meets Konoha's jewel
Tsukiko - Aimi
Je n'étais pas dupe, elle avait sans doute remarquer que mes joues avaient rosies, l'espace d'une seconde. Doute qui se confirma lorsqu'elle se présenta en tant que Jônin. Elle était donc en quelque sorte ma supérieur, bien que nous étions dans des villages différents. Même si je ne voyais pas tellement bien notre alliance avec Konoha, je n'avais aucune rancune envers ce dernier et surtout pas les habitants de ce village. Après tout, ils nous avaient beaucoup aider durant la dernière guerre et je n'ose imaginer ce qui se serait passer pour nous, sans l'aide économique apporter par la Feuille. Même si le désert nous apportait une défense naturelle très bonne en cas d'attaque, il était également à double tranchant, étant donné que nous étions obliger d'importer l'eau ainsi que les fruits et légumes.

- Je serais ravie de vous accompagner, mademoiselle Utsukushi !

Exactement ce dont j'avais besoin. Faire visiter le village à une belle inconnue d'un pays allié ne pouvait que me changer les idées. Et puis, j'étais également curieuse d'en savoir plus sur comment vivaient les ninjas des autres pays. C'était donc parfait pour moi et je décrochais l'un de mes rares sourire à la fameuse Aimi, tandis que je commençais à marcher en direction du centre-ville. En plus, il y avait un festival, ce timing était décidément parfait !

- Vous avez beaucoup de chance, mademoiselle. Il y a actuellement un festival, ce qui fait qu'il y a un bon nombre de stands et d'attractions en tous genres.

Il était normal, selon moi que je la vouvoie. Après tout, elle était un peu plus âgée que moi et était également d'un grade supérieur. C'était tout simplement de la correction. Évidemment, si Aimi me demandait de la tutoyer, je m'exécuterais. D'ailleurs, je devais avouer avec une légère honte que ça me ferait même un petit peu plaisir, quant bien même je ne le dirais pas. Alors que nous marchions, je repris la parole.

- J'espère que votre voyage n'a pas été trop difficile. Je sais que le climat peut être délicat, pour les touristes.

Un choc. Je n'avais pas tellement fait attention à où je mettais les pieds et cela me retomba dessus. En effet, je me fis bousculer par un homme, d'une quarantaine d'années et qui semblait sentir l'alcool. Comme je n'étais pas préparée au choc, je tombais sur le sol dans un « plof » assez sonore. J'avais un peu mal aux fesses à cause de l'impact, comme en témoignait la grimace de douleur qui se dessina, sur mon visage l'espace de quelques instants. En plus, mon livre, que je n'avais évidemment pas scellé dans un parchemin était lui, tombé de telle sorte à être ruiné par la bibine de l'ivrogne.

- Et mince...

火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


When the amethyst meets Konoha's jewel
Feat Tsuki
4

Quelle amabilité faisait preuve cette jeune chûnin de Suna. Dès son plus jeune âge, Aimi avait eu affaire à des minettes de cette envergure, bien qu'aucun point commun entre celles-ci et la Tsukiko. En effet, peu de fois avait-elle était respectée contrairement à cette violette qui fut charmante et accueillante. La jeune femme offrit un de ses plus beaux sourire à sa guide, ravie qu'elle accepte de l'accompagner et en plus de cela, elle en était tout aussi heureuse. L'Utsukushi était très rarement venue à Suna, ces rares fois furent pour des missions qui liaient son village au sien, alors, elle n'avait pas vraiment pu apprécier et profiter du pays du vent.
Les coutumes étaient différentes des leurs, mais toutes aussi intéressantes. Le climat était très différent aussi, l'épéiste découvrait la sueur d'un soleil plus qu'insistant, sa peau rougissait discrètement : elle allait sûrement souffrir dans la soirée.
La jolie sunajin lui conta que la jeune femme était tombée à pic, le village offrait un grand festival. En temps normal, Aimi en aurait eu cure de ce genre d'amusement, ses recherches passant avant tout. Mais l'engouement de cette petite beauté lui donnait envie de profiter, peut être qu'elle s'amuserait et que par hasard, elle tomberait sur ses proies ?

Les deux pierres précieuses avançaient lentement dans les rues bondées du havre de paix, l'Utsukushi en profitait pour observer chaque parcelle de celle-ci, beaucoup de monde en ce jour festif. Les civils achetaient des sucreries ou des souvenirs pendant que d'autres passants contemplaient ou participaient aux attractions. L'émeraude n'était pas du genre à participer à ces futilités, elle préférait observer ses proches respirer la joie de vivre et garder en tête ces beaux souvenirs, peut-être que bientôt tout cela n'aura été qu'un rêve dans lequel la belle s'était bercé. Durant leur marche, l'aimable Kamishiro lui demanda si le voyage n'avait pas été trop difficile. Oh tout allait très bien jusqu'à arriver à leur dangereux désert, en effet, cet océan de sable était vraiment une bonne défense pour ceux restant sur la terre ferme.

Aimi : ▬ Suna est un village très différent de Konoha, le climat aussi d'ailleurs ! Je dois vous avouer que je n'ai pas l'habitude à autant de chaleur, je sens que ma peau va en pâtir - léger rire- au village de la feuille, le climat est tempéré alors ces moments de canicule sont rares. Cependant, le désert de Suna est un grand mystère pour nous, c'est un bon moyen de faire fuir les plus froussards.
Oh et chère Tsukiko, tutoyons-nous, cela me ferait énormément plaisir !


Un doux sourire arborant l'angélique visage d'Aimi, la jônin glissa une main discrète sur l'épaule de la demoiselle, geste tout à fait amical et rassurant. Un geste de soutien envers la jeunette, l'ange appréciait déjà ce petit bout de femme. Ne regardant pas où elles marchaient, Tsukiko en fit les frais aussitôt. La tendre main d'Aimi quitta l'épaule et ses yeux s'écarquillèrent quand elle vit son accompagnatrice chuter dangereusement, à côté, un homme ivre, bouteille à la main venait de la bousculer. Dans la chute, son morceau de verre rempli de puissant breuvage termina sa course sur l'ouvrage de la sunajin. Ce qui électrisa le plus la konohajin c'est la mine de sa nouvelle protégée, son visage trahissait une douleur et ça, elle ne le permettait pas.

Ce qui surprit l’épéiste, c'était la réaction de l'homme : aucune excuse à l'encontre de la shinobi et un regard haineux. De plus, l'homme jura vis-à-vis de l'innocente, des mots peu respectables sortirent de sa bouche, des paroles plus qu’inappropriées qu'Aimi n'acceptait guère. La jeune femme n'était pas chez elle, celle-ci ne pouvait pas intervenir comme elle le voulait et ne voulait pas s'attirer les foudres des passants, mais tant pis, il était hors de question de laisser passer cela. Alors que le bougre s'apprêtait à s'en aller, l'Utsukushi, de sa main docile et ferme attrapa le veston de l'ivrogne le faisant tourner face à elle. Les magnifiques yeux de la belle avaient laissé place à deux lames à la fois glacées et brûlantes. Ses doigts lâchèrent l'habit et agrippèrent les cheveux crasseux de l'homme, celui-ci couina de douleur : qu'il continue, Aimi aimait entendre ce son jouissif. Elle pencha de force le faciès de celui-ci vers la sunajin encore à terre.

Aimi : ▬ Je vous prie de vous excuser auprès de cette demoiselle pour l'avoir bousculée et avoir abîmé son livre ! Une personne aussi mal polie que vous mériterait d'être jetée aux lions ! Evitons qu'un malheur se produise.


Bien sûr, Aimi n'allait pas commettre l'irréparable, pas ici, un village allié au sien. La menace titilla le vieux bouseux qui s'excusa en tremblant de tout son corps, promettant qu'il ne recommencerait plus. La jeune femme n'y croyait guère, mais le geste était là. Elle le lâcha, le laissant fuir vers son terrier. La belle était énervée et avait peur de ne plus pouvoir se calmer. Cependant, lorsqu'on son regard tomba sur Tsukiko, son cœur s'allégea et ses yeux s'adoucirent. La jeune femme accourut vers la blessée, s'agenouillant, de ses mains elle souleva la jolie demoiselle. Voir celle-ci souffrir ne lui plaisait guère, cela lui fendait même le cœur, son côté empathique pouvait la rendre dans un de ces états. Son œil se dirigea vers ce pauvre livre imbibé d'alcool, l'Utsukushi aimait tellement ces bouts de papier, quel irrespect d'avoir abîmé tel objet. La jeune femme le ramassa, essuyant du mieux qu'elle pouvait les pages mouillées tout en restant délicate avec sa robe, elle se fichait complètement de se salir.

Aimi : ▬ Pardonne-moi ma réaction, je n'ai pas supporté que cet homme te traite ainsi. J'aurais dû faire plus attention à ce qui nous entoure. Nous devrions nous poser quelque part, j'ai vu un petit restaurant à côté, permets-moi de t'y inviter, cela me ferait le plus grand des plaisirs. Tu pourras me parler de toi, j'aimerais en savoir plus, ma curiosité me tuera un jour -rire léger-. Oh et -attrape la délicate main de la sunajin de la sienne- comme ça, il ne t'arrivera rien.


Aimi appréciait le délicat contact avec sa nouvelle protégée, c'était décidé, personne ne poserait un doigt sur celle-ci. Beaucoup d'audace venant de l'Utsukushi alors qu'elle ne connaissait pas Tsukiko, mais elle était ainsi après tout...
Dans un pas un peu pressé, elle se dirigea vers l'élégante taverne qu'elle avait aperçue plus tôt, emmenant la chûnin avec elle. Une fois arrivée sur les lieux, elle salua le chef et alla s'installer dans un coin tranquille du restaurant. L'endroit offrait des odeurs plus qu'alléchantes, la beauté mystique se laisserait bien envoûter par les lieux. La jônin de Konoha commanda plusieurs assortiments de divers mets, elle avait faim et voulait faire profiter la sunajin. Dans l'attente de la nourriture, les yeux verts de la belle fixèrent ceux onyx de la douce, attendant une quelconque réponse de sa part, il était vrai qu'elle ne lui avait pas laissé beaucoup de le choix.

© Naely




Dernière édition par Utsukushi Aimi le Dim 2 Oct - 19:32, édité 6 fois
avatar
風 | Suna no Chûnin
風 | Suna no Chûnin
Messages : 22
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 22

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 5
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
When the amethyst meets Konoha's jewel
Tsukiko - Aimi
Je n'avais vraiment pas de chance, sur ce coup. En effet, mon livre était désormais fichu, et dire que j'arrivais à la partie la plus intéressante du récit. Vraiment, c'était très dommage, il faudrait que je le rachète. Néanmoins, cet état de fait fut bien vite balayé par la scène qui se déroula devant moi. En effet, Aimi était littéralement en train d'écraser l'ivrogne de toute sa présence, tout en le prenant par le col et le fustigeant de paroles dures et sévères. Eh bien, je ne pensais pas qu'Aimi - car désormais nous pouvions nous tutoyer - prendrait cette affaire aussi à cœur. Je devais avouer que ça me faisait plaisir, même si j'éprouvais de la pitié pour le pauvre type qui avait juste un peu forcé sur la bouteille. Vraiment, elle y allait un peu fort, quand même, mais je n'allais pas juger ! Et puis au moins comme ça, il n'allait sans doute pas recommencer avant un moment. Après s'être excusé, sans doute sans aucun remords, le « criminel »déguerpit donc. Ce ne m'étonnerait même pas s'il changera de trottoir, la prochaine fois que je le verrais, tiens...

- Merci, Aimi ! Au moins, on est sûres qu'il ne recommencera pas, comme ça. Et ne t'en fais pas, je comprends parfaitement ta réaction !

Je prenais sa main afin qu'elle m'aide à me lever. D'ailleurs, je remarquais qu'elle ne lâchait pas cette dernière, maintenant que nous reprenions notre route. Cette dernière était très chaleureuse et ses longs doigts enveloppaient les miens. C'était une présence rassurante, dans un sens, même si je n'avais rien à craindre, dans le village. Et puis, je savais très bien me défendre par moi-même. Mais bon, je n'allais pas râler d'être en aussi charmante compagnie, ce serait une faute de goût innommable, après tout.

Les rues étaient très animées, bien plus que d'habitude, en tout cas. Chose normale, de toute façon. En plus, avec tous les touristes qui venaient pour le festival, les commerçants devaient se frotter les mains, étant donné le bénéfice qu'il y avait à la clé. Tenant toujours fermement la main de celle que je considérais comme mon ami, désormais, nous étions en train de nous diriger vers un restaurant qui, ma foi avait l'air fort sympathique. Il était situé un petit peu à l'écart et semblait très chaleureux, vu de l'extérieur. Une bonne adresse, à première vue donc.

- J'accepte avec plaisir ! Il faut dire qu'avec le festival, cette fin de mois est difficile, et comme le salaire d'un Jônin n'a rien à voir avec celui de Chûnin...

Ce n'était pas une plainte, mais un simple constat. En effet, elle était plus haut gradé que moi et donc, touchait plus d'argent. Elle était sans doute plus forte et expérimenté, étant donné qu'elle devait avoir quelques années de plus que moi. D'ailleurs, en la regardant de plus près, je ne pu m'empêcher de constater de nouveau à quel point elle était belle... Zut ! Il fallait que j'arrête de fantasmer, zut ! L'intérieur du restaurait était très joli, dans tous les cas. De style occidental, les tables étaient parfaitement alignées, il y avait beaucoup de monde également, sans compter la petite musique agréable qui tournait en boucle. Pour ne rien enlever au charme de l'endroit, ça sentait bon, sans doute de la menthe et il y avait quelques pots de fleurs disposés à des endroits stratégiques.

Alors que nous étions en train de prendre place autour d'une table, toujours main dans la main, je constatais quelque chose qui me surpris. Tournant la tête à droite et à gauche, tandis que l'on nous servait le menu, mes doutes s'étaient avérés vrais : il n'y avait que des couples. En plus, même la carte contenait un nombre incroyable de plats à partager à deux. Décidément... Autant dire que là, je ne pouvais pas m'empêcher de rougir jusqu'aux oreilles. Foutues journées thématiques ! J'aurais du y penser, me renseigner avant ! Je me demandais comment Aimi allait réagir, surtout que nos mains étaient toujours liées...

- Heu... je m'appelle Kamishiro Tsukiko. J'ai seize ans et comme tu le sais, je suis Chûnin. J'ai une capacité particulière qui me permets de créer des formes solides en Chakra pur facilement, comme un sabre ou un mur. Du coup, c'est pas affecté par les faiblesses élémentaires. Et heu... j'aime la lecture, la musique et... voilà, oui, c'est ça...

J'étais rouge comme une pivoine, ça se voyait. Je bafouillais d'ailleurs, en parlant. En même temps, on aurait dit un rendez-vous. Non, il fallait que je me calme, et vite ! Après avoir inspiré un bon coup, je reprenais à peu près contenance, ce qui me permis de prendre la parole sans avoir à bafouiller comme une idiote. D'ailleurs, avant de parler, je pris ma commande, un simple plat de nouilles sautés, car je n'avais pas envie qu'elle se ruine à cause de moi.

- Et toi alors ? Ça doit être une mission importante, pour venir jusqu'ici, pas vrai ? Si tu as besoin de renseignements, n'hésite pas, je serais ravie de t'aider. Dans tous les cas, je suis aussi un peu curieuse. Tu peux m'en dire plus sur ton parcours et ta façon de faire ? Il faut dire que tu as bien pris les choses en main, tout à l'heure ! Moi, j'aurais été incapable d'en faire autant. Je suis un peu jalouse... comment tu fais pour te débrouiller, c'est quoi ton secret ? Et puis c'est quoi tes loisirs ? Raconte moi tout de toi !

Il y avait pas mal de bruit autour et l'alcool se faisait également sentir. Étant mineure, je n'avais pas le droit d'en boire et heureusement, car j'étais persuadée d'avoir l'alcool mauvais. Quant à mes autres questions, j'étais très curieuse. Bien plus que je ne souhaitais l'admettre. Après tout, il faut dire qu'elle était magnifique et semblait très forte, audacieuse et intelligente. Bref, tout semblait indiquer qu'il s'agissait d'une personne admirable et j'avais des étoiles dans les yeux, sans me rendre compte que je resserrais encore d'avantage sa main dans la mienne. Il manquerait plus que rajouter un serveur lourd et le tableau serait extrêmement cliché...
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


When the amethyst meets Konoha's jewel
Feat Tsuki
6

Jovialité, rire, conversation et aura romantique, tout ce qu'on pouvait trouver dans cette belle taverne de Suna. Les jeunes ou vieux couples s'offraient un bon repas autour d'une table magnifiquement décorée. Aimi avait remarqué cela et trouvait la situation drôle au vu de la situation dans laquelle elle était. En effet, les mains des deux demoiselles ne s'étaient point lâchées depuis leur arrivée. L'Utsukushi était même amusée. En effet, la jeune sunajin en face d'elle en était très perturbée, les sens développés de la belle entendaient le petit organe vital de Tsukika battre à tout rompre. De plus, son visage cramoisi rendait la scène attendrissante et hilarante. L’épéiste eu du mal à se contenir ayant le rire facile, preuve, elle ricana légèrement sa main devant ses douces lèvres.

Cela ne dérangeait guère l'ange d'inviter sa guide, elle pouvait comprendre que tout le monde ne roulait pas sur l'or, elle y comprit. Mais il était vrai que son grade lui permettait de vivre convenablement, alors pourquoi pas partager les récompenses de son dur travail au sein du village ?
Aimi s’intéressa alors aux paroles de la jeune fille, elle se présentait de nouveau. Cette chunin était bien jeune encore, cela embarrassait un peu la konohajin de se montrer si tactile avec celle-ci, peut être que cela la gênerait ? Il ne fallait pas croire que l'Utsukushi avait des intentions malsaines, très loin de cette idée, la jeune femme avait agi spontanément et souhaitait simplement protéger Tsukiko, même si elle savait qu'elle en était capable seule.

La Kamishiro partagea avec la belle ses capacités de shinobi, la jeune femme était admiratif de ce don, Aimi sourit : elle ne doutait point que l'innocente serait quelqu'un de redoutable.
La beauté divine apprit ensuite, après quelques drôles de bafouillement de la kunoichi, que celle-ci appréciait la lecture et la musique. Passion qu'elle avait donc en commun, en effet, Aimi était une mordue des livres et œuvres en tout genre, c'était son passe-temps que de partir à la chasse au trésor. Elle aimerait donc beaucoup partager ceci avec son agréable accompagnatrice. Malheureusement, la jeune femme avait autre chose en tête et ne tarderait pas à passer à l'action. Les nouvelles paroles de la jolie Tsukiko l'aidèrent même à pouvoir engager le sujet :

Tsukiko : ▬ Et toi alors ? Ça doit être une mission importante, pour venir jusqu'ici, pas vrai ? Si tu as besoin de renseignements, n'hésite pas, je serais ravie de t'aider. Dans tous les cas, je suis aussi un peu curieuse. Tu peux m'en dire plus sur ton parcours et ta façon de faire ? Il faut dire que tu as bien pris les choses en main, tout à l'heure ! Moi, j'aurais été incapable d'en faire autant. Je suis un peu jalouse... comment tu fais pour te débrouiller, c'est quoi ton secret ? Et puis c'est quoi tes loisirs ? Raconte moi tout de toi !


La jeune femme rit à la fin de ces douces paroles. Oh celle-ci n'avait point de secret : elle avait juste en horreur ces sales hommes. Alors oui, peut être qu'elle n'y avait pas été main morte, que celui-ci était juste dans un état second et n'avait donc pas fait attention à qui se dressait sur son passage. Malheureusement pour lui, il eut le malheur de tomber sur la mauvaise personne. C'était ainsi.

Alors comme ça, la sunajin était curieuse vis-à-vis de sa personne ? En fait, c'était plutôt normal, outre le fait qu'Aimi avait remarqué qu'elle ne la laissait pas indifférente, c'était son devoir en tant que ninja du village de s'interroger.
Besoin d'informations ? En effet, là était le but de sa venue à Suna, Aimi ne l'avait point oublié. Faire passer cela pour une mission était divinement judicieux, elle pourrait obtenir toutes les informations qu'elle souhaiterait continuer dans sa vengeance.

Le serveur apporta les commandes faites par Aimi ainsi que Tsukiko qui avait demandé des nouilles sautées : il était évident cependant que la sunajin ne dépenserait pas un sous de ce repas entre les deux.
L'emprise de la main de la jeunette se resserra sur la divinité, appréciait-elle ce moment à ce point ? Malheureusement, les plats étant arrivé, elle fut contrainte de lâcher celle-ci laissant un vide frais couvrir sa paume. La magnifique lune inclina sa tête souhaitant un bon appétit à son invité puis commença les festivités par des mets si succulents qu'ils en faisaient frémir les papilles de la belle. Si délicieux qu'elle en rougit. Cependant, la jeune femme reprit son sérieux, il était temps pour elle de répondre et de poser les questions.

Aimi : ▬ Pour commencer, la haine peut forger le plus faible des hommes, il n'y a point de secret. Seulement, je ne permettrai jamais ce genre d'acte rester impuni, le respect est quelque chose d'important.
Pour enchaîner, comme vous pouvez le voir, Rengoku m'accompagne partout où je vais. Utiliser ce katana est ma spécialité, je préfère tout de même rester discrète à ce sujet, je ne suis pas chez moi, comprends-tu -petit rire- Je suis moi-même une fervente adoratrice de la lecture, peut être que nous aurons l'occasion de mutuellement nous faire découvrir de belles œuvres ? Malheureusement, ma venue ici passe avant tout ces petits loisirs, je pense même que tu pourrais grandement m'aider. Pour tout te dire, je suis à la recherche d'un couple très aisé financièrement qui passerait souvent à Suna : les Kushiro pour être plus précise. Ils ont commis des... actes répugnants par le passé et doivent donc être jugés pour cela. As-tu entendu parler d'eux ? Si oui, je souhaiterais connaître leur localisation. Je ne peux me permettre de t'emmener avec moi dans le risque où cela dégénérerait.


Aimi sourit à la jeunette, juger était un bien insignifiant mot compte tenu de ce qu'elle souhaitait leur faire subir. Bien sûr, il était hors de question pour l'émeraude de commettre un crime au sein de Suna, là encore, la jeune femme n'était point sûre de ce qu'elle pourrait faire. Jamais elle n'avait imaginé qu'une femme pouvait se permettre de tels sévices, ce qui prouvait bien que l'Homme en général était bien atteint. L'Utsukushi attendait la réponse de la sunajin avec impatience, est-ce que cette venue au pays du vent aura été rentable ? Qu'allait-elle vraiment faire si ces monstres étaient présents dans la ville ? Puis, Tsukiko la laisserait-elle faire sans broncher ?



© Naely




Dernière édition par Utsukushī Aimi le Dim 14 Aoû - 20:20, édité 2 fois
avatar
風 | Suna no Chûnin
風 | Suna no Chûnin
Messages : 22
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 22

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 5
PE:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur
When the amethyst meets Konoha's jewel
Tsukiko - Aimi
Le repas venait enfin d'arriver, me permettant de reprendre un minimum contenance, après avoir lâché la main d'Aimi. Dieu ce que ça m'avait stressée, surtout étant donné le cadre dans lequel nous étions. Il faut dire que s'il y avait bien un sujet sur lequel je n'étais pas à l'aise pour un sou, c'était bien celui-là. Mais maintenant que le contact était rompu, j'étais plus calme et je pouvais désormais me concentrer sur le plat. J'avais fait exprès de prendre des nouilles, l'un des plats les moins chers afin de faire faire des économies à l'albinos, car je savais parfaitement qu'elle comptait payer à ma place. C'est alors qu'elle prit la parole entre deux bouchées, afin de répondre à mes interrogations. J'avais pris la peine de m'arrêter pour la regarder, me concentrant sur ce qu'elle était en train de raconter.

J'étais plutôt d'accord avec elle, sur la petite leçon de respect. Oui, ça se tenait et je fis un petit signe approbatif de la tête, signifiant que mes propres valeurs rejoignaient ce qu'elle disait. Il fallait être très respectueux des autres, ne serait-ce que pour entretenir de bonnes relations. Enfin, ça dépendait avec qui, évidemment. Je n'allais bien sûr certainement pas agir de la même façon et respecter un déserteur du village. Ça non, il n'y avait aucune chance. Mais oui, de manière générale, j'agissais de cette façon, afin de limiter le nombre d'ennemis potentiels que je pouvais avoir. Une adepte du kenjutsu, comme je m'en doutais. Comme elle était même allé jusqu'à donner un nom à sa lame, peut-être que cette dernière possédait une faculté spéciale ? Dans tous les cas, nos loisirs se rejoignirent, car elle appréciait également la lecture. L'envie de faire une blague me pris alors et cette dernière sortie toute seule, sans que je n'y réfléchisse plus que ça.

- Tant que ce n'est pas le Paradis du Batifolage...

J'avais lu le premier livre, par curiosité et je trouvais ça d'une nullité affligeante. Enfin, elle venait de Konoha, donc je me doutais qu'elle connaissait, étant donné que ça avait été écrit par Jiraiya le Sannin. Et dire qu'un ninja aussi doué était un si mauvais romancier. C'était dommage, vraiment. Mais bon, on ne pouvait pas être le meilleur partout. Pour ce qui était de la raison de sa venue, elle cherchait donc un couple de riches du nom de Kushiro, qui passait souvent à Suna. Oui, ils me disaient quelque chose, et pas qu'un peu : c'était ceux qui avaient le plus participer au financement de ce festival ! La surprise était clairement visible sur mon visage. Ainsi donc, il s'agissait d'ordures à faire payer ? Je ne savais pas trop quoi en penser, mais il n'y avait aucune raison qu'elle me mente. En plus, il est vrai qu'il y avait certaines rumeurs qui courraient sur le fait qu'ils avaient acquis leur fortune via des affaires louches.

- Hum... en effet, je les connais. Ce sont les principaux promoteurs de ce festival. Il est vrai qu'il y a certaines rumeurs sur leur compte. Donc elles sont véridiques, si j'ai bien compris ? Hum...

J'étais en train de réfléchir, tout en regardant Aimi. Bon, ce n'était pas la chose la plus maligne à faire étant donné que sa beauté m'empêchait de raisonner correctement et d'ailleurs, ça devait se voir. Et merde, calmes-toi, Tsukiko ! T'es à la limite du fantasme là. Concentres-toi, si tu veux le faire, ça sera après, dans un coin plus intime. Putain, qu'est-ce que je commençais à raconter, moi ?... Le visage entièrement dans mon bol, afin de cacher les rougeurs que j'avais et qui faisaient plus que trahir mes pensées impures, je prenais de nouveau la parole. Enfin, cacher, cacher... ça ne devait pas marcher des masses, étant donné qu'elle était en face de moi.

- Ils vont rester encore trois jours ici, à Suna avant de repartir. Je le sais car ils ont demandé des gardes du corps, pour la durée de leur séjour. Je ne suis pas vraiment censée donner ce genre d'informations, mais bon, c'est pas trop grave. Hum...

Tout en réfléchissant, je terminais mon bol de nouilles d'un coup, ayant grand mal à ne pas roter comme une demeurée. Il fallait que je reste gracieuse et un minimum féminine, quand même. Que faire ? J'avais une petite idée, à elle de voir si elle allait accepter. D'ailleurs, cette dernière faillie me faire rougir mais j'arrivais pour une fois à résister. Tant mieux.

- Comme les hôtels sont assez chers à cette période, je peux t'héberger à la maison, si tu veux. Comme ça, tu pourras t'occuper de ta mission après, sur leur retour. Après tout, la mission de protection ne dure que jusqu'à la fin de leur séjour à Suna. T'en dis quoi ?

火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


When the amethyst meets Konoha's jewel
Feat Tsuki
8

Le paradis du batifolage dit-elle. Cette œuvre écrite par Jiraya Sama, un des légendaires Sannin de Konoha, un homme sérieux et investit dans son rôle de shinobi, mais volage et un peu trop curieux sur les bords à côté de tout cela. Alors Tsukiko avait lu ce genre de roman voluptueux, un regard curieux se lança vers la demoiselle, se demandant si elle avait apprécié. Aimi, elle, n'avait pas mis le nez dans ce bouquin, elle savait de quoi cela parlait et bien que peu inconnue dans les relations intimes -qu'elle a eu contre sa volonté- ce n'était pas dans ce genre de choses qu'elle était vraiment à l'aise. Il fallait la comprendre, après tout ce qu'elle a subi et le fait de garder des marques de son traumatisme, laisser quelconque personne braver ses barrières sacrées était quasi impossible, ou du moins, la belle n'était pas encore tombée sur l'Être qui la ferait flancher.

L'Utsukushi attendait une quelconque réponse ou réaction de la part de la sunajin, un éclair de curiosité passa dans ses pupilles verdoyantes lorsqu'elle lut de la surprise sur le doux visage de son face-à-face. Il n'y avait aucun doute sur le fait qu'elle savait quelque chose, maintenant, l'épéiste aimerait savoir pourquoi elle avait cette réaction surprenante. La réponse ne se fit pas attendre. Alors la kunoichi les connaissait, bon point. Le hic, ces deux êtres abjects étaient promoteurs de la fête du village, ce qui corsait beaucoup les choses. Le faciès d'Aimi se fit intrigué par les paroles suivantes de son amie, alors il y avait bien des rumeurs sur eux hein ? La manieuse de sabre se demandait ce qu'elle avait entendu parler à leur propos. Mais pour confirmer sa question, la belle allait lui répondre, elle soupira doucement : c'était quelque chose qui faisait partie de sa vie, mais en parler rester parfois difficile.

Aimi : ▬ Vous avez bien compris chère Tsukiko. La triste vérité est que j'ai moi-même fait partie de ces victimes, voilà pourquoi je me suis proposée pour cette mission.


Quitte à être honnête, elle n'allait pas non plus lui déclarer la vraie raison de ses intentions vis-à-vis du monstrueux couple. En effet, Aimi ne savait pas comment la Kamishiro pourrait réagir. Perdue dans ses réflexions, la jeunette fixait la konohajin tout en réfléchissant, les émeraudes de la douce scrutaient intensément la jolie fille, sondant chaque parcelle de son visage de ses yeux de lynx. Son vis-à-vis se retrouva littéralement embarrassé, cachant son visage rouge cramoisi derrière son bol de nouilles. Les lèvres d'Aimi s'étirèrent dans un grand sourire qu'elle offrit à la belle afin de la calmer. Bon, la divine ne savait pas quelles pensées étaient passées dans la tête de la petite, mais elle se sentait flattée de produire un tel effet sur sa personne.

Trois jours à Suna ? La belle réfléchit, ce serait une occasion de récolter davantage d'informations et qui plus est, sur le terrain en lui-même. Puis, elle pourrait profiter de magnifique village du sable ? Gardés par des shinobis du village l'entravait beaucoup, cependant, étant donné qu'elle n'avait pas eu pour but de s'en prendre à eux au sein même de Suna, cela ne dérangeait pas plus que ça. Seulement, l'Utsukushi ne pourra pas se rapprocher d'eux avant leur départ. Aimi fut touchée de savoir que la douce jeune fille lui communiquait ces éléments. En effet, devoir divulguer tout ceci pourrait la mettre dans une situation délicate.

Tout comme Tsukiko, la konohajin termina ses différents mets les plus succulents les uns des autres, transformant ses papilles en feu d'artifice. De façon inattendue, la kunoichi fit une proposition à la femme aux cheveux blancs plutôt intéressantes, la jeune de Suna avait très bien compris qu'Aimi ne tenterait rien dans les enceintes du villages et lui proposait donc le l'héberger pendant tout ce temps. Le dos de sa fine main se plaça sur son menton arrondi, coude posé contre la table en bois du restaurant, elle réfléchit. Etre logée durant ces trois jours, lui permettrait de faire des économies considérables de plus, elle connaissait assez Tsukiko pour savoir que c'était quelqu'un de confiance, elle était cependant embarrassée. En effet, son intention n'était pas de déranger qui que ce soit en venant à Suna, de plus, elle voudrait pas que ça pose problème.

Aimi : ▬ Je tenais tout à d'abord à te remercier pour ces informations, tu n'étais pas obligée de me les fournir alors je voulais te le dire. Ensuite, ta proposition en est tout aussi gratifiante, tout me pousse à accepter qui est plus est. Cependant, je veux que ça ne te pose pas de problème, c'est tout ce que je demande.


Un sourire sincère offert à Tsukiko, Aimi se leva vivement de son siège déclarant qu'il était temps de lever le pied. La belle attrapa son Katana et devança la sunajin pour aller payer l'addition grâce à son porte-monnaie rempli en conséquence : c'était bien nécessaire lorsqu'on quittait son domicile pour quelque temps. Elle rejoint sa guide durant ces trois jours devant l'auberge, un sourire aux lèvres, l'Utsukushi avait une idée sympathique pour la petite.

Aimi : ▬ Avant que boutiques ne ferment, j'aimerais, pour te remercier t'emmener dans une librairie que j'ai vu tout à l'heure, tu pourras choisir l'œuvre que tu désires, pour compenser avec ton livre noyé dans l'alcool de cet homme maladroit.


Ne laissant pas le choix à Tsukiko, elle lui attrapa la main et s'aventura dans les rues de Suna en direction de cette coquette boutique de livres qu'elle avait aperçue.
Une fois arrivées, les deux passèrent les portes d'un monde fantasmagorique pour Aimi, c'était le lieu de ses rêves, un projet qu'elle aimerait mettre en place un jour, les livres étaient son péché mignon et elle aimerait en faire un objectif lorsqu'elle aura pris retraite. De sa douce et délicate main qu'elle glissa dans le dos de sa hébergeuse, l'Utsukushi la poussa entre les différentes bibliothèques, un franc sourire aux lèvres. Lui glissant un " fais-toi plaisir".


© Naely


avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 109
Date d'inscription : 24/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur

Correction

Positif - Aimi


Bien bien bien, tu sais que j’aime ta plume et là encore, tu me mets le cul par terre. Une aisance à écrire, à faire parler ton personnage  à la double facette, tantôt douce, tantôt brutale (avec ses raisons). Que dire de plus si ce n’est que ce rp montre toujours tes objectifs de vengeance mais la relation avec Tsukiko que vous aviez tissé était tout bonnement agréable.


Négatif -  Aimi


Alors sur 4 postes, je n’ai vu de fautes que sur le deuxième. Mais rien de méchant !!
Spoiler:
 
Je chipote bien sur, surtout que je n’ai rien à dire !! Surement du à la fatigue oculaire ;D


Gains - Aimi


16 PE



Oha'

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cimetière de Konoha
» Les ruelles de Konoha
» Hopital de Konoha
» Armurerie de Konoha
» Forêt interne de Konoha - Zone interdite

Sauter vers: