They aren't alone, we are here
Partagez | 
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: They aren't alone, we are here    Mer 15 Fév - 11:36

They aren't alone, we are here... but i'm alone
Je n’aimais pas ça. Je ne trouvais pas le sommeil, j’étais pourtant habitué à tomber dans les bras de Morphée à peine la tête posée sur l’oreiller… Et puis mon attaque, raté de surcroît, pouvait en plus emmener des complications Non, il fallait que je me calme, tout était sous contrôle, mon fuin est infranchissable, ou presque… M’enfin, ce n’est pas si terrible de redoubler de prudence non ?
C’est avec cette idée que je me levai de mon lit d’un bon, je rehaussai ma cape sur mes épaules, et mon bandeau rayé sur mon front. À peine sorti de ma tente, je pris un marteau et je le lançai fortement sur le gong posé juste à côté. C’était le signal pour se rassembler. Quelques secondes après, une vingtaine de brigands se trouvaient devants moi plus ou moins rangés, tel une petite troupe de soldats. Enfin, ils en avaient juste l’allure… Je soupirais longuement en me disant que j’étais entouré de presque que des bon à rien.

Vous êtes tous là ? J’ai l’impression qu’il en manque quelques un… Mais bon, étant entouré d’imbécile comme vous, ça ne m’étonne même pas que vous ne vous rappeler même pas que lorsque l’on entend le gong, on se rejoint ici…

Après une courte pause pour sonder les regards de mes hommes, je continuais.

Bref, je ne vous ai pas fait réunir que pour vous réprimander. L’assaut que nous avons porté dernièrement pourrait ramener des ennuis. Je veux que Fuieng, Kenshi, Nikari, Einsa et Nhuli s’avancent. Bien, Allez directement à la position des parchemins, débrouillez-vous juste de ne pas aller tous au même, je vous ai choisie vous pour vos compétences martiales, mais je me doute qu’elles soient équivalentes à votre intelligence… La personne déjà présente ne devra pas partit par contre, ce n’est pas une relève, d’accord ?

Lors de la suite de la discussion, je leur rappelais d’être vigilant, et que demain matin, nous irons sur les lieux de l’attaque pour repérer du matériel, ou autres choses pouvant être ramené. Juste avant de finir, je lançai.

Bien, maintenant, vous pouvez retourner à vos activités, vous trois devant là, avancez-vous. Les autres déguerpissez, maintenant !

J’attendis, en haut des marches menant à ma tente que les trois bandits s’avancent.

Bien, je vous ai réuni tous les trois car vous êtes avec moi depuis le début, et que vous aidez au camp depuis longtemps, j’ai confiance en vous. Vous n’avez pas participé à l’attaque, du coup je ne vous considère pas encore comme des incapables, faite en sorte que ça dure… Enfin bon… Parcourez les rangs et aller sonder nos camarades si tout va bien, si vous sentez un début de ras-le-bol, ou de rébellion, n’importe quoi qui pourrait porter préjudice à notre entreprise… J’attends un rapport d’ici une heure, allez, zou !
Et au moment de partir, je leur rajoutais :
Ah, et aussi, avant chaque discussion, demander leur le mot de passe de la semaine dernière. À défaut de trouver d’éventuels espions, je saurais qui sont mes éléments les plus stupides…
Et je retournai dans ma tente sans un autre mot.

HRP:
 

Récap':
 



MJ: Akrichou
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 19

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: They aren't alone, we are here    Mer 15 Fév - 18:41



Surveillance

Je poussais un grognement de douleur avant de stopper pour le moment mon Byakugan, le maintenir trop longtemps pouvait se révéler très douloureux et dangereux. Je devais absolument faire une pause. Sinon, je ne serais plus bonne à rien. Déjà que je ne savais pas faire grand-chose … J'acceptais avec empressement la gourde que l'un des Kawajins à genoux près de moi me tendait. Je bus les yeux clos de longues gorgées. Tiède et avec un goût de cuir mais bon. C'était juste parfait. Je m'assis les jambes pendantes dans le vide, le dos contre le tronc large de l'arbre. Je bus encore en me massant les tempes.

L'un de mes gardes du corps m'informa d'un mouvement dans le camp, deux après l'arrêt de mon Byakugan. Je rouvris aussitôt les yeux en activant d'un même mouvement mon Byakugan. Je décris lentement la scène à mes compagnons. Le Libre avait convoqué sa bande, Fusasaki-sensei et Hako-chan étaient présents. Quatre s'avancèrent vers Le Libre avant de partir. Où allaient-ils ? Je mémorisais leur chakra avant d'en suivre un. Il en rejoignait un autre … Que faisaient-ils ? … Oh ! Le sceau ! Les emplacements du sceau ! Je repérais les emplacements des quatre points au clone d'Hako en lui demandant de prendre les nouvelles instructions auprès de Fusasaki-sensei. J’espérais qu'il allait avoir un plan.

Un Sunajin se glissa derrière moi et me donna aussi les dernières nouvelles du clan. Ses compagnons se remettaient vites de leur empoisonnement et le moral remontait en flèche. Ils n'avaient plus qu'une envie : massacrer les bandits qui avaient osez-les ridiculiser. Tout comme les Kawajins. Personnellement, je restais parfaitement calme et à ma place extérieurement, mais mon regard était braqué sur Kaneki et son chakra perturbé par des illusions. J'espérais que son esprit allait bien tout en me promettant de faire cracher ses tripes à ce nukenin de malheurs pour avoir osé toucher à mon ami. Je fronçais davantage les sourcils et me mordis la lèvre inférieure en le voyant revenir près de Kaneki … Ne le touche pas …


© Naely





Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 769
PE:
285/100  (285/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: They aren't alone, we are here    Sam 18 Fév - 17:56
They aren't alone, we are here !

Hako écoutait avec attention (pour une fois) les instructions de son sensei en vu de la suite des événements.
La jeune kunoichi étaient à la fois frustrée de ne pas occire du mécréant endormis et un poil soulagée de ne pas avoir à commettre de meurtre de sang froid.
Elle transmit diligemment les instructions à son clone au delà de la palissade, qui se chargeraient de porter le message au groupe de Yume : à eux de désactiver les parchemins du sceaux, simultanément, puis de lancer un assaut sur le camps.
Hako émit une suggestion à son clone : pour se synchroniser, quoi de mieux qu'un signal ? Que l'un des ninja utilise un jutsu bien voyant et bien bruyant et immédiatement, tous les autres détruiraient en même temps les différents parchemin.s
Elle confia un parchemin explosif à son double d'insectes : comme ça il pourrait aider à détruire un des sceaux, quitte à se sacrifier au besoin.

Certes, avec cette idée, on allait remarquer les shinobi hors du camps. Mais c'était après tout ce qu'ils voulaient et l'assaut final suivrait l'effondrement du fuinjutsu.

Cette diversion leur permettrait, normalement, à elle et Fusasaki de secourir Kaneki et les captifs.
Ensuite, dans le chaos, ils s'occuperaient du Libre. Une fois leur chef mort, le reste des bandits se rendraient sans doute. Et s'ils ne le faisaient pas... Hako avait de la frustration à ventiler, et elle était prête à parier que les Kawajin et Sunajin trompés aussi.

Obéissant à Somei, le lutin vert de Konoha réactiva son henge et ensemble ils partirent à la recherche de leur "tente" attitrée.
La kunoichi vert-pomme (déguisée) sourit à l'idée : elle avait déjà dépensée pas mal de chakra et d'insectes, un peu de repos, même bref, lui ferait le plus grand bien et lui permettrait de retrouver (un peu) ses forces.
Même une hyperactive avait parfois besoin d'une petite sieste !

Hélas, bien évidemment, le Destin ne pouvait pas laisser passer pareil espoir.
Un coup de gong retentit. A voir les autres brigands s'agiter en maugréant et se regrouper, il s'agissait d'un signal de rassemblement.
Hako et Somei, dans leurs rôles, suivirent le mouvement et assistèrent (du plus loin possible, fondus dans la foule) à la réunion improvisée du paranoïaque dirigeant des brigands.

Hako lança un regard interrogateur à son sensei, voyant là une opportunité de décapiter l'organisation d'un coup ou d'aller secourir Kaneki pendant que le Libre était occupé à donner ses instructions.
Le sage ninja-marchand lui déconseilla d'un hochement de tête discret mais ferme. Trop risqué. Ils allaient s'en tenir au plan.
Le nukenin avait beau avoir envoyé quelques fripouilles pour aller garder ses précieux sceaux de protection, ce n'était pas ça qui allait arrêter Yume et son groupe de shinobis expérimentés. Mieux même : les malfrats, peu discret comparés à de vrais ninja, les conduiraient sans coups férir aux parchemins, même si le Byakugan de la belle Hyûga ne les avaient pas encore dénichés.

Le Libre congédia sa troupe, sauf trois de ses sbires. Les deux konohajin suivirent le mouvement, mais Hako dédia un sourire de requin au Jônin. Elle avait anticipée sa demande : ils devaient savoir se que manigançaitle Libre et ses fidèles lieutenants, sans se faire pour autant remarquer et griller leur couverture. Trainant des pieds lors du mouvements de foule alors que Fusasaki faisait diversion en maugréant auprès des autres bandits alentours, Hako se glissa promptement derrière un caisse de butin volé et tendit sa jeune oreille.
Bien qu'un peu loin, la kunoichi Aburame pu entendre des brides d'instructions du chef des brigands. Il parlait de contrôles, d'espions et de mot de passe.
Merde ! Ce nukenin était décidément trop parano !

Hako attendit bien la fin et le départ du Libre pour rejoindre Somei. Avec les insectes-espions rependus dans le camps par sa technique du Mushigan, ça lui était facile d'esquiver les trois inquisiteurs et de retrouver son sensei dans leur tente attitrée.
"Mauvaise nouvelle..." annonça-t-elle à voix basse au vieux marchand déguisé en bandit. "Le chef de ces crapules est un malin et un parano. Il a envoyé trois sbires vérifier ses troupes. Avec un mot de passe ou un truc du style. Probablement pas le même que celui de la porte... Et donc, on l'a pas."
Mais tout n'était pas perdu. Il leur faudrait juste gagner du temps jusqu'à l'effondrement de la barrière et l'assaut du groupe de Yume qui sèmerait le chaos dans le camps et leur donnerait le champs libre.

"On peut sans doute les esquiver un moment." affirma-t-elle à son sensei, confiante. "Mes insectes continuent de surveiller les déplacements des bandits dans le camps et les défenses. Il nous suffit d'éviter ces trois là par hasard pendant quelques temps..."
Mais évidemment, plus leur manège durerait, plus quelqu'un finirait par se douter de quelque-chose.

Hako hésita, avant de proposer une autre solution, plus... brutale.
"Sinon, on peut aussi les attirer dans une tente et les éliminer discrètement, un à un. Je pense qu'à nous deux, on pourra les occire sans bruit. Ou les assommer. Ou les donner en pâture à mes kikaichuu jusqu'à la mort ou le coma..."
La petite Aburame se gratta la tête, son cerveau fébrile et imaginatif ayant déjà envisagé une autre hypothèse dont elle s'ouvrit à Somei.
"Une autre solution serait de chopper le bon mot de passe. Raaah ! Quel dommage que mes p'tits amis comprennent pas bien le langage humain ! Mais il doit bien y avoir une méthode... La plupart de ces bandits n'ont pas l'air très malins et on est les héros qui ont sauvé deux d'entre-eux d'un sort pire que la mort aux mains des ninja... Si on savait exactement ce que veulent les lieutenants du Libre, on pourrait l'obtenir et crédibiliser encore plus notre déguisement ! Voire même répandre le doute dans ses troupes... A vouloir être trop méfiant envers eux, le Libre risque de saper la confiance des bandits !"
Avec la gouaille et la rouerie du vieux ninja-marchand, se serait bien le diable s'ils n'arrivaient pas à semer la discorde dans la troupe de malandrins... Mais qu'aller décider Somei-sensei ?


Récapitulatif combat:
 





Contenu sponsorisé


Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sauter vers: