Partagez | 
avatar
雷 | Kumo no Chûnin
Messages : 40
Date d'inscription : 08/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 845
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
(Mission rang A) Le pays sans avenir.    Jeu 18 Aoû - 23:09
Ordre de mission:
 


Le pays sans avenir
Moi

Le bateau de bois sillonnait les flots noirs de l'immense lac qui entourait le village caché d'Amekagure, une immense ville qui servait quelque peu de capitale au pays de la pluie : après tout, le maître incontesté de l'endroit, Hanzô, vivait dans cette ville, isolé, la dirigeant d'une main de maître.

Il fallait dire que l'endroit ne respirait pas la joie de vivre et l'altruisme. Pays situé entre Konoha, Iwa et Suna, ce petit pays qui n'avait rien demandé était devenu le champ de bataille d'un des conflits les plus violents de l'histoire du monde ninja. C'était ici que des carrières s'étaient faites, c'était ici que des carrières s'étaient achevées.

Une fois la guerre finie, le pays fut laissé abandonné, comme une sorte de gigantesque champ de ruine, prêt à être foulé de nouveau pour le prochain conflit. Ignoré par toutes les puissances cachées, l'endroit suscitait bien la pitié, mais peu de gens voulaient s'y risquer, conscient que les Amejins n'étaient pas très fans des citoyens des grandes nations, qui ont complètement massacrés récoltes, maisons et familles de façon peu discriminatoire.

C'est pour ça que Yamato n'avait pas son protecteur frontal pour le coup, ni son blouson. Il n'avait besoin que d'une tenue noire avec une capuche et un manteau pour le coup : la raison de la présence de notre ami au pouce vert dans cet endroit abandonné de tous, présent sur un bateau de bois qui affrontait le mauvais temps typique ? Une mission de l'Hokage, qui semblait soucieux du sort des habitants d'Ame... ou de ce qu'ils préparaient comme revanche. Notre homme allait devoir collecter des infos !

Et aussi confirmer des rumeurs : en effet, les forces d'espionnages indiquaient que des rebelles affrontaient le régime d'Hanzô, qui aurait laissé le pouvoir monter à sa tête. Que des rumeurs, bien sûr, mais à vérifier.

Yamato, le teint de peau virant au vert, pensait très fort à tout ça alors qu'il combattait l'envie de cracher son petit déjeuner, adoptant quand même son air stoïque afin de sauver sa dignité bien endommagée. Plusieurs personnes se trouvaient près de lui, habillés dans de large manteaux pour se protéger de la pluie et de la fureur des vagues, qui s'abattaient sur le bord du navire en éclaboussant l'équipage geulant et les passagers.

Belle introduction. Songea Yamato, alors qu'il se prit un jet d'eau en plein visage.

Le village s'approchait de plus en plus, avec ses grandes lumières et ses immenses tours décrépites. Toute la splendeur et la décadence d'Ame en une seule image. Un artiste apprécierait mais Yamato voulait juste fouler de la terre ferme, bon sang !

Le bateau atteignit rapidement les quais, et ses passagers en descendirent rapidement, Yamato reprenant un teint de peau normal alors qu'il s'éloignait de l'embarcation. Il n'avait pas pris le pont pour l'allée : il allait le prendre au retour, promis.

Notre homme atteignit rapidement les rues de la ville, surplombant des rivières violentes. La foule était immense, simplement, pas dans son nombre mais dans sa violence. L'on va là où la foule, va, inutile de résister. Il faudrait être taillé comme un Yotsuki pour échapper à cette horde humaine !

Yamato put toutefois remarquer plusieurs marchands, certains (les plus chanceux, tout du moins) possédant des parapluies pour éviter que la pluie ne tombe sur leur marchandise. Peu hurlaient la qualité de leur produit, vu que le reste devait sans cesse surveiller le mouvement de malheureux sans-abris près d'eux, agitant un bâton en se faisant.

La menace du bâton ne fut pas suffisante pour un bougre qui se précipita sur un fruit, esquivant un coup de bâton de manière gracieuse au passage. Le marchand leva la main pour une seconde frappe mais dut rapidement se défendre contre d'autres désespérés, le voleur prenant la fuite de son côté en coupant à travers la foule : quelques personnes en uniforme bondirent, d'ailleurs, histoire de l'intercepter !

Notre protagoniste ne sut pas ce qui le troublait le plus : le sourire sadique des policiers, le calme de la population (qui semblait habituée) ou la fuite du clochard, qui bondit directement dans la rivière avec son butin. En vu de la force du courant, dur d'y survivre, particulièrement parce que la rivière coule directement dans le lac déchaîné !

Il avait déjà de quoi faire un sacré rapport, encore fallait t-il trouver où l'écrire... hum, il repéra quelques enseignes, dont une toute prête : autant y aller !

Combattant légèrement la foule, Yamato pénétra donc directement dans le bar, de façon un peu forcée, d'ailleurs, et ferma la porte, le geste ayant été ordonné de façon silencieuse par un regard noir du barman, qui revint à ses activités habituelles peu après.

Bon, il fallait trouver quelqu'un à interroger !


Spoilers:
 


Dernière édition par Yamato le Dim 21 Aoû - 3:54, édité 3 fois
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: (Mission rang A) Le pays sans avenir.    Ven 19 Aoû - 1:12

pnj : TAMAO AYAME
Le Pays sans AvenirAu pays du Déluge, rien n'est jamais très vert. Citoyens comme militaires, les esprits sont marqués par une guerre civile à l'état latent que se livrent les forces armées du village face aux séparatistes se revendiquant comme " sauveurs " d'un village à l'agonie malgré une légitimité totale d'un gouvernant dont le seul péché ne saurait finalement être que de ressentir encore aujourd'hui les traumas d'une époque révolue.

Malgré tout le temps a fait son oeuvre, l'habitude ayant fait des Amejin des individus particulièrement mornes pour qui la dure réalité de la vie est quotidienne. Les moments de calme étaient ainsi particulièrement apprécié pour ceux ayant le luxe de pouvoir en profiter malgré le climat rude et les conditions de vie réglées comme du papier à musique par les grands pontes de la hiérarchie militaire.

Profitant de la situation relativement calme du village lui même, Nanako s'octroie une petite pause dans son bar préféré, situé à quelques rues de sa caserne. Trempée par la sempiternelle bruine du village de la Pluie elle pénètre dans le bouge sans mot dire, adressant un signe de tête au tenancier agrémenté d'un sourire. La jeune femme est une habituée des lieux et se fait saluer par quelques collègues et autres compagnon d'infortune avant de s'installer à une table vide, légèrement à l'écart. D'un geste de la main, elle demande un serveur de l'autre côté de la pièce en jetant un coup d'oeil aux autres clients du bar.

S'attardant sur un charmant homme ténébreux, elle le fixe du regard quelques secondes, savourant l'élégance de ses traits avant de retirer son chapeau, dévoilant son bandeau frontal.

Comme d'habitude, l'ambiance générale était morose, et si le brouhaha des conversations s'avérait pour le moins engageant, l'on pouvait sentir une certaine tension dans l'air... C'est ce qui faisait son charme d'une certaine manière ! Brut de décoffrage.

♦️♣️♠️♥️

Spoiler:
 
 
©️ 2981 12289 0


Dernière édition par PNJ le Mar 23 Aoû - 15:02, édité 1 fois
avatar
雷 | Kumo no Chûnin
Messages : 40
Date d'inscription : 08/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 845
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: (Mission rang A) Le pays sans avenir.    Dim 21 Aoû - 3:55

Le pays sans avenir
Moi

Notre homme posa maladroitement un doigt sur son col et tira légèrement sur ce dernier, alors que les balourds du coin observaient notre ami de la feuille pour un instant, détournant rapidement leur regard après seulement quelques secondes pour en revenir à leur conversations, ou, pour les plus solitaires, leur bon verre d'alcool.

Il fallait dire qu'il n'avait pas vraiment décidé d'adopter une apparence plus intimidante qu'a l'accoutumée, pour cette mission. Adoptant un air un peu timide, mais sans plus, il passait simplement pour un bête individu de passage, un habitant quelconque de la ville qui était tombé par hasard sur l'établissement, rien de plus. Ses armes, elles étaient bien dissimulées dans sa tenue (histoire d'éviter qu'un pickpocket quelconque ne récupère un kunai, ou que l'on perce sa masquerade avec un coup d'oeil malheureux) et il risquait de s'en servir qu'au cas où la situation devenait compliquée.

Avec de la chance, ça n'arriverait pas. Ceci dit, il ne comptait pas trop sur ce facteur là, que ce soit dans un endroit aussi imprévisible que Ame ou dans la vie du ninja en général, compter sur quelque chose comme le hasard est bien la dernière des erreurs. Si jamais il veut déposer son rapport, il va devoir compter sur ses propres compétences.

Il observa la salle : très peu des occupants de cette dernière étaient des shinobis, semble t-il. Ou alors, ils étaient engagés dans des discussions animées avec d'autres Amejins : aucune chance d'extraire des informations de leur part. Cependant, l'on dirait bien que tout les ninjas de la salle n'étaient pas soûls ou livrés à des batailles verbales : une jeune femme rousse était assise dans son coin, affichant le bandeau frontal de son pays tout en observant le reste des clients.

Il serait bien d'engager la conversation avec cette dernière... encore fallait t-il qu'il ne fasse pas d'erreurs : Yamato savait qu'il devait être prudent avec ses questions, l'on ne va pas dire "bonjour, parlez moi de la façon avec laquelle votre pays est atroce" a l'Amejin, après tout. Mais il ne pouvait pas vraiment attendre : l'ambiance était propice aux combats.

Le ninja au Mokuton s'approcha donc, profitant du bruit ambiant.

Excusez moi.

Le ton adopté était poli, et il possédait un sourire hésitant, pas trop agressif, en somme.

Je suis un journaliste chargé de faire un article sur ce village. fit t-il, conscient que c'était une excuse vieille comme le monde. Pourriez vous m'informer sur Ame ?

L'excuse était mince mais c'était un moyen comme un autre, de plus, il ne craignait pas les questions, pour l'instant, s'étant préparés pour les ninjas inquisiteurs. Il se sentait un peu comme un Genin, en revanche, au grand dam de sa fierté.


Spoilers:
 
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Re: (Mission rang A) Le pays sans avenir.    Mar 23 Aoû - 16:46

pnj : TAMAO AYAME
Le Pays sans Avenir La jolie petite rousse observe du coin de l'oeil le charmant Apollon qui dirige tout de go vers sa personne. Titillée par ce beau regard ténébreux - bien que légèrement frustré à première vue, elle se redresse de manière imperceptible, mettant en valeur sa mince poitrine, aussi menue qu'elle était. Passant la main dans ses cheveux alors que l'individu s'installait en face d'elle, la femme ne put retenir une légère moue de plaisir. Pour une fois que quelqu'un faisait mine de s'intéresser à elle, Nanako n'allait pas se priver et jouer de charme pour enfin se prouver qu'elle était capable d'être intéressante.

Aussi, alors que l'homme venait à peine de s'installer, l'Amejin se pencha légèrement en avant, tentant de mettre ses attributs féminins en valeur en se cabrant légèrement sur son siège, plongeant son regard d'ambre dans celui de ce mystérieux visiteur. Au premier regard, il semblait difficile de déterminer son âge, sans doute se tenait il entre la vingtaine/la trentaine. Un forme physique qui semblait être régulièrement entretenue et un maintien droit ... peut être même rigide. Le bellâtre était sujet à un stress en ce moment ?

Ignorant ces détails, elle se focalisait sur sa fine bouche, se forcant à dégager assurance et sex-appeal malgré un contexte pour le moins peu enclin à ce genre de démonstrations. D'ailleurs, elle pouvait déjà apercevoir du coin de l'oeil les regards amusés des autres clients, connaissant parfaitement les failles de leur petite protégée car; fréquentant régulièrement ces lieux, elle était devenue en quelque sorte la coqueluche et la petite soeur des loubards ici présent.

Mais lorsque le bel inconnu ouvrit la bouche, elle fut la proie d'une amère désillusion. Se déclarant journaliste, il lui demanda de but en blanc s'il avait des informations sur son village. Poussant un soupir résigné, la rousse sentit son zèle s'évanouir en l'espace d'un battement de cils, relachant brusquement tout sa tension. Désormais particulièrement agressive, elle lança d'une voix glaciale et antipathique:

" Journaliste hein ... ? C'est amusant, d'autant que notre village dispose d'un département relations humaines particulièrement efficace, le Seigneur Hanzo communiquant lui même sur la situation du village non ?

Et je trouve votre choix de mots particulièrement intéressant aussi 'Pourriez vous m'informer sur Ame ?' Habituellement, un civil demanderait plus quelque chose du style: quelles sont les nouvelles dans le Pays du Déluge ? Alors que là, vous vous focalisez directement sur le village shinobi, j'en déduis donc que le pays ne vous intéresse pas. Et en plus, vous engagez directement la conversation avec un shinobi alors que les citoyens ont généralement une peur bleue de nous, et plus particulièrement par ici. Donc vous êtes quelqu'un qui n'a pas particulièrement peur.

Pourquoi ? Dites moi ? Pourquoi vous n'avez pas peur d'un autre shinobi ? "

Elle plonge ses yeux dans ceux de son interlocuteur, une lueur de malice brillant dans le fond de son regard. tandis qu'alentours, les discussions se font plus discrètes. L'assemblée semble être méfiante vis à vis de cet inconnu à présent.

♦♣♠♥

Spoiler:
 
 
© 2981 12289 0

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Anne ¤ Un homme sans passé est plus pauvre qu'un homme sans avenir. [Terminé]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)

Sauter vers: