La bête, le monstre et le démon [Mission]
Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 52
Date d'inscription : 16/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 200
PE:
35/300  (35/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Une fille rêve qu'elle marche avec Dieu au bord de la mer. A un moment donné elle s'est retournée et a remarqué qu'à tous les moments de sa vie il y avait deux traces de pas dans le sable. Les siens et ceux de Dieu, sauf durant les pires moment de sa vie, il y avait juste une trace de pas. La fille dit à Dieu "Tu m'avais dit que tu ferais tout le chemin avec moi, pourquoi tu m'as abandonné quand j'avais le plus besoin de toi ?" Dieu a répondu "S'il y avait juste une trace de pas dans le sable, durant les pires moment de ta vie, c'est que je te portais."

Pourquoi tu continue à te battre Jun, c'est finit. Je ne peux pas l'abandonner. Il va l'attraper, tu as gagné, il est dans un sale état il n'arrivera jamais à fuir. Je ne peux pas abandonner. Tu as perdu. Ce n'est pas finit. C'est finit et tu le sais, ce n'est pas seulement tes bras. Ce n'est pas... je suis désolée Jun, mais tu te doutais bien que ça allait arriver. Je ne peux pas partir, pas maintenant. Ça fait des années que tu tires sur la cordes, ça fait des années que tu attend cela, tu pensais vivre éternellement ? Ce n'est pas ça, j'ai juste... juste quoi, un truc à finir, tu auras toujours un truc à finir. J'ai fait une promesse. Ce n'est pas une question de promesse, c'est toi ! C'est... tu as mal Jun, c'est finit, tu peux te reposer maintenant. Je ne peux pas, je ne veux pas, il m'attend, il a besoin de moi.

Appuyer sur l'encadrement de la porte, je regarde Kirua. Mes jambes, mes bras, ma tête me fait souffrir. J'essaye d'entrouvrir la bouche, je tousse, à deux reprises crachant du sang. Hémorragie interne, le contre coup de ma technique a été plus violent que ce à quoi je m'attendais. J'essuie le sang, je le regarde. Je me souviens de ses yeux il y a quatre ans, les mêmes qu'aujourd'hui. Des yeux emplis de bonté voilé par une fausse colère. En quatre ans rien a changé, je suis là dans un sale état et il m'observe. Protèges ces épées au péril de ta vie... je vous ai menti. Ça n'a jamais voulu dire que ma vie valait moins que ces de trois épées. C'est... de la confiance. Par ses mots il m'a confié sa mission, par ses mots, il m'a confié sa responsabilité. Sa vie... que vaux ma vie ? Tout à ses yeux. Je fais un pas, puis deux et je finis par m'effondrer, mon bras droit s'agrippant inconsciemment à lui.

Jun – " Protèges ces épées... au péril de ta vie..."

… parce que moi je ne le peu plus. Parce que moi je vais juste dormir un petit peu.


Dernière édition par Jun le Mer 14 Sep - 21:14, édité 1 fois
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 281
Date d'inscription : 18/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 900
PE:
284/300  (284/300)

Voir le profil de l'utilisateur




Balade aux rêves du Styx




A ce jour j'ai perdu beaucoup de mes camarades. Ils sont morts sans accomplir l'ambition d'une vie entière, devenant un banc d'étoiles aimées. Aujourd'hui encore, l'éclat de leurs lumières continue de briller dans mon cœur. Cet éclat passager s'est changé en inquiétude, tant que la nuit sombre et étoilée existera, l'inquiétude ne disparaîtra pas de mon cœur. Dans ce cas laissez moi accepter cette inquiétude amoureuse. Ce jour-là marquait le début d'une nouvelle ère, la naissance d'un nouveau héros. Un jour qui verra la mort, le sang, la peine, la folie, la gloire, l'amour... Le temps changeait ainsi que les étoiles, certaines scintillaient plus que jamais, d'autres fondaient dans l'obscurité. Sans oublier l'étoile filante, celle qui a tellement attendu ce jour : le jour ou elle va regagner terre, le jour de sa réincarnation.


Et le-voilà qui agrippe à lui, ce corps frêle et fébrile, particulièrement froid, dans cette soirée où le froid s'est installé comme un linceul annonciateur de désespoir et de pleurs. Elle souffre, il le voit, il le sent... Cette souffrance lui déchirait le cœur tant il avait de l'affection pour cette fille. La dame est tombée, cet astre gardien s'affaiblit à vue d'œil. L’ange réduit en miettes s’est écrasé sur terre, ses ailes se sont fracassées sur le flanc de ce sol ruisselant d’une coulure vermille. Rattrapant ce qu'il pouvait rattraper, notre homme ne trouvait point les mots. Il ne pouvait que s'accrocher à elle, la serrer dans ses bras, l'accompagner dans sa dernière balade.

Pourquoi diable elle ? Pourquoi tant de haine en ce monde, les hommes sont si horribles... Quel est le but de cette folie ? Quel rêve vaut-il la peine de se battre pour lui, au point de perdre les êtres qui nous sont chers... Une part de notre âme. "Accroches-toi, restez avec moi !". Le cadavre à peine en vie lui sourit, de sa radiance absolument pure il avait enfin percé la carapace d’écaille de la bâte. Le Jinchuriki la serrait si fort dans ses bras, ces genoux trempant dans la marre putride de gelée de groseille péguante. Il a mal, horriblement mal, comme un nouveau premier déchirement, il perd à nouveau un être cher et absolument irremplaçable. Et qui était-elle pour lui si ce n’est une autre famille ? Un autre grand esprit qui s’efface peu à peu, laissant dans son sillage une trainée féérique étincelante comme de la poussière d’étoile. Au moins elle finirait comme elle l’avait voulut, devenant une étoile libre et lumineuse. Et il s’acharne contre le cruel destin, rageant contre lui qui lui arrache de si précieuses âmes - s'efforçant de son mieux de ne pas verser de larmes.

Il vient effleurer d’une main son visage pivoine, il le sait elle est condamnée, et il ne veut s'y résoudre. Puis se penchant à son visage, il la repose dos allongé contre la porte de la bâtisse, entachée de sang, souillée impunément par un diable qui se targue d’être le sauveur du monde et des opprimés là-dehors et qui s'échappe - il ne peut échapper le destin qui lui était en ce jour réservé. Mais il ne le regarde même pas. Il reste rivé corps et âme sur la pauvre malheureuse qui faiblit et pâlit à vue d’œil. Ses iris félines sont en cette heure de chaos tant affolés, tant bouleversés. "Je t'en prie... Tu dois vivre... Jun !"

Il répète ces mots, refusant qu’elle ne trépasse, refusant qu’elle abandonne tout pour partir, c’est injuste et rageant. Mais restant à son chevet, il se retient d’exploser. Pour elle, pour lui donner une douce image durant son dernier voyage. Mais voilà qu'une larme coule instinctivement, il doit avoir comprit l’ampleur du désastre et s’y plie en frémissant comme un gamin attristé. Allongé sur le flanc, épousant le sien fragile et linge blanc. Il lui tient encore la main et aimerait pouvoir la réchauffer de quelque manière que ce soit mais hélas il est trop tard. Elle profère son dernier souffle, sa voix de mourant ne porte guère. Mais il l’entend, ces derniers vœux. "Protéger les épées ?" Disait-elle... Sa dernière mission, cela aurait été sa dernière foutue mission. Et le prince ne peut s'empêcher de s'en vouloir, lui qui l'a laissé seule, lui qui l'a abandonnée... A une mort certaine.

S'il ne pouvait pas la sauver, il pouvait s'assurer de faire de sa dernière une réussite. Jun, la héroïne qui est morte en faisant son devoir de Ninja, en s'assurant de réussir sa missive. Ce n'était point en s'arrêtant là qu'il allait l'honorer. S'efforçant de sourire, hochant la tête, il lui dépose un tendre baiser sur le front, puis se redresse avec une lenteur mortifiante. Il se mord la lèvre inférieure et ne parvient qu'à peine se reprendre. Il est à bout, il serre son poing droit et laisse voir ses os à travers la chair, et le sang qui s’échappe de la pression douloureuse. Seulement les larmes de sang de la bête le réveille et lui impose un commandement furieux auquel il ne compte pas dire non cette fois-ci. Car il y a un monstre qui doit payer ses crimes. Et pour partir à la chasse aux démons, il va laisser son propre démon se déchainer, celui qui lui rend sa frénétique envie de sang et de bataille. Et faisant dos au corps de sa camarade, il pousse un hurlement vindicatif, déchirant le ciel et retentissant dans ce village pour terroriser ceux qui osent s'approcher. Le Dragon est contrarié.

Bondissant comme jamais vers le leader des lâches, le Hozuki fugitif et sa petitesse audacieuse, il l'atteint sans trop de mal tandis qu'il se divisait en deux. Il le contourna avec rage au moment où la force de son esprit s'emparait de ses mouvements comme la faucheuse s'emparait des âmes égarées. Au moment où deux shurikens le prenaient pour cible, Un crissement fendit l'air et d'une vitesse fulgurante trois volatiles de foudre fusèrent à leur tour vers Mangetsu, abattant la sentence d'une pénitence digne de ses crimes.

Recap:
 







Dernière édition par Akitake Kirua le Mer 7 Déc - 1:06, édité 1 fois
avatar
雷 | Yondaime Raikage
雷 | Yondaime Raikage
Messages : 352
Date d'inscription : 06/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 317
PE:
87/500  (87/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Le heurt fut violent, impétueux. Les pas tonnants résonnaient dans les couloirs, à une allure folle la mort s'approchait du Démon. Celui qui portait le flambeau des opprimés, des insurgés. Celui qui bientôt faillirait à sa mission. Une mission couronnée par une défaite écrasante ; laisser derrière lui son frère, son clan. Aux yeux duquel il passerait pour un minable. Il s'en voulut atrocement ; il en aurait préféré la mort. Puis soudain il sentit une froideur glaciale lui traverser le dos ; une haine que nul ne pouvait apaiser. La peur emplissait alors son coeur qui jamais ne ressentit un tel sentiment ; un sentiment tumultueux. Paralysé, il ne put qu'admirer l'ombre de son adversaire. L'ombre de son bourreau, de celui qui en quelques secondes lui pourfendit sa chair par des hirondelles porteuses de souffrance et d'abomination. Un râle s'expulsant de ses plus profondes entrailles, l'Hozuki en fit trembler les murs.

Désormais paralysé par la peur vraisemblablement, il ne pouvait que s'en remettre à son adversaire dont la haine avait pris possession de ses moyens. Un léger sourire malgré tout, malgré l'électricité parcourant son être, malgré la douleur et surtout malgré la défaite, orna son visage. Pour la première fois de sa misérable vie, il ressentait enfin ce que ses victimes purent ressentir. Une peur mêlée à une indolente volupté. Le doux baiser de la mort vous épousant, une vile perfidie de la vie à vous offrir une liberté contraignante.

Toussotant, sa silhouette complètement désastreuse, le Rejeté -il portait bien son nom- propulsait par une ardeur répugnante une dizaine de traits à son vis-à-vis. « Ell.. elle.. est morte.. pas vrai ? Hein ? T'es en col.. ère? Assouvis ta vengeance.. » susurrait-il, toujours à rajouter de l'huile sur le feu même lorsque la situation ne l'arrangeait pas. Fébrilement, le Rejeté releva le bras vers ce qui semblait être son adversaire. Ne discernant que très peu sa silhouette ; par la fatigue et principalement l'épuisement, le Damné projetait à une célérité déconcertante une balle d'eau. Son tir était imprécis, chose qui ne lui était pas habituelle.

Son corps gélatineux lui offrait un air ironique ; il n'avait jamais auparavant goûté à une telle abjection.

HRP :
 
avatar
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Messages : 281
Date d'inscription : 18/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 900
PE:
284/300  (284/300)

Voir le profil de l'utilisateur




Balade aux rêves du Styx




L'Enfer n'a aucune pitié pour les monstres,
va bête enragée, déchaînes toi !

S’en est assez, son cœur lui hurle de vaincs commandements bellicistes, il ne va pas se maîtriser bien longtemps. Il bout d’un sentiment aigu de vengeance, une bête enrage aux tréfonds de son âme. Hurlant et immonde est ce dragon noir qui lui souffle la persuasion de ses pensées funèbres, il frétille de désir à l’idée de s’y livrer. L’exécutoire d’un carnage qui d’ordinaire lui ferait horreur, il en salive en cette heure, comme s’il n’était plus lui, c’est ça, c’est une bête qui porte le nom d’Enfer. Ses pupilles se contractent d’elles-mêmes et étincellent d’un feu farouche et dévorateur, tel celui du Purgatoire. Il a soif de sang, faim de chair consumé par son propre brasier, il est un démon en cette heure. Il est possédé et fou.

Et se rendant droit devant l’homme inanimé, esquivant sans peine son dernier tir désespéré, il pose une griffe crissant sur son épaule, grognant de rage à la vue de ce visage qui lui sourit. En un instant il le bouscule tel un insecte impuissant. Le sol craque et se fissure et bientôt se brise sous le choc tant la pression qu’il opérait était faramineuse. Et notre homme, avec bestialité, atterrit en trombe sur ce monstre gélatineux, enfonçant au passage deux kunais électrifiés dans la chair qui lui servait de mains. De son visage, désormais redressé, se dénote une rangée de crocs qui ne demandent qu’à dépecer ce misérable.

Dans un élan de fureur, tel un roi sanglant, laissant exalter son aura rouge comme le sang autour de sa poigne flamboyante, il abat cette poigne sur le buste encore électrifié avec toute la puissance dont lui le Jinchuriki pouvait faire preuve. Et une autre. Et encore une autre. Sa soif bestiale et son envie de meurtre se faisant sentir et entendre aux quatre coins du village.

Il l’aurait surement tué… Si l’image de sa bien aimée Mikami n’était pas apparue à ce moment devant ses yeux aveuglés de colère, telle un Lumen au fond de l’abysse. Une étincelle positive et puissante qui purgea en un instant son âme blessée et égarée d’un bain de douceur et de béatitude.

La bête se calme et se redresse, alors qu’elle étouffe tout ce chakra sombre et un terrible silence s’installe. Fort heureusement, l’Hozuki a survécu au désastre occasionné par le prince déchu. Akitake Kirua se revêtit tant bien que mal du rôle de leader et général de guerre, ordonnant à ses hommes, jusqu’à présents cloués d’effarement, d’arrêter le rebelle pour l’interroger sur ses intentions et ses ambitions profondes, faisant ensuite le serment de tout mettre en œuvre pour éradiquer ce danger naissant ; de ses propres mains il exterminera les terroristes l’un après l’autre, quitte à en devenir un.





avatar
MJ/PNJ
MJ/PNJ
Messages : 108
Date d'inscription : 24/07/2016


Voir le profil de l'utilisateur

Correction

Positif - Kirua


Beau texte au vocabulaire recherché et poétique. Tu as une très belle plume et la lecture n'en est que plus fluide et agréable. Tu mènes la mission un peu de loin, laissant Jun s'occuper du gros poisson avant de revenir sur le devant de la scène. Votre petit duo aura eu raison de l'Hozuki. Tu as un style d'écriture qui absorbe le lecteur et une fois fini on en redemande.


Négatif - Kirua


Bien que le texte soit super agréable, je dois dire que tu réussis la mission avec tout juste les 4 postes demandé. Même si c'est suffisant pour valider, j'aurai voulu en voir un peu plus (mais il me semble que c'était aussi d'un commun accord avec Mangetsu qui voulait devenir Aa). Je n'ai pas relever de fautes dans ton texte ou si peu, que je ne les relèverai pas.


Gains - Kirua


16 PE + 400 Ryôs


Positif – Mangetsu (Aa)


Et bien tu joues de grands personnages d'une main de maitre. J'ai presque eu l'impression de le voir animé en face de moi tellement tu incarnes l'Hozuki avec brio. Tes textes (je te l'ai déjà dit xD) sont fluide, le vocabulaire recherché et pertinent, c'est un vrai plaisir à lire. Même si tu échoues sur cette mission, tu ne perds en rien ta dignité et ça c'est beau.


Négatif – Mangetsu (Aa)


Je n'ai rien à dire de ce côté, je n'ai pas relevé de fautes et s'il y en avait eu, et bien elles sont passées à la trappe.


Gains – Mangetsu (Aa)


24 PE


Oha'

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Monstre de la nouvelle map (Ascadia)
» Question monstre !
» Seaux, rateaux & monstre. [Orange Town, Rang C, Chasseur de Prime, Elimination monstrueuse]
» Le Mini-jeu : Comment élever un monstre
» [Mission] Maman, ya un monstre sous mon lit !

Sauter vers: