L'heure des comptes [Yuki Setsuna / Jun]
Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 52
Date d'inscription : 16/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 200
PE:
35/300  (35/300)

Voir le profil de l'utilisateur
L'heure des comptes [Yuki Setsuna / Jun]    Jeu 25 Aoû - 8:12
Spoiler:
 

Que vaux la vie d'un cerf contre celle d'un homme ? J'ai huit ans et je cours. Assure tes appuies, ne quitte pas ta proie des yeux, n'hésite pas. D'abord l'épaule, le coude, le poignet et les doigts. Le pouce et l'index, comme un claquement. Le shuriken suit une trajectoire incurvée et vient se planter dans le cou de l'animal. Utilise ton couteau, abrèges ses souffrances. Je sens les mains lourdes de mon père appuyer sur les miennes. La respiration suffocante du cerf se calme et s’arrête. Tout s'arrête. J'ai huit ans et je viens de tuer un cerf.


Je sors d'une boutique avec un petit récipient contenant deux brochettes au poulet. Je parcours les rues d'un petit village dont je suis incapable de me rappeler le nom. Je quitte le village, et une centaine de mètre plus loin je rejoins un promontoire donnant une vue parfaite sur la mer, ou l'océan, je n'ai jamais su faire la différence. Je m'assois en tailleur au pied d'un arbre et une petite créature poilu ne tarde pas à me rejoindre. Un tanuki et un informateur. Il s’assoie à côté de moi mouillant sa nuque avec un linge humide.

??? - "C'est pas un temps pour une bête à poil... c'est rare de te voir sortir du pays de l'eau, après... au bout de quatre ans, ils commencent à te faire confiance."

Jun – "Je ne suis pas seule sur cette mission, une kunoichi de Kiri m'accompagne. Je lui ai donnée rendez vous ici. Elle ne va pas tarder."

??? - "T'es au courant que c'est censé être le lieu où se retrouvent les amoureux qui veulent se cacher du reste du monde... loin de moi de vouloir me mêler de tes histoires d'amour, tu fais ce que tu veux, mais j'ai toujours cru que t'étais avec l'autre taciturne, cheveux blond et yeux bizarre. Le gars typique qui plaît au fille, mais finit avec un jeune ingénue et je te dis ça en tant que spécialiste."

Jun – "Et si au lieu de dire des bêtises, tu me racontais tout ce que tu sais sur lui. Il y a une chance pour qu'il traîne ou soit passé dans ce village."

Je glisse une photo d'Uragiri au tanuki qui se relève, tapote ses fesses pour chasser la poussière et s'étire pendant que je finis l'une de mes brochettes. Je le fixe, il me fixe, ça dure quelques secondes.

??? - "Je ne te l'apprend pas, le village de la brume est plus connu pour ses massacre que ses moments de gloire. Il a participé à ses massacres et il y a dix ans lui et son équipe à disparu. On a retrouvé ses deux coéquipiers morts. On a supposé qu'ils étaient tombé dans un piège. Jusqu'à ce que l'on retrouve sa piste. Il sait... il ne va pas chercher à fuir, s'il est venu dans ce village, c'est parce qu'il se savait en avantage. Il viendra à toi."

Sur ses mots, le tanuki s'étire et quitte les lieux.


Dernière édition par Jun le Dim 4 Sep - 8:03, édité 3 fois
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 13
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Bien calée dans le recoin de l’une de ces buvettes du Village caché de la Brume dont Seki connaissait bien le secret, la jeune fille parcourait soigneusement les pages dernières pages grifonnées d’un petit carnet de cuir aux reflets violacés. Son regard vif se réappropriait la minutieuse compilation des séances d’entrainement et des confrontations des dernières semaines. Elle s’arrêta un long moment sur la page à demi vierge qui s’apprêtait à accueillir les notes relatives aux expériences menées à l’aube de cette journée. Un brouhaha infernal résonnait dans l’étroite taverne mais la jeune fille se tenait impassible, les deux mains fermement fixées sur son carnet, l’esprit afféré à la déconstruction méticuleuse des gestes posés et résultats observés afin d’en extraire toute la substance, tous les enseignements, alternatives, inspirations, possibilités, parallèles possibles et de les consigner entre les pages ce journal, afin de tracer et stimuler sa progression.

Comme cela arrivait souvent alors que la jeune fille s’adonnait à cet exercice de rétrospection, ses pensées bifurquèrent un bref instant vers ceux avec lesquels elle avait construit ce système et la philosophie qui l’animait. Hiruki, Azami, Gaku, Atsuhiko… Étaient-ils en train de faire la même chose à cet instant ? Seki se souvint des premières fois qu’Atsuhiko et elle, deux orphelins enfantés par la guerre errant comme tant d’autres de nation en nation, surprirent l’entraînement d’un shinobi. De la fascination – non, des certitudes – qui s’enracinèrent alors en eux. L’entrainement ne faisait aucune place à l’arrogance, la vanité, la pédanterie. L’iniquité ou la politique lui étaient des concepts étrangers. Seule régnait la loi du mérite, de l’effort et de la persévérance – et tous étaient égaux devant cette dernière, peu importe les attributs naturels ou héréditaires dont ils pouvaient se targuer. Oui, c’est à travers l’entrainement que Seki, encore gamine, avait pour la première fois goûté à un véritable sentiment de sécurité, de justice, de gratification. Mais cela, seul un individu à la constitution ordinaire né dans une famille aux capacités extraordinaires pourrait peut-être le concevoir.  

Seki acheva ses notes d’un air vaguement frustré. C’était prometteur, mais elle n’avait pas eu le loisir de pousser aussi loin qu’elle l’aurait souhaité… Eh oui, paraît qu’elle était réquisitionnée pour une mission à l’extérieur du village - et cela était loin de l’emballer. De fait, la jeune fille fut vite déçue de constater que la plupart de ces missions se révélaient d’un ennui insupportable – voire, pire, que ses coéquipiers se donnaient beaucoup plus d’importance qu’ils n’en méritaient. Or il n’y a rien de plus affligeant que de devoir se prêter à un mauvais jeu, avec de mauvais joueurs. Enfin… Il fallait laisser la chance à la chance comme qui dirait.

La kirijin vida sa chope d’une traite et se faufila prestement à l’extérieur du local en lançant un sourire désolé au tenancier qui rajouta, soupirant, une nouvelle croix à sa note de crédit. Peu de temps après, elle arrivait au promontoire auquel on lui avait donné rendez-vous. La vaste étendue d’eau qui épousait les contours du Pays de l’Eau scintillait tant que des étoiles semblaient avoir été posées sur la crête des vagues qui l'agitait. Une silhouette assise au pied d’un arbre, non loin, se découpait mélancoliquement sur le ciel cristallin. Seki avait probablement la sensibilité d’un caillou en ce qui avait trait au domaine amoureux, cependant ce n’est pas pour autant qu’elle ne savait en reconnaître les clichés et en jouer avec toute l’impudence et le manque d’inhibition qui pouvait la caractériser. Elle se planta silencieusement derrière la silhouette en question.

Oï toi là ! C’est toi qui m’a donné rendez-vous ici? J’pensais que c’tait pour une mission, pas une demande de fiançailles !!
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 52
Date d'inscription : 16/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 200
PE:
35/300  (35/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Jun – "Et moi je m'attendais à te voir arriver au loin titubante et avec plus de deux grammes d'alcool dans le sang. Ça nous fait au moins un point commun, peut être que ça va aboutir sur une belle histoire. La déception, c'est le point commun dont je parlais. Et l'humour aussi, même si on est pas sur le même registre."

Jun se lève et se tapote les fesses à la manière du tanuki. Elle prend quelques secondes pour s'étirer le dos, les bras, les hanches et se tourne vers Setsuna. Elle s'approche, s'arrête, fouille dans son dos et lui tend un dossier qu'elle lui écrase presque sur la poitrine, comme pour s'en débarrasser. D'ailleurs elle le lâche assez vite sans se soucier de savoir si elle le tiens ou pas. Je déteste ce moment où tu tend un dossier, l'autre le regard, attend le prend et toi t'as le bras tendu pendant qu'il attend et c'est juste chiant.

Jun – "Tu as toutes les informations nécessaire sur notre cible. Uragiri Mono, c'est son nom, c'est pas une blague. Uragiri était un jounin du village de Kiri, il a disparu en même temps que son équipe, deux autres ninjas. Il a participé au massacre des clans, connu la période de la brume sanglante. Il est donc potentiellement devenu fou, même si j'en doute. Si c'était le cas on aurait entendu parlé de lui depuis longtemps. Il y a de forte chance pour qu'il est tué ses deux coéquipiers, donc il n'aura aucun mal à nous abattre nous aussi. Le fait qu'il fuit est bizarre, laisse sous entendre qu'il cache quelque chose. S'il avait voulu disparaître, il ne serait pas rester au pays de l'eau. S'il avait voulu fuir, il ne serait pas allez à l'île d'à côté à nous attendre. A ce sujet, je dois m'excuser... si après une journée de couverture j'avais grillé ma planque, il se serait douté que je me doutais que c'était un piège. Il aurait pu fuir, si je t'ai demandé de venir, c'est avant tout pour qu'il te remarque, pour qu'il te suive et pour ça."

Je lui pointe du doigt la masse qui s'approche, des ninjas ou au moins des personnes ayant un minimum de connaissance en combat. Ils font attention à ne pas laisser d'ouverture, ils nous empêche de fuir et de manière plus générale ils sont sur leur garde. Est ce que j'ai honte de ce que je viens de faire ? Non, utiliser un appât sans le lui dire et l'une des meilleurs stratégies. Pour tromper ton adversaire, commence par tromper ton ennemi. Est ce qu'elle a des raisons de m'en vouloir ? Oui, beaucoup surtout que j'ai laissé fuité l'information comme quoi une ninja de Kiri à cheveux rose allez débarquer dans le village pour capturer le traître. Est ce que je vais lui dire ? Certainement... pas, elle n'a pas besoin de tout savoir après tout.

Jun – "Je sais que la coutume veux qu'à un premier rendez-vous on offre des fleurs, mais je me suis dit qu'après tout nous sommes des kunoichi et qu'on pouvait faire cela avec un peu plus d'originalité. C'est l'intention qui compte... occupes toi de Uragiri, je m'occupe de ses hommes."

(Du coup c'est au PNJ de répondre)
avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 62
Date d'inscription : 31/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur
Par dessus les feuillages d'une branche se tenait là, fièrement le torse redressé, le faciès orné par un regard inquisiteur, le grand, le rebut, l'unique Uragari Mono. Accompagné par l'une de ses fidèles fomentant depuis quelques jours la riposte contre les Kirijins, cette dernière fut méticuleusement sélectionnée en fonction de certains critères. La force, l'ingéniosité et enfin la naïveté. Car stupidement, elle croyait en la bonne foie d'Uragari. Alors que le damné proclive souriait narcissiquement depuis son perchoir en surplomb, sa complice bondit en cabriolant inutilement dans les airs avant de brutalement chuter au sol. Contrastant faiblement avec la horde masculine derrière elle, face aux deux nymphes elle tendait la main en avant.

Vingts hommes balourds vêtus de nippes et armés de divers outils agricoles frémissaient à l'idée de fracasser le crâne des deux sylphides et principalement celle qui attirait l'oeil, la flamant rose. Le regard concupiscent, ils chargèrent simultanément à l'ordre de la fidèle, les Kirijins. Ils ne furent que du menu fretin pour la puissance conséquente des deux kunoichis, qui en quelques secondes purent s'en défaire. Ainsi en admirant impuissant ses hommes se faire oblitérer par les deux Kunoichis, Uragari et sa fidèle troquèrent leurs visages confiants pour une mine déconfite. Mais contre toute attente, la fidèle prête à offrir sa vie pour Uragari chargea la dryade à la parure chaire. Par un mouvement rapide, elle dégaina son sabre dont la lame se reflétait malgré les feuillages pullulant en cette forêt abondamment boisée. « Uragari-sama.. je vous protégerai même face.. au trépas ! » susurrait-elle alors en relevant brusquement son sabre vers le haut. Sa vie n'avait été que déception, seul le déchet de la société lui avait offert un semblant d'amour. En vérité, un amour empli d'hypocrisie et l'idiote ne put le déceler. Aveuglée évidemment par le charme fou émanant du fléau. Alors, elle allait mourir dans le faux et dans l'au-delà apprendrait la dure vérité pour finalement niaisement séjourner au pays d'Hadès. Et alors que la sacrifiée attirait l'attention, le mal-intentionné Uragari effectuait quelques signes incantatoires.

Quel vil personnage faisait-il, car évidemment sa fidèle ne survivrait pas à son assaut, mais assez de temps pour permettre au perfide nukenin d'échafauder son offensive. Alors que sa fidèle surnommée Keno s'apprêtait à mourir, une aura malfaisante auréola soudainement l'écume de Kiri.

HRP :
 

© Aa

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'heure des comptes [PV. Crowcrow-chou] [Terminé]
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Reddition des comptes: cle de la lutte anti-corruption
» Yuki Hoseki ... [refusée]
» Deniss Owen présentation[Validée par Yuki Hoseki]

Sauter vers: