Le démon et son rejeton (ft Gekitsu)
Partagez | 
avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Le démon et son rejeton (ft Gekitsu)    Ven 19 Aoû - 6:34

Le ciel brumeux de Yume rappelait le paysage de Kiri à notre protagoniste, ce dernier errant dans les forêts environnantes de ce petit coin de paradis. Étonnant puisque là où la brume rodait, les tourments sévissaient. Ame et Kiri en étaient les parfaits exemples. Un sourire en coin, l'Infâme continuait d'avancer le long du chemin quotidiennement emprunté par les marchands ainsi que les pèlerins. Une douce fragrance de printemps parvenait aux narines du Rejeté qui à l'accoutumée ne percevaient que les effluves de sang. Bien que ce paysage avait une apparence joviale et paisible, il n'en était pas moins tourmenté intérieurement.

L'Infâme n'était point venu passer du bon temps, au contraire s'il avait traversé vents et tempêtes, ce qu'il cherchait, devait être d'une importance capitale. Et cela n'en était pas moins, puisqu'il recherchait le véritable Démon. Ce dernier portait bien son nom et tout comme l'Hozuki, sa réputation n'était plus à faire. En vérité, l'Infâme avait eu vent de son passage à Yume dans l'un de ses nombreux établissements. Qu'avait-il donc dans la tête pour aller à sa rencontre ? S'agissait-il d'une mission d'assassinat ? Non, ne vous méprenez pas. L'adonis à la chevelure longue et nacre était à la recherche d'une denrée rare dans sa contrée d'origine : l'information. Et qui de mieux placer que le Démon ? Dans ce domaine, il était le maître incontesté.

Douce était la brise printanière, effleurant le faciès stoïque du Rejeté. Plus il pénétrait dans l'écran grisâtre brumeux, plus au loin se dessinait la silhouette d'une bâtisse, illuminait par ses nombreuses lanternes ; ces dernières recouvertes d'un Kanji transcrivant  « Le repère des perdus ». Tel était le nom de ce restaurant, il parait parfaitement. Perdu, voilà ce qu'était le Rejeton.

Déambulant jusqu'à l'entrée de l'établissement, Mangetsu daignait entrer puis décida finalement de pénétrer à l'intérieur. L'ambiance était joviale, les enivrés s'exaltaient en bonne compagnie des péripatéticiennes ; les hommes de renoms dégustaient des mets de qualité, les musiciens s'en donnaient à coeur joie et puis soudain l'atmosphère devint tendu. Les visages se crispèrent à la vue du Rejeté et la suave mélodie s'achevait sur une note extrêmement âpre, à en faire saigner les tympans. Toute l'attention était braqué sur ce nouvel arrivant, qui nonchalamment s'asseyait au bar. Longeant du regard le comptoir, il posait brusquement ce dernier sur le serveur qui sûrement par crainte fit chuter ce qu'il tenait par terre. En résulter un bruit sec dans un silence morose. D'un signe de la main, il lui indiqua de l'approcher. La peur sévissait sur le faciès de son vis à vis, il raclait sa gorge et cheminait avec peine jusqu'au Rejeté.

_ Mangetsu Hozuki Dis au Conquérant qu'un homme le cherche.

Le message était clair et concis ; ce à quoi le serveur hâta le pas, s'engouffrant dans les coulisses du restaurant. Le temps s'était comme figé dans cet établissement, l'Hozuki apportait-il malheur et désastre là où il déposait pied ? C'en était trop pour lui, il lâcha un soupir las. Rude était la patience, à attendre dans un silence de mort le retour du serveur. Vagabonder son regard sur la clientèle était le seul passe-temps du Rejeté et il s'en amusait. Voir les visages se crispaient, les gorges se raclaient sur ceux qui croisaient son regard et tenter en vain de fuir sa prestance presque royale. Mais face à celui qu'il quémandait, il n'était qu'un simple pion sur l'échiquier. Il s'amusait tant qu'il le pouvait car bientôt il ne pourrait plus se le permettre.
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 816
Date d'inscription : 17/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
PE:
884/300  (884/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le démon et son rejeton (ft Gekitsu)    Sam 20 Aoû - 5:45
Bleeding Mist
妖魔Miroir, miroir, qui est le vrai démon?





Yumegakure no Sato. Le village caché perdu dans le pays des rêves. N’est-ce pas si poétique et fantastique comme appellation? Une petite bourgade ninja regroupant quelques familles afin d’offrir une certaine protection aux villageois qui y avait élu domicile.  Croyaient-il réellement que fouler le sol de ce bastion au nom à faire rêver n’importe quel trouffion allaient changer quelque chose? Hormis sa dénomination, ce petit village n’avait rien de féérique et enchanteur. Refoulé dans les tréfonds d’un pays limitrophe au Feu et relativement près des archipels de l’Eau, il n’avait de magique que l’éternel Brume qui semblait émaner d’entre ses innombrables forêt.

Entre un craquement de branche et quelques feuilles éparses, on trouvait donc ce fameux village. Submergé par un brouillard d’apparence perpétuelle, il nageait dans une ambiance morose et étrangement calme. Pris entre deux puissances, dont une en pleine déhiscence, cette faible nation savait que l’heure d’un assaut sur ses terres risquait de venir un jour ou l’autre. La peur de se voir couvrir de l’Épée de Damoclès pouvait donc en quelque sorte apporter une explication à la particulière tension qui régnait dans ce dédale de rue semblant converger vers un point bien précis.

En effet, de la brume émergeait de la lumière. Une lumière qui guidait les âmes en perdition, leur offrant l’espoir de rêve que leur nation semblait ne pas pouvoir leur amener. Cette lumière portait un nom : Le repaire des Perdus. Charmante établissement, cette auberge couplée d’un restaurant représentait le point de chute des gens du coin. Des hommes venaient pour y boire et oublier, d’autre pour rire, tout simplement, et d’autre : pour assouvir leur pulsions. D’autre y venait pour quelque chose de bien plus unique et important : moi, l’illustre propriétaire de ce commerce me servant de façade.

Comme pour la quasi majorité de mes propriétés, j’essayais d’y faire un tour de temps à autre. La simple présence de mes hommes et la rumeur que j’étais dans le coin suffisait, généralement, à dompter les rangs. Redouter que je pouvais sévir tuait la moindre idée de rébellion dans œuf en ce qui concernait de mes possibles soldats un peu trop ambitieux. En ce qui concernait mes concurrents et rivaux, en faisant acte de présence, j’affirmais ma supériorité et démontrais que j’étais encore de la partie, les écartant ainsi des possibles menaces qui pouvait peser sur ma tête.

Hormis afin de faire bonne figure, j’appréciais faire le tout de mes différents ‘’services’’ afin de pouvoir en acquérir de nouveau. Je profitais de mes nombreux voyages afin de faire d’une pierre deux coups. C’est donc ainsi, que dans la quasi-totalité des bâtisses m’appartenant, j’y avais fait bâtir un bureau, que seul moi, et quelques alliés très proches,  pouvaient ouvrir via un fuinjutsu. C’est donc ainsi que tranquillement assis sur un riche fauteuil, je me débouchais une bouteille et que j’allumais un cigare, prêt à faire du business.

À ma grande surprise, j’avais eu une visite plus que surprise dans mon noble point de repos. Pendant que je me reposais, lisant un excellent livre sur la botanique, un être avait fait son entré chez moi. Un être, je ne savais même pas si je pouvais l’appeler ainsi. Un démon devrais-je dire. Sa réputation n’était pas des moindres. En fait, je n’allais pas mâcher mes mots : cet homme était une légende. Cela avait été d’une évidence : dès lors son premier pas sur mon parquet, tout le monde s’était tue. Un silence de mort avait gagné la place. Sa réputation était telle qu’outre-mer les gens le craignaient tout autant, voire plus. Chose qui avait encore plus gagné mon intérêt : il voulait me parler. Oui oui, à moi. Diantre que cela allait être intéressant.

Bien évidemment, la conversation qui risquait de s’en suivre allait être des plus prometteuses, sans aucun doute. Pour cette simple et unique raison, des mesures particulières allaient devoir être prise. Nul ici n’était digne de rester sur place afin d’écouter les deux hommes, hormis une personne : Kichiku. La Montagne. Mon fidèle garde du corps et ami. Cet homme que j’avais sauvé d’une mort certaine m’avait retourné la pareil à maintes reprises. C’est ainsi que le colosse se levait afin de faire imposer sa voix parmi la plèbe.

- Tout le monde, dehors, maintenant. Disait-il, d’une voix autoritaire et puissante, s’adressant à la foule. Vous, dans le bureau, il vous attend. Concluait-il tout simplement, s’adressant à l’homme lui faisant face. N’ayant pas peur de lui, il était cependant conscient de lui être inférieur, ne le provoquant pas, il lui disait le tout avec respect, lui offrant donc l’opportunité d’assouvir la raison de sa visite.

Tout le monde avait quitté, et ce, très rapidement, c’était presque déconcertant pour ceux n’étant pas familier avec le personnage qu’était le Seifukusha. Et Kichiku. Quand la Brute parlait, on l’écoutait. De un, sa force titanesque était un excellent moyen de persuasion. De deux, si jamais son patron se fâchait, celui qui en était l’instigateur allait le payer cher, très cher.

Et oui, je faisais peur aux gens. Comptais-je faire peur à mon futur interlocuteur? Du tout. Croyait-il me faire peur? Je ne l’espérais pas, je serais bien déçu si tel était son but. Si cet individu avait fait la route afin de venir ici et avait cherché ma position via des informateurs, il devait impérativement avoir quelque chose à ma proposer. Quoi? Ça restait à voir, même si j’avais une idée du genre de truc qui pourrait bien lui passer par la tête. C’est donc ainsi que je l’attendais, dans mon bureau, paisiblement assis sur mon luxueux fauteuil. Dans une pièce nacrée de luxe, tout en étant sobre et sombre à la fois, je patientais. Puis, une fois qu’il avait daigné me faire honneur de sa présence, je lui avais adressé quelques mots. De ma charismatique voix d’outre-tombe, vêtu de mon sourire carnassier et de mon charme, je lui parlais, étant direct et explicite.

- Hozuki Mangetsu, que me vaut l’honneur de votre présence en cet humble lieu?



Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS


avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le démon et son rejeton (ft Gekitsu)    Sam 20 Aoû - 21:56
Tamisé dans la pénombre des lieux, l'Infâme se remémorait dans ce silence de mort tout ce qu'il avait traversé pour en arriver là. Est-ce que sa cause était juste ? Il n'en doutait pas. Plongé dans le plus profond de son âme, son regard teintait vers la transcendance. Incompréhensible pour de simples humains, seul un être de son estime pourrait espérer déchiffrer sa signification. Le temps passait et les chuchotements ne faisaient que grandir, troublant ce paisible silence mais ce fut une autre voix bien plus intrépide et puissante qui finit par littéralement le briser. Le silence.. le seul moment où un semblant de sérénité comblait le Rejeté. Depuis sa plus tendre enfance, le Rejeton y passait la plupart de son temps. Des moments ainsi semblable à la mort, par leur tranquillité si prononcée que l'on aurait cru être passé au trépas.

Portant son regard maussade sur son vis à vis rondouillard, il daignait se lever. Finalement il entreprit de suivre son interlocuteur, cheminant dans un couloir sombre débouchant sur un autre et ainsi de suite. Le nombre incalculable de couloirs traversés le faisait soupirer, ces lieux à l'apparence menue étaient en réalité immense. Indéniablement, l'architecte de l'endroit devait être quelqu'un d'avisé pour échafauder une telle illusion d'optique, à tel point que le Rejeté songeait à être sous un genjutsu.
Quelques couloirs plus tard, Mangetsu percevait enfin sa destination : une porte contrairement à ses semblables d'un bois de chêne, nacrée et vernie. Sans doute, son futur collaborateur avait un goût immodéré pour le luxe. Néanmoins, l'aura effroyable que dégageait ce lieu lui remettait très rapidement les idées en place. Il n'avait pas le temps de tergiverser et encore moins face à un tel homme de renom.

Et que le spectacle commence! Le Rejeté pénétrait dans le bureau du Diable, un sourire ornant son faciès carnassier. Poussant un rire forcé à l'interrogation de son interlocuteur, il lorgnait la salle du sol au plafond. Attentif à chaque détail, il en déduit diligemment que son allocutaire avait un penchant exagéré pour le luxe. Cependant il pouvait aisément se le permettre, après avoir bâti un tel empire à lui seul.
Songeant à sa réponse, l'Hozuki laissait volontairement le silence peser. Rendant l'atmosphère tendu, il brisait sa propre création en propulsant quelques mots par son gosier.

_ Mangetsu Hozuki Le Conquérant, je m'en vois ravi d'enfin vous rencontrer. Nullement besoin de me présenter, je présume. Pareillement pour vous, je ne connais que peu de choses sur vous mais assez pour vous respecter. Passons, que fais-je ici.. disiez-vous ?

Et bien, je suppose que vous devriez le savoir ? N'ai-je pas à faire au Maître de l'information ? Celui qui la vend, la contrôle, la régit. Allez.. cela devrait être une tâche aisée!


Sur un ton hautain, l'Infâme laissait son côté narquois ressortir. Défier autrui, manipuler. Voilà ce à quoi il était destiné. Toutes ces fois où il se remit en question.. étaient dorénavant de l'histoire ancienne. Face à un tel personnage, ses natives convictions s'ancraient de nouveau en lui. Entre autre, on entrevoyait ses deux canines proéminentes acérées telles celles d'un requin ressortir plus son sourire s'élargissait ; et hormis ce détail une question subsistait. N'était-il pas qu'en réalité cette discussion soit un prétexte pour déterminer la proie du prédateur ? À cette prémisse, le Rejeté jubilait et le faisait très clairement savoir en affichant un sourire plus prononcé ainsi offrant le privilège à son allocutaire d'admirer sa dentition très acérée. Il était véritablement le premier à apercevoir l'Hozuki sourire puisque à l'accoutumée, il ne se le permettait jamais. Mais aujourd'hui, il était d'humeur joviale. Cette situation le récréait intensément.
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 816
Date d'inscription : 17/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
PE:
884/300  (884/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le démon et son rejeton (ft Gekitsu)    Jeu 25 Aoû - 10:13
Bleeding Mist
妖魔Miroir, miroir, qui est le vrai démon?





Le carnassier épéiste me faisait preuve d’un certain respect, malgré son ton un brin joueur, il semblait reconnaître mon influence et ma stature. Ne tentant pas de me prendre pour son inférieur, il semblait reconnaître être sur mon terrain, étant en quelque sorte poli, il marquait des points, surtout qu’il désirait obtenir des informations. Il était sur la bonne voie, s’il voulait que je lui parle. En affaire le respect est primordial : le respect des termes du contrat primait toujours.

Définitivement, il était joueur. Il venait à moi pour une raison bien précise et il savait que je la savais. Il n’y avait qu’une seul raison pourquoi un homme de son acabit vienne d’immiscer dans la gueule d’un loup comme moi. N’ayant pas peur des crocs, il s’y glissait pleinement, tentant de venir voir ce qui gisait dans le fond de celle-ci, visiblement.

Allait-il trouver? En quelque sorte. Cependant, je n’allais pas lui donner son morceau de viande tout cru aussi facilement. Cet homme n’était pas un requin vasectomisé et domestiqué. Il était une bête sauvage en proie à un besoin que seul moi semblais pouvoir combler adéquatement.

En effet, les troubles sévissant dans les rues de la métropole du pays de l’Eau était de plus en plus intenses et fréquents. Il n’était pas dans le secret des dieux que de savoir que les Kirijin étaient face à une certaine déhiscence de leur faction entre deux majeurs groupes.

N’ayant certes pas une influence si imposante dans ces terres entourées d’eau, je savais pertinemment que je pouvais lui trouver ce qu’il recherchait. Je n’étais pas le médiateur du crime pour rien : on voulait quelque chose, on venait me voir. Tout simplement.

Un détail était d’ailleurs des plus importants. S’Il osait venir à ma rencontre, c’est qu’il savait, de un, ce qu’il voulait, mais de deux, qu’il était en mesure de payer pour le service qu’il s’apprêtait à quémander de ma main. Hozuki Mangetsu n’était un faiblard. Reconnu comme l’élite au sein même d’une troupe légendaire, il n’était pas à prendre à la légère. Inévitablement, il possédait des contacts qui me seraient utiles, et vice-versa. Définitivement, il avait tout pour éveiller en moi la fibre de l’intérêt et celle de la curiosité.

Me servant un doux breuvage dans un verre cristallin, je le regardais, l’écoutant parler, l’analysant, tout simplement. Pensant à son choix de mot, sa gestuelle, préparant la même chose pour mon moment d’oration qui risquait de bientôt venir. Le sirotant, j’attendais qu’il ait terminé son incise à mon égard avant de laisser planer le son de ses dernières paroles un instant, avant de doucement poser mon verre et ainsi m’apprêter  à prendre la parole.

De ma douce voix grave, glacial et semblant provenir d’outre-tombe, je suivais mon gracieux dépôt de coupe de quelques mots.

- En effet, c’est une tâche aisée. Disais-je, prenant une expression faciale démontrant l’évidence de la requête, penchant ma tête légèrement sur le côté, avant de poursuivre. Votre réputation a écho et peu de choses pourraient mener un homme de votre importance chez moi. La déhiscence frappant votre terre natale vous accable. Laissais-je glisser dans le vent, me préparant à conclure avec une ouverture qui dicterait la suite des choses. C’est véridique, je la vends, alors, dites-moi, que seriez-vous prêt à offrir pour l’objet de vos convoitises?  Finissais-je, tout simplement.

Reprenant mon verre, je reprenais une gorgée, doucement, me laissant imprégner du moment, appréciant le petit jeu qui se déroulait d’une certaine façon entre les belligérants de cette petite aventure dans ma rocambolesque vie. Va savoir où cette péripétie va nous mener. Assurément, elle allait faire avancer les choses. Généralement, la stabilité est préconisé en affaire, cependant, un tel commerce gagne à quitter le bateau avant qu’il coule, ne voguant pas plus loin inutilement, se forcer alors à nager pour sa survie.


Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS


avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le démon et son rejeton (ft Gekitsu)    Sam 27 Aoû - 4:33
La primauté dans ces lieux était dans les mains du Conquérant et contrairement à ce dernier, l'Infâme n'avait la primauté nul part. Depuis les prémices de la vie, l'Homme s'était évertué à conquérir. Et le personnage qu'était le Conquérant en était le parfait exemple, qui plus est il portait bel et bien son nom. Pouvions-nous dire que «conquérant» était synonyme d'«homme» ? Assurément, tel était la raison de vivre de l'être humain. Conquérir le règne animal puis humain. Et la situation de Kiri n'était en réalité que les fruits doux-amers et aussi de la folle prévaricatrice du princeps.

Face un tel constat, l'Infâme en était réduit à comploter contre sa propre nation. Ses frêles épaules étaient néanmoins prêtes à porter le lourd faix de Kiri, ce qu'il voulait précisément était d'emprunter une ascension directe au pouvoir, plus communément échafauder un coup d'État. Et son vis-à-vis l'avait compris avec une facilité déconcertante mais rien d'étonnant puisque ses mains gercées détenaient les flux d'information du Sekai. Le Rejeté en fut davantage convaincu lorsqu'il lui annonça sans peine la raison de sa venue, ce à quoi il esquissa un sourire narquois.

Comme il le soulignait, tout travail nécessitait récompense. Qu'avait le Rejeté à lui offrir ? Il y songeait. Lui offrir ses services auraient été une injure, le Conquérant devait bel et bien avoir une aussi fine pointure dans ses rangs. Lui faire allégeance aurait aussi été un affront, puisque même le dernier des idiots ne porterait pas confiance en l'Infâme, connu pour ses faits d'armes fratricides. Face à un tel dilemme, le silence du Rejeté s'était prolongé, plongeant l'atmosphère dans le froid. Plus le silence pesait, plus le regard perçant du Rejeté chutait dans la vacuité. Puis soudain, il rompit le silence glacial qu'il avait engendré sur un ton aussi froid que ce dernier.

_ Mangetsu Hozuki Tout, vos désirs seront des ordres.

Face à un vaste choix, l'Infâme offrait le libre-arbitre au Conquérant. En lui offrant un pouvoir et non des moindres, celui de quémander n'importe quelle faveur à l'Hozuki qui l'exécuterait sans broncher. Légèrement, il dévia son regard sur le verre translucide rempli d'un nectar rouge, fermement tenu par son interlocuteur. Ce nectar lui rappelait vivement le sang puis en relevant le regard il lorgnait son chapeau rouge. Baissant cette fois-ci ses prunelles, il s'apercevait finalement que son interlocuteur était intégralement vêtu de rouge. Ainsi ce démon était friand de sang, rien ne l'étonnait. Il avait vécu tant de péripéties tous plus folles les unes que les autres, que la mort elle-même ne lui faisait ni chaud ni froid. Et faire face à un homme capable de lui ôter la vie en un instant ne lui offrait pas la crainte qu'il voulait tant ressentir. Son être s'était habitué à la dureté de la vie mais il s'en lassait. La dureté, toujours et encore.

Mais paradoxalement, il ressentait une certaine appréhension au sujet de son petit-frère. S'il prenait tous les risques à trahir sa patrie, arpenter des contrées ennemis, marchander avec des hommes peu recommandables, cela n'était que pour son filleul. Son esprit délié lui offrait plus d'un tour dans son sac, il était certain de ses convictions et rien ni personne ne l'arrêtera. Puis soudain tiré de ses pensées, le doux breuvage de son interlocuteur lui happait son sens de l'odorat. Quel délicieux nectar dont il se délectait. Réellement, le Rejeté n'avait jamais ô grand jamais goûté à la douce mais cruelle saveur du vin. L'alcool, le pêché mignon des êtres humains, là où les faibles se noient dans leurs lamentations. Mais celui qui se tenait devant lui n'était pas faible, sûrement narguait-il les faibles en s'en humectant les lèvres ? Ou tout bonnement se récréait-il ? Qui sait, mais le sujet de conversation ne se portait pas sur de telles futilités. Le regard tout d'un coup sérieux, l'Infâme redisposait son attention sur son allocutaire.
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 816
Date d'inscription : 17/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
PE:
884/300  (884/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Bleeding Mist
妖魔Miroir, miroir, qui est le vrai démon?





Tous vos désirs seront des ordres. Cette suite de mots sonnait telle une mélodie à mes oreilles. Caressant mes tympans de son allégeance, il venait ainsi offrir sa lame au diable en personne. Non pas que je n’approuvais pas le geste, mais j’aimais me questionner sur son raisonnement, sur ses motivations à venir ainsi dans ma tanière afin de me proposer un tel pacte.  Fréquemment des hommes venaient m’offrir des richesses diverses en échanges de services en tout genre, tout ceci était une habitude barbante. Cependant, voir un homme de son calibre daigner faire les premiers pas et venir vers moi, c’était un évènement rare que je me devais de ne pas manquer.

C’est ainsi que de sa simple venue, il me confirmait des choses que je savais déjà, les amplifiant cependant. Je savais le Mizu no Kuni en proie à une profonde déhiscence entre la faction loyaliste au Mizukage en place et un groupe de rebelle persécuté par ce dernier. Cependant, la présence en ce moment du carnassier bretteur venait démontrer très clairement que ce village était dans un conflit encore plus gros que ce qu’il laissait paraître.

Des gros noms étaient en jeu, des grosses conséquences aussi. Pour qu’un shinobi de son acabit vienne me voir, il se devait impérativement d’avoir d’excellente raison. Ici, la situation était des plus stables, le pays du feu était bercé d’une certaine paix, ce qui était parfait pour les affaires. Je pouvais allégrement faire de l’argent sans me soucier de violence autre que celle que j’amenais, à l’occasion, dans le milieu. Cependant, dans la patrie de mon visiteur, de telles affaires étaient peu envisageable.

Guère imbécile, je savais toutefois que la Guerre pouvait être propice afin de prospérer. Que ce soit via le commerce des armes, ou tout simplement pour l’information, elle qui était le nerf de la guerre. C’est en grosse partie pourquoi le Maudit partageait mon bureau en ce moment.  Il savait que je pouvais lui apporter ce qu’il voulait et je comptais bien le faire. J’avais un prix et visiblement il semblait en mesure de le payer, tant mieux. Un homme comme lui pouvait être un atout considérable.

Sa part du marché allait très bientôt être défini, j’avais déjà ma petite idée de ce qu’il pourrait accomplir pour moi. Cependant, afin de juger adéquatement le paiement de mon nouveau partenaire, je me devais de savoir exactement ce qu’il voulait savoir. Non pas que je ne savais pas comment me servir de sa puissance légendaire, mais je voulais lui offrir un service conséquent. S’il me demandait la lune, j’exigerais quelque chose d’une importance très similaire. Habile négociateur, je savais être juste, surtout lorsque le tout concernait un contrat de l’importance de ce traité que je m’apprêtais à conclure avec le sabreur de la brume.

Buvant tranquillement mon verre, je l’avais écouté laisser couler ses quelques mots tout aussi puissants les uns que les autres. Je le regardais, sans broncher, l’analysant, me laissant imprégner de l’ambiance. Je me plaisais bien en ce moment présent. Perdu dans le temps, je partageais une discussion de la plus haute importance avec un homme qui laisserait inévitablement son nom dans l’histoire. N’est-ce pas fascinant de pouvoir avoir l’opportunité et l’honneur d’être ici en ce moment même?

Déposant alors mon verre, doucement sur le luxueux et massif bureau, je plongeais mon regarde dans le sien, prêt à laisser parcourir de ma voix l’air de cette sombre pièce. Calmement, croisant mes doigts ensemble tel un machiavélique personnage, je me laissais aller à quelques mots.

- Excellent. Laissais-je planer dans un lourd silence avant de continuer. Les vôtres aussi, alors. Cependant, il est impératif que vous me disiez exactement ce que vous voulez, ainsi, je vous l’obtiendrai. Concluais-je, gardant la pose, me laissant figer dans le temps, attendant tranquillement la suite des choses, ses prochains mots seraient assurément des plus importants et pertinents pour cette ‘’suite’’.


Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS


avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Se récréer d'une discussion importante était l'une des activités favorites du Rejeté. Jouer sur les mots, ces derniers pouvant avoir des conséquences astronomiques sur le monde. Source de tous les maux, le Rejeté en temps normal s'amusait à en abuser, en tournant ses phrases, en annonçant implicitement ses intentions mais étonnamment face au Conquérant, il perdit tous sens de l'amusement. Ses phrases devinrent clairs et précises car sûrement le jeu n'en valait pas la chandelle ?

Véridiquement les retombées étaient bien trop immenses pour prendre le risque de jouer. En jaugeant son vis-à-vis, il put s'apercevoir de son amusement, total opposé du sérieux siégeant sur le faciès du Rejeté. Ainsi au beau milieu de cette pièce, leurs deux caractères se contrastaient mutuellement. L'un cherchait vraisemblablement à se délecter savoureusement du tournant que prenait la situation et l'autre était taraudé par sa position misérable dans l'échiquier.

À voir ce que l'avenir lui réservait ; si tout se passait comme prévu, il prendrait l'ascendant sur le pouvoir actuel en compagnie du princeps Terumi. Et passer du pion au roi était une tâche ardue bien que réalisable. Car le Conquérant en était l'exemple parfait, ce dernier avait naquit dans les abîmes mais atteignit l'empire céleste.

Jalousant son interlocuteur, le bretteur à la chevelure albâtre plongea son regard dans celui du sommelier ; imposant une atmosphère morose et silencieuse. Cette dernière recouvrant peu à peu l'âpre voix du Diable. Offrant ainsi nitescence et éclat à la voix de Stentor s'exclamant :

_ Mangetsu Hozuki Des noms sur chaque tête de la Haute Instance, si oui ou non possèdent-ils des familles. Leurs habitudes, par exemple alimentaire, récréation. Où habitent-ils, leur trajet maison-travail.

Tout portait à croire à un plan machiavélique reposant sur un possible enlèvement. Ainsi la Limande comptait vraisemblablement faire d'un coup d'État un coup de maître.

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Choix des Armes] La Très Sainte Mission (skavens pestilens)
» [Nouvelle Règle] Power in Stones (Le Pouvoir des Pierres)
» Lilith O'Connor... Poupée brisée, rejeton d'un démon.
» Le rejeton d'Atra [Quête Argent, /w Alinae]

Sauter vers: