The Scarecrow & The Beautiful [Utsukushī Aimi]
Partagez | 
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 140
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 529
PE:
14/500  (14/500)

Voir le profil de l'utilisateur

“La Magnifique”
terrain d'entraînement × Utsukushī Aimi & hatake kakashi
Le temps semblait vouloir jouer les troubles fêtes, le moment devait être bien choisi il faut croire, une certaine tension dramatique s'était installée, les deux individus partageant, non sans mal, leurs souffrances et leurs déboires. Le passé était une chose avide et cupide, ne pensant qu'à une seule et unique chose : faire du mal. Il était toujours aussi compliqué de gérer les phases de nostalgie, il fallait réussir à les contrôler. Le long filon de la vie était un défi, une ludique expérience où l'on devait apprendre de ses erreurs et tenter de corriger ce qui n'était pas viable. Parfois, la douleur lancinante revenait vivement sur le devant de la scène, telle une épée de Damoclès qui tournoyait au-dessus de la tête de chacun des êtres vivants sur les terres du monde shinobi.
La pluie battait son plein lorsqu'un éclair pourfendit le ciel de toute sa splendeur et de sa dangerosité certaine, il atteignit le sol d'une fraction de secondes, déclenchant un grondement. La belle devait avoir crainte des orages, celle-ci prit rapidement la main de notre héros aux milles souffrances, se réfugiant sous les troncs immenses des arbres de la forêt alentour, ceux-ci étaient d'une telle hauteur qu'on peinait à voir le bout de leurs cimes. Le feuillage les abritaient un peu de part leur densité verdoyante, quelques éclairs tentaient, avec leur éblouissement, de traverser les épaisses verdures des êtres de bois.

La saynète fut rapide, courant dans le sol déjà trempe et un peu boueux. L'herbe fraiche remplaçait désormais la dureté du sol poussiéreux du terrain d'entraînement, légèrement essoufflé, le fils du Croc-Blanc leva légèrement son visage afin d'observer la Magnifique d'un doux regard. Elle l'intriguait au plus haut point, rares étaient les personnes à pouvoir intéresser le bellâtre à la crinière argentée, un peu humide dû au rideau de pluie qui venait de s'abattre sur eux. Il était dit que les souffrances pouvaient rapprocher les gens, car un instinct de compréhension pouvait surgir d'entre leur subconscient. La jeune femme avait été familière, à vrai dire, cela ne le gênait pas vraiment, il restait lui-même en toutes circonstances et cela le poussait même à en vouloir plus, à la connaître davantage. Leur relation ne faisait que commencer et déjà, une espèce d'osmose régnait entre eux. Quant au ninja chevronné qu'était Kakashi, il se sentait à l'aise avec la princesse aux cheveux blancs et sans doute soyeux, l'eau les avaient quelques peu humidifiés. Ce qui frappa l'Hatake était la peau de cette beauté des neiges, elle brillait et scintillait légèrement sous le peu de lumière qu'il restait, cet aspect tendait à donner du relief aux courbes de la belle.

Ce qu'elle lui avait dit l'avait interloqué, elle désirait ardemment se venger pour tous les crimes perpétrés par ses parents. Les évènements qu'elle avait pu vivre devaient donc être graves de biens des manières, la douleur était palpable dans le regard d'Aimi. L'ouïe fine du bellâtre sentait une honte traverser les mots de la jeune femme, Kakashi n'était prompt à juger les gens au premier coup d’œil, une blanche tolérance se faisait ressentir à ses côtés : il n'avait jamais vraiment été juge des mots des autres, à part lorsqu'il était plus jeune et qu'il n'en faisait qu'à sa tête. Il préférait savamment scruter les actes plutôt que les paroles, un acte était ce qui forge le caractère de chaque individu. Un grondement fit revenir l'homme au Sharingan à la réalité actuelle. Détachant lentement son gilet de ninja vert légèrement foncé, l'épouvantail retira à demi, sa tenue de ninja, venant déposer son vêtement sur les épaules fraiches de l'Utsukushī. Un fin rictus se sculpta sur les lèvres du ninja copieur, l'être à l'iris sanguin avait frôlé la peau humide de la belle au niveau de ses épaules plutôt bien dessinées. Le regard bienveillant, l'Hatake prit enfin la peine de lui répondre d'un ton serein et presque conseiller :

« Aimi. Je ne vais aucunement te juger pour les pensées que tu peux avoir à l'égard de ceux qui t'ont le plus fait souffrir, sinon, je ne serai qu'une personne hypocrite parmi tant d'autres. En soit, je te soutiendrai du mieux que je peux mais tu devras régler ça de toi-même. Cependant, comprends aussi que tu possèdes le choix de ce que tu vas faire. Réfléchis au poids que ça peut te retirer tout en n'oubliant pas que ça peut aussi, ne rien t'apporter de plus. »

L'être humain laissait toujours parler ses émotions et ses sentiments, c'est ce qui faisait que les ninjas étaient aussi des êtres doués de sensibilité. Il voulait lui faire comprendre que la vengeance n'est pas l'unique solution : ceux qui vous tendent la main le font parfois de bonne foi, ça pouvait exister. Il n'y avait rien de plus fort que l'amitié ou l'amour, ce lien si puissant unissait chaque ninja de chaque village. Entre eux naissait une union qui gravait ce lien dans le cœur de façon indélébile. Ces liens pouvaient parfaitement sauver les gens, les proches que l'on avait, et si la mort guettait, ils resteront dans l'esprit des gens, dans leur cœur. Le souvenir faisait revivre les êtres au trépas, comme s'ils n'avaient jamais disparus. Tout cela s'entremêlait et formait un arbre titanesque où chaque liane ou branche était reliée entre elles.

« Ne t'inquiète pas pour l'orage, je suis à tes côtés. La pluie s'est abattue d'un coup d'un seul, typique de notre région. Et toi, qu'aimerais-tu faire ? Nous pouvons diner quelque part, il se fait tard. »

Kakashi avait envie d'un peu plus la côtoyer, ne voulant pas forcément paraître trop familier, bien que cela lui embrumait l'esprit. Il ne savait pas réellement quoi faire si ce n'est que le contact avec la Magnifique avait fait naître en lui une certaine envie d'être davantage plus proche. Rares sont les personnes à le toucher à ce point, ils semblaient sur la même ligne, sur le même combat qui se déroulait en eux. Se battre contre soi, l'épouvantail connaissait très bien ce que c'était. Lui qui avait été ANBU, prêt à sacrifier tout ce qu'il connaissait de ses camarades, ne devenant au final, que l'ombre de lui-même. Les valeurs d'un ANBU étaient toutes autres, seule résidait la réussite de la mission, tuer était même une priorité. Qu'aurait-il resté de Hatake Kakashi, le célèbre ninja copieur ? Son surnom vaut toutes les diatribes verbales du monde : Rekitsu no Kakashi, Kakashi l'Impitoyable. Lorsque l'éclair frappait, le sort des ennemis était inéluctable. C'est à ce moment-là que l'héritier du chakra blanc de son père, eut un déclic. Comme une révélation. Ses camarades ne l'avaient aucunement reconnu dans cette période : il n'était, certes, pas le plus à même à construire des relations lors de cette période, il avait pourtant quelques liens.

« J'ai failli perdre tout ce qui était humain chez moi, Aimi. Ma période dans l'ANBU avait été la plus trouble pour moi. Je ne savais pas réellement quoi faire après la mort d'Obito, je tournais en rond. J'ai eu donc l'idée d'intégrer l'ANBU sur demande du Sandaime, faisant équipe avec Uchiha Itachi et Yamato. Dans cette unité, seule la réussite de la mission incombe, tuer était le premier objectif souvent. La vie humaine n'est pas très importante, on s'y habitue à ôter des vies. Je ne voulais pas devenir comme eux : à oublier mon nom, mes proches, vivre comme si je n'avais jamais existé. Pour Obito, je ne pouvais pas devenir quelqu'un comme ça. N'oublie pas que tous autant que nous sommes, nous avons le contrôle et nous pouvons choisir qui nous voulons être. »

Le traqueur avança lentement une main, d'un geste délicat, sa main vint se poser sur une des joues encore perlées d'eau de la sublime demoiselle. Se voulant presque rassurant, il voulait intimement la mettre en sécurité, ne voulant pas qu'elle sombre dans une voie où il était rare d'en revenir, une fois le pas franchi. Il y avait toujours l'exception, peut-être était-elle de celle-ci ? L'unique pupille du fils du Croc-Blanc se joignant aux iris émeraudes d'Aimi, un sourire à peine perceptible sous son masque de tissu noirâtre. Les foudroiements faisaient rages, toujours cachés sous les immenses abris de bois et de feuilles, les deux individus ne cessaient de parler et de communier. Ils allaient sans doute devoir s'en aller pour chercher un meilleur abri avec un meilleur confort. Au moment de retirer sa main, il remarqua les pommettes roses de sa compagne, gardant finalement celle-ci puisqu'elle semblait potentiellement apprécier le contact de Kakashi.

×

« Dans le monde des ninjas, ceux qui ne respectent pas les règles et transgressent les lois… sont considérés comme des moins que rien. Mais… Ceux qui ne pensent pas à leurs compagnons… sont encore pires. »



« C'est la loi de la nature… Les générations anciennes cèdent la place aux nouvelles… »
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 783
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 98

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 1167
PE:
135/200  (135/200)

Voir le profil de l'utilisateur


The Scarecrow & The Beautiful
Feat Kakashi
12

Alors que le ciel s’obscurcirait petit à petit, c’était l’esprit de la belle qui en faisait tout autant, elle était plongée dans ses sombres pensées alors qu’elle avait demandé à Kakashi ce qu’il souhaitait faire en ce triste temps orageux. Les yeux de la belle rivèrent vers le ciel, à peine visible avec ces feuilles d’arbres semblant régner dans les bois du village de Konoha. Ce fut en réfléchissant deux petites secondes que la belle se dit que courir vers les troncs habillés de leurs branches armés de verdures n’était pas une si bonne idée… En effet, le danger était omniprésent avec ces coups de foudres et les grondements des cieux. Ce fut un poids inconnu sur ses épaules qui la sortir de ses pensées météorologiques. Ses iris émeraude observèrent sa peau dénudée maintenant recouverte par un vêtement vert foncé, un petit frisson parcourra la belle tellement la chaleur de l’habit la soulageait.

Aimi remercia l’Hatake du regard, ses lèvres rosées légèrement tremblantes étirées discrètement dans un fin sourire, car elle allait geler si ça continuait. Les fins doigts de la douce kunoichi se posèrent sur l’habit ninja quelque peu humide mais réchauffant. À peine quelques secondes après que son interlocuteur démarra sa réponse d’une voix calme mais pleine de conseil à son encontre. Combien de fois elle avait entendu le même type de réponse de la bouche de ses parents adoptifs ? Elle savait que la vengeance n’était pas forcément la meilleure des solutions, que prendre cette revanche sur ses démons ne l’apaiserait sûrement pas pour autant. Pourtant, les voir souffrir lui offrait un certain réconfort, tout en la faisant basculer dans quelque chose qu’elle ne désirait guère. Et c’est en cela qu’elle voyait que l’épouvantail pourrait l’aider, la belle ne souhaitait en rien que celui-ci soit impliqué dans ses sombres idées, il avait déjà vécu bien des choses, mais le fait de savoir qu’il serait un soutien pour elle lui offrait un baume au cœur, cette douce pommade qu’elle n’avait jamais encore découverte.

Maintenant, elle avait eu le choix et retourner en arrière alors qu’un pied avait déjà franchi la limite à ne pas atteindre était vraiment compliqué. L’épéiste de Konoha espérait du fond du cœur qu’il accepterait cela. Bien évidemment, son but de rendre justice à sa façon ne serait pas éternel, elle souhaitait pouvoir continuer dans cette voie, mais d’une façon bien différente, alors que le sang coulait actuellement sur sa lame et ses mains, si elle pouvait y arriver autrement, elle le ferait. C’est en cela qu’elle mettait un poing d’honneur à aider la future génération, offrir aux siens, apporter quelque chose au monde, à sa façon. Alors oui, pendant quelque temps, l’ange de la feuille resterait dans ce nuage sombre, mais un halo de lumière plein de chaleur s’était montré, et cela, elle le devait au jônin face à elle. Aimi fera toujours en sorte que ce rayon de soleil surplombe sa vie même s’il était minime pour le moment, en tout cas si celui-ci le permettait.

La manieuse de katana ne payait pas de mine face à cet orage qui l’avait surprise, et voilà que maintenant l’homme masqué tentait de la rassurer, elle fut gênée n’ayant pas pour habitude qu’on soit là pour elle, surtout venant d’un homme. L’Utsukuchi appréciait vraiment entendre parler son coéquipier, il était toujours calme, mais gardait une certaine conviction dans ses paroles. Elle avait l’impression qu’elle ne pourrait s’en lasser. C’était vrai que le temps était très vite passé, bavasser avec Kakashi avait été très fructueux et la belle était un peu déçue qu’il se fasse déjà si tard. Ce qu’elle aimerait, c’est de continuer à discuter avec lui. Ils s’étaient tous deux confiés sur des souvenirs lointains, durs, tristes, même brutaux et chargés d'émotions, mais qui persistaient toujours. La douce femme était admirative de voir l’homme se battre pour honorer les siens, elle lui enviait cette force. Sa proposition surprit Aimi, elle ne s’attendait pas à ce qu’il souhaite encore rester en sa compagnie, un sourire apparut sur ses lèvres trahissant cette joie.

La jeune femme avait pour idée de lui proposer un ramen chez ichiraku, un de ses restaurants de prédilection, mais avec le temps actuel, ce n’était vraiment pas la meilleure des choses à faire. Alors la belle réfléchit un moment, qu’une idée lui traversa l’esprit, mais avant de pouvoir lui proposer quoi que ce soit, l’homme au sharingan prit de nouveau la parole, lui comptant l’épisode de sa vie, lorsqu’il était ANBU. Elle avait entendu parler des conditions difficiles quand on était à ce grade, la belle y avait même pensé à une certaine période de sa vie, alors qu’elle avait monté en grade rapidement, si elle n’était pas entré si tard à l’académie ninja, elle aurait pu faire partie des plus jeunes doués. Aimi n’avait pas de talent particulier, mais elle excellait dans ses capacités et aimait ce qu’elle faisait. Alors que l’Utsukushi avait envié ces ninjas d’élites, voulant tout oublier de son existence, ses parents lui avaient dit que faire cela ne montrerait qu’une chose : que ses bourreaux avaient gagné. Alors elle n’avait rien fait, et avait continué sa vie de shinobi. Mais en écoutant Kakashi, elle savait que ça aurait été une erreur.


Aimi : ▬ Je suis bien contente que ce ne soit pas le cas, cela aurait bien été triste de ne pas avoir la chance de te connaître ainsi ! Mais tu as raison, nous avons tous le choix, le mien n’est sûrement pas le plus simple, mais j’y ai déjà mis un pied dedans. J’ai tout de même l’espoir que grâce à toi, je pourrai sortir de là.


Cette parole spontanée passa au travers de ses lèvres tremblotantes, après tout, c’était la stricte vérité.
Le geste suivant de l’Hatake surprit la belle, ses joues rougirent immédiatement suite à ce nouveau contact fort agréable. Seulement, un flash apparut au travers des pupilles de jade de la belle, lui rappelant un souvenir qu’elle aurait préféré oublier : ce geste ne lui était pas inconnu, mais ça n’avait pas été pour les mêmes raisons. Inconsciemment, une boule avait naquit en elle et la peur avait pris le dessus. Ce fut lorsqu’elle croisa le regard réconfortant et doux de son vis-à-vis qu’elle arriva à se calmer, chose très surprenante : la belle n’arrivait pas à décrire cela, mais cet homme avait pris une place importante en si peu de temps et elle avait vraiment envie que ça continue ainsi, car elle était en confiance avec lui et sa personne l’intriguait beaucoup, alors que ce n’était pas vraiment le genre de choses sur lesquelles la kunoichi s’attardait.
La maîtresse du kenjutsu attrapa délicatement la main de Kakashi déposée sur sa joue et l’encercla dans la sienne, prête à partir de ses bois légèrement apeurant, la lumière ayant disparu.


Aimi : ▬ Je t’aurais bien proposé un Ichiraku, mais on va éviter hein ! Alors je t’invite à mon petit bercail, on pourra s’essuyer et je ferai de quoi manger, si tu le souhaites ! En fait non, tu n’as pas le choix.


Elle lui sourit franchement et un nouveau tonnerre l’encouragea à engager le pas vers l’extérieur de la forêt. Son appartement n’était pas bien loin, mais il leur fallait marcher un bon coup avant d’arriver. La belle lâcha la main de son ami et s’élança plus rapidement, les gouttes d’eau qu’elle se prenait de plein fouet ruisselaient sur son corps, transformant celui-ci en éponge. Kakashi la suivait au pas silencieusement, elle aperçut alors son petit immeuble et sauta avec élan sur la rambarde extérieure entourant le couloir qui présentaient les entrées des logements. Elle passa par-dessus, se posant au bas de sa porte. Un discret regard vers Kakashi avant déverrouiller de sa clé celle-ci et de l’inviter à passer les barrières de son cocon. Une chaleur enveloppante les entoura lorsqu’ils arrivèrent dans la pièce principale, cela faisait vraiment du bien. Son appartement n’avait rien d’exceptionnel, la première pièce faisait office d’un salon cosy très particulier. Un coin avec un divan et un fauteuil en carré ainsi qu’une première bibliothèque remplie de divers livres qui habillaient les étagères.

La pièce de vie était rattachée à une modeste cuisine ouverte, entre les deux pièces ouvertes, une table à manger siégeait. Une baie vitrée donnait sur un balcon pour le moment infranchissable. Les autres pièces étaient simplement : une salle de bains avec tout ce qu’il fallait dedans, sa chambre à coucher et une petite pièce qui servait de débarras, avec des cartons de livres remplis et tout le nécessaire au nettoyage des locaux. Aimi fit patienter le ninja copieur alors qu’elle s’empressa d’aller chercher de quoi se sécher. L’ange lui tendit une serviette douce et chaude et se servit de la sienne pour essuyer son visage trempé, ses bras froids. Elle avait au passage ôté le gilet de Kakashi, le posant afin qu’il sèche correctement.

Elle frotta dynamiquement sa longue chevelure blanchâtre, les ébouriffant au passage puis de ses doigts agiles, l’Utsukushi utilisa un élastique pour les attacher en une longue queue de cheval, bien plus simple pour faire à manger. La douce se disait aussi qu’elle devrait se vêtir autrement, sa tenue simple et légère lui convenait bien car sa mère le lui avait brodé mais elle se rendait compte que par moment, ce n’était pas le plus simple des accoutrements. Soit, la joli kunoichi s’intéressa à son partenaire qui semblait observer la pièce calmement, celle-ci l’invita à s’assoir, accompagné d’un doux sourire aux lèvres. Une main sur la table, elle s’appuya sur celle-ci réfléchissant à ce qu’elle pourrait leur concocter.

Aimi : ▬ Je ne suis pas souvent ici, entre les missions et entraînements, visites chez mes parents… Alors c’est un peu vide, mais j’aime bien l’endroit. Toi aussi tu vis seul je suppose ? En tout cas, si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à demander ! Et euh… Souhaiterais-tu manger quelque chose de précis ? Attention, mon frigo n’est pas bien rempli !


La belle jouait sur le ton de l’humour, esquivant le regard de cette personne intrigante. Étant la première fois qu’elle invitait quelqu’un du sexe masculin autre que son père, son embarra devait se lire sur son parfait minois. Bien que Kakashi était une personne plutôt agréable à vivre, cela lui faisait vraiment bizarre. Cependant, elle appréciait vraiment sa compagnie, elle se le répétait encore une fois, mais c’était tout nouveau pour elle ce genre de sentiments, elle ne savait pas les décrire, c’était comme un lien qui s’était créé alors qu’ils échangeaient maintes paroles, la frappant de plein fouet. Elle se demandait d’ailleurs si celui-ci avait ressenti la même chose… Soit, la vie était pleine de surprise et elle n’était pas sortie de ce cercle surprenant

Spoiler:
 


© Naely


avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Messages : 140
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 529
PE:
14/500  (14/500)

Voir le profil de l'utilisateur



[...]


Cela faisait un moment que le ninja à la chevelure hirsute n'avait pas pris le temps de vivre comme tout humain, sereinement et simplement. On pourrait croire qu'avec toutes les missions et mésaventures passées, un ninja cèderait à la folie. Kakashi n'avait que sa seule conscience à supporter, le soutien de ses camarades lui offrait force et robustesse, n'oubliant pas la moindre seconde passée avec ses défunts amis. Le doux sourire que gravait la beauté blanche ne cessait de lui rappeler que les moments simples étaient sans doute les meilleurs moments qui viendraient à arriver au commun des mortels. Même un Roi devait apprécier les mets de la vie, bien que cela semblait futile à ceux s'élevant au-dessus des autres, n'arguant que de sombres desseins. Un éclair vint pourfendre en deux le ciel et l'horizon qui se dessinait sous le regard de l'élite, il se tenait face à la baie vitrée qui donnait sur une terrasse assez grande pour accueillir toute la pluie qui dévalait les cieux.

Comme à son habitude, l'éphèbe se tenait droit et ses mains s'étaient réfugiées au fin fond de ses poches dont l'accoutrement du ninja offrait un certain confort. Nonobstant la présence charmante de son hôte, la douce bretteuse possédait un appartement sobre et cosy, une réconfortante chaleur se dégageait du lieu, il semblait paisible et rares étaient les fois où le lieu semblait stressant. En un sens, l'Hatake avait un loft du même acabit : très peu luxueux, mais réconfortant parce qu'une authenticité s'en démontrait. Détournant son regard avec sa seule pupille, il scrutait les environs, comme n'importe quel être aimait le faire en découvrant quelque chose de nouveau.

Patientant auprès de son hôte, il venait de prendre possession de la serviette gentiment prêtée par la charmante kunoichi, séchant quelque peu sa crinière argentée, celle-ci se remit correctement. Kakashi était juste en chandail noir puisqu'il avait prêté son veston à son amie ici présente, espérant qu'elle n'ait pas pris froid durant ce laps de temps. L'orage avait frappé sans égard, foudroyant le ciel habituellement clément du pays du feu et du village caché de la feuille. Il prenait enfin la peine de se poser sur son siège de fortune, respirant l'odeur et la parfum des lieux, étrangement cela fut familier pour lui. Sortant de son silence, le chien-traqueur laissa filtrer quelques mots.

– Tu habites un charmant lieu. Le mien ressemble presque trait pour trait à celui-ci, un brin moins en ordre peut-être..., un sourire maquillant son visage à moitié caché. – Je ne suis pas difficile pour ce qui est du repas. Des nouilles peuvent amplement suffire, à moins que tu souhaites me faire découvrir tes talents culinaires ?, laissant un fin sourire derrière son masque.

Il était très plaisant pour lui de découvrir les personnes qui commençaient à avoir une certaine place en son cœur, de même que les personnes inconnues, à vrai dire, malgré ses exploits meurtriers, Kakashi n'était en aucun cas violent. Il était juste trop efficace dans ce dont il excellait : le combat. Les mains du ninja d'élite se dirigèrent derrière sa tête, devenant parfois un peu pensif, observant le plafond avec un intérêt non-dissimulé. Laisser place à une conversation normale était bénéfique, le quotidien pouvant être très apprécié par les ninjas, ces combattants étaient des êtres humains avant-tout, certains faisaient des erreurs, d'autres sombrer dans les abysses dont les desseins étaient parfaitement discutables. Cependant, d'autres offrirent au monde shinobi, des légendes et mythes, des héros et rois, transmettant les idées de génération en génération, ne grimpant jamais plus haut que les autres individus. Une loi naturelle se cachait derrière tout cela, le mal et le bien, tout cela peut sembler manichéen, mais le monde est ainsi fait. Le plus simple villageois avait le bien commun avant-tout, le Kage quant à lui offrait protection à son peuple, dont celui-ci est le souverain en réalité.

La voie que semblait emprunter Aimi était dangereuse et elle semblait déjà y avoir un pied, Kakashi n'était pas légitime pour la juger. En revanche, il la comprenait parfaitement : le charmant appel de la vengeance, le fils du Croc-Blanc l'a connue moult de fois, dans diverses circonstances, toutes plus insoutenables les unes que les autres. La compréhension était l'une des clefs qu'il croyait juste, de même que la compassion : chaque être avait le droit à sa rédemption. Était-ce le pardon qui ferait naître la paix véritable ? Il n'en savait rien, l'élite se considérait comme un rouage essentiel, comme tout à chacun.

L'héritier du chakra blanc admirait le minois de la belle, elle qui semblait vouloir lui offrir le meilleur de ce qu'elle était. L'homme au Sharingan était prêt à beaucoup de choses pour ses camarades, il était comme un pilier qui soutenait un immense édifice. Il en ferait de même pour cette femme présente devant lui, dont la chevelure blanche semblait se confondre avec la neige, entre pureté et beauté. Le charme de Aimi n'était pas uniquement de l'ordre du physique et il en avait parfaitement conscience. Le charme d'une personne est définit selon ce qu'elle a à offrir, de part ses actes notamment, mais aussi de son intellect et de sa compassion. Son iris avait fini par redescendre, plongé dans le regard de la Magnifique, il ne voulait plus la lâcher à présent.

– Je serai présent pour toi, Aimi, peu m'importe la voie que tu choisiras. Si tu as besoin de mes talents, la lame de mon kunai est prête.

L'éphèbe admirait la beauté blanche, le revers de ses doigts vinrent à la rencontre de sa joue, se tenant toujours face à elle. Il ne voulait pas abuser de son hospitalité, il voyait que la jeune femme fatiguait entre la pluie et les échanges émotifs qu'ils avaient eu. Assoupie, la Magnifique s'était écroulé sur sa table, ne voulant la laisser ainsi, il vint la soulever doucement : la déposant dans son lit avec une couverture pour la réchauffer, il la bordait, l'élite du village caché de la feuille disparu dans un nuage de fumée.

FIN



« C'est la loi de la nature… Les générations anciennes cèdent la place aux nouvelles… »

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]
» you make beautiful dream. ~ mike

Sauter vers: