Le hasard fait mal les choses [pv Hyûga Yume]
Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 61
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 22

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 600
PE:
10/200  (10/200)

Voir le profil de l'utilisateur

NARA Shikamaru

HYÛGA Yume

Le hasard fait mal les choses

Déjà une heure de l'après-midi. Galère.

Shikamaru avait passé toute la matinée sur son toit favori, regardant longuement les nuages, la tête dans ces derniers, sans voir le temps passer. De toute manière, il passait toujours trop vite. C'était inévitable. Il soupira en se redressant, puis s'étira. Il sentait bien qu'il n'arriverait pas à grand chose aujourd'hui. En plus son meilleur ami n'était pas là, il s’entraînait, derrière chez lui, comme souvent. Lui aussi aurait du s’entraîner, après tout, il ne pouvait pas prévoir quand une mission lui tomberait sur le coin de la gueule. Mais se fatiguer, seul, pour rien, l'agaçait. Et puis, si déjà ils avait la paix autant en profiter! De toute manière ça ne durait jamais bien longtemps. Sautant sur ses pieds dans un bon agile, il jeta un regard vers le ciel bleu s'étirant au dessus du village, savoura la caresse du vent. Un tel calme, pourquoi étaient-ils si nombreux à ne pas pouvoir le savourer? Il hésita un bref instant. Il pouvait tout aussi bien choisir un autre toit pour se planquer, là où personne ne viendrait lui faire de remontrances et se défiler, comme toujours. Mais il allait vraiment finir par sévèrement rouiller s'il continuait à ce train là et puis c'était l'occasion de profiter de l'immense plaisir d'un entrainement en solitaire. Un plaisir bien trop rare à son goût. Bien c'était décidé, il allait s’entraîner. Mais juste un peu, il ne fallait quand même pas déconner.

Il descendit tranquillement les marches du toit. Il aurait pu sauter sur ces derniers, comme la plupart de ses amis le faisait, mais non. Non seulement c'était plus fatiguant, mais en plus, il aimait bien prendre le temps de déambuler en ville et d'observer les gens. Le centre était animé, comme toujours, d'autant plus qu'en ce début d'après-midi, Konoha baignait dans une douce chaleur, le genre de temps parfait qu'il devrait y avoir toute l'année. Il traversa de son pas calme et serein les allées du marché, une multitudes d'odeurs alléchantes lui titillant les narines. Avec Chôji, ils évitaient d'habitude cette partie du village. C'était mieux pour leur porte monnaie. Mais seul, il pouvait simplement profiter des bonnes odeur apaisantes et du bruissement familier des conversations. Il aurait presque pu s'endormir debout. En fait, ça lui était déjà arrivé une fois, ça avait même été plutôt gênant. Un grimace étira ses lèvres et il secoua la tête. Ce n'était plus l'heure de dormir. Même si, franchement, il n'était pas vraiment d'accord avec le concept même d'heure pour dormir. C'était plus la marotte de sa mère d'ordinaire. Il pouvait presque l'entendre le sermonner de sa voix criarde *Shikamaru? Tu es encore couché? Ce n'est pas une heure pour dormir espèce de fainéant!*. Il s'arrêta brusquement. Une voix l'avait tirée de ses pensées. Il se demanda un moment si ce n'était pas son imagination. Puis le timbre atrocement familier de "la voix" atteignit à nouveau ses oreilles à travers les bruits de la foule.

"Oh vous savez, c'est comme mon fils, il joue les désinvoltes, mais dans le fond c'est quelqu'un de très sérieux!"


Il eu l'impression que quelqu'un venait littéralement de lui jeter un sceau d'eau froide à la figure. Difficile de le réveiller plus efficacement. Par réflexe, il fit un pas sur le côté pour se dissimuler dans l'ombre d'une ruelle. La voix se rapprocha.

"Bien sûr, c'est un beau garçon , mais il traîne toujours avec son ami et ne fait aucun effort! Je suis certaine que s'il le voulait il pourrait..."


Non. Non et non. La dernière chose qu'il voulait était de continuer à écouter les conversations de sa mère à son propos. Réprimant le long frisson de dégoût qui lui parcourut la colonne vertébrale, il fit volte face et s'avança à une vitesse bien plus soutenue qu'auparavant dans la petite ruelle, jusqu'à déboucher sur une autre avenue. Un poil trop rapidement. Il n'esquiva la jeune fille qui arrivait par sa droite que grâce à un réflexe inconscient qu'il n'aurait certainement pas eu, sans la nervosité provoquée par la présence de sa mère. Décidément ce n'était pas sa journée. Et tout ça était encore une fois la preuve que lorsqu'on voulait la paix, il fallait garder les femmes éloignées! Enfin, ce n'était pas vraiment la faute de la jeune fille s'il avait faillit la renverser.

"Hmm désolé, je fonce pas dans les filles comme ça d'habitude, j'étais juste un peu pressé."


Et puis ce n'était vraiment pas son genre de bousculer les gens, pas plus que de marcher vite et sans regarder autour de lui. En plus, comble de malchance, la fille en question était la jeune Hyûga, l'une des élèves de sa promo. Galèèère. Les prénoms ce n'était vraiment pas son truc, impossible de se remettre le sien! Et si elle commençait à se vexer il n'était pas sorti d'affaire. Si elle levait un peu les yeux aussi. Cette fille baissait toujours la tête et elle était si discrète qu'il n'arrivait jamais à y faire attention. Allez, c'était la cousine de Neji! La p'tite coincée qui rougissait toujours. Il se souvenait en avoir ricané de temps à autre, pas vraiment l'attitude la plus galante qu'il ait pu avoir. Surtout que c'était une gentille fille et qu'elle avait beaucoup progressé. Enfin visiblement, même maintenant qu'elle était chûnin, elle manquait encore d'assurance...
Hm Bon...tant pis, il ne s'en souviendrait pas. Il tenta donc une approche plus détournée. En fait il essaya d'être gentil. N'importe qui aurait facilement pu deviner au malaise dans sa voix et à sa manière de détourner le regard en se grattant la tête que ce n'était pas dans ses habitudes du tout. Mais bon il pouvait bien faire un effort pour une fois.

"Oh c'est toi? Je ne t'avais pas reconnue désolé. On ne s'est pas croisés depuis l'examen je crois ? Félicitation...un peu en retard."


En tout cas une chose était sûre, il n'avait qu'une envie, se faire la malle le plus loin possible d'ici. Et vite.

avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 18

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur



Je sais je lui ressemble …
Journée calme, douce et chaude. Que demande le peuple en plus ? Alors pour ma part c'est de ne pas avoir mon père sur le dos qui ne trouve rien de mieux à faire que de me critiquer environ deux à trois fois toutes les dix secondes. À croire qu'il essaye d'établir un record. Mais ! Aujourd'hui le peuple, enfin ma petite personne, est heureux ! Mon père est absent. Alors forcément le calme règne partout. Toute la mâtiné je l'avais passé dans le jardin à l'entretenir et à récolter les fruits et légumes. Quelque chose d’agréable à faire en somme. Mais en regardant l'état du frigo et des placards j'avais vite compris qu'il me fallait faire quelques courses en centre-ville. Et qui sait … Peut-être pourrais-je m'acheter quelques petites douceurs rien que pour moi ! Ma gourmandise me perdra un jour. Ou trouera mon porte-monnaie. Voir les deux. J'étais donc sorti peu de temps avant midi, je mangerais en rentrant, mon sac en tissu sur l'épaule.


Je m'arrêtais un instant pour regarder l'azur du ciel qui contrastait avec la blancheur des nuages dérivant lentement pousser par la brise. C'était beau à voir mais je ne regarderais pas ça pendant des heures. Sauf si c’était pour m'endormir. Ou alors parce que c'était avec quelqu'un que j'aimais bien. Mais autrement. Non, je préférais lire ou jardiner voir m'entraîner. Enfin, je sortis du quartier Hyûga d'un pas vif pour me diriger vers le centre-ville. Heureusement il n'y avait pas grand-chose à acheter au niveau quantité, mais au niveau diversité oui. Farine, sel, sucre, des biscuits, certains fruits, de la viande et des légumes. Je me fis plaisir en achetant des pains tout juste sortis d four et pendant que je marchais, comme à mon habitude, mon regard sur mes pieds j'en saisis un pour croquer dedans. Miam ! C'était bon ! Une délicieuse odeur de viande grillée juteuse à point me fit détourner de ma route et je finis le petit pain avec de la viande avant de craquer de nouveau sur des caramels. Mon péché mignon.

Que je cachais vite dans le sac en papier que je tenais contre ma poitrine mais bientôt je l'ouvris pour en manger hein. Miam ! Délicieux ! Ma dégustation fut interrompue par un homme qui jaillit d'une ruelle et qui m'esquiva au dernier moment. Je rougis jusqu'aux oreilles en voyant qui c'était. Shikamaru-sempai. Euh … Je baissai davantage la tête pour qu'il ne voit pas que j'étais encore plus rouge que mon nœud. Pas contre … Je crois qu'il se trompait de personne. Parce que je n'avais passé aucun examen …Oh ! Il devait me confondre avec Hinata-sama … Nous étions semblables au point de vue physique. Si bien que de nombreuses fois mon père "avait dit qu'au vus de mes capacités j'aurais très bien la remplacer dans son statut d'héritière déçue. Et que si un jour on avait besoin d'une doublure pour Hinata-sama, je pouvais très bien la faire. Non, ce n'était pas des compliments.

J'ouvris la bouche avant de la refermer. Shikamaru-sempai semblait bien pressé. Mais je ne voulais pas qu'il reste sur une erreur. Ce n'était pas du tout gentil ou amical de ma part. Mais j'avais du mal à parler. Première tentative j'ouvris la bouche mais je parlais si bas et si lentement que je doute qu'il entende. Aller Yume ! Tu dois être plus sociable ! Tu peux le faire. Je sentis mon ventre se tordre. Si là il n'avait pas deviné que quelque chose cloché … Je pris une grande inspiration et finis par réussir à parler :

« S … S … Sumimasen … Sh-s-sh-sh-shikamaru-sempai … JJ-j-j-jjj-j-j-je ne suis pas Hinata-sama … N-n-n-n-n-n-nous sommes de d-d-d-du même clan … M-m-m-m-mais jeje suis plus proche de Neji-sama … …Je -j-j-j-jj-j-je m'a-p-p-pelle Yu-yu-yu-y-u-yume Shikamaru-sempai … »

Oui … Bon … C'était quand même mieux que rien ! J'avais réussi à parler ! Ce n'était par contre pas sûr qu'il comprenne ce que je disais …Un jour j'allais réussir à parler aux gens de mon âge sans rougir ou fixer mes pieds. Un jour. Mais ce n'était pas aujourd'hui. Je rentrais un peu plus la tête entre mes épaules histoire de paraître encore plus gauche si c'était possible.

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 61
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 22

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 600
PE:
10/200  (10/200)

Voir le profil de l'utilisateur

NARA Shikamaru

HYÛGA Yume

Le hasard fait mal les choses

Shikamaru resta interdit face à la jeune fille, qui bégayait tellement qu'il se demanda comment elle parvenait à ne pas se mordre la langue. Et puis Shikamaru Sempaï? Il n'avait pas rêvé, elle l'avait bien appelé sempaï? Il devait l'avoir confondue, ce n'était pas possible autrement, quel âge avait cette gamine? Génial...non seulement il ne s'était pas souvenue du nom de sa camarade Hyûga mais en plus il l'avait confondu avec une autre. Une chance que Chôji n'ai pas été présent. Il lui rebattue les oreilles avec cette histoire toute la semaine. Il fronça les sourcils la fixant d'un air perplexe, puis poussa un profond soupire.

"Eh ça va? respire, je vais pas te manger tu sais? Yume c'est ça?"


Il se gratta l'arrière de la tête vraiment embarrassé et soupira longuement. Il aurait du rester dans ses nuages tranquillement, loin de toute cette agaçante agitation. Voilà ce qu'on tout ce qu'on gagnait à essayer de faire des efforts: des problèmes. Enfin, au point où il en était, les choses ne pouvaient de toute manière plus devenir plus gênantes pour lui qu'elles ne l'étaient déjà. Il était inutile, désormais, d'essayer de noyer le poisson. Ne restait que la franchise. C'était une technique comme une autre après tout. Et puis c'était celle qui lui demandait le moins de réflexion alors pourquoi s'en priver?

"Je vais être franc, je ne me souviens pas du tout de toi. C'est ta....enfin, c'est Hinata qui t'as parlé de moi?"


Décidément parler aux femmes c'était beaucoup trop galère. Il grimaça, visiblement mal à l'aise, même s'il ne l'était pas autant que son interlocutrice. Son habituelle moue blasée collée au visage, il prit une seconde pour la détailler un peu plus. Elle était toute recroquevillée, dissimulant son visage derrière sa cascade de cheveux noirs. Pourquoi? Il n'allait pas la dévorer vivante. Certes, il ne prenait pas toujours le temps de bien se coiffer, mais il n'avait pas l'air si effrayant que ça....si? Apparemment si. Les femmes étaient décidément bien trop compliquées pour lui. Il chercha quelque chose à lui dire. Ne trouva rien. Galère galère galère. Il aurait bien filé sans demander son reste mais ça n'aurait vraiment pas été poli de sa part, et ce n'était pas classe du tout comme attitude. Il l'observa à nouveau, toute frêle, les bras chargés de sacs. Il soupira intérieurement, se retenant de lever les yeux au ciel. Qu'est ce qu'il ne fallait pas faire pour être un mec bien.

"Tu veux de l'aide? ...Pour porter tout ça je veux dire? "


De quoi pouvait-il parler d'autre de toute façon en jetant de longs regards sur les paquets dans ses mains? Il était censé être intelligent, tactique, brillant. Pfff, tu parle. S'il était si intelligent que ça il ne se retrouverait pas coincé comme ça dans ce genre de situation stupide à ne pas savoir quoi dire ou faire. Enfin bon, l'avantage, c'était que cela lui donnait un prétexte idéal pour quitter le marché et retourner vers un endroit plus paisible. Il n'allait pas souvent du côté de l'enceinte des Hyûga, personne ne penserait à le chercher là bas. Surtout pas sa mère et c'était bien ça le plus important. Malheureusement c'était sans compter sur sa malchance du jour et sur la caractéristique la plus inhérente à la mère en question. Sa capacité à le faire chier. Avant même que la jeune fille n'ait vraiment eu le temps de lui répondre, cette dernière déboucha dans l'allée, papotant toujours joyeusement et allégrement avec l'une de ses amies. Impossible de l'esquiver à présent. Il grommela, et baissa la voix autant que possible avant de chuchoter.  

"Suis moi et fais comme si on était venus ensemble tu veux bien? Promis je te le revaudrais. "


Puis il lui pris doucement les paquets des mains avant de se redresser en prenant l'air de plus naturel possible, c'est à dire complètement décontracté avec un air d'homme exploité. Avant de déclarer d'une voix aussi forte que possible en entamant sa marche vers le bout de l'allée.

"Bon tu viens? on va pas prendre racine ici. Tu dois ramener ça où déjà?"


Demanda t'il en tournant la tête. Sa mère arriverait bientôt à son niveau. Il pria intérieurement pour qu'elle fasse preuve d'un brin de jugeote et fasse semblant de ne pas le voir.

avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 18

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur



On fuit ?
Alors, répondre à des questions est super-facile pour moi … Du moment que c'est dans ma tête et que je ne dois pas formuler à voix haute. Je vous dis, si tout le monde répondait aux questions dans sa tête les timides n'existeraient plus ! Enfin, si, mais personne ne les remarquerait. Et ne pas se faire remarquer était mon objectif premier. Je savais très bien qu'il n'allait pas me manger, mais je n'aimais pas du tout parler aux gens supérieurs hiérarchiquement parlant, sans une bonne préparation mentale avant. Ce qui n'était pas du tout le cas ici ! Mais alors pas du tout ! De plus j'avais l'air de mettre mal à l'aise Shikamaru-sempai qui se gratta la tête avant de soupirer plusieurs fois. J'étais vraiment nulle parfois. Je m’apprêtais, si c'est vrai je vous jure, à ouvrir la bouche pour m'excuser de l'avoir dérangé et de partir quand il me demanda si c'était Hinata-sama que m'avait parlé de lui. Je lui aurais ri au nez … Si j'en avais eu le courage ou si j'avais été méchante. Il était l'héritier du clan Nara quand même ! C'était logique de savoir qui il était, non ? … non . Le temps que je rassemble du courage pour lui dire il était passé à autre chose. Mais laisse-moi bégayer ! Euh … porter mes sacs . Non ce n'était pas du tout la peine. Ça je pouvais répondre sans parler. Je secouais fermement la tête.

Mais visiblement il y avait un problème puisqu'il me prit les paquets des mains en me demandant de faire comme si j'étais venue avec lui au marché. Avait-il une petite copine dont il voulait se débarrasser ? Une admiratrice peut-être … Ou pire … Un de ses parents … Misère … Je hochais donc la tête et fermais un bref instant les yeux. Bon, j'étais une ninja non ? C'était une sorte de petite mission ? Je devais paraître assurée pour l'aider. Je pris, énormément, sur moi pour me redresser complètement et essayais de paraître assuré. Ce qui n'est pas du tout une chose facile. Surtout quand on est aussi timide que moi. Je dois avoir un bouton dans le cerveau qui me passe en mode ninja quand j'en éprouve le besoin. Un ninja n'est pas timide, mais fort, et sûr de lui. Dit comme ça … Cela faisait très bipolaire. J'avalais ma salive avant de parler aussi haut que lui

« Je t'ai dit qu'on ramenait tout chez moi, tu as déjà oublié ? »

Je sentis un filet de sueur coulait le long de mon dos tant dis que je relevais la tête et me mis à marcher d'un pas léger vers le quartier de mon clan. Je vis une dame, assez âgée pour être la mère de Shikamaru, le fixer les yeux grands comme des soucoupes avant de faire un large sourire satisfait … Avais-je donc fais partie d'un plan de fuite de la mère de Shikamaru ? Priions pour que cela ne me retombe pas dessus. Sinon j'étais mal … Mon père était capable d'organiser un mariage arrangé pour sauver l'honneur des Hyûgas. Pas que Shikamaru soit laid, mais il n'était pas du tout le genre de garçon que j'aimais. Je tenais toujours serrais contre moi le sac avec les pains et les caramels et une fois plusieurs rues passaient, et sûrement à bonne distance de ce que Shikamaru avait voulu éviter, je poussai un soupiré de soulagement et relâchai ma posture de jeune femme sûre d'elle. Pendant le chemin je m'étais obligée à babiller sur euh … Sur quoi déjà ? Euh … Houston ?Ah oui ! Sur les fruits du jardin ? Non ? Ah oui ! Le jardin de ma mère en général. Notamment du bouleau et du tapis de sieste entre ses racines. Ah … Et je l'avais tutoyé comme si je le connaissais depuis toujours. Ah. Ah. Ah. La bonne plaisanterie ! Rien qu'à cette pensée je rougis de nouveau jusqu'aux orteils. J'essayai de reprendre une conversation normale après quelques secondes pour reprendre ma première posture : mes yeux rivées sur mes chaussures.  

« … J-j-j-jje te connais … uni-uni-uniquement de ré-ré-ré-ré-réputation … C-c-c-c-c-cc'est tout … »

Je faillis lui demander pourquoi il avait fuit … Mais cela le regardait non ? Pas moi ?

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 61
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 22

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 600
PE:
10/200  (10/200)

Voir le profil de l'utilisateur

NARA Shikamaru

HYÛGA Yume

Le hasard fait mal les choses

« Je t'ai dis qu'on ramenait tout chez moi, tu as déjà oublié ? »


Il resta incrédule, l'espace d'un instant, clignant deux peut-être même trois fois des yeux, tant l'assurance et la force dans la voix de la jeune fille le prirent de court. Maintenant qu'elle se tenait bien droite, les épaules redressées et qu'elle le fixait dans de ses grandes pupilles blanches, il la reconnaissait à peine. Difficile de croire qu'il puisse vraiment s'agir de la même jeune fille qui avait l'air de se liquéfier littéralement devant lui, à peine quelques seconde auparavant. En plus, maintenant qu'elle se comportait de manière plus naturelle, elle n'avait plus l'air si jeune que ça. Elle ne devait pas avoir loin de son âge en réalité. Étonnant. Enfin bon, tant mieux. Au final ça lui éviterait de se traîner un parfait boulet sur le trajet comme il l'avait craint en premier lieu. Tant qu'elle ne se mettait pas à jouer les mégères et à l'accabler de reproches en hurlant, il s'en accommoderait. D'une voix traînante et en levant les yeux au ciel, il en rajouta encore une couche histoire de faire passer toute envie à sa mère de venir lui courir sur le haricot et aussi, un peu, pour le plaisir de taquiner la hyûga.  

« Ça va, calme toi. C'est pas comme si j'y venais tous les jours non plus, chez toi. je connais pas le chemin par cœur.  »


Elle se retourna pour se mettre à marcher et il lui emboîta le pas avec nonchalance, faisant parfaitement semblant de ne pas voir sa mère qui le fixait avec des yeux de merlan frit. Elle était tellement discrète que tous les passants devaient sans doute se demander si elle ne faisait pas une attaque. La honte ...vraiment. Néanmoins son flegme, affiné par de nombreuse années de pratique, était parfaitement à l'épreuve de se genre de situation et il ne cilla même pas lorsqu'il la dépassa en talonnant sa camarade d'infortune. Il était à peu près sûr que d'ici le lendemain, les trois quart des membres du clan viendraient lui parler de fiançailles. A moins qu'elle ne garde sa langue dans sa poche...et les chances étaient maigres. Pour se consoler, il se dit que cela valait toujours mieux qu'une humiliation publique. Cette histoire là, au moins, serait oubliée d'ici quelques jours. Et il pourrait peut-être même dormir tranquille ce soir. Après lui avoir bien expliqué que tout ça n'était qu'un parfait malentendu. Il aurait néanmoins de la chance si elle l'écoutait vraiment au lieu de faire semblant comme à son habitude. 

Ils marchèrent un moment ainsi, jusqu'à se retrouver assez éloignés des rues du marché. Yume continua néanmoins à avancer un moment. Il la laissait faire, essayant de deviner à quel instant elle allait s'arrêter. Peut-être qu'elle allait continuer comme ça jusque chez elle, ou mieux en dehors du village. Il aurait trouvé ça plutôt comique même si ça n'était pas très gentil de la laisser dans le flou alors qu'elle lui rendait service. Il finit par gentiment lui lancer.

« Tu peux t'arrêter, elle devrait pas nous avoir suivis jusqu'ici. Elle est collante mais pas à ce point! Merci pour le coup de main. Tu disais que tu me connaissais d'où déjà? »


Il n'eut même pas le temps de finir sa phrase qu'elle avait déjà repris sa posture initiale et commencé à fixer ses chaussures avec la même attention que chôji accordait à ses chips. Qu'est ce qu'il avait bien pu dire de si intimidant encore!? Vraiment il ne comprenait pas. Enfin, après tout, ce n'était pas comme s'il y avait quoi que ce soit de compréhensible chez les femmes. Pas la peine de chercher plus loin. Il soupira longuement tandis ce qu'elle bégayait sa réponse. 

De réputation hein? Il y avait vraiment des gens qui s'intéressaient à ce genre de choses? Il connaissait deux ou trois chefs de clan, bien sûr et le sien n'était pas le plus méconnu de Konoha. Mais franchement, il n'avait jamais eu la patience de retenir tous les noms des membres de clan du village. Il ne l'aurait sans doute jamais. Dire qu'un jour ce serait le genre de choses qui feraient parti de ses obligations. Il grimaça. Dans tous les cas, ça n'était pas vraiment étonnant qu'elle l'ai reconnu. Le gros feignasse du clan Nara. En voilà une aux pommes de réputation qu'il traînait! Il espérait quand même que cet aspect de sa personne ne faisait pas parti des cours de généalogie du clan Hyûga. Il ne manquerait plus que ça. Il ne pu néanmoins refréner une certaine curiosité, grimaça et lui demanda d'un air légèrement narquois. 

« Réputation hein? Galère...Et j'ai quel genre de réputation ou juste pour t'effrayer à ce point? »


Il jeta un regard en arrière et souleva légèrement les paquets de nourriture en la fixant du regard. 

« Tu ne veux toujours pas que je te dépose ça quelque part? »

avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 18

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur



Caramels
Hein ? Il ne connaissait même pas sa propre réputation . Oulà … Mais … vivait-il dans une grotte tout le long de l'année ou quoi ? Parce que vu le nombre de fois où j'entendais parler de lui ou qu'ont nous racontés ses exploits … Cela dépassait l'entendement qu'il ne sache rien de lui-même. Shikamaru le stratège ! Tous les ninjas du village ou presque connaissaient cette personnalité ! Bon, Shikamaru-sempai était aussi connu pour son côté flemmard et « larve » de première classe … Mais bon ! C'était autre chose. Si certains le connaissaient pour ce détail, moi c'était par son génie que je le connaissais. Quand on a ses capacités on peut se permettre d'être fainéant ! Ce n'était absolument pas mon cas alors … Oui bien sûr qu'il m'impressionnait mais … Foutue timidité ! Il devait m trouver tarte ! Comme tout le monde quoi … Plus godiche et empotée que moi … Je ne trouvais personne d'autres. Je me massai la nuque ne sachant ni quoi dire ni quoi faire, ni quoi répondre à sa question de l'endroit où poser les courses qu'il portait. Allez Yumyum dis-lui !

« Cc-c-c-c—c' est votre réréréréréréréréputation de stra-stra-stra-stra-stratège de génie … Et non … j-j-jj-j-jjje suis juste -t-t-t-t-t-t-t-trop timide-de-de-de. J-e-vais reprendre … m… m… m… mes courses … c-c-c—c-c-ce n'est pas lourd … Ne v-v-v-vvous inquiétez pas Shikamaru-sempai . »

Je remontai mon sac en toile sur mon épaule, peut-être pourrais-je le remplir un peu plus.… Il était rempli de choses volumineuses mais en soi n'était pas lourd. Je posais mon sac au sol pour le remplir un peu plus. J'attrapai les caramels … et après un instant de réflexion les tendis à Shikamaru-sempai. J'adorai partager ce que j'aimais et puis il y avait beaucoup de caramels : il pouvait bien en prendre quelques-uns. En espérant qu'il accepte. S'il prenait le paquet ce n'était pas grave non plus. Ce n'était que des bonbons. L'avantage du partage c'est qu'il n'y a pas besoin de communication verbale. Et avec moi l'absence de communication verbale est quelque chose de très bénéfique ! Je suis plus compréhensible. Un dialogue muet … Voilà une bonne idée ! Enfin, je repris maladroitement mes sacs, mon paquet de caramels à la main. J'attendis un peu, à qui vais-je faire croire ça ? Je prenais mon courage à deux mains, pour demander

« Q-q-q-q—q-qui fuyez vous …t-…t-t-t-toute à l'heure ? »

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 
avatar
風 | Suna no Jônin
風 | Suna no Jônin
Messages : 61
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 22

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 600
PE:
10/200  (10/200)

Voir le profil de l'utilisateur

NARA Shikamaru

HYÛGA Yume

Le hasard fait mal les choses



« Bon...comme tu voudras. Enfin, tu sais, les gens aiment bien exagérer les choses...  »


Il fronça les sourcils, songeant à ce qu'elle venait de déclarer. Stratège de génie...hm...il devait sans doute ce terme là à leurs examens de passage, étant donné qu'avec son équipe, ils n'avaient pas franchement accompli de missions remarquables pour le moment. Il n'avait pas du tout prêté attention à ce qu'on disait de lui jusqu'ici, peut-être parce qu'il ne fréquentait pas beaucoup les gens de manière générale. Et voilà qu'il se retrouvait avec un étiquette de super ninja sur la tête. Exactement ce qu'il aurait voulu éviter. Il grimaça. C'était une preuve de plus qu'il n'avait pas le droit à l'échec. Il serait dommage de décevoir toutes ces attentes, n'est-ce pas? Il réprima un soupire, tandis ce que son regard s'assombrissait. Il ne se considérait personnellement pas du tout comme cette figure de génie qu'elle dépeignait. C'était plutôt le rôle de Neiji, de Sasuke...c'était eux les petits surdoués de Konoha, les beaux gosses ténébreux qu'on admirait de loin. Et il ne leur avait jamais envié cette position ni de près ni de loin. Lui, il voulu juste faire son boulot correctement...il voulait juste être capable de soutenir ses amis lorsqu'ils en auraient besoin. Rien de plus. Mais il semblait qu'on ne lui laissait pas le choix de toute manière. Galère. Il observa la jeune fille serrer son sac contre elle. Ce n'était pas franchement classe de laisser une femme porter tout ça...mais s'il les lui reprenait, il avait peur qu'elle ne fasse une attaque. Timide était un euphémisme pour cette fille là. Elle semblait d'ailleurs à nouveau très concentrée sur le contenu du dit sac qu'elle venait de poser au sol. Après quelques secondes, elle tendit quelque chose dans sa direction. Il resta perplexe un moment. Puis il se pencha pour regarder ce que contenait le sachet blanc qu'elle lui proposait. Des caramels. Il grimaça suffisamment brièvement pour qu'elle ne puisse pas s'en apercevoir, puis un saisit un du bout des doigts avec un air légèrement surpris. Incertain de la conduite à adopter. 

« Euh...Merci? »


Il ne voyait pas vraiment quoi ajouter de plus. Il ne savait pas trop s'il devait chercher une logique dans son attitude mais cela aurait certainement été une mauvaise idée de refuser son cadeau. Peut-être qu'il pourrait s'en débarrasser discrètement....Non elle était timide pas aveugle. Enfin bon, un caramel n'avait jamais tué personne après tout. Il l'avala donc rapidement, ne laissant à aucun moment transparaître son dégoût pour la sucrerie collante. Il avait sa dignité. Elle l'avait tiré d'un bien mauvais pas après tout et puis il avait l'impression qu'il serait plus simple de communiquer avec elle de cette manière. C'est à dire sans mots. Ou très peu. Ce qui, il fallait bien l'avouer, l'arrangeait pas mal. Il était peut-être adroit en matière de stratégie, mais lorsqu'il s'agissait de relation, il préférait de loin éviter les complications. Il se retourna légèrement, fixa le bout de la rue, comme craignant que sa malchance ne le rattrape encore. Mais le plus gros des ennuis était passé. Sans doute intriguée par son attitude, elle lui posa une question particulièrement pertinente. Il s'étonna d'ailleurs qu'elle ne la lui ai pas posée avant. Il avait supposé qu'elle l'avait deviné par elle-même. Si ce n'était pas le cas, elle méritait bien quelques explications. 

« Ma mère, tu sais, la femme qui nous regardait bizarrement tout à l'heure. »


Il fallait aussi qu'il soit honnête jusqu'au bout. Pourvue qu'elle ne lui fasse pas une crise de nerf, enfin, pour ce qu'il avait pu voir de la jeune femme jusqu'ici, ça n'avait pas l'air d'être son genre. Il craignait davantage qu'elle ne tombe dans les pommes. Il soupira avant de se rapprocher du muret non loin et de d'asseoir dessus, les jambes dans le vide. Puis s'étira longuement avant de reprendre.

« D'ailleurs je préfère te prévenir, elle va probablement se faire tout un film sur notre relation maintenant.»


Il s'empressa d'ajouter histoire de la rassurer, même si la capacité réconfort ne faisait clairement pas parti de son arsenal. 

« Mais t'en fais pas hein, je lui expliquerais, t'auras pas d'ennuis avec ça...normalement. »



avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Messages : 801
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 18

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1517
PE:
354/100  (354/100)

Voir le profil de l'utilisateur



Sayonara
Houston ? On a de nouveau perdu l'esprit de Yume dans ses méandres, veuillez aller le récupérer. Je répète … La ferme mon cerveau. Juste … Silence ! Laisse-moi un peu de temps pour me ressaisir. Le temps de comprendre que la mère de Shikamaru-sempai pense que j'étais la petite amie de son fils chéri. Euh … À l'aide ? Je ne voulais pas mourir moi ! Toutes les mères étaient terrifiantes avec la petite amie de leur fils chéri. Et il me semblait que la mère de Shikamaru-sempai était particulièrement terrifiante de base … Alors si je l'avais sur le dos … En plus de mon père … On pouvait creuser une tombe pour moi.

Et même s'il lui disait la vérité sa mère ne le croirait pas facilement : elle penserait qu'il lui ment.… J'allais finir dans un joli cercueil moi. Bon comme tout le monde mais avant l'âge ! Si elle venait me voir et qu'elle tombait sur mon père … Rien qu'à cette pensée je sentis un filet de sueur me coulait le long du dos. Non ! Yumyum on ne tombe pas dans les pommes. Cela pourrait embarrasser Shikamaru-sempai. Et puis … Tomber dans les pommes … Il allait devoir appeler à l'aide ou autres … puis sa mère pouvait arriver ou … Non ! Yumyum on se calme là ! On arrête de s'imaginer des scénarios-catastrophes. Bon heureusement mon père n'étant pas au village, j'étais sûre de ne pas le croiser. Sinon …

Enfin … Ce n'était plus trop le moment de craquer. Je hochai la tête sans savoir quoi répondre d'autre que de hocher la tête. Je n'avais pas envie de nouveau lui sortir un bafouillement incompréhensible pour lui. Je devais déjà être assez lourde à supporter comme cela … Je repris mes sacs dont le poids était mieux réparti. Le sachet en papier contenant les caramels disparut dans le grand. Il en avait pris un. Mais de là à dire qu'il avait aimé … C'était autre chose. Il n'en avait pris qu'un et avait semblé tendu. Je le fixais brièvement dans les yeux avant de rougir jusqu'aux cheveux et de baisser de nouveau la tête. Le silence était devenu pesant. Je ne savais pas quoi dire ni quoi faire … Je devais rentrer …
« … J-j-j-j-jj—je dois y aller … S-s-s-s-sssusussuussumimasen … S-s-s-s-sasayonara Shikamaru sempai. »
Je m'inclinai devant lui. Quelque chose tomba au sol mais je ne fis pas attention et commençai à partir. Je ne voulais pas le déranger plus longtemps. C'était l'embarrasser pour rien … Et je devais rentrer pour ranger les courses.

© Naely




Merci Aimi !

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nature fait bien les choses 〘PV Dentô Shinji 〙
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad
» [RP] Le hasard fait bien les choses...
» Le hasard fait bien les choses. [Bartemius Croupton Jr.] TERMINÉ
» Le hasard fait bien les choses ! [Ludmila Parker]

Sauter vers: