La bête, le monstre et le démon [Mission]
Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 281
Date d'inscription : 18/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 900
PE:
284/300  (284/300)

Voir le profil de l'utilisateur
La bête, le monstre et le démon [Mission]    Mar 30 Aoû - 23:45
Ordre de mission:
 





Balade aux rêves du Styx




"Hm... J'ai un mauvais pressentiment..."

Il faisait nuit. Le ciel était clair, l'air silencieux. Un affrontement horrible se préparait, et pourtant, rien ne présageait une quelconque agitation. Le général d'armée se tenait sur le toit de l'enceinte, scrutant les environs avec toute l'attention dont il pouvait faire preuve. L'état d'alerte était de niveau 3, l'heure était grave. D'après des sources sûres, Mei Terumi allait passer à l'offensive ce soir même. Il était hors de question de la laisser s'emparer des épées de Kirigakure. Akitake Kirua fut personnellement chargé de la protection des épées.

Plusieurs équipes étaient dispersées autour du bâtiment : Trois gardes devant la porte, trois sentinelles, deux autres derrière l'édifice, et enfin deux équipes à travers les arbres alentours. Accompagné de Jun, une traqueuse aguerrie, Kirua avait fait appel aux meilleurs pisteurs du village. Il était quasiment impossible pour un intrus de s'infiltrer sans se faire repérer. Le parchemin quand à lui portait discrètement une goutte de sang du maitre de la traque.

Soudainement, une explosion retentit à plusieurs centaines de mètres au nord-est de leur position. Survint ensuite une seconde explosion, cette fois au sud. Un attentat ? La panique se fit sentir, il fallait garder son calme... Comment garder son calme alors que le village se faisait attaquer de tout part ?

Un chunin se présenta bientôt devant l'Akitake, il répliqua aussitôt, la voix submergée d'inquiétude :

"Kirua-teishû, je viens au rapport ! Il y a eu deux attentats. Le premier à vingt mètres de la porte sud du village. La seconde, dix secondes après, semblait viser l'académie des apprentis. Il n'y a eu aucun blessé... Manifestement, l'assaillant avait fait en sorte d'éviter cela. Des témoins signalent avec certitude avoir vu Mangetsu Hozuki à coté de l'académie peu avant l'explosion. "

"Mangetsu..." Fit l'ancien héritier du daimyo, en se mordant la lèvre inférieure. L'homme à qui il avait affaire n'était pas un novice, Kirua en était conscient. Un terrible dilemme se présentait en ce moment : Rester sur place pour assurer la protection des épées, ou bien traqueur le Hozuki, cette figure imposante et symbolique de la rébellion. Plusieurs shinobi arrivèrent en renfort. Ils se dressaient devant leur commandant, attendant ses ordres.

"Équipe trois déployez-vous aux portes est, ouest, et nord ! Équipe une, foncez à la centrale sensorielle pour vous informer de la situation ! Je veux savoir à combien d'ennemis nous avons affaire ! Équipe deux, vous montrez la garde du palais du Mizukage. Tomura, Shiro, vous venez avec moi, nous nous chargeons de Mangetsu Hozuki. Les autres, vous restez ici, soyez à l'affût du moindre détail suspect. Jun, je te confie le commandement, je ferais en sorte de revenir le plus tôt possible. Protèges les épées au péril de ta vie... " Cette phrase pourtant courante dans la vie du shinobi, était particulièrement intense ce soir-là. Un long échange de regard fut avec celle qui lui rappelait sensiblement sa tendre sœur. Il sentit comme un pincement de cœur, comme s'il était entrain de faire une grave erreur... Comme... Comme un adieu. Le beau blond se ressaisit. "Exécution !"

La seconde qui suivait, seule Jun et son équipe étaient restées sur les lieux. Le prodige fonçait en direction de l'académie. Il avait un mauvais pressentiment.






avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Ordre de mission :
 

L'ordre de mission en main, le Rejeté quittait le bureau de la Déesse cheminant ainsi jusqu'à la sortie de son repère. Les lieux lui étaient familiers, pas à pas sa silhouette s'élargissait grâce à un jeu d'ombres et lumières provenant de l'extérieur. Ces dernières naissaient des baies vitrées ornant les parois de la voûte au style pour le moins gothique. Qui plus est la forme cintrée du lieu offrait une résonance sans pareille de quoi prévenir la maîtresse des lieux de toute intrusion ou arrivée. Mais le Rejeté faisait exception, sa maîtrise de la discrétion était telle qu'il arrivait avec une facilité déconcertante à marcher sans faire de bruits. Guettant au loin la sortie, il s'y immisçait parvenant enfin à la lumière lui qu'on surnommait le Damné la trouvait. La chose était significative car elle était de bon augure, son chemin s'illuminait et le guidait vers le village de la Brume mais à sa droite se présentait un tout autre chemin, escarpé, jonché de houx et surtout obscur.

Ce dernier lui susurra de l'emprunter, ce à quoi la réaction de l'Infâme ne se fit pas attendre ; il l'emprunta. En vérité, le Rejeté préférait la difficulté à la facilité car pour être devenu ce qu'il était aujourd'hui, il avait toujours favorisé la difficulté à la facilité. Ainsi il gardait le même principe en combat et préférait se désavantager car en finalité la victoire en était plus savoureuse. Néanmoins la mission qui lui avait été confié l'obligeait à favoriser la facilité à la difficulté et surtout lui interdisait formellement de s'amuser. Le risque et le danger étaient à leur paroxysme ; n'aidant guère le Rejeté a canalisé son stress. Le stress, ce sentiment mêlant volupté et appréhension, où frôler la mort devient une délectation. Quittant finalement le sentier abrupt, l'Infâme se rendit chez lui. Au pied sa porte, il pénétra à l'intérieur de sa humble demeure où la froideur régnait. La bâtisse était poussiéreuse, on l'aurait comparée à une maison hantée.

Cheminant jusqu'à une armoire, d'un geste prompt il l'ouvra. Plongeant à l'intérieur sa main, il s'empara d'un gilet tactique l'enfilant avec aisance ; il lui allait à merveille ! Mais ce gilet lui rappelait des souvenirs, jadis il le portait pour des missions d'assassinats. Tandis qu'un sourire narquois ornait son faciès, il se revêtait d'une besace accrochée solidement à sa ceinture avant d'empoigner fermement le manche de son épée fétiche ; Hiramekaraï.

La soirée s'annonçait haute en couleur et surtout tourmentée pour les gardiens des lieux, bien que la rumeur courrait : celle d'une possible voire assurée attaque aujourd'hui même, rien ne présageait la participation du Rejeté. En attendant il devait patiemment préparer son plan qui étonnamment se baser sur la diversion, lui qui à l'accoutumée préférait agir sans manoeuvre subreptice.

Deux parchemins offerts par Meï d'une puissance affolante furent placés à deux endroits stratégiques : le sud et le nord de la cité. Méthodiquement cachés, personne n'aurait pu les discerné. Un trait probant de la vile perfidie du Rejeté. Sans attendre, l'Hozuki escalada un lampadaire donnant vue sur toute la cité et surtout sur l'endroit le mieux gardé de cette dernière.. la Forteresse.

Les genoux fléchis, il lorgnait les sous-fifres du Mizukage s'affairer à de nombreuses tâches, de ce qu'il percevait : les tours de garde étaient nombreux et méticuleusement organisés. Le maître des lieux devait être un homme de renom, il en va sans dire ! Faire de ce lieu une tour imprenable relevait du fantastique mais la finesse et l'assurance de l'Hozuki lui permettrait-elle de déjouer les plans du maestro ? Il en était certain, voire il s'en récréait. Cette mission lui semblait être un amusement, une friandise que l'on offrirait un enfant en attente  du mets principal ; le gâteau.

Ici le gâteau n'était d'autre que l'image de la victoire et il comptait bien le savourer goulûment.
Lorsque la lune jaillit de milles et une lumière dans la pénombre revêtant Kiri, la silhouette du Rejeté disparut soudainement. Ne laissant qu'un piètre reflet de sa silhouette dessinait son trajet vers la jungle urbaine. Sous son atterrissage, le sol en trembla et la poussière virevolta autour de ses chevilles tandis que les pierres l'auréolèrent. D'un pas assuré, il se rendit jusqu'aux fortifications de la forteresse, s'assurant d'être caché par l'ombre des murs, il effectua un mûdra ; un signe qui allait annoncer le début de l'hécatombe.

Un feu de milles et unes teintes jaillissait alors animant le village de la Brume de crainte et de peur ; les gens s'affolaient et accouraient à l'extérieur. Les familles se rassemblaient et s'assuraient d'être en morceau tandis qu'au loin se préparait le CASSE DE L'ANNÉE. Rapidement l'appréhension vint aux portes de la forteresse, les shinobis quittaient leurs garnisons et se rendaient sur les lieux du crime. Cabriolant dans les airs, l'Infâme pénétrait à l'intérieur de l'Antre du Maestro puis perçut au loin la silhouette d'un shinobi égaré, nommé Kahiko. Un jeune jonin connu pour sa mégarde et sa niaiserie. Aujourd'hui, elle lui coûtait la vie. Avant qu'il ne put apercevoir l'ombre de son bourreau, un coup bref mais net lui imposa l'inconscience.

Quelques secondes pour vêtir les habits du shinobi assommé et le jeu pouvait reprendre. S'immisçant dans la bâtisse, il foulait le sol avec une décontraction troublante. Traversant de part en part l'endroit, il songeait à où pouvait être entreposées les épées. Sa matière grise travaillait à plein régime mais lui offrait en échange lucidité et clairvoyance, car le sage est celui qui tourne sept fois sa langue dans sa bouche.
avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Foulant les terres du Maestro, l'Infâme en jubilait. Il s'agissait là d'un affront direct et lorsque ce dernier se rendrait compte de la supercherie, il n'imaginait pas la tête qu'il ferait. Le Rejeté aurait voulu y assister mais le temps le pressait et ne lui offrait que quelques minutes pour commettre son crime. À la manière d'un détective, il analysait les lieux et les détails avec minutie. Premier étage fouillé, rien à signaler. Également pour le second et ainsi de suite jusqu'au cinquième lorsqu'il perçut au loin deux silhouettes face une porte. Souriant niaisement, il reprit son sérieux. Sous l'apparence du pauvre Kahiko, il avança avec une allure sotte, caractère principal de celui qu'il imitait. Lorgnant du regard les gardiens, il prononça à voix basse quelques mots.

_ Kahiko (Mangetsu Hozuki) La Haute Instance veut vérifier si les armes sont encore entreposées.

D'un hochement de tête, les deux gardes laissèrent leur ami passer. Leurs naïvetés étaient sans pareilles ! La naïveté, ce défaut qui rendait l'homme si faible ; si l'on ôtait la naïveté d'un homme, on le rendait inéluctablement fort. Le Rejeté en était le parfait exemple, dès sa jeunesse il avait été modelé psychologiquement de manière à ne porter confiance en personne. Ce pourquoi quotidiennement la défiance prenait quelques fois le dessus sur lui.

Il se souvint inopinément d'une journée passée en compagnie de son jeune frère, comme si quelque chose de terrible l'attendait. Et pourtant à ce moment précis il ne put faire abstraction sur ce souvenir, son coeur se serra subitement. Il avait comme un mauvais pressentiment mais il était trop tard pour faire machine arrière. Le timing lui paraissait trop parfait, ne s'était-il pas jeté dans la gueule du loup ? Et si en fin de compte l'arroseur avait été arrosé ? Non, cela lui paraissait insensé ! Il ne pouvait pas s'être fait berner ainsi. Un moment de doute comme les nombreux qu'il eut dans sa misérable vie, voilà de quoi s'agissait-il. Mais en réalité, il se voilait la face et tentait inutilement de se rassurer. Puis peu à peu, il réussit à imposer le calme en son for intérieur.

Pénétrant ainsi dans la pièce au trésor, l'Infâme fixait avec avidité le parchemin contenant les trois épées légendaires, épées qui lui revenait de droit. D'un regard vif, il s'assura de n'être vu par personne. S'emparant soudainement du parchemin, il le glissa dans sa veste et déposa à sa place une copie en tout point identique à l'original. Puis le sourire aux lèvres, il se fallut de peu pour qu'il ne ricane. Rebroussant chemin, le Rejeté se pensait sorti d'affaire ; la mission lui paraissait d'une facilité déconcertante ; trop même. En longeant le couloir comme si de rien n'était, au fond une silhouette provenant de la pénombre du lieu s'élargissait. Le bruit de ses pas résonnant comme un requiem, sans le savoir il approchait lentement mais sûrement de sa chute. Chute qu'il allait s'avérer vertigineuse.
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 52
Date d'inscription : 16/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 200
PE:
35/300  (35/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Protèges ces épées au péril de ta vie... je vous ai déjà sûrement parlé de cette histoire de cerf que j'ai tué quand j'avais huit ans. La main lourde de mon père appuyant sur la mienne alors que j’enfonçais un couteau dans le cou de l'animal agonisant. Rien de traumatisant en soit, si ce n'est que ce jour là je me suis demandé ce que valait ma vie par rapport à la sienne. A ce moment précis, cette animal représentait tout. Nourriture, savoir, expérience, j'ai bien plus acquis en prenant sa vie qu'en une semaine d'enseignement. A ce moment précis, que vaux ma vie ? Rien, je m’appelle Jun, j'ai dix neuf ans et je vaux moins que trois épées.

Unité à travers la connaissance. Le corps et l'esprit ne font qu'un. Unité à travers les émotions. Purifie ton âme. Unité à travers le firmament. A la force oppose la bonté, car à travers la bonté, la force l'emportera. Jun, que vois tu pars delà ton épée ? Jun, répond moi. Mon destin !

Yojinbo

用心棒


Mon pied droit pivote légèrement. Ma main gauche resserre son emprise sur le fourreau. Mon bras droit pend à l'avant, mon corps s'affaisse, mes jambes fléchissent. Focalise ton esprit, ne perds pas de vu ta cible. Ma respiration se calme, mon esprit se vide. Canalise tes forces, ton corps et ton esprit ne font qu'un. Le fourreau pivote, est penchée vers l’avant, mon bras droit se rapproche, mon corps bascule vers l'avant ma tête se redresse, mes yeux te fixe. De la peur ? du doute ? une paralysie profonde s'empare de mon adversaire, une paralysie incompréhensible. Acquiert la tranquillité dans le mouvement.

Donnez moi une seconde, j'irais conquérir le monde.

Un pas pour vivre, un pas pour mourir. Un pas pour gagner, un pas pour perdre. Un pas pour se battre. Un pas pour fuir. Un pas pour avancer. Je plonge à l'avant, je fond sur mon adversaire et je dégaine ma lame. Une tranche diagonale de  bas en haut, une charge frontale. Mon corps remonte, mon corps traverse le siens dans ce coup d'épée nette et précis. Face à la mort, pas de mensonge, pas de dérobade, pas de ruse. Face à la mort sourit et fait un pas. Dans le dos de Mangetsu, je ne fais pas le moindre geste, alerte de la moindre information que je pourrais capter. J'écoute, je sens, je vois. Je suis prête.
------------------------------------------
Il y a une action cachée

Jun se tiens face à toi, redresse la tête, te fixe. Tu te retrouves paralysée (incapable de bouger) et dans la foulée elle utilise Yojinbo qui est une technique de katana. Elle finit en se retrouvant derrière toi, prévoyante, elle prépare un Kawarimi en cas d'attaque. Acessoirement, j'en ai fait une tonne pour un coup d'épée, j'avoue xD

1° Rang A - Yōjinbō
Technique relativement simple de concept, elle demande cependant une grande maîtrise de son chakra ainsi que de son épée pour pouvoir être utilisée correctement. L'utilisateur fonce vers son adversaire et, à sa hauteur, dégaine son épée de manière très rapide, presque difficile à discerner. L'attaque se porte dans la continuité du mouvement du ninja, qui arrête sa course peu après l'avoir porté, faisant donc dos à son adversaire, le tout dans le but de porter une attaque la plus rapide possible.

2° Préparation d'un Kawarimi

Jun a dépensé un peu de chakra.
Jun est en parfaite état de santé.
avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Soudain la silhouette s'échappe de son Antre, fusant sur l'Infâme. Sa longue chevelure rabaissée rend le discernement de son faciès impossible puis subitement elle relève le visage et braque son regard sur celui du Rejeté! Que ce passe-t-il ? Ce dernier n'arrive plus à se mouvoir ! La mort n'est qu'à quelques mètres, que va-t-il faire ? Est-il déjà perdu ? Non.. impossible. Nous avons bel et bien là le maître de la supercherie.
Un bruit sec et brute d'une lame sortie de son fourreau, elle tranche sèchement le corps du Rejeté. Son buste bascule sur le côté, chute violemment tandis que le reste de son corps chute de l'autre. Un écran de fumée jaillit, la première supercherie tombe à l'eau ; Kahiko se transforme en Mangetsu Hozuki. La métamorphose est rompue, l'Infâme sourit lors de sa chute comme s'il avait prévu la chose.

Futile était la technique de son adversaire, il n'est pas Hozuki pour rien. Et ce dernier allait l'apprendre à ses dépens, une seconde, deux secondes.. aucune réaction de la part de Mangetsu. Au sol, il fait croire à sa mort. Puis soudain un fluide relie le haut du corps au bas. En une fraction de seconde, l'entièreté de son corps est retrouvée et sans perdre de temps il se relève d'un bond prompt. Au même instant, son doigt pointe avec une précision déconcertante le dos de Jun, il décoche une balle d'eau pressurisée ! Le rythme s'accélère, la balle approche de sa cible à une vitesse ahurissante.

Sèchement, elle devrait la percer. Puis le temps d'un instant, il relâche son souffle et compose aussitôt une série d'incantations. Bombant son torse, il absorbe une quantité considérable d'air. Sans perdre de temps en visant le plafond à un point stratégique, il propulse un liquide adhésif qui chute au sol pour créer une séparation entre l'Infâme et son adversaire. Il s'agissait là d'un mucus capable de restreindre les mouvements de celui qui oserait le toucher.

Suiton.. Mizuame Nabara! murmure-t-il.

Toujours dans la continuité du mouvement, il happe son épée. La lame bien aiguisée reflète son visage mais il n'y fait guère attention, préoccupé par son adversaire doté d'une grande dextérité et d'un maniement remarquable du sabre.
Caché de la vue de son adversaire, il prend ses distances en reculant pour être à bonne distance de son adversaire.

HRP :
 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 52
Date d'inscription : 16/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 200
PE:
35/300  (35/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Je m'apelle Jun et j'ai un problème. Bonjour Jun. Je souffre de chro... je vois le rouge en teinte de gris, voir même légèrement bleuté parfois. Dans la vie de tous les jours, ce n'est pas vraiment un problème. Sauf que, je vois le sang en différente variante de gris selon l'intensité du rouge, voir même parfois avec des reflets bleutée. C'est assez étrange, parfois j'ai l'impression de voir comme de l'eau qui s'écoule. Vous voyez où je veux en venir n'est ce pas ?

Un Hozuki, l'enfant démon. Cette idée me fait sourire autant que sa naïveté de croire que je ne m'attendais pas à cela. Le monde ninja est fait de surprise, il faut s'attendre à l'imprévu. Comme une personne tranchée en deux qui pourrait reformer son corps. Comme une simple chuunin dont la rapidité d'action pourrait être supérieur à la sienne. Sa balle d'eau est rapide, mais moins que ma capacité à anticiper. Moins que mes déplacements. Avant qu'elle ne me touche, je ne suis déjà plus devant Mangetsu, mais dans son dos, murmurant.

Jun – "Tu as peur ?"

Toute ma vie je me suis préparée à tuer un démon.

Vivre par l'épée, mourir par l'épée. Les mots d'un suicidaire sans doute. Je vais vivre par l'épée et mourir de mon propre chef, libre, Jun n'a besoin de personne pour retourner au ciel. C'est dans cette soif de vivre que je puise ma force, c'est cette rage qui me pousse vers l'avant. C'est aussi elle qui fait de moi une entêté. Je ne peux pas accepter son esquive, j'ai besoin de frapper plus fort, plus vite. Mon épée est n'a pas besoin d'être dans son fourreau, mon corps s'affaisse, mes yeux le fixe. Je fais un pas en avant, cette fois je ne le traverse pas et reste en face de lui. Face à son dos. Une tranche en diagonale, un coup de bas en haut. Au diable les stratégie, je laisse ça aux intelligents et à leur goût pour le changement.

------------------------------------------
Il y a une action cachée

Jun esquive à l'aide de sa technique de rang S défensive pour passer dans ton dos et cette fois elle ne fait pas un Yojimbo, mais un Mikazukigiri qui est bien plus rapide à dégainer qu'un Yojimbo. A la base la frappe est en arc de cercle, là c'est une tranche de bas en haut. Si tu veux que je respect à la règle considère que c'est un coup en arc de cercle. Évidemment les mots sont là pour style, elle a déjà armée son coup en les prononçant. Dés qu'elle est dans ton dos elle frappe.

1° Rang S - Geigeki
Technique de contre-attaque permettant d'esquiver une attaque rapide ou de grande envergure en puisant dans la réserve du Sunshin et de se placer dans l'angle mort de l'adversaire pour l'attaquer.

2° Rang B - Mikazukigiri
L'utilisateur effectue un coup rapide et particulier, formant croissant de lune. La technique est suffisamment rapide pour être utilisée de manière réactive à une situation prenant le ninja par surprise. Bien utilisée, elle peut parer plusieurs offensives simultanées.

Jun a dépensé un peu beaucoup de chakra.
Jun est en parfaite état de santé.
avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur

L'audace avait-elle contaminé son adversaire ? Le Rejeté ne comprenait pas mais une chose était sûre, il respectait ce dernier. Éviter sa balle était une marque de puissance car personne auparavant n'avait réalisé une telle prouesse et pourtant il était le maître de cette technique au point d'en avoir créé une variante à deux mains. Face à une telle rapidité, l'Hozuki lui tira son chapeau. Cette dernière lui rappela celle d'un Nukenin jadis chassé car jugé trop puissant ou plutôt nuisible ; il était lui aussi prépondérant au trône.

Puis soudain, la silhouette de son adversaire se dessina dans son dos. Avant même qu'il ne puisse expirer, une lame le trancha en deux. Une sensation de déjà vu.

Il ne comptait pas se faire avoir une seconde fois. Le même scénario se répétait : son corps basculait en deux moitiés opposés mais cette fois-ci il se solidifia brusquement. Le Rejeté tournoya sur lui-même, rabattant alors allègrement son épée sur l'avant-bras de Jun. Son arme s'auréolant de chakra instantanément pour d'autant plus surprendre et occasionner de plus lourds dégâts à son adversaire.

Glissant en arrière sur ses deux pattes, il laissa la nitescence d'Hiramekaraï sombrer. L'épée érigée funestement face à son opposant, il happa de sa main libre un shuriken. L'enduisant de chakra, il le propulsa vers le plafond ; ce dernier se rabattant vers le sol pour toucher sa cible. Téléguidé, ce shuriken était loin d'être normal, une simple esquive ne suffirait pas.

Sans perdre davantage de temps, l'Infâme s'éloigna un peu plus de la jeune fille, préférant pour l'instant de garder une bonne distance entre elle et lui. Peu à peu le mucus restreignant la voie s'estompait et chutait au sol offrant un semblant d'accès.

HRP :
 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 52
Date d'inscription : 16/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 200
PE:
35/300  (35/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Comme si j'étais suffisamment conne pour recommencer une même action. Un jour on m'a dit, une même stratégie ne fonctionne jamais sur un même ninja. Ce a quoi j'ai demandé, et si on change une toute petite donnée. Ce a quoi on m'a dit d'arrêter de poser des questions. J'attaque mon adversaire avec une technique rapide, il esquive en devenant liquide. Donc j'essaye d'être plus rapide et ça ne marche pas. A ce moment, l'adversaire ne réfléchit pas, il se dit simplement que c'est une veine tentative de le surpasser. Il va donc ce liquéfier de nouveau. Mais cette fois, votre coups était rapide, mais surtout charger de raiton. Le résultat est que l'adversaire se retrouve électrifié. Vous avez donc utiliser la technique de l'adversaire contre lui. J'ai utiliser la capacité de liquéfaction des Hozuki pour vaincre Mangetsu.

Je ne lui laisse pas le temps de reprendre ses esprit, de comprendre. Mon épée chargé de chakra raiton reste au contact de son corps liquéfié pas loin de sa tête, pour d'une part l'empêcher de bouger et d'autre part de reprendre sa forme initiale, sinon il se trancherait la gorge ou se blesserait gravement à la tête. J'interpelle un garde, l'envoyant vers Kirua. Je tourne la tête vers Mangetsu, ou du moins la flaque qui le représente, maintenant toujours la technique. Je retire mon masque.

Jun – "Kirua devra être là dans cinq minutes. Je suis désolée pour ça... mais je ne peux pas te laisser partir. Je ne peux pas prendre le risque de baisser l'intensité de ma technique, tu es beaucoup trop fort pour moi. Les tours de passe-passe, les paris, c'est pas la meilleur des stratégies, mais parfois ça paye. Je... je suis désolée Mangetsu."

J'ai la gorge nouée, je m'en veux.

Ceux sont les minutes les plus longues de ma vie. Mon épée palpite, s'emballe et tremble. Mangetsu se débat beaucoup trop, la puissance qu'il dégage est trop importante. Je réutilise ma technique, deux fois, trois fois pour en augmenter l'intensité et contrebalancer la puissance. Je saisie ma lame à deux mains, la plante dans le sol et me bats de toute mes forces jusqu'à ce que... la lame se brise, la technique avec. Le contre coup me fait reculer, je sens la foudre qui parcours mes bras, me brûlent les veines et les engourdissent. J'ai un genoux à terre, je n'ai plus d'épée et je ne peux pas bouger les bras. Mon adversaire reprend toute ses forces, je déteste ma vie.

Jun – "C'était bien jouer... la pire sortie pour un ninja. Je me demande si je suis punie pour avoir fait preuve d'empathie ou de cruauté... un peu des deux sans doute..... je sens mes bras qui reviennent, si tu veux en finir c'est maintenant. Frappe fort, que je ne me relève pas, sinon je vais continuer, même avec une épée brisée je continuerais à me battre, à te poursuivre... j'ai fais une promesse."

------------------------------------------
Mon action cachée était une imprégnation de chakra raiton dans l'épée qui engourdit l'adversaire. Le fait que mon adversaire soit en haut décuple je suppose la technique qui l'empêche de faire quoique ce soit. Après son coup (qui a engourdit l'adversaire) Jun maintiens sa lame "dans" Mangetsu pour l'empêcher de bouger et se reformer.

Pour les besoin du scénario (et que Mangetsu affronte Kirua), je me permet de dire que Mangetsu arrive à se libérer, l'épée de Jun se brise, elle se retrouve avec les bras paralysées par sa propre technique et incapable de faire quoique ce soit. Bref, Jun est hors jeux pour la mission.
avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Impossible! Un courant électrique traversa soudainement la lame, cette dernière fendant en deux le corps du Rejeté. Kûso ! Dans un sacré pétrin, Mangetsu était totalement restreint de ses mouvements ; le courant lui empêchant de reprendre sa forme initiale, il entrevoyait la mort derrière la silhouette de son vis-à-vis.
Plus il se luttait plus le courant s'intensifiait comme si son adversaire prenait à malin plaisir à le faire souffrir mais soudain, le dénouement ! Tandis que l'électricité sonnait le requiem du Rejeté, ce dernier décela une once de regret dans le regard de son opposante.

La défaite survint sèchement. Telle une mort vous happant votre âme succinctement. Sans douleur, sans dernière prière. La défaite, un mur s'érigeant funestement face à vous sans que vous ne puissiez le franchir d'une quelconque manière. Derrière lui, l'épéiste de la brume laissait en plus de la Résistance, son petit-frère. Aujourd'hui, il flanchait. Il périssait et la dure vérité s'abattait sur lui. Non, il n'était pas un démon. Il était humain et un humain la côtoie quotidiennement. Et surtout.. quelle honte. Faiblir face à une chuunin, l'Infâme s'en voulait. Mais électrifié par cette dernière, il ne pouvait que la haïr depuis ses deux prunelles bleutées.

Puis dans un dernier élan de force, l'Hozuki susurra à celle qui eut raison de lui quelques mots. Avant de sombrer dans l'inconscience la plus totale ; retrouvant ce qu'il connaissait si peu, le gravier. « Hhh.. il faut croire que.. je ne suis plus digne.. d'Hiramekarai.. ». Tandis que cette dernière accompagnait son maître dans les abîmes, l'Infâme esquissait un dernier un sourire avant de refermer ses lourdes paupières sur ses globes oculaires.

Désormais le Rejeté épousait bel et bien l'inconscience ; la soeur directe de la mort.


Dernière édition par Hozuki Mangetsu le Mer 14 Sep - 15:14, édité 1 fois
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 281
Date d'inscription : 18/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 900
PE:
284/300  (284/300)

Voir le profil de l'utilisateur




Balade aux rêves du Styx




Douce sensation de mélancolie dans cette incertitude sans fin, le prodige n'avait de songes que pour le garçon manqué. Et si la confiance n'était point un choix judicieux ? Et si la raison n'était point qu'un égoïsme fatal et tragique ? Et si le désir s'effondrait avec l'amitié... Au profit du besoin ? L'archange ne pourrait s'y réduire, dans cette soirée d'hiver, ses ailes éclatantes de jadis étaient aujourd'hui souillées de la plus vile des hérésies : L'ambition.

Le prince était à vingt lieux de là où il devait être, berné comme un débutant par le prodige des Hozuki. À la seconde même où il rencontra l'assaillant, il comprit que ce n'était point qu'un clone ; pas de battements de cœur, il était dénudé de toute notion de vie. Avec hargne il fut détruit, anéanti par la semelle furieuse et contrariée de l'Akitake. Le commandant ordonna à Tomura et Shiro de se déploya au second point d'attaque, tandis qu'il se pressait avec toute la vitesse dont il pouvait faire preuve en direction de Jun.

Il faut dire, dans cet échange digne d'un échiquier entre le rejeté et le maestro, notre général de guerre avait un coup d'avance imminent. La maitre traqueur avait par précaution laissé une goutte de son sang sur le rouleau qu'il fallait défendre et préserver. S'il advenait que Mangetsu mette la main dessus, au pire, il pourrait remonter jusqu'au repaire de Mei Terumi... Non, dénicher la terroriste n'était pas à l'ordre du jour, la protection des trésors en était primordiale.

À vrai dire, ce qui inquiétait Kirua était tout autre. Ce mauvais pressentiment d'auparavant le rattrapait avec un linceul de remords. Il essayait tant bien que mal de déchiffrer tous les sons qui pouvaient lui parvenir aux oreilles, essayant de comprendre le moindre détail. Un combat avait lieux, au sein même du bâtiment. A trois-sent mètre, il pouvait d'ores déjà affirmer avec certitude que Jun était une part de ce combat, opposant deux personnes.  

"Attends-moi !" Se murmurait-il instinctivement, comme un espoir perdu, crispant les dents jusqu'à en mordre la lèvre inférieure...

Et le-voilà enfin devant la bâtisse, s'offrant à sa vue la plus terrible des visions. Alors qu'un pincement de cœur le paralysa pendant quelques secondes, le regard abattu, le temps semblait s'arrêter et pourtant, tout allait si vite dans son esprit. L'homme envisageait déjà la plus sinistre des fins, dont la tragédie était digne d'un grand film de drame. Ignorant complétement le Hozuki, il se rua vers le cadavre à peine en vie de la dame, qui pourtant trouvait encore la force d'avancer... Ou pas.







Dernière édition par Akitake Kirua le Mer 7 Déc - 17:41, édité 1 fois

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Monstre de la nouvelle map (Ascadia)
» Question monstre !
» Seaux, rateaux & monstre. [Orange Town, Rang C, Chasseur de Prime, Elimination monstrueuse]
» Le Mini-jeu : Comment élever un monstre
» [Mission] Maman, ya un monstre sous mon lit !

Sauter vers: