Partagez | 
avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 34
Date d'inscription : 04/08/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 5
PE:
0/500  (0/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Proie ou prédateur    Lun 12 Sep - 21:16
Dans les pas d'un meurtrier~


L'usage voudrait que l'Ombre de l'eau soit le Bouclier du village. Navigateur émérite, il devait guider les ninjas de l'Eau à travers ce monde précaire, et quelle meilleure place pour un capitaine qu'au sein de son navire? Au quotidien, le Mizukage se devait effectivement de siéger sur son trône, mais il y avait plusieurs façon de protéger un troupeau. On pouvait veiller nuit et jours à sa sérénité, repoussant en phare infatigable l'assaut des ténèbres. Ou alors on pouvait déléguer le poste de berger, et s'en aller chasser le loups.

Alors que la nuit s'emparait lentement du village, une lanterne furtive parcourait les couloirs du palais. Petite et chétive, cette silhouette était celle d'un enfant, ce qui ne l'empêchait pas de porter la marque des légendaires Oï-nins. Les traqueurs de la brume sanglante étaient mondialement connus pour leur efficacité, et ce masque dont ils s'affublaient servait autant à cacher leur identité qu'à inspirer la peur chez l'ennemi. Aujourd'hui, le Mizukage délaissait ses habits de cérémonies pour un manteau blanc, et un de ses fameux masques. Sous son manteau, son ancienne tenue de combat recouvrait sa peau. Il semblait retourné à ses jeunes années, avant que le poids de Kirigakure ne vienne brider sa liberté.
Ceci dit, cette fois, rien ne l'empêchera d'agir. Le génie renouait avec l'art de la Traque, et bien que désormais nulle épée ne trônait dans son dos, le bâton qui l'accompagnait faisait un compagnon tout aussi efficace. S'il éprouvait un plaisir certain à cette chasse, Yagura ne la faisait pas sur un simple coup de tête. Il y a quelque jours de cela, une équipe de traqueurs était retournée au village... Si l'on pouvait appeler cela une équipe. Sur quatre ninjas d'élite, un seul revenait en vie, et dans un état si pitoyable qu'il lui fallut un jour de soins intensifs avant de pouvoir dire le moindre mot.

"Hiryuu... Nami no kuni."

Voila tout ce qu'on pu en tirer, mais c'était suffisant pour faire bouger l'hôte de Sanbi. Hiryuu était une sorte de célébrité dans le monde du crime. Comme tout ceux classés au Rang S par le Bingo-book, sa puissance n'avait d'égale que sa triste renommée. On racontait qu'il était la cause de la "démilitarisation" d'Umi. Un homme pouvait-il vraiment détruire à lui seul un village? Yagura n'avait jamais tenté pareille entreprise, et malgré la confiance qu'il avait en son pouvoir, il n'était pas sûr de réussir pareil exploit.
Quoiqu'il en soit, si pareil monstre se trouvait au pays des vagues, il devait agir. Hors de question de gaspiller d'autres Oï-nins, cette star du crime méritait un adversaire à sa hauteur, et quoi de mieux comme challenger que l'Ombre de l'eau? Seul son bras droit et son disciple était au courant de cette mission, et si Mao devait s'assurer que personne ne découvre son absence, Kirua avait quand à lui une tâche bien moins officielle. La méfiance était devenue une seconde nature chez Yagura, aussi même s'il avait pleinement confiance en ce cher Yosei, il ne pouvait se confier entièrement à lui. L'Akitake était en quelque sorte son bras gauche, une main silencieuse et fidèle qui agissait dans l'ombre.
Connaissant le moindre recoin du village, Yagura s'éclipsa sans le moindre soucis. Quand bien même quelqu'un aurait assisté à son escapade, personne ne se permettrait la moindre plainte. On ne discutait pas des actes du Mizukage. Ici plus qu'ailleurs, l'obéissance était une loi absolue.

Le jeune homme voyageait léger, son sac à dos ne contenant que de maigres vivres et le stricte nécessaire à sa survie. Il se déplaçait rapidement, inquiet qu'après sa rencontre avec la troupe d'OÏ-nin, sa proie ne quitte le pays des vagues. Grâce à son bras droit, une discrète embarcation l'attendait dans un simple village de pêcheurs, lui permettant d'arriver incognito sur les terres de Nami.
Malgré sa petite taille, ce pays, par sa position, jouissait d'un commerce florissant. Située à au centre du pays, la capitale était reliée à chaque port du pays, donnant à ce réseau de terres battues une allure de toile d’araignée. Quelques rares villages se terraient dans la forêt, mais la plupart des habitants se situait dans la capitale, ou aux alentours de l'eau. Aussi, afin d'éviter de trop attirer l'attention, Yagura prit l'apparence d'un marchand de Mizu no Kuni. Cela lui donnait non seulement une excuse à sa "curiosité", mais cela lui permettait de circuler librement dans toute la contrée.

---------------


Profitant de son nouveau statut, notre jeune commerçant se mit à arpenter le port. Il n'était ni le premier, ni le dernier à chercher fortune dans ce petit bout de terre, si bien que personne ne s'offusqua de sa curiosité. Cependant, il comprit bien vite qu'il ne tirerait pas grand chose de ces négociants. On pouvait lui citer sans fautes les différentes compagnies de transports desservant l'île, ou l'informer sur la plus infime inflation des bas de lin, mais personne n'avait remarqué la moindre anomalie. Il semblerait que les troubles du monde aient épargné cet endroit, paradis de l'or et de la myrrhe.
Las des caquètements incessants des pêcheurs et autres rabatteurs, notre "marchand" décida de chercher un transport pour la capitale. Il pouvait évidemment s'y rendre à pied, mais s'associer à une caravane lui permettrait sans doute de glaner quelques informations. Après tout, si la faune du port était aveuglée par l'or, peut-être que ceux traversant la forêt possédaient plus d'informations. En y repensant, un criminel aussi renommé ne pouvait se pavaner impunément en ville.

"Du curcuma, de la coriandre, je vois que vous êtes bien approvisionnés!"

Yagura venait de s'arrêter devant une cargaison d'épices, et ne sachant pas comment attirer l'attention, il décida d'endosser le rôle du connaisseur. Que savait-il en épice? Disons qu'un shinobi se devait d'apprendre tout un tas de choses, et l'incongrue n'y échappait pas.
Sans doute surpris que quelqu'un dans cette ville connaisse l'existence de curcuma, un homme d'imposante stature manqua de s'arracher le cou pour observer l'inconnu. Ces vêtements, sans être pompeux, montraient une certaine aisance, et le pas allègre couplé à l'assurance qu'il manifesta lorsqu'il aborda le Mizukage trahissait sa position. S'il n'était pas le responsable de la caravane, ce type avaient quelques hautes responsabilités.

"En effet messire. J'avoue être plutôt surpris que quelqu'un reconnaisse les racines de ma terre natale. Je suis Makano Darah, marchand du désert du vent cherchant quelques fortunes sur cette île bénite. À qui ai-je l'honneur?

-Nakao, Yoki Nakao, simple marchand du pays de l'eau. Ne soyez pas si modeste, qui ne reconnaîtrais pas la célèbre épice de longue vie? De plus, ce genre de marchandises exotiques est exactement ce que je suis venu cherché à Nami no kuni.

-Ah?

-Tout à fait. Avez-vous la moindre idée du succès de ces étrangetés dans la haute restauration?

-Hum... pas vraiment. En général j'ai plutôt du mal à ...

-COMMENT?! Je vous assure que tout ça disparaîtrait en moins d'une semaine à Mizu."
Inutile d'en dire plus, la fourberie du "marchand" fonctionna parfaitement. Intrigué autant par l’appât du gain que par cet étrange personnage, Darah se rendit à cet inconnu. C'est ainsi que "Nakao" se retrouva dans sa caravane, et s'il continua à badiner son interlocuteur, il était surtout attentifs à la moindre rumeur circulant au sein du convoi.

© Adrenalean pour Epicode
Spoiler:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]
» Lorsque le piège se referme sur la proie idéale ... (PV Evy & Gabie)
» Chasseur ou proie ? [Rang B : Pv Gecko Shin]

Sauter vers: