Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Messages : 13
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
PE:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur
Levez l'ancre ! [Zabuza]    Dim 18 Sep - 21:59


Huuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh

Le râle s’échappa des lèvres desséchées de Seki sans même qu’elle ne s’en aperçoive. Une main s’extirpa des couches de draps dans lesquelles la jeune fille s’était enroulée et se mit à tâtonner lourdement les environs de son matelas. *K’soooo c’tait où* La main engourdie pourchassait le souvenir flou d’un verre d’eau, posé non loin… Peut-être là… Ou ici…

¤ Thomp ¤

Une petite mare humide se forma sous les doigts de la jeune fille. *Chik’shouuu* Seki poussa un long soupir et se laissa replonger dans la torpeur la plus totale. Une douleur insupportable lui vrillait le crâne et réduisait toute pensée, toute volonté qui pouvait lui traverser l’esprit à néant. Un arrière-goût de saké lui envahissait la bouche. Eh oui, pas de mystère là mesdames et messieurs! C’était là un goût qui était des plus familiers à Seki, le goût des lendemains des soirées arrosées et autres excentricités nocturnes. Nul doute que devant la régularité à laquelle ce goût se manifestait, toute personne saine d’esprit, en se réveillant, se serait faite les sempiternelles promesses qu’impose la décence – « La prochaine fois, je ferai plus attention », « Il faut que je me ressaisisse, que je me concentre sur mes objectifs », voire même « C’est fini, je ne boirai plus ». Or Seki assumait ce train de vie avec la plus grande sérénité, sans l’ombre d’une doute, d’un regret ou d’une remise en question.  Oh non, le problème n’était pas là – le véritable problème était que son corps ne semblait pas avoir eu le temps de mitiger les dommages. Son réveil était-il prématuré ? Qu’est-ce qui avait bien pu la tirer aussi brutalement de sa convalescence ?  Seki entrouvrit un œil vitreux et une vague de lumière s’y déversa douloureusement. La shinobi battit instantanément en retraite sous son oreiller. C’est vrai… elle se souvenait maintenant. Elle avait intentionnellement laissé les rideaux ouverts.

Aujourd’hui, à l’aube, quittait du port de Kiri ce petit navire de pêcheurs qu’elle avait repéré. C’était le seul qui se rendait, une ou deux fois par mois, pour quelques jours, aux abords de l’ile que les marins surnommaient l’Ile des Songes. Non pas que Seki nourrisse quelque intérêt que ce soit pour la pêche, l’onirologie ou encore les territoires maritimes de l’archipel de Kiri, mais d’étranges récits sur cet endroit lui étaient parvenus aux oreilles. D’un vieux loup de mer d’abord, il y a quelques semaines. La soirée était déjà bien avancée et l’homme en question avait une triste peine à articuler, mais cela avait suffi à attiser la curiosité de la shinobi. Il ne fallut pousser trop loin d’enquête pour dénicher quelques marins qui corroboraient les dire du vieux. Enfin, corroborer est un grand mot – aucun ne semblait avoir fait la même expérience des lieux mais une chose semblait certaine : cette ile avait une énergie singulière. Pouvait-elle avoir une influence sur les flux de chakra ? Ce n’était là que l’une des hypothèses de travail de Seki mais dans tous les cas, le phénomène valait certainement la peine d’être ressenti et étudié de plus près.  

… Si du moins elle parvenait à s’extraire du lit.

***

Attention !!

Une charrette débordante de poissons frôla les pieds de Seki, collée au mur en catastrophe. L’odeur qui lui fouetta le nez faillit lui faire rendre ses tripes sur le parvis. Décidément, sous l’épaisse brume qui l’enveloppait encore, le port de Kiri foisonnait d’activité. Contrairement au reste de la ville qui dormait encore d’un profond sommeil, cette partie-là du village s’était mise en action dès les premiers rayons du soleil. Cargaisons, multitude, hurlements, cloches, sueur, carrioles, odeurs…. Le contraste était saisissant… Et pour la jeune fille encore en proie à la plus terrible des gueules de bois, terriblement étourdissant.

Seki se glissa furtivement vers les abords des quais portuaires. Des dizaines de silhouettes fourmillaient sur les passerelles des bateaux marchands, les muscles contractés sous le poids des marchandises à charger. Elle longea l’eau jusqu’à l’extrémité droite de port où se découpait le petit navire qui devait lui servir de taxi. Quelques pêcheurs s’affairaient sur le pont. Excellent. Et maintenant ? Elle avait vaguement songé à aborder les pêcheurs afin de leur faire ouvertement part de sa requête… mais dans l’état dans lequel elle nageait, la simple idée d’avoir à entrer en contact avec des humains, d’avoir à articuler des choses intelligibles et d’avoir à faire preuve d’amabilité lui révulsait le cœur… D’autant plus qu’il suffisait de tomber sur un malotru pour se faire demander un droit de passage, or tous ses derniers deniers avaient fini dans la caisse du tenancier, hier nuit. Ah, tant pis.

La shinobi monta discrètement à bord pendant qu’un clone s’affairait à faire diversion. Sur le pont, une trappe abritait une courte échelle qui donnait accès à la cale du navire, où semblaient s’entasser une dizaine de couchettes, plusieurs filets et diverses marchandises. Seki s’enfonça vers la partie la plus obscure de la cale, entassa quelques filets et se laissa choir dans cette couche de fortune. A sa grande surprise, le tout s’avéra relativement confortable, tant et si bien qu’elle succomba presque instantanément au sommeil. Elle n’eut le temps que de souhaiter que le roulis ne soit pas trop intense.

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.
» L'héritage du Forgeron (Chihiro, Zabuza)
» Archives des demandes de meitous

Sauter vers: