Partagez | 
avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 249
Date d'inscription : 07/09/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2244
PE:
52/300  (52/300)

Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/130172075@N06/
Retour aux sources [PV : Saëko]    Lun 19 Sep - 4:57



Quelle erreur de débutante! Ce n’était pourtant pas le genre de la médic de donner dans le sentimental, mais il avait fallu qu’elle cède bêtement à cette envie de revoir son pays natal avant de lui tourner le dos pour de bon. Elle savait bien ce qu’elle risquait en choisissant de revenir sur ses pas pour fouler une dernière fois le sol du pays des Rivières qui avait bercé ses jeunes années. Oui, les traqueurs de Suna avaient eu droit à toute une aubaine ce jour-là : la nukenin néophyte était venue se jeter entre leurs pattes sans qu’ils aient le moindre effort à faire.

Ce que Kaede n’avait pas prévu, et qui lui sembla particulièrement tordu, c’est que le Kazekage mette à contribution les membres de son ancienne équipe, Giichi et Minoru. Pourtant, ça tombait sous le sens, ils la connaissaient par coeur. Chacune de ses attaques, de ses parades, ils les avaient déjà vues mille fois à l’entraînement et sur le terrain. Ils connaissaient aussi son histoire, ses racines, et avaient su où chercher dès le début.

Ses ex-collègues l’avaient découverte dans le jardin, tout près des ruines de la vieille demeure des Shimizu. Entre les trois anciens compagnons d’armes, peu de mots furent échangés. L’heure n’était plus aux discours. Les deux Sunajin étaient demeurés fidèles à leur nation, elle pas. Ils connaissaient tous les lois régissant le monde ninja. Elles étaient sans pitié.  

« Minoru, tu sais que tu l’auras sur la conscience pour le reste de tes jours. »

Kunai à la main, le blond n’avait rien trouvé à répondre. Typique.

« Et toi, Giichi, tu connais mes raisons. »

L’espace d’un instant, le jeune tacticien avait baissé les yeux. Cette confrontation ne l’enchantait visiblement pas plus qu’elle-même.

« Ça ne sert à rien, Kaede. Rentre avec nous.  Peut-être que le conseil… »

« Tu sais bien que non! »

Les coups avaient fait doublement mal à la jeune femme, et elle peina à les rendre. Chaque regard croisé, chaque attaque reçue ou évitée faisait remonter en elle les souvenirs de tout ce qu’ils avaient partagé, et c’est avec ce combat qu’elle comprit pour la première fois la portée du choix qu’elle venait de faire. Elle n’était plus des leurs, ne le serait plus jamais.

En outre, leurs compétences étaient complémentaires et la médic n’avait jamais constitué la part offensive du groupe. Contre l’adresse et la force brute de Minoru…

-le sourire éclatant et les blagues débiles de Minoru-

…et le génie tactique de Giichi…

-leurs conversations jusque tard dans la nuit sur l’histoire et la politique du pays des vents-

…elle était sévèrement désavantagée.

C’est sa science d’empoisonneuse, et le fait que ses anciens compagnons n’aient pas été au courant de ses dernières recherches, qui sauvèrent finalement Kaede. Elle les laissa étendus sur le sol du sous-bois, inconscients mais en vie. Ils en seraient quittes pour quelques jours de vertige et de nausée qui les handicaperaient passablement. Elle n’avait pu se résoudre à porter le coup fatal. À quoi bon? D’autres viendraient à leur place, encore plus déterminés.

Sévèrement blessée lorsque le combat prit fin, la kunoichi ne pouvait cependant se permettre de s’arrêter très longtemps. Elle s’occupa sommairement des lésions les plus critiques et repris sa route, à peu près certaine qu’une seconde équipe lui tomberait dessus dans les prochaines heures. Et cette fois-là, elle n’aurait pas la force de se défendre.

Elle continua d’avancer aussi longtemps que possible à travers les sous-bois, sentant ses forces l’abandonner peu à peu jusqu’à ce que, finalement, le sol se dérobe sous ses pieds.

« Et merde… »




Dernière édition par Shimizu Kaede le Mar 7 Fév - 22:58, édité 1 fois
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 97
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 27

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2481
PE:
264/300  (264/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Retour aux sources [PV : Saëko]    Sam 24 Sep - 22:56

Retour aux sources


Le Chat & La Blessée

Feat. Kaede




Courir dans la forêt, complètement libre, sans aucun vêtement. Oui, c'est possible pour moi. Je suis un chat ! C'est normal, pour un chat. Enfin, je ne suis pas vraiment un chat. Il s'agit plutôt d'une de mes capacités, celle de me transformer en une belle boule de poils noirs. La seule chose que je conserve lorsque je me transforme, c'est la couleur ambrée de mes pupilles. Rien n'est plus agréable que d'être dans cet état, être totalement libre. Je pourrais rester toute ma vie sans problème comme cela. Et c'est souvent comme cela que j'effectue mes rondes, de temps à autres. Je venais à peine de quitter la petite maison que je louais, me déplaçant de clairière en clairière.. Et c'est là que j'ai pu entendre quelque chose, alertant tout mes sens. Mes oreilles se dressèrent sur ma tête et se tournèrent en direction de l'endroit d'où venait les sons que je pouvais reconnaître.

Sous ma forme féline, je distinguais les bruits de combat, au loin, faisant rage. Mon ouïe était excellente une fois dans ce pelage noir de chat. L'affrontement n'était pas très clair à l'oreille, on pouvait simplement entendre les chocs des lames se rencontrant, les cris d'une bataille faisant rage. Inquiète, je devais me diriger dans leur direction. Ils étaient assez perceptibles pour que je puisse les entendre de là où je me trouvais et me permettre de me diriger dans la bonne direction. D'un bon pas, je décidais d'aller voir ce qui se tramait là bas. Ces hommes se battant non loin de ma « tanière » ne m'inspirait rien de bon. Une nouvelle fois mon instinct protectrice parlait à ma place et ma peur des Shinobis de Kiri refaisaient surface. Je devais m'en assurer, sans trop m'approcher. Et puis, au passage, je glanerais peut être quelques informations.

Être sous la forme d'un chat avait de nombreux avantages, notamment celui de pouvoir approcher, rapidement, tout en étant discrète. Rien de plus banal qu'un chat pour passer inaperçue. Qui se méfie de leur jolie frimousse et leur papattes toutes rondes ? Personne ! Mais alors que je m'approchais, je sentis alors une odeur qui me fit frémir. Celle du sang. Quelqu'un devait être blessé, voir peut être mort qui sait. Je m'empressais d'accélérer le pas, me rapprochant de ma cible. Ce genre de combat, cela finissait toujours par un vainqueur et un vaincu. Mais sur lequel allais-je tomber ? Je n'étais cette fois plus qu'à quelques mètres, quand je vis enfin, bien caché dans mon buisson, cette femme, allongée sur le sol. Elle semblait bien amochée, mais son rythme cardiaque se faisait encore entendre, elle était en vie, sans l'ombre d'un doute. Une Nukenin ? Cela était probable, bien qu' au vu de sa tenue me rappelant le village de Suna, je pouvais avoir un doute. Que faire ? Lui venir en aide ? Bon sang, je n'aime pas ce genre de situation. Regarder quelqu'un mourir n'était vraiment pas mon genre. Toutefois, j'avais également peur qu'aider cette personne ne se retourne contre moi et m'apporte des ennuis. Qui sait, après l'avoir aider, me sauterait-elle au cou ? C'est la première option qui finit par me guider, incapable de ne pas intervenir, m'approchant d'elle encore sous ma forme animal. Je ne pouvais pas fermer les yeux, elle me faisait penser à celle que j'étais lorsque j'avais désertée, mal en point et loin de mon village. M'avançant, je reprenais forme humaine, complètement nue. Avait-elle vue quelque chose ? Vu son état, j'en doutais. De toute manière, je ne comptais pas rester ainsi pour lui porter secours. Un Henge plus loin, je retrouvais mes habits et me penchais vers elle, alors qu'elle était à terre.

« Hey ? Est-ce que ça va ? Il vaut mieux pas rester là … Je vais t'emmener chez moi. N'aies pas peur, je ne te veux aucun mal. »

N'ayant pas de réaction immédiate, j'arrachais un morceau de tissus de son habit, plus précisément au niveau de son genou en arrachant le bas de la jambe, lui faisant ainsi une moitié de short, mais surtout un garrot pour la vilaine blessure qu'elle avait sur le bras. Serrant bien fort le morceau de tissus, je m'assurais qu'elle n'avait aucune arme planté quelque part dans le dos ou les membres, histoire de ne pas empirer son cas. J'essayais doucement de la soulever et la soutenir, essayant de la remettre sur pieds et voir si elle était capable de se déplacer d'elle même à présent. Sans m'en rendre compte, j'étais un peu brusque avec la pauvre petite. Je l'a harcelé même de questions, ne la laissant même pas respirer.

« Tu m'entends ? Tu peux marcher ?  Tu es suivi ?»

Si tel est le cas, nous devrons alors traverser la forêt en sachant que quelqu'un est à nos trousses. J'ai envie de croire que non, sinon, je suis bonne pour la portée et filer à toute vitesse.

avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 249
Date d'inscription : 07/09/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2244
PE:
52/300  (52/300)

Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/130172075@N06/
Re: Retour aux sources [PV : Saëko]    Lun 26 Sep - 21:25



Étrange. Parmi les taches noires qui envahissaient graduellement son champ de vision pendant que l’ex-Sunajin chutait vers le sol, il y en avait une qui ne se comportait pas du tout comme les autres. Comme si le machin gambadait vers elle plutôt que de simplement obstruer sa vue et l’expédier dans le coma. S’écroulant sur le plancher de feuilles mortes, Kaede s’efforça de rester consciente un peu plus longtemps. Elle releva la tête, focalisant tout ce qui lui restait d’attention sur l’objet qui se rapprochait à bonne vitesse, pour finalement disparaître dans un buisson.

Son esprit lui jouait-il des tours? La chose, qui de près ressemblait à un petit félin vif et agile, reparut et se métamorphosa sous ses yeux à demi clos, prenant forme humaine. La demoiselle n’en était pas à ses premières visions, mais ce n'était pas la bonne période du mois, sans compter que celle-là était bien moins sinistre que les autres.

Est-ce que ça ne serait pas génial… si de temps à autre… j’hallucinais des chats qui se changent en fille… au lieu des horreurs habituelles?

La médic avait beau faire de vaillants efforts pour rester éveillée, elle commençait à perdre le fil des événements et ses pensées devenaient décousues. Elle comprit à peine les paroles de la nouvelle venue qui semblait vouloir lui venir en aide, paroles vite confirmées par les soins qui lui furent prodigués. La blessée esquissa un faible sourire. De l’aide gratuite dans une situation aussi précaire, ça ne se refusait pas. Elle aurait bien le temps plus tard de se questionner sur les intentions de cette femme chat.

Le garrot avait été exécuté rapidement mais avec compétence, ne put s’empêcher de remarquer la clinicienne en Kaede. Si une part de son esprit restait toujours alerte, c’était bien celle-là, et le jour de sa mort, sa dernière pensée serait probablement d’ordre médical. Elle se sentit soulevée de terre par l’étrangère, tentant de se soutenir par elle-même, consciente de la possibilité que des poursuivants ne soient pas loin derrière. Il fallait vraiment se tirer d’ici, et cette aide était inespérée.

Aux questions pressantes de sa bienfaitrice, Kaede répondit par un hochement de tête. Oui, elle avait tout entendu. Quant à savoir si elle pouvait marcher, en principe, pas dans son état. Mais elle allait devoir improviser. S’appuyant sur l’inconnue, elle fouilla dans son sac de son bras encore valide, en sortit une seringue déjà remplie et se la planta dans la cuisse. Elle n’était pas en état d’utiliser l’Irou, mais la substance lui donnerait le coup de fouet dont elle avait besoin pour rester consciente une heure ou deux. La médic sentit le rythme de son cœur s’accélérer, sa vision et ses sens tout à coup plus clairs. Tant pis pour la toxicité de la chose. C’était mieux que d’être rattrapée par les chasseurs de Suna et exécutée sur place.

« Voilà. Je devrais pouvoir tenir, si ce n’est pas trop loin… mais… »

La kunoichi hésita. En avouant la vérité, elle courait le risque d’être abandonnée à son sort. Les temps étaient durs et la plupart des gens sensés évitaient les problèmes. En apprenant qu’elle était traquée, la bonne âme qui lui avait porté secours déciderait peut-être de laisser tomber, ou même de la vendre à ses poursuivants. Elle n’était pas en cavale depuis bien longtemps, mais Kaede commençait à se faire une idée assez claire du prix de son nouveau statut.

Sa conscience, qui ne semblait se manifester que quand c’était dans son désintérêt, la força à poursuivre:

« …oui, il est possible que je sois suivie. Avec un peu de chance, ils sont encore à quelques heures. Es-tu certaine…? »

La médic faillit ajouter qu’elle n’avait pas beaucoup d’argent pour payer les soins, mais garda finalement ce détail sous silence. Il y avait quand-même des limites à l’auto-sabotage.






Dernière édition par Shimizu Kaede le Mar 7 Fév - 22:59, édité 1 fois
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 97
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 27

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2481
PE:
264/300  (264/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Retour aux sources [PV : Saëko]    Lun 10 Oct - 12:56

Retour aux sources


Le Chat & La Blessée

Feat. Kaede



J'avais été un peu brusque avec celle que je devais secourir. Après tout, je n'avais pas vraiment le temps de me soucier de mon apparence ou de mes manières. Il fallait faire vite et bouger rapidement de là. Cette jeune femme blessée avait besoin d'aide et c'était tout ce qui m'importait. Une fois de plus, je me fiais à mon instinct et surtout à ma conscience personnelle. Détourner le regard et la laisser comme cela, cela allait bien trop au delà de mes forces. J'ai peut être déserté mon village, je suis peut être considérée comme une traître, mais s'il y a une chose que je n'ai pas laissé, c'est mon humanité. C'est peut être un aveu de faiblesse, qu'importe, je suis une tête de mule une fois que je me suis décidé à faire quelque chose. Cette Kunoïchi semblait être une ninja médicale, à ne pas en douter lorsqu'elle sortie sa seringue et se la planta dans la cuisse. Ayant fait partie d'une équipe médicale, bien qu'étant seulement là pour protéger les deux autres, j'avais tout de même quelques notions. Elle essaya de tenir sur ses jambes, mais c'était clairement trop tôt.

« Ne fais pas d'efforts inutiles,ça va aller, je vais me débrouiller. Cramponnes-toi bien à moi, ne me lâches pas ! »

Passant ses bras autour de mon cou, je la soulevais sans aucun mal de terre. Elle n'était pas bien lourde et mine de rien, si je n'en avais pas l'air, ma force physique n'a rien à envier à qui que ce soit. Son état était plus inquiétant que je ne le pensais. Si elle ne pouvait pas marcher et qu'en plus de cela, elle était suivie, je n'avais pas d'autre choix que de la transporter moi-même. D'un bond souple et énergique, je prenais la voix des branches afin d’accélérer au plus vite le pas. Elle semblait un peu gênée pour moi que je lui vienne en aide. Comme si j'allais faire demi-tour maintenant ? Pas question de l'abandonner. Je l'ai déjà dit, je suis têtue.

« Si je suis certaine ? J'ai déjà fais mon choix à l'instant où je me suis approchée de toi et reprit forme humaine. Alors ne t'en fais pas, j'ai agis en connaissance de cause. Je ne sais pas qui tu es, ni ce que tu as fais pour te retrouver dans cette situation. Mais … Je ne peux difficilement détourner le regard et te laisser mourir en plein milieu de ce bois. »

Par chance, nous n'étions pas bien loin de chez moi. Dans le petit village, ma maison était plus en marge que les autres, bien entourée par la verdure et la végétation. Une aubaine pour moi, afin de rentrer discrètement avec un « chargement suspect » sur mes épaules. Passant par la porte arrière, je tombais nez à nez avec ma fille, me faisant un grand sourire, prête elle aussi à me bondir dessus. Confortablement assise sur son lit, son sourire s'afficha rapidement en voyant ma mine inquiète et surtout, celle qui se trouvait sur mon dos.

« Yashiru ! Vire tes fesses du lit et va me chercher des compresses  et la trousse médicale! »

Je l'entendis ronchonner avant de descendre du lit. Décidément, celle-là … Tout de même, elle m'obéît et partie à la recherche de ce dont j'avais besoin. Je posais l'inconnue sur le lit de ma fille. Cela ferait l'affaire, temporairement.

« Reposes toi autant que tu le souhaites. »
avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 249
Date d'inscription : 07/09/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2244
PE:
52/300  (52/300)

Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/130172075@N06/
Re: Retour aux sources [PV : Saëko]    Lun 17 Oct - 0:31



Kaede eut à peine le temps de s’agripper au cou de la kunoichi qu’elles étaient déjà dix mètres au-dessus du sol, filant à travers les feuilles. Cette étrangère avait de la ressource! Agile et rapide, elle portait la blessée sur son dos comme s’il s’était agi d’une simple enfant, bondissant d’une branche à l’autre, ses jolis cheveux bruns flottant derrière elle et obstruant partiellement la vision de la médic.

Cette dernière était de toute façon beaucoup trop concentrée à ne pas tomber pour s’intéresser de très près au chemin qu’elles prenaient.  C’est ainsi qu’en un rien de temps, l’ancienne Sunajin fut transportée jusque dans la cour arrière d’une petite maison, assez bien dissimulée dans les sous-bois. Elle n’eut pas le loisir d’en observer l’extérieur en détail, mais l’endroit semblait bien entretenu et il s’en dégageait un je-ne-sais-quoi d’accueillant, de convivial. Il ne s’agissait pas d’une cachette ou d’un abri temporaire, mais d’une demeure habitée.

Passant la porte, toujours soutenue par sa bienfaitrice, Kaede eut la surprise de se trouver face-à-face avec une fillette qui ne devait pas être âgée de plus d’une dizaine d’années. Malgré ses protestations, cette dernière fut immédiatement évincée de son propre lit, sur lequel la médic prit sa place. Observant la petite demoiselle tandis qu’elle partait chercher du matériel médical en grommelant, la nukenin lui trouva un air de famille avec la femme chat. Sœurs? Mère et fille? Vivaient-elles seules ici toutes les deux, ou y avait-il quelqu’un d’autre?

Les liens familiaux étaient de loin les plus puissants que Kaede était parvenue à tisser dans sa vie, et pour elle, la présence de cette enfant sur les lieux changeait la donne. La dette qu’elle avait déjà contractée envers la kunoichi aux yeux ambrés venait de grimper d’un cran si cette dernière était prête à prendre un tel risque pour la secourir, la sachant traquée par des shinobis. Cela méritait tout d’abord des présentations honnêtes. La médic se tourna vers l’autre femme et s’adressa à elle d’une voix rendue rauque par l’épuisement.

« Ainsi, son nom est Yashiru. Je m’appelle Kaede. Je suis… j’étais de Suna. Et toi, qui es-tu? »

Ce matelas était ce qu’elle avait connu de plus confortable depuis des semaines, et la jeune femme ne demandait pas mieux que d’y rester. Elle n’avait pas toujours mangé à sa faim ces derniers temps, et une délicieuse odeur de nourriture flottait dans la maison. En outre, les effets de l’épinéphrine qu’elle s’était injectée commençaient à se dissiper, la laissant de nouveau à bout de forces.

Mais Kaede savait le danger que sa présence signifiait pour la petite famille, et n’avait que peu à offrir en compensation d’un tel risque. C’est à regret qu’elle poursuivit donc :

« En me gardant ici, vous vous mettez en péril toutes les deux. Il vaudrait mieux que je quitte votre foyer pendant qu’il en est encore temps. »





Dernière édition par Shimizu Kaede le Mar 7 Fév - 23:00, édité 1 fois
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 97
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 27

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2481
PE:
264/300  (264/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Retour aux sources [PV : Saëko]    Sam 19 Nov - 23:49

Retour aux sources


Le Chat & La Blessée

Feat. Kaede




« Yashiru, ouais ! Ce prénom te plaît ? J'aimais vraiment ce prénom … Oh, oui. C'est ma fille, bien qu'elle n'a pas l'air aussi aussi débrouillarde que sa mère. »

Alors que je venais de poser la jeune blessée sur le lit, ma petite râleuse revint dans la pièce au même moment, m'apportant ce que je lui avais demandé. Sans doute avait-elle entendue ce que je venais de dire, puisqu'elle me tira la langue dans une grimace plus mignonne que ridicule, son petit nez retroussé lui donnant un air de chipie. Lui souriant malicieusement et prenant en main les affaires, je la vis faire demi tour pour reprendre la porte. Elle ne semblait pas plus inquiète que cela pour notre nouvelle pensionnaire. Yashiru avait l'habitude de ce genre de scène, l'ayant vécue un nombre incalculable de fois depuis son enfance. Si ce n'était pas un étranger ou l'un de mes collègues de mission, c'était moi qui me retrouvait dans la position de Kaede. Voir sa mère pleine de coups, blessée et esquintée était une chose dont elle avait apprit à gérer le stress provoqué. Et voir sa mère ramener des chatons blessés, c'était aussi une habitude qui ne la froissait plus.

« Moi ? Je m'appelle Saëko. Je suis originaire de Kiri. Comme quoi la désertion rapproche les peuples. Et ne t'en fais pas pour le reste, je les recevrais comme il se doit s'ils arrivent à remonter jusqu'à ta trace.»

Gardant mon sourire en posant mes yeux sur elle, je pris soin de me poser à genoux près de son lit, prête à m'occuper d'elle. Pas question de la laisser dans cette état là ni même l'abandonner à son sort. Bien que je ne savais pas à l'heure actuelle si elle me considérerait comme une alliée ou une ennemie une fois sur pieds, je me devais de lui porter assistance. Ma désertion avait été tout aussi dure et je n'ai jamais autant apprécier à ce moment là de ma vie toutes les attentions, même les plus banales, que j'ai pu recevoir de personnes bienveillantes. Sans même lui demander son avis, je me chargeais d'enlever le bandage moucheté de sang dont je m'étais servit pour stopper temporairement les saignements. Ce morceau de son pantalon n'avait pas été très efficace, mais au moins, il avait fait le job le temps d'arriver jusqu'ici. Afin de lui faire passer la douleur, je lui parlais, afin de l'occuper.

« Qu'est ce que tu as bien pu leur faire pour qu'ils te traquent à ce point ? Suna n'est pas si paisible que cela ? »

Tout en la laissant répondre, je nettoyais la plaie avant de pouvoir utiliser le peu de désinfectant dont je possédais. Un soin plus que rudimentaire dans des conditions sommaires. Une fois fait, je me chargeais de finir le travail avec un bandage que la petite m'avait ramené. Je me relevais, posant les poings sur ma taille, presque fière de moi.

« Voilà, ça devrait aller si tu ne force pas trop. »

avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 249
Date d'inscription : 07/09/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2244
PE:
52/300  (52/300)

Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/130172075@N06/
Re: Retour aux sources [PV : Saëko]    Ven 25 Nov - 18:54



Kaede sourit faiblement. Malgré les propos de sa mère, cette petite avait tout un caractère et ne manquait pas de débrouillardise, ça sautait aux yeux. Ses mimiques et son attitude renfrognée n’étaient pas sans lui rappeler celles de sa propre sœur lorsqu’elle était plus jeune. Et la complicité qui régnait entre les deux n’échappa pas non plus à la médic. Une famille unie… elle ressentit une bouffée de nostalgie, qu’elle se garda bien de montrer.

Les paroles de son hôtesse confirmèrent les soupçons de Kaede. Elle était bien Nukenin. La blessée avait connu quelques Kirijins et visité leur village par le passé. Généralement implacables autant que compétents, ils n’étaient pas à prendre à la légère. Tant mieux, ça lui enlevait un poids de savoir Saëko capable de les défendre. Elle fut tentée de la questionner sur son histoire, mais décida qu’il était un peu tôt pour ça. Personne ne désertait sans motif grave, le danger était immense et la scission d’avec le village, généralement irréparable. Ce choix cachait souvent un drame et des blessures qu’il valait mieux ne pas rouvrir. Ça n’empêcherait sans doute pas l’incorrigible curieuse de poser ses questions, mais pas tout de suite. Plus tard.

La maîtresse de l’Irou se laissa soigner, patiente plutôt que médecin pour une des rares fois dans sa vie. Elle ne trouva rien à redire aux méthodes de l’ex-Kirijin. Sa condition n’était plus critique, c’est surtout l’épuisement qui la rendait incapable de se traiter elle-même. Est-ce cet état de fatigue extrême, ou bien la sympathie un peu irrationnelle que lui inspirait déjà la petite famille, qui poussa Kaede à répondre à la question de l’autre femme?

« Eh bien, c’est une longue histoire, mais mon clan est atteint d’une affliction héréditaire contre lequel il n’existe encore aucun remède. Mes recherches médicales pour en percer le secret ne plaisaient pas au conseil de Suna, et j’ai préféré fuir que d’y mettre un terme. Mon futur en dépend, et surtout, celui de ma famille. »

Elle s’en tint à cette explication. Il valait mieux ne pas trop détailler, sous peine de se faire mettre à la porte. Les expériences en question n’avaient pas toujours été des plus appropriées. Et elle avait vraiment, vraiment envie de profiter encore un peu du lit, et de manger de ce truc qui sentait si bon.

« Je te remercie pour tes soins. Avec un peu de repos, ça devrait aller. Je ne peux pas payer beaucoup, mais je suis capable de rendre d’autres services en compensation. »  

Kaede observa encore un instant la fillette et sa mère vaquer à leurs occupations, puis ses yeux se fermèrent d’eux-mêmes tandis qu’elle se promettait de leur rendre la pareille un jour, si elle le pouvait.





Dernière édition par Shimizu Kaede le Mar 7 Fév - 23:01, édité 1 fois
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Messages : 97
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 27

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2481
PE:
264/300  (264/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Retour aux sources [PV : Saëko]    Mer 30 Nov - 23:48

Retour aux sources


Le Chat & La Blessée

Feat. Kaede



Kaede lui expliqua brièvement son parcours, qui n'était pas classique. Elle aussi, avait eu un but dans sa vie et l'avait probablement toujours. Quelque chose qui l'animait tellement qu'elle préféra fuir tout le reste, s'opposant aux maîtres. Car elle me le fit comprendre : sa vie était en jeu, ainsi que celle de sa famille. N'aurais-je pas fait exactement la même chose si Yashiru tombait malade et que mon seul espoir se faisait écraser par le pouvoir de quelques énarques ? Ces têtes bien pensantes qui nous assurent qu'assassiner une famille, détruire un clan, ou purger une éthnie fait partie des fondamentaux pour assurer la sécurité de la majorité. Suna ne semblait pas bien différent de Kiri sur ce point. Le système de caste de la brume et la paranoïa des clans étaient au cœur de l'histoire de chacun de ses membres. J'en été la première victime, bien malgré moi, ayant resté longtemps dans l'ombre d'une vérité trop grande à avouer.

- Ha, les clans … Je connais ce genre de ... malédiction. Bien, au moins, tu as fuit par conviction et pour des raisons nobles. J'avais peur que tu sois encore une de ces assoiffés de sang qui finissent par n'avoir d'autres choix que de quitter leur village. Non pas que cela me dérange, j'en connais et j'en ai même accueillit quelques uns … Hum bref !

J'étais entré dans une phase de bavardages, en monologue total dans lequel je devais moi même me stopper sous peine d'en dire de trop et déranger mon interlocuteur. Surtout qu'elle n'était pas au meilleur de sa forme, pas la peine de la torturer plus avec mes histoires. La sienne était suffisamment récente et stressante pour que je commence à raconter mes péripéties. Des Nukenins, à force, j'en connaissais une tripotée. De bons comme de mauvais. Il fallait savoir s'entourer et connaître un peu de monde pour survivre en ce bas monde. La vie de mercenaire indépendant n'était pas si simple que cela. Même si en quittant le village, le lot de gênes et inconvénients de cette vie continuait à nous suivre et à se démultiplier. Insécurité, difficulté à gagner de l'argent facile, être constamment en cavale … Seuls les plus forts, les plus rusés ou les moins bruyants réussissent à échapper aux tentacules des villages. Cette pensée me déprimait parfois. Notre salut se ferait peut être dans un monde sans ces grandes nations ou xi un profond changement des mentalités s'opérait. Mais nous n'étions pas définitivement nées à la bonne époque pour réaliser nos idéaux, elle comme moi.

- Tu verras cependant bien vite que la liberté, même obtenu en devenant Nukenin, à ses limites. Il faut savoir prendre soin de soi avant toute chose. C'est le seul conseil que je peux te donner.

Je lui souriais, posant ma main doucement sur son épaule, m'étant assuré au-préalable que ce n'était pas un endroit sujet à une blessure. Cela aurait été bien bête de ma part ! La jeune femme me remercia pour mes soins, alors que j'avais presque honte de ne pas savoir faire plus que cela, alors que j'avais moi même fait partie durant des années d'une équipe de Ninja médicales. Bien entendu, je n'étais pas spécialisé dans ce domaine et j'avais plutôt le rôle de protecteur, je n'ai pas maîtriser plus que les bases que sont les premiers soins. Me relevant, j'agitais la main d'avant en arrière de manière à lui dire qu'elle pouvait oublier toute idée de remboursement.

- Ne t'en fais pas pour l'argent ! Je ne te demanderai rien en re … Quoi que. J'ai peut être une idée tout compte fait. Il y a bien un contrat que j'aimerais réaliser. Ce ne serait pas bien compliqué, mais je me dis qu'à deux, ce serait encore mieux, sait-on jamais. Reprends des forces et quand tu seras prête, tu pourras me donner un petit coup de main, si ça te dit.

Je quittais ma protéger sur ces paroles, veillant à ce qu'elle n'ait rien besoin et demandant expressément à ma petite de ne la déranger sous aucun prétexte, pas même par curiosité. Cette chambre était sienne désormais et si Yashiru voulait se reposer, elle n'avait qu'à s'installer sur un futon dans le salon et en dernier recours, pourrait s'installer dans mon lit. À condition de respecter une certaine distance ! Pas question qu'elle colle ses pieds sales contre moi …


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Sauter vers: