A la recherche du Fléau de la terre
Partagez | 
avatar
土 | Iwa no Jônin
土 | Iwa no Jônin
Messages : 138
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 25

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 401
PE:
0/500  (0/500)

Voir le profil de l'utilisateur
A la recherche du Fléau de la terre    Jeu 18 Aoû - 10:38


Phase 1 Recherche : Chaque roche est friable et laisse des miettes


Quel pays peu commun que celui de l’eau. Ce climat n’était pas quelque chose que Han connaissait. Une douceur dans la brise marine venait caressait son visage taillé au couteau. Il pouvait sentir les vents marins se heurter à ses deux mètres quinze. Lui qui n’était jamais allé au-delà des montagnes d’Iwa, la sécheresse et les vents chauds avaient bercé Han toute sa jeunesse. Habitué aux températures extrêmes et un environnement aride, le grand shinobi vivait mal ce moment où il attendait une embarcation de fortune. Debout sur le ponton, il regardait l’horizon brumeux qui se confondait avec la mer. Une mer d’huile, sans remous ni bruits. Le parfait alliage entre silence et infini. Han aimait bien cette vision de quiétude et d’horizon perdu, comme si le temps s’était arrêté sur une peinture de maître. Sans bordures, l’infini maritime s’ouvrait devant le shinobi d’Iwa. Et pour arriver à ses fins, il allait devoir trouver dans cet infini la pièce rare tant recherchée. Un shinobi d’exception qui à la prononciation de son nom, faisait froid dans le dos.

* Pourquoi le vieux nous a envoyé si loin de chez nous ? *

La voix de Kokûo réveilla la méditation de son Jinchuriki. Son compagnon de voyage n’avait pas totalement tort. Lui qui avait pris l’habitude de le faire surveiller quotidiennement par des ANBU, lui permettre de sortir du pays était une surprise pour les moins inattendu. Mais c’était une liberté contenue. En aucun cas il voyait en ce voyage une partie de plaisir.
Han leva les yeux au ciel. Le voile laiteux caché les rayons du soleil, formant une barrière spectrale inconnue par l’Iwajin.


▬ C’est un drôle de climat, tu ne trouves pas Kokûo ?


Aucunes réponses. Un dialogue de sourd dès lors qu’il s’agissait de contempler les merveilles de la nature. Mais pour le shinobi d’Iwa, cette expédition était une délivrance de pouvoir rencontrer le monde extérieur.
Au loin dans la brume commença à se dessiner une silhouette difforme. Les contours sombres étaient désordonné et mobile. Plus les secondes passaient, plus la forme apparaissait distinctement. Une longue barge en bois clair semblait léviter sur l’eau cristalline. L’embarcation était assez rudimentaire, comme pouvait en attester les nombreux trous et impacts que la coque laissait apparaitre.

A son bord, une silhouette gracieuse tenait le gouvernail. Une femme aux traits fins et dessinés. Un visage angélique d’une clarté rare dans le pays de la roche. Vêtu d’une longue tunique beige, il s’avançait vers le ponton. Ses gestes de navigation ressemblaient à une chorégraphie mystique, où chaque mouvement était un élan de beauté et de pureté.

Ses pas semblaient être maitrisés, mais ils ne reflétaient en rien l’état d’inquiétude du shinobi. Qui était-elle vraiment ?

La jeune femme incita le grand shinobi à monter sur la barque, marquant d’un sourire ce moment silencieux. Han disposa une dizaine de ryos sur le banc en bois et s’installa à l’avant de l’embarcation. Pas une parole ne venait rompre cette atmosphère pesante. Et cela allait très bien pour le cadre de la mission. Il fallait rester discret et ne surtout pas montrer son appartenance au village d’Iwa.
Tout doucement, la barque fendait l’eau endormie créant de toutes petites vagues qui s’éloignaient vers l’horizon.

* Comment allons-nous nous y prendre Han ? *

Le shinobi d’Iwa n’avait pas la réponse. A vrai dire, il n’avait pas vraiment réfléchi. Il ne savait presque rien du ninja qu’il traquait et encore moins où il pouvait se trouver dans cette immense archipel. Les dernières nouvelles relayées par les habitants de ces petites îles étaient qu’un immense ninja vivait caché loin de la civilisation. Un mercenaire sans maitre qui tué s’il le souhaitait. Et le village de la roche en était la cause.


▬ Je ne sais pas Kokûo. Maitre Tsuchikage pense que nous sommes les seuls à pouvoir l’arrêter.


Conscient que cette mission de traque était primordiale pour le village mais aussi pour la sécurité du pays de l’eau, Han n’envisageait pas la défaite. Mais dans son for intérieur, il savait qu’un Nuke-Nin de cette puissance pouvait le mettre à mal.

Le choc de l’embarcation sur la plage de galet réveilla Han de sa réflexion. Apparemment, il était arrivé à destination. Et la mission de recherche commençait enfin sur cette île brumeuse et peu amicale au premier regard.

Han se retourna vers la jeune femme et la remercia d’un hochement de tête. Il descendit doucement de la barque et posa pied sur la plage. Par où commencer ? La première idée serait de rechercher une zone d’habitation pour avoir des renseignements sur l’homme qu’il cherchait. Mais connaissant la réputation du ninja qu’il traquait, les habitants pourraient avoir la langue de bois pour éviter toutes représailles. Alors pister un géant dans une île aussi gigantesque en apparence ne serait pas une partie de plaisir.

* Allons vers le Nord de cette île mais restes prudent, je sens une force à l’œuvre ici *

Han faisait confiance aveuglément en son Biju. Jamais il ne s’était trompé dans ses jugements ou ses intuitions. Et en terrain hostile comme ici, la présence de son partenaire était la bienvenue. Un duo qui fonctionnait dès lors qu’il fallait éliminer ou neutraliser quelqu’un.


▬ Très bien. Si tu ressens un chakra autre que le nôtre dis le moi Kokûo.


Le Jinchuriki d’Iwa commença à s’avancer dans l’inconnu et disparu dans une forêt peu commune où les formes se confondaient. Il était temps de retrouver « Le fléau de la Terre » et de le stopper dans sa quête de destruction.



© NAELY


avatar
土 | Iwa no Jônin
土 | Iwa no Jônin
Messages : 138
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 25

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 401
PE:
0/500  (0/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: A la recherche du Fléau de la terre    Mer 31 Aoû - 19:21


Phase 1 Recherche : Chaque roche est friable et laisse des miettes


L'humidité devait atteindre les quatre-vingt pourcent dans cette forêt sans cimes ni fin. La végétation était extrêmement dense, fleurant avec son paroxysme. Comment la nature pouvait-elle à ce point dominer son environnement ? La présence de l'homme ici n'était pas permise tant le sauvagisme de cet endroit faisait froid dans le dos. Les arbres couplaient leurs formes aux grandes feuilles verdoyantes des plantes aquatiques. Des marécages sombres serpentaient les racines anciennes de vieux troncs pourris et délabrés. Des moustiques aussi gros que des libellules volés en nuage noir, recherchant la moindre parcelle de peau laissée à vue.

Han avançait péniblement dans ces méandres aqueuses. Sa taille était clairement son principal handicap. Fendre une forêt pareille avec son deux mètres seize était pour lui un supplice. Et pire encore, il devait rester discret dans ses pas et ses mouvements, restant attentif aux moindres bruissements.

Il fallut une bonne heure au géant d'Iwa pour sortir de cette mangrove. La lumière commença à pointer son nez à travers la canopée, rendant cet environnement un brin plus amical. Et enfin, au détour d'un arbre, un petit chemin de terre semblait ondulait à travers les buissons.

* Marchons vers le Nord *

Gobi savait être perspicace dans des moments pareils. Et le Jinchuriki s’exécuta dans une marche lourde et silencieuse. Ses pas étaient posés de façon méthodique pour créer le moins de secousse terrestre possible. Il se gardait bien de se signaler à n'importe qui.

Sous son grand chapeau, il avança, dans le vide absolu. La frontière entre le réel et l’irréel ne tenait qu'aux bruits de la forêt et de ses habitants. Des oiseaux indiscrets, qui venaient regarder le passage de ce colosse. Un serpent léthargique, faisant frémir sa langue contre son museau.

* J'en serais presque mélancolique de nos roches brulantes *

Cette allocution du démon cheval fit apparaître un rictus aux yeux de Han. Jusqu'à ce que soudain, une apparence familière apparaissait sur le chemin.

Un homme, à l'allure frêle et vieillissante, marché à contre sens. Sa posture en avant était la corrosion du temps sur le corps d'un homme. Sous une épaisse étoffe de soie, il marchait, le visage vers le sol, sans avoir l'air inquiet de ce qui l'entourait.

Han savait que ce vieillard pouvait être un début de réponse à sa traque. Conscient de son charisme et de sa voix rocque, il tenta d'engager la conversation sur le ton de l'ignorance.


▬ Veuillez-m'excuser, je suis perdu. Suis-je dans la bonne direction pour trouver une quelconque civilisation ?


Pas de réponses. Aucuns regards. Juste un sursaut non contrôlé du vieil homme en voyant le Jinchuriki. Comme sonné par ce qu'il venait de croiser, le vieillard accéléra le pas. Il semblait apeuré, intimidé ou juste mal éduqué.


▬ Pardonnez mon ton pressant, mais je vous le redemande. Suis-je sur la bonne voie ?


Comprenant qu'il n'aurait aucun retour et que ce monologue ne mènerait à rien, Han capitula devant le silence pesant de son aîné. Aussi vite qu'il était apparut, l'ombre du vieillard disparu dans la brume de la forêt.

Le shinobi d'Iwa continua sa route. Il garda en mémoire la réaction de recul du vieux monsieur quand il l'avait aperçut du coin de l’œil. Était-ce encore sa taille immense qui intimidait les hommes ?

Cette réflexion amena Han à marcher encore une bonne heure, avant de sortir enfin de cette forêt suffocante. Une clairière champêtre, où roucoulaient oiseaux et gibiers. Et un hameau, un peu délabré et peu entretenu. Mais une présence de vie humaine dans cet environnement animal.

Pensant que la chance lui souriait un peu, Han s'approcha des maisons. Toutes fermées, elles semblaient tout de même occupées. Preuve en était des traces de roues de charrettes sur le sol boueux. Ou encore d'un devant de porte fleuri comme au printemps dans les montagnes du pays de la roche.


▬ Cela semble désert ...


Han ne savait quoi faire sur l'instant "T". Il décida donc de s'avancer vers les cinq maisons, discrètement. Ses yeux balayaient la clairière. Et dans son kimono, sa main commença à tenir un de ses kunais.

* Hmmm, restons sur nos gardes ... *


© NAELY


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Recherche] Le génie de la terre : Démétéros !
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami

Sauter vers: