[Bureau de Hanzô] Le Faucon plane sous la pluie [Pv Hanzô]
Partagez | 
Invité
Invité


A l'aube de l'âge d'or



La vision de l'homme se détermine par la perception qu'il a du monde qu'il persiste à observer : les actes sont préférables au changement ; mais risqués, tandis que rester en spectateur est contraire au changement, mais présente bien moins de risques à la vie et à la liberté. Takashi a compris cette facette-là de la vie depuis maintenant longtemps et c'est ce qu'il s'adonne à faire : conserver son libre arbitre et observer ce que l'avenir réserve à ces terres en proie à la guerre ; cependant il ne compte pas rester ignorant et les bras croisés : il est déterminé à devenir l'un des acteurs principaux de cette pièce de théâtre.

L'assassin se dirige alors vers son premier point d'ascension : le village caché de la pluie. Il avait entendu dire par le passé qu'une guerre civile allait sans doute être déclenchée pour faire tomber le pouvoir en place -ou a contrario ; éliminé les rebelles- un scénario des plus parfaits pour le vagabond : aider le régime actuel, ou la rébellion ? L'homme se doit de faire ses propres recherches, ainsi que son propre avis.

Posé à une taverne perdue dans le déluge, accoudé au comptoir ; buvant son alcool léger, il questionne le patron d'un air assez sec... faisant comprendre assez explicitement qu'il est pressé et ne cherche pas à tourner autour du pot.

~ Comment agit le pouvoir en place à Ame... qui est ce Hanzô dont on conte les légendes ?

~ Hanzô... voilà un homme bien énigmatique que vous voulez connaître là voyageur. Pour tout vous dire, on ne sait que très peu de chose sur cet homme : il est assez prudent et ne laisse personne s'approcher de lui facilement ; pourtant il possède une politique contraire à ce qu'il semble paraître : il aime son village et agis en fonction de celui-ci, même si cela peut amener des guerres, il veut seulement unifier Ame d'une certaine manière.

Il n'en demande pas plus, laissant une bourse de monnaie sur le comptoir en guise de paiement, il disparaît dans la foule avant de sortir à l'extérieur de la bâtisse. *Si je comprends bien, la guerre est inutile. Hanzô est un homme qui tient à son village, seulement son attitude froide et méfiante peut étrangement porter à confusion, je vais aller vérifier ça par moi-même et obtenir mes propres réponses*

Il reprend alors son voyage, sous une pluie battante. Cherchant à l'horizon les portes du village caché : le trouver n'est pas chose aisée surtout avec la pluie pouvant diminuer l'efficacité de l'orientation ou de la vue : mais un assassin reste lucide et sait mettre à profit les renseignements dont il dispose. Il avance, sans se retourner, sans porter son regard ailleurs que droit devant lui jusqu'à atteindre son objectif principal.

Il en arrive aux portes forcément gardées par des Shinobi, sans doute d'une puissance inférieure à la sienne ; mais l'encapuchonné n'est pas là pour semer la discorde ; bien au contraire. Il s'avance aux gardes expliquant les raisons de sa venue : une affaire diplomatique dit-il entre le Chef et le mercenaire. Bien sûr, il est difficile à croire au premier abord qu'il s'agit là de la vérité... mais les paroles d'un homme peuvent se montrer très convaincantes.

~ Ma venue s'explique simplement : Je suis venue rencontrer la Salamandre afin de parler des rebelles.

" Rebelle ", un mot-clé à Ame. Immédiatement, Takashi est pris en charge, escorté au bureau du Chef Hanzô ; l'assassin parvint à sentir qu'il est hautement surveillé et qu'aucun écart de conduite n'est possible sans conséquences directes. Il se tient alors droit, marchant sans crainte aux côtés de ses " futurs " collaborateurs.

~ Hanzô-sama, un homme attend de vous voir afin de parlementer avec vous d'une affaire concernant les rebelles. Dois-je le faire fouiller et vous le faire amener ?

Au village de la pluie, plusieurs protocoles sont nécessaires afin de faire la rencontre de la salamandre : la fouille et une surveillance sous haute sécurité ; Takashi ne déroge pas à la règle et se fait donc immédiatement fouiller, dénudé de toutes ses armes sauf : sa lame secrète d'assassin dont seul ceux qui en connaissent le mécanisme peuvent la trouver, mais pour cette fois-là, il ne compte pas s'en servir et la laisser dans sa cachette encore un petit moment.

Il entre alors dans le bureau, secondé par plusieurs gardes qui le placent face à Hanzo, ayant l'obligation de s'asseoir au sol, en ayant l'obligeance de ne pas faire de geste suspect. L'audience entre les deux hommes peut enfin commencer en bon terme et ceci de manière sécurisé.

~ Hanzô-dono. Ma présence ici soulève certainement des interrogations. J'ai ouïe dire que vous êtes dans une querelle constante avec un groupe de rebelle que l'on nomme : Akatsuki. Je ne vais pas user de notre temps et faire cours : On me nomme Cho Takashi, je suis un Assassin mercenaire ; et dans la mesure du possible, je voudrais que l'on travaille ensemble : Vous et moi.

La salamandre peut sans doute se demander ce que complote Takashi et pourquoi est-il venu dans le but de gérer l'affaire de l'Akatsuki ? Des questions auxquelles il peut trouver réponse en parlant simplement avec l'assassin.


avatar
雨 | Ame no Dannin
雨 | Ame no Dannin
Messages : 44
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 440
PE:
14/1000  (14/1000)

Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre avec la Salamandre



Comme toujours, une pluie incessante tombait sur le pays du déluge. Hanzô était dans un bureau de la tour gouvernementale d'Ame. Il se trouvait être affairé à une tâche qu'il détestait particulièrement. Sur le meuble en bois, en face de lui, était posé un parchemin où de nombreux noms y étaient écrits. Il s'agissait des pertes de la dernière attaque de l'Akatsuki contre le pouvoir. Le cœur serré par cette liste, La Salamandre rageait en son for intérieur, jamais il n'aurait dû laisser cette opposition prendre de l'ampleur.

C'est alors qu'un garde entra dans la pièce, il était essoufflé mais parvenait malgré tout à articuler. Apparemment, un vagabond souhaitait s'entretenir avec le chef du village de la pluie. Pourquoi un vagabond souhaitait le rencontrer, la curiosité du sexagénaire s'en trouva piqué au vif. Allait-il pour autant écarter les protocoles de sécurité pour autant ? Bien sûr que non, jamais il n'aurait survécu aussi longtemps s'il s'était laissé mener par ses pulsions. Qu'un vagabond arrive jusqu'ici pour voir le dirigeant de la pluie était tout de même étrange. Il n'était pas rare qu'un ennemi se révèle en usant des services d'un assassin. Ce n'était pas la première fois et surement pas la dernière, les gardes et quelques fois lui-même avait mis fin aux espoirs de ces mercenaires alors il n'avait pas peur en ce jour.

Mais s'agissait-il vraiment de cela aujourd'hui ? Les méthodes de l'Akatsuki comprenait rarement d'assassinat de ce genre, était-ce un membre de « la racine » ? Surement, les rapports entre Danzô et Hanzô n'étaient pas au beau fixe bien qu'ils parvenaient toujours à s'allier le temps d'un événement. Toujours là, attendant les ordres de son supérieur, le garde fixait La Salamandre sans bouger un cil. Ce dernier prenait son temps à réfléchir à cette situation qui venait bouleverser son quotidien.


Hanzô – Très bien, je vais le recevoir. J'ai un peu de temps à lui consacrer. Sait-on pourquoi il veut me parler ?

Garde – Il semblerait que ce soit à propos de l'Akatsuki, Hanzô-sama.

Hanzô – Oui… Comme toujours. Bien, qu'il monte. Je veux une équipe de surveillance, protocole 4 de la surveillance des visiteurs, c'est clair ?

Le garde avait acquiescé avant de disparaitre. Comme à l'usuel, cela avait pris facilement deux heures, le temps que tous les postes de surveillances soient passés par l'inconnu, pour que la rencontre ne se fasse. Hanzô était appuyé sur son bureau, lisant un parchemin sur les dépenses du village lorsque l'individu errant entra dans la pièce. Hanzô comprit tout de suite de quel genre de vagabond il s'agissait. Allait-il l'attaquer ou sa venue était pour autre chose ? Il ne tarderait pas à le savoir. En prévision à cela, une dizaine de garde était prêt à sortir de leur cachette, nombreuses, entourant la salle de réunion. Bien que la menace soit minime puisque toutes les armes de l'homme avaient été confisquées. L'énergumène se mit à parler, cela intéressait La Salamandre.

Hanzô – Les rumeurs disent vrai, Cho Takashi. Je n'ai pas le plaisir de connaitre une quelconque réputation vous concernant, cela dit si vous vous présentez devant moi, avec une telle proposition, c'est que vous devez être sûr de vos capacités. Bien, j'accepte de vous parler plus longuement. Cela dit, j'aimerais savoir de quel genre de collaboration vous attendez de moi ? Je comprends bien ce que vous pouvez faire pour moi mais que puis-je faire pour vous ? Que voulez-vous ? Et enfin, au nom de quoi vous estimez-vous plus apte que des Shinobi venant d'Amegakure no Sato ?


© Naely


Invité
Invité


A l'aube de l'âge d'or



Une rencontre dite révolutionnaire ; elle s'en va sans doute changer le destin du village de la pluie à jamais. L'homme voyageur est assis, au milieu des gardes, surveillés de très près par les subordonnés de la salamandre : ce qu'est en train d'observer l'encapuchonner le laisse assez joyeux, comprenant que les histoires que l'on conte sur le légendaire Hanzô ne sont pas de simples inepties inventées de toutes pièces ; au fond il peut donc en conclure qu'il eut raison d'être venu jusqu'ici.

L'élaboration d'un contrat doit se faire uniquement si les deux parties sont convaincues de leur accord mutuel. Hanzô a bien compris les intentions de l'assassin ; mais une chose le gêne : il n'arrive pas à savoir ce que désir le mystérieux... qu'est-ce qui le pousse à agir ainsi ? Qu'est-il venu tirer de bon en venant jusqu'au bureau du vieil homme ?

~ On raconte beaucoup de chose à votre sujet... j'ai mené une courte enquête. On dit que vous agissez mystérieusement, que l'on ne peut savoir ce que vous préparez réellement. Pourtant, le bas peuple de votre pays s'entête à dire que vous le faites pour le bien de Ame et du Pays lui-même avant de faire passer votre propre profit. Si cela est vrai, ma quête se résume à vous aidez d'une quelconque manière : le libre arbitre. J'aspire à le protéger de mes mains et de mes lames : le peuple réclame que vous restez sur ce trône de pouvoir... alors la guerre civile est inutile et doit prendre fin.

Takashi choisit ses mots avec une certaine précaution. On dit que la sagesse d'un homme peut être vue au travers de ses paroles : il m'est en test ce dicton face à la salamandre, attendant de savoir si le chef de la pluie va le complimenter pour sa lucidité ou au contraire le trouver arrogant, déblatérant des paroles inutiles... une sorte de second test, afin de mettre à l'épreuve la personnalité d'Hanzo, car après tout, Takashi ne fait rien au hasard.

Cependant, l'Assassin n'a toujours pas donné la réponse qu'attend l'homme qui lui fait face. Pourtant celle-ci en est toute simple, pouvant même presque être devinée très facilement. Mais il ne cherche là ni la gloire, ni même la richesse : seulement son propre savoir et sa propre réussite. Il lève donc légèrement sa main gauche, l'amenant au niveau de son torse, faisant un petit mouvement de main, sans brutalité pour ne pas se faire charcuter par la garde instantanément... une lame sortie de son protège poignet se montre alors, face aux yeux des personnes présentes dans la pièce.

~ Je suis un Assassin. Je ne recherche ni la richesse, ni la gloire que l'on peut conter dans les histoires. Mon prix est faible : une somme d'argent me permettant de mener ma vie durant un à deux mois tout au plus et bien sûr : Un accès total à votre territoire. Évidemment, libre à vous de me faire discrètement surveiller lors de mes venues.

Il marque là une courte pause avant de reprendre.

~ Si vous êtes prêt à accepter cette accord... je vous aiderez d'une manière certaine à vous débarrassez de l'Akatsuki.

les hommes de main, tous aux aguets, ont le bon sens de sortir leurs armes suite à l'action de Takashi et sa lame secrète. Mais ce n'est là qu'une démonstration pour prouver qu'un Assassin peut réussir là où beaucoup ont échoué ; il se contente alors de ranger sa lame, sans faire plus d'histoires, attendant la réponse du chef de la pluie.

avatar
雨 | Ame no Dannin
雨 | Ame no Dannin
Messages : 44
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 440
PE:
14/1000  (14/1000)

Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre avec la Salamandre



L’homme en face de La Salamandre ne montrait aucun doute quant à l’aide qu’il pouvait apporter à Ame. De toute évidence, il ne s’agissait pas de son premier tour de force avec un haut placé de ce monde. Le regardant dans les yeux, observant la lame cachée qu’il venait de faire surgir. Cette lame montrait l’incompétence de ses gardes, l’assassin n’en savait rien mais par sa faute de nombreux ninjas allait recevoir une punition digne de la réputation du village de la pluie. Sans aucune peur vis-à-vis de son interlocuteur, Hanzô lui tourna le dos, allant se placer comme à son habitude face à la fenêtre de son bureau. Il observait la pluie tombait sur les bâtiments industriels, donnant une teinte grisâtre à tout ce décor.

Hanzô – Je dois admettre que vous avez été habile en parvenant à apporter une arme jusqu’ici. Pour ce qui est de votre offre, elle est honnête. Cela dit, j’aimerais rajouter une close que j’estime importante puisque je vais vous autoriser à circuler librement sur mes terres.

La Salamandre aussi savait marquer des pauses au bon moment afin de marquer l’importance des mots qui vont suivre.

Hanzô – J’exige que vous me préveniez dans le cas où vos services seraient usés contre ma propre personne et bien sûr que vous refusiez un tel contrat. Si vous acceptez cette close, vous pourrez circuler comme bon vous semble à Ame, vous pourriez même accéder au droit à la propriété si cela vous chante. Enfin… je pars du principe qu’en tant qu’assassin, un certain code d’honneur vous dicte votre conduite ? N’est-ce pas ?

Malgré sa longue existence, Hanzô ne savait pas quoi penser du code moral ou tout du moins éthique de son interlocuteur. Était-il quelqu’un d’assez honorable pour agréer à cette close ? Impossible de le savoir pour le moment alors le chef d’Ame attendait, toujours le dos tourné, la réponse de l’assassin. Bougeant seulement la tête afin de regarder un garde et lui faire un signe de tête. Sans mot, le garde comprit ce que son supérieur lui demandait alors il quitta la salle pour y revenir seulement quelques secondes plus tard avec un dossier épais sous le bras.



© Naely



Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Voir Nice Sous la Pluie
» [Libre] Sous la pluie et le vent.
» Une balade sous la pluie
» Sur le sol, sous la pluie... ♪ [PV Yasushi]

Sauter vers: