The Scarecrow & The Beautiful [Utsukushī Aimi]
Partagez | 
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 140
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 25

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 529
PE:
14/500  (14/500)

Voir le profil de l'utilisateur

“La Magnifique”
terrain d'entraînement × Utsukushī Aimi & hatake kakashi
L'entraînement. Voilà une façon de s'améliorer vertueusement, sans être dans la pure action du combat et du sang. Le Jōnin n'aimait pas forcément les effusions de sang, si le combat pouvait être évité, il tenterait que cela arrive, il avait largement combattu pour sa nation et ses preuves étaient certifiées. Il avait toujours été loyal envers la hiérarchie mais Kakashi n'avait jamais pu s'empêcher d'avoir son mot à dire : il jouait parfois même le rôle de Conseiller pour ses aînées, comme s'ils devaient être rassurés du chemin prit. Matinal, l'épouvantail se rendit directement sur la route de l'entraînement, longeant les immenses murs de l'enceinte de Konoha, dont les portes étaient plus grandes que les murs qu'elles défendaient, comme un signe de puissance. L'avant arborait fièrement le symbole du village de la feuille. A dire vrai, cela représentait bien plus encore, quelque chose que tous les Konohajins avaient en commun : la Volonté du Feu.

Les pas légers et pleins de sagesse se faisait entendre, Kakashi planquait une fois encore ses mains dans ses poches, ou plutôt une de ses mains, l'autre tenant un livre qu'il chérissait. Il parcourait sa lecture habituelle sans même zyeuter s'il était sur la bonne route. Le temps était radieux, comme chaque jour sur Konoha, tandis que le vent semblait pourvu de fraîcheur, soulevant les feuillages des arbres typiques du pays du feu. Il ferma sèchement son livre, parvenant à sa destination finale, son regard vint se poser directement sur les mannequins : cela lui évoquait bon nombre de bons souvenirs, notamment avec ses trois élèves. L'épreuve des clochettes, seuls ses élèves savaient ce dont était pourvue cette épreuve. Ce jour-là, ils n'avaient pas réussi à s'en emparer. Pourtant, leur travail d'équipe avait montré moult qualité et un grand potentiel. Ses souvenirs s'estompèrent lorsque vint le temps d'une petite remise en forme matinale, son air souriant disparaissant au profit d'un regard sérieux.

Il s'approchait vivement d'un mannequin avant de le battre à plusieurs reprises, d'abord des mains, des poings puis des pieds en tentant des sauts et des reprises. Le fils du Croc-Blanc avait toujours fait preuve de vivacité, de précision et de puissance : chaque coup porté devait être décisif. Son œil lui avait renforcé ses statistiques déjà bien ordonnées, lui permettant ainsi d'avoir comblé la faiblesse d'une de ses techniques inventées par ses soins. Avoir de bons réflexes était la base mais avoir en plus une vitesse améliorée, c'était gagnant-gagnant. Il continua à taper jusqu'à ce qu'il vole littéralement au-dessus de la tête d'un mannequin, envoyant trois kunais vers les trois autres mannequins, chacun arrivant dans le centre de la cible, au niveau de leurs têtes. L'épouvantail continuait ses crochets des poings, son prodige s'exerçant à merveille, celui-ci ne s'attendait pas à avoir de la visite, qui plus est d'un Ange.

×

« Dans le monde des ninjas, ceux qui ne respectent pas les règles et transgressent les lois… sont considérés comme des moins que rien. Mais… Ceux qui ne pensent pas à leurs compagnons… sont encore pires. »
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


The Scarecrow & The Beautiful
Feat Kakashi
2

Douceur du matin, cette sensation, rare furent les fois où Aimi la rencontrait ces derniers mois. Qu'est-ce que c'était bon de se réveiller en ayant dormi sereinement. La jeune femme contempla son plafond le sourire aux lèvres, il était difficile de vouloir sortir de ses draps lorsqu'on s'y sentait bien. Cependant, la jônin avait envie de se dépenser aujourd'hui, alors qu'on voudrait se défouler pour oublier nos problèmes, nos chagrins et nos sombres pensées, il était toujours bon d'entretenir, suer était bon pour soit. Aimi avait bien appris qu'on ne gagnait rien sans rien et que ce n'était pas en observant qu'on avançait, les actes en étaient tout aussi importants. Alors la belle n'allait pas rester dans ses draps en ce si beau début de journée, elle allait profiter, sourire et suer.

Il était temps de se bouger, Aimi se leva dynamiquement de son lit, la jeune femme alla se préparer une de ses tisanes au thé vert : son petit péché du matin. Durant que l'infusion se faisait, offrant un goût à se lécher les babines, Aimi se vêtit de sa tenue de tous les jours. La konohajin se demandait parfois pourquoi elle s'habillait de la sorte... Mais soit, elle enfila sa légère tunique blanc cassé, attachant le bijou brodé sur le tissu autour du cou, elle attacha sa ceinture rouge et enfila rapidement ses bottes marron par-dessus ses bas noirs. Bien pressée de sortir, elle avala goulûment son thé se brûlant la langue et la gorge par la même occasion, mais tant pis.
N'oubliant pas d'attraper son Rengoku avant de passer par la porte, elle le rangea dans son fourreau puis referma derrière elle.

S'arrêtant une seconde, elle huma l'air frais, elle allait oublier tous ses maux pour aujourd'hui. Maintenant, direction le terrain d'entraînement.
Endroit où la jeune femme allait souvent à la tombée de la nuit, elle n'aimait pas sincèrement croiser du monde et cela arrivait lorsqu'elle ne pouvait trouver repos dans son sommeil.
Aujourd'hui peu importe sur qui elle tomberait, rien ne pourrait gâcher ce début de journée.
La jeune femme arrivait, après une marche de quelques minutes, à sa destination. L'endroit était parfait pour s'échauffer, combattre avec ses coéquipiers ou se défouler. Aimi arrivait vers le terrain, un bruit sourd attisa sa curiosité. Ce fut discrètement qu'elle avança entre les arbres. Au milieu du célèbre terrain d'entraînement se trouvaient trois poteaux en bois de taille égale. Ces pylônes étaient torturés par un ninja qu'Aimi connaissait plutôt bien, enfin, tout le monde savait qui il était. Kakashi Hatake, en ce moment même tabassait à coup de pied et de poing le tronc. Le jônin de Konoha n'avait rien à envier à personne, il faisait preuve d'une prouesse significative, alliant vitesse et agilité, ses sauts étaient précis et rapides et ses coups ne rateraient sûrement pas leur cible. Si la jeune femme faisait preuve d'autant de facilité, elle pourrait être encore plus redoutable qu'elle pouvait l'être.

Aimi se décida de sortir de son terrier et d'avancer vers l’épouvantail. Le douce l'avait arrêté dans son élan, celui-ci semblait intéressé par sa présence : il ne devait pas vraiment la connaître plus que ça. Ses pas s'arrêtèrent à quelques centimètres du ninja copieur, la jeune femme inclina sa terre par politesse afin de saluer celui-ci.

Aimi : ▬ Bonjour Kakashi-San, je ne sais pas si nous avons déjà eu l'occasion de nous croiser directement, je suis Utsukushi Aimi. Je m'excuse de vous avoir opportuné lors de votre entrainement.


Un fin sourire sur les lèvres, la jeune femme attrape un des kunais planté dans la cible accrochée au poteau. Elle le fit tournoyer autour de son fin doigt, fixant le seul oeil visible de l'Hatake, elle lança d'un geste vif et précis l'arme blanche sur sa droite, celui-ci se planta sur un arbre, tranchant au passage une petite feuille qui n'avait rien demandé.  La divine était d'humeur joueuse, elle prit le second kunai et le fit tournoyer autour de l'index.

Aimi : ▬ Cet endroit est chargé de souvenirs en tout genre vous ne trouvez pas ? Je vous vois rarement par ici, vous sentez-vous rouillé ? Peut-être que je pourrais vous apporter une quelconque aide ?


Le second kunai alla furtivement rejoindre le premier, caressant sa lame de la sienne. La jeune femme posa sa menotte sur son katana se préparant à le dégainer, est-ce que le célèbre ninja de Konoha lui ferait honneur d'un petit échauffement ?



© Naely




Dernière édition par Utsukushi Aimi le Dim 25 Sep - 15:05, édité 4 fois
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 140
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 25

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 529
PE:
14/500  (14/500)

Voir le profil de l'utilisateur

“La Magnifique”
terrain d'entraînement × Utsukushī Aimi & hatake kakashi
Les poings de l'être aux cheveux hardis ne cessaient de se fracasser contre les mannequins avant de les maquiller de ses kunais acérés. Il avait réalisé de nombreux pas de danse tout en virevoltant au-dessus des mannequins, la personne qui venait tout juste d'arriver avait pu voir Kakashi s'exerçait. Sa pupille unique vint à la rencontre des iris de la jeune femme, qui s'était dérobée tel un Ange aurait pu le faire en apparaissant subtilement. Elle portait une tenue particulièrement originale et attrayante, se détachant des habitudes du simple shinobi, à l'instar du blondinet et fils du Yondaime. Ceci étant, l'enseignant l'avait déjà remarqué lors de quelques cérémonies, notamment de remises des diplômes. Il avait aperçu plusieurs fois la jeune femme sans vraiment aller à sa rencontre, bien qu'elle suscitait chez l'épouvantail une certaine admiration. En effet, la Magnifique était attirante physiquement mais pas seulement.

Les shinobi l'ayant côtoyé tout au long de sa débutante carrière avait pu dénoter d'un certain goût à soutenir son équipe et donc, de faire du travail d'équipe, un point important. On disait d'elle que c'était une femme généreuse et empathique, capable d'une gentillesse à toute épreuve. De son visage habituellement neutre ou quelque peu endormi, un fin rictus jovial se dessina sous son masque qui cachait en partie son minois. Il pouffa légèrement de rire, non pas par moquerie mais plus du fait qu'il était mal à l'aise avec les symboles de respect. Elle était du même grade socialement, Aimi pouvait sans aucun souci le tutoyer.

« Aimi-san, tu peux me tutoyer, les titres n'ont pas lieu d'être, nous sommes du même grade après tout. Ravi de te rencontrer. »

La voix de l'éphèbe au Sharingan était posée et sereine, elle décrivait un homme expérimenté et sympathique, qui avait sans doute beaucoup à partager. La belle venait de le défier sur un ton enjoué, voulant s'échauffer. La Magnifique s'était préparée au petit combat amical, déposant sa paume sur son katana. L'épouvantail aimait son tempérament, après tout ce n'était qu'une façon de se connaître.

« Chargé de souvenirs, c'est un euphémisme. C'est ici que je me suis entraîné et c'est ici que j'entraîne mes élèves. C'est donc un lieu spécial. », dit-il d'un ton presque nostalgique, comme s'il repensait à ses moments passés ici. Il reprit :

« Non, pas rouillé. C'est une discipline, je viens presque chaque matin. Dis-moi, serais-tu intéressée par une mission ensemble un de ces jours ? Et pour ta proposition, ce serait un honneur de m'entraîner avec toi. »

Il souriait, fermant les paupières par réflexe, son regard redevint sérieux juste après. Marchant d'un pas assuré, il reprit chacun de ses kunais, les glissant dans sa petite sacoche de shinobi, où se trouvait des bombes fumigènes et autres outils de ninja. Kakashi se préparait soigneusement, voulant voir ce dont elle pouvait être capable. Il avait vaguement entendu parler de ses capacités. D'un côté, le fils du Croc-Blanc voulait savoir si elle était proche de ses élèves. Oui, l'Hatake souhaitait connaître le point de vue de cette recrue relativement récente, par rapport à lui.

×

« Dans le monde des ninjas, ceux qui ne respectent pas les règles et transgressent les lois… sont considérés comme des moins que rien. Mais… Ceux qui ne pensent pas à leurs compagnons… sont encore pires. »
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


The Scarecrow & The Beautiful
Feat Kakashi
4

En temps que fine analyse, la jeune femme appréciait sonder la personne à qui elle avait affaire. Toujours trouver une quelconque faille qui permettrait de la mettre en avantage si jamais. C'était un côté protecteur qu'elle possédait vis-à-vis d'elle, toujours penser comme cela n'était pas vraiment la meilleure des choses. En effet, Aimi n'arrivait pas à imaginer que les gens ne lui voulaient point du mal, et pourtant, elle en connaissait. De plus, Kakashi était un vénérable shinobi qui avait le respect de tous, y comprit celui de la kunoichi. A contrario de sa personne, tout de Kakashi prouvait qu'il était ninja, sa tenue basique et sa posture. Certaines fois, elle l'avait croisé sur la route avec le genre d'ouvrage qu'elle ne lisait point, beaucoup trop salaces à son goût, il fallait dire que tout ce qui était intime, la jeune femme ne connaissait pas : elle avait perdu ce droit à partir du moment où elle fut salie. Quand elle disait être inconnue à ça ce n'était donc pas vraiment le cas, juste qu'elle n'avait jamais connu la délicieuse sensation de partager l'amour avec l'être aimé.

La jeune femme se secoua la tête intérieurement, ce n'était pas vraiment le moment de penser ainsi.
Kakashi était quelqu'un de plutôt mystérieux en dépit de ce qu'elle savait sur sa personne, elle se sentait curieuse d'en savoir plus sur son sombre passé, elle respectait bien sûr sa vie privée mais l'homme était devenu ainsi par ses choix, elle aurait aimé savoir sa vision de la vie.

La beauté aperçut un rictus derrière le masque de son confrère, se moquait-il d'elle ? Non, il n'était point ce genre de personne. L’épéiste était encore plus surprise de le voir pouffer de rire, en fait, c'était la première fois qu'elle le voyait ainsi. D'habitude, c'était un être investi dans son travail de sensei comme dans son rôle de shinobi, appréciant avoir son mot à dire : il offrait de fins conseils qu'on se devait d'écouter attentivement.
Ce fût soulagée qu'Aimi se fit, alors il n'était question du langage utilisé à son encontre. La jeune femme soupira, c'est vrai qu'elle oubliait qu'il se trouvait au même rang, bien que la jeune femme fût encore nourrisson auprès des jônin de Konoha. Elle hocha de la tête positivement lui offrant un de ses célèbres doux sourires. La jeune femme avait toujours apprécié entendre parler Kakashi, bien que ce fût très rare, sa voix était calme et sereine, un point mature aussi, elle le sentait parfois un peu las dans ses paroles.

Kakashi ne lui apprit pas que cet endroit était chargé de souvenir, celui-ci avait les siens comme l'entraînement de ses élèves en ces lieux sacrés. Cela devait être important pour lui, son ton se fit différent, laissant une pointe de nostalgie prendre le dessus. La jeune femme comptait bien évidemment utiliser les lieux pour éduquer ses élèves, elle voulait créer un lien précieux avec eux, ça lui tenait beaucoup à cœur. En effet, l'apprentissage était quelque chose de précieux pour la belle femme, elle voulait apprendre aux autres tout ce qu'elle avait acquis depuis sa tendre enfance : se battre pour les gens qu'on aime, ne jamais se laisser marcher sur les pieds et toujours respecter les gens et le monde qui les entoure.

De plus, comme disait Kakashi, se discipliner dans l'art ninja était important, lui venait tous les matins. Elle passait la nuit à se dépenser, peut-être que quelques fois celle-ci l'avait manqué de justesse ! De façon inattendue, le ninja copieur lui proposait de partager une mission un de ses jours, pourquoi pas ? L’épouvantail était un admirable ninja et elle rêvait en secret de pouvoir travailler avec lui un jour. Et qu'elle ne fut pas heureuse que celui-ci accepte de s’entraîner avec la belle femme. Un grand sourire aux lèvres, elle contempla l'homme devenir sérieux, elle aimait qu'il prenne ceci comme tel.

C'est dans un vif élan qu'elle dégaina son sabre fonçant vers son adversaire. Celui-ci para l'arme avec un simple kunai. La jeune femme ne comptait pas mettre toute sa puissance dans cet échauffement, mais elle n'allait pas non plus lui laisser facilité. Ses yeux verts analysaient chaque mouvement de Kakashi, chaque geste laissant un accès, celui-ci bougeait avec vivacité et parait tous ses coups, elle tentait des coups de pieds latéraux mais contrés par son bras gauche. Toute zone offerte à Aimi était attaquée par la belle, bien évidemment le ninja était un fin observateur et il était aisé de parer à ses coups. Le jônin aguerri lui offrit un bal de coup de taijutsu maîtrisé qu'elle tentait d'éviter principalement, elle parait du mieux qu'elle pouvait et enchaînait par la suite. Elle se lança dans les airs par un joli salto angélique tentant de le toucher par-derrière, mais sa vitesse célèbre la rattrapa. Son Katana tenu de ses deux mains fermes croisait le fer avec sa petite arme. Les deux restaient immobiles arme contre arme, forçant sur l'autre, le regard de la belle brillait d'amusement, elle était vraiment bien et se défouler la rendait heureuse.

Aimi : ▬ Kakashi San, tes talents te précèdent, il est bien bon de pouvoir s'entraîner avec toi.
Cet endroit est vraiment spécial, il offre envie de créer des liens et d'offrir de beaux souvenirs. J'emmènerai mes élèves ici et je leur apprendrai à travailler en équipe, à se battre pour leurs êtres chers.
En tout cas, je setrai très honorée de pouvoir partager une mission à tes côtés !


La jeune femme rit, dit de cette façon, on pourrait croire à autre chose. Il était rare que la femme se sente embarrassée, c'était presque jamais le cas d'ailleurs. Une étrange sensation monta à ses joues, elle les sentait se chauffer. Rougir, non ce n'était pas possible pour elle. Kakashi était un homme qu'elle respectait, elle ne pouvait se permettre de rougir de cette façon. De plus, c'était une de ces personnes en qui elle pouvait avoir confiance, ce qu'elle offrait presque jamais au vu de son passé, si l'homme découvrait ses noirs désirs, qu'en adviendrait-il de sa façon de penser vis-à-vis d'elle ?

Aimi : ▬ Euh hmm... J'ai observé que tu lisais beaucoup de livres qui me sont inconnus, j'aime beaucoup lire, c'est une de mes passions. Peut-être que je peux te faire découvrir des œuvres moins farfelues que les tiennes.


Un fin sourire se déposa sur les lèvres de la belle, elle allait reprendre le dessus sur sa gêne. Partager ses goûts en littérature lui ferait beaucoup plaisir, était-ce le genre de Kakashi de parler livre ? Elle ne savait pas vraiment, c'était un bon moyen de pouvoir découvrir le ninja copieur.


© Naely




Dernière édition par Utsukushi Aimi le Dim 25 Sep - 15:05, édité 3 fois
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 140
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 25

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 529
PE:
14/500  (14/500)

Voir le profil de l'utilisateur

“La Magnifique”
terrain d'entraînement × Utsukushī Aimi & hatake kakashi
Les coups s'enchaînaient avec une détente décomplexée, il avait accepté le défi proposé par la jeune femme avec un certain respect, prouvant que lui-même avait peut-être beaucoup à apprendre de cet échange, certes de pugilat, mais aussi amical. Dénotant au passage que Kakashi n'était pas une personne qui se reposait complètement sur son titre : il était souvent le cas où une personne adulée ou en tout cas, très respectée, s'arrangeait pour se reposer sur ses lauriers. L'épouvantail n'avait jamais fait ça, pas même du temps où il était jeune et que la seule règle qui comptait pour lui était la réussite de la mission. D'ailleurs, l'être aux cheveux argentés avait perdu beaucoup à cause de cela, ainsi, il était devenu mystérieux, n'aimant guère dévoiler les démons de son passé. Ceux-ci étaient à l'affût à la moindre occasion, on dit que notre passé nous rattrape toujours, il en avait une faible peur. S'il avait décidé de rendre ses armes lorsqu'il était à l'ANBU, ce n'était pas par faiblesse. L'Hatake avait une véritable crainte sur ce qu'il allait devenir à cette époque, même ses plus proches camarades ne le reconnaissait plus.

Les unités spéciales de l'ANBU étaient caractérisées par le fait que ses membres ne devaient pas s'attacher aux gens, ils effaçaient complètement leur identité, ne devenant que des masques. Mais lorsque les masques tombaient, que se passait-il ? C'était une période troublée qu'avait traversé le jeune Kakashi. Ne cessant de se remémorer ce qu'il avait loupé, là où il avait échoué. La joute physique entre les deux ninjas ne cessait, il venait de se catapulter dans les airs pour éviter l'un des coups avant que leurs armes blanches ne s'étreignent dans un fracas métallique. L'iris de l'épouvantail était sérieux, ne dénotant quasiment aucune émotion particulièrement, si ce n'est le sérieux habituel du héros déchu.

Il écouta les paroles de la demoiselle attentivement, cherchant à la connaître de plus en plus en analysant ses mots et parfois même son intonation. Son timbre de voix était charmant, presque apaisant et ayant un côté joueur. Elle semblait prendre un plaisir non-dissimulé à se battre ainsi. Dans le monde des shinobis, les poings pouvaient servir à entreprendre une découverte de l'autre, comme si le battement du cœur traversait les poings des combattants.

Les lèvres fines du shinobi expérimenté laissait enfin filtrer quelques mots. Avant cela, il remarqua une teinte légèrement rosée au niveau des pommettes de l'Ange, cela l'intrigua quelque peu. Était-elle si impressionnée ou était-ce dû au plaisir que procurait le sentiment de combattre ? L'homme parla :

« Créer un lien avec son équipe est la chose la plus importante. Pas pour réussir, ni même se couvrir de gloire mais pour tisser un lien indéfectible. Ils te protègent comme tu les protège. », dit-il d'un ton presque religieux, en tout cas, il affirmait ce qu'il disait. Il reprit : « Oh, je ne lis pas que ce genre. Ce n'est pas vraiment... Salace. C'est d'un auteur que j'affectionne. »

Un regard plus sympathique s'installant dans la pupille du Jonin sans pour autant baisser sa garde. Ses mots avaient été un peu gênés par rapport à ses lectures, bien qu'il assumait complètement puisqu'il ne cachait pas pour autant ses couvertures aux titres parfois évocateurs. Ceci étant, Kakashi eut une question qui naquit dans son esprit, sa voix de fit entendre à nouveau.

« Aimi, est-ce que la vie de tes camarades est précieuse selon toi ? »

Une question simple, pourtant, elle était importante selon lui. C'était aussi un moyen pour tester la nouvelle génération de ninjas, non pas à partir de l'âge, mais à partir du moment où l'on devenait shinobi pour sa nation et ce qu'elle portait. Être unis avec son équipe et même les autres ninjas de son village, on devenait largement plus fort physiquement mais moralement surtout. Chacun était lié à l'autre. Seulement, comprenait-elle cela ?

×

« Dans le monde des ninjas, ceux qui ne respectent pas les règles et transgressent les lois… sont considérés comme des moins que rien. Mais… Ceux qui ne pensent pas à leurs compagnons… sont encore pires. »



« C'est la loi de la nature… Les générations anciennes cèdent la place aux nouvelles… »
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


The Scarecrow & The Beautiful
Feat Kakashi
6

Un lien, une chose invisible mais pourtant si puissante qui unissait deux personnes, plusieurs, un pays ou tout un monde. C'était quelque chose qui pouvait paraître si indestructible mais pourtant si friable. Alors oui tisser ce trait invisible était important, la voix calme et sereine de Kakashi le lui confirma, ajoutant qu'il était question de protéger et d'être protégé. Pourtant, tout n'avait pas été ainsi dans l'optique d'Aimi, surement pas à son jeune âge. En effet, après s'être retrouvée chez sa famille d’accueil, il fallut des années à la belle pour essayer de se remettre de ce douloureux passé. En tant que Genin, l'innocente fut très égoïste, elle ne pensait point à ses camarades et l’idée de leur venir en aide ne lui était même pas traversé à l'esprit. Créer des liens ? Pour quoi faire ? De façon intentionnelle, elle en avait déjà tissé avec ses démons et cela lui suffisait bien, celui-ci gâchant amèrement sa vie. C'était là qu'on pouvait voir que certaines attaches étaient indestructibles : à son plus grand malheur, elle n'arrivait pas à le détruire, à se laisser envoler vers une paix certaine, non, elle devait agir de façon extrême pour cela.

Pourtant, elle eut la chance d'avoir des parents qui ne la laissèrent pas tomber, faisant tout pour la garder au-dessus de la lumière, de la chérir et de la protéger : alors quelque chose de bon s'était créer entre eux. Aimi comprit avec sa nouvelle famille ce qu'était prendre soin d'un être cher, de veiller à son bonheur. Elle apprit à respecter autrui, à prendre en compte ce qu'ils ressentaient, bien que ce soit dur, tout fut évident pour elle. Oh bien sûr, la belle n'oubliera en rien ses monstres du passé, bien au contraire, elle comptait bien se rendre justice ainsi qu'aux autres qui avaient souffert entre leurs mains. En effet, il était certain qu'elle n'était point la seule à avoir vécu un véritable calvaire, bien malheureusement.
La délicate dernière phrase pleine de retenue de Kakashi fit sourire l'Utsukushi, il pouvait affectionner n'importe quel auteur, tout livre était instructif. La douce voix de l'Hatake atteint de nouveau les oreilles de l’épéiste quelques secondes après.

Kakashi : ▬ Aimi, est-ce que la vie de tes camarades est précieuse selon toi ?


Sans s'en rendre compte, la jeune femme avait lâché son katana qui rejoint le sol couvert d'herbes fraîchement vertes, cessant donc toute "hostilité" entre les deux jônin. Stoïque, elle était tombée contre son gré dans ses plus sombres souvenirs. Son regard vide ne lâchait en rien celui sérieux et adoucit de son coéquipier, la situation pouvait être inquiétante si elle ne réagissait pas. Aimi avait pu voir depuis le début de leur rencontre dans l'iris noir de Kakashi que lui aussi avait vécu bien des choses, qu'elles n'étaient pas forcément très roses, voire même, bien sombres et cauchemardesques. Ce qui avait fait plonger la belle dans ses lointains et tristes souvenirs, son cœur battait à la chamade et une boule au ventre avait naquit en elle. Une journée si parfaitement commencée qui, si elle ne se reprenait pas, aller mal terminer. Une brise touristique passa dans les cheveux de la belle les faisant voler, un frisson parcourant son corps la fit sortir de ses songes.

Son éclat émeraude s'assombrit tellement la tristesse avait ravagé son âme, elle ne pleurerait point, elle se l'était violemment interdit. Aimi ne souhaitait point se montrer dans un tel était face à jônin, que penserait-il de cet élan de faiblesse qu'elle lui montrait ? La divine avait toujours gardé au plus profond d'elle ses ombres offrant un halo de lumière à ceux qui l'entouraient, et là, face à lui, elle avait osé déposer les armes. Ses mains étaient tremblantes, ces frémissements étaient dus au fait qu'elle était en colère contre elle. De plus, elle avait peur, car elle n'avait encore trouvé personne comprenant ses désirs les plus noirs, aucun humain capable de penser ses peines et redoutait que Kakashi soit comme les autres. La jeune femme se claqua mentalement, il fallait qu'elle cesse une bonne fois pour toutes de mettre tout le monde dans le même sac. Le ninja copieur était quelqu'un d'exemplaire, qui possédait de belles valeurs et Aimi en avait toujours été admirative. Cependant, derrière ce statut honorable, elle avait senti qu'il cachait quelque chose d'effroyable.

Aimi : ▬ J'ai honte d'avouer que ce ne fut pas le cas il y a quelques années de cela, la seule chose qui comptait à ce moment-là pour moi, c'était de survivre. Mais, j'ai appris, on m'a abreuvé de valeurs et j'ai grandi. Aujourd'hui, je mourrai pour mes camarades, je me battrai pour leur bonheur, je les protégerai et je leur apprendrai toutes ces belles valeurs : travailler en équipe, respecter autrui, se battre pour ceux qui nous sont chers, respecter les règles inculquées. J'ai envie d'offrir la douceur dont j'ai... été privée. Mais... en suis-je réellement capable ? Si tu savais Kakashi... Je...


L'Utsukushi baissa la tête contemplant son Rengoku à terre. L'ange ne voulait pas montrer l'Être souillé et détruit qu'elle était devenu. Pouvait-elle vraiment mener ce parcours alors qu'elle désirait à la fois sauver des vies, mais aussi en détruire ? N'était-ce pas hypocrite que de penser ainsi ? Aimi pouvait s’exécrer parfois, elle assumait totalement le fait de vouloir se venger, n'était-ce pas si monstrueux de sa part que de penser ainsi ? Ses yeux retournèrent rencontrer l'unique pupille voyante du jônin, tentant d'identifier ses réactions, en effet les yeux étaient le miroir de l'âme d'une personne. Aimi tenta de lui offrir un sourire sincère, bien que le cœur n'y était pas, elle était contente de se trouver en sa compagnie et ne regrettait en rien d'être tombée sur lui aujourd'hui. Celle-ci allait même tenter d'en savoir plus sur ce célèbre ninja copieur, elle était de nature curieuse et celui-ci intriguait la jeune femme. La beauté osait s'ouvrir pour la première fois depuis bien longtemps à quelqu'un, cela l’embarrassait légèrement, mais elle sentait qu'avec lui, tout pourrait être plus simple.

Aimi : ▬ Kakashi... est-il réellement possible de pouvoir se libérer de tous nos démons du passé ? Ou nous rattrapent-ils indéniablement ? J'ai l'impression que je sombre de plus en plus parfois. Qu'alors que je tente avec acharnement de ne pas chuter, ces souvenirs me rattrapent. Est-ce que cela t'arrive aussi Kakashi ? J'ai le sentiment que tout ne fut pas aisé pour toi. Arrête-moi si je me trompe... Je ne voudrais pas paraître sûre de mes propos et t'être désagréable...


L’épéiste de Konoha souhaitait en rien déranger les pensées de son acolyte, elle avait seulement besoin de partager tous ces maux et par la même occasion en apprendre plus sur l'épouvantail aux cheveux cendrés, peut être qu'elle pourrait l'aider ? Elle ne savait rien de son passé, à part ce qu'on racontait, mais elle préférait que ce soit lui qui en parle, il était évident qu'il savait mieux que quiconque retranscrire les passages de sa vie.



© Naely




Dernière édition par Utsukushi Aimi le Dim 25 Sep - 15:06, édité 1 fois
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 140
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 25

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 529
PE:
14/500  (14/500)

Voir le profil de l'utilisateur

“La Magnifique”
terrain d'entraînement × Utsukushī Aimi & hatake kakashi
Il ne s'attendait à toucher une corde sensible de la jeune femme, tout juste rencontrée, elle semblait avoir une certaine amertume dans son ton : une honte caressait les tympans de l'épouvantail, se rappelant les derniers mots de son père avant de passer à l'acte et de s'ôter la vie. Ne supportant pas le poids d'un trop grand déshonneur, celui-ci mit un terme à sa propre existence, en se faisant Harakiri comme les samouraïs dont le cœur est rempli de disgrâce pouvaient le faire. Des cordes sensibles, Kakashi en avaient quelques-unes mais dont il arrivait à calmer la ardeur, tout comme son esprit pouvait être torturé. La douleur psychologique est nettement plus influente et plus aiguisée que la douleur physique, les cicatrices ne cicatrisaient pas totalement, le subconscient revenant sans cesse vous remémorer vos fautes. Le fils du Croc-Blanc en était là. Pour ne pas sombrer, il avait décidé d'embrasser une noble cause : soutenir la nouvelle génération. Pas en oubliant son passé, en faisant en sorte que les futures générations ne commettent pas les mêmes erreurs que lui, erreurs qui lui avaient ôté tout espoir de le voir avec son ami d'enfance.

Il était important de faire fonctionner son intuition. L'intuition était à la base de tout choix mûrement réfléchi. C'est ce qui poussait au changement et ce changement, Kakashi l'avait rencontré. Pour lui, les choses arrivaient et avec elles son lot de peines, de bonheurs et d'évolution. Il ne pouvait, en un sens, que remercier Obito. Il était sûr que son ami aurait fait n'importe quoi pour lui inculquer ses propres valeurs. Un Uchiha cancre, cela ne pouvait être toléré et lui avait insufflé un certain changement de cap au sein du clan : oui, c'était pas le plus habile mais c'était sans doute l'un des ninjas les plus réputés pour son enthousiasme et sa bonté.

Le tintement métallique léger se fit entendre, l'arme blanche de la Magnifique avait atteint le plancher des vaches, les fines herbes notées d'un vent de fraicheur faisait bouger la chevelure cendrée de l'éphèbe. La pupille masquée, la main de Kakashi ôta lentement son bandeau pour laisser l'iris sanguin se dévoiler à la jeune demoiselle. Afin de parler yeux dans les yeux et qu'elle puisse voir la marque physique qu'une de ses erreurs avaient laissée filer. Le tribut en souffrance était lourd à porter, comme un boulet que l'on traînait à ses pieds, un fardeau que Kakashi porterait le restant de sa vie.
Cependant, Uchiha Obito lui avait aussi appris une chose : ne jamais abandonner, quel qu'en soit le prix à payer, toujours porter ses valeurs et ses principes. Le fils du défunt Sakumo savait pertinemment ce que cela représentait pour lui, pour le monde et les personnes qui l'entouraient. Hatake Kakashi avait participé à une guerre horrible pour chaque camp qui l'avait fait naître.

Se rapprochant d'Aimi, Kakashi arriva juste devant elle, se penchant pour ramasser son katana qui était tombé un peu plus tôt. Le Jōnin l'admira quelques secondes avant de lui tendre lentement, comme un forgeron tend une lame à son maître.

« Aimi, tu en es tout à fait capable. Rien qu'à t'entendre, on sent une envie d'en découdre et de changer, d'évoluer. Cela peut être injuste mais il nous faut un évènement traumatisant pour enfin voir la lumière. »

Un saut dans le temps fit se rappeler à Kakashi à quel point la vie de ses coéquipiers n'avaient aucune valeur, ne mêlant pas sentiments et travail. La mission passait avant tout à l'époque, peu importe que la vie de ses camarades en dépendent. Il écouta attentivement les questionnements de la Belle, les mots allaient lui venir naturellement :

« C'est possible de s'en débarrasser. A dire vrai, pas totalement. Tu dois trouver ta voie, il ne tient qu'à toi de montrer que tu peux changer et te réparer en quelque sorte. J'ai fait une guerre, j'ai perdu un camarade de valeur là-bas, parce que je n'en faisais qu'à ma tête, parce que la vie de mes camarades ne comptaient en aucun cas. Je cherchais la reconnaissance et la mission était primordiale pour moi. Et quand tu le réalises, c'est trop tard. Alors pour me sauver, j'ai décidé de porter les valeurs d'Obito qui sont instinctivement entrer en moi. Mon but est de défendre la nouvelle génération et qu'elle ne reproduise pas les mêmes erreurs. » dit-il sobrement avec une pointe de ferveur, son ton n'avait pas vraiment changé mais il portait clairement ce qu'il disait, ça se sentait. Les pupilles rencontraient celles de la femme aux cheveux blanchâtres, ne cessant de se regarder l'un l'autre, comme si une osmose s'installait entre eux. Pour finir, il reprit :

« Si tu veux t'apaiser et ne pas sombrer, tu dois porter un but de valeur, une cause juste, quelque chose qui te fait vibrer et te sentir porteur d'un message noble. Ne le fais pas par envie de gloire ou de reconnaissance, fais-le parce que c'est ce qui te représente. As-tu rêvée de devenir celle que tu veux être ? »

Plaçant alors le pommeau de l'arme de la femme aux traits divins dans une de ses mains, Kakashi referma sa main légèrement tremblante de celle-ci, serrant légèrement pour qu'elle empoigne son arme. Ce geste se voulait un soutien pour elle, elle était fragile et forte à la fois, il ne pouvait se permettre de la laisser sombrer au même titre qu'il ne laisserait jamais sombrer l'un de ses élèves chers à son cœur, ni même le Yondaime ou la femme de celui-ci. Le fin sourire sincère de l'Hatake naquit derrière son masque, dévoilant une empathie certaine qu'il n'était pas friand de montrer. La rareté de ce sourire ne faisait qu'augmenter sa sincérité.

×

« Dans le monde des ninjas, ceux qui ne respectent pas les règles et transgressent les lois… sont considérés comme des moins que rien. Mais… Ceux qui ne pensent pas à leurs compagnons… sont encore pires. »



« C'est la loi de la nature… Les générations anciennes cèdent la place aux nouvelles… »
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


The Scarecrow & The Beautiful
Feat Kakashi
8

Le rêve, objet de convoitise de la belle, elle n'avait jamais vraiment songé à ce terme. Outre le fait que son sommeil se voit affublé la majeure partie du temps de cauchemars, elle avait aussi eu le droit à de tendres chimères. Mais si on parle d'un rêve comme d'une ambition, le néant se présentait à la jeune femme. En effet, son seul but étant de se venger de ses démons, elle n'avait jamais vraiment réfléchi à ses idéologies, ses fantasmes ou ses désirs en dehors de tout cela. Une chose était certaine pour la jeune femme, elle ferait toujours régner la justice et ce, peu importe les moyens utilisés pour. De plus, elle s'était juré de protéger ses aînés et ses prochains : eux qui recevraient tout ce qu'elle avait appris ainsi que les guider dans un avenir proche ou lointain.

Alors Kakashi, s'approchant d'elle et se penchant afin de ramasser la lame de sa vengeance, de ses combats, de son travail ainsi que de son acharnement, tenta de la conforter dans ses doutes. Était-elle vraiment capable d'arriver à ses idéaux ? On disait toujours "quand on veut, on peut", non pas question de désirer ou non, mais la belle était dans l'incapacité de savoir si elle méritait de prendre cette direction. Mais le ninja copieur avait raison pourtant, elle avait envie. La konohajin était entièrement d'accord, c'était injuste. Pourquoi devoir souffrir pour vivre heureux à la fin ? C'était tout à fait honorable d'arriver au bonheur en s'étant battu avec hardiesse pour pouvoir atteindre la lumière, mais c'était dur. Aimi ne cessait d'observer son vis-à-vis, buvant ses paroles tel un breuvage aux vertus médicinales. Celui-ci enclencha la suite de sa tirade.

Durant de longues années, la beauté avait espéré pouvoir se débarrasser de ses ombres, elle lui avait posé cette question en sachant pertinemment que ce n'était pas possible : elle avait seulement besoin qu'on le lui rappelle. En effet, outre ce véritable traumatisme difficilement oubliable, la jolie avait juste à se regarder pour penser à ses bourreaux : ils n'y avaient pas été de main morte avec la douce. Les élégantes et douces parcelles de son corps garderaient éternellement les traces de ses souffrances subies. Mais une fois de plus, Kakashi avait raison. C'était à elle de vaincre ces ténèbres, renaissant tel un Phoenix.

L'Utsukushi se concentra sur les passages de la vie du jônin qu'il lui conta, elle fut même touchée de découvrir que son passé avait été si dur et qu'encore maintenant le regret lui pesait toujours. Elle ne savait rien des relations entre lui et ses camarades d'enfance et n'avait jamais perdu qui que ce soit. Alors bien qu'il fût compliqué de savoir ce qu'il ressentait à ce moment-là, elle avait envie de l'aider. La manieuse de sabre se retrouva un peu en lui, elle aussi n'en avait fait qu'à sa tête, le travail avant tout. À quoi bon se préoccuper de ces bons à rien d'équipier ? Ce qui comptait, c'était elle et rien d'autre. Si la jeune femme avait continué à penser ainsi, celle-ci aurait pu subir de lourdes pertes. Le but du ninja copieur était très honorable, porter les valeurs de son défunt ami était vraiment respectable.
Leurs regards ne se quittaient guère, s'enfermant dans leur bulle, comme s'ils se comprennent rien que part leurs pupilles.

L'Hatake lui conseilla de trouver un but, un objectif à tenir, une cause juste pour elle. Rêver... On en revenait à ce terme difficile pour la belle. Mais en fait, tout était plutôt évident pour la douce.
Alors qu'elle s’apprêtait à répondre, l’épouvantail plaça son arme dans sa paume gauche, d'un geste apaisant, il serra sa poigne sur la sienne et cessa rapidement de trembler : une main douce, chaude et réconfortante. Les traits de son face-à-face s'adoucirent, elle aperçut même qu'il souriait, très rares choses qu'elle avait vues dans sa vie. Contaminant l’épéiste, son visage s'adoucit lui aussi lui offrant un de ses plus doux sourires, c'était à la fois un remerciement, une gratitude et un réconfort pour l'homme qui avait tant souffert. Ne voulant perdre guère ce contact avec Kakashi qui la maintenant sur terre, l'empêchant de tomber, elle ne bougea pas.

Aimi : ▬ Si tu savais comme ça me peine de savoir que tu as souffert, personne ne mérite cela, malheureusement, nous faisons tous des erreurs et devons en payer le prix parfois. Mais je suis sûre que tu es quelqu'un de bon, tes valeurs sont honorables et je sais qu'Obito sourit en t'observant devenir un homme exemplaire.
Ce que je souhaite devenir me dis-tu ? Être quelqu'un de bon, pouvant offrir un baume au cœur des gens, les aider, les sermonner s'il est nécessaire, accompagner nos prochains dans un futur ravissant, peut-être ouvrir une boutique de livres quand j'aurais pris ma retraite -petit rire-, mais avant tout cela, je dois tout d'abord accomplir mon but, aussi sombre soit-il...


La douce regardait l'homme à la pupille de sang craintive, elle ne souhaitait guère qu'il la juge pour ses sombres désirs, son impression la concernant était devenu important pour la kunoichi. En parlant de cet œil au sharingan, elle se demandait comment avait-il pu obtenir don de ce mystique pouvoir, souffrait-il ? Cette longue balafre était intrigante, Aimi se demandait... Instinctivement, tel un automate, sa main droite se leva vers le visage du shinobi de Konoha, son index se dressant, elle s'approcha frôlant la cicatrice. Au contact de sa peau, un coup de jus la fit sursauter. Se rendant compte de son geste, elle recula légèrement sa main, ses yeux écarquillaient, très embarrassée.  

Aimi : ▬ Excuse-moi Kakashi, je... c'est juste que... Je me demandais, est-ce qu'elle te fait mal ? Comment tout ceci a-t-il bien pu arriver ? Et ce sharingan... Comment ?


Un élan de curiosité traversa l'Utsukushi, elle s'étonnait elle-même, mais si elle ne tentait pas d'en savoir plus, elle ne saurait jamais. La gêne envahissant la belle, ses yeux se détachèrent des siens, allait-il être en colère ? La belle ne voyait pas réagir Kakashi ainsi, mais elle ne voulait pas le refroidir non plus. Mais après tout, qui ne tente rien à rien, l'épéiste voulait savoir, à lui de décider si elle méritait de connaître une partie de son histoire.



© Naely




Dernière édition par Utsukushi Aimi le Dim 25 Sep - 15:06, édité 1 fois
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 140
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 25

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 529
PE:
14/500  (14/500)

Voir le profil de l'utilisateur

“La Magnifique”
terrain d'entraînement × Utsukushī Aimi & hatake kakashi
Il fut surpris du geste de la belle Kunoichi, ne s'attendant pas à autant de douceur de la part de celle qui l'intriguait au plus haut point, sans que cela ne puisse passer pour de l'intérêt malsain. L'épouvantail avait travaillé dans l'ANBU mais il avait stoppé par peur de perdre ce qui était encore humain en lui, ayant peur de sombrer à plusieurs reprises, il tentait de tuer ses démons. Les deux êtres l'un en face de l'autre ne pouvait qu'entrer en communion et se comprendre mutuellement. Pour lui, la compréhension d'autrui était l'unique chose à créer pour qu'une paix vertueuse aie cœur à s'installer entre les ninjas. La souffrance était commune, qui dans ce monde n'avait pas un jour souffert ? Nous n'empruntions juste pas le même chemin, certains préférant la voie de la facilité. Les oreilles attentives du Jōnin ne cessait d'écouter la douce Magnifique, sa voix cristalline offrait des notes de diamant pour Kakashi. Son ton pouvait paraître chancelant ou fragile, ce n'était que le début de la quête d'Aimi, même si celle-ci avait de sombres desseins dans l'immédiat, n'importe qui pouvait prétendre à la rédemption.
Ses iris distincts parvenaient à sonder la jeune femme, décryptant son timbre de voix afin de lui donner les meilleures réponses possibles. S'il fallait, les deux individus mènerait cette quête en se soutenant l'un l'autre. Le fils du Croc-Blanc avait gardé la main d'Aimi dans la sienne quelques secondes avant de la relâcher, presque à regrets, laissant la main de la belle reprendre son arme. Il avait senti traverser une once de bonheur chez elle, son grain de peau frémissant discrètement.

Le dernier geste de l'épéiste avait rendu Kakashi légèrement rouge, heureusement caché par son masque. Il ne se sentait pas pour autant mal à l'aise, il serait ravi de lui répondre, c'était le mieux pour continuer à faire connaissances et cela suscitait chez lui un désir d'en apprendre un peu plus.

« Je n'ai pas vraiment à me plaindre au fond. Je suis là et je tente de porter des principes qui me tiennent à cœur. Tu sais, Aimi, la voie de la facilité offre la gloire un temps. Tu gravis les échelons sans même le remarquer mais quand tu tombes, c'est très douloureux. La voie du labeur, elle, offre plus d'embûches mais elle mène beaucoup plus haut. »

Il se laissa quelques secondes afin de lui donner une nouvelle réponse, il reprit donc de manière calme, sans hausser le ton ni même s'énerver. Ce n'était pas le genre de l'épouvantail, il aimait parler sincèrement et sans détour :

« Non, ça ne me fait plus mal. Lorsque j'ai eu la greffe, c'était dans l'action du combat, l'adrénaline effaçant complètement la douleur. La plus grande douleur à ce moment fut la perte de mon ami, sous les gravats. C'est lui qui me l'a offert... C'était quelques heures après les félicitations de ma promotion Jōnin. Chaque membre de mon équipe m'avait offert un cadeau en cet honneur. Obito avait oublié, je lui en avais un peu voulu... Ainsi, il voit ce que je vois à travers cette pupille. J'ai perdu mon œil car un ninja d'Iwa m'a fait cette balafre. »

Laissant un blanc léger, le vent s'ébruita au travers des arbres alentours, la brise du pays du feu rafraichissant un peu l'atmosphère, les cheveux cendrés de l'Hatake s'agitant de droite à gauche. Il reprit pour poursuivre son interlocution.

« Je sens une certaine symbiose entre toi et moi, on semble se comprendre. Je t'aiderai, Aimi. Et toi, que t'est-il arrivée ? »

Il replaça lentement son bandeau sur l’œil sanguin, le cachant désormais comme à son habitude. Cet iris était perturbant pour quiconque plonger son regard dedans, il était comme hypnotique. Les Uchiha étaient craints pour ces pupilles, le rouge renforçant sans doute cette oppression. Kakashi, le ninja copieur semblait être intrigué par cette jeune épéiste au potentiel énorme, n'était-ce qu'une amitié naissante ? Il n'en savait rien, il laisserait sans doute le temps au temps. Il n'avait jamais pris le temps d'entamer quelque lien plus sérieux avec la gente féminine, seul l'avenir distillera les indices sur ce qu'il vivra.

×

« Dans le monde des ninjas, ceux qui ne respectent pas les règles et transgressent les lois… sont considérés comme des moins que rien. Mais… Ceux qui ne pensent pas à leurs compagnons… sont encore pires. »



« C'est la loi de la nature… Les générations anciennes cèdent la place aux nouvelles… »
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


The Scarecrow & The Beautiful
Feat Kakashi
10

Le dur labeur, la kunoichi l’avait bien connu ce travail exigeant un effort incommensurable qui se poursuivi durant de longues années. La belle l’avait voulu, elle ne s’en plaignait guère, bien au contraire. Aimi s’était toujours dit d’ailleurs qu’elle était très fière d’en être arrivée là : partant de très bas, elle avait toujours possédé cette motivation et cette volonté sans faille. Dès sa naissance, le chemin étroit de sa vie avait été semé d’embûches, ce n’est pas un acharnement dans l’apprentissage ninja qui allait l’arrêter. D’ailleurs, elle le prouva à beaucoup de ses ainés. En effet, son sensei en premier vit le potentiel impressionnant de la douce dès qu’il posa un regard sur elle. Cependant, il fut vite inquiet en apercevant des magnifiques yeux innocents remplis de douleur et de souffrance. En voyant ces tristes lueurs dans son regard, il s’attendait à avoir dans son équipe une minette démotivée, se plaignant sans cesse et qui laisserait tomber à la moindre épreuve difficile. Ce fut une claque monumentale que se prit le supérieur se voyant surprit de découvrir un tout autre élément, peut-être même l’une des rares fois où il avait fait la rencontre de ce genre d’individu : un flocon de neige bien unique. 

Combien de fois la belle s’était salie les mains, était rentrée chez elle avec des coupures, des bleus, des traces de tout son acharnement ? Combien de fois avait-il conseillé à son élève de se calmer sur son corps, qu’elle ne tiendrait pas ? Surtout que le sensei avait raison, plusieurs fois celui-ci avait dû la ramasser, elle qui s’était effondrée d’épuisement. Il avait été surpris d’ailleurs de la revoir le lendemain sur pied, ce dur regard dans les yeux. L’Utsukushi lui avait toujours dit qu’elle ne pouvait s’arrêter, qu’elle n’avait pas le droit d’abandonner, que la volonté en elle était si forte qu’elle la maintenait en vie, la poussant dans tous ses retranchements, mais elle aimait ça. Bien sûr, Aimi n’était pas la parfaite coéquipière, tellement absorbée dans son objectif, elle en négligeait ses coéquipiers, ne faisant quasiment pas attention à eux, elle les toisait toujours du regard indifféremment. La jeune fille avait été très égoïste à cette époque, ne pensant qu’à la réussite. Combien de fois la kunoichi s’était faite sermonner par son supérieur, lui inculquant que le travail d’équipe était quelque chose de très important et que créer des liens avec ses camarades en était tout aussi indispensable ? L’homme avait fait réfléchir la douce et avec l’aide de ses parents, Aimi devint quelqu’un, au fil des années, de très différent. 

Et c’était dans cela qu’elle se retrouvait quand elle observait et écoutait Kakashi. C’était quelqu’un de très compréhensif, de très respectueux et elle l’avait toujours admiré au loin pour son investissement dans le village. Il était un exemple à suivre, bien sûr la douce apprit en discutant avec lui, qu’il avait eu aussi son degré d’erreurs, qu’il en payait toujours les conséquences, mais il avait su se relever, comme elle. Le jônin face à elle lui faisait ressentir quelque chose qu’elle n’avait jamais encore connu face à un homme : la confiance et le sentiment d’être comprise. Elle ne lui avait encore rien dit de son passé qu’elle avait l’impression qu’il compatissait déjà avec ses souffrances et qu’il serait toujours là peu importe ce qui pourrait arriver. C’est en cela qu’entre les deux s’était créer un lien, qu’une symbiose se faisait petit à petit sans même qu’elle s’en rende compte. Le remarquait-il lui ? Un vide étrange se fit ressentir pour la belle fleur lorsqu’il lâcha sa main, elle n’appréciait guère cette sensation de froid se confortant précédemment dans la chaleur de sa paume, la douce rangea son katana qui avait réalisé un bon travail. Ses deux mains se rejoignirent contre elle, s’entrelaçant la température diminuant doucement.
La douce voix masculine de son interlocuteur répondit de ses paroles que la jeune femme buvait, ne cessant de le regarder dans ses iris.

Il avait raison, à quoi bon se plaindre ? Eux avaient la chance d’être de ce monde et de pouvoir porter leur principe. Aimi ne trouvait pas de sens à tout obtenir par un claquement de doigts, il est vrai que le bonheur ne lui souriait pas vraiment, mais elle voulait se battre pour l’obtenir et l’offrir aux autres. Alors, elle continuait à croire qu’un jour, elle y aurait le droit, c’était là son objectif, outre sa triste vengeance qui la mènerait probablement à sa perte, un certain espoir était toujours présent en elle : peut-être qu’elle ne serait plus seule à la sortie de sa terrible quête ?

L’épéiste en apprit beaucoup sur le passé de l’épouvantail avec ces quelques paroles. Aimi écouta respectueusement son égal, elle était désolée de tout ce qui avait bien pu lui arriver. Le passé de beaucoup de shinobi n’était guère rose, chacun avait vécu des épreuves horribles et insurmontables, mais c’était ainsi, la vie ne faisait pas de cadeau, il fallait se relever et continuer d’avancer. Ce que Kakashi avait très bien fait, en portant les valeurs de son défunt ami et les partageant avec la future génération. En quelque sorte, les deux shinobis de Konoha avaient les mêmes idées. Un petit silence régna entre les deux individus, laissant une brise fraiche traverser la forêt, faisant virevolter les feuilles des arbres imposants, puis se promena à travers le terrain d’entraînement, leurs cheveux gigotant en harmonie avec le vent, un frisson parcouru la douce qui habituellement point sensible à cela, sentit ses poils se hérisser.

Les dernières paroles de l’Hatake la firent rougir sans qu’elle s’en rende compte, elle qui ne pouvait se cacher derrière un morceau de tissu ou autre chose, toutes ses réactions seraient sondées par le ninja copieur. La manieuse de katana ne s’attendait guère à ce qu’il ressente la même chose qu’elle, c’était trop pour la douce, celle-ci ne savait pas ce qu’il lui arrivait et pourtant, elle appréciait ce sentiment de sécurité, de proximité entre les deux, cette confiance naissante, il fallait le dire quelque chose se construisait doucement. Et la question fatidique tomba. L’homme au sharingan glissa son bandeau sur sa pupille la cachant de nouveau, une sensation étrange pour Aimi, cet œil était comme un aimant, elle l’avait ressenti. Le plus étonnant dans tout cela, c’est qu’elle se sentait toujours attirée par son regard, alors non ce sharingan n’était pas la raison de son intérêt pour le jônin, elle se complaisait simplement à apprécier la présence de Kakashi et à s’intéresser à sa personne : elle était intriguée. La douce kunoichi n’avait jamais pensé de cette façon vis-à-vis de la gente masculine, elle n’arrivait même pas à poser un mot sur ce qui se créait actuellement entre les deux adultes, elle avait envie de laisser faire les choses, apprenant à découvrir l’homme devant elle et qui sait ce qui arrivera.

Avant toute chose, elle devait passer la barrière de « que t’est-il arrivé ? ». Aimi soupira doucement, inspirant un grand coup d’air frais afin de le relâcher aussitôt, elle ne savait pas par où commencer, ne voulait pas utiliser des termes trop durs et violents, ce n’était pas qu’elle voulait fuir son passé, elle savait qu’elle ne pouvait pas, tout cela faisait partie d’elle. Seulement, les gens quand ils en savaient plus sur la passé de la belle, pouvaient la voir d’un œil différent et c’était quelque chose qu’elle détestait.

Alors que le ciel commençait étrangement à s’assombrir, les nuages noircissaient à vue d’œil cachant le doux soleil présent en début de journée, Aimi commença sa tirade, laissant les mots l’emporter dans celle-ci.

Aimi : ▬ Je dois t’avouer qu’il est rare voire inexistant pour moi de tomber sur quelqu’un avec qui je ressens « ça », je ne sais pas comment l’expliquer Kakashi, mais je te comprends tellement sur tant de choses que ça en est perturbant, mais j’apprécie cela. – déclara-t-elle avec un petit sourire aux lèvres –  Oh, tu sais, hm… Je ne sais pas pourquoi il est difficile de t’en parler, ce n’est pas comme si tu le sauras jamais, ça fait partie de moi mentalement et physiquement… Je ne suis simplement pas tombée sur les bons parents… J’ai été suffisamment naïve pendant plusieurs années pour les laisser, eux et leurs amis très proches, « profiter » dans tous les sens du terme de mon innocence. Tout simplement. Et, alors que j’espérais pouvoir passer à autre chose, je n’arrive pas à oublier, mes nuits ne sont que cauchemars m’empêchant de trouver un certain repos, il faut que cela cesse


La jeune femme sentait une pointe de douleur se former dans son cœur, ce n’était pas comme si c’était dur d’en parler habituellement, mais face à lui, c’était différent. Elle n’arriverait même pas à entrer dans les détails, se sentait-elle honteuse ? Pourtant, ce n’était pas de sa faute si elle avait pensé bien faire durant tant d’années, la douce voulait juste faire plaisir à ses géniteurs. Un sourire amer apparut sur le visage de la belle. Quelle bêtise pensa-t-elle. Ses iris verdoyants n’avaient quitté celui de son vis-à-vis, c’est une goutte humide qui attaqua la peau de la belle la faisant sursauter : et voilà que maintenant, il commençait à pleuvoir.


Aimi : ▬ Alors oui, je ne te cacherais pas que je désire secrètement leur faire payer ce qu’ils m’ont fait subir. Souhaiterais-tu toujours m’aider en sachant tout cela Kakashi ? Ça me touche vraiment que tu veuilles faire cela pour moi, tu sais, tu es le premier à me comprendre sans même savoir ce qui me hante… -un petit rire s’échappa de sa bouche- Attention, tu connais mon secret maintenant, tu entres dans un cercle très restreint de ma pauvre vie, ce qui ne signifie pas rien pour moi !


La belle Aimi essayait d’ajouter un peu d’amusement dans ses paroles, sûrement pour cacher sa gêne et son mal-être. Sans s’en rendre compte, ses yeux commençaient à lui piquer, chose qui n’arrivait jamais, car elle se l’interdisait, mais peut être qu’elle en avait besoin. Les gouttes de pluie se firent soudainement plus intenses recouvrant nos deux adultes violemment, les trempant sans gêne. Ce temps pluvieux tombait à merveille, cachant les discrètes larmes de la belle, qui en avait gros sur le cœur. La manieuse de son rengoku plaça instinctivement ses mains sur sa tête comme pour se protéger, pris tous deux au dépourvu, la douce ne savait que faire, surtout au milieu d’un par terre d’herbe qui allait être plus qu’heureux de se faire arroser... 

L’Utsukushi s’essuya le visage couvert d’eau, nettoyant ses larmes salées au passage, qui avaient du mal à ne cesser de couler, tout comme le liquide froid s’échappant des morceaux de coton dans le ciel. C’est un grondement sortant de l’immense ciel qui fit réagir la belle, elle attrapa sans retenue la main de son coéquipier et se lança rapidement vers la forêt, l’emmenant avec lui sous les géants arbres des bois interminables du village. Essoufflée, la main contre sa poitrine, Aimi reprenait doucement son souffle, le froid et l’eau glaçant son corps. Sa main trempée n’avait lâché la sienne, comme si c’était normal d’avoir un tel geste avec lui, elle regardait les nuages noirs menaçant Konoha. Puis la tête de l’ange se tourna vers l’Hatake, quelque peu gênée, elle ne savait que dire dans un moment pareil, elle s’était confiée à lui et se comportait comme une enfant, quelle honte. Heureusement, maintenant, ils étaient quasiment à l’abri grâce aux nombreuses feuilles et végétations en tout genre.

Aimi : ▬ Excuse-moi, je n’ai pas apprécié ce tonnerre, nous voilà bien dit donc… heureusement que je n’avais pas de livres sur moi… Et toi, tu vas bien ? Que souhaites-tu faire avec ce sale temps ? 


Ses yeux rencontrèrent de nouveau l’unique pupille visible de l’homme à la chevelure grise, elle se perdit sur son iris onyx la plongeant dans un mutisme. Allait-il vouloir se pencher plus sur le passé de la belle ?



© Naely




Dernière édition par Utsukushi Aimi le Dim 25 Sep - 15:06, édité 1 fois

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]
» you make beautiful dream. ~ mike

Sauter vers: